223
Commentaires

"Je suis une voyeuse, et je m'en flatte"

Je vis en couple à trois, je suis surdouée, j'ai un pitbull, et j'ai été victime de viol, autant dire que j'ai toutes les chances de passer dans une des multiples émissions de témoignage -on dit "testimoniales"- qui se multiplient dans toutes les chaines de la télévision française, TNT comprise. L'émission de télé fondée sur le témoin, et non plus sur l'expert, a été introduite en France par Jean-Luc Delarue, mort la semaine dernière. Il nous est apparu que c'était la bonne occasion de revenir sur ces émissions dans le paysage audiovisuel français aujourd'hui, et sur les méthodes de leur fabrication. Sur notre plateau, Maria Roche, productrice, qui a travaillé avec Jean-Luc Delarue à Réservoir Prod. Depuis 2007, elle a fondé sa propre boite de prodution, Maria Roche production. Et nous retrouvons, en cette rentrée, notre chroniqueur Sébastien Bohler.

Derniers commentaires

Je n'aurais qu'une chose à dire : LAISSEZ PARLER VOS INVITES.

Vous avez le temps, l'émission est sans durée fixe, laissez les gens répondre à côté jusqu'au bout et relancez-les, jusqu'à ce que vous ayez une réponse ou une vraie non réponse.
Maria Roche est d'un cynisme effrayant. Heureusement que Sébastien Bohler était là pour mettre les points sur les i, même s'il aurait dû la contredire aussi sur la question de l'aspect soi-disant thérapeutique pour les témoins. S'il ne l'a pas fait c'est qu'à mon avis cela relevait de la psycho plutôt que de la neuro.

Se voir en action ne peut en aucune façon être une thérapie car nous ne pourrons jamais relier ce 'moi sur l'écran' au 'moi dans notre tête', puisqu'il n'y a que ce dernier que nous expérimentons quotidiennement dans l'existence. Devenir conscient de soi grâce au phénomène éphémère que constitue une émission nous mettant en scène, cela empêche toute vraie prise de conscience car par définition aucune prise n'est possible sur notre propre image, nous ne la saisissons jamais. Le règne de l'image c'est l'anti-psychothérapie absolue. Aucune possibilité d'avancer mentalement, de compréhension réelle de notre vécu : nos symptômes se résument à une suite de gestes auxquels on assiste comme étranger. Cela peut donc être très contre-productif voire dangereux. Assez étonné qu'il n'y ait pas eu davantage de suites dramatiques comme dans la télé-réalité. Mais peut-être qu'on ne l'a jamais su.
Maria Roche : "Les gens sont comme moi, il y a beaucoup de gens comme moi."
->
Dès qu'on sort dans la rue, à la vue des gens, "extermination" est le premier mot qui vient à l'esprit.
Aprés trois superbes émissions-Chouard-Rabbhi-Lepage- quelle chute !!!!
Entendre quelqu'un de la sphère "Confessions Intimes - C'est ma vie - Zita etc." critiquer Strip-Tease, ça fallait le faire quand même...

Elle applique dans son discours les recettes de ces émissions : oser tout, être toujours le premier à être le plus con.
Les bousiers de l'audiovisuel

"Je filmais des toxicomanes, c'est pour cela que Jeau-Luc Delarue est venu me chercher d'ailleurs" - Maria Roche


1 /Le discours de Maria Roche :

On montre des personnes dont le comportement n'est "pas le plus éloigné de la norme". Au grand bénéfice du sujet qui pourra modifier son comportement au regard du 'reportage'.

Quand à nous télépectateurs, bien que "peut être que parfois on est pas si extrême que ça", nous pourrons nous identifier au sujet, une émission qui va "nous faire évoluer".

Les meilleurs exemples sont ceux qu'on a vécu, Maria Roche nous raconte :

"J'étais dans mon monoprix (...) y'avait un garçon (...), il criait, il avait le Gilles de la Tourette.(..) Il hurlait tout le temps (...) et c'était très choquant. (...) Je pense que s'il n'y avait pas eu Jean luc Delarue [les gens] auraient été choqués, offusqués,(...) là je vous assure tout le monde passait devant sans regarder plus que ca et le laissait tranquille"

Oui enfin le même comportement que devant un viol ...


2/ Les lobes de Maria Roche

"On peut regarder Arte j'adore, on peut écouter France Culture j'adore, maintenant vous allez demander à tous les français de faire travailler, euh je ne sais plus les lobes ?"

"En tout cas on peut tout voir, et que y'a différents moments dans la vie dans le journée eccetera, pour agir avec différents lobes frontaux ou je pense pas frontaux"

"J'pense que Monsieur qui travaille le cerveau peut nous dire que les femmes sont beaucoup plus, par exemple ont le lobe qui de la porale et pronoce beaucoup plus de mots dans une journée qu'un homme"

Au moins on sait pourquoi elle adore France Culture et Arte, c'est son avis sur leurs parts de marché et pas sur le contenu qu'ils diffusent.
Ancien article très éclairant sur le personnage Delarue, son "système", son "équipe"... et puis en creux, beaucoup de choses à sentir, déduire, à mettre en parallèle avec les émissions frankensteinisées par la machine Delarue :

http://www.telerama.fr/medias/jean-luc-delarue-les-affaires-ca-ne-se-discute-pas,85690.php
Combien d'enquêtrices pour caster ce FOG en blonde qui glisse comme une anguille, qu'on l'attaque au 1er ou au 2nd degré? On a écouté jusqu'au bout, fascinés par la créature qui ne connait pas le doute.

