164
Commentaires

La fin de l'euro ? "Et pourquoi pas la vie sur la lune ?"

Une dissolution de la zone euro ? Laissez-moi rire ! Soit, riez. Rions. Mais cela reste une vraie question. Elle a beau être totalement absente des medias "mainstream", elle a beau être piégée par les partis nationalistes qui en ont fait le cœur de leur programme, elle mérite tout de même un peu d’attention. Par une émission et une série d'articles, @si souhaite ouvrir à sa manière le débat des Européennes de l'an prochain : en traitant sans tabou une question tabou.

Derniers commentaires

Un bon client.

Un bon client Jean-Luc Mélenchon ? Pas pour tout le monde. Comme @si aurait pu nous le dire, au détour d’un « vite dit », le médiateur de Radio France a dénoncé les nombreux lapins posés à France Culture par Mélenchon. Il lui préfère BFM. Visiblement, après BFM, l’invité du jour a aussi un petit faible pour @si qui le lui rend bien.

Mais bon, ce n’est pas le moment, ne boudons pas notre plaisir, il sera là ce soir. Et le programme annoncé sur la bandeau bleu est alléchant : « @si va mettre les pieds dans le tabou des tabous », en direct, un débat aussi long que nécessaire. N’est-on pas sur le net ? 60 minutes voire 90 peut-être même 120. D’une audience limitée certes mais… tous ensemble, tous ensemble, tous, tous.

Pour en savoir plus :
Jean-Luc Mélenchon n’a pas été entendu sur France Culture depuis prés de deux ans. Malgré les invitations lancées, il a annulé 4 fois ses
rendez-vous. C'est ici.
Bravo pour le traitement de ce thème et pour l'émission à venir, vous régalez !
J'ai hâte d'entendre Mélenchon sur ce sujet car (à mon sens) sa position devient de moins en moins tenable sur ce sujet.
[quote=Anne-Sophie Jacques]Evoquez devant n'importe quel éditorialiste installé la dissolution de la zone euro, et vous passerez pour un fou-dingue. Ou un néo-nazi, puisque ce thème est repris uniquement par les partis nationalistes.

Il ne faut pas être trop expéditif, les partis de la droite souverainiste n'ont pas le monopole de la sortie de l'euro ... Certes, ce sont des petits partis par leur nombre d'adhérents, mais ils participent à animer le débat au Front de Gauche: Il a le M'Pep qui militent pour la sortie de l'euro, et le PCOF qui ne pleurera pas la disparition de la monnaie unique.
Mélenchon se déballonne dés qu'on parle de l'Euro... Il a voté "oui" à Maastricht, en même temps, qui posait bien les bases de la monnaie unique ! C'est emmerdant, pour lui, d'admettre qu'il s'est couché à l'époque, plutôt que de rejoindre Chevènement, et même les communistes.

L'Histoire finira bien à admettre que ce sont les souverainistes, de droite, de gauche, et même les horribles nationalistes, qui avaient raison au moment de Maastricht. Philippe Seguin, par exemple :

http://blogs.mediapart.fr/blog/danyves/180313/le-discours-premonitoire-de-philippe-seguin

http://www.youtube.com/watch?v=JRNlzU3QUtY
merci Anne-Sophie, j'attends le debat entre Sapir et Melenchon avec impatience. Vendredi je pense qu'on comprendra enfin pourquoi Marine Le Pen monte et Melenchon s'effondre. Tout le reste n'est que blabla.
Marine Lepen monte car tous les médias travaillent à la dédiaboliser : regardez comme elle a changé, elle n'est pas aussi radicale que son père, elle a travaillé a rendre son parti présentable; D'un autre côté ces mêmes médias trouvent Mélenchon bien agréssif, bien énervé, irréaliste, etc ... Les chiens de garde du capital savent d'expérience que le fascisme ne présente pas de réel danger pour le capital ...

D'autre part l'ump décomplexée teint depuis 10 ans un discours raciste et homophobe qui légitimise les idées du front national en les faisant entrer dans le débat public pour en discuter "sans tabou".
Une bonne crise économique te le besoin de trouver des boucs émissaires (arabes puisque les juifs ça n'est plus tellement possible) et vous avez votre explication à la montée du front national ...
Mélenchon "s'effondre" ?
Où ça ?
Il ne s'effondre pas tellement vu qu'il est pas monté bien haut ! Les élections locales depuis un an sont une catastrophe pour le FdG... Les ouvriers, les employés, les petits fonctionnaires, les précaires, les chômeurs, ne votent pas massivement pour Mélenchon et le FdG, alors que son rôle et son objectif est de fédérer cet électorat.
C'est vrai, ça. Le populiste Méluche n'attire que les intellos, alors que la populiste marine attire tous les cons. Bizarre symétrie.
Un populiste boudé par les classes populaires, c'est ballot !
Beaucoup sont répus e la politique alors pour eux...

Sarkozy, Hollande, Le Pen, Mélenchon c'est du pareille au même... tous dans le même sac
Ne regardant que TF1 et France 2 pour s'informer, on peut imaginer ce qu'ils doivent penser de JLM et du FdG
Proportionnellement, le FN en 40 ans d'existence à 18%, le FdG en 3 ans à 11%. Selon les résultats des dernières présidentielles.
Les sondages, censés montrer l'irrésistible ascension de la Pen, montrent qu'elle se hisse de 18% à ... 18%, et le FdG, dans le même temps et surtout dans le silence, passe de 11% à 15% en une année. Pour ce que ces sondages valent, nous sommes d'accord, c'est-à-dire pas grand chose, mais c'est intéressant quand même dans la mesure où ils ne sont pas censés, justement, jouer les faire-valoir du FdG. Peu probable que les chiffres aient été gonflés, donc, sur Méluche.

Donc je reformule: à part dans les cercles extrêmes-droiteux, fronteux-UMPistes ou propagandistes PSistes, où peut-on constater cet effondrement et, question pour vous, quel est le résultat d'un calcul qui, sur 40 ans, montrerait la progression du FdG - en la comparant à la progression réalisée par le FN dans le même laps de temps.
Histoire de redéfinir le mot "catastrophe".
Dans l'impatience de vous relire.
Absolument d'accord avec vous !
Les sondages sont absolument bidonnés pour décourager les électeurs du FdG. Jamais le FN n'arrivera à dépasser son score historique de 2-3%1, et le programme de FdG va forcément finir par devenir la bible des électeurs. Dans peu de temps, nous verrons un raz-de-marée Mélenchiste et MLP va pleurer sa race2.

1 Les récents résultats électoraux ne tromperont nullement les groupies FanDeCanesque: un malheureux concours de circonstances peut donner l'illusion d'un léger déséquilibre, mais nul doute que les électeurs se ressaisiront, et qu'ayant conscience d'être au bord du gouffre du fond duquel la bête immonde au ventre fécond issue des heures les plus sombres de notre histoire darde son oeil maléfique vers les malheureux égarés, ils feront un grand pas en avant.
2 Je me demande si Consensus39 est contagieux ?
(J'avais bien dit: à part dans les cercles extrêmes-droiteux dont vous êtes l'un des représentants. L'ironie du FN quand elle est incapable de répondre à deux-trois simples questions - c'est-à-dire fréquente au possible, est assez fascinante...)
Donc, quelques réponses ? l’effondrement, la catastrophe, les irrésistibles ascensions, tout ça...
L'ironie se moque des questions... Elle laisse cela aux gens sérieux.

>>Donc, quelques réponses ? l’effondrement, la catastrophe, les irrésistibles ascensions, tout ça...
Je vous laisse chercher. Moi, je vais m'allonger dans mon tonneau.
Quelle rhétorique. Rappel: il a été présenté comme des faits plus haut un "effondrement", un "catastrophe" et des scores très bas pour le FdG. Or je viens de montrer ci-dessus que chronologiquement et mathématiquement, ces assertions ne semblent pas reposer sur quoi que ce soit de tangible.
La question ne s'adressait pas à vous, mais en bon troll dans ce fil, vous avez fait dévier cette discussion afin de faire oublier de quoi on parlait au début. Il était évident que vous ne pouviez répondre à d'aussi simples arguments logiques.
Vous l'auriez déjà fait.
Bonne sieste.
Vous savez la logique...
EELV à 18 députés.
Le FN 2.
Donc les Verts ont 9 fois plus d'électeurs que le FN.
C'est mieux que la logique, c'est l'arithmétique.
C'est même mieux que l'arithmétique, c'est arithmétique électorale.

Ce que je trouve bizarre dans votre logique, c'est que le FdG n'est rien sans son alliance avec le PS, c'est à dire un parti et un programme dont il dit pis que pendre par ailleurs.
"c'est que le FdG n'est rien sans son alliance avec le PS "
Vous me la referez, celle-là aussi ? Ou bien elle arrive tout droit de votre "tonneau" ?
Mon "anti virus" ne fonctionne pas sur @si…
gamma
"message indésirable"... Vous parlez de ma modeste contribution ?
Eh oui, on finit par regretter le bon temps ou l'on pouvait coller la vermine anti-socialiste à l'hopital (psychiatrique, certes, mais le remède est à la mesure de la gravité du diagnostique, n'est-ce pas ?)
Rassurez-vous, ce temps béni de la suppression de la liberté de pensée revient à grand pas. Beaucoup de signes encourageants vont dans ce sens: emprisonnement pour port de signe ostensible de son opinion, poursuites judicaires pour avoir constaté publiquement l'impéritie de nos dirigeants, pénalisation du délit d'opinion (lequel devient flou à définir), propagande et mensonges sur toutes les chaines, fraude électorale massive dans les élections internes aux partis, mainmise de la finance sur les médias...

Bref, réjouissez-vous, vous allez bientôt vivre dans le monde que vous appelez de vos voeux.
Pourvu que le vôtre, de monde, pour lequel vos patrons considèrent les faits d'armes sanglants comme des "points de détail de l'Histoire", puisse rester dans les poubelles de l'histoire.
oui et dans 400 ans le FDG fera 120%, desole mon cher FDC mais je ne comprends pas bien ta reponse. Ca t'a peut-etre echappe mais un inconnu avec l'etiquette FN a bien failli, la semaine derniere, rentrer a l'AN sans triangulaire...

Aux dernieres presidentielles, Melenchon parlait de passer devant le FN, resultat il a pris 7 points dans la vue. Aux prochaines, et il me semble selon les sondages d'aujourd'hui, MLP serait au deuxieme tour. Je pense que si personne d'autre ne propose la sortie de l'euro alors elle pourrait etre elue.

Je m'en fous un peu de la gueguerre entre MLP et JLM, je pense que ces deux partis devront s'unir pour obtenir la sortie de l'euro, comme pour le NON au TCE.

Je sais que le FN est gangrene de personnes peu recommendables, mais l'economie prime, le chomage de masse va nous detruire. Je ne crois pas a la menace fasciste et je ne pense pas que MLP soit une menace pour la republique, au contraire elle participera a la sauver. Disons que j'apprecie les bonnes intentions de JLM, mais son programme economique n'a aucune credibilite sans une sortie de l'euro. Il nous prend purement et simplement pour des billes.
Pour moi cette menace fasciste est réelle, elle existe en Grèce mais aussi en Europe Centrale, et même l'Allemagne la laisse faire sa loi dans certains de ses villages.
Pour qui a bien lu son programme économique, il est sans commune mesure bien plus concret et réaliste que celui de la Pen, et je ne parle même pas de la dangerosité du programme de cette dernière concernant l'accession aux soins et d'autres qu'elle avait élaborés pour sa dernière campagne présidentielle, pour toute la population.

Je comprends que tu veuilles absolument que l'on croit que des votes dans certains endroits bien localisés, soient représentatifs à l'échelle nationale, mais le raisonnement est absurde intrinsèquement, et le résultat est bien évidemment faux.

Donc, quelques que soient nos divergences que nous connaissons bien, ta phrase de départ plus haut, est également inexacte, et si tu lis bien les caractères du FN concernant sa prétendue lutte pour la laïcité et contre l'ultralibéralisme, tu auras une idée autrement plus précise de qui prend son monde pour des "billes".
En vrai.
Moi: Les récents résultats électoraux ne tromperont nullement les groupies FanDeCanesque: un malheureux concours de circonstances peut donner l'illusion d'un léger déséquilibre

FdC: Je comprends que tu veuilles absolument que l'on croit que des votes dans certains endroits bien localisés, soient représentatifs à l'échelle nationale, mais le raisonnement est absurde intrinsèquement, et le résultat est bien évidemment faux.

CQFD...
Un problème de compréhension, monsieur Volontaire, ou, hasard malheureux, vous n'avez pas remarqué que ma réponse ci-dessus était faite à MoOn ?
Vous écriviez CQFD...
Vous devriez laisser le "tonneau" tranquille, je constate comme une petite fatigue.
La menace fasciste en Europe Centrale, en Grece et en Allemagne est en effet bien reelle. La situation est differente en France, je considere pas que l'aube doree et le FN soient comparables.

Le programme du FDG est un foutage de gueule geant tant que JLM n'aura pas admis que la condition de sa realisation est la sortie de l'euro. Je pense qu'on en aura la demonstration jeudi.

Oui le FN n'etais pas contre l'ultraliberalisme ni pour la laicite a ses debut. Mais on est au 21eme sciecle, aujourd'hui c'est le PS qui applique la rigeur, met a bas le code du travail et negocie l'accord de libre-echange avec les US. Il est temps d'ouvrir les yeux, le plus tot sera le mieux. JLM a appele a voter PS il y a a peine un an. Aujourd'hui le FN c'est MLP et Philippot et le programme le plus a gauche de l'echiquier politique.
Pour rappel, cet appel était un barrage à Sarkozy et une forme d'extrême-droite déjà en cours de réalisation, et même si le PS continue dans les grandes lignes une politique de droite, il n'achète pas les médias et ne fait pas de pressions de type "mafia russe gouvernée par un post ado immature" sur les médias.
Non, le FN n'a pas le programme "le plus à gauche de l'échiquier politique", relis bien les passages sur l'égalité en droits des individus, le féminisme ou sur la redistribution des richesses: il n'y en a pas.
Désolé de te l'écrire ici, mais c'est un gros mensonge, ce que tu écris, MoOn, et être à gauche n'a jamais inclu de croire en des races humaines différentes, de suivre un parti dont le leader a torturé des êtres humains, a tiré à boulets rouges de haine sur les Arabes, les Juifs, les Noirs, qui a eu et a toujours, des proximités avec les groupuscules fachos, nazis et ouvertement pro-dictature. Son anti-européisme n'est que la pilule qui te permet de faire avaler toute cette merde de ces dernières décennies qui n'a pas disparu, et qui, au moyen de quelques trucs grappillés à la gauche par-ci-par-là, t'amènent à écrire une telle énormité.
Le foutage de gueule, c'est de faire croire que le programme du FN est démocratiquement viable, MoOn, et que la réduction systématique à une "sortie de l'Euro" fait la preuve de quoi que ce soit invalidant celui de Méluche.
Le programme du FdG, qu'on le partage ou non, est infiniment plus juste, plus humain, plus écologiste et plus détaillé que les autres, et véritablement à gauche pour qui connait ce qu'être de gauche veut dire.
La "vraie gauche" dont tu te réclames depuis des années ne se trouve pas chez les le Pen, Soral, Zemmour et compagnie, MoOn. Bien au contraire.
Je ne peux pas te laisser écrire cela sans réagir.
Le programme du FN s'est en effet officiellement "gauchisé" sur les questions économiques récemment. Mais sa base, celle dont sont issus bon nombre de ses cadres, reste un mélange disparate fait de nostalgiques des colonies, de pétainistes 'travail famille patrie", d'ultra-cathos, d'ultra-libéraux, sans doute encore quelques royalistes, et bien sûr de quelques nazillons et autres révisionnistes plus ou moins cachés dans les placards. Ces groupes ne sont généralement pas particulièrement dans les catégories de populations les plus pauvres, et il me semble (de mémoire, à vérifier si quelqu'un a des sources sous la main?) que le programme (économique) de Le Pen-père dans les années 80-90 c'était du pur reaganisme : le moins d'Etat possible, etc.

Donc à l'échelle de l'histoire du parti, je ne parierais même pas une banque chypriote sur la sincérité de ce changement tout récent de politique. Bien entendu, je ne peux pas affirmer que ce nouveau programme économique soit uniquement un attrape-mouche destiné à son électorat prolo, mais disons que je préfère ne pas tester la résistance de ce programme à la réalité. En d'autres termes je pense qu'il y a une bonne chance pour qu'un FN au pouvoir revienne à ses valeurs plus profondes, économiquement archi-droitières, ne serait-ce que parce que Marine Le Pen, à supposer même qu'elle soit sincère, devra aussi satisfaire les différentes composantes de son parti.

