32
Commentaires

Intellectuels médiatiques : "Les nouveaux philosophes ont été un point de bascule"

Commentaires préférés des abonnés

Je reviendrai écouter la suite car l'invité a du mal à s'exprimer. Ce serait bien de supprimer les " euh "...


L'émission Apostrophes du 27 mai 1977 et les archives de l'INA permettent d'apprécier la prestation des nouveaux philosophes face à leurs con(...)

Comment en est-on arrivé là alors que très rapidement après la naissance du mouvement dit des "nouveaux philosophes" de véritables intellectuels comme Pierre Vidal-Naquet ou Cornelius Castoriadis ont montré à quel point BHL était bidon ? Ça n'a pas s(...)

" Victor Urgo a dit que BHL était un grand panseur " ( J.B. Botul )

Derniers commentaires

Bonjour, 

Il est vrai que l'élocution du chercheur n'est pas facile. Mais un peu de patience! Nous ne sommes pas tous formatés pour nous exprimer avec aisance en public. C'est aussi ça l'inclusion. J'ai trouvé bien intéressante la mise en évidence des multiples facteurs qui ont construit les carrières de ces "intellectuels" qui n'en sont plus, et qui appauvrissent considérablement les débats d'idée.

Même si je ne suis pas passionné par le sujet, je ne suis pas d'accord avec les commentaires qui critiquent la diction de l'invité.

Il me semble que, le rôle d'Arrêt sur Images est de s''intéresser au fond plus qu'à la forme (ou alors sintéresser à la forme pour la critiquer). Pourquoi se priver d'un invité qui a des choses intéressante à dire sous prétexte qu'il n'est pas très éloquent ?  (surtout qu'il y a des chances qu'on  ne voie pas cet invité ailleurs)


C'est d'ailleurs l'inverse des "intellectuels médiatiques" qui sont souvent meilleurs sur la forme que sur le fond...

Tout simplement superbe, quel travail impeccable, je sentais le pléonasme se profiler dès les premières questions. Un grand merci à vous et à votre invité.

Je suis stupéfié par le fait qu'aucun commentaire ne fasse la moindre référence à ce que dit l'invité.

J’accorde volontiers le fait que son élocution ne soit pas parfaite. Je trouve lamentable que la discussion ne porte que sur la forme.


Mais il donne une « analyse » qui mérite d'être écoutée.

Et critiquée, de mon point de vue elle est très faible, voir presque inexistante.


Il me semble que l'on a une description de la trajectoire de quelques individus ( ce qui est intéressant ) sans aucune analyse globale : quelles évolutions sociales ont fait que BHL remplace Camus ?



Dommage les "euh" en effet : l'universitaire semble intimidé et cherche ses mots !
DOMMAGE 

Quel accouchement pénible... ! Il ne trouve pas ses mots, ni ses idées parfois... vous êtes sûr qu'il a écrit lui même sa thèse ??? Je ne sais pas si ce sont ses notes qui le happent au détriment de l'interviewer, mais on en regretterait presque, ohhhh honte, les séducteurs de plateau. Et c'est peut être pour cette pensée indigne que je lui en veux le plus ! 

Passionnant ! 

Comment en est-on arrivé là alors que très rapidement après la naissance du mouvement dit des "nouveaux philosophes" de véritables intellectuels comme Pierre Vidal-Naquet ou Cornelius Castoriadis ont montré à quel point BHL était bidon ? Ça n'a pas suffit à discréditer le pitre. On peut penser que deux éléments ont contribué à ce qu'il soit pris au sérieux dans les médias dominants. D'abord, l'anticommunisme de BHL et ses semblables comme Glucksmann faisait écho au discours dominant de l'époque qui confondait allègrement le communisme et le stalinisme. Ensuite, BHL a su pénétrer le monde des médias. Il a été membre du conseil de surveillance d'Arte, avant d'en prendre la présidence, sur intervention de Mitterrand. Il a également été actionnaire de Libération, membre du comité éditorial du Point. Sa proximité avec les plus grandes fortunes (dont il fait partie) comme François Pinault l'ont également aidé à se faire une place dans les grands médias. Il a longtemps eu son rond de serviette dans les émissions de débat à la télévision, et ses films ont eu un écho dans les médias inversement proportionnels au nombre d'entrées dans les salles.
Aujourd'hui, Botul est inébranlable. On peut discréditer sa production, montrer, démontrer que c'est un faussaire, on peut essayer de le ridiculiser en "entartant le pompeux cornichon" (le cri de ralliement de Noël Godin, alias le Gloupier : "gloup, gloup, gloup, entartons le pompeux cornichon") , rien n'y fait ni n'y fera, BHL restera le chouchou des médias qui mentent.

