72
Commentaires

Journaux télé: anti-OGM, toute !

Derniers commentaires

Le petit truc qui ensoleille la journée.

http://www.paris.pcf.fr/Chassaigne-2-Gouvernement.html

Madeleine
Bonjoir,

Sur [large]BAKCHICH:[/large]

".../...[large]Alors que la majorité UMP s’est montrée fort poreuse aux lobbies au point de vider tout le projet de loi OGM de son sens, malgré les belles promesses présidentielles, il reste néanmoins quelques régions de France se battant farouchement contre le maïs génétiquement modifié. Parmi elles, on compte… les Hauts-de-Seine, département d’origine de Nicolas Sarkozy, André Santini, Frédéric Lefebvre et les autres. Ainsi, le président du conseil général le plus riche de France, qui n’est autre que Patrick Devedjian (également secrétaire général de l’UMP), a demandé l’interdiction absolue des OGM dans les cantines des collèges du département[/large]. .../..."

c'est à pleurer de rire.....Ce n'est pas résistant aux pesticides les gosses de riches?
La plupart des réactions que j'ai lu ici sont toute à coté du sujet. On a le choix entre des pseudo-scientifiques qui tentent de donner des leçons (pour lesquelles ils seraient recalés par beaucoup de prof), les personnes qui donnent des liens sur leur émission favorites anti-OGM...
Tout cela illustre hélas bien ce que pointe arrêt sur image avec justesse: il n'y a pas de débat dépassionné sur les OGM. Si on pond un article un temps soit peu favorable à une des causes (et ici l'article d'arrêt sur image est bien peu partisan), on voit surgir le camps opposé qui va omettre l'article et partir en copier coller automatique sur ses arguments. La télé épouse ce mouvement en étant tout d'un coté ou tout de l'autre. La télé est-elle capable de transmettre une information aussi complexe que la science, je me pose la question. Les français sont-ils capables de comprendre ce qu'est une réponse de scientifique (assez proche de la réponse de normand), j'ai un doute.

J'ai fait un rêve: que les lecteurs d'@si soient au dessus des querelles partisanes et ne partent pas directement dans la propagande ou la contre-propagande et jugent effectivement l'objectivité de la télévision. Ici, on a une télévision qui a complètement oublié une information quand même assez importante: 13 des 15 scientifiques d'une commission ne sont pas d'accord avec l'interprétation de leur rapport. Pourquoi? Ils ont (télé et radio) préféré insister sur la position soit politique (Accoyer), soit agricole (FNSEA). Pourquoi?

Cette transmission d'information partielle assure le maintien de l'opposition idéologique entre deux camps (plus simple médiatiquement) que l'explication du sujet, et c'est plus cela qui me dérange que cette foutu propagande que je vois surgir dés que le sujet OGM apparaît.
http://www.sos-abeilles.com/
on peut avoir des doutes quand à la nocivité les OGM sur le corp humain (puisque pas de recul nécessaire pour en constater les méfaits) mais il n'y a aucun doute sur la folie des firmes américaines qui veulent généraliser l'utilisation de plantes rendues définitivemnt stériles car ces quelques firmes auront droit de vie et de mort sur toute l'humanité à plus ou moins longue échance.
Merci @ Marie-claire Dagher 20:27 16/01. Il s'agit bien avant tout de choix économiques!
J'ai entendu le porte-parole du gouvernement exprimer à la télévision qu'il fallait bien les OGM pour lutter contre la faim dans le monde.
Cela est d'une naïveté !!! On veut faire pleurer les foules ?
Si on voulait lutter contre la faim dans le monde, on le ferait, non ?
Dans cette affaire, les députés de la majorité risquent d'être mis en examen dans une dizaine d'année pour non-respect du principe de précaution, malgré les mises en garde, comme dans l'affaire du sang contaminé. Ont-il déjà oublié aussi les bovins brûlés dans l'affaire de la vache folle ?

Sur les dangers des OGM, je reprends un article que j'ai écrit.

Nous avons vu précédemment que les OGM sont massivement utilisés en recherche, qu'ils sont d'ores et déjà des sources de médicaments, et cela en milieu confiné et contrôlé. C'est la généralisation des cultures d'OGM en plein champ qui pose problème.

