108
Commentaires

Hanouna : "Un système à produire des séquences homophobes"

Et voici qu’est apparue, à la télévision française, une belle émission de télé-poubelle, récidiviste des dérapages sexistes et homophobes: Touche pas à mon poste, animée par Cyril Hanouna sur C8. Face à une émission de ce genre, quelle attitude adopter pour ceux qui en sont les victimes? Dialoguer? Combattre? Et si on choisit de combattre, faut-il combattre économiquement? Médiatiquement? Politiquement? Questions posées à nos trois invités: Alice Coffin, journaliste et coprésidente de l’association des journalistes LGBT (lesbiennes gays bi-e-s trans), Frédéric Gal, directeur général de l’association Le Refuge, et, en direct de Pau, Alexandre Marcel, porte-parole de l’association Stop homophobie. Océanerosemarie nous accompagne également tout au long de l'émission.

Derniers commentaires

Merci pour cette superbe émission cela ma fait ma soirée j’ai beaucoup rie.

Les intervenants s’inflige de regarder des émissions homophobes toutes la journée et se dise choqué.

Une solution simple : « éteindre votre télé »

Perso je ne vais pas m’inflige ça je trouve l’émission mauvaise et binh ! je regarde pas.

Idem pour les mêmes raisons  je ne vais pas voir les films de merde et je n’ai pas de télé. Je ne suis pas masos et j’embête personne avec mes convictions et ne souhaites pas imposer ma vision du monde.

Le plus simple pour ne blesser personne c’est d’interdire l’humour non ?

Les maîtres censeurs bonsoir et bon courage !

Bonjour les liens téléchargement ne marchent pas sur ma tablette Android... Un peu moyen c'est la deuxième émission où c'est le cas….
J'ai regardé un petit quart d'heure. J'avoue que je décroche. Tout le monde semble tenir pour allant de soit que "faire un sketch sur les homosexuels, c'est homophobe". Ca me semble un peu fort de café. Quand Océane Rosemarie en intro se moque des hommes blancs bourgeois (hé c'est un peu moi, ça) est ce qu'il faut prendre ça comme une marque de haine, un danger pour la paix sociale, une étroitesse d'esprit affichée ? Je n'en ai pas l'impression, c'était plutôt drôle. Et si on peut se moquer des "concours de bites" des hommes blanc au pouvoir, on peut se moquer de certaines petites annonces, archétypes, etc. des hommes homosexuels aussi bien, ou alors il faut m'expliquer pour quelle raison magique ce n'est pas la même chose. En outre il me semble que les gens ne vont définitivement arrêter de faire des blagues innocentes simplement parce qu'on leur dit d'un coup que c'était très mal et qu'ils sont vilains. Un certain nombre d'entre eux passeront plus probablement du coté des "vilains" (large galaxie des beaufs aux dieudonnistes, selon leur préférence) et referont les mêmes blagues, mais plus méchantes et moins innocentes parce qu'on leur aura volé dans les plumes et qu'ils considéreront d'un coup que c'est personnel. Qui gagne quoi dans ce type d'approche ?

L'extrait d'Hanouna que j'ai vu était pénible à regarder, essentiellement pour moi parce qu'il rendait public, sans l'accord des intéressés ni maquiller leurs voix, des propos qui devaient être privés - il me semble d'ailleurs que c'est illégal, non ? Mais l'homophobie me semble beaucoup moins nette à caractériser. Sur le plateau d'@si pour en juger, exclusivement des militants, c'est à dire la portion de la population la plus hermétique à l'humour et à l'autodérision. Quand on est un marteau, tout ressemble à un clou, ils vont chercher tout ce qui ressemble de près... de loin... de très très loin à leur combat et marquer le coup. Gain de visibilité, un petit coup de flippe pour tous leurs adversaires ("faites pas les marioles, un jour on peut vous tomber dessus comme sur Hanouna") mais à long terme, un climat vraiment délétère à mon sens.

