29
Commentaires

La postérité des vieux chênes

A l'occasion de la mort de Claude Levi-Strauss, nous republions cette chronique de David Abiker, publiée sur notre site le 12 mai 2008.

Derniers commentaires

Magnifique Claude Levi-Strauss !

Sa disparition me fait penser à celle de José Cabanis qui était un ami proche, d'une exceptionnelle qualité humaine... Je découvre à l'instant cette vidéo de l'INA que je ne connaissais pas et qui le fait revivre quelques secondes...

Hors sujet, sans doute, mais je ne connaissais pas Claude Levi-Strauss personnellement, tout en admirant beaucoup ses écrits.

***
Etrange de lire ce forum après un an et demi, et le décès du sujet (de l'article).

Je n'avais pas lu cette chronique à l'époque ; je ne la trouve pas mal, moi, mais sans doute suis-je trop tolérant, voire indulgent : à mes yeux, il s'agit d'un bel hommage anticipé ; comme la photo, d'ailleurs.
La culture de cet homme, son intelligence le faisait presque passer à mes yeux pour un extra-terrestre. Dans Tristes Tropiques, on se rend compte qu'il avait ce "plus" que possèdent les anthropologues sur d'autres catégories d'intellectuels: la pratique assidüe d'un terrain, en tout cas c'est ce qui me le rend extrêmement respectable, et au-dessus de la mêlée. Je pense que c'est sa curiosité qui l'a toujours guidé.

En tout cas je trouve très belle la chronique de David Abiker.
C'est un grand qui s'en va. Il avait beaucoup apporté à l'anthropologie. Il restera ses ouvrages essentiels à la compréhension fondamentale du mythe et de l'image.
On apprend aujourd'hui le décès de Claude Levi-Strauss.
Ce n'était pas la peine d'anticiper son centenaire de plusieurs mois : il a failli atteindre son 101ième anniversaire.
Ce type d'homme n'aura plus jamais une place dans les médias telle que celle qu'il a eu.
mais pourquoi ses mains me semble-t-elle ENORME ???

N'avez -vous pas l'impression d'une certaine solitude qui se dégage de cette photo ?,

Longue vie pour Monsieur Levi-Straus
Le Magazine littéraire publie également ce cliché, qui date de... 2004.
Antoine Perraud
N'est-ce pas plutôt le roseau pensant?
Si Elkabbach rue encore dans les brancards, il va falloir être attentif.
Il n'a pas encore cent ans, d'après Wikipedia il les aura le 29 novembre.
Putain, j'ai eu peur, j'ai bien cru qu'un de nos derniers brillants intellectuel encore en vie avait clamsé en ouvrant votre chronique.
Non, en fait, il a 100 ans...
Pourquoi dès qu'un type a 100 ans, la seule chose à laquelle on pense, c'est qu'il va bientôt clamser.
Très honnêtement, moi il me rappelle n'importe papy qui affronte un appareil photo. Enfin, la photo est réussie malgré tout, mais que la photo soit pour le figaro, c'est clair qu'il a de quoi faire la gueule.
Alain
La postérité d'autres vieux chênes est assurée [large]ici[/large]...
mouais ... chronique bien moyenne à mon goût. On a connu mieux de vous M Abiker.
Là où il y a du chêne , y a pas de plaisir.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.