Un rapport scientifique anti-OGM, trouvé sur le site Oulala.net (http://www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=1764) passe en revue les divers dangers de ces composants.
Je reprends également ici l'argumentaire d'un article scientifique publié dans la revue : "Rivista di Biologia" The ecological risks of transgenic plants (Riv. Biol. 2003, 96, 207-223) par Manuela Giovannetti.

La question qui se pose est la suivante : faut-il craindre des évènements inattendus ? ou bien se conforter dans l'idée que tout est sûr tant que le contraire n'est pas prouvé ?

Risques inattendus : Les évènements que l'on craint ne sont pas tellement inattendus. En règle général, les gènes étrangers vont s'intégrer quelque part dans le génome de la plante, et le site de cette intégration est aléatoire. Rien n'empêche donc le gène étranger de déréguler un promoteur, ou de séparer un domaine régulateur d'un domaine catalytique, les effets "inattendus" pouvant être infiniment variés, jusqu'à produire des enzymes anormales ou en quantités anormales.

Risques probables : Le second évènement infiniment prévisible est la diffusion des gènes étrangers par le vent et les abeilles lors de la pollinisation, vers les plantes voisines. Le fait que des méthodes mécaniques (canons à gènes) sont utilisées pour faire entrer les gènes dans les plantes rend plus que probable la possibilité de transfert d'une plante à l'autre à l'occasion d'un simple traumatisme. Ce même type de transfert génique pourrait avoir lieu avec les microorganismes qui sont au contact de la plante transgénique. Ainsi le transfert de la résistance aux insecticides touchera à plus ou moins long terme les plantes voisines.

Risques avérés : La résistance des OGM aux insecticides pose deux types de problèmes différents. D'une part, l'augmentation des doses d'insecticides à large spectre, qui s'avèrent toxiques pour l'espèce animale et pour l'homme, et cela sera agravé par le transfert de la résistance aux plantes voisines. Ensuite, l'utilisation de toxines bactériennes modifiées comme la toxine Bt (Bacillus Thuringiensis) qui diffusent dans toute la plante, et empoisonnent les insectes nuisibles, mais également leurs prédateurs.
Risques éthiques et économiques : certains fabricants d'OGM utilisent un procédé appelé Terminator qui empêche la germination (ce qui est tout de même une modification majeure du cycle de la plante !!!) et qui rend les semences stériles et ainsi les paysans dépendants de leur fournisseur chaque année.

Question de la faim dans le monde : Il existe assez de ressources agricoles pour nourrir la population de la planète, sans avoir recours à aucun OGM (et pourtant un milliard d'habitants est mal nourri, avec ou sans OGM !). Les discours pseudo-humanitaires sont le fait de grandes sociétés multinationales dont le but unique est le profit. Or, il est probable que la généralisation des OGM, on désorganisant les systèmes agricoles traditionnels, en ruinant la biodiversité, en éliminant les petits paysans, en les rendant dépendants, sera plutôt une cause de famine agravée pour le milliard de déjà mal nourris.

Le principal argument contre les cultures d'OGM en plein champ est donc le suivant : nous n'en avons pas besoin.

Le second argument est : tirons les conséquences des expériences passées où l'on a joué à l'apprenti sorcier. A ce titre l'expérience de l'Encéphalopathie Spongiforme Bovine et de sa transmission à l'homme sous forme de maladie de Creutzfeld Jacob, a montré clairement que la barrière d'espèce peut être franchie.

Marie-Claire Dagher, chercheuse au CNRS
Bonjours à tous,
Je ne m'engagerais pas sur un terrain politique mais parlerais plutôt de Biotechnologie.
C'est un mot qui entre dans le langage (presque) courant et pourtant je pense que peu de gens savent ce qu'il englobe.
Ainsi l’OCDE (Organisation de coopération et de Développement Economiques) définit les biotechnologies comme "l’application de la science et de la technologie aux organismes vivants à d’autres matériaux vivants ou non vivants, pour la production de savoir, biens et services."
Les biotechnologies s'appliquent aussi bien à la fabrication de votre bière (et donc depuis plus de 4000ans) que de votre yaourt, mais aussi dans la cosmétique et bien entendu la santé avec la fabrication de médicament et vaccin.
Parmi ces biotechnologies, les OGMs.

Oui je sais c'est un gros mots, mais au final.. qu'est ce que des OGMs?