Pourquoi ne pas avoir invité une humoriste, un polémiste pour équilibrer ? Ce plateau était redondant et se perdait en outre dans des querelles de clocher qui n'intéressent pas grand monde.
Je m'attendais à ce que soit aborder la question légal de ce que risque tpmp. J'ai cru comprendre que piéger des personnes et révéler leur intimité en publique est un délit. Est-ce le cas? Si oui, pas besoin de débattre de l'homophobie d'Hanouna.
"Cette vidéo n'est pas visible sur Android" Espérons que ce bug sera vite résolu car Android représente 70% des connexions mobiles ...
Non, rien .... http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/05/29/affaire-hanouna-l-animateur-recu-par-la-ministre-de-la-culture-mercredi
...en visionnant votre émission, j'ai vu que le soir du canular homophobe, Hanouna portait un T-shirt noir sur lequel on pouvait lire "Loyal to none" ( "loyal envers aucun")... À méditer...
Je trouve moins choquant ce canular que le gay bashing constant que subit Delormeau dans TPMP sans vraiment pouvoir se défendre.

Ce qui dans l'esprit puéril d'Hanouna et de ses chroniqueurs ne dépasse dans doute pas la vanne entre potes a, à n'en pas douter, des conséquences toxiques sur la vision des plus jeunes téléspectateurs - homo = Delormeau, pire, homo = le Delormeau du plateau de TPMP que tout le monde a le droit de maltraiter sans conséquence.

Mesure de salubrité publique : cette émission doit passer à une heure plus tardive, en deuxième partie de soirée où le pouvoir de nuisance est moindre.
Comme il est suggéré plus haut, ce qui est central c'est peut être la question de l'humiliation, du plaisir à humilier, de la complicité forcée (et lâche) avec un "chef" qui humilie, de la jouissance du téléspectateur qui a un peu honte mais y revient, parce que ça le venge d'autres humiliations de son quotidien pourri.

Tout un monde est contenu là dedans, un monde que nous sommes de plus en plus nombreux à refuser.

Du coup, en effet, ça dépasse largement Hanouna, et c'est pas étonnant que le proprio de la chaîne soit le patron d'une multinationale responsable de tant et tant de catastrophes dans les secteurs les plus divers. Ce monde là, où tout le monde méprise, humilie, ricane, se fout des conséquences, c'est un monde parfait pour ces gens-là.
Dommage qu'il n'y ait pas Didier Porte qui avait en son temps fait plusieurs chroniques assez bien senties sur TPMP.
Puisqu'on parle de TPMP, j'ai bien envie de rappeler ce qui est arrivé à l'intermittente Sophie Tissier, qui avait osé se plaindre sur le plateau d'une baisse de salaires des intermittents, et qui illustre bien le management par la peur qui prévaut chez Bolloré Didier Porte : D8-Canal...
Une confirmation de la télé poubelle, la télé caniveau d'Hanouna, un ramassis d'hasbeens, provoquant buzz sur buzz dégradant....qui peut regarder une telle ineptie !!!!
Sinon en passant, personne n'as relevé sur le plateau, mais à priori dire un ou une "transexuel(le)" c'est péjoratif, et ça pourrait être perçu comme insultant. On préférera un homme/ une femme /une personne trans ou transgenre. (après tout on peut pas tout savoir).
Pourrai- t'on mettre un outil de traduction simultané anglais = > français parce qu'il ya pas mal de termes hallucinants dont j'ai meme pas idée...

Le blabla anglais, ça ma passe au dessus de "over the head" do you mean ohh yeaaah !!!

Cyril.
Emission intéressante, néanmoins j'ai toujours un pincement au coeur quand j'ai l'impression (peut-être à tort) qu'on défend son pré carré, au lieu d'élargir et d'universaliser.
Dans le cas très particulier des émissions d'Hanouna, la question de l'humiliation (plus ou moins contractuelle apparemment), répétée (donc du harcèlement), l'absence totale de filtre, me semble au coeur du problème, peut-être encore davantage que l'homophobie.

Je veux bien croire qu'Hanouna ne soit pas homophobe, mais il a repris une technique de prédateur qui a servi à tabasser des homos à travers ce faux profil. Pourquoi PERSONNE DE SON EQUIPE n'empêche ce genre de gag d'arriver ? Pourquoi il faut qu'on passe par la connerie, puis le buzz, puis la repentance. Bon, je connais bien la raison en fait... Ils sont gentils les annonceurs, ils boudent le temps de convaincre les consommateurs qu'ils ne cautionnent pas l'homophobie, mais ils reviendront bien vite...

