114
Commentaires

"Hollande m'a fait une réponse de lycéen de 1ère"

La presse française est-elle trop respectueuse, trop timorée par rapport au président de la République française ? Éternelle question qui traverse tous les septennats, tous les quinquennats français et qui resurgit cette semaine avec deux événements : la révélation, par Closer, de la liaison entre François Hollande et la comédienne Julie Gayet ; et le virage à droite du chef de l'Etat sur le plan économique. Trois confères étrangers sont venus sur notre plateau pour juger la presse française sur ces questions : Eva Morletto, journaliste indépendante italienne, Sascha Lehnartz correspondant pour le quotidien allemand Die Welt, et Andres Perez, journaliste espagnol pour la coopérative de presse #SanchoPanza#.

Derniers commentaires

le coût du travail ( à la baisse ) est la variable d'ajustement pour atteindre la compétitivité;
pour une fois Hollande a toujours suivi le même cap, celui du compromis;
il a toujours été social démocrate voir néo libéral sauf lors de son discours contre la finance
lors de sa campagne présidentielle mais c'était pour récupérer des voix;
Hollande et son gouvernement font la même politique que Sarkosy;
le regards de journalistes étrangers est très intéressant car nous avons tendance à rester dans
notre village gaulois;
j'ai été hallucinée quand la journaliste italienne a dit que 30% des italiens frisaient le seuil de pauvreté;
Juste envie de partager une expérience: Laporte ne fait plus rire du tout...Je le trouve fatiguant, il me crispe. Je dois faire un effort pour l'ecouter. Je pense developper une allergie à tous ces chroniqueurs comiques qu'on retrouve sur tous les "plateau TV ou radio". Y aurait il des remèdes qui nous aident à les supporter?
La question de la contrepartie aux cadeaux faits aux entreprises: on n'aurait même pas besoin de les évoquer si FH et ses semblables croyaient vraiment que ces aides sont créatrices d'emploi. Ils savent bien que non. Et que les entreprises qui reçoivent ces aides n'ont aucune intention de "contrepartie" et ne supporteraient pas qu'on en demande.
@si n'innove pas en invitant des journalistes étrangers, puisqu'elle -l'émission- l'a déjà fait régulièrement par le passé, mais comme cela faisait longtemps, j'avais un peu oublié combien ce décalage du regard peut être riche.
Il serait vraiment intéressant -le petit échange entre François Lemaire et Andres Perez ci-dessus le confirme- de faire une émission avec ces/des journalistes européens sur l'Europe, justement: les hypothèses de sortie de l'euro ont-elles un écho médiatique dans leur pays ? Comment sont exprimées les positions des euro-philes -phobes ? Et qui dit quoi sur leur échiquier politique à eux ?...
[quote=manu@home]la plupart des journalistes français ont oublié cette trahison initiale.

Oublié... héhé...
Je suis impressionné par le niveau de connaissance des dossiers d'Andres Perez. Ce type est capable de parler du TSCG et de ses conséquences, alors que la plupart des journalistes français ont oublié cette trahison initiale.

Ils en ont d'autres comme ça en Espagne?
http://www.sonuma.be/archive/mitterrand-les-%C3%A9coutes-de-l-elys%C3%A9e

Des journalistes étrangers qui font leur boulot, c'est pas nouveau.
Cher Andres, je ne sais pas si vous lisez les forums d'@si, mais vous avez dit une gigantesque connerie dont je ne m'étonne malheureusement plus qu'elle n'ait pas été relevée sur le plateau. Vous avez dit en substance qu'en France sur les 30 dernières années, on n'avait essayé que la baisse du coût du travail via la baisse des charges pour résorber le chômage, et ce en plein milieu d'une discussion sur la courbe inversée de la compétitivité coût de la France et l'Allemagne entre 1999 et 2013.

Je ne sais pas depuis combien de temps vous êtes en France, mais renseignez-vous d'urgence sur les 35 heures mises en place par le gouvernement socialiste de Lionel Jospin à partir de 2000, qui est une tentative de résorption du chômage non pas par la baisse du coût du travail mais par le partage du travail, et qui a amené - oh surprise ! - à la situation de mauvaise compétitivité coût de la France vis-à-vis de l'Allemagne. Mais sinon, c'est de la faute de Sarkozy et de Chirac... Votre crédibilité pour parler de notre pays en prend un sacré coup quand même.
(en reponse à M. Lemaire)
Bonjour,

Je vous remercie de votre commentaire même si

(a) il simplifie à l'extrême mon explication sur le plateau pour la rendre attaquable voire ridicule
(b) après quoi effectivement vous attaquez et ridiculisez la version que vous avez ainsi construite;
(c) de manière ensuite de vous ériger en juge de mon travail, et me déclarer inapte.

Depuis 30 ans, en effet (le tournant de 1984), la dominante, la constante en France (et pas seulement) est la tentative d'imputer à un cout trop éléve du travail le taux de chomage endemique [vous pouvez lire sur ce point, tant les rappors de l'OCDE, et leur opposer par exemple les positions de Michel Aglietta (sur www.sanchopanza.net/002.htm vous pouvez en trouver)] . De manière a contenir l'augmentattion des salaires, mettre en cause progressivement le salaire minimum ou son effet de levier, et aller vers une réduction des charges et cotisations. La différence dans votre pays, par rapport à l'ESpagne par exemple, c'est que "les réformes" les plus radicales voulues par le RPR, UMP ou par le noyau liberal du PS ont du mal à passer chez vous, car il y a chez vous proletariat organisé (voire le pauvre Sarkozy, réussissant seulement 10% de son programme à cause des cheminots, octobre 2007, de l'intersyndicale, tout 2009, et de l'insurrection d'octobre 2010 en défense du système public des retraites). L'autre différence, c'est que chez vous il y a tous les ans, bon an, mal an, dans les 400.000 ou 500.000 emplois aidés, normalement réservés au secteur non marchand (cela est en train de changer: vous allez vers la mutation en minijobs au service du privé; c'et un point réussi par Sarkozy).

Pour le reste, désolé de voir que là où vous voulez en venir, c'est que il faut parler de 35 heures comme cause de tous les maux !

Merci pour votre intérêt à connaître le démarrage de mon travail en France: Ce fut en 1989. Depuis, hors des périodes de réportage long en Afrique ou ailleurs, j'ai toujours été basé en France.

Bien cordialement

Andrés Pérez -- Ojalá/SanchoPanzaLab -- Laboratoire de journalisme expérimental en Europe Krio
Andrés Pérez
Merci Andrés Pérez d'intervenir après son passage dans l'émission ça fait toujours plaisir

Bon pour compléter prenons un peu des chiffres venant de l'INSEE (plutôt que de lire l'interprétation)

[INSEE - indice coût du travail en France]
J'ai beau regarder, il n'y a pas de bon visible du fait des 35 heures.



Autre phénomène pas assez souvent mis en avant, quand on compare l'évolution des salaires moyens et de l'inflation à la consommation (ce qui exclue les actifs comme l'immobilier qui ont augmentés encore plus), les prix augmentent plus vite en moyenne que les salaires moyens, il y a bien une baisse du salaire en moyenne elle est juste sur le long terme et "cachée" derrière l'inflation toujours plus forte que l'augmentation des salaires. Et pour le coup Keynes en a suffisament parlé.

[INSEE - Evolution salaire moyen en France]
Pour info : la base de 100 est en 1950 global et par sexe également ce qui fait que le chiffre indiqué pour les femmes est plus important seulement parce que l'écart diminue entre hommes et femmes, ces dernières sont encore loin d'avoir comblé le retard mais elles partent de très loin. Même si ça n'a rien n'a faire dans le débat ici, quoique maintenir un écart de salaire homme/femme tout en incitant les femmes à rentrer dans le système marchand est un moyen de baisser les salaires détourné, raison de plus pour que tout le monde lutte pou l'égalité de salaires.

[Global-rates - Evolution inflation en France]
François, je ne vois pas en quoi la crédibilité d'Andrés pour parler de la France en prend un coup. Les conséquences des 35 heures sont sujet à débat, à moins que vous ne soyez Yves Calvi caché derrière un pseudo... D'autres que vous pensent qu'au contraire les 35 heures ont été l'excuse pour faire passer nombre de mesures augmentant la flexibilité souhaitées par les partisans du libéralisme économique et qu'elles ont sommes toutes contribué à diminuer le coût du travail en France.

On peut en débattre, bien sur, sauf à croire que l'on ait la vérité absolue. Mais je n'oserais croire que vous ne souffriez de ce mal, auquel cas se serait votre crédibilité qui en pâtirait...
Excellente émission.
Personnellement je souhaiterais que vous remplaciez votre émission sur les jeux vidéos et/ou d@ns le texte par une émission sur les médias étrangers avec des journalistes étrangers.
Les sujets ne manqueraient pas: Snowden vu de l'etranger, le French bashing vu par les britanniques, la politique de la France vue par les allemands, le rejet croissant de l'UE traité par les médias de divers pays, les mouvements indépendantistes (2014 sera riche sur ce sujet avec les référendums en Ecosse, et peut-être en Catalogne), les commémorations de la 1ère guerre mondiale, etc...
Suis-je seul dans ce cas?
Je ne comprends pas les critiques sur le forum sur la première partie de l'émission. On est sur un site de critiques des médias non ? Bon, alors, est-ce que les médias ont parlé de la liaison Hollande/Gayet (de manière particulière) ? Oui. Bon bah il faut critiquer ici, s'interroger sur ce traitement médiatique.
Excellent idée que cette approche européenne. Dommage que la journaliste italienne n'ait pas eu beaucoup la parole, avec le passif Berlusconi, c'eût été intéressant.
J'ai un peu rit pour le " plus jamais ça" de la part du journaliste allemand ... Quand on sait ce que dit l'ECRI dans son 3e et 4e rapport sur l'allemagne ... et bien ... Voilà quoi ... Que ceux qui veulent savoir lisent les rapports ...
Et Merci à Gunter Wallraff pour son reportage appelé " Noir sur blanc" ....
Euh, m'enfin, la journaliste italienne de son état a beaucoup trop parlé *
Le Journalisme de Révérence est toujours bien et bon vivant en France.
Que faire ?
Lisez la presse internationale ou autres médias via le Net.
Étant un expatrié bruxellois de Paris, je visite souvent le site de la RTBF (rtbf.be).
Pour me marrer à fond, rien ne veaux l'édito du " Wall Street Journal " !
* Second degré ...
Émission sans pertinence, la seule phrase intéressant étant citée dans le titre…

"Hollande m'a fait une réponse de lycéen de 1ère"

C'est plutôt amusant et surtout juste, il aurait fallu préciser "un cancre" (l'humour tient souvent à la pertinence)

Seulement il y a longtemps que tout le monde sait qu'Hollande est un ado mal fini,

Ce n'est pas vraiment une découverte !

Par ailleurs 64 contributions ici pour 1.254 la semaine dernière,

Ça va finir par se voir qu'il n'y a qu'un seul sujet pour enflammer @si…

Et c'est dommage !

PG
curieux d'entendre daniel schneiderman défendre le droit de faire comme closer, et reprocher aux journalistes présents de ne pas faire pareil...
Merci pour cette émission fort sympathique (surtout la seconde partie) \o/
Les invités sont très bons, s'écoutent et se répondent, et même DS fait des efforts pour les laisser parler.
Intéressant de voir de Suisse des commentaires fait par un Allemand, une Italienne et un Espagnol sur des évènements hexagonaux. Cela contrebalancent les émissions qui semblent ne réunir que des gens du quartier (parisien, mais quartier tout de même).
il serait peut-être temps de réinviter E.Todd pour nous dire ce qu'il va se passer dans le futur, non?
Elle m'a bien fait rire la journaliste italienne d'un journal 'Famille chrétienne' quand elle a comparé Beppe Grillo avec Dieudonné. Elle les a comparés pendant 15 mn avant de conclure qu'ils ne sont pas comparables. Bravissimo !

Et si on parlait plutôt du négationnisme sempiternel de la révolution française qu'on bafoue tous les jours du matin au soir, entre-autre dans ce décor théâtral où il ne manque plus que les couronnes et les paillettes.
Gayet, Dieudonné...

Ça me fait un peu l'effet de ces lumières qui attirent les insectes la nuit.
Extrait du making-of: "Valérie Astruc ? Elle n'a pas complètement dit non mercredi (première victoire) mais a finalement décliné l'invitation jeudi. Motif ? "De toute façon, vous êtes des complotistes, vous voyez le mal partout". Ouch. Une bonne occasion pour tenter d'expliquer la différence entre complotisme et critique média."

Au cours de l'émission aussi, vers la fin, je ne sais plus dans quel contexte, Andres Perez se défend d'être complotiste.

Je trouve ce mot intéressant: complotiste. Issu de complot: entreprise formée secrètement entre deux ou plusieurs personnes contre la sûreté de l’état ou contre quelqu’un.

Il est apparu suite au 11 septembre 2001, pour qualifier ceux qui remettent en cause la version officielle des attentats. Mais déjà, il y a un souci: ces attentats sont forcément le résultat d'un complot. Pourquoi appeler ne pas appeler complotistes ceux qui penchent pour un complot tel que décrit dans la version officielle et appeler complotistes ceux qui penchent pour une autre version ?

Des complots, il y en a partout, tout le temps, tous les jours. Il s'agit juste d'une entente entre deux ou plusieurs personnes pour agir d'une certaine façon envers une ou plusieurs personnes sans les avertir. En politique, particulièrement, il y en a sans arrêt à l'intérieur des partis, entre les partis, entre les partis et les médias, entre les partis et les lobbies, entre le gouvernement et les médias et évidemment entre le gouvernement et le peuple. Car s'il n'y avait pas de complots, ça voudrait dire que toutes les intentions d'un groupe par rapport aux autres sont transparentes, que chacun est immédiatement informé de tous les agissements à venir dès qu'un décision est prise. Il faudrait être bien naïf pour croire cela, personne n'est naïf à ce point-là.

Donc complotiste doit vouloir dire autre chose, mais quoi ?
Bonjour
Merci aux @sinautes de m'avoir prévenu que les choses intéressantes commençaient à 40' (ou à 10' de l'épisode 3)

J'ai remarqué que Daniel avait du mal avec la théorie des vases communicants.
S'il a très bien admis (alors que rien ne le prouve) que la baisse des "charges" (au lieu des cotisations) sociales versées par les entreprises conduirait automatiquement à l'augmentation des emplois, comme lui a entré dans le crâne l'usurpateur et les éditocrates, il a eut du mal à comprendre ce que lui dit Andres Perez sur le RSA (et qui est beaucoup plus évident): une baisse des recettes conduit obligatoirement à une baisse des dépenses donc des versements alloués aux bénéficiaires, d'autant plus que leur nombre ne fait qu'augmenter.

Cet Andres Perez est très fort. Trop fort pour certains comme pour les prêtres néolibéraux et "modernes" qui officient à 28' sur ARTE. Il détruisait tellement leurs sermons qu'ils ne l'invitent plus. Mieux vaut inviter Quatrelacs qui lui parle dans le sens du vent "moderne".
C’est très curieux que toutes ces histoires privées surviennent quand la politique s’éloigne au loin à pas de géants.

Et si il y avait un rapport direct entre le public et le privé ? Je m’explique.

Et si la virilité privée annonçait l’impuissance publique ? Je m’explique.

Et si l’impuissance politique publique entrainait inévitablement un semblant de puissance solitaire à deux ? Je m’explique.

Et si la vie agitée amoureuse n’était pas un résultat obligatoire pour pouvoir survivre ? Je m’explique.

Et si ces ébats amoureux n’étaient pas la perversité d’une politique figurative riquiqui ? Je m’explique.

Et si le privé n’était pas une arche comme une autre pour fuir le public perdu ? Je m’explique.

Et si les vies parallèles cachées-mi-cachées-mais-cachées n’étaient pas tout simplement des appels au secours ? Je m’explique.

Et si on s’occupait d’eux ? Je m’explique.

Et si on les aidait à relever la tête très très haut ? Je m’explique.

Et si la première dame de France était la France ?
C'est tres bien ce concept d'émission avec des interlocuteurs de pays voisins sur un sujet de l actualité francaise. Il en faudrait plus à la télé. Pourquoi ne pas faire une émission "européenne" ou même "internationale" régulièrement sur des sujets de l actualité française. Toujours dans l esprit de prendre conscience de notre subjectivité à toutes les échelles (régionale, nationale, continentale etc..)
Ils commencent à nous fatiguer les allemands avec leur pseudo réalisme économique qui n'est en fait qu'une vision totalement idéologique des rapports sociaux. Qu'est ce que c'tes que cette affirmation selon laquelle les salaires ne cessent d'augmenter en France depuis 30 ans ce qui serait la cause de la baisse de la compétitivité française . Il vit sur quelle planète ce journaliste? cela nous en dit long sur la pluralité du débat idéologique en Allemagne.

Le salaire minimum tue l'emploie ? non mais il sort d'où ce type ! D'une réunion du Medef ?
Finalement c'est formidable, les français ont voté a gauche et Hollande assume être ultra libéral de droite sous les applaudissements des journaleux.
Dieudonné fait des cartons en dénonçant la pensée unique et le sionisme et il faudrait le mettre en prison.
Bon, tout va bien dans le "meilleur des mondes".
Surtout quand on sait que dans le même temps ce gouvernement dont la politique est rejetée a 75 % (au moins) par les français prépare un coup d’État en faisant passer une loi d'habilitation permettant de légiférer par ordonnance.
Plus de débat, plus de discussion, plus de vote. On appelle ce genre de "gouvernance" comment ? heu.... dictature.

A lire :

http://reseauinternational.net/2014/01/17/france-tentative-de-coup-detat-mise-en-echec-par-le-senat/#comments
C'est bien d'avoir invité un journaliste je trouve
J'ai regardé la partie 4, je suis presque rassuré : les journalistes étrangers sont aussi mauvais que les nôtres. Les mêmes poncifs, avec un accent en plus. La même manière de ne pas parler des vrais sujets.

DS est à leur niveau, c'est-à-dire proche de la fosse des Mariannes.

Enfin ça fait quand même du bien de voir ce qui se dit de "l'autre côté". Et aussi ce qui ne se dit pas.
Et zut, je ne regarde pas le makinge offe, je me lance bille en tête dans l'émission. Première réflexion caustique qui me vient, ça va gueuler, le plateau n'est pas équitable (mais d'un commerce agréable). Et en deuxième, noooon, ne soyons pas aussi stupide, cherchons à entendre ce qui se dit. Troisième, les féministes et leurs zélés porte-paroles mâles vont gueuler, et surtout les adeptes de la vraie démocratie libre et non faussée. Daniel ne donne que rarement la parole à Eva Morletto, il doit avoir un problème sexiste grave. Bon, je me suis alarmé pour rien, Sébastien Rochat débute sa présentation de l'émission par cette grave question. Ouf. Sinon, y'a quoi à la télé ce soir.
Si l’année 2014 continue sur ce rythme, on va tous finir hospitalisés à la Pitié-Salpétrière.
Ce pauvre journaliste Allemand, bien embêté pour répondre aux questions sur le modèle économique de son pays... C'était pourtant facile... Comment qu'on dit TINA en Allemand?
J'ai beaucoup de mal à comprendre les asinautes qui reprochent des 40 premières minutes sur les questions sur la vie privée... C'était un aspect des vœux du président. Ça aurait été bizarre de ne pas en parler.
Quel est la différence entre Sarko et Gros Land, et bien il y en a une, si c’est Sarko qui faire une réforme antisociale, il a tous les syndicats sur le dos, si c’est « Gros Land » qui fait une réforme antisociale, il y a au moins le syndicat de la CFTD pour dire que cela représente une avancée sociale et le soutenir.

Non, il n'y a rien de vraiment sérieux, "Gros land " notre président nous annonce que les entreprises paieront moins de charges, et que les Français tireront la ceinture encore un peut, de l’ultralibéralisme, et on a une émission sur les potins et Dieudonné.

Sachant que en France, le nombre de personnes qui n’ont pas d’emploie, il faut les multipliés par 2.

Sans cela on peut aussi verser dans la rumeur, avec la première Dame qui déprime et aurait fait des abus…

Non, non, juste comment on se fait avoir et à quel prix on doit payer les conneries de l’état actuel.
Bonsoir,

Est-il possible de scinder cette emission en deux parties svp?
00:01:00-00:40:00 = Les potins
00:40:00-01:23:10 = Les choses serieuses

Merci d'avance,

PS: Et je vote pour ceux qui m'ont precedes en ce sens
Bon, il faudrait quand même qu'on m'explique pourquoi on nous ressort en boucle que dieudonné est négationniste, alors qu'a ma connaissance il n'a jamais défendu la moindre thèse en se sens, même dans un cadre humoristique.

Si cela vient juste de l'utilisation de faurisson dans ses spectacles il ne lui a jamais donné le moindre espace pour défendre ses thèses et c'est concentré sur sa position d'infrequentabilité.

Par ailleurs sur son antisémitisme présenté comme une évidence au point qu'on entend en fin d’émission qu'il n’aurait jamais démenti, c'est faux:
http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=44GcXnrr5Aw#t=3869
a 1:04:29
Après on l'entend peu le rappeler, et on est pas obligé de le croire, mais dans ce que je pense comprendre de la psychologie du personnage, accepter de faire des excuses ou de reconnaitre trop clairement qu'il ne l'ai pas reviendrait a ce soumettre a des personnes qu'il déteste.

Après je serais plutôt porté a croire a son antisémitisme: après le lynchage médiatique qu'il a subit, après qu'il est été agressé, que ces enfants est été menacés de mort, que sont inge sont est été lui aussi agresse et que de de ses soutiens est été aspergés a l'acide... il me semble possible qu'il est dévelopé quelques relents dans se sens....

A noté aussi les coupes franchement discutable que j'ai vu dernièrement dans c dans l'air ou lors d'un reportage un soit disant extrait d'interview faisait dire a dieudonné " ...plutôt mourir que de ce soumettre a ces chiens !" semblant le faire parlé des juifs. hors je suis tombé par hasard sur la video original il y a quelque jours et , sans le redécoupage, on se rend compte qu'il parle en réalité des journalistes qui lui cogne dessus.
bref, si on veut prouver sont antisémitisme mieux vaut éviter de bidonner des video facilement accessible sur internet...
Quand on a lu "En quête de Gauche", on sait qu'il n'y a pas de virage à droite. Hollande co-signait "Pour être modernes, soyons démocrates" en 1984... A lire ou à relire pour comprendre vers quoi il nous emmène (Hartz IV, etc.)
Le virage à droite de Hollande ? Mais quel virage à droite ? Pour celà il aurait fallu qu'il aille à gauche AUPARAVANT non ?
Pas envie de regarder. Je vomis ces questions : c'est sûrement mal, c'est sûrement comme le dit Mediapart le corollaire de ma bêtise crasse, mais ce genre d'info ne mérite pas cette place. Journalisme du fait divers, journalisme de la renonciation, journalisme du futile. A fond dans le storytelling, c'est histoire de manipulation des opinions ! Voilà la grande ambition de notre temps : être impertinent sur les choses les moins importantes du monde à bon compte ! Pas besoin de réfléchir, pas besoin d'enquêter beaucoup. Le renforcement de l'hyper-personnalisation du pouvoir, l'hyper-monarchisation de la république, non, décidément : sans moi.
On s'en fout de Julie de valérie et de la vie privée ... politique de l'offre et est-ce que ça marchera est le seul sujet digne d'intérêt ..

Et ca fait bizarre de voir des dieudonnistes sur ce forum..
En effet, Kim Willsher du Guardian avait un super reportage de terrain à faire, en tout cas c'est ça qu'elle publie aujourd'hui:
http://www.theguardian.com/world/2014/jan/17/francois-hollande-julie-gayet-closer-france-revelations
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.