ce qui se conçoit bien s'énonce clairement un calvaire à écouter !! l'image a vider  le contenu du message ca vaut pour les philosophes la télé tue le message  et notre intervenant mouline à le dire 

Les vrais penseurs ne peuvent etre que de gauche .Ces" penseurs" là sont soutenu que par la droite , cherchez l'erreur !Après ça veut pas dire que c'est bon de  réfléchir puisque la gauche ne gagne p

Emission éprouvante. 

Je n'aurais pas aimé assister à la soutenance de sa thèse.

L'interviewer est affachi dans son canapé ; manque total de tenue . Daniel, c'était un autre niveau...

" Victor Urgo a dit que BHL était un grand panseur " ( J.B. Botul )

Je reviendrai écouter la suite car l'invité a du mal à s'exprimer. Ce serait bien de supprimer les " euh "...


L'émission Apostrophes du 27 mai 1977 et les archives de l'INA permettent d'apprécier la prestation des nouveaux philosophes face à leurs contradicteurs François Aubral et Xavier Delcourt, qui dénonçaient déjà l'imposture intellectuelle. 

Ils n'ont pas été les seuls à le faire.  Wikipédia déborde de références sur le sujet.

Il s'en déduit que les médias n'ont pas fait leur boulot. 

Comme pour la politique. 

Voir ce qui nous gouverne.

Ce parallèle montre qu'il y a une certaine unanimité - du moins une tendance lourde des médias - à promouvoir et faire triompher la médiocrité.

Ne pas négliger le parisianisme et l'entre soi germanopratin.


BHL est à l'intellectuel - il n'y a pas de cursus diplômant pour se prévaloir de ce titre - ce que Macron, Sarkozy ou Valls sont à la politique ; CNEWS, LCI, BFM, etc. à l'information.


Deux archives de l'INA d'Apostrophes du 27 mai 1977 :

Maurice Clavel, André Glucksmann et Bernard Henri Lévy

Bernard Henri Levy polémique sur le plateau


Deux ouvrages sur Bhl :

Le nouveau B.A. BA du BHL  - Enquête sur le plus grand intellectuel français

Une imposture française

« Je reviendrai écouter la suite car l'invité a du mal à s'exprimer. Ce serait bien de supprimer les " euh "...».

En gros tu reviendras quand l'invité seras un intellectuel médiatique.


Sans vouloir l’accabler ni mesestimer ses qualités,  je regrette que l’invité  ait une expression orale aussi peu fluide sur un sujet qu’il connaît. 


Je mets cela sur le compte du traque et A@I ne l’aide pas du tout. Ils auraient pu le mettre plus à l’aise en multipliant les prises.

"Ils auraient pu le mettre plus à l’aise en multipliant les prises".

Oui, ça marche. Au bout de la 2ème prise Louis Boyard était tout de suite plus à l'aise.

Oui, globalement l'émission est intéressante mais elle aurait à être monté avec les extraits cités et en donnant des exemples, par exemple sur le café du commerce. 


On va dire que le format est en rodage :)

Ah zut "...mais elle aurait gagné à être montée..."

Oui, pas mal vu...

Cela dit, il y a un truc tout bête pour réduire la difficulté : augmenter la vitesse de lecture à 1.25 voire à 1.50.

Comme par magie, l’invité se sent immédiatement plus à l’aise !

excellent ! J'ai testé, c'est vrai que ça marche.

Il y a quelques informations intéressantes, mais je trouve que l'émission est plutôt sur le thème « nous on est mieux qu'eux ».

J'ai trouvé le passage sur le public de province  (vers 35 minutes) particulièrement méprisant.

Je me demande si ce sociologue pense vraiment que le concept de « province » est pertinent.

Si oui, et sauf démonstration du contraire, je le rangerais volontiers dans la même catégorie du seul sociologue que j'ai connu personnellement : Michel Maffesoli. Celle des gens qui disent n'importe quoi.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.