On peut faire jurer à Hanouna de ne plus faire de blague sur les homos, et après ? Delormeau continuera à se prendre des vannes du fait de son homosexualité (je précise qu'avant qu'il entre dans TPMP je ne savais même pas qu'il l'était). De toute façon, Hanouna se tournera vers un autre souffre-douleur, il n'en manque pas. Ce qui serait bien, c'est qu'une réflexion entamée par le biais de l'homosexualité soit transposée à plus large spectre : on ne traite pas les gens comme ça, point barre. Sauf que le concept de ces émissions, c'est justement les grosses vannes, les délires entre potes, les ricanements, l'exubérance, les faux débats, bref c'est pas les annonceurs qui devraient déserter, c'est le public qui devrait se dire "on vaut mieux que ça"...
Dans la presse, on peut lire qu'un jeune aurait été victime d'Hanouna et aurait été viré de chez lui.
Qu'en est-t-il ?
Étant donné que vous avez des contacts avec les responsables de l'asso "le refuge", vous pourriez peut-être enquêter ?
C'est un faux débat . Ce n'est pas hanounah le problème. Si il fait de la merde, c'est que ses patrons -d8 et Bolloré- lui demandent de faire de la merde. Les assocs se trombent d'adversaire ici. Elles devraient plutôt à une campagne de boycott contre la chaîne entière et appeler à des rassemblements devant son siège. Hannounah n'est qu'un guignols au service de plus puissants. Après, par mesure de rétorsion, on pourrait très bien envisager la radiation de la carte de la carte de presse de TOUS les journalistes de D8 tant que la direction continue l'émission. C'est faisable si la commission d'attribution de la carte de presse prend son courage à deux mains. Et puis le gouvernement pourrait aussi par exemple couper l'autorisation d'émettre. Après tout, la responsabilité est aussi politique.
Pour être tout à fait franc, je n'ai pas grand-chose contre Hanouna. Je ne le connais pas personnellement. Peut-être pourrais-je être pote avec lui dans la vraie vie ? Je n'en sais rien, ce n'est pas le sujet. De ce que je perçois du personnage, je le trouve assez talentueux, très fort en improvisation, parfois même assez drôle... Mais on ne peut s'empêcher d'y voir aussi un hypocrite, imbu de lui-même, sur-jouant le rôle d'un gars simple que l'argent n'intéresse pas, dont le seul but serait de faire marrer les gens, une caricature de mec cool refusant de se prendre la tête avec des sujets sérieux, soi-disant pote avec quasiment tout le monde... Je connais bien le petit milieu de l'audiovisuel, y compris via des proches de TPMP : cette image est totalement fausse. Sa préoccupation principale, c'est l'audience de son émission, point. Mais qui peut lui en vouloir pour cela ? Une très grande majorité d'animateurs ont exactement les mêmes défauts.

Au-delà d’Hanouna, il y a l’émission. Que dire de TPMP ? Toute l'équipe revendique leur droit à faire marrer les gens dans l’espoir de leur faire oublier leurs emmerdes du quotidien. Je n'ai aucun problème avec ça. Comme des millions de personnes, Il m'est arrivé de regarder TPMP pour me vider la tête.

C'est très efficace. Car c'est un peu la caractéristique de cette émission : elle est essentiellement emplie de vide, de rires désincarnés, de cultes du néant, entrecoupée de très larges plages de publicité. Quelques minutes après la fin de l'émission, la plupart du temps, on ne se souvient de rien, et on se demande où ont disparu les heures qui viennent de s'écouler. Parfois, cela fait du bien. Cela ne guérit de rien, mais cela peut soulager. Comme une bonne cuite de futilité.

Mais pourquoi autant de gens ont-ils besoin de ce shoot-là à haute dose, au quotidien, sans ressentir l’envie, le besoin d'aller chercher d'autres sources de nourriture plus riches pour leur vie et leur cerveau ? Ils sont bien entendu libres de se faire anesthésier les neurones volontairement, libres de kiffer voir untel obligé de porter un costume de lapin en chantant du Patrick Sébastien ou de se verser des nouilles dans le slip, unetelle forcée de croquer des insectes vivants, libres de se passionner pour le dernier coup de gueule de Gilles Verdez, le dernier coup de queue de Jean-Michel Maire, ou pour le point de vue d’Enora sur Koh-Lanta, libres de penser qu’Hanouna les considère réellement comme ses « chéris d’amour », de se reconnaître en «fanzouzes», le tout en ingurgitant à haute dose de la pub Coca Cola, Mac Donald’s, ou Conforama. Et libres, ils doivent le rester.

