17
Commentaires

Inondations et dérèglement climatique : les médias dans la lune

Une étude de la NASA et de l'Université d'Hawaï démontre que d'ici 2030, le dérèglement climatique et la montée des eaux amplifieront le phénomène des grandes marées inhérent au cycle de la Lune. En résulteront des inondations dramatiques et quasi-quotidiennes mettant en péril la vie dans certaines zones de la planète. Pourtant, dans les médias, notamment dans les titres, c'est la Lune qui est désignée coupable. Analyse.

Commentaires préférés des abonnés

Quand le sage montre le dérèglement climatique, l'imbécile regarde la lune ...

Peut-on dire que certains journaux sont cons comme la lune ?

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.


Les marées inouïes dues à notre génial satellite vont permettre d'éteindre, après voir noyé la moitié de ce qui reste de terres émergées, ces gigantesques incendies qui se multiplient un pe(...)

Derniers commentaires

Actuellement en replay sur Arte : " de l'espace pour le fleuve" un documentaire de 2015 sur les stratégies mises en place pour lutter au Pays-Bas et en Allemagne contre les crues du Rhin . 


https://www.arte.tv/fr/videos/053955-000-A/de-l-espace-pour-le-fleuve-innover-contre-les-inondations/

je sens que des hordes de crétins vont gueuler pour qu'on explose la Lune à coups de missiles nucléaires...

Pas si terrible que ça le Huff Post français : il parle de réchauffement climatique (par deux fois), alors que le terme est trompeur, et sert régulièrement aux climato-sceptiques de contre-argument.

On lui préfère maintenant le terme de dérèglement climatique.

J’avais remarqué que le Huffpost faisait des articles de qualité. Mais de surcroît, cela fait plusieurs fois qu’il est cité positivement dans vos articles.

C’est peut-être un sujet d’enquête pour ASI.

Le plus étonnant pour moi, c'est de voir le journal Ouest-France qui est lu par les personnes qui seront parmi les plus concernées reprendre cette théorie lunaire


Ils auront la tête dans la lune et les pieds dans l'eau

La faute à Pierrot qui a déménagé sa yourte d'Oceanus Procellarum à Promontium Heraclides ! Pierrot , arrête de faire l'andouille avec la gravité !

Bon sang mais c'est bien sûr !


Depuis que la Chine a envoyé des satellites autour de la Lune tout s'est déréglé sur Terre.


Tous les médias se trompent de planétarium.


Un peu de musique pour se calmer :


Très intéressant, merci. La communication scientifique est en effet bien délicate. Tout d'abord parce que les scientifiques ne réalisent pas toujours que ce qu'iels considèrent comme accessoire peut constituer pour les journalistes une pépite à exploiter massivement alors qu'inversement l'essentiel peut être considéré par les journalistes comme ennuyeux ou déplacé. Il suffit à une planétologue de mentionner en passant la vie extra-terrestre dans une communication portant principalement sur la formation des systèmes planétaires, pour que la presse renverse l'ordre d'importance des propos.


Ensuite parce qu'une hypothèse défendue par une certaine école scientifique, même très minoritaire, devient facilement pour les journalistes une hypothèse majeure, voire une réalité démontrée, dès lors qu'elle est "intéressante".


Enfin, parce qu'au sein des rédactions il semble évident qu'existe une tension permanente entre le factuel et la tentation du spectaculaire. Tension qu'on retrouve souvent dans le décalage entre les titres et les corps d'articles.


Tout ceci est très humain. Quiconque a déjà joué au téléphone dit "arabe" l'a expérimenté. La malhonnêteté et la mauvaise foi interviennent parfois mais elles ne sont pas indispensables. On peut trahir le propos de l'interviewé·e par d'autres mécanismes, plus subtiles, donc plus difficiles à contrer. Formation sérieuse des journalistes et relecture attentitve par les scientifiques sont probablement des outils efficaces. Mais ça coûte des sous.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles.


Les marées inouïes dues à notre génial satellite vont permettre d'éteindre, après voir noyé la moitié de ce qui reste de terres émergées, ces gigantesques incendies qui se multiplient un peu partout.


Mais de quoi se plaint-on ?


Messieu, cé pa de ma fote...

La dernière citation décrit bien tout le drame des informations scientifiques dans les médias généralistes...

Peut-on dire que certains journaux sont cons comme la lune ?

Quand le sage montre le dérèglement climatique, l'imbécile regarde la lune ...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.