58
Commentaires

Islam, climat : tentative d'analyse marketing

Commentaires préférés des abonnés

Bonjour et merci pour la chronique. Je voudrais proposer une possible explication à cela, probablement partielle. Si je devais la résumer je dirais : le réel ne les intéresse pas. 

Je m'explique. Le climat qui part en vrille, c'est le réel. C'est(...)

L'argument économique est pertinent : il ne faut pas le donner "pour ce qu'il vaut".

Plus globalement, ces journalistes ne sont plus (pas?) journalistes. Ils n'informent plus (pas?).

Informer, c'est exigeant : cela implique d'expliquer, donc de confron(...)

A mon avis, la raison est tout bêtement que ces chaînes sont dans l'actualité brûlante et dans une vision absolument courtermiste de l'avenir.

Sans parler de l'âge moyen des chroniqueurs / débatteurs.

Ce sont des gens qui ne pensent même pas à la fin d(...)

Derniers commentaires

Allons allons, c'est pas bien compliqué : que ce soit pour les journalistes eux-mêmes, leur audience ou leurs annonceurs,  en fait pour tout le monde, le problème climatique nous met face à notre propre responsabilité, à notre impuissance, notre égoïsme, notre culpabilité... sans possibilité de reporter la faute sur un quelconque bouc émissaire. Psychologiquement nous sommes très mal à l'aise avec ce sujet, donc tout le monde le fuit plus ou moins consciemment. A l'inverse tous les faux problèmes simplistes qui peuvent se résumer à "c'est eux les méchants" donnent une impression de contrôle, pas au sens où la situation est controlée (sinon aucune obsession) mais au sens où la rassurante frontière  bien/mal est toute tracée, et la majorité (journalistes, audience, annonceurs) se trouve du bon côté de cette frontière.

Il y a un excellent article sur le Gorafi à propos du voile, ici : http://www.legorafi.fr/2019/10/30/le-voile-le-voile-le-voile-le-voile-le-voile-le-voile/


Ces chaines ne sont pas la pour gagner de l'argent, donc l'argument economique est peu pertinent.

Si Bollore achete une chaine de tele, c'est pour exercer de l'influence.

A la limite, c'est bien qu'elles soient un minimum rentable pour eviter que cette influence ne coute trop cher, mais ce n'est pas l'objectif initial.

JE pense qu'il ne parle pas de la problématique climat car cela reviendra très rapidement à s'interroger sur le systeme économique et questionner non seulement son organisation mais aussi sa pertinence. 

En toutes logiques ,les journalistes arriveraient à dénoncer un systeme dont ils font partis et profite à fond en qualité de mégaphone de celui ci .

Dailleurs,Morgan spurlock qui avait fait super size me, a lancé un fast food pour dénoncer tout ce qui ne va pas dans la junk food ( ceci est raconté dans super size me 2) et qu'arrive-t-il à la fin? Des investisseurs le contact pour créer une chaine de fast food qui est créer pour détruire le système vde la junk food . 

Tout le cynisme du système capitaliste actuel

Et si la réponse à ces pourquoi, pourquoi c'était ça:

D'où vient cette folie suicidaire ? De ce que l'homme est un grand singe égoïste. Il obéit à trois pulsions : sexuelle, territoriale et hiérarchique.


Petit résumé de "L'Humanité disparaîtra, bon débarras ! "de Yves Paccalet

"L'espèce humaine provoque des bouleversements irréversibles de son environnement.
Notre avenir est aussi bouché que celui des dinosaures ! Peut-on encore espérer que l'Homo sapiens acquière enfin la sagesse dont il se rengorge, alors que toutes les grandes questions (pollutions, saccages des terres et des mers, climats, nouveaux virus. ) sont négligées ou méprisées ? D'où vient cette folie suicidaire ? De ce que l'homme est un grand singe égoïste. Il obéit à trois pulsions : sexuelle, territoriale et hiérarchique.
Sa soif de domination le pousse à tous les crimes, y compris contre lui-même. Guerre nucléaire, climats en folie, empoisonnement de l'air et de l'eau, nouvelles maladies. Tout cela sera très drôle. Et après ? Rien. La vie créera de nouvelles espèces jusqu'à ce que le Soleil brûle définitivement la planète, dans environ un milliard d'années. "

Bof. On pourrait peut-être plus intelligemment expliquer ça par la sélection naturelle. Dans des temps difficiles, où l'on s'occupait d'abord de trouver à manger, pour vivre il fallait parer au plus pressé. L'urgence, c'était ici, tout de suite.


Il se peut que nous n'ayons pas changé d'ADN, parce que ça n'a jamais été nécessaire au point de menacer notre survie, alors que nous sommes toujours confrontés à l'urgence et au moyen terme.

Je ne sais plus quel conférencier parlait de la prédation originelle de homo sapiens. Elle consister à repérer les proies mangées par leur propres prédateurs, ours, lion, etc. , à les chasser et a les consommer afin d'éloigner le danger. Il a été éradiqué du coup, le danger : il y avait des grand fauves en Europe.

Très mauvais fond, homo sapiens.

Elle consistait* 
Daniel, l'édition des commentaires, c'est pour aujourd'hui ou pour demain, ? Onkrr !

ah oui il faisait ça homo sapiens ? appliqué a la politique d'aujourd'hui  il faudrait bouffer qui ? j'ai du cholestérol mais je veux bien faire un effort !

En effet, les mers se seront évaporées dans 800 millions d'années...

La galaxie d'Andromède, presque à mi-chemin de nous, sera beaucoup plus visible.

Le souci, c'est que peu de civilisations doivent passer le cap de l'autodestruction.

Si elles existent, ce qui est vraisemblable.

Pour passer ce cap, le niveau de "sagesse" requis est pour l'instant hors de portée pour nos modes de fonctionnement capitalistes.

La suite est une autre histoire...



C'est ce qu'on appelle la pulsion de mort.

Curieusement les PO, l'Aude, Hérault et le Gard ne font pas partie des départements qui devraient être victimes d'inondations annuelles en 2050 (avec la Loire-Atlantique, la Charente Maritime, la Gironde, et les Hauts de-France). Pourtant le réchauffement de la mer Méditerranée entrainant une évaporation plus importante, est la cause des très fortes pluies et des inondations récentes.


Selon vous pourquoi ces départements ne sont pas dans la liste? Parce qu'ils sont déjà victimes d'inondations annuelles en 2019, ils ne sont donc pas comptabilisés; parce que Carcassonne est trop loin de Paris, on les a oublié; parce que des icebergs dérivants vont venir refroidir les côtes du sud de la France; parce que l'Occitanie aura quitté la France pour rejoindre la Catalogne; parce que la Méditerranée sera remplie de plastique en 2050, il n'y aura plus d'évaporation.

une carte qui permet de se rendre compte de tout ça:

https://coastal.climatecentral.org

En France on a quand même Calais et Dunkerque qui seraient menacés; plus une partie des côtes atlantiques (Oléron, Noirmoutier; estuaire...)

Pour monter une chaîne opportunément dirigé vers les problèmes de climat, il faudrait davantage que des opportunistes. Cela demanderait des pros de la chose, des journalistes aux motivations tellement antagonistes au monde français de l'info en continue que... Que on a plus vite fait de transformer Reporterre en broadcast.

Pour se conformer à la jurisprudence  de la Cour de Cassation ( dans son arrêt du 25/10/2019 ), permettant de comparer Madame Le Pen à un " étron fumant ", serait-il possible de comparer Messieurs Zemmour, Praud, et consorts,  à des gringuenaudes ?


Compte tenu de leur importance relative ( mais quand même substantielle, compte tenu de leur audience ), la question mérite d'être posée.

Pour moi, c'est beaucoup une question d'échelle de temps.
Les médias (et plus encore les chaînes d'infos en continu) sont construits pour le traitement du court terme: les faits divers, les rebondissements de la politique, les cours de la bourse, et si ça ne suffit pas à remplir l'antenne ou le journal, il y a encore le sport et la météo.
Mais justement, la météo, ce n'est pas tout à fait le climat, qui lui fonctionne sur des échelles de temps beaucoup plus larges, milliers de siècles, millénaires, siècles et aussi un peu décennies. Pas de quoi renouveler l'info tous les jours ou toutes les heures.

Ce n'est pas en regardant les fourmis avec une loupe qu'on voit venir l'orage qui se rapproche.


Ce dont on manque dramatiquement dans les médias, ce sont des gens sachant faire la corrélation entre l'instantané et le lent, capables de voir les tendances de long terme dans les fluctuations du jour et de les expliquer. On peut trouver ça dans certains journaux, mais pas dans les chaines d'info en continu. C'est d'autant plus difficile à trouver que les théories explicatives sont souvent très approximatives, et même aussi tendancieuses. Pour le lien entre météo et climat, félicitons nous d'avoir la science et le GIEC, mais pour déceler des "lois économiques" dans les cours de bourse, on a surtout des charlatans. Après, pour les faits divers et le sport, les explications de long terme n'intéressent plus personne, car c'est l'émotion de l'instant qui compte, et cela rend toute analyse vaine.

Ces médias-là sont épidermiques, ils ne sont pas là pour penser, ils sont là pour réagir. Si ça gratte, on se gratte, quitte à irriter encore plus, et sans chercher à comprendre. Si ça ne passe pas, alors, il faudra peut-être voir à consulter.

Je pense que vous sous estimez leurs simples convictions que c'est le problème le plus imminent qui obsède autant les Français qu'eux, ses gens vivent dans une bulle, Parisienne. Et je vais oser dire qu'il y a aussi une haine raciale entretenue. Entre Sémite de tout bord. Car ne rejetons pas juste la faute sur les Juifs anti arabe ou les Arabes anti sémites, c'est un climat de haine perpétuel qui existe bel et bien entre ses communautés aujourd'hui. 


Je ne dirai pas que c'est l'unique raison attention, mais je crains qu'elle joue plus que vous ne voudriez le croire.

Pardon, je vais radoter, mais je reste toujours très curieuse de savoir quelles sont les vraies audiences de ces chaînes d’info continue privées.
À ma connaissance (les chiffres existent !), les JT de TF1 et France 2 sont beaucoup plus regardés. (Regardés, oui, je n’ai pas dit écoutés.)


J’imagine très difficilement - peut-être à tort - une personne se caler dans son fauteuil pour regarder attentivement Ruth Elkrief, entrecoupée de 12 587 pages de pubs. Je n’imagine pas bien des centaines de milliers de téléspectateurs se disant, le matin, «Miam ! c’est l’heure de Praud». Un programme plus léger et calme me semble plus abordable, quand il est tôt (ex. : Télématin).


J’imagine par ailleurs - peut-être à tort - que les téléspectateurs regardent l’ensemble des ces chaînes (infos comme généralistes) d’un derrière distrait.


Dans une de vos récentes émissions, Birnbaum disait qu’il fallait mesurer l’impact des opinions télévisées sur le téléspectateur. À raison, je trouve ! Le récepteur est un notion très essentielle dans la communication.

"Un internaute me répond que le péril climatique ferait fuir les annonceurs. Quand on pense à la planète, on n'achète pas de SUV. C'est une explication que je vous livre, pour ce qu'elle vaut."


Une vérification facile à faire: dans quelles proportion la presse écrite est-elle financée par les abonnés, les annonceurs, les patrons de presse? Peut-elle se passer des vendeurs de SUV et autres croisières romantiques? 


Je reçois Télérama... pfff... le moins qu'on puisse dire, c'est que leurs pubs ne sont pas raccord avec leur ligne éditoriale pourtant bien modérée. De là à penser que ça les empêche d'être plus... "radicaux"... 


J'aime bien le mot "islamobsession", il décrit exactement la chose. Je repense souvent à Molière: "Le poumon, le poumon... le poumon vous dis-je!"

On en revient à l'opposition fin du monde / fin de mois.

Pour une très grande majorité, la préoccupation c'est de boucler le mois, payer la cantine, la facture d'électricité. Bien sûr que 2050 c'est très proche de nous, mais tellement loin du quotidien qui est difficile.

Penser à la planète, c'est avoir la garantie que son salaire sera versé à la fin du mois et que l'on peut se projeter demain. C'est ce que vous montriez avec Extinction Rebellion, une vraie prise de conscience de personnes faisant partie des classes moyennes. Extinction Rebellion / Gilets Jaunes.

Plus les inégalités grandiront (et elles ne font que grandir), plus la vision sera à court terme pour une grande partie de la population.

Oui penser a la planète ne fait pas vendre des suv, mais surtout ne fait regarder la télé.

Merci, cher Daniel.


Une idée en l'air, dans le droit fil de la nouvelle chronique (fort bienvenue) Arrêt sur climat : une sorte de fil qui recenserait de façon quotidienne ou hebdomadaire les articles intéressants sur l'environnement, de provenance diverse, parfois  factuels et très courts, parfois analytiques. Bien sûr, certains ne sont accessibles que sur abonnement, mais un chapeau accompagné d'un renvoi pourrait alors suffire.


Faudrait-il beaucoup de travail supplémentaire?



Bonjour et merci pour la chronique. Je voudrais proposer une possible explication à cela, probablement partielle. Si je devais la résumer je dirais : le réel ne les intéresse pas. 

Je m'explique. Le climat qui part en vrille, c'est le réel. C'est un réel complexe, c'est un réel qu'on subit. Les petits éditorialistes ne peuvent y faire grand chose avec leur petits bras musclés (à moins d'être tous remplacés par des écolos et des anticapitalistes, mais ils faudrait leur passer sur le corps pour ça. En outre, les patrons de ces chaines ont une vision du monde ultralibérale donc : never), ils sont coincés dans leur logiciel, voient bien que la catastrophe arrive, voient bien que le système capitaliste qui les nourrit la provoque, et donc il buguent. 

Face à ça, tympanniser sur le voile, l'Islam etc, a des effets opposés. Par la force performative de leurs injonctions, de leur obsessions, ils peuvent transformer à peu de frais des fantasmes en réalités. C'est démiurgique. Ils peuvent prophétiser une guerre civile délirante, dont la logique n'est logique que dans quelques cerveaux pourris par le racisme et le ressentiment, et poum, dix jours plus tard, les coups de feux commencent. Ca marche. Ils agissent. La loi permet aux parents accompagnateurs de sortie de ne pas être soumis aux obligations de neutralité des agents publics ? pas grave ! Il suffit de bourriner pendant 15 jours, sous l'impulsion d'un élu d'extrême droite, et poum, le sénat vote une loi pour changer ça (tellement dégueulasse de faire ça moins de 24 h après l'attentat terroriste à la mosquée de Bayonne, au passage. Un peu comme si on avait fait une loi punissant le blaspheme le 8 janvier 2015). Ca marche. Ils agissent. Et c'est très important pour eux. Le pouvoir les passionne. Et là, sans gros efforts à faire, ils l'obtiennent.  Alors que sur le climat, ils savent leur impuissance. Foutu pour foutu, autant pour eux être puissants là où ils peuvent. Si le créneau Islam/racisme marche, pourquoi s'en priveraient-ils ? Je pense que ça joue.

L'argument économique est pertinent : il ne faut pas le donner "pour ce qu'il vaut".

Plus globalement, ces journalistes ne sont plus (pas?) journalistes. Ils n'informent plus (pas?).

Informer, c'est exigeant : cela implique d'expliquer, donc de confronter des avis autorisés. 

Les PRAUD, ELKRIEF et consorts sont payés pour faire de l'audience, donc du buzz et du clash. Il est donc hors de question de donner la parole à un scientifique qui va exposer des clés de compréhension. 

Ils n'informent pas, ils opposent des chroniqueurs qui ont un avis sur tout, donc sur rien.

Donner la parole à un ZEMMOUR une demi-heure, oui. La donner, par exemple, à un PIKETTI cinq minutes, non.

Le peuple n'a pas besoin de réfléchir. Il faut le faire réagir, violemment de préférence, pour qu'il achète des SUV sans se poser des questions et qu'il vote bien, c'est-à-dire pour celui qui va maintenir le statu quo néolibéral


surprise matutinale


nulle part un commentaire sur la visite de macron à l'institut européen du judaïsme


ne serait ce pas une religion ? et donc un coup de canif au principe de laïcité ?

A mon avis, la raison est tout bêtement que ces chaînes sont dans l'actualité brûlante et dans une vision absolument courtermiste de l'avenir.

Sans parler de l'âge moyen des chroniqueurs / débatteurs.

Ce sont des gens qui ne pensent même pas à la fin du mois ou de l'année. 

Alors penser 2050...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.