Sur le fond de l’histoire : il m’importe peu de savoir si Hanouna, à titre personnel, serait homophobe. Par contre, il est difficile de contester que ses émissions, prises dans leur ensemble, véhiculent des valeurs homophobes. Pas seulement homophobes : on peut ajouter misogynes, régressives, populistes. TPMP, ce n’est pas de l’homophobie frontale, violente… C’est plus insidieux, c’est une homophobie ordinaire, banale, celle des conversations de machines à café ou des repas en famille, celle dont on se rend à peine compte, noyée dans le bruit de fond et les rires. Mais elle est bien là. Et il ne suffit pas d’arborer un pin's du Refuge et de faire quelques dons pour compenser.
Disons-le autrement : un mec homophobe ou misogyne qui regarde TPMP sera davantage conforté dans ses convictions qu'incité à se remettre en question. Ce que pense Hanouna au fond de son cerveau, on s'en fout. Ce qui compte, c'est le résultat.

Mais ce qui m’a le plus choqué dans la fameuse émission, ce n’est pas tant cette homophobie larvée, qui, après tout, ne dépasse pas de beaucoup le bruit de fond ordinaire, et est très loin d’atteindre le niveau d’autres causes bien plus graves, comme les exactions antigays en Tchétchénie, pour ne citer que cet exemple dramatique.

Ce que j’ai trouvé scandaleux, c’est de ne pas avoir préservé l'anonymat des personnes piégées lors de ce pitoyable canular. Je ne suis pas sur le terrain de l'homophobie, réelle ou supposée. Juste sur le fait qu'il est inadmissible de diffuser en direct, sans consentement, une conversation censée être privée devant des millions de personnes, conversation durant laquelle on incite les gens à déballer leurs pratiques sexuelles, ou leur intimité. C'est une violation du droit à la vie privée, et c'est d'ailleurs répréhensible vis à vis de la loi. Tout ça dans quel but ? Pas pour une émission d'investigation. Non, juste pour se foutre de leur gueule, et, au final espérer vendre un peu plus de lessive pendant la pub.

Ce que je dénonce, ce n'est pas Hanouna, ni même spécifiquement TPMP. Ce que je critique, bien au-delà de TPMP, c'est davantage la bêtise générale. Cette bêtise qui favorise :

1) Les émissions d'une vacuité sans fond. Elles ne doivent pas disparaître : qui n’a jamais eu besoin de se vider le cerveau parfois ? Mais n’est-ce pas préoccupant de constater que leur part d'audience soit aussi élevée ? S’abreuver de TPMP à haute dose (ou d'autres émissions tout aussi vides de sens), c'est une solution de facilité, se gaver le cerveau de barbe à papa, engluer sa vie dans du fromage de pizzas surgelées, devenir à peu près aussi vivant que le pouf au fond duquel on s'est vautré. C’est bien souvent une manière de refuser d’affronter la vie réelle.

2) Les atteintes à la vie privée : ce point-là devrait être porté en justice. La puissance dévastatrice d'une exposition médiatique non consentie devant des millions de personne est considérable et inadmissible. Hanouna est d'ailleurs en train de payer, en retour, les conséquences de sa propre exposition médiatique. Mais à la différence du mec de 19 ans qu'il a « outé » sans son consentement, lui connaissait parfaitement les règles du jeu. Il connaît parfaitement, pour en jouer habituellement à la perfection, la puissance de feu des médias qu'il manipule. Ce coup-ci, il s'est planté : Il doit assumer les conséquences médiatiques de ses actes médiatiques.

J’ai écrit qu’Hanouna s’était rendu coupable d’un viol. D’un viol d’intimité. Certains ont trouvé le mot disproportionné. Si, à 19 ans, alors que vous pensiez parler en privé à un mec ou une femme anonyme, on avait diffusé vos fantasmes et vos délires sexuels en direct sans votre consentement devant un million de personnes, que vous aviez été reconnu par votre famille, vos proches, vos potes de facs… je suis persuadé que l'expression vous semblerait parfaitement adaptée.

