63
Commentaires

"Il ne faut pas jeter le LOL avec l'eau du bain"

Qui a accès à la parole médiatique, à la télévision ou sur les réseaux sociaux ? Quelles sont les règles à respecter pour avoir cet accès à la parole ? Et qui est chargé de faire respecter ces règles ? Ce sont les questions que posent deux affaires d'actualité : le mouvement des Gilets jaunes et plus récemment le scandale de la Ligue du LOL. Peut-on de ces deux affaires dégager des conclusions communes ? Ce sera le sujet de notre émission avec trois invité.e.s : Laélia Véron, enseignante-chercheuse, maîtresse de conférence en stylistique et langue française à l’université d’Orléans. Et co-autrice avec Maria Candea, de l’ouvrage « Le Français est à nous ! Petit manuel d’émancipation linguistique » qui sortira en avril prochain aux Editions La Découverte ; Arnaud Mercier, enseignant-chercheur, professeur en sciences de l’information et de la communication à l’Institut français de presse, spécialiste des réseaux sociaux, co-auteur avec Nathalie Pignard-Cheynel de l’ouvrage « # Info, commenter et partager l’actualité sur Twitter et Facebook » paru aux éditions MSH ; Nassira El Moaddem, ex-journaliste à Itélé, à France 2 et ancienne directrice du Bondy Blog, désormais journaliste indépendante.

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour cette émission, les deux sujets me paraissaient difficilement traitables dans la même émission, mais lors de la vision avec l'angle cela a pris du sens.


Par contre le moment de blanc lorsque la question de la raison du déséquilibre social e(...)

excellente émission, dense, claire, nourrie

et Laelia Veron est d'une absolue pertinence!!!!!!!

la fin sur la différence entre ce moquer des dominants/ se moquer des dominé-es est collector!

La ligue du LOL c'est un peu le prolongement du harcèlement scolaire mais chez les jeunes adultes blancs et populaires (pas du tout surprise que l'équipe de Quotidien soit citée par Nassira El Moaddem, c'est un exercice qu'ils maîtrisent bien malheur(...)

Derniers commentaires

http://lelab.europe1.fr/Jean-Marie-Le-Pen-admet-s-etre-fait-tromper-par-un-faux-passage-pornographique-du-livre-de-Valerie-Trierweiler-16530


Tiens une victime de la LdL dont je n'avais pas entendu parler.

Je me demande combien de journalistes ont dù rire de Lepen se faisant avoir par ce fake sans réaliser l'indélicatesse extrême pour Valérie Trierweiler que leur confrère se permette d'inventer un passage pornographique à son livre de confidences.

Émission intéressante.

Concernant la différence entre facebook et twitter, la différence me paraît évidente. Déjà leur utilisation est très différente.

Et surtout... le nombre d'utilisateurs de facebook est bien plus important que celui de twitter en France.

Je connais énormément de personnes qui ont un compte facebook et l'utilisent. Et je connais très peu de personnes ayant un compte twitter (et pour certains, ils ne l'utilisent plus).

Les journalistes qui utilisent abondamment twitter pour publier des choses (ou poursuivre les personnes "influentes") ont très certainement une vision biaisée des choses (Daniel S. le premier visiblement).


Même si celà n'a pas grand chose à voir, personne ne s'étonne de la pub gratuite que twitter et facebook reçoivent de la part de tous les autres médias à coup de "pour prolonger le débat, notre compte facebook", "réagisser sur twitter ou facebook"). Je serais curieux de savoir combien de fois ces marques privées sont citées par jour sur les chaînes de télé ou les radios...



Ce qu'il y a en France c'est un manque de respect général, dire pardon est très difficile, dans les grandes villes dans le métro , quand on heurte quelqu'un plus personne ne dit pardon, on continue comme si de rien n'était .


La ligue du LOL  traduit le malaise profond dans la société française sur  le racisme : cela touche aussi les biens nés, les cols blancs jeunes.

Racisme antivieux, anti-homo, anti-juif, anti-noir, anti-arabe, anti-femme, bref tout ce qui n’est pas blanc et jeune !


Ce qu’il faut voir c’est pourquoi ? Pourquoi ce sadisme ?


Ils ont tout, travaillent dans les journaux de gauches, de l’extérieur c’est incompréhensible.

Le potentiel fasciste de l’homme ?


C’est bien aussi d’être impertinent, mais souvent, justement ça vire à l’ad hominem, à l’aspect physique, notamment pou les critiques des grands, de type Juppé.


Tout ça est puéril, en parallèle, #meetoo ne fait pas de vague en France, au contraire, les femmes se font railler par  des femmes aussi, par exemple Deneuve.


Il est donc très étonnant que sur Internet, ou au début on pensait que tout le monde pouvait s’exprimer librement, c’est le contraire qui s’y passe et ce sont les idées les plus rétrogrades, racistes, misogynes, homophobes qui dominent, ou sont bien référencés.

 Affligeant aussi ces personnes dont Aurure Bergé, qui raillent les victimes. Vous savez, dans une vraie démocratie, ce que Aurore a posté pourrait se retourner contre elle, et … voire démission.


Laélia Véron essaie de justifier dans un est dans un angélisme naïf, il y a des règles dans n’importe quelle langue, les gilets jaunes peuvent faire des erreurs aussi !  A part un régionalisme du Calaisis, mais après tout, c’est d’abord le Français avant tout.


Il faut donc éviter de tomber dans ce paternalisme de gauche, bien pratiqué par le PS, ou ils parachutaient des caciques au lieu de présenter des  gens du coin, des basanés en fait … Ce en quoi la LREM a cassé à Marseille par exemple.


 Intéressant aussi, les autocensures relatées par Nassira El Moaddem dans les écoles de journalisme.

"Oh le pauvre Alain Juppé, le pauvre chéri qui vient d'être nommé au Conseil constitutionnel, s'indigne aussitôt Véron. Je suis désolée, les femmes journalistes, pigistes, précaires n'ont pas la même situation que le pauvre Alain qui, malgré toutes ces condamnations, va finir au Conseil Constitutionnel."


Deux poids, deux mesures. C'est peut être parfaitement logique dans sa tête mais qu'elle ne s'étonne pas si son combat ne mobilise pas alors qu'elle est prête à accepter l'injustice pour une personne, dès lors qu'on pourrait trouver quelqu'un de touché par une injustice encore plus grande. La compétition dans la victimisation, ça ne fait pas une société. Ca fait déjà même pas un mouvement social efficace...

Le troll doit être réservé aux opprimés esseulés, je me sens dépossédé de mon sport favori par des parigos de la upper class. Si t'es pas 1 contre 100 à défendre ton point de vue, c'est que t'es un(e) [insérez votre insulte préférée]. De plus le troll est censé être d'inconnu à inconnus, je pense que la dérive vient en partie du fait qu'Internet est devenu un prolongement du réel au lieu de rester ce qu'il était et aurait du rester : un espace de libertés absolues et sans lien avec l'IRL.
Au passage, avant la ligue du lol y'avait déjà des problèmes de misogynie "de masses" sur internet, gamergate, 2014.

Bravo pour cette émission et vos invités épatants !

Vraiment très bonne émission. Bravo

C'est quoi le lol-journalisme?? Apparemment cela fait l'objet de cours et de théorisation mais personne pour définir le concept auprès de non-initiés !

Je suis étonné que personne n'a signalé qu'il y a des fautes de français dans les 3 tweets qui critiquent la fameuse faute.

Par ailleurs, à propos du fait que les politiques sont systématiquement voire inconditionnellement critiqués, n'est-ce pas là le principe de la critique du messager ? S'il y a toutes ces critiques, n'est-ce pas (aussi) parce qu'il y a matière à le faire, surtout dans ce domaine où les acteurs devraient être plus ou moins irréprochables ?

Pour aller plus loin sur la ligue du lol, je vous signale cette émission sur France Culture


J'ai trouvé passionnant le rapprochement avec les études de psychologie sociale sur le potentiel fasciste de la personnalité humaine (wiki). Pour le dire vite, une société structurellement patriarcale constitue le terreau sur lequel certaines personnalités vont déployer leur désir de domination, d'abord à l'égard de groupes dominés ou minoritaires, puis, de proche en proche, à l'égard d'une large variété d'autres groupes.


Cette émission fait également un rapprochement avec l'affaire Mehdi Meklat, ancien chroniqueur du Bondy Blog et auteur de tweets abjects. La présence dans l'émission d'ASI de Nassira El Moaddem aurait pu être l'occasion de l’interroger à ce sujet. Dommage...

Emission peu intéressante. Des experts qui sont experts de rien et qui donnent leur avis comme si on était  à un comptoir de bar. Comme par exemple, la soit disante posture d'autodénigrement de Maxime Nicolle,  qui serait une stratégie de communication. Mais là  c'est  que de l'interprétation. Personne n'est dans sa tête à ce type, personne ne peut savoir s'il est sincère ou pas. Bref, y a pas grand chose de factuel apporté par les  2 "experts-chercheurs-scientifiques" plutôt du "je pense que", ce qui ne donne pas grand interêt à l'émission.

la délégitimation de la parole des gilets jaunes à cause de la forme est à double tranchant. d'un coté le mépris des classes dominantes; de l'autre une espèce de bienveillance ultra-condescendante sans aucun recul critique, plutôt de la part d'une partie de la gauche ("regardez; ils sont beau et ils parlent vrai; c'est qu'ils doivent dire le vrai! et si ils disent quelques conneries c'est pas grave ne disons rien, c'est ça le peuple, il faut faire avec!")

Les gilets jaunes qui s'expriment en qualité de porte-parole dans les médias sont des sujets politiques à part entière, pas des "pauvres petites choses émouvantes"; ils faut donc pouvoir les considérer comme tel et les recadrer si on est est pas d'accord avec leurs discours, sinon c'est une autre forme de mépris de classe tout aussi nocif qui s'opère.

Excellent fond.
En revanche, je trouve désagréable la manière dont tout le monde se coupe la parole en permanence.

Lynda Zerouk ne participe pas à ce jeu pénible et je l'en remercie.

Merci pour cette excellente émission !

Cette émission était passionnante. Encore merci de nous offrir ces décryptages d'une telle intelligence.

Merci pour l’extrait de F. Lepage, j’ai ri. Même au bureau, ça parle comme ça ! 

Sur A. Juppé, sa condamnation est derrière lui, critiquer sa nomination avec cet argument moral ou moralisateur est dangereux et peu pertinent.

Intéressant le témoignage de Nassira El Moaddem. Martin Weill et Hugo Clément, les masques tombent. Toujours le même profil effectivement, des hommes blancs, bien nés, "cools".


Mais on oublie systématiquement un autre point commun : ils vont ensuite pas bosser chez Valeurs Actuelles, Causeurs et Atlantico, mais dans des médias, dits progressistes où ils se font passer pour des combattants du féminisme et de l'antiracisme.

Pour les personnes qui font des remarques sur le "j'ai parti" j'hésite entre :
- Argumentum ad adium
- L'attaque personnelle

https://informationisbeautiful.net/visualizations/arguments-rhetologiques-fallacieux/


En ce qui concerne l'utilisation du verbe partir utilisé avec l'auxiliaire 'avoir', il est certes utilisé par les francophones du Canada, mais plutôt suivi d'un objet direct et dans le sens de 'démarrer', 'mettre en marche': "j'ai parti la voiture". J'ignore si cette utilisation est courante dans le nord de la France, mais dire que cet usage est courant, non, surtout en France où même si l'on pense que l'école n'est plus ce qu'elle était,  elle insiste bien sur l'usage de l'auxiliaire "être". Par contre oui, il marque le locuteur au fer rouge de l'infamie d'inculture. Son discours se décrédibilise ainsi automatiquement. Pas juste mais une réalité. 

L'attaque en bande, d'oiseaux Twitter sur une femme isolée  évoque le film "Les oiseaux" d'Hitchcock (voir le dessin de Séverin Millet dans le Monde daté 16 février 2019. Séverin Millet avait sans doute cette idée-là en tête.)

Tres bonne emission, comme d'hab.
Mais je suis choqué par la naïveté ou probablement le manque de lucidité de Daniel S. quand il ose poser la question de la gravité des canulars téléphoniques. C'est malheureusement la réaction classique des gens (en particulier des hommes blancs et hétéros) lorsqu'on leur fait part d'acte d'humiliation subis. Nassira El Moaddem, depuis le début de son intervention n'arrête pas de dire qu'elle n'est pas la seule victime de ces humiliations, et Ca passe a 10 km au dessus de la tête de Daniel. il faut attendre la moitié de l'émission pour qu'il percute et apprenne enfin qu'il y a d'autres victimes.
Loin de moi l'idée de vous blâmer Mr. Schneidermann mais cette émission en dit long sur votre (manque de) sensibilité a certain aspect de la réalité qui est révélatrice des difficulté des victimes de harcèlement à trouver des oreilles attentives pour les écouter

Toujours le même couplet d'un Nostradamus de service, en l'espèce Arnaud Mercier, pour déplorer que désormais toute parole politique est immédiatement moquée, discréditée, à cause des réseaux sociaux. Il faudrait juste lui rappeler que les Guignols de l'info ont été créés dans les années 80, qu'ils faisaient énormément d'audience et que leur fonction était précisément de moquer, de rendre dérisoires ces personnages grotesques qui ont fait profession de la politique.

On pourrait aussi citer le Canard enchaîné, fondé en 1915, voire les formes de satire politique à la cour du roi.

Ridiculiser les puissants d'une manière ou d'une autre, cette idée est sans doute vieille comme les sociétés humaines.

Les femmes du plateaux ont l'air d'être les seules à s'indigner des tweet dégueux.  

Et Schneidermann de demander en quoi c'est grave ce qu'a subi El Moaddem... SVP apportez plus de respect humain à l'avenir !

A part ça merci pour cette émission intelligente comme d'hab

Bonne émission d'@SI !


Merci d'avoir invité Franck Lepage toujours très pertinent. 

Mais comme d'habitude "l'invité Skype", Franck Lepage, a eu du mal à intervenir régulièrement au cour de l’émissions.


Pour Tweeder -écrire en nombre réduit de caractères afin d'exprimer une idée clairement- les "mots concepts" sont plutôt utiles, non ?


Un simple exemple avec un "mot concept". De quoi "vérité" s'agit-il ?

-une référence absolue 

-une révélation magique 

-une utilisation pour la manipulation et le conditionnement des masses

 

Quant à anticonstitutionnellement, "mot concept", bôahf, pas le temps. 

Ah le "temps" encore un autre "mot concept".


Et surtout la question: "Qui maitrise ces "mots concepts" ?"


Beinh effectivement, des zélites zarbis Sup, ou non, enverront des tweeds à tire-larigot-go.


M'étant auto exclu de Fesses de Bouc à vie, j'en sais  plus trop rien; des fréquentations fréquentables et les Beurks radicaux.





 

Vous auriez du inviter des streamers / gamers / youtubeurs / plus généralement des personnes utilisant énormément les réseaux sociaux, qui vivent ce harcèlement depuis de nombreuses années, et qui auraient pu apporter énormément d'éclaircissement sur les mouvements de masses, le fait de suivre les leaders, etc... Qui sont au final des fait sociaux/psychos reconnus depuis de nombreuses années (harcèlement à l'école dès la maternelle, etc..). Témoignages avec surement plus de recul.