Pourquoi elle?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

à la 24e minute, je finis par me dire qu'inviter des personnes pour mener des débats contradictoires, poosture philosophique idéale, devient une gageure : les invités défendent becs et onlges leur mode de pensée, immergés qu'ils sont, inconscients des implications de ce qu'ils font. L'intention est une chose, l'effet en est une autre. Cet autisme, qui n'est pas sans rappeler l'émission sur Inquisitio (et d'autres encore), me fait penser qu'il faut cesser de débattre, et préférer exposer votre analyse, point. Elle circulera et chacun en fera ce qu'il voudra. Les gens sont tellement malhonnêtes et peu ouverts d'esprit qu'on ne les amènera jamais à l'introspection et à la remise en cause ; c'est se fatiguer pour rien. C'était mon intervention optimiste et pas blasée de la rentrée.

Sinon, vous avez la pêche, hein ! Ca attaque sec !
Belle mise en abîme cette émission : vous n'avez pas pris le temps de travailler en amont avec votre invité ? Dommage, ça aurait évité ce résultat navrant.
Coment avez-vous pu acquiecer à l'idée qu'il y a des émissions centrées sur l'émotion et Arte sur le concept. C'est terrible ce clivage. Comme s'il n'y avait pas d'émotion sur Arte!!! L'opposition radicale entre raison et émotion est depuis longtemps dépassée (voir l'auteur de référence Damasio...)
Tout cela pose plutôt la question de la pensée et de l'émotion. Il n' y certainement pas de pensée sans émotion, par contre certains dispositifs peuvent générer une émotion qui cout circuite toute pensée... Bon là, je m'arrête, je vais être catalogué de conceptuel...

J'aime Arte...Et ce n'est pas un amour conceptuel!!!!
Quand je pense qu'il suffit de ne pas acheter pour que ça ne se vende pas... Étonnant, non ?
Pas pu me fader 1 heure et quelque sur ce sujet et sa protagoniste. Quant aux produits produits, quel que soit le nom et l'enrobage...
J'ai un gros doute sur la fin de l'émission : Maria Roche jouant la naïve, on n'y croit pas du tout...
Emission vraiment passionnante : on nous montre l'envers du décor, on comprend ce qui attire ou révulse dans ce type d'émissions. Certes, cette femme agace car c'est une vraie pro mais elle dit certaines choses... Quant à Sébastien, il offre une excellente réflexion. Vivement les prochaines émissions d'@si !
La vache Daniel !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

C'est quoi cette émission? Aucun intérêt, que des lieux communs. Elle est affligeante cette "productrice" et le pire étant qu'elle a l'air de croire ce qu'elle dit alors qu'en fait, elle ne produit que des émissions de daube.

Daniel, ne nous faites pas croire que vous ne saviez pas que cette dame travaille dans ce qu'il y a de pire dans le PAF.

Bonne rentrée à tous et merci d'être là sur la toile.
Hé hé. Non tu ne chieras pas dans une boite de conserve, non tu ne te peindras pas nu dans une coquille st Jacques, non tu n'es pas une artiste et Warholl n'a pas peint "ceci n'est pas une journaliste".
Avoir tant d'années de télévision et ne pas savoir que les chemisiers à petit pois et autres motifs trop fins créent du moiré !
J'ai eu du mal à regarder jusqu'au bout. Le plus affligeant, le plus triste et, surtout, le plus inquietant, c'est l'impression que cette productrice croit vraiment aux vertus pedagogiques de ses (et de ce type) d'emissions. Et son discours, de clichés en a priori, explique mieux le contenu de ses emissions.

De la télé pauvre pour pauvres gens.
J'ai arrêté avant la fin de l'émission cette fois ci. Ce qui est très rare. J'attendrai vendredi prochain !
Mon attention endogène a été un peu perturbée par mon attention exogène aux alentours d'une heure d'émission, mais à part ça, une très bonne émission de rentrée, et l'on retrouve avec plaisir Sébastien Bohler (je bois littéralement ses paroles).

Maria Roche a été courageuse de venir débattre avec vous et s'en est bien sortie, j'ai bien aimé sa sincérité.

Bon courage à toute l'équipe pour la reprise, et pour retrouver les micros !
Belle émission, le son de qualité pauvre n'a pas été gênant.
En revanche, la cacophonie ambiante était un peu pénible.
Daniel et Laure devraient laisser parler l'invitée plutôt que de l'interrompre sans arrêt.
L'avantage d'avoir du temps dans cette émission devrait permettre aux invités de terminer leurs phrases.
C'est un peu frustrant, malgré la pertinence des questions posées.