3) Les émissions encourageant la misogynie, l’homophobie, le racisme… la bêtise ordinaire. Sur ce terrain, je ne pense pas qu’une réponse pénale soit la solution. Je ne souhaite pas que TPMP soit condamnée par la justice comme homophobe. Notre société doit tolérer, d'un point de vue pénal, une assez grande part de liberté d'expression, la limite étant l'incitation à la haine. Le but n'est pas d'interdire Hanouna. Mais, en retour de cette liberté, il est parfaitement légitime d’être libre également d’interpeller et de condamner médiatiquement, comme je le fais, et comme bien d'autres le font mieux que moi, les comportements ou discours jugés nuisibles. Libre à chacun, ensuite, de se forger son opinion et de regarder, ou pas, les émissions concernées.

https://www.facebook.com/sagan.eric/posts/737344813117440
Le ping-pong en bruit de fond, fine allusion à la Chine ? (2009, " Marche de la fierté " annulée)

Et un débat sans beaucoup d'intérêts :
- Hanouna, c'est un malin
- Oui, c'est un con !
- Hanouna ne fera plus de blagues homophobes
- Exact, il en fera sur les pédérastes !
- ...


Plus de temps pour Mathilde Larrère !

PS Le monsieur qui parle de Tchétchénie veut envoyer Hanouna là-bas !
En partant de la bible dévoilée par le Tube de l'émission qui se dénomme "It's only TV" à l'international, il manque dans cette émission arrêt sur image , un point sur toute la dynamique de production de gros sous et des ressorts économiques.
Hanouna c'est le pitre qui interrompe les chroniqueurs si il n'y a pas eu de rires au bout de 20 secondes ( coupure de Delormeau par ex.) et dont le principe est de partir d'une petite séquence vue sur les chaines, d'entamer un faux débat (pour ou contre) et surtout de se moquer par tous les moyens.

Le principe c'est peu importe de quoi ou de qui on se moque, il convient de se moquer, de rire car la télé c'est que de la télé. Ce qu'Hanouna répète à chaque fin d'émission. Rien n'a d'importance, rien n'est hiérarchisé, il faut rire (faut rigoler peu importe le sujet).
Créer de l'émotion, créer du divertissement, attirer le chaland par des promesses de gains (voyages, lots ...) et également à base de pipi caca, touche pipi, chat bite et autres plaisanteries à connotations graveleuses et sexuelles.

Donc, c'est un système à produire (et reproduire) des stéréotypes donc l'unique objectif est de générer de la publicité (croire un seul instant que l'on peut par le biais de cette émission informer ou convaincre me parait particulièrement hasardeux.

Il me semble qu'il aurait été également intéressant d'interroger le comique dit "sniper" de l'émission Jean-Luc Lemoine qui est souvent moqué pour ses origines vietnamiennes (à base de riz, nems et autres accents chinois) De même, quelle est la position de la rédactrice en chef Emilie Lopez qui se déclare ouvertement homosexuelle, recueillir son témoignage, aurait été bienvenu.

Cette émission est désarmante de bêtise mais elle est très proche de ces émissions de téléréalités "les anges" ou autres qui essentialisent les mecs comme des beaufs gros muscles et bêtes de sexe et les filles comme des bimbos refaites, mégères au cerveau de poisson rouge.
Bref, rien n'est véritablement grave puisqu'à la fin, tout le monde se réconcilie et se tombe dans les bras.
Plus que la question de l'homophobie, TPMP c'est la mise en scène de l'humiliation plus ou moins consentis.

Le vrai truc d'Hanouna, c'est la façon dont des adultes acceptent d'être publiquement humiliés pour gagner de l'argent et de la notoriété. Je ne crois pas que le sort réservé à Gilles Verdez soit plus humain que celui réservé à Delormeau. Les 2 acceptent d'être ridiculisés publiquement par leur patron.
Petite anecdote qui vaudra ce qu'elle vaut : ce qui m'a le plus ouvert l'esprit sur ce sujet comme sur beaucoup d'autres, c'est un roman de SF où le fait de changer de sexe tous les 50 ans est aussi banal qu'aujourd'hui le fait de connaître plusieurs mariages dans sa vie.

Proposer au public des personnages qui ne se résument pas à leur sexualité est, je trouve, un bon moyen de leur faire porter un regard différent de celui qui est véhiculé dans la réalité. Je sais que c'est un lieu commun, mais ça vient de me revenir en tête.
Autre série avec une héroïne trans, datant de 2012: Hit & Miss.
http://www.allocine.fr/series/ficheserie_gen_cserie=10255.html

C'est britannique, et doublé d'un vrai thriller, pas du tout ambiance sitcom.
Bonjour,

Et merci pour vos émissions qui dépoussièrent les réflexions... Cependant, quelques remarques concernant celle-ci:

1. Au regard du sujet évoqué, je comprends l'insistance d'Alexandre Marcel qui souhaite, je pense, vous signifier que faire un tel cas des dérapages d'Hanouna, au delà de lui faire encore de la publicité, est réducteur et peu ambitieux en terme de travail journalistique.

2. Réducteur aussi quand vous isolez l'image de l'accolade Marcel-Hanouna du contexte d'ensemble de l'émission et de la pédagogie qu'a voulu transmettre Alexandre Marcel.

3. Hanouna n'est pas homophobe mais n'a pas le talent d'un Coluche à ces débuts, ou autre bon de l'époque, pour ne pas tomber et rester dans la surenchère permanente dont le principal juge est l'audimat, bien avant le CSA.

4. Est-ce la seule émission à faire preuve de discrimination ? Son audimat lui vaut-elle d'avoir plus de contrôle et critique que d'autres qui en ont moins ? Ne sont-ce pas l'ensemble des émissions décérébrantes de ce style qu'il faut combattre partout et tout le temps ?

Bref, je suis déçu par ce débat qui offre une fenêtre supplémentaire sur cette émission racoleuse, scriptée comme vous l'avez constaté, et qui ne mérite pas qu'on lui accorde tant de temps. Alexandre Marcel vous rappelle, par son insistance à élargir le sujet, ce qui fait aussi votre force: l'analyse du hors champ. Là où les caméras ne sont pas assez. Et Frédéric Gal, comme moi et tant d'autres, ignorons cette émission débilitante.

Bien à vous. Bernard.
Mathilde Larrère nous rappelle que l'homosexualité a été dépénalisée en 1982. C'est chouette, sur le papier.
Dans les consciences, c'est autre chose.

Ouvrons un livre, Psychiatrie de l'adulte par Thérèse Lemperière et André Féline, publié aux Éd. Masson en 1996. Ce bouquin, célèbre, « s'adresse aux étudiants en médecine du 2e cycle, aux étudiants du DESS de psychiatrie », etc.
Un livre sérieux pondu par des auteurs sérieux, psychiatres renommés, universitaires respectés. Un livre dont on se sert en fac.

Le chapitre 17, intitulé "Les déviations et perversions sexuelles", traite de l'homosexualité en tant que déviation. Sur cinq pages. Oui oui. Des citations ? En voilà une palanquée :

« Deux axes fondamentaux prévalent lorsque l'on considère la finalité de l'acte sexuel : la reproduction et le plaisir. Que l'on place la fonction de procréation comme une exigence première sinon exclusive et le champ des déviations et des perversions se trouvera largement étendu ; que l'on considère le plaisir comme pouvant être une fin en soi et la limite des aberrations sexuelles sera beaucoup plus imprécise.
En adoptant une attitude plus éclectique il faut considérer que la sexuaité génitale de l'adulte, conciliant la jouissance et la procréation potentielle, suppose à l'exclusion de toute autre la relation hétérosexuelle.
»

« Cette définition situe ipso facto les territoires impartis à la sexualité anormale :
- qu'elle soit auto-érotique et en particulier masturbatoire (onanisme) ;
- qu'elle choisisse un objet sexuel autre qu'hétérosexuel (homosexualité, zoophilie, fétichisme) ;
», etc.

Et pan dans les dents. On continue :

« Dans les déviations sexuelles on peut considérer que l'orientation pulsionnelle achoppant dans la résolution des conflits pré-oedipiens et oedipiens atteint le choix d'un objet total mais inhabituel (homosexualité). »

On continue.

Il existe, selon Thérèse Lemperière et André Féline, plusieurs types d'homosexuels. Les occasionnels, les ambivalents et les exclusifs. Parmi les occasionnels on distingue « les disponibles à l'homosexualité (sujets jeunes, immatures, fixés à une sexualité infantile et masturbatoire qui dans un contexte de sollicitation par un groupe social essentiellement masculin ou un homosexuel affirmé, se laissent séduire par soumission plus que par choix) et les homosexuels accidentels (le passage à l'acte est fortuit, faute de partenaire hétérosexuel accessible, favorisé parfois par un état d'ivresse alcoolique). »

On continue sur les ambivalents et les exclusifs ? Nan on va s'arrêter là. Mais dans le bouquin ça va plus loin. On y traite des "expériences de l'homosexuel", on a droit à une brève étude sur "la personne de l'homosexuel", et sur les "aspects cliniques" . Les "considérations génétiques" sