376
Commentaires

La devinette

Elle est à l'Opéra Bastille, dans la rangée des VIP. On est sous Sarkozy, en 2010.

Derniers commentaires

Après plus de deux semaines, Joxe contre-attaque.
Il me semble que quelques années avant #BalanceTonPorc, il y avait eu un bouquin ou des déclarations d'une personnalité politique (Panafieu, Devedjian, ?) qui relatait une scène presque "anodine" tellement il est -j'aimerais écrire était- accepté qu'un tel comportement est -j'aimerais écrire était- usuel dans la "potensphère" (<-- néologisme revendiqué)

De mémoire, alors que Sarkozy doit faire un discours officiel, ça donnait à peu près ceci:

- [lui] "Hé, toi, tu voudrais pas me sucer ?"
- [elle] "Non"
- [lui] "Si. T'as envie de me sucer"
- [elle] "Non"
- [lui] "Si. Je suis tendu, ça va me relaxer"
- [elle] "Non"
- [lui] "Si. Parce-que tu vas pas me laisser comme ça alors que j'ai un discours"
- ...
- [lui] "Brave petite"
- ...
- [lui] "Mesdames et Messieurs, j'ai l'insigne honneur de m'adresser à vous pour..."

1. J'ai le souvenir d'avoir été étonné que cette histoire ne fasse pas plus de bruit.
2. Je m'étonne que cette histoire ne ressorte pas aujourd'hui.
Il y a deux ans, en écoutant la façon dont Pierre Joxe répondait à une journaliste de France Culture (le journal de 12h30) qui venait de le couper, je me suis demandé s'il n'était pas misogyne. Sa prestation était d'une rare goujaterie. Pourtant le même Pierre Joxe n'avait pas bronché lors de son passage à Arrêt sur Images, devant un D. Schneiderman, dont le coupage de parole est la marque de fabrique...
Et pardon aussi à Joxe, parce que - jusqu'à preuve du contraire- il est innocent.
[quote=DS] Pas Joxe, reconverti à sa retraite en avocat des juridictions du travail, c'est à dire en avocat des pauvres
Les plus grands défauts n'empêchent pas les plus grandes qualités et réciproquement. Il paraît qu'Hitler aimait bien les bêtes et que Polanski fait de bons films.

La problématique "d'outer " un porc avec un risque de dénonciation calomnieuse? Ben justement, la justice permet de porter plainte pour dénonciation calomnieuse ou un truc du genre.
En fait, vu que testis unus testis nullus (un seul témoignage = zéro témoignage), si d'autres femmes ne se plaignent pas de Joxe et si Joxe porte plainte, il a de bonnes chances de l'emporter.
Près de 300 commentaires, kamême...
Y avait longtemps.
Ah, les sujets chauds, les sujets chauds !....
Je me souviens d'un temps, il y a longtemps ,où, avec les copines, on avait mis au point une première parade anti-chieurs.( Oui,il y en avait déjà! ) " T'es né comme ça ou on t'a marché d'ssus ?" Pour peu qu'il y ait un ou deux témoins pas loin ,ça marchait... Heureux temps...
Bon, bref, on en fait quoi de tout ça? S'il était bien au début que certains noms connus sortent, ce qui a permis de politiser le problème (la condition féminine) plutôt que de le socialiser (ça ne se passerait que dans les quartiers), il faudrait faire attention à ne pas sombrer dans le spectacle, et Daniel n'évite pas ici le spectacle mais y tombe à pied joint. La répétition de révélation ne doit pas se limiter à la dénonciation de gestes, mais remettre en question la loiet les représentations. J'habite Paris et j'ai calculé que le kilomètre qui me sépare de mon travail m'a exposé à 20 femmes dénudées et aguichantes (sur des affiches). Que des femmes de cinéma ou de télé dénonce elle-même le sexisme dont elle font par ailleurs souvent la promotion (pubs, couverture de magasine) nous met dans une étrange situation d'injonctions contradictoires qui ne peut se résumer , il me semble, au slogan: "quand c'est non, c'est non". Interroger nos comportements grâce aux travaux d'histories, de sociologues, de juristes est la deuxième étape nécessaire de cet évènement sans lequel ce ne restera qu'un feu de paille de buzz qui, sans interroger les causes, n'aura qu'un impact très limité.
Oui DSK, condamné pour viol>fini
Polanski et Woody Allen accusé de viol sur mineure> carrière foutue
Et on n'a encore rien vu: Quand on va apprendre lundi que le Père Noël AURAIT sauvagement agressé la Vierge Marie; la situation va empirer.....
Ben la je ne sais pas quoi dire.. et si elle avait regardé calmement le vieux monsieur et sa femme pour lui dire tout aussi calmement que sa main était mal placée, vous croyez que le vieux monsieur aurait continué son délire puant ?