Les laisserez-vous parler à l'avenir ?
Bonne rentrée et retrouvez les micros !
... ou comment je m'offre une bonne conscience pour pas chère (et peut-être même qu'elle me rapporte gros ?) Une heure pénible ou le gratin (qui s'estime l'être en tout cas) des émission de merde s'auto-satisfait ... N'empêche que ça en reste, et que c'est surtout la faible opposition à cela que j'ai remarqué. Pour décortiquer ce genre de choses, on fini par ce demander si c'est bien utile de les avoir en plateau avec leur langues de bois bien huilées. Quoi ? mais non ! suis une brave femme, j'ai de l'éthique, j'ai fais des trucs formidables avant ... Un jour y'en aura-t-il un ou une pour nous lâcher la simple vérité : fait des bouses est simplement plus rentable (dommage d'ailleurs que l'aspect économique soit souvent mis de côté, voir jamais abordé).
Un peu déçu par cette émission. Par contre, je découvre le nouveau format du résumé de l'émission. Je ne sais pas si c'est une nouveauté de la rentrée mais je trouve que l'angle "making off" est vraiment intéressant. Je préterai un peu plus d'attention à l'avenir ces texte que j'ignorais jusqu'à présent.
Deuxième entorse à la règle que je me suis fixée !

Je salue ici le retour de l'excellent Sébastien Bohler,

J'ai trouvé l'émission plutôt intéressante, même si je ne suis en aucun cas client de télé-réalité (?)

La question de Sébastien sur l'empathie castrée me semble aussi pertinente qu'inquiétante !

Mais c'est vrai du cinéma, et même de la littérature, il n'aurait pas été inutile de le dire...

Enfin je tiens à féliciter Maria Roche, non pas d'être une voyeuse, mais d'avoir très bon goût en matière de montre puisqu'elle porte la magnifique "Première" de Poiray, en or, comme le fait ma très chère Bao avec qui nous fêterons nos dix ans de mariage bientôt (puisque nous sommes dans la télé-réalité je n'hésite pas, d'autant que les anciens ont vu ou au moins ont entendu parler de ma femme)

La photo qui illustre mon propos

À une autre fois peut-être, mais je ne réponds en aucun cas à d'éventuelles réactions !

PG
Désolée Daniel je ne suis pas de celles qui ont l'habitude de vous critiquer mais cet espèce de geste autoritaire que vous faites sans arrêt avec la main pour interrompre Laure et dans cette émission même Sébastien (l'habitude certainement) et encore mieux parfois les invités... Je n'en peux plus !
La cacophonie rend également vos émissions difficiles à écouter. Vous dites sans arrêt que sur Internet il y a le temps alors laissez vos invités et vos chroniqueurs finir leurs phrases, aller jusqu'au bout de leur pensée. Même si c'est pas le sujet immédiat. S'ils s'embarquent dans un discours de trois plombes ok mais là à des moments c'est même pas une phrase en entier ! Je peux plus regarder ces émissions, alors que le sujet m'intéresse, c'est trop désagréable. Je sais pas : instaurez un temps de parole, donnez vous 30 secondes avant d'intervenir, je sais pas mais là j'en ai vraiment marre de ces chevauchements de parole sans arrêt qui rendent l'émission inaudible et pénible.
Le seul moment dont j'ai profité c'est lorsque Sébastien a parlé car il a pu parler sans être interrompu. Maintenant à 35 minutes j'arrête le visionnage.
"les simulateurs, en interview on les voit tout de suite" nous dit Maria Roche.

http://www.dailymotion.com/video/x55ogl_fred-neidhardt-interview-a-clair_news

Neidhart a piegé Delarue au moins 2 fois si je me souviens bien.
Est-ce que dans cette émission, la neurobiologie/neuropsychologie ne fait pas le procès de la psychologie/psychanalyse ?

Finalement, je pense que l'équipe ASI devrait comporter 1 ou 2 journalistes qui ne regardent pas la TV :
- opposer l'émotion (quotient émotion) à la réflexion (quotient intellectuel)
- opposer télévision au web
Cela n'est-il pas un débat sans finalité ? un débat bourré de préjugés néfastes à une saine réflexion ?
Concernant l’empathie évoquée par Sébastien Bohler, on peut aussi penser au spectacle en général. Quand on regarde un film, une pièce,
quand on lit un roman, on éprouve une empathie qui ne peut - là non plus - libérer une logique intervention.
Sauf que c'est du faux, on le sait, et la trame dramatique est là pour nous mener à la catharsis (je cause bien, hein !).
C'est en cela que les témoignages à la télé, malgré leurs dispositifs de spectacles organisés, me font plus penser
aux exhibitions de monstres (« montrer », comme dit Sébastien Bohler).

L'émission était un peu pénible, l'invitée couvrait les questions de sa propre voix.
mouais le vieux débat moisi arte = conceptuel = élististe= chiant pour les masses
et le reste = populaire = grosse soupe indigeste,
Faire un truc populaire veut dire forcement prendre les gens pour des cons,
pour faire un parrallelle avec ces émissions,je pense à Strip-Tease, ça parle vraiment à tout le monde, et c'est vraiment bien),
sinon plus vieux, rien à voir, cinema, mais
Truffaut?
Joél Séria?
Je suis content, j'avais perdu ma gourde cet été en rando et là d'un coup d'un seul je viens de la retrouver, ouf me voilà soulagé !
Emission décevante en effet , avec en plus des pros de la télé qui n'ont toujours pas compris que plusieurs personnes qui parlent en même temps, cela donne une confiture auditive absolument incompréhensible.
Les vacances ont sans doute fait oublier ces principes simples
Quand vous recevez une personne que vous voulez à tout pris contrer, vous perdez toute impartialité
A part cela je suis un fidèle spectateur
A la prochaine
Sainte Maria! Difficile d'être dupe, mais il semble que les affaires marchent pas mal, ma foi....
En tous cas, @si n'a pas raté son casting!

