88
Commentaires

Jean Sarkozy a le biceps stallonien

"Nos documentalistes cherchent encore une telle trajectoire dans l'histoire de la Ve République". L'aveu du journaliste du Point donne le ton du portrait de Jean Sarkozy publié le 21 mai 2009. Alain Korkos a dépeint la figure du dauphin ce week-end. Restait à se pencher sur le texte de la saga.

Derniers commentaires

Entendu à la TSR aujourd'hui: "Jean SARKOZY tire sa légitimité des burnes"

à méditer.
Je me permets de déterrer ce topic car l'indispensable blogueur Kek propose aujourd'hui (c'est tout frais) un petit jeu d'utilité publique qui offre la possibilité d'affronter sur le ring ce Dauphin gratiné au biceps stallonien... Défoulez-vous!...
la parallèle de cet "article" et celui du Daily Telegraph sur les familles sarko et bruni et intéressant

le surnom que je lui ai donné : l'épouvantail
hm est-ce un signe :?

un gros poisson echoue sur une plage decouvert ce matin.

et

"[...]requin ou dauphin ? Telle est la question."

ici sur Var Matin
Bien entendu, je ne lirai pas les 5 pages du Point consacrée à jeannot-la-mèche, mais les extraits choisis m'en donneraient presque envie.

En effet, si, lu au 1er degré, ce "dossier" du Point a l'air tout à la fois laxatif, soporifique et gerbatif, au 2ème degré, ça ressemble à de l'ironie dans le plus pur style fatal flatteur - et c'est assez tordant.
Certes, vous me direz qu'on peut s'amuser au 2ème degré avec n'importe laquelle des innombrables hagiographies quotidiennes concernant le sarko-show...

Mais ce coup-ci est tout de même une cuvée particulière : après la couverture sur "la cour", en voici une sur "le dauphin". Il est donc bien question de monarchie. Ce qui donne toute sa saveur à la phrase de l'extrait : "Le peuple français tranchera" ...
Je ne sais pas trop ou placer cela, mais puisque c'est un article sur la famille :
voici l'article en ligne du dailymail mentionne par Gilles Klein dans le vite dit de 07h38 :

ici, en anglais

ce qui me fait rire ici : c' est qu'on y apprend que petichouchou a passe son service militaire comme "agent de surface" dans l'armee de l'air, et qu'il a essentiellement passe son temps a nettoyer les batiments administratifs. A l'epoque deja on lui a donne un surnom : " Le gondolier des corridors brilliants"

et ici le second ( toujours en anglais )

Ca casse a mort et, sans etre sur de la veracite de toutes ces informations ( le dailymail etant quand meme un journal politique avant d'etre un journal d'information ) on peut se demander si certains detenteurs d'informations, enerves par l'attitude de petichouchou n'ont pas fait "fuiter" de reelles informations.
Et en plus, il n'y connaît rien en musculation !...
Les pompes, c'est pour les pectoraux, pas pour les biceps...
Je trouve que Le Point n'a pas peur du ridicule, parce que franchement, faire autant de foin pour le fils de....

Convoquer son père pour l'encenser. Père qui, tel Narcisse, a besoin de miroirs en permanence, et pour qui le fils très ressemblant est une bénédiction,
Et sa belle-mère, pour dire qu'il est mûr, alors qu'elle-même, à son âge, se comporte comme une ado de quinze ans, elle en a même la voix flûtée maintenant (elle a dû faire une régression d'avant la mue). Comme si quelqu'un autant en régression de maturité (Il me semblait que quand elle était mannequin, elle avait des idées et un certain sens de la répartie, et tout cela a complètement disparu) pouvait avoir un avis pertinent....

Lamentable....

Vraiment, Le Point n'a pas peur du ridicule.

Bon article, cher Lock. Façon d'écrire manquant encore un peu de fluidité, mais l'amélioration est là. Avec un peu d'humour en plus, ça devrait faire d'excellentes chroniques.
Pour tout vous dire, le jeune "vieux" jeannot Sarkozy n'est pas toujours aussi bien traité que le montre le Point. La 1ère photo est celle d'une manifestation organisée par toute la gauche à Clamart (ville bourgeoise des Hauts de seine, au maire socialiste) qui a organisé un ocmité d'accueil pour la venue annoncée de Barnier et Dati e ncentre ville en vue de la campagne des européennes.
Apprenant qu'une manifestation destinée à dénoncer la politique de crucifction de la justice, R Dati a renoncé à venir.
Barnier s'est présenté avec le filston sarkozy, qui a fait le marché sous les huées de "Europe sociale", "à bas la monarchie", "on ne veut pas des héritiers" et "on a retrouvé un scooter".
à voir :
http://www.dailymotion.com/video/x9bl1t_europesocialeuropesociale-le-debat_news