Je veux bien qu'on se sente sidérée mais on ne peut pas vous aider si vous n'essayez pas un tout petit peu de faire quelque chose sur le moment,

dénoncer anonymement sur twitter x années après les faits, ça ne va pas aller bien loin..

la il faut aussi que les femmes changent culturellement..
Moi j'en connais qui ne se laissent pas faire,
Je suggère à tous ceux qui ont doctement débattu ici sur les raisons pour lesquelles A. Fornia n'a pas crié, pour lesquelles elle n'a pas parlé avant, et autres considérations si élégantes, d'écouter son témoignage de ce soir.
On y apprendra entre autres, qu'elle a crié, qu'elle n'a pas porté plainte parce qu'elle avait peur du scandale,qu'on était à une époque ou son père était ministre de l'intérieur avec des polémiques quotidiennes, et que, entre autres, ça l'a bloquée.

Amis détectives, amis donneurs de conseils, amis d'accord-avec-la-cause-mais-un-peu-gênés-par-la-méthode, amis un peu surpris par cette soudaine affaire des années après, amis amateurs de précision sophistiquées, amis brandisseurs de présomption d'innocence, amis à qui la rigueur impose de ne pas pouvoir exclure complètement qu'elle bobarde, amis décortiqueurs si clairvoyants, amis qui ont passés des heures d'angoisse à se demander si Dumas ou Joxe, et qui ont pensé qu'un doute furtif au fond de leur tête signifiait une insupportable mise au ban publique d'innocents, amis qui ne rappelez pas qu A. Fornia a déclaré dans l'Express, en balançant P. Joxe, qu'elle le faisait justement pour faire cesser le mauvais suspense qui naissait dans la médiasphère-twittosphère, amis qui passez toutes les hypothèses en revue sauf les bonnes, bien à vous.
Article de 2009; Sylvie Brunel, l'ex de Besson, lui a consacré un livre. Le chapitre sur leur mariage: une femme humiliée qui se tait.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/mon-ex-mari-cet-inconnu_792824.html
Pile tu perds, face tu gagnes pas, disait Isabelle Alonso.
Merci pour cette chronique, étrange si l'on considère votre choix de parler d'une école de journalisme et d'un parrain de promotion accusé de faits similaire sans le nommer. N'est-ce pas jouer aux devinettes ?

Et si l'on respectait tout simplement la temporalité des victimes, femmes dans l'écrasante majorité des cas, leurs errances, et leur courage le jour où elles se libèrent, sans leur donner de conseils, même bienveillants, surtout s'ils sont bancals et qu'on ne se les applique pas à soi-même? Et si, au passage, on respectait le courage de celles qui par choix aussi, décident de ne pas parler ? Et si on ne ne se transformait pas en petit club de gentils gentlemen qui, à l'heure du thé, vous expliquent un petit doigt en l'air, qu'il soutiennent la cause à 100%, mais eux, ils auraient fait un tout petit peu différemment. Et alors ? qu'est-ce qu'ils en savent ? Qu'est-ce que leur discours théorique peut avoir comme intérêt face au réel sale, au réel dur ?

Et si l'on commençait par avoir comme règle absolue de dire, si l'on choisit d'intervenir publiquement suite à une révélation : je vous crois, je vous fais confiance, vous êtes courageuse. Après, à la justice de travailler, de nous dire si on avait raison de faire cette confiance. Où alors, si on est journaliste, d'enquêter. Mais pour les 99,9999% de la population qui n'est ni flic ni journaliste, qui sommes nous pour baisser ou lever le pouce, applaudir certaines manières de faire, en condamner d'autres. Qui sont ceux qui n'ont pas souffert pour ramener leur fraise et dire que eux, ils auraient plutôt fait ceci ou cela ? Les victimes crient, balancent : super ! Ca va en calmer certains. Et si 1% d'entre elles fabulent, mentent, la justice le dira. Mais au moins les 99% autres vont se reconstruire. La société va y gagner incroyablement. Ceux qui ne voient ce problème que sous l'angle infantilisant de "la délation c'est pas bien" me semblent complètement hors-sol, comme si une menace de société délatrice généralisée pointait suite à cette libération de la parole salutaire. N'importe quoi, comme si des garde-fous n'existaient pas, comme si on était une société de débiles incapables de faire la part des choses. Il leur reste leur pauvre petit argument de la pente savonneuse ("si on accepte cela, on acceptera bientôt pire"), éternel attrape-gogos qui ne favorise au final que ceux qui ont interêt au silence de plomb : les agresseurs, les violeurs.