Maria Roche est exceptionnelle de bêtise autosatisfaite, c'est très réjouissant!

J'organise des dîners les jeudis soirs, je serais ravi de recevoir Mme Roche pour qu'elle vienne parler de ses émissions.
Merci de faire suivre la proposition...
L'invitée dit que leurs méthodes de sélection des témoins permettent d'éviter les gens qui veulent absolument passer à la télé et inventent un faux témoignage, qu'ils n'exagèrent pas les situations et qu'il n'y a pas de conséquences pour les témoins à la suite des émissions :

Dans c'est ma vie, production Maria Roche, un copain s'est inventé un personnage de toute pièce pour pouvoir passer dans cette émission et a été retenu.
Lors du tournage, les "journalistes" lui ont demandé d'exagérer son personnage, proposaient presque de petits scénario pour les différentes scènes filmées en lui indiquant ce qu'il devait dire.
Après le tournage, des centaines de messages hostiles lui sont parvenus, des gens le reconnaissaient dans la rue, avaient des remarques jugeantes, et alors qu'il était sur le point d'être embauché avant le passage de l'émission, ses futurs employeurs ont stoppé son recrutement sans raison.
Il ne s'en plaint pas, il a recommencé dans une autre émission six mois plus tard, avec une autre histoire à raconter.
D'après lui les journalistes inventent, exagèrent les histoires, demandent aux "témoins" de jouer la comédie.
A vrai dire, ce ne serait plus des témoins, mais pratiquement des comédiens.
cette bonne femme est puante ,on renifle à des kilométres le mensonge et la tromperie. c'est une manipulatrice . mais je ne regrette pas d'avoir suivi cette émission elle m'a donné des éléments cognitifs pour mieux me défendre contre ces reportage que je ne regarde pas!!!
Quand j'ai su par ASI qu'il y avait des photos de Harry nu qui circulaient sur le net, j'ai cherché plus belle image que la reproduction de la couverture du Sun qui illustrait l'article ....

Quant à l'émission en elle-même, elle fut dure à suivre dès le début : invitée clouée au pilori et interrompue tout le temps. Je ne vois pas l'interêt.

Par contre, ravie de découvrir Sébastien Bohler.
DANIEL SCHEIDERMANN si vous cherchez des invités pensez parfois aux @sinautes, avec l'expérience de Sophie Hancart, vous avez loupé une excellente occasion de faire une TRES bonne émission.

Il suffit de lancer un appel par mail aux abonnés ....

Et d'ailleurs une idée :
Lorsque vous avez le projet d'une émission, parlez en aux asinaute avant tout en donnant la possiblité de donner un avis sur un forum dédié spécialement, cela peut apporter parfois de l'excellente eau au moulin de la préparation de l'émission !!!
Il faut bien profiter d'internet et de de ses énormes possibilités d'interactivités ...
J'étais un animateur vedette de télévision et j'ai été viré comme un malpropre

J'ai donné à ma société de production un nom de chiotte à partir d'un jeu de mots avec le titre d'un chef-d'oeuvre trash du nouveau cinéma américain

Je suis cocaïnomane et j'éduque les jeunes générations, faites ce que je dis et pas ce que je fais.

Je suis mort, et tous ceux qui me piétinaient de mon vivant me portent aux nues.

Voilà tous les sous-titres que nous avons évités.

Et l'émission ne m'inspire rien de plus que ça !

Même si Sébastien a réussi son retour fracassant !
Mauvaise émission

Après FOG, une nouvelle preuve qu'il est vaint d'inviter des gens nuls et qui visiblement déplaisent à ASI car le résultat est une émission nulle où le journaliste pose des questions assasines et où l'invité sort ses justifications bien prêtes. Balle au centre.. et moi dessus

heureusement qu'il y a seb R. qui aurait pu sauvé l'émission si son temps de parole n'était pas de presque rien.
Pas encore regardé, mais content du retour de Sebastien
Curieusement je n'ai pas entendu une seule référence au précurseur du genre en France. Si DS prends pour symbole du "voyeurisme malsain" un nain, ce n'est pas un hasard, il faut rendre à César ce qui appartiends à Morandini, c'est lui qui, dans les années 80 avait marqué les esprits avec "Tout est possible", il y avait eu un thème sordide avec un nain...

Tout est possible
La pauvre Maria Roche a bien du mal à défendre son "système".
Rien de bien convaicant.
Pas fan de ce genre d'émissions (bien qu'il me semble avoir de bons souvenirs de Mireille Dumas première mouture).
Bref cette émission n'aura pas infléchi mon avis.
Intéressant mais un peu vain.
Sinon ravi du retour de Sébastien Bohler
Il ne fallait tout de même pas attendre de Madame Roche qu’elle morde la main qui l’a nourri. Réflexion faite, lecture faite de diverses tribunes consacrées à mettre des clous sur le cercueil du défunt, comme celles de Jost et de Salvatore-Schiffer, je ne retire rien de ce que j’ai dit de ses manières intrusives sur l’article « Drôle, chaleureux, chouette » (hahaha). Je vais même en remettre une couche, histoire de montrer que je n’ai pas vu qu’une seule des émissions de maverdaverde de JLD :

" Delarue, j’ai quand même remis ça un soir où le sujet était « les enfants à vocation exceptionnelle », car il y avait un reportage sur une sorte de séminaire catho-intégriste où, quarante ans avant le garçon filmé, j’ai passé trois années d’un plomb qui empoisonna le reste de ma vie (Il m’a fallu publier un livre pour essayer de solder les comptes). Et le sujet tourne. Et, à un moment, on va au dortoir, ce « lieu du mystère, du silence et de la nuit … enclos où primaient l’interdit et l’obligatoire », ce lieu où « je n’ai jamais pu me sentir en sécurité » (je me cite). Et là… la caméra montre l’enfant qui se déshabille !
Ça pour voir que, à la différence de mon temps où les rituels de mise en tenue de nuit sans choquer notre ange gardien relevaient de la plus sinistre censure contorsionniste, on reste en simple slip sans problème. En soi, tant mieux. Mais pas devant la caméra de Monsieur Delarue, pas devant nos yeux de voyeurs (dis Tante Maria, pourquoi tu tousses ?). Rapport avec le sujet : aucun. Mais avec l’audimat, avec la putasserie d’une exhibition crypto-pédo par des gens qui par ailleurs n’ont pas de mots assez vertueux pour dénoncer les abus sexuels sur les mineurs : bingo ! "
On aurait pu faire référence à Fenêtre sur cour, qui est très riche sur le voyeurisme: multiples échos de ce qu'on regarde par rapport à sa propre vie (notamment sur les diverses situations des couples) et aussi possibilité (contrairement à ce qui se passe devant l'écran TV) d'intervenir, en ne se contentant pas de rester spectateur.

Et bien-sûr au Truman Show, qui dément tout à fait l'argument: si c'est pas des cas extrêmes, les gens ne regardent pas; si on monte pas, c'est pas intéressant.
Émission pas très bien ficelée, sur un sujet de peu "d'intérêt".
Seul point positif, le retour de Sébastien Bohler, qui m'a permis d'aller jusqu'au bout (au cas où...)
Écouter Maria Roche défendre son "bout de gras" de façon si brouillonne et fallacieuse, ça la décrédibilisait encore plus; même si il est vrai qu'être la seule représentante de la profession sur le plateau ne doit pas être chose facile.
Aussi, personne n'est dupe, ce genre de télé reste du spectacle à la limite du voyeurisme (pour rester gentil), c'est leur business; donc de là à juger sa production "d'intérêt de santé publique" oufff, on reste sans voix, KO debout.
Cependant, le genre Testimonial étant en passe de devenir une nouvelle religion (à la télé), Sainte Maria fera surement partie de la cohorte des futurs canonisés!
Bref, la rentrée est difficile pour tout le monde, mais c'est vrai qu'on regrette un peu les vacances...
@si a-t-il l'intention d'enquêter sur le cas de la collaboratrice/journaliste "accusée" de faute professionnelle par Marie Roche sur le plateau de cette émission ? (L'histoire de la séquence de la fan face à la porte du chalet de Johnny)
Sauf erreur de ma part dans le décryptage de vos commentaires, Albert-Yves, vous voulez dire que Maria Roche est une grosse buse et Sébastien Bohler un putain de scientiste ?
Le vrai.
Madame Roche est victime de la difficulté que pointe S.Bohler, elle a son attention endogène qui fait flop!
Elle dit que quand le téléspectateur voit les personnes filmées donner des explications, il voit le réel. Elle dit que quand ce qui est filmé est spontané, c'est vrai. Je lui répondrais: "euh ouais mais vite fait quoi" (spontanément, je suis à mon max comme niveau de langage).

Le téléspectateur a du mal à distinguer par lui-même ce qui est vrai, je ne sais pas si elle en a conscience, un peu puisqu'elle a l'air de vouloir se porter garante de l'exactitude du reflet montré. On perçoit quelqu'un qui prend la pose ou joue faux un personnage, comme dans les images qu'elle choisit d'éliminer.
Mais une bonne aisance devant la caméra, (par exemple la sienne dans l'émission) peut aussi témoigner d'une réussite totale à "donner l'image de", c'est rodé, ça fonctionne, mais c'est du toc. La vérité qui apparait vraie au téléspectateur est comme un rai de lumière sortant d'un nuage, elle surgit dans un instant de déstabilisation, de surprise. En plus de l'oubli de la caméra, il faut l'oubli de l'interviewer, de la présence du réalisateur. Dans strip tease, je ressens ça, l'oubli. C'est du vol, c'est gênant pour ça, mais c'est vrai, ce n'est pas déguisé. Et il y a eu un moment d'acquiescement, ce n'est pas de la caméra cachée. Quand je me demande "mais ça existe des gens comme ça", je peux me dire oui. Dans les reportages de cette dame, même avec du contexte, du suivi, j'ai la sensation que les gens donnent le change pour garder la tête hors de l'eau, car ils n'ont fait aucun travail sur eux à l'instant où on les voit. Ça existe mais en tant que façade, c'est des coups de bluff.

La différence, le bizarre, les monstres, le zoo.
Les gens filmés dans strip tease, je ne comprends pas pourquoi ils ont accepté.
Dans les émissions de la dame, on comprends comment et pourquoi il s'en trouve qui acceptent. En leur faisant miroiter que la télé est "la solution". Les montrer sans les mettre en défaut, c'est charitable, mais c'est la petite touche de tricherie qui sape tout, qui sape l'acceptation de soi et l'acceptation par les autres de ces différences, source de mal être.
Elle s'attribue l'augmentation de la tolérance des différences dans la vie quotidienne. Chez les gens qui n'ont pas de doute face à leur propre normalité, certainement que cela à l'effet d'éviter des réactions abruptes, désagréables on le comprend quand elles sont subies systématiquement. Mais pour les personnes ayant des situations difficiles elle-même, le rejet personnel de sa part "hors-gabarit" se projette sur la personne hors gabarit vue à l'écran. L'acceptation de la différence est moins simple pour une personne qui a à vivre sa propre différence et ce relarguage télévisuel de "monstres" :-) fait fi de tout ça.
Elle nous dit qu'elle n'est pas exhibitionniste (au sens soft bien sûr, ça doit être pour cela qu'elle emploie ce drôle de diminutif exhibi) et c'est avec pour preuve qu'elle n'est pas excentrique, c'est à dire qu'elle ne s'habille pas de façon voyante, entre autre.
De là à conclure qu'elle pense qu'il faut exhiber les gens "bizarre" et voyants... il n'y a qu'un pas que je franchirais bien.

Les vertus thérapeutiques, le problème c'est qu'on ne lui en demande pas à la "prod". La télé me touche, dieu me guérit?

Elle n'a pas lu "le portefeuille de Bixiou" (lettres de mon moulin).
(Un ancien journaliste fini devenu aveugle, qui fait un numéro à Daudet en lui racontant, au milieu d'un déballage de doléances, de haine et d'ironie triomphante, qu'il est bien content de s'être débarrasser de sa fille de 9 ans dans un couvent, une bouche en moins à nourrir et pas intéressante toujours malade, et après Daudet trouve dans son portefeuille oublié une mèche de cheveu: Céline, le jour de son entrée là-bas.(
On sait y faire pour déguiser, cacher ses chagrins et ses misères, par dignité. Alors prétendre montrer la vérité.., elle continue à faire son "métier" sur le plateau d'asi.
Mais non il faut arrêter avec ces "les femmes sont plus empathiques", "les hommes ont un meilleur sens de l'orientation". Comment ne peut on pas se rendre compte de la dangerosité de ces affirmations pseudo-scientifiques ?
Allez les enfants, on va faire un tas d'autres études super intéressantes :
- les femmes sont plus fortes à torcher les mômes
- les asiatiques sont meilleurs en informatique
- les juifs font de meilleurs banquiers
- les noirs ont le rythme dans la peau
Quand bien même ça serait vrai, qu'est ce que ça veut dire ? Qu'il est préférable d'engager une psychologue, qu'un psychologue ? Un informaticien vietnamien qu'un informaticien belge ? Quelle est la partie de la définition du mot "égalité" qui semble vous échapper ?
Emballer des préjugés racistes et sexistes dans un étui de science ne devrait pas les rendre plus acceptable. Nous sommes ce que nous choisissons d'être et pas ce que notre entrejambe, notre couleur de peau ou notre religion porte de clichés !

A lire : http://www.rue89.com/rue69/2012/06/16/hommes-femmes-pour-vidal-aucune-difference-dans-le-cerveau-nest-innee-232970

Après pour le reste, je suis déçu comme d'autres que le débat ne s'élève pas un peu, le passage sur Arte est pathétique, en gros les gens ne regardent pas Arte donc on doit leur servir de la merde. Monde de merde !
Je n'ai pas encore vu l'émission, mais le forum me fait furieusement penser à cette émission

A propos de Sébastien Bohler, à revoir ou voir cette émission.
Gros éclat de rire au lancement: "Heureux de vous retrouver: je vis un couple à trois, j'ai été violé, j'ai une maladie orpheline..."
Bon, allez, j'essaie de regarder sérieusement.
J'en suis à 24min, et je rêve de pouvoir débarquer sur le plateau pour gueuler "Bordel mais arrêtez de parler tous en même temps!!!".

A défaut c'est donc le forum de l'émission qui me voit débarquer...
Je n'étais pas voyeur, ou plutôt je ne le savais pas. J'étais donc loin de m'en flatter.

Jusqu'à cet aveu de Marie Roche, joyeuse, décomplexée, qui fait son coming-out et provoque ce silence que même les micro-cravates ont capté : aah, enfin, je peux me lâcher. Oui, je vous le dis, je suis une voyeuse.

En quelques secondes l'émission bascule. D'abord, grâce à cette analyse, soudaine et édifiante de Laure Daussy: c'est vrai, c'est avec des poils qu'on peut vivre nu. Suivie de cette autre évidence de DS: "il faut reconnaître aussi qu'il y a des naturistes libertins qui baisent dans les dunes. Mais bon, on le savait déjà.". Heureusement, avec beaucoup d'empathie, Sébastien Bohler remet la discussion dans le droit chemin.``L'être humain, en Europe septentrientale, n'est pas fait pour ça".

Je ne sais pas vous, mais, pour le pique-nique, je m'attends à tout. En tout cas, je demande à voir. Et je m'en flatte.
Peut-être l'émission la plus décevante, sans du tout vous en tenir rigueur.
Elle aurait pu être intéressante sur une confrontation de points de vue si l'invitée l'avait été. Mais face à la bêtise de Maria Roche, en définitive en parfaite cohérence avec la qualité des émissions qu'elle produit, comment réussir à animer et élever un débat ? Un débat n'a d'intérêt que lorsqu'il y a une progression du propos, voir une élévation, sinon c'est une confrontation. Et la confrontation n'a d'intérêt que lorsqu'elle est brillante, or, quand on se confronte, on n'a d'autre choix, in fine, que de le faire avec les armes de l'adversaire, et les armes proposées étaient pathétiquement navrantes.
Au final, sans disposer de trente enquêtrices, exclusivement féminines, vous avez réussi à recruter le témoin parfait non pas digne de vos émissions, mais des siennes.
Je comprends difficilement comment on peut à la fois condamner la société pour ce qu'elle cache: ses morts, ses invalides, ses handicapés, sa misère, sa sexualité, sa violence... et la condamner pour ce qu'elle montre: ses morts, ses invalides, ses handicapés, sa misère, sa sexualité, sa violence...

J'ai l'impression de revoir sempiternellement le sketch des inconnus sur les bons et les mauvais chasseurs/voyeurs/journalistes et d'entendre des leçons de morale à 2 centimes...
Une pause au 3e acte : félicitations à Laure Daussy pour son intervention. Quel bien ça fait!
Hop émission finie...
bonne émission j'avais peur du tribunal oui 3 contre 1 quand même, mais j'ai trouvé Maria Roche honnête et franche, je ne suis pas d'accord avec ce qu'elle fait mais sa personnalité est intéressante, elle ne comprend pas ce qu'on lui reproche, elle pense bien faire en fait "elle a bon fond" je ne sens aucun cynisme de sa part (on est donc loin de Delarue) ce qui est plaisant...
J'aime ce coté "de l'autre coté du miroir" c'est à dire à quoi pense les gens qui fabriquent les émissions, c'est ça pour moi justement un "arrêt sur images", Et sinon Laure, découvrez l'empathie ! soyez plus gentille, agresser ne sert à rien, Serge Moati ne dirait pas le contraire...
des bises.
Le téléspectateur est forcément un voyeur puisqu'il ne peut pas participer à ce qu'il voit et entend.
L'intervenant (animateur, invité, comédien, etc) est forcément un exibitionniste, puisqu'il se montre volontairement à la caméra et au public.
Pas encore regardé l'émission, mais les premières lignes de la présentation sont alléchantes :
Viol, voyeurisme, triolisme, zoophilie avec un pitbull...
J'espère que Sébastien Bohler ne vient pas tout gâcher en essayant de faire remonter au cerveau ce qui se situe en dessous de la ceinture.
Juste un compte-rendu d'expérience : j'ai tenté, je dis bien tenté, d'écouter Jean-Luc Mélenchon au grand journal de C+, sur internet. Je précise, je n'ai plus la TV depuis 20 ans. Je me suis trouvé totalement incapable de supporter cette émission, entrecoupée de pubs, d'interventions diverses, de ruptures permanentes des réponses, de l'impossibilité pour l'interviewé de s'exprimer (et pourtant, c'est un pro qui s'y connait !). Bref, j'attendrai une version "dépoussiérée" des interventions sur le site de Front de Gauche...
Je ne comprends pas comment des téléspectateurs parviennent à suivre cette émission. J'ai dû renoncer, malgré une démarche volontaire de ma part pour la regarder...
C'est dommage que Daniel soit sur le plateau.

Je crois que Laure aurait bien emplâtré son invitée...

(Non sans raison.)
Merci @si, grâce à vous je me rapelle pourquoi je n'ai pas la télé et à quel point je peux m'en flatter!

"Je vais faire pipi dans mon lavabo et je voudrais en parler à des nains obèses".

Sinon la Maria Roche a un argumentaire de chewing gum mou à l'image de sa télé merdique. Enfin, ce qu'elle pense on s'en fout, comme rat de laboratoire elle est intéressante. Et y parait que Delarue est mort? On s'en fout aussi.
putain… passer de Franck Lepage à Delarue (c'est un sujet ça, Delarue?)... la rentrée est un peu rude!!! On regrette déjà les vacances...
On aurait aussi pu faire une émission sur Franck Lepage façon Deversoir Prod:

"Je bois douze tasses de café en une demi-heure, et c'est mon choix!"
Tiens ça faisait 3 semaines que je n'avais pas décidé de ne pas regarder l'émission du vendredi, c'est la rentrée ;)
T'as conscience que ta phrase est difficile à comprendre? ;o)
C'est de l'apnée-négation, après on est un peu Alarue.
Non, j'en ai pas conscience, je trouve ma phrase très claire au contraire. J'ai de nouveau ce soir décidé de ne pas regarder l'émission (pour cause de sujet inintéressant).
Ah mais c'est intéressant, si tu t'intéresses aux nains et à JCVD et aussi aux naturistes et à plein d'autres choses. Nan, je blague, c'est si tu t'intéresses aux gens qui s'intéressent aux nains et à JCVD et aussi aux naturistes et à plein d'autres choses.

Je ne suis pas adepte de ce genre d'émission, je pense que si j'en ai regardé une, c'est il y a plusieurs dizaines d'années, du temps où je regardais aussi Chasse et Pêche s'il n'y avait rien d'autre, et probablement pas jusqu'au bout et avec un certain malaise (tout à mon déshonneur), et vu que je n'ai plus de télé, je ne vais pas rééditer rapidement.

Mais peut-être que quelqu'un pourra me renseigner: y en a-t-il eu sur une famille ou même un seul sans-papiers essayant de régulariser sa situation? Sur une famille ou seul un Rom allant être éjecté du territoire? Sur un activiste alter-mondialiste extrémiste? Sur un syndicaliste ayant refusé de se soumettre au fichier ADN? Plutôt qu'un fan absolu de Johnny ou de JCVD, ça se poserait un peu là, non?

Mais ça ne vend pas. Les dysfonctionnements, la folie, les difformités, le sexe, l'argent, la fanatitude, youpi. Mais des gens déterminés, raisonnables, attaqués par le système pour leurs idées ou leur situation, répudiés, écrasés, ça, on ne montre pas. Il faut passer derrière le rideau pour ne serait-ce qu'apprendre qu'ils existent.

C'est bon pour les journaux télévisés, en 30 secondes, pour qu'on se rassure qu'ils seront rapidement évacués.

J'ai vraiment apprécié Maria Roche et ce qu'elle a pu dire. Mais à ce titre là, il n'y en avait pas un pour rattraper l'autre. Très déçu par cette rentrée, comme souvent, on aurait préféré rester dans l'été.
J'avais bien compris le principe pour ma part.
Il y a une différence entre "ne pas regarder l'émission" et "décider de ne pas regarder l'émission".
.
.non j'ai pas écrit en blanc, me suis juste trompé d'endroit..

putain… passer de Franck Lepage à Delarue (c'est un sujet ça, Delarue?)... la rentrée est un peu rude!!! On regrette déjà les vacances...


Marrant, c'est exactement ce que je me suis dis après LA trilogie du feu de Dieu de cet été (Chouard, Rabih, Lepage).
Bravo pour ces 3 émissions estivales de Maja la belle.

PS : j'espère que vous allez retrouver les micros parce que là c'est rude, déjà que le sujet ...
Cette femme est d'une stupidité monumentale! J'ai bien cru que Laure allait lui trancher la gorge. ( alors que Sebastien a gardé son calme, ca doit venir d'une histoire de " lobe de la parole" qui fait que les femmes sont plus hargneuses! )
oui mais c'était aussi bien l'illustration des effets néfastes de l'émotion sur la raison: Laure Daussey m'a semblée facilement destabilisée "autant pour moi" après avoir balancé 2 trucs dont elle n'était pas sûr et que Maria Roche, en vieille pro qu'elle est, a instantannément démentis (ce n'est pas aux vieux singes...)... Du coup celà nuisait à l'argumentation de Laure D qui s'est retrouvée dans le rôle de l'hystérique de service, alors que son interlocutrice d'abord présentée comme un monstre calculateur suppôt de Delarue, a fini par gagner le coeur de certains spectateurs convaincus par sa sincérité, sa spontaneïté, sa représentativité de la gentille voyeuse normale...
"J'ai bien cru que Laure allait lui trancher la gorge."

Il faut avouer que l'invitée est casse-pied à toujours couper la parole. On aurait dit qu'elle se croyait dans une conférence de rédaction où elle est la chef que tout le monde doit vénérer.
Ouais ! Il est revenu !!! Je pensais que ca n'arriverait jamais.
"on utilise nos deux micros HF de reportage, scotchés sur le plateau... D'où notre placement un peu incrongru, deux par deux, au plus près des micros. Ouf, on a sauvé l'émission. Bon visionnage!"

Pas encore regardé, mais je comprends maintenant pourquoi le son est aussi bizarre avec des bruits parasites dans la chronique de S. Bohler, que je viens de regarder.

Salaud de nain obèse TOCiste cleptomane fétichiste de pré-amplis. Je suis sûr que c'est le cousin de celui dans "Bons baisers de Bruges".

P.S. : très bonne idée, ce texte sous l'émission qui explique la préparation et la réalisation de celle-ci. C'est un complément intéressant au texte de description habituel.
Comment est-ce possible de se faire chouraver la malette noire alors que Porte n'est même pas encore rentré de vacances ?
Maja, Maja, Maja!

On veut Maja!

--Ceci était un message du FLMN (Front de Libération de Maja Neskovic)--
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.