115
Commentaires

"La chape de plomb est retombée sur les caisses noires du patronat"

Derniers commentaires

Et la caisse noire du patronat , elle est renflouée par le contribuable , elle aussi?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Une bombe sur le sujet sur le site de rue89.com :

http://www.rue89.com/2008/06/06/uimm-la-caisse-noire-remplie-par-des-stagiaires-fantomes.

De pire en pire…

Mais parlons d'autre chose.
je suis tres ecoeuree de ce monde qui n'arrete pas de nous faire la morale par medias interposes
supevent
Merci à Monsieur Eric DECOUTY : son honnêteté intellectuelle nous insuffle une bouffée d'air frais qui revitalise. Les interventions permanentes de Monsieur SCHNEIDERMANN sont nécessaires mais épuisantes. Mutatis mutandis cela relève du passage à tabac. Il faudrait trouver une autre façon de procéder mais je serais bien en peine de dire laquelle. Merci à vous.
Dans le Figaro du 26 septembre 07, le titre du papier d'Eric Decouty : "La Justice se penche sur les comptes d'une branche patronale".

6 mois plus tard, passionnante interview qui nous apprend qu'en réalité, la justice souffre de vertige. Elle ne peut conséquemment pas trop se pencher. (De peur que des têtes "tombent" ?)

Y a pas à dire, c'est quand même autre chose que les plateaux consacrés au grand enfant pingouin mal élevé du plateau des Glières.

Eric Decouty parle du journalisme d'investigation qui serait d'après lui "passé de mode". Ca pourrait faire l'objet d'un futur débat - l'investigation impliquant la profondeur, alors que bien souvent on a l'impression (à juste titre ?) que les médias restent à la surface des choses (par exemple ici, "tonitruance" pour la piste syndicale, silence pour la piste politique).
Je trouve l'image illustrant le dossier particulièrement bien choisie... Cette Laurence Parisot tendant le poing comme si elle était atteinte de communisme (une terrible maladie... Qu'on peut heureusement guérir à coups de valeurs actuelles et du figaro), vous immortalisez toute sa posture... (son imposture).
On reproche à DS à la fois d'interrompre l'invité qui peut avoir tendance à diluer ou s'égarer et de ne pas avoir la réponse à "qu'est devenu l'argent?"

Ailleurs, un Asinaute évoque une France dirigée par le général Tapioca.

UNE solution: [large]ASI doit engager TINTIN.[/large]

A la page 56, il aura forcément la solution à tout.
bravo à Eric Decouty et à ASI, s'il vous plaît continuez vos investigations, et la diffusion de ces informations, oui ce sont les fondements de notre démocratie qui sont en jeu, il est impératif de faire la clarté sur l'utilisation de cet argent.
Du calme, bande de gauchistes, c'est en Hollande :

"Les syndicats, pourtant, se montrent encore critiques à l’égard des nouvelles mesures. "Elles ne touchent qu’un petit nombre de gens et manquent d’une dimension européenne", estime Jacques Teuwen, du syndicat de cadres De Unie."

Tu devrais en parler à Laurence, Jacques. Je me souviens que lorsque le PDG de Vinci, Antoine Zacharias, avait failli mourir étouffé sous son parachute en or massif, elle avait été très, très, très contrariée.
A l'époque, déjà, les patrons qui se votaient unilatéralement des primes de départ équivalant à quelques millions d'années de SMIC, la mettaient dans de franches et saines colères. Depuis, elle réfléchit à des solutions permettant de mettre fin à ces abus intolérables.

Et ça risque d'autant plus de chier pour les profiteurs, qu'elle prend son temps.
Vous m'avez fait culpabilisé, j'ai donc regardé l'émission :)
C est interessant. Mais ce qui l'est vraiment, est à quel point Daniel maltraite l'interviewé en le poussant à bout sur ses faiblesses (pourquoi ne pas enquêter sur les "on dit' et pourquoi ne pas avoir essayé de rencontrer Parisot).
Si tout le monde était aussi exigeant qu'ASI, il y aurait moins de volume, plus de qualité.
Merci :)
J'ai vraiment cru en la colére de Mme Parisot ....
ce que nous apprend le sénateur communiste c'est de la dynamite
mais pourquoi cette réaction molle de sa part ? ou de son parti ?
pour un politique intègre, tombé sur un cas de corruption évident de parlementaires, ça devrait le faire hurler à la mort.
le parlement me fait penser à un village en sicile
Moi, ce qui m'interesse c'est de vous entendre !!! Or, vous êtes pratiquement inaudible (même avec les sonothones). Du coup je mets des oreillettes, mais du coup, je suis rivée à mon ordinateur qui est sur le bureau et ce n'est pas très confortable. Bonjour le dos au bout d'une heure. La télé je la regardais depuis mon canapé..... Et, à près de 70 ans j'appréciais...
Avez vous un truc ?? MERCI !!! MHA
La France est devenue une république bananière, avec bien naturellement à sa tête le général Tapioca.