Au final, qu'est-ce qu'on peut en avoir à faire vraiment, que certains se soient grattés la tête pendant quelques heures en se demandant "qui c'est", "quel ministre" ? Et si l'on rentre dans ces considérations, ces minutes et ces heures n'auraient-elles pas été mieux utilisées à se demander comment va la victime ? comment on pourrait la soutenir ?
Joxe aurait déclaré : "J'avais pas mes lunettes. Je croyais que ma femme était à ma gauche et la petite à ma droite, alors que c'était l'inverse". Mais ça ne trompe personne.
Il y a quelques années, une flambée soudaine concernant la pédophilie m'a confrontée à plusieurs histoires problématiques: certaines complètement inventées, un enfant qui veut se venger d'un animateur trop autoritaire, un groupe de fillettes qui se monte la tête à propos d'un animateur trop familier. D'autres où la personne dénoncée par l'enfant, ou soupçonnée par la famille est différente du véritable abuseur. D'autres où le doute subsiste, mais comment accepter de rester dans le doute quand un jeune enfant est peut être abusé. Une en particulier où un signalement pourtant réfléchi et argumenté se finit par un non lieu.

Il m'est resté un souvenir amer de cette flambée. Parce qu'à la fois elle mettait en cause des innocents (qui en étaient durablement bouleversés), et elle faisait courir le risque, en mettant le doute, de passer à côté de situations graves. Souvenez-vous de la servante d'Ali Baba mettant une croix sur toutes les portes pour protéger son maître.

Du coup, je ne crois pas que ce "balance ton porc" soit une si bonne idée. Une ou deux fausses accusations, bien médiatisées, et la suspicion qui pèse déjà si lourd sur la parole des femmes sera durablement renforcée.
Nooooon ! Pas luiiiii ! Pas Frère Tariiiiq !
Pas cet homme probe, cet humaniste, ce féministe à qui on aurait donné Allah sans confession. Mais quand tout cela s'arrêtera-t-il ?
Citation:A l'entracte, elle change de place. A l'entracte, son père la rejoint. Son père c'est Eric Besson, ministre de Sarkozy, et mémorable traître au PS. C'est pour cette raison, qu'elle a le droit d'être dans la rangée VIP. Le garde du corps de son père lui donne le nom du vieux Monsieur. C'est un ancien ministre de ...

Et si le garde du corps de son père lui avait menti?
Femme blessée à jamais, ou écrivaine peu connue en mal de reconnaissance.?
Figure morale de la Gauche ou vieux satyre ?
J'ai mon idée, mais je vous laisse jouer à la devinette....
Salut,

Pas fan de cette chronique... Critique de la forme au détriment du fond.

Pierre Joxe... Une partie de mes repères politiques s'effondrent.

Cdt.
Nico
Si les faits sont avérés, c'est terrible pour Alexandra Besson.
S'ils ne le sont pas, c'est terrible pour Pierre Joxe.

Bref, où que soit la vérité, cette histoire est dévastatrice pour l'un des protagonistes (si ce ne l'est pour les deux).

PatriceNoDRM
Honnêtement Daniel je suis très surpris de cette chronique. La semaine dernière sur d'autres arguments (étayés ceux là) vous parliez d'emballement, cette semaine pour prenez pour acquis une attitude pour l'instant non démontré ... ?!
Ce déballage me met mal à l'aise, surtout par le frisson qu'il semble induire chez les commentateurs.

Loin de moi l'idée que l'on doive subir et se taire, mais j'ai l'impression d'assister à un spectacle dont personne ne sortira grandi.
Probablement l'un des articles les plus raté de votre carrière chère DS.