Où l'on voit que désormais ni les ministres, ni les candidats UMP, ni les fils de Président ne peuvent plus se déplacer sans susciter des manifestaitons de contestation. Et le Jeannot doit aussi porter le poids de la plitique de son père. car il en est le fils, il en est l'héritier et le représentant.
Devinette 1 : Roselyne Bachelot
D............ 2 : ?
Sherlock, vous avez écrit « Jean Sarkozy serait l’idole des médias selon Le Point ». Rappelons-nous le poids des mots : « idole » a résonné faute d’être raisonnée par Le Point. Mais faisons le point : avec le christianisme, on peut adorer Dieu en vénérant ses images qui font descendre, à leur manière, en mineur, le ciel sur terre. S’instaure une voie moyenne entre l’iconoclasme judaïque et l’idolâtrie païenne, voie moyenne qui fera à nouveau l’objet d’une querelle des images avec le protestantisme dès le XVI° siècle. L’iconoclaste rejette tout usage culturel des icones tandis que l’idolâtre détourne la créature de ses devoirs envers Dieu. « Tu ne feras point d’idole » est l’un des commandements qui sera diversement interprété. La société de spectacle fait des icônes de l’actualité des idoles jetables : faire sens importe peu, il convient surtout de faire image. Jean Sarkozy n’est peut-être même plus le sujet de l’article du Point. Il n’en est qu’un prétexte.

Mais cette danse médiatique du dauphin entre campagne électorale avec pancarte, visite en cité sans cravate, portrait au Point avec cravate, aval de Carla sans retenue, et boulette avec les ignorances juridiques qu’elle suppose, n’aura pas été vaine. En effet, elle nous aura permis de faire surgir la danse de la vie humaine.

C’est à ce titre que je propose un petit coup de loupe sur un tableau de Nicolas Poussin. Sa peinture est une poésie morale qui représente la trame de la destinée humaine autour du Veau d’Or.
http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=5&FP=38366595&E=2K1KTS60LNGZJ&SID=2K1KTS60LNGZJ&New=T&Pic=1&SubE=2C6NU09IJV7D
Evidemment que sa belle-mère ne peut pas dire du mal du fils de Chouchou ! C'est la soupe à la grimace et ambiance Hotel du cul tourné assuré ! Avec un début de carrière politique fracassant en virant Martinon (non, non) et en continuant sa formation auprès de Onc' Balkany, on peut être assuré d'avoir un beau spécimen de traitre !
http://www.unite-francaise.com/spip.php?article130
ou la france dirigée par les fils et filles de....
En la matiere Jean Sarkozy n'est pas le premier ni le dernier....
Larcher (qui voudrait pas passer pour un profiteur) et Aubry (qui voudrait bien passer pour une mélomane)

Dieu sait que le premier est profiteur et la seconde incapable de distinguer Alfred Deller de Florent pagny ou Pascal Obispo (c'est ce dernier qu'elle connait le mieux !)

***
Devinette n°1 : Martine Aubry

Devinette n°2 : Gérard Larcher
Bachelot, Larcher.
Ca semble le plus probable.
Au fai propos d'une de vos brèves de com'...

? Sur les lectures de notre Überprésident, le blog livres de fluctuat a levé un lièvre (de Patagonie?) quant à ce que prétend lire Mister Bling Bling.... Chassez le naturel, il revient au galop...
En remontant un tout petit peu plus loin (de qques numeros seulement) dans vos zarchives du Canard, vous pourrez tomber sur une autre excellente bourde du Gentil Dauphin qui s'est mechament pris les pieds dans le tapis en attaquant l'actuel maire de Neuilly et fait reprendre de volée par i-celui (je n'ai malheureusement pas l'objet en tête mais le papier etait assez rejouissif).


Concernant ce papier du Point, son auteur Saïd Mahrane, le Véronique Saint-Olive du Point (remember le portrait modèle de Cecilia S. d'il y a qques années dans Envoyé spécial) s'est un tout petit peu demarqué de ce portrait sur streetreporters.net : "En m’adressant à lui, j’ai eu l’impression d’être face à un jeune vieux ou un vieux jeune" (ici : http://www.streetreporters.net/views/2435-jean-sarkozy ), apreciation deja présente en philligrame dans l'article (avec le bureau gris) a tout de même l'intérêt, pour Jean S. de pointer une forme de "maturité" vendue par Carla BS. Ça tombe plutôt pas mal, le manque de maturité, logique et évident, est justement le soucis d'image n°1 de Jean S., qui se manifeste notamment lorsque l'on interroge ses ex coturnes d'ASSAS dans ce reportage court et fort sympathique intitulé "Jean Sarkozy est-il un faux jeune ?" http://www.streetreporters.net/views/803-jean-sarkozy-est-il-un-faux-jeune. Le chapô, pour donner un peu envie :
"On parle trop de lui. Et a certains égards, il peut sembler déjà vieux... StreetReporters est allé demander au jeune peuple de droite si Jean Sarkozy n'est pas en fait un faux jeune. Les étudiants de l'université d'Assas sont sans pitié."


Rappelons itou que le nom de Jean "Poussez pas !" Sarkozy a été évoqué au moment où il s'est agis de changer de direction à l'UMP. http://www.liberation.fr/politiques/0101310769-jean-sarkozy-a-la-direction-de-l-ump.
Mais pas de problème de népotisme, là aussi, il aurait été élu...
Merci pour cette chronique...