Les premiers OGMs je ne pourrait les dater. Ceux qui font dates ce sont aux alentour de 1860. Gregor Mendel qui a établie les bases de l'hérédité grâce au croisement de petit pois.
Pourquoi je parle de petit pois? Parce que le but que recherchai ce moine était d'améliorer la résistance et le gout des petits pois, et pour ce faire il à croisé différentes espèce.
Il a donc crée des OGMs!
Et vous comprenez que si ont ne peut les dater c'est que des OGMs, provoqué par l'homme, ça existe depuis que l'homme sélectionne et réalise des croisements entre les espèces afin d'améliorer le rendement.
Mais pourtant, c'est "BIO" a part entière. Mais qui a dit que les OGMs ne sont pas bio?


Les OGM ce n'est pas une maladie qui peut se transmettre. Bien entendu ils sont crée par insertion de vecteur, mais ceux ci ne peuvent être crée dans les cellules eukaryote (chez les plantes, les animaux et de nombreux micro organismes) et ne peuvent donc pas se transmettre.
Si un plante "issus de manipulation génétique par insertion de vecteur" est butiné par une abeille et bien l'abeille auras du pollen. S'il est stérile ça ne change rien pour l'abeille, elle ne fais pas des cultures de maïs dans sa ruches!
Si notre abeille butine une autre plante, que pourrait il arrivé puisque le pollen est stérile!

Bien sur il y a là aussi un problème, les industriels rendent leur semences stériles pour forcer les agriculteurs à leur en racheter tous les ans. Ca peut paraitre "dégueulasse" mais vous ne pouvez pas demander à un industriel de vendre un sachet de graine une année à chaque cultivateur et d'ensuite fermer boutique! D'autan que l'agriculteur s'y retrouve puisque la production en est amélioré.

J'en arrive au vrai problème. Il n'est pas spécifique aux OGMs.
C'est le problème de la bio-diversité.
Les OGMs ont pour but premier de limiter les attaques de certains parasites.
A long terme cela signifie la disparition, et des cultures non protégé (c'est à dire une autre espèce qui n'aurait pas cette chance) et des parasites en question qui peuvent être des maillons important des cycles du carbones et de l'azote.
Ce n'est pas un problème propre aux OGMs puisqu'il concerne aussi les transport maritime notamment. mais c'est un tout autre débats.


Je dirait juste :"N'ayez pas peur des OGMs ... Vous en êtes!!"
... et laissez les abeilles tranquilles.


A oui, peut être qu'il me faut expliquer pourquoi je dit que nous sommes des OGMs.
Simplement (ou pas) notre information génétique est constituée de "paires de base", on estime qu'il apparait 1 modification toutes les 10^9 paires de bases lorsqu'une cellules est dupliqué.
Notre génomes contient trois milliards (3x10^9) paires de bases. Il y a donc 3 mutations par division cellulaire, en moyenne. tout les jours des cellules se duplique dans notre corps, et c'est ce qui nous permet de vivre.
Le simple fait de procréer consiste à crée un OGM.
De nombreuse plante possède un génome plus important que le notre, et donc présente plus de mutation, NATURELEMENT.
Je ne connait pas le nombre de paire de base constituant le génome du maïs. Mais il doit être bien supérieur au notre puisque qu'il possède plus du double de gènes.
Et donc plus de 6 mutations par simple divisions.

Je nuancerais quand même en signalant que "mutation du génome" (OGM) ne signifie pas "modification dans l'expression du génome". C'est, bien entendu, la modification du génome qui est recherchée en biotechnologie.

Enfin, les doutes, en sciences du vivant il y en auras toujours. De nombreux facteurs favorise les mutations, l'exemple le plus concret est le coups de soleil qui est une mutation du génome des cellules composant les première couche de notre peau induite par les U.V. (Je risque de lancer des fronts anti U.V ...)
(N.B : cette mutation est corrigé grâce à la lumière blanche; entre autre)
Alors forcement, lorsque nous demandons à nos chercheur si les OGMs peuvent être un danger pour l'homme, comment pourraient ils affirmer que non?
Ils ont forcement, et heureusement, des doutes.