Il est bien plus risqué de piquer une mobylette que de distribuer des millions au noir (et de s'en garder un peu???).

Les projets de lois tout prêts? Cela ne m'étonne pas.
C'est une pratique courante à Bruxelles et c'est ce que tout bon lobbyiste bruxellois qui se respecte (ils sont plus de 15.000 !!!! source: lobby control.de) se doit de réussir auprès du Parlement Européen. C'est dire le niveau de démocratie qui y règne!

Habitant en Alsace et parlant allemand, j'ai la chance de pouvoir regarder la TV allemande où il y a plusieurs émissions de journalisme d'enquête de haut niveau, très suivies par le public et justement redoutées par les mis en cause, hommes d'affaires, administration et hommes politiques.
Et une fois commencées, les affaires sont "suivies" par les journalistes.
Qui veut des nouvelles fraiches ( fraiche comme la fraiche et l'oseille) de notre extraordinairement utile et efficace ministre du jambon ( Bernard Laporte , bien sûr) ?

http://www.liberation.fr/actualite/societe/315752.FR.php
Bravo cela devient clair grace a vous et a votre invité ( pour etre informe il faut donc préférer ASI a la presse ):
j ai compris les trois théories sur les fonds secrets distribués ( les syndicats, la politique et l enrichissement personnel ) et si il y avait un quatrième bénéficiaire de ces fonds occultes; qui serait les médias à travers à la fois les journalistes et les régies publicitaires ?
Pourquoi la presse aurait elle été oubliée par l UIMM; capable de rédiger des amendements parlementaires tout prêt mais incapables de rédiger des articles et dossiers tout prêt à publier ? et dans le désir d influencer et de faire du lobbying ces gens " des forges " auraient négligé le quatrième pouvoir ??
Ou alors ce silence et cette amnésie a gout d omerta est aussi une explication a la discrétion de la presse sur le fond de ce dossier ??
Personnellement je suis content de cette émission. On y creuse quelque peu, ça fait plaisir.
J'ai passé une heure très interessante à regarder votre interview .
On apprend des choses terribles et ce que l'on suppose est insoutenable .
Dans quelle époque vit on ? D'un côté des valises d'argent circulent en
toute liberté , on assiste à un numéro de théatre de Madame Parisot
et de l'autre la paupérisation du peuple français s'accélère à vitesse
grand V . Je ne me rapelle pas le nom de l'auteur qui faisait un parallèle
entre l'avant 1789 , époque ou le peuple affamé et pauvre en avait plus
qu'assez des dépenses délirantes de Louis XVI et notre époque ou le
mépris d'une poignée de nantis ose narguer la sourde rumeur d'un peuple
au bord de l'insurection .
Merci encore à Daniel Schneidermann et à son équipe pour ses sujets
toujours très avisés !
kerviel:bouc emissaire.grand patron :intouchable voila la démocratie
Eric Decouty nous a très bien expliqué (entre autres) ses relations avec sa hiérarchie. Il serait intéressant d'avoir aussi le point de vue de journalistes des JT.
Comment on traite ce genre d'affaire dans les rédactions des chaînes, qui décide de passer ou pas le sujet, sous quel angle, en combien de secondes, etc.
Excellente émission. Outre la très claire synthèse de l'affaire, j'ai beaucoup appris sur le travail de journaliste, sur ses convictions, ses doutes, ses limites... et son contexte institutionnel.
MOI...MOI...MOI,
J'avais pourtant dit de ne plus rien toucher... et bien voilà impossible de visionner. J'abandonne !
Par mal pour ceux qui voulait que je prenne des vacances !
Madeleine
J'ai participé, en tant que professeur de l'Education nationale à un séminaire organisé conjointement par l'IUMM, l'UNAPEC (enseignement catholique et l'Education nationale (Rectorat de Caen) en otobre 1996, sur le thème de l'orientation des élèves. Etaient présents M.de Calan, M.de Virville, M.de Jabrun de l'IUMM. Nous étions environ 200 participants accueillis au Mont-Saint-Michel durant 4 jours, tous frais payés: frais de déplacement, hébergement dans des hôtels 4 étoiles, repas midi et soir dans un restaurant gastronomique.
Ce séminaire organisé par l'IUMM a dû coûter entre 500000 et 1 million d'euros, étant donné le luxe qui nous était offert. J'ai été scandalisée par cette stratégie de l'IUMM qui de toute évidence avait pour objectif de séduire les enseignants et chefs d'établissement pour "acheter" les consciences. Evidemment nous avons eu le droit à un discours ultra-libéral, du genre: vous devez apprendre à vos élèves qu'il faudra travailler jusqu'à 70 ans, qu'il n'y aura pas de travail pour tout le monde dans les années à venir, qu'il faudra accepter qu'un tiers des jeunes "restent sur le bord de la route, qu'il faut arrêter d'inculquer aux élèves l'esprit critique pour qu'il puisse s'imprégner de la culture d'entreprise tec...etc...
Je sais depuis que des séminaires de ce genre ont eu lieu à Saint-Malo en 1993 et 1994 et sans doute d'autres encore ont été organisés dans d'autres académies. Alors il est facile de faire le compte des millions dépensés pour ce lobbying de l'IUMM auprès de l'Education nationale!
je trouve l'interview très intéressante. Un seul regret que Daniel Schneiderman interrompe aussi souvent son invité et ne le laisse pas dérouler le fil de sa pensée
En reprenant le cheminement des amendements parlementaires n'y aurait-il pas une piste?
Une question que je me pose. Quand un journaliste comme ca qui a divers dossier lourds sur lequel il a travaille, quitte un journal pour un autre. Est-ce qu'il garde ses dossiers ou est-ce qu'ils sont la proprietes de l'employeur (dans mon cas, programmeur, ils apparetiennent a l'employeur). Et donc est-ce qu'on peut faire taire une affaire en virant un journaliste ?

PRESET 4 OK
;)
Passionnant! J'étais impatiente d'avoir des infos sur cette affaire.
Est-ce que l'équipe d'ASI a téléphoné aux JT (de la 2 par exemple) pour leur demander les raisons de leur silence, interrompu c'est vrai par cette Mme Parisot qui ne décolère pas?
Encore une fois une bonne raison de mettre un arrét à tous ces partis politiques et syndicats existant depuis des lustres et qui ne défendent qu'eux mêmes.
En ces périodes d'elections profitant pour voter les candidats non inscrits dans les partis.
Si on ne réagi pas dans peu de temps la chape de plomb retombera sur la liberté tout court.
Bravo, c'est un document très complet, bien décortiqué. Eric Decouty est un excellent journaliste d'investigation. Je regrette simplement qu'il n'ait fait aucune allusion à l'exclusivité sortiei il y a quelques jours sur Marianne 2, c'est-à-dire que D. G.S. serait bénéficiaire de plusieurs contrats d'assurance vie ,souscrits par l' U.I.M.M. Avez-vous ,Daniel ,des précisions à ce sujet ? .
Continuez ce type d'interviews, c'est absolument passionnant.
Excellent plateau, encore une fois !

Tiens ! Une question : on en était à 5,6 millions le 14 octobre 2007, on est à 19 millions aujourd’hui et le magot est de 600 millions… Qui peut prouver que les distributions n’ont pas été de 50, 100 ou 300 millions ? Et qui peut douter que l’arrosage a été assez large pour s’assurer l’impunité ?

Pourtant je me demande toujours si nous aurons un jour un grand plateau, avec Judith, David, Maja, Sébastien ?

Pas assez de place, pas envie, pas assez d’argent ?

Par chance les écrits des uns et des autres sont souvent passionnants et donnent un intérêt quotidien au site…

Ce qui me semble complètement raté c’est le forum avec son ergonomie préhistorique (je dirais presque “grotesque”)… Retrouver ce qu’on a écrit pour découvrir d’éventuelles réactions est quasi impossible, quel dommage !

Je suppose qu’il s’agit d’une volonté déterminée de ne pas permettre la discussion car il existe divers modèles de forum parfaitement opérationnels…
Des lors que de l'argent sort de la caisse d'une entreprise ou association sans justification ca s'appelle de l'abus de biens sociaux et c'est condannable par la justice,
pourquoi est ce personne n'a depose plainte pour abus de biens sociaux contre Denis Gautier-Sauvagnac, il serais bien oblige de donner les destinataires a ce momment la !
il suffirait que n'importe quel citoyen porte plainte ...
Et béh... je vois que tout le monde a trouvé cette émission géniale...
Perso je l'ai trouvé très lourde... c'est long mais c'est long...
Ca n'avance pas dans le fond... au bout de 20 minutes j'ai craqué... et arrêté le visionage...

Quand va-ton avoir droit à des débats...
Je me rappel du reportage "Enfin Pris" ou il était dis qu'une émission d'Arrêt sur Images n'avais pas lieu d'être si le sujet ne se faisait pas l'objet d'un débat contradictoire.
L'argument de DS faisait suite à une proposition de Pierre Carles de faire une émission avec un seul point de vu celui de M. Bourdieu.
J'avoue que j'avais été séduit par l'argument... mais qu'en est-il aujourd'hui ???

Perso si d'ici la fin de l'année il n'y a pas au moins 50% des émissions avec des débat contradictoire...j'arrêterai mon abonnement.
Il ne faut pas voir là une menace mais simplement que pour moi ne donner qu'une vision des choses cela participe à la désinformation et que ce que je viens chercher ici c'est précisément de l'information...

Alors DS... pourquoi ne pas avoir invité Mme Parisot ??? Ou un de ces fameux "communicants"...!?
Merci, merci, merci et encore merci !!!!!! Du grand, du beau ASI !

Maintenant, on sait qui dirige la France (et le monde)… On s'en doutait un peu, me direz vous.

Petites remarques : je note qu'on utilise rarement le mot "corruption" pour parler de la France.
On l'utilise pourtant largement concernant d'autres pays…

Les musiques des reportages télévisuelles sont des musiques de film de gangsters comme si
on voulait nous faire penser que tout cela n'est que du cinéma. Non !!! C'est gravissime !

Merci à Éric Découty pour son courage. Il doit bien savoir ce qu'il risque…
Je suis heureuse, monsieur Schneidermann, que vous ayez dit à la fin de ce plateau "On suivra".
J'écoutais Morandini sur Europe 1 en lisant un reportage sur la vie de Cloclo dans Paris - Match, et un article sur le nouveau copain de Paris Hilton dans Voici, tandis que sur ma platine tournait en boucle "Quelqu'un m'a dit" (que tu m'aimais zencore) de madame Sarkozy, je ne m'en lasse pas, et je me suis dit, tiens, puisque je fais à donf dans le pipole ce matin, pourquoi j'irais pas jeter un oeil sur @si ?
Et là, sur quoi je tombe ? Je vous le donne, Emile. Sur une sombre affaire de chape de plomb et de caisse noire ou il est question de Médef (?) et d'UIMM (!?) et qui, d'entrée de jeu, me prend la tête.

J'ai pas de conseil à vous donner, M'sieur Schneidermann, mais si vous voulez conserver vos abonnés, persistez dans ce qui, jusqu'à présent, fait le succès de votre site : les potins des médias et la paillette croustillante.
Parce que les querelles même pas amoureuses entre Madame Parisot et Monsieur Gautier-Sauvagnac on en a strictement rien à battre. Et c'est pas leurs tronches qui vont attirer du monde.
c'est marrant, il y a quelque jours je regardais sur FR3 une émission, tardive, sur le milieu et les parrains marseillais (guerini, le mat et consort)
au fur et à mesure que je visionne l'émission aujourd'hui, j'ai vraiment l'impression que ce milieu des affaires est encore plus pourri, mis à part les "calibres" et les bars louches, et surtout ce qui faisait la réputation des premiers, l'honneursupposé des voyous, est totalement absent chez les autres
en plus comme le rappelle Mr Decouty, pour les voyous , la justice a fait quand même son travail en les poursuivant et les condamnant; pour les autres rien, nada, silence radio
quel pays!!!
merci encore DS pour ce plateau passionnant (mais un peu démoralisant aussi...)
JE NE COMPRENDS TOUJOURS PAS,JE DOIS ETRE TRÉS CON,SANS DOUTE

il y a 3 semaines je vous posais la questoin sur une affaire "suez EDF impliquant ,Sarkosy,avec, 'LE GROS ALBERT" je vois 1 page entiere dans libé aujourd'hui,bref l'info n'était pas si mauvaise,pourquoi ne pas l'avoir soumis? a vos lecteurs? (on a droit a un truc super déja vu le "vilain MEDDDE FEU")
D'autre part vous faites une analyse de sarko le BB admirable vendeur de journaux,si j'ai bien comprid (....) on se raproche de "star acdemy",bon,cela veux dire que nous sommes
dans une jouissance de notre prorpre voyeurisme,conclusion;pas un seul média ne saurait pouvoir sans passer,vous comme les autres ,vous,plus que les autres,les autres plus que vous.........C'est admirable ........... Nous sommes dans la fascination du boureau,ALORS pourquoi,ne pas jouir en toute tranquilité,il vous donnera tj a manger la "BÉTE"et vous serez tj
satisfait,de vous complaire,dans ;regardez le fourbe,le vilain,regardez comme il nous passionne,ce gros con.Parce que c'est vrai,il vous passionne,il vous tiens en haleine,le moindre mot,
le moindre faux pas,c'est du st Simon en petite salade,Pourquoi ne pas inviter ce pavre imbécile de Robert Denis? Mettre son film a dispo,le laisser parler ........NON SarKo trop bon..(oui)
pourquoi plutot que ces analyse sur ...qui a sauvé 'la "france " un bon sujet sur la famine en palestine,le petrole de total ou encore que sais je les bonnes usines de total en france? BOUM
ou encour ce pauvre journaliste passant du temps a l'ex D S T,"mort " pour l'info
Non rien de rien je ne regre.....
mais enfin Madame Michu !! de qui se moque t on ?

Je me souviens d'un texte politique du marquis de SADE "FRANCAIS, ENCOR UN EFFORT!" J'ADORE...................
bonjoir,

interview très intéressante, mais vous êtes toujours trop pressé.
Vous enterrez un peu vite le journalisme d'investigation en expliquant qu'il y a eu des abus, des manipulations, et par glissement, semblez enterrer la piste "les journalistes sont ils (elles) arrosé(e)s?" pour charger sur les syndicats....

Vous n'avez pas d'intuitions concernant des journalistes ayant fait des ménages payés par l'IUMM ???
pour accèder à mon blog il faut bien sur faire http://
j'ai écri deux articles sur mon blog à propos de l'affaire Gautier Sauvagnac en date du 27/12/07 et du 29/12/07 (suite à des emails reçus d'un représentant syndical) à lire...!

http://millesime.over-blog.com

les syndicats ont effectivement des problèmes de trésorerie, ne serait-ce que pour payer leur loyer, les juristes auxquels ils font appel etc...mais il n'y a pas qu'eux, les politiques sont arrosés pour modifier les articles de loi ..etc...
M. Schneidermann,

Votre insistance à vouloir tirer les vers du nez de M. Decouty à propos de la complaisance journalistique envers leurs employeurs est toute à votre honneur. Aujourd'hui, une masse grandissante de lecteurs et d’auditeurs se méfie du sens donné aux informations qu'on leur propose. Votre sujet sur les caisse noires du patronat nous en dit long sur les raisons de camouflages énormes: « Rarement on a vu une affaire où tous les acteurs ont un intérêt évident ou tacite à ce que rien ne sorte : patronat, syndicats, journalistes, politiques, justice...».

C'est la raison pour laquelle votre émission, consacrée au décryptage de l'information, est autant estimée. Vous montrez courageusement l'envers du, des décors, quitte à pointer du doigt les faiblesses de vos confrères dans l'observation de leur déontologie. Vous donnez au décryptage de l'information un sens que n'ont manifestement pas saisi ceux qui vous remplacent actuellement sur France 5.

Parce-que vous n'êtes pas soupçonné de complaisance envers qui que ce soit, je me permets de vous interpeller de nouveau à propos de l'ahurissant consensus qui règne dans les médias français sur la question des tours du 11 septembre 2001. La controverse s'appuie pourtant sur un nombre impressionnant d'arguments qui sont systématiquement méprisés sans jamais être factuellement objectés. Je doute d'être en train de vous en apprendre. Il me semble que vous êtes mieux placé que quiconque pour déméler le vrai du faux dans cette histoire.

Que pensez-vous du fait que DIRECT SOIR, journal gratuit à très large diffusion, ait fait sa une il y a quelques mois à Condolezza Rice en la présentant comme une femme de grande qualité, alors qu'il est désormais connu (voir l’affaire Guillaume Dasquié), qu’elle mentait en prétendant que le gouvernement Bush ne savait rien d'attaques terroristes en préparation?

Dans l'espoir d'une réaction de votre part.
http://plus7.arte.tv/fr/detailPage/1697660,CmC=1940000,scheduleId=1933560.html
daniel laissez parler decouty; il est tellement clair et c'est tellement enorme qu'on a l'impression que vous prenez peur; n'ayez pas peur de faire deux heures de plateau; je trouve ca toujours trop court; c'est tellement bon ces petits rendez vous au coin du feu; ca fait vraiment du bien; on en veut encore;
merci mr decouty
très rassurant de voir un journaliste de cette trempe et ca rassure un peu sur le figaro-que je ne lis jamais meme sur air france....
Le Medef est une sorte de mafia qui agit dans une zone de non-droit.
Que fait la police?!!
Un type sort des valises de liquide pendant des années, il se contente de dire qu'il ne dira rien et on le laisse tranquille...
La soi-disant victime Madame Parisot ne porte pas plainte, elle est seulement "en colère".
C'est vraiment la justice à deux vitesses. Certains vont directement en prison pour des babioles comparées à ce détournement de fond gigantesque.

Ce reportage est très très bien, je ne regrette pas mes 30 €.
Vraiment passionnant, j'ai hâte qu'un "maillon faible cède", c'est toujours affolant d'entendre tout cela. merci pour cette interview très instructive


Bien faire et le faire savoir , voila me semble la bonne démarche.
C'est vrai aussi que le plateau d'@si se bonifie petit à petit ,bref
on en apprend,memesi si c'est lent .Que voulez_vous nous sommes
en France ...et la chappe de plomb est "lourde" au propre comme au figuré.
En attendant vive le papier,et l'internet ? Allez on arrivera bien à s'en sortir !

AH J'OUBLIAIS METTEZ VOTRE REVEIL POUR DIMANCHE 16 "ALLEZ VOTER"
J'ai eu un petit moment de déception au départ de l'interview en trouvant que ça suffisait comme ça les journalistes papiers qui viennent raconter leur making off. Et comme d'habitude, j'ai ravalé ma salive, ma langue, et toutes mes papilles au fur et à mesure parce qu'on sait que tout est pourri vermoulu, que la politique regorge à 85% (chiffre officiel de mon ministère de pauvre con) de véreux qui ne pense qu'aux avantages : le 85% n'est pas lancé à la va vite : c'est la proportion des gens du modem qui, voyant que la stratégie de Bayrou sentait plus la défense de ses opinions personnels que la sureté de la réelection, sont vite partis se réfugier au chaud pour s'assurer de continuer à péter dans du velours rouge à l'assemblée nationale.

Donc oui on le sait, mais quand on le réentend et que l'on voit que ça se passe comme un long fleuve tranquille, on jubile de desespoir et de colère !!!!!!

Pour ce qui est des critiques : j'ai trouvé l'invité hésitant sur les demandes d'interview directe à laurence P., il dit oui j'ai demandé mais on sent bien qu'il est pas vraiment sur, et il n'est pas très précis pour identifier quels sont les communicants de cette dernière : bref il a jamais tenté de la rencontrer et ça se sent, et de savoir qu'il nous ment est désagréable.

Pour Daniel, les deux derniers plateaux sont très intéressants, mais mais mais mais mais, il manque quand même si ce n'est un contradicteur au moins un autre journaliste avec un point de vue différent ou une méthode différente et qui ne partage pas les mêmes suspicions que le premier. Merci de cet effort dans la recherche de la contradiction qui nous fera tous alors jouir dans notre canapé!
Dans l'interview l'invité s'étonne que Mme Parisot ne s'est pas porté partie civile pour préjudice subit, aussi je me pose la question, en tant que salarié, chômeur, syndicaliste ou plus simplement en tant que citoyen n'est il pas possible de se porter partie civile pour préjudice subit et pour faire avancer ce pays tellement démocratique.
Dans quel pays vivons-nous ?...
Très bonne heure passée à écouter la synthèse de ce journaliste d'investigation qui donne une belle image de ce métier "peu à la mode dans les journaux d'aujourd'hui"...

En regardant Arrêt sur Images, on a l'impression d'être dans un pays où l'information est libre, clairement décortiquée, etc. Ca fait plaisir ! Mais étant donné le contenu analysé, on réalise l'illusion éphémère : pour que de telles inepties puissent avoir lieu, c'est que beaucoup de gens demeurent désinformés, ou du moins bien-distraits-pour-pas-qu'ils-s'intéressent-à-ce-genre-de-problèmes...

En tout cas, la formule d'ASI est excellente et j'ai même plus de plaisir qu'avant, car je le regarde au moment où j'en ai le temps et l'envie - mieux qu'un programme à jour et heure fixe, qu'on risque de rater pour des raisons à chaque fois différentes.

Continuez !!!
Oui des débats déchirants qu'il nous faut. Une vraie liberté d'expression sans bonnes manières, où ceux qui savent vident leur sac à la face du monde. Vive les crassoux !!!!
D'abord, félicitation pour votre persévérance. C'est très pratique de pouvoir visionner ce genre d'émission quand nous en avons le temps et non à heure fixe (un peu de liberté). Je ne suis pas toujours d'accord avec ce qui est dit ou présenté, ou parfois j'aidu mal à suivre... Cela ne fait rien, j'apprends toujours. Je ne vous donnerais aucun conseil, je ne connais pas votre métier, (le mien est de nettoyer les appartements et les bureaux) mais je sens que vous essayez librement d'aborder vos sujets avec vos invités et cela aujourd'hui tout comme hier, c'est l'essentiel. la démocratie, la présentation des faits, ne peuvent exister sans la liberté la plus totale.

Dans l'émission, un élément de fond n'a pas été abordé. C'est pourtant au coeur depuis plus de 15 ans, des offensives des multinationales, du FMI, des commissions européennes et relayées en France par les différents gouvernements et institutions patronales, contre le Bureau International du Travail.
Cette offensive vise à renverser les rapports sociaux issus de la première guerre mondiale, puis de la deuxième. Elles visent par tous les moyens à transformer les organisations syndicales (au sens large : patronales, ouvrières, paysannes... ) en associations reconnues "Organisations Non Gouvernementales" (ONG). Les budgets attribués sont faramineux (plusieurs milliards de dollards) et dépassent largement les misérables millions de l'UIMM qui au demeurant devrait intérresser la justice.

Je note qu'au niveau international, européen, national, de nombreuses organisations politiques (de tout bord, jusqu'au PCF), sociales, patronales, syndicales, se sont transformées en ONG et reçoivent des millions d'€ sans que cela n'intérresse personne ! J'apprends par la presse que l'UIMM dépend de la Loi sur les syndicats professionnels de 1882 et y tient mordicus tandis que le MEDEF est reconnu comme ONG... dans une situation de désindustrialisation totale de notre pays.

Pourtant les conséquences sont lourdes pour les populations. Par exemple : les chartes d'intention remplacent de plus en plus, les conventions collectives reconnues par les états et ayant force de Loi, ce qui n'est pas le cas des chartes.
Un exemple :
Compte tenu du recul social dans nos métiers, nous avons été amennés à créer une syndicat. Surprise ! Suite aux élections, notre entreprise reçoit nos délégués très courtoisement et proposent des bureaux immenses et des moyens qu'à notre niveau nous ne pouvions imaginer (sauf à gagner le super LOTO). La Direction explique que tout cela est légal, transparent, déclaré comme charge de l'entreprise... et propose de déposer des statuts d'association en plus de ceux relevant de la Loi des syndicats de 1882. Nos délégués ont refusé tout cela (ils gagnent de 650€ à 1600€) et nous informent de cette situation. Agacement des dirigeants lorsqu'en plus, ils osent présenter nos revendications : augmentation des salaires, 13° mois ... Par ailleurs, nous notons que des organisations syndicales non implantées dans l'entreprise, y possédent bureaux, voitures, secrétaires... Pourtant notre multinationale soutient Mme PARISOT. Rien n'est simple.