Tout d'abord, votre interprétation de la devinette. Ça n'est pas un jeu, c'est la peur. La victime meurt d'envie de crier le nom de son agresseur, mais elle sait que ça sera sa parole contre la sienne... Donc on ose pas dire, mais on essaye de faire en sorte que les gens sache tout de même. Et puis finalement, en interview, moins de temps de réflexion, et l'envie prend le dessus. On est définitivement pas dans le registre du jeu ! Et si votre envie de trouver qui se cache derrière les indices ne tiens qu'a la volonté résoudre la devinette, cela m’inquiète quand votre faculté de compassion.

Ensuite, il y a les circonstances. Beaucoup de femme parle en ce moment, alors oui de vieille affaire ressorte. Vieille pour nous ; pas pour les victimes. Et derrière il y a cette espoirs : un prédateur sexuelle ne se contentant pas d'une seule victime, la première qui parle aidera peut être une deuxième puis une troisième etc.

Je suis donc d'avis d'accueillir avec compassion et bonté tous ces témoignages. Sachant (en fait non : imaginant seulement) toutes la difficulté qu'il y a dénoncer de tel agissement.

Quand ceux qui s'inquiète de la présomption d'innocence, rassurez vous : elle tiens toujours. Étant donné que les calomniatrice n'auront pas la moindre preuve de se qu'elle avance, elle seront condamné. Et malheureusement, il est probable que de nombreux vrai témoignage le seront avec... C'est navrant mais c'est un mal bien nécessaire a notre justice bien imparfaite.
Quand on déboulonnera la statue du veau d'or, faudra penser à jeter le socle du patriarcat avec, sinon, ça repousse comme la bite
La pauvre, déjà être fille d'Eric Besson ça ne doit pas être facile, mais en plus subir une agression sexuelle d'un (des rares) socialiste non traitre aux idées de gauche.
Va avoir du mal à faire oublier qu'elle est la fille de son père pour ne pas se heurter à un mur d'incrédulité.
Je trouve choquant et injuste, Daniel, de reprocher à la victime d'avoir jeté l'opprobre sur des hommes politiques qu'elle n'a elle-même jamais cités.
Ce sont des journalistes qui l'ont fait à - à tort et sans le début d'une preuve - et c'est donc bien à eux qu'il faut adresser ce reproche.
Quant au changement d'attitude d'Alexandra, je me garderai bien de le juger: elle a d'abord choisi de taire le nom puis l'a confirmé quand on lui a avancé. Cette décision ne devait pas être facile à prendre, car elle engage aussi son père.
Car que va-t-il faire désormais ? Confirmer que sa fille lui a raconté le soir-même ce qui s'était passé, et que, la croyant, il a décidé avec elle que le mieux était de se taire ?
Ou nier avoir été mis au courant, pour protéger son ancien collègue du parti socialiste qui dément les faits, trahissant ainsi sa fille si elle dit vrai ?
Sacré dilemme.
Je me pose des questions sur ce que va donner tout ce déferlement de témoignages harcèlements et d'agressions sexuelles.
Avec une question : qu'en va ressortir du rapport homme-femme?
Lorsque des femmes témoignent qu'un mari qui "tripote" sa femme la nuit est considéré comme une agression sexuelle.
Avec aussi ce témoignage de Geneviève Allard sur Gilbert Ozon :
http://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/510755/gilbert-rozon-demission
"Les plus récents remontent à l’été 2016. Geneviève Allard, une entrepreneure qui a rencontré l’homme d’affaires dans le cadre de l’émission télévisée Les dragons, a porté plainte auprès de la police en décembre. À la fin du printemps 2016, elle a échangé des courriels avec M. Rozon, qui s’est notamment présenté au lancement de son entreprise. Par la suite, elle lui a écrit pour le revoir. Une rencontre a eu lieu à son domicile le 19 juin 2016. « Il me demande où je suis. Je lui dis “à la maison”. Il m’a demandé si j’étais toute seule, je lui ai dit oui. Il m’a demandé si j’avais du vin. J’ai dit “non”, mais j’ai du champagne. Je lui donne mon adresse et il s’en vient. » Elle raconte avoir accueilli Gilbert Rozon sur son balcon et ne pas l’avoir fait rentrer chez elle. Ils discutent de la nouvelle copine de M. Rozon. Il explique qu’il aime être un mentor pour les jeunes. Elle relate lui avoir proposé d’aller dans un restaurant, car elle n’avait pas mangé et avait seulement bu du champagne. Au restaurant, ils boivent encore. Il l’aurait reconduite ensuite chez elle et, pendant qu’elle rentrait, il serait lui aussi entré et se serait écroulé sur le lit. Elle dit s’être endormie à côté de lui et s’être réveillée en se rendant compte qu’il était en train de la pénétrer. « Je fige, je le repousse, je claque la porte et puis je m’en vais dans l’autre pièce, il dort une bonne partie de la journée. » Lorsqu’il s’est réveillé, il lui aurait dit qu’ils ont tous les deux trompé leur amoureux. Durant l’été, ils auraient échangé quelques courriels"
A part que c'est un gros lourd pourquoi elle s'est couché à coté de lui ???

J'aimerais qu'on me dise qu'est ce qu'un comportement de "drague" correcte lorsque simplement le faite de regarder quelqu'un ou quelqu'une dans le métro est déjà considéré comme une agression.
Nous sommes abreuvés d'image de femmes nues (pub, Tv, internet) et en un clic on peut accéder à des contenus pornographique. Que de frustrations...
Une solution est dans l'éducation des enfants, mais il faut aussi une réflexion global sur la société qui se fera difficilement à l'heure de l'internet.
vous ne comprenez pas . Imaginez juste la situation:
vous vous couchez à coté d'un potentiel futur pote homo avec qui vous avez picolez et vous vous réveillez la nuit vous apercevant qu'il est en train de vous sodomiser.

vous comprenez mieux de quoi il s'agit?
Si je vois que toute la journée il a essayé de me draguer et qu'il ne m’intéresse pas. Non, je ne me couche pas à coté de lui.
L'argument le plus débile autour de se débat : "avec tout ça on ne sait plus ou est la limite pour la vrai séduction"

C'est pourtant pas bien compliqué...
Je vous fait le décryptage : Une femme seule invite un homme chez elle => ça peut être de la séduction comme simplement amicale.
La discussion tourne autour de la compagne de l'homme => plutôt du coté amical.
Resto ensemble => ça peut tenir aussi des deux.
Nouvelle invitation après le resto => on est plutôt dans un registre de séduction.
S'endormir sur le lit de femme pars qu’on a trop bu => en terme de séduction c'est un raté monumental.
Profiter du sommeil de la femme -qui a trop bu aussi- pour la pénétrer => Agression sexuelle !!!

Ça va ? vous avez réussi a trouver la limite ?

Dans le métro c'est pas plus compliqué.
Vous vous ennuyez, votre regard se promène. Il tombe sur une femme, vous la trouvez jolie. votre regard continue de se promener et retombe régulièrement sur elle. a un moment vos regard se croise. vous lui souriez, elle vous répond, les regard se font plus insistant et amicale jusqu'a ce que vous vous décidiez a lui adressé la parole. = > séduction.

Au moment ou vos regard se croise elle détourne immédiatement le regard. Vous aussi et vous continuez votre trajet tranquillement.=> pas de séduction, pas de harcèlement.

Au moment ou vos regard se croise elle détourne immédiatement le regard mais vous insistez. Vous la déshabillez du regard . Elle est mal a l'aise, cherche a caché ses formes et finalement cherche une place hors de porté de votre regard => vous êtes un harceleur.

D'une manière générale : si vous cherchez a séduire toutes les jolies filles que vous croisez vous n'êtes pas un séducteur mais un salaud a la recherche d'un bout de viande.
Si vous cherchez a séduire une fille que vous rencontré pour la première fois dans un espace public sans rien connaitre d'elle alors qu'elle ne vous a adressé aucun signe qu'elle pourrai être intéressé vous êtes un harceleur.