Je tiens à souligner que je n'évoque là que les aspects économiques... Comme Canard je vois de très nombreux et sérieux autres problèmes (euphémisme) dans une alliance de l'extrême-gauche avec le FN. D'ailleurs j'ose espérer que la grande majorité de l'extrême-gauche déserterait un parti qui ose une telle alliance, ce serait donc un très mauvais calcul, même sous l'angle du pragmatisme le plus acharné (d'ailleurs j'avoue que je suis un peu surpris de lire ici ce genre de proposition, mais chacun est évidemment libre de ses opinions).

Le programme du FN s'est en effet officiellement "gauchisé"

Le programme du FN, c'est dire que france inter c'est des affreux bolchéviques. Sacrément gauchisante, la Marine.

Comme Canard je vois de très nombreux et sérieux autres problèmes (euphémisme) dans une alliance de l'extrême-gauche avec le FN.

Ça ne se remarque pas du tout que vous cherchez à nous embrouiller le cerveau en faisant mine de vous interroger, en chœur avec canard sur une alliance pour la faire passer comme un fait acquis. (? où est-ce que Fan de canard dit ça?). Sauf que l'extrême gauche combat le FN.
Vous faites erreur, mon message s'adressait à "MoOn (® FDC)" un peu plus haut, et je réagissais en particulier à ça :


Je m'en fous un peu de la gueguerre entre MLP et JLM, je pense que ces deux partis devront s'unir pour obtenir la sortie de l'euro, comme pour le NON au TCE.

Je sais que le FN est gangrene de personnes peu recommendables, mais l'economie prime, le chomage de masse va nous detruire. Je ne crois pas a la menace fasciste et je ne pense pas que MLP soit une menace pour la republique, au contraire elle participera a la sauver. Disons que j'apprecie les bonnes intentions de JLM, mais son programme economique n'a aucune credibilite sans une sortie de l'euro. Il nous prend purement et simplement pour des billes.


C'est dans ce contexte que je parlais du programme économique "gauchisé" du FN (les guillemets ont leur importance, c'est effectivement un abus de langage).

J'aurais sans doute dû mettre cette citation dans ma réponse pour plus de clarté; j'espère avoir désembrouillé les cerveaux victimes de ce malentendu.
Vous avez appelé "MoOn (® FDC)" Canard? Pas étonnant que je fasse erreur!
MoOn n'est pas du tout le nouveau ou un autre pseudo de Fan de canard, pas du tout.
Merci de vos éclaircissements grâce auxquels je comprends mieux pourquoi je comprends rien.
Vous avez appelé "MoOn (® FDC)" Canard?

meuh non enfin : dans ma réponse à Moon j'exprimais mon accord avec la première réponse faite par Fan de Canard à 22:05, comme quoi on ne peut certainement pas se contenter de voir le FN sous l'angle de son seul programme économique.

ok j'avais pas réalisé que mon post apparaitrait un peu plus loin, m'enfin ne nous égarons pas dans la confusion...
reprenons tout depuis le début.

Le programme du FN s'est en effet officiellement "gauchisé" sur les questions économiques récemment. Mais sa base, celle dont sont issus bon nombre de ses cadres, reste un mélange disparate fait de nostalgiques des colonies, de pétainistes 'travail famille patrie", d'ultra-cathos, d'ultra-libéraux, sans doute encore quelques royalistes, et bien sûr de quelques nazillons et autres révisionnistes plus ou moins cachés dans les placards.

Les fondamentaux économiques du FN sont dans la lignée de Pierre Poujade, qui l'a fait élire député en 1956 : petit commerce et artisanat ; une classe moyenne basse mais qui se considère au dessus de la classe ouvrière car elle possède son outil de travail, même si le niveau de vie ne montre pas forcément des écarts énormes. C'est généralement aligné sur des récriminations sur la pression fiscale et un tropisme anti-fonctionnaire assez basique.
Maintenant Marion Le Pen a pas mal perçé dans la fonction publique territoriale, ce qui représente quand même un peu un grand écart à se péter le coccyx [sub](désolé j'ai pas pu résister)[/sub] mais bon la nature protestataire du vote FN lui a toujours permis d'agglomérer des populations électorales aux intérêts nettement divergents.
Mouais... Résultat de la gauche du PS en 2002 :

Arlette Laguiller 5,72 %
O. Besancenot 4,25 %
Robert Hue 3,37 %

On arrive à 13,34 %.

Résultat de la gauche du PS en 2012 :

JL Mélenchon : 11,10 %
P. Poutou : 1,15 %
N. Arthaud : 0,56 %

On arrive à un total de 12,81 %.

Autrement dit, il y a un socle qu'on peut évaluer entre 10 et 15% à la gauche du PS. La seule réussite de Mélenchon, c'est d'avoir fédérer cet électorat sur son nom, et encore, c'est ric-rac...

Mais prétendre que Mélenchon est passé de 0 à 11% en 3 ans, c'est d'une rare malhonnêteté intellectuelle. Comme s'il était partie "de rien" ! Pas sérieux !!

Le fait est, au final, c'est que sur une terre ouvrière, populaire, Mélenchon s'est fait laminé par Le Pen ! Et le FdG n'a percé à aucune élection partielle depuis un an !
Autrement dit, si vous n'avez pas d'autres références, vous êtes mal barré, car 10% de ce que vous écrivez pour 2002, ne font pas partie des forces actuelles du FdG, et les 3% et quelques restant, on ne peut pas vraiment dire que le sieur Hue soit FdGiste: avec son MUP, il est largement pour les mamours avec la droite du PS si besoin, comme il l'a clairement exprimé au JDD.
Bref, vos calculs sont faux, car vous additionnez des forces qui n'ont rien à voir.
L'extrême-gauche - revendiquée - faisait 10% en 2002, elle en fait à peine 2% dix ans plus tard, et le FdG à lui seul fait plus de 300 000 électeurs de plus que les trois réunis en 2002, et avec seulement trois ans d'existence derrière lui. Et je n'ai jamais prétendu au passage qu'il ne partait "de rien", puisque le PCF fait partie du FdG ! Vous avez une idée précise en tête, en voulant faire croire que j'ai dit ou même évoqué cette bêtise, à part celle de desservir votre propos ?

Il semble bien que côté "malhonnêteté intellectuelle", ci-dessus, la démonstration est faite qu'elle n'a d'égale que le culte de la personnalité que vous vouez à votre championne, celle que vous pensez être l'incarnation de l'anti-système sans doute.
Normal qu'il fasse plus d'électeurs, il y a plus d'inscrits !! Tous les partis font plus d'électeurs !! Patate !

Donc, si j'en suis votre raisonnement, les électeurs d'extrême-gauche de 2002 se sont évaporés dans la nature. Et une génération spontanée d'électeurs venus de nulle part a rejoint Mélenchon !

Vous êtes brillant vous !!

Dans les faits Hue représentait le PCF en 2002, et Mélenchon représentait le PCF en 2012. Mélenchon a siphonné (non sans talent, d'ailleurs) le vote d'extrême-gauche...

Mais il n'a en rien élargi le cercle des électeurs de la gauche du PS. Que dalle ! C'est chiant, mais c'est comme ça !
On perd son sang-froid quand les mensonges précédents sont mis à mal, Holden ?
C'est bien embêtant, quand la réalité se heurte aux vôtres, du coup on s'énerve et on met des points d'exclamation partout, bien plus que pendant l'époque où vous donniez des liens vers le blog de Mélenchon et pensiez dans le même temps que les réponses à la crise financière se trouvaient "dans le Coran". Déjà, quelques piliers porteurs commençaient à s'effondrer, visiblement.
C'est sûr, il n'a pas élargi de fameux cercle. Quatre millions d'électeurs après trois ans d'existence, c'est vrai que c'est contrariant.
Elle faisait combien, l'extrême-droite, en 1976, sous l'égide bienveillante d'un célèbre tortureur sympathique pour lequel vous faites de la pub depuis plusieurs mois sur le forum d'@si, grâce à sa fifille ?
Ah oui, vous avez soufflé le mot ci-dessus: "que dalle".
Les gens, à l'époque, avaient le vote moins facile pour les partis aux historiques plombés de fascisme, de violence, de racisme, de haine et de bêtise humaine ultra-concentrée que maintenant.
La talent des Le Pen, c'est d'avoir réussi à vous convaincre vous, Retraité Volontaire, trollito et quelques autres ici, que ces choses-là avaient disparu, et d'autres millions de gens qui ne savent pas vraiment pour quels individus ils accordent leur vote à hauteur de 6 millions.
Et le talent au service de valeurs contraires aux valeurs humaines fondamentales, il est clair que ça paye, au bout d'un moment.
Vous m'excuserez de ne pas applaudir en cadence, comme vous, ce monde que vous voulez voir renaitre.
C'est moi qui perd mon sang-froid, mais c'est vous qui répondez à côté de la plaque...

J'ai voté pour Mélenchon, mais je n'aime pas la malhonnêteté intellectuelle, et le déni de réalité absurde !

Le fait est que Mélenchon n'a fait que cumuler les voix habituelle de l'extrême-gauche et du PCF... Et le fait est qu'il se fait étriller dans toutes les élections depuis un an. C'est la réalité telle qu'elle est à ce jour, on n'y peut rien !

Peut-être qu'en 2017, Mélenchon fera 25% ! On verra ! Mais je ne fais pas dans la politique fiction. Je suis dans le présent, dans le concret, dans l'observable.

Vous pourrez piétiner de toutes vos forces en grognant "fascisme ! fascisme !", il n'empêche que la réalité du moment, c'est qu'à Villeneuve sur Lot, c'est le FN qui a fait 46% au second tour, pas un candidat FdG ! Traitez ces 46% de fascistes, de nazis, le résultat sera le même ! Tant que vous voudrez pas admettre ça, vous irez dans le mur !
Il fallait le dire, que selon vous, l'opportunisme était une forme de conviction politique, je comprends mieux maintenant les contre-vérités que vous écrivez ci-dessus.
Pour quelqu'un qui n'aime pas la malhonnêteté intellectuelle et qui en concentre pourtant une telle dose en si peu de posts, c'est un peu déroutant au début.
Mais plus maintenant qu'on sait comment vous fonctionnez.
Méfiez-vous quand même; je ne suis pas sûr que votre égérie considère que le coran soit la réponse à la crise financière que vous prétendez combattre, je ne voudrais pas trop m'avancer, mais il me semble qu'elle a déjà fait montre de discrètes réserves sur ces points précis.
Ne vous inquiétez pas pour le mur, avec le trou maousse que vous avez fait dedans, on ne peut que l'éviter.
Moi aussi je croyais que c'est Marion Le Pen qui était au fond du trou ... enfin de la piscine ...
Bah... je dois avouer que ce débat ne m'intéresse pas tellement : il me semble que, monnaie nationale ou monnaie européenne, l'une comme l'autre intimement liées aux échanges mondialisés, l'une comme l'autre outils d'une politique "top-down" concoctée dans les états majors et soumise aux divers lobbies, c'est un peu blanc bonnet bonnet blanc, à terme (on ne peut pas dévaluer à tout bout de champ, de toute façon).

Comme Joan38, je trouve bien plus intéressante l'émergence d'un fort mouvement de relocalisation des échanges monétaires, par la création de monnaies complémentaires, dotées d'une véritable autonomie à l'égard des monnaies "mondialisées". Et, surtout, construites "à échelle humaine", c'est à dire à l'échelle de collectifs/territoires où le débat démocratique et le choix collectif peuvent s'exercer, et donner vraiment du sens au système monétaire.
excellentissime projet de débat, bravo, effectivement tout à fait tabou !! j'espère que vos invités seront à la hauteur...

la question de l'euro toutefois ne devrait-elle pas être liée à celle de l'existence même de l'UE (par exemple, au hasard, pays pauvres vs pays "riches", pays importateurs vs pays exportateurs), et celle de la démocratie et de la représentativité au sein de l'icelle ? peut-être une autre émission ?
LA dévaluation interne , la baisse des salaires comme solution ? Solution pour qui ? Pour ceux qui font de la plus value sur le travail des autres te veulent maintenir le rendement de leur capital investit ... et le coup de la lune là ça vous fait rire ? Ce n'est rien de plus qu'une version cool du "there is no alternative " de Tatcher et on nous a déjà fait le coup avec le "il n'y a pas de plan B" , une autre manière de dire : n'essayez me^me pas de penser à diriger vos vies, vous êtes trop cons pour ça.
Désolé mais moi ça ne m'amuse plus car ce genre de pensée et d'action réduit à la misère et tue ...
Et pourtant ça me plaisait bien cette histoire de monnaie commune, pour l'idéal de communauté et puis parce que c'était bien pratique en voyage et pour faire ses courses sur internet et à l'étranger. Mais visiblement il y a des coûts cachés car on nous vend un package avec. Et là ça commence à nous coûter trop cher cette affaire. Alors si possible ne nous débarrassons pas de l'euro, mais débarrassons nous du package qui est une vaste escroquerie.
Et arrêtez de rire avec ce qui ne l'est pas. Tous les jours des chômeurs et des travailleurs à temps partiel (ou des travailleurs tout court) se suicident en Europe à cause de vos bonnes blagues.
Bonjour,

Je n'ai pas bien compris, y a t'il quelque chose (autre que l'Allemagne) qui s'oppose à ce que la zone euro dans son ensemble se lance dans une joyeuse "dévaluation externe" ? Cf "Seul hic : cette dévaluation externe n’est pas possible avec l’euro. "

Merci pour cette série à venir.
Enfin un vrai débat dont nous prive la société autoritaire qui nous gère et nous interdit de penser sauf que, maintenant, grâce à Internet, ceux qui s'intéressent un peu à la vie collective ont accès aux différents courants de pensées. Merci néanmoins à Arrêt sur Images d'ouvrir le débat de considérer ses abonnés comme des adultes qui ont droit à une véritable information. Jacques Sapir soigneusement exclus des médias traditionnels (sauf pour quelques mots qui ne permettent pas de développer une pensée) doit en être tout étonné. Heureusement lui et quelques autres sont maintenant bien présents sur leurs blogs et reliés à Facebook. Mais un débat contradictoire : on en demande, on en redemande.
Le "con frère éconoaute" alias Stéphane Soumier a entièrement raison. Il y a autant de chance de voir la dissolution de l'euro que de trouver de la vie sur la lune. En réalité, la question est mal posée. La zone euro ne va pas être dissoute. Soit elle va continuer bon gré malgré, avec son lot de misères et dans 100 ans de bons esprits se réjouiront que l'on ait pas écouté les cassandres d'alors, oubliant les décennies de misère et les souffrances endurées. Soit elle va exploser dans un immense vacarme et Dieu seul sait ce qui va alors se passer. Mais elle ne sera pas dissoute, si l’on entend par « dissout » un processus concerté et négocié. Et personne aujourd’hui ne peut dire quel sera le scénario finalement mis en oeuvre, pas plus Sapir que Mélenchon ou que Nostradamus.
Le débat est vain. Vous perdez votre temps ma chère Sophie, et nous le notre par la même occasion. La plupart des habitants des pays d’Europe n’entendent rien aux problèmes monétaires. Pour démontrer que la monnaie unique est nocive, il faudrait pouvoir conserver l’attention de ses interlocuteurs largement plus de 2 minutes. Or c’est totalement impossible de nos jours, le temps de cerveau disponible pour ce genre de sujet étant proche de zéro. On ne lutte pas contre des arguments du type : « L’euro c’est super car je peux aller en Espagne sans changer d’argent»
Pour conclure, je rappelle que même si le rapport est lointain tant les 2 systèmes différent, c’est la guerre de 14 qui a mis un terme définitif à l’Union monétaire latine. A méditer !
Une fois encore, merci Anne-Sophie,

je vous cite : « Il n’y a pas de débat, il n’existe pas ». Il semble en effet, c’est une litote, que la question du bien fondé de la monnaie unique soit un sujet tabou. Et l’inimitable Soumier, grand économiste devant, loin devant l’éternel, ne s’y est pas trompé : il n’a pas répondu.

Parce que répondre « en économiste » c’est dire quoi ?

Je ne vais pas vous faire le passage en revue de toute la théorie monétaire autour du change, vos invités le feront bien mieux que moi. Juste parce que c’est commode et pas trop loin de nous, il semble utile d’évoquer le concept de zone monétaire optimale, défini par R Mundell dans les annnées 60. Ce concept de zone monétaire optimale énonce les conditions nécessaires (mais pas suffisantes) pour instaurer une monnaie unique entre plusieurs pays. Ces conditions N’ETAIENT PAS réunies lors de la décision de mettre en place la monnaie unique. Elles ne le sont pas plus aujourd’hui, voire encore moins.

Pourquoi la décision a-t-elle été prise ? Vaste débat…Sans débat démocratique.

La façon dont « Ils » sont entrés dans l’euro explique pourquoi « on » ne peut pas en sortir, d’après ceux qui pensent à notre place.

Métaphorons un peu : Imaginez un groupe suivant un guide qui se retrouve soudain perdu au milieu de nulle part et où tout devient hostile. « Il était un petit navire » et autres fables de nos enfances respectives. C’est le guide qui vous a amené là…Le guide qui vous a chaque fois expliqué qu’il n’y avait pas d’alternative. J’ai oublié, le guide ne s’appelle ni Duce ni Führer, il répond au doux nom de Tina.
J’ai la flemme et il faut faire presque court alors je vous laisse imaginer la suite.

Mais revenons à nos moutons. Je vous cite derechef : «D'où cette tentation de reprendre en main nos politiques monétaires, pour dévaluer comme ça nous chante. » Il ne s’agit pas que de dévaluation. En effet en cas de disparités entre des pays qui échangent beaucoup entre eux, le taux de change peut-être une variable d’ajustement moins dramatique que le niveau des rémunérations ou l’emploi. Mais il y a aussi que la monnaie est une croyance. Votre article contient trois photos d’un billet de 5 euros avec des mises en scène diverses. Mais que vaut ce bout de papier si ce n’est la confiance que chacun lui accorde ? Rappelez vous les symboles qui figuraient sur les pièces et billets du temps du franc : Pascal, Saint-Exupéry, Victor Hugo, Richelieu, Marianne. Sur les billets en Mark : des usines, des monuments… Chacun ses chimères.

Je vous cite enfin : « On aimerait croire Canfin. » On pourrait y croire. Sauf que cela repose sur vingt huit révolutions.
Il n’est pas interdit de rêver.
Pourquoi inviter Sapir et Melenchon ? Alain Minc n'était pas libre ?
Tabou, tabou...c'est du langage mai 68 : quelques marginaux super-intelligents vont apporter la soluton miracle à tous nos problèmes en violant la pensée unique ?

Sortir de la zone euro ou y rester n'est pas une question tabou, sauf à considérer que la connaissance des phénomènes économique relève de la pensée magique. Pendre la question par cet angle est risquer d'assister à un festival de postures contradictoires qui évacueront l'analyse froide, scientifique et objective des faits.

Un seul exemple de piège. Les consommateurs français de panneaux solaires sont très satisfaits du rapport qualité-prix de ces produits chinois et les producteurs français de panneaux solaires sont très mécontents de la concurrence déloyale, du dumping, des producteurs chinois de panneaux solaires. Dans l'hypothèse théorique d'une dévaluation de la monnaie [en l'occurence, l'euro] utilisée par les consommateurs et les producteurs français de panneaux solaires, les consommateurs seront très mécontents et les producteurs seront très contents.

Il faudra donc avoir le courage intellectuel de descendre dans le détail des conséquences pratiques et concrètes.
Pourquoi les anglais sonr sur la lune?
Et le retour à l'ancien Franc, non?
On se flatte un peu avec cette histoire de tabous, quand même.
Certes il n'a probablement pas beaucoup pris dans le journal de Pujadas (je n'ai pas vérifié, mais je vous fais confiance) mais de là à dire qu'on atteint le summum de la rébellion parce qu'on traite des sujets qui n'ont pas (encore) franchi la porte de la Citadelle du Conformisme et du Suivisme Télédiffusé, il y a quand même un pas.
Toutes les factions ont leur propre conformisme intellectuel ; récitez la prose Lordonienne devant un parterre de militants FdG, on va sans doute pas déclencher des vagues de remises en cause.

Faire discuter entre eux les quelques têtes saillantes de la contestation anti-UE, c'est pas fondamentalement renverser le ronronnement et l'entre-sois des débats des chroniqueurs à vie des médias généralistes traditionnels. C'est reproduire la même chose à côté, avec une coloration idéologique différente.
Sans aucun doute, l'habituel fan-club des invités va remuer la queue et manifester bruyamment sa satisfaction de pouvoir consommer un discours de confirmation.

Bref un "débat" JLM/Sapir, bof. Pas forcément complètement inintéressant mais très en deçà de l'ambition affichée en introduction. Quel intérêt de discuter la possibilité d'une sortie de l'euro si on ne peut pas interroger les hypothèses, explicites et implicites de ceux qui proposent des scénarios, comme on discute les préjugés de ceux pour qui c'est "tabou" ?
On attend avec impatience
Eh ben... Tout un programme!


Je trouve une très bonne chose que de voir @si prendre l'initiative de lancer des débats relevant à la fois du domaine scientifique et politique. C'est tout à fait le genre d'évolution que j'appelais de mes voeux quand j'avais participé à l'émission Ligne J@une. Pas besoin d'être partisan pour être engagé.


Bon courage Anne-Sophie! Il y a du pain sur la planche!
il convient de préciser que meme avec une majorité de gauche au parlement européen, absolument rien ne changera aux traités européens qui prévoient un deficit limité à 3 % et une dette à 60 % du PIB ....

Il ne faut donc pas seulement un parlement européen de gauche , mais des votes de tous les congrés nationaux ou référéendum nationaux des pays de la zone euro pour pouvoir cahnger de ploitique !!!

Bref autant vouloir aller vivre sur la lune que d'espérer ce changement .... donc la sortie de l'Euro de chaque pays intéressé sera bien la seule solution plausible
Les monnaies complémentaires locales pour desserrer l'austérité de la monnaie forte :
http://www.unemonnaiepournantes.fr/comment-ca-marche.php
http://www.rhone-alpesolidaires.org/thematiques/monnaies-locales

La fin de l'Euro à quel prix ?
Chichichichichic !!!

un @sinaute content
Avant de pouvoir aller sur la lune et y vivre ... Il me faut sortir de la seringue dans laquelle les gouvernements successifs m' ont mis ( voir dernier vote sous "sarkozy le petit" refusé par le Peuple, imposé ensuite ... pour qu'enfin l ' Europe des Peuples par les Peuples puisse aboutir.
Ne serait-il pas judicieux de commencer par de "petites" touches...
Commençons par sortir l’Allemagne de l'euro, c'est un "grand" pays "fort" et "responsable", "responsable" de nos "maux" et qui "souffre" de "partenaires" moins "efficients"...
Cela nous "permettrait" d'acheter (ou pas) leurs produits "de qwalität" à leur juste prix, 20 ou 30% plus cher, une fois la "vraie" valeur de leur nouvelle monnaie établie.
Et après cette émission, une autre encore plus iconoclaste:
Faudra t-il faire défaut sur l'ensemble de la dette européenne, ou seulement sur la dette Française ?
Voilà des débats intéressants en perspective !

Sans doute qu'Anne-Sophie connait déjà, mais si certains veulent un avant-goût voici une petite sélection rapide d'arguments/idées alternatives :

Lordon
Sapir

à noter aussi que l'idée est de moins en moins taboue :
http://www.les-crises.fr/euro-changement-significatif/
http://www.les-crises.fr/sauver-l-amitie-franco-allem

l'excellent site d'Olivier Berruyer m'est devenu indispensable sur toutes ces questions (enfin excellent pour le contenu, le contenant n'étant pas des plus pratiques)
A voir absolument sur le sujet, les conférences de François Asselineau sur le site de l'U.P.R.
C'est un spécialiste de la question et son argumentation est extrêment précise et sourcée.
Mais se coltiner du Mélenchon pour écouter du Sapir... Vous êtes dure avec moi, Anne-So...
C'est pour équilibrer le karma d'@SI après Phillipot vs Todd ?
Excellente nouvelle !
Mais il n'y a pas le choix qu'entre rester dans l'Europe ou en sortir :
je ne peut que vous (re)recommander la lecture du "mode d'emploi" de Lordon pour rester dans l'Europe, oui, mais avec une nouvelle monnaie commune et notamment la possibilité de dévaluer.

http://blog.mondediplo.net/2013-05-25-Pour-une-monnaie-commune-sans-l-Allemagne-ou-avec
A force de se pencher sur le Soumier, on finit par s'endormir.
Qu'on soit pour ou contre , la sortie de l'euro se fera de toute façon.
Bonjour,

Excellente nouvelle que celle-ci !
Le sujet, la forme et les invités me réjouissent d'avance.
J'espère que ce n'est que le début de telles initiatives de la part d'@si/AnneSo !
Une enquête au long cours, sur ce sujet et les sujets connexes pour nous tenir en haleine tout l'été ?
Une enquête poussée jusque dans les antres de ceux que vous citez mais à la manière de Maja (dans le cadre et sur le terrain des interlocuteurs pour qu'ils puissent fournir quelques documents et méthodes qu'ils n'ont pas nécessairement l'occasion de proposer en plateau) ?

Chic, chic, chic j'ai hâte.

Merci !
je me réjouis d'avance.
Et après vous ferez un excellent petit livre pas cher. Comme celui sur la "crise"....
de bons moments à venir, merci pour ce choix
Cool, ce débat fait partie en effet des débats tabous, comme celui sur la mondialisation/protectionnisme, bravo à ASI pour le mettre sur la table. Et j'ai hâte de voir Mélenchon clarifier (peut être ?) son point de vue sur la question face à Sapir, parce que je trouve qu'il reste ambigu depuis de nombreuses années, il tourne autour du sujet, mais semble avoir peur d'être encore plus comparé au FN que ne le font déjà les médias dominants en allant sur ce terrain. En même temps quand on voit que c'est Marine Le pen qui se réjouit ce matin de la discussion intéressante sur ce thème entre Todd et Lordon dans Marianne cette semaine, on se dit qu'il est temps que la gauche se réapproprie se sujet une fois pour toutes...
Un dernier mot sur Pascal Canfin qui nous promet une autre Europe le jour où plein de pays seront à gauche...il faut quand même se rappeler que le PS promettait la même chose avant l'arrivée de Jospin en 97, qu'ensuite 11 pays sur 15 ont été à gauche au même moment..mais ça a débouché sur la stratégie de Lisbonne en 2000 où l'on retrouve la plupart des recommandations ultralibérales de la Commission qui font l'actualité en ce moment. Car la "gauche" à l'époque était surtout incarnée par Blair et Schroeder qui ont réussi à imposer leurs vues face à une France bien timide qui ne portait aucune vraie vision alternative. Alors 15 ans plus tard, même combat à 28 pays, avec une Commission aux prérogatives renforcées entre temps, et des gauches de gouvernement qui appliquent ou ont appliqué les mêmes politiques d'austérité que la droite ? Perso, je n'y crois plus depuis longtemps...
Belle série en perspective! Bravo Anne-Sophie.
Juste pour rire, je vous cite, citant d'autres : "on note ce qu'on appelle la dévaluation dite interne, c’est-à-dire la baisse des salaires. (...). Grâce à cette dévaluation interne, les entreprises sont censées être plus compétitives, donc les prix peuvent baisser et les salariés retrouver du pouvoir d’achat."
Soit : baisser les salaires augmente le pouvoir d'achat! Il faut immédiatement le dire aux grands patrons, qui augmentent chaque année leurs salaires; ils ne se rendent pas compte qu'ils font ainsi baisser leur pouvoir d'achat.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.