Peut-être devrions-nous, nous les nettoyeurs, donner un bon coup de balai ?
Merci pour votre commentaire, vos informations et votre témoignage.
Juste une question : où peut-on avoir la confirmation de ce que vous affirmez
(syndicats et partis français qui seraient des O.N.G.) ?
Je ne suis pas un spécialiste ni un historien. Cela a fait l'objet d'articles dans la presse il y a quelques années avec Porto Allégre si mes souvenirs sont bons. Mais vous devez pouvoir le trouver (la liste) sur le site du FMI et de la commission européenne. Pour le BIT, je l'ai lu sur un journal syndical. Pour le PCF je me rappelle l'avoir lu dans le Canard qui se foutait d'ailleurs d'autres partis politiques. Pour l'offensive sur les chartes, c'est l'ONU avec le droit des enfants, opposable aux lois en vigueur dans certains pays civilisés.
Je demanderais autours de moi pour vous informer mieux.
Bonjour !

http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?3,13389,13911#msg-13911
Qu'est-ce qu'on fait, on lance un avis de recherche?
Bonjour Fandasi pour clavier,
je ne sais pas… Aux dernières nouvelles, elle traîne avec David, ce qui a le don d'énerver Daniel… http://www.causeur.fr/parisot-et-le-magot ;-)
Elle ne "traîne pas", elle s'informe... avec David. Madeleine
Entièrement d'accord avec votre message Nohcilop... Moi aussi j'ai beaucoup apprécié cette émission.

Mais comme vous je trouve qu'il manque dans cette formule internet une partie de ce qui faisait le(s) charme(s) de la version télé: la journaliste enquêtrice —oui, j'utilise le féminin parce qu'entre Colombe Schneck, Hélène Risser, Maja Neskovic, et bien d'autres, ce furent toujours et uniquement des femmes qui, chacune avec ses qualités et toutes avec talent, remplirent ce rôle.

Face au monsieur-loyal-animateur-dieu-tout-puissant-DS il manque la voix de la journaliste qui s'est coltiné seule le sujet pendant un certain temps et qui, tout en ayant préparé
l'enquête et le plateau avec ledit DS peut lors de l'émission apporter son grain de sel et son point de vue parfois mieux informé, et contrebalancer ainsi la toute-puissance sur le plateau du seul interlocuteur de l'invité, le DS sus-mentionné. Voir sur ASI deux personnes, et non plus seulement une, intervenant au nom du site et de l'émission produite permettrait peut-être un ton plus intéressant.
Une dernière remarque allant dans le sens de Nohcilop: tout importantes que puissent être les informations fournies par Decouty, je trouve qu'il aurait été intéressant de savoir pourquoi la plupart des journalistes ont marché à fond dans la com' télévisuelle de Parisot et du Medef, véritable écran de fumée pour cacher les vrais scandales. Ne serait-ce pas tout simplement parce qu'aujourd'hui c'est la télé, donc l'information rapide et vie digérée, qui impose son timing, son tempo et son rythme à tous les médias? De fait, les seuls journaux ayant sorti des scoops sur l'affair DGS sont, si j'en crois l'émission, uniquement ceux de presse écrite.

Hurluberlu, membre fondateur de l'AMR (Association-"Maja-Reviens!")
je veux bien devenir membre de l´AMR ))
D'abord merci Monsieur Schneidermann pour la création de ce véritable espace public, donc indépendant, où l’on dénonce les petites et grandes hypocrisies auxquelles se s’adonnent la plupart de nos hommes politiques (je dis "nos" parce que c'est encore nous qui les choisissons), mais aussi des grands patrons, des responsables syndicaux, certains journalistes et la cohorte des intellectuels auto proclamés.
L'intervention de M. Decouty permet de remettre en perspective l'affaire Gautier Sauvagnac que ce soit au travers de la posture de Laurence Parisot, du silence assourdissant des syndicats et de nos hommes politiques, ou du cynisme de l’UIMM quand ils tentent de nous faire croire qu’ils ont débarqué leur président. Nous apprendrons également à cette occasion la "placardisation" du journalisme d’investigation.
Par contre son trouble est plus que palpable lorsque vous cherchez à savoir s'il avait déjà sollicité une interview auprès de Laurence Parisot : qu’il juge la rencontre avec cette dernière inutile quand il l’accuse dans le même temps d’hypocrisie me semble très surprenant surtout de la part d’un journaliste d’investigation. L’échange contradictoire est en effet un passage obligé pour quiconque recherche la vérité quand il ne relève pas de la plus élémentaire des politesses. Quand il évoque les collusions : « on a de forts soupçons de financements politiques et syndicaux, il se dit aussi qu’il y a eu des rémunérations de journalistes sur des ménages, mais on est dans la rumeur » cela nuit au débat sauf lorsqu’elles sont étayées, comme dans le cas des allégations de financement syndical, par des témoignages avérés de responsables syndicaux et d’un ancien responsable patronal. On peut en revanche rejoindre son inquiétude lorsqu’il évoque le peu d’empressement de la justice à faire son travail dans cette affaire aux ramifications multiples et complexes.
C'était intéressant.
Mais absolument vain. Peut-être y aurait-il fallu un débat pour apporter un peu plus.
C'était vain, car la conclusion "Mais où est donc allé cet argent ?" , eh bien, c'était la question à laquelle il aurait fallu répondre, ne serait-ce que pour faire avancer le schmillblick.
Comment être sûr que Decouty n'est pas téléguidé, à son insu (notamment pour semer la pagaille dans le monde syndical)?
Il aurait fallu donner plus d'informations de background, comme le fait que l'UIMM soit la plus puissante et plus riche organisation du Medef, elle englobe la plupart des entreprises qui touchent à la défense et à l'aéronautique = tres tres tres gros business internationaux = très gros fournisseur d'emploi très qualifiés.
De plus, l'UIMM est le plus gros bastion du paritarisme : C'est à dire les instances dans lesquelles patronat et syndicats sont représentés de manière égale.
Pour tous ceux qui ont oublié : la sécu, les caisses de retraites, l'UNEDIC, ont été créées par les syndicats (La sécu par exemple, c'est FO qui en a signé les accords initiateurs) et le patronat, au travers d'accords (Eh non, ce n'est pas l'état !!). Leur gestion est faite par des commissions paritaires (mi-représentants syndicaux, mi-patrons).
L'UIMM, de part son importance a toujours été un gros contributeur de ce système.
Si on voulait démollir définitivement la sécu et le paritarisme, il faudrait en premier lieu démollir l'UIMM et transformer son fonctionnement, en coupant tous liens de dialogue et de cogestion avec les organisations syndicales.
Maintenant, où va ce pognon ? A la limite, on s'en fiche, car le fonctionnement d'une démocratie est faite de pouvoir et de contre-pouvoir : Si les administrés ne sont pas contents d'un projet de loi, qu'ils manifestent ! Le projet CPE a bien été retiré, après des mouvements sociaux, il ne faut pas croire que la défense des droits puisse se faire chez soi, devant son écran de PC. Au lieu de se demander où sont passés ces millions, nous ferions mieux de nous intéresser à ce que prépare le gouvernement pour ce printemps, en matière sociale.

PS : L'analogie avec l'affaire Kerviel est nulle à chier (désolé, mais quand c'est à ce point, faut le dire) : Kerviel = 5 milliards d'euros envolés sur un fond d'affaire de spéculation, image d'un système financier en dérapage incontrôlé, dont la planète entière pourrit, UIMM = quelques (?) millions d'euros dans une affaire dont personne ne sait s'il y a seulement une victime.
Oups, mauvais niveau... ce précédent post n'était pas destiné à qqu'un en particulier.
Y a pas à ch...., les vidéos ça se passe carrément mieux avec Dailymotion !
Dans cette époque moderne, triste et désolante, où l'on parle de People, de présidence Bling Bling, .. quel plaisir de s'apercevoir que finalement les grandes valeurs de la France éternelles perdurent.
J'avais eu quelques réconforts à l'occasion des affrontements au Tchad, en observant les militaires français retrouver les bons réflexes de la politique françafrique. Pourtant mes espoirs étaient aussitôt atténués par le show au salon de l'agriculture, et le retour du moderne avec le Povcon. Et je désespérais en regardant Royal, Bayrou .... même la rééelction de Balkany ne me consolait pas

Mais là, enfin, ouf, je retrouve la bonne odeur du pourri, celles des affaires politico-financières, sélectionnées pour bénéficier d'un enterrement de première classe,
Je retrouve ce monde où des patrons gorgés de pognons considèrent les politiques comme des petits contremaîtres, flattés et "primés " pour rester bien serviles, les laisser faire tourner la planche à billets, gardes-chiourme décomplexés de nos vies laborieuses.

alors, ....
Qu'est-ce-que c'est que ce journaliste ( défroqué du Figaro, en plus, foutre Dieu ) qui vient nous briser les rêves, et sous l'oeil goguenard du boutiquier Scneiderman qui en redemande ??? De qui se moque-t-on ?
Je ne suis pas allée jusqu'au bout du reportage pour m'empresser de vous dire que tout va bien pour le visionnage. Je n'ai pas été très sympa la semaine dernière. Donc quand on est content faut le dire aussi.
Merci
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.