D'une manière générale : si vous cherchez a séduire toutes les jolies filles que vous croisez vous n'êtes pas un séducteur mais un salaud a la recherche d'un bout de viande.


là vous allez trop loin, tout le reste ok mais ça c'est du puritanisme.l’appétit sexuelle ou amoureux ou les deux n'a rien avoir avec le sexisme ou le harcèlement.

tout est dans le consentement, comme vous disiez plus haut.
"...alors qu'elle ne vous a adressé aucun signe qu'elle pourrait être intéressée"

Logiquement, si l'homme ne lui a adressé aucun signe et qu'elle se montre "intéressée", c'est elle la harceleuse, non ?
Ou bien doit-on conclure que l'initiative de la séduction doit toujours venir de la femme ?
En tous cas, votre message fait réfléchir. J'ai bien noté tout ce que vous avez écrit et je vais l'apprendre pas coeur. Je vais rester sur mes gardes chaque fois que je serai "dans l'espace public", décidément semé de pièges. J'étais en train de me dire qu'il faudrait qu'un jour j'aille à l'Opéra Bastille, mais j'ai décidé de renoncer à mon projet. Je ne voudrais pas qu'on me reproche des trucs qui feraient de moi un porc dans dix ou vingt ans, même s'il y a prescription.
Il n'y a jamais de prescription pour le tribunal médiatique.
Désolé mais non pour "déshabiller du regard", faut quand même pas trop pousser et dévaloriser le vrai harcèlement avec des trucs aussi subjectifs que l'interprétation d'un coup d'oeil ou de sa durée.
M'enfin ça me rappelle une fois où un gars a voulu me casser la gueule parce que je "regardais mal sa copine", dont j'avais même pas noté l'existence mais qui se trouvait être l'un des obstacles se dressant entre moi et un barman dont je tentais bien, par un regard insistant, d'attirer l'attention pour qu'il serve enfin mon verre (étais je si avide d'alcool que mon regard en apparaissait lubrique ? ça fait peur). Bon ok il y a moins de barmans dans le métro, mais quand même c'est un peu trop sujet à interprétation imo.

Et quant à chercher à séduire toutes les belles, je ne vois pas pourquoi un queutard serait nécessairement un salaud (c'est aussi con que d'employer salope pour une femme dans le même cas), s'il/elle se comporte bien avec (et essuie bien les refus, sans doute le plus dur pour eux). D'autant qu'en ressentir le besoin risque fort de relever d'un problème psy / gros manque d'estime de soi à compenser, indépendant de sa volonté, en creusant un peu on se rend compte que les gens souffrant de don juanisme sont souvent plutôt à plaindre.

En parlant de problème psy, d'ailleurs, on n'entend quasiment jamais employer le terme satyriasique (la version masculine de nymphomane, qui existe pourtant dans la littérature psychiatrique), comme si chez les hommes un goût immodéré pour le sexe avec des partenaires multiples relevait forcement d'un choix libre et éclairé, quand pour une femme de même tendance la possibilité que cela résulte d'une maladie mentale sera plus souvent évoquée.
Merci j'ai tout compris

[quote=Si vous cherchez a séduire une fille que vous rencontré pour la première fois dans un espace public sans rien connaitre d'elle alors qu'elle ne vous a adressé aucun signe qu'elle pourrai être intéressé vous êtes un harceleur.]

Oh putain je crois que ça m'est arrivé une fois!

Sinon j'ai humilier un chômeur en lui disant qu'il ferait mieux de trouver du travail au lui de toucher les allocs à rien faire. Ouf! j'ai toujours le droit, c'est encore admis par la société.
DS,
Mal à l'aise à la lecture de cet article tout au long duquel plane une idée:
Il y aurait look, un bord politique : Et puis pas Badinter, tout de même ! Joxe ? Oui ça collerait....Mais non. Pas Joxe, reconverti à sa retraite en avocat des juridictions du travail, c'est à dire en avocat des pauvres (et que nous avions reçu avec admiration).Non, ce comportement de prédateur, ne peut pas être celui d'un homme "de gauche", de la vraie gauche. Ah tiens, Dumas. Ah oui, ça pourrait ressembler à Dumas.
Entre-soi ( des VIP )
Entrecuisse ?
Entregent littéraire ?
Entreprendre une démythification?
S'entre-déchirer ...
DS,

Pour vous, il n'est pas pensable qu'un homme de gauche puisse être un prédateur sexuel ?
Si vous avez le temps de nous expliquer quel lien vous faites entre les deux ....

Vous savez, c'est prouvé, parmi les prédateurs sexuels il y a des hommes d'église, des pères aimants, des artistes talentueux, et probablement d'excellents chauffagistes et de bons comptables ?

Pour moi, quand vous mettez en opposition "homme de gauche" et "prédateur sexuel", c'est comme si vous disiez : " Quoi ? il a violé une femme alors qu'il fait les meilleurs éclairs au chocolat de France !"