Suite de mon petit feuilleton forumesque à la Conan Doyle: "Who is Sherlock Com?"

Résumé des épisodes précédents: après que dans sa préccédente chronique Sherlock eut fait l'erreur d'introduire un subjonctif après "après que" (ici), Sophie Gindensperger (le même jour), puis Anne Sophie Jacques (le lendemain) commirent la même erreur syntaxique. Sur ces maigres indices grammaticaux, Hurluberlu soupçonnait donc l'une de ces deux personnes d'être derrière l'identité de Sherlock. La chronique du 27 mai confirmera-t-elle (ou non) les soupçons de l'@sinaute? C'est tout l'enjeu de l'épisode d'aujourd'hui...

Aujourd'hui, hélas, pas d'erreur de subjonctif pour mettre la puce à l'oreille d'un hurluberlu. Mais une remarque d'ordre stylistique nous semble pertinente pour notre démarche de détective @sinaute... Voici donc:

Dans ses brèves de com', Sherlock emploie l'expression "tomber à pic" ("Ces informations tombent à pic, vous voyez pourquoi ?"). Or une rapide recherche montre que par six fois (dans les articles suivants: un, deux, trois, quatre, cinq et six) Sophie Gindensperger a employé cette expression qu'aucun autre journaliste d'@si n'a jamais utilisée. Est-ce que par l'emploi de cette expression, si fortement associée à la plume de Sophie Gindensperger, Sherlock se serait trahi bien malgré lui ? Faut-il vraiment voir dans l'emploi de l'expression "tomber à pic" un indice de plus en faveur de l'"hypothèse Sophie"? Ce nouveau critère —non plus grammatical, mais stylistique— est-il vraiment pertinent, ou bien est-ce que le machiavélique Sherlock n'aurait pas cherché à brouiller les pistes? Le mystère s'épaissit bien que pour l'instant tout porte à soupçonner Sophie Gindensperger...

La suite mercredi au prochain épisode...
Devinette n°2 Eric Woerth ?

Pourquoi, car un bon ministre du budget doit montrer l'exemple.
Je remarque que Carla est influencé par Siné "Il ira loin" ne manque que "le petit".

Pour la première devinette je pense à la Castafiore Bachelot, pour la seconde je sèche ....
Pour la première devinette, Roselyne Bachelot qui est fan d'opéra et est même en train d'écrire un bouquin sur Verdi.
Reste qu'il est crucial de faire la distinction entre une nomination et une élection. Une signature au bas d'un décret et un bulletin de vote glissé dans l'urne. Jean Sarkozy a été élu"

Notre ami "journaliste" oublie une étape tout aussi "cruciale" : le fait d'être candidat.
Car être candidat à Neuilly Sud, c'est être élu - même avec un score médiocre, comme Jeannot.
Et il ne me semble pas que cette candidature ait été l'effet d'une primaire.
Ce fut donc bien une nomination.
Qui n'a, bien sûr, rien à voir avec le fait que le bénéficiaire s'appelle Sarkozy.

Beurk.
Dati et Larcher? tiens moi j'aurai dit Aubry et ???? (en tout cas une femme).
NS est fier de son fils : tant mieux il n'a pas beaucoup d'autres motifs de fierté à avancer. Il ira loin dit Carla. Je lui propose de l'accompagner (avec son mari si elle veut) : ça nous fera des vacances.
Séguéla et le staff com ont bien fait de choisir une vraie pro de l'image (coté "objectif" et non pas "viseur"). Elle sait se placer pour paraître plus petite, plier le genou au bon moment et rester assise quand il le faut (cf la séance vidéo pour le magazine féminin : au fait dans cette vidéo vous avez entendu NS évoquer la concurence qu'aurait pu lui faire le chien auprès de Carla?)
Jeune Sarko a surtout le défaut... d'être comme son père.

Mais au fait, inégibilité?

"Reste qu'il est crucial de faire la distinction entre une nomination et une élection. Une signature au bas d'un décret et un bulletin de vote glissé dans l'urne. Jean Sarkozy a été élu"

Ah, ah, ah ! Laissez moi rire. Comme si l'élection était la preuve de la démocratie ! Au fait, combien d'ouvriers, de chômeurs et de précaires à l'Assemblée nationale ? Ils ont un gêne qui les empêche de se présenter ?
[quote=Carla Bruni aussi n'en revient pas : "Je suis stupéfiée par son immense maturité. Il ira loin".]
c'est pas elle qui avait décliné toute une chanson intitulée le toi du moi sur le style:
Je suis ton pile
Tu es mon face
Toi mon nombril
Et moi ta glace

je me souviens plus de la suite, mais ça continue sur la sémantique poétique de la complémentarité

tu es mon gigot, moi tes flagolets
moi la glace à l'eau, et toi le cornet
...


Et donc c'est elle qui dit que Sarko junior est mature ? Ca laisse songeur...
Trop fastoche les devinettes avec Gogol ...
Pour la première devinette, je dirais Rachida Dati, pour la seconde, Gérard Larcher au sujet de la rénovation d'un appartement pour le président du sénat, mais que celui-ci n'occupera pas...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.