Cordialement


Clément Larcher
Élève ingénieur en Biotechnologie

!
Concernant le reportage de TF1 du 9 janvier ( http://www.dailymotion.com/retoursurinfos/video/x40lg9_gel-des-cultures-ogm-monsanto-810_politics ) il faisait intervenir un scientifique prénommé Christian Vélot. Vous serez peut-être intéressés d'apprendre que cet universitaire (Paris Sud) est sur le point de voir son poste supprimé car il lui est reproché d'informer les citoyens sur les OGM en dehors de ses heures de cours.
Une pétition peut être signée ici ( http://sciencescitoyennes.org/spip.php?article1638 ).
"Service Public" sur France-Inter lui a consacré une émission qui peut être ré-écoutée ici ( http://retoursurinfos.canalblog.com/archives/2007/11/18/6925111.html )
Parallèlement à la polémique sur les OGM, s'engage celle sur la consommation de viande et de laitages provenant d'animaux clonés.
Aux USA, la FDA (Food & Drug Administration) vient de donner son feu vert à cette consommation, malgré les réticences de certains groupes de consommateurs, de producteurs et du Congrès. Son homologue européen, L'AESA (Autorité Européenne de Sécurité des Aliments) vient de faire connaître des conclusions préliminaires allant dans le même sens.
http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/304221.FR.php
C'est totalement scandaleux de votre part de défendre les ogm Monsanto. Ne serait-ce que parce qu'ils piègent complètement les agriculteurs du Tiers-Monde et les mettent entre les mains de commerçants sans scrupules en dénaturant les semences et les rendant stériles.
C'est totalement scandaleux de votre part de défendre les ogm Monsanto. Ne serait-ce que parce qu'ils piègent complètement les agriculteurs du Tiers-Monde et les mettent entre les mains de comerçants sans scrupules en dénaturant les semences et les rendant stériles.
un reportage est passé l'an dernier sur la chaine "planète" concernant un agriculteur canadien qui fabrique lui-même ses semences de colza, et la firme Monsanto avait par hélicoptère semé du RON TUP pour voir si ce n'était pas des semences OGM , (les seules résistant à ce produit) , de sorte que la récolte avait été entièrement détruite...!
le reportage avait été aussi réalisé en Allemagne chez un éleveur de bétail (vaches holstein) qu'il avait nourries avec du maïs OGM, elles sont toutes mortes, et les génissent issues du croit avaient des anomalies aux pies....

http://millesime.over-blog.com
Dan,
J'ai envoyé à Daniel (suite à la grève de la faim de José) un article parut dans le journal "jeune Afrique", j'aurais aimé "un débat" sur cette vision de la justification des OGM. Madeleine
Quels sont au juste les effets nocifs des OGM? Et dans quels pays leur culture est-elle autorisée? Merci aux avis compétents qui pourront me fournir ces précisions.
Je trouve quant à moi très sain que les politiques prennent leurs responsabilités à partir de l'avis des scientifiques. Trop souvent, les politiques se cachent derrière "l'incertitude" scientifique pour ne pas avoir à prendre de décisions. La revue Science fustigeait récemment cette attitude dans le domaine du réchauffement climatique. Les faits sont scientifiques, mais les choix doivent être politiques : c'est la distinction entre premier et deuxième ordre défendue par Comte-Sponville.
Hier, lundi 15 janvier, l'émissions "làs bas si j'y suis" difusée sur France Inter traitait du sujet des OGM en relatant la grève de la faim qu'ont suivi durant neuf jours un peu moins de vingt faucheurs volontaires.

Il a bien sûr été fait mention de l'avi rendu par la haute autorité mais à aucun momment n'a été évoqué le fait, à mes yeux non négligeable, que 14 des membres de cette autorité avaient manifestés leur mécontentement quant à la manière dont l'avi avait été rendu ...

Quel que soi le parti pris on ne peut ignorer un tel fait (scientifique celui-ci ?)

Quentin
Certes, nous sommes maintenant ( provisoirement) contre la culture des OGM, mais quelle est notre position quant à l'importation de ces mêmes OGM ?
Et pensez vous qu'une culture entièrement bio pourrait nourrir l'humanité? Alors quelles autres solutions envisager ?
Ceci dit, je soutiens "à fond" la position des anti-OGM!
@nonolimit merci pour ce lien alerte à Babylone.
@Ohayo je visualiserais les vôtres plus tard, il faut que j'aille au turbin!
En tout cas, samedi et dimanche matins sur FranceInter, on a laissé les syndicalistes de la FNSEA se lâcher gentiment contre la décision d'interdiction, scnadaleuse, inqualifiable... Ils se sont fait plaisir contre les écologistes...
Je crois surtout que les médias avaient à se faire pardonner leur attitude plutôt pro-OGM depuis plusieurs années & qu'il trouvent par ce biais un moyen de se rattrapper quelque peu sans pour autant déplaire au pouvoir en place.
Talasrum
http://thalasrum.over-blog.com
bonjour,
j'avais reçu cà d'un ami il y a quelques semaines
http://www.dailymotion.com/video/x1ds9p_alerte-a-babylone-le-film-de-jean-d_politics
Pourquoi les chaines de télévision et les rédaction ne font pas enfin une grande enquête plutôt que de nous servir de l'information au compte goutte selon l'humeur de l'actualité.
Comment peut-on se faire réellement une idée du danger ou du non danger de tout çà si même les experts se contredisent.
1-Pour mon décriptage personnel c'est plutôt une bonne nouvelle qu'Accoyer soit contre, il est pour moi un symbole de la réaction. Je suppose qu'il joue son rôle vis à vis de la FNSEA.
2- Sur le plan journalistique je regrette qu'aucune information scientifique ne soit donnée.
3- Et enfin je suis enchantée que les abeilles aient un répis, et que la contamination aérienne prennen fin!
Comme souvent , le journaliste réagit trop vite , alors que les "scientifiques" n'en sont qu'à la première mouture du rapport !

Laurent , je n'habite pas très loin de Menville . J'ai un jardin , j'aimerais que les abeilles y restent et que les agriculteurs du coin réfléchissent aux besoins locaux plutôt qu'au cours du

marché !
J'espère que notre José n'a pas trop fondu !
Quelques vidéos sur les OGM : http://www.ogmpda.com/forum/viewforum.php?f=7
Vidéos sur l'impact des OGM sur les abeilles : http://www.ogmpda.com/Chermau-LePollenDeLaDiscorde-ogm.mp4
J'ai lu l'avis des scientifiques, il est très clair. Les problèmes de contamination et de résistance sont, entre autres, très clairement évoqués. Peut-être cet avis est-il mal rédigé, peut-être les scientifiques auraient-ils aimé peaufiner leur travail... Mais quand je lis leurs conclusions je ne peux que me féliciter du recours à la clause de sauvegarde. Alors certains peuvent brailler, c'est une grande victoire pour l'environnement et la santé publique.
Merci à Laurent Le Guyader et à ses amis pour leurs actions courageuses.
(Vous voyez cher Franck-du-forum-compte-triple, tous les @sinautes ne sont pas des bobo-intello-activistes de pacotille!)
Bonjour,

> Et s'il pointe bien des « faits scientifiques nouveaux », il ne les qualifie jamais de négatifs.

Si vous aviez un minimum de culture scientifique (normalement nécessaire pour parler d'un sujet aussi complexe ET aussi grave),
vous sauriez qu'un fait scientifique n'est JAMAIS négatif ni positif.
Il EST, et encore dans la mesure où on est capable de l'appréhender dans toutes ses dimensions.

Pour en avoir discuté avec un membre du comité de préfig de la HA-OGM, il y a un manque de savoir de culture scientifique du sénateur Legrand, mais pas un manque de savoir faire politique.
Jusqu'à présent, les avis de la CGB, avec toutes les précautions langagières qui les accompagnaient ces dernières années,
n'étaient pas suivi d'une décision politique adéquate qui aurait dû éviter la mise en culture de beaucoup d'OGM (y compris pour les tests de productivité).
Mais le pouvoir politique a toujours évité de comprendre, et a toujours autorisé. Et je n'ai pas souvenir qu'ASI ait dit quoique ce soit pour éclaircir la question.

Alors pourquoi aujourd'hui un traitement différent? Parce qu'il y a du changement?

J'ai bien lu l'avis du comité et il y a bien des faits nouveaux qui méritent des études complémentaires, pour une fois qu'on peut faire jouer le principe de précaution.
Alors "doutes sérieux" ou "doutes", si un abruti n'avait pas ajouté "sérieux" au départ, on en serait pas là.

Il n'y a pas de quoi autoriser le MON810 qui n'apporte une solution qu'à ceux qui ne savent pas pratiquer une agriculture durable (avec rotation, des variétés locales, ...)
Et arrêtez de croire que vous pourrez manger toujours autant de viande sans que les conséquences sur la désertification et le changement climatique arrivent.

Cordialement,
Laurent
Faucheur volontaire et comparaissant volontaire pour le fauchage de Menville en 2004.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.