Internet est reconnu comme étant un endroit "cancer", sous entendus avec énormément de haine, car gratuite et sans risque judiciaire (ou très peu). Sans détachement et du je-men-foutisme, il vaut mieux supprimer ses comptes ou éviter de lire les commentaires

je ne suis ni sur "fesse bouc" ni sur "gazouillis" et autres blablabla....ouf : ni dans la"jungle ou le zoo" comme disait Ferrat https://www.youtube.com/watch?v=mxYjerljaOY - la vie, la vraie, ou est-elle ?

"ce n'est pas la même chose de rire de l'élite qui a déjà une parole considérée comme légitime et de rire des personnes qui sont dans une situation de dominés".


Il me semble que c'est déjà présent dans les cours de récréation, où il est considéré immoral de s'attaquer à plus faible que soi, immoral de se mettre à plusieurs sur un seul. Ce qui ne veut pas dire, évidemment, que c'est toujours respecté: les règles morales sont faites précisément pour combattre un comportement répandu mais nuisible au collectif. 


À propos de cour de récréation, c'est assez farce d'apprendre qu'après tout le vacarme qu'on nous a fait autour du harcèlement scolaire, on parle (enfin) des adultes harceleurs. Il me semble que Winckler, quand il a quitté la France (2008?), parlait de choses de ce genre en disant que ce genre de comportement pour former des soignants était une imposture, et les conduisanit à devenir eux-même maltraitants en tant que soignants. 


On pourrait parodier Figaro, et se demander quels adultes seraient dignes d'être des enfants.


Emission qui nous oblige à la réflexion , donc à la vigilance qui doit être toujours en éveil devant TOUT ce qui se dit par l'intermédiaire des médias de plus en plus nombreux et opaques quant à leurs origines et qui aide au discernement parfois bien difficile, il faut bien le dire devant ce flot d'internet nourri à dessein ....souvent .


Penser par soi même , le but  à atteindre est un difficile apprentissage qui a besoin de ce genre d'émission .

Émission génialissime ! La video de Franck Lepage extra. Bravo ! 

Merci pour cette émission, les deux sujets me paraissaient difficilement traitables dans la même émission, mais lors de la vision avec l'angle cela a pris du sens.


Par contre le moment de blanc lorsque la question de la raison du déséquilibre social entre Facebook et Twitter est collector. C'est assez démonstratif d'un entre-soi dont il est difficile de se sortir, même lorsqu'on le dénonce. Au passage je propose de renommer la description d'Arnaud Mercier: spécialiste des réseaux sociaux en spécialiste de Twitter.


Je vais tenter de vous expliquer la différence:


Facebook a été conçu comme un réseau social. Par la réciprocité (les relations doivent être validées des deux côtés), Facebook a été pensé pour mettre en relation des gens qui se connaissent et se fréquentent dans la vie réelle. On y apprend la nature du repas de midi de son collègue, la séparation de sa cousine, on y est invité au barbecue des anciens de classe bidule, on y suite la politique locale et on y est harcelé par ceux qui nous harcèlent déjà dans la vie réelle.


Twitter a été conçu comme un service de micro-blogging, ses créateurs se sont toujours défendus d'être un réseau social. Ils se présentent comme un «news network». Pire, ils ne souhaitent même pas le devenir, moins madame Michu tweet plus ils sont heureux. C'est taillé pour que des leaders d'opinion s'expriment, des gens dont les paroles ont une valeur ajoutée, par leur célébrité, leurs savoirs, leur poste, leur humour ou leur talent artistiques. Pour concevoir Twitter comme un réseau social, il faut que nos cercles sociaux soient eux-mêmes principalement composés de ces élites twitteresques. Tweeter a été early-adopté par des techniciens et ingénieurs des nouvelles technologies, suivi par les journaliste, suivi par tous ceux qui souhaitaient se faire voir par les journalistes (politiques, artistes, polémistes, etc.)


Voici pourquoi j'ai trouvé cela révélateur, que personne, même le soi-disant spécialiste des réseau sociaux n'ait la moindre idée de ce qu'est Facebook pour un citoyen lambda hors métropole. Je comprends très bien l'intérêt de Twitter pour un journaliste, sans n'avoir jamais posté un seul tweet, je l’utilise depuis plusieurs années pour de la veille et en remplacement des flux RSS. Mais s'intéresser un peu plus à un réseau social dont 67% de la population française est active chaque mois pourrait ne part faire de mal.

Pour reprendre l’analyse à propos de la moquerie sur Juppé. Je pense qu'il y a deux choses à distinguer. La moquerie pour nuire (et décridibiliser sans fond la personne elle-même et ceux qui le ou la soutien(ne)) et celle qui vise, s'agissant d'un acteur politique, à parodier la communication politique qui se cacherait derrière le message ou l'image. 


Un compte parodique qui détourne les éléments de langage n'est pas de même nature que s'attaquer à l'age d'une personnalité politique (encore que, dans certains contextes, la parodie basée sur l'age peut se justifier.. En soi, la parodie n'a aucune limite puisque c'est l'intention qui compte).


Je dis cela car sait-on jamais si Aurore Bergé voit l’émission (qui fut très intéressante) et se dit.. Ah tiens, voilà un argument génial (d’opportunité... Une habitude chez la personne) pour censurer les comptes qui la parodie :)

ça chemine, ça chemine...


Ces peuplades qui vivent au delà du périphérique, avec tant de langues, tant de manières de la langue, restent mystérieuses pour les intra-muros parisiens. Et un peu effrayantes peut-être.


 Peu à peu, avec la sage patience des humbles, la résonance de leurs propos parvient à l'oreille délicate d'un vieux mâle dominant qui se pique de méticulosité et s'irrite volontiers du manque de perfectionnisme de ses contemporains... Malgré une méfiance assumée envers ce ramassis d'incultes ou supposés tels, du dit mâle dominant, on sent poindre une volonté d'équité envers eux, voire le début d'une bienveillance débonnaire... 


Et cela réjouit le membre de la peuplade qui est aussi membre de la "fan base" du sus-nommé mâle dominant...


Je retiens mon souffle, en espérant que ça continue.






 

Emission très intéressante, invité.e.s vraiment excellents. Ca fait du bien aux neurones. 

Merci ASI :)

excellente émission, dense, claire, nourrie

et Laelia Veron est d'une absolue pertinence!!!!!!!

la fin sur la différence entre ce moquer des dominants/ se moquer des dominé-es est collector!

A Mr Mercier qui s'émeut de voir nos chers politiques se faire malmener par des internautes un brin trop espiègles : L'humour n'est-il pas le dernier rempart quand les représentants méprisent ce qui les ont élus. N'est-ce pas le revers logique aux dénis, à la corruption, à la surdité ambiante, à la pauvreté d'une parole politique vidée de son sens depuis des décennies ?

La ligue du LOL c'est un peu le prolongement du harcèlement scolaire mais chez les jeunes adultes blancs et populaires (pas du tout surprise que l'équipe de Quotidien soit citée par Nassira El Moaddem, c'est un exercice qu'ils maîtrisent bien malheureusement). Il aurait été intéressant de les mettre en parallèle : attaques systématiques, destruction de la confiance en soi, menaces, dépression ou auto-dénigrement etc... Ce sont les mêmes mécanismes.


Il aurait été aussi intéressant d'inviter un psychologue pour marquer la différence entre humour et perversion / perversion à travers une soit-disant forme d'humour, tout est confondu dans l'émission et c'est bien dommage. On ne peut pas du tout mettre sur le même plan des blagues sur Alain Juppé et le harcèlement en meute de pervers sexistes il me semble !


Très bonne émission, je vais l'utiliser en classe pour parler du harcèlement mais aussi de l'aurtograffe et de la norme sociale. Au passage, je découvre Arnaud Mercier, très bien ce garçon ! Bises !

ces condamnations

;-)

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.