Il y a des militants de gauche qui font bosser au noir des ouvriers dans leur maison ou une femme de ménage.
Il y a des militants de gauche qui scolarisent leurs enfants dans le privé confessionnel.

Scoop : En fait, les gens sont rarement totalement cohérents entre leurs convictions, leurs paroles et leurs actes.

Rappelez-moi : DSK, il était dans un parti qui se prétendait de quel côté de l'échiquier politique ?
Ne pourrait-on pas remplacer le mot "porc", qui est un animal intelligent et doux par, que sais-je, "agresseur" ou "dsk" par exemple?

Dommage pour Joxe, que je trouvais toujours pertinent, pour autant que ce soit la vérité vraie
Ce matin à France Info j'ai gobé l'info. Et Joxe a été banni de ma carte du tendre, le tendre amical pas le tendre sensoriel et plus si affinités

Mais voilà que j'apprends que celle qui l'accuse est la fille de Besson, je ne le savais pas, je viens de le découvrir par cette chronique

et là du coup, le doute s'installe, car Besson, c'est le perfide par excellence, le traitre comme Shakespeare les a dépeint, Iago à la puissance infinie
Bien sûr la fille ne peut rien d'être la fille sauf qu'elle profite de l'Opéra Bastille et de la rangée des VIP, grâce à papa Iago Besson

Ah double merde, je ne suis plus sûr de rien

Si cette dénonciation des harcèlements et autres faits impunis et acceptés jusqu'ici par la société devient une chasse à l'homme, un lynchage, beurk, beurk ! Ce n'est pas ainsi qu'on réformera les hommes
ainsi donc une "salope" s'est permit de prendre du temps précieux
d 'un "grand journaliste - grand reporter" d'après guerre .
Elle "gagne" une chronique fébrile, limite haineuse.
libération délation piège à cons !
J'ai lu quelque part que Björk avait aussi utilisé la "devinette" qui était d'emblée beaucoup plus facile à résoudre.
"Besson-Fornia (comment l'appeler ?)"
En tout cas pas comme ça !
Ce n'est pas en tant que Besson qu'elle a été agressée et c'est en tant qu'Ariane Fornia qu'elle a d'abord témoigné..
Pierre Joxe et Laurence Fradin, un couple échangiste ? Nonnnnnnnnnn ! C'est vrai ? Allez, allez, messieurs les journalistes, on veut en savoir plus... Vite !
#vitejeveuxensavoirplus
Putain, c'est déjà dans Wikipédia !!! Enooooooooooorme !!!
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Joxe

Tant que j'y suis, il n'y aurait pas quelqu'un(e) qui aurait quelques révélations à faire sur un homme anciennement présentateur d'une émission de la 5 et reconverti au web ? Même fausse... allez quoi un effort, ça permettra de faire avancer la cause. On pourra toujours s'excuser auprès du présentateur en question (mais qui est-ce donc ?) après coup... même si comme on dit, il n'y a pas de fumée sans feu...
#pasdefumeesansfeu#diffamationmoncul
Rien sur Wikipédia ? C'est louche... Ca mérite une enquête d'@SI...

Allez, vite un sondage... 53% des françaises victimes d'agression sexuelle ? Nonnnnnnnnnn ! C'est vrai ? 61% des femmes satisfaites de #balancetonporc ! Ouaiiiiii !!!!! 80% des français veulent une loi ! Génial, je n'y avais pas pensé !

ps : si vous voyez un truc sur moi sur twitter, même énigmatique, merci de me prévenir, je ne suis pas un habitué de ce mode de communication, même si je m'exerce.
Je vois survenir à l' horizon une bataille farouche entre les pros et les antis Joxe.........les pros harcèlement et les antis par extension, les porcs et les autres pour finir......

Ce combat va être ridicule......Car le sujet n'est pas là.....le sujet est:Si Joxe est innocent que vaut cette article?
Pardon à Badinter, Chevènement et Dumas, pour quelques heures d'errance intérieure.
La messe est dite.
Joxe est coupable.
Que son nom soit maudit jusqu'à la dixième génération!

J'aime bien cette justice moderne.
Cher DS, que je ne vous reprenne pas lors d'une prochaine émission à insister pour qu'un de vos invités vous donne le nom d'une personne dont les propos auraient insinué que untel ou untel aurait fait ceci.
Vous êtes le premier à vous jeter sur une insinuation ambigu d'un.e invité.e pour essayer de lui tirer les vers du nez Je tiens pourtant M Besson en horreur mais je m'abstiendrai bien de faire un procès d'intention à sa fille (en tant que fille de.)
Cette hésitation à dire le nom de l'agresseur, chacune des victimes y est confrontée. Elle peut avoir au fond envie de le dire ou non. Les conséquences parfois vertigineuses d'une telle révélation (pour le cercle familial, amical, politique) peut effrayer la victime à parler. Alors tiraillée entre la volonté de crier le nom de l'agresseur et la crainte des conséquences, la victime peut choisir l'entre deux.
Dans le cas des agressions sexuelles, c'est à l'intime que l'on touche. Chaque personne réfléchie seule, à ses besoins pour guérir, à la volonté de punir l'agresseur ou non. Il n'y a dans ces cas là M DS, pas de cabinet de gestion de crise, pas de cellule de communication. Ce sont des être humains, confrontés à leur trauma, leurs peurs, leurs contradictions. Laissez le bénéfice du doute à Alexandra Besson d'être Alexandra Besson et non son père et ne pas avoir (peut être) d'intentions cachées
"Sur son blog, donc, Besson-Fornia (comment l'appeler ? Qui parle ? La citoyenne, ou la romancière ?)'
c'est quoi cette phrase qui laisse entendre qu'elle pourrait romancer ... vous etes des porcs (vous n'avez pas de preuve qu'elle ment). Et oui les mecs 'bien ' qui défendent les gosses sont aussi des mâles élevés dans l'idée que les femmes sont des corps offert a leur libido. Et encore plus les ex de 68, les vieux sont pire que les jeunes, leur séduction étant en berne, impossible de les faire lâcher, et aucun autre mecs ne leur dit rien, et les femmes de leur âge les défendent souvent.
Et Daniel on joue au devinette si on veut C'EST AUTORISE par la loi, harceler une femme non, et la commander comme vous le faites en bon mâle qui se croit le père des femmes, est le comportement typique des mecs en France. Donner votre avis ok, lui dire ce qu'elle doit faire, vous rigolez, c'est aux victimes d'être parfaites, pour ne pas vous déranger. et si vous pensez qu'elle ment allez y dites le.
je généralise si je veut ..ca aide a mieux comprendre qq fois, et ceux qui le refuse c'est parce qu'ils se croient different ... on a pas bien vu les mecs nous défendre , ils sont ou ce types si different , si égalitaire ??? pas dans le métro .
Auriez-vous fait la même chronique Daniel si l'ancien ministre avait été Roland Dumas ?
J'ai honte, j'attends avec gourmandise une "révélation" sur un leader de l'opposition actuelle réputé prédateur sexuel.........
Alors, il ne reste plus qu'à peser les bénéfices et les risques de cette dénonciation pour la dénonciatrice. Les dénonciateurs, puisque son père, Eric Buisson, confirme. Irrespectueuse devinette. Insoluble devinette. Immorale devinette. A moins qu'il y en ait d'autres, des faits. "Des faits" ? Des "faits". Je le maintiens par présomption de bonne foi.

Au fait, la femme, de Pierre Joxe, elle en pense quoi ?
Et donc, tandis que l'homme pose sa main sur son genou, la fait remonter avec insistance le long de sa cuisse, elle se contente de se défendre en silence. Pas une parole, pas une protestation qui aurait calmé ses ardeurs, et qui aurait pu alerter son épouse assise à côté de lui...
Puis, lorsque son père apprend le nom du vieux Monsieur qui l'a agressée, le silence encore, l'omerta. Pendant 7 ans !...
Je ne cherche pas à disculper Joxe qui est peut-être coupable, mais son attitude, celle de son père, me laissent perplexe.
Encore un conseil aux femmes. Merci pour votre générosité, Daniel.
Et si Joxe était innocent?????.....Plein d'exemple chez les enseignants de ce type de dénonciations sans autre fondement que la vengeance...

Je comprend le besoin et la nécessité de la parole pour le cas qui nous occupe, mais ne pourrait-on pas respecter, à minima, la présomption d'innocence?

Cela n'augurerait pas de la nécessaire sévérité en cas de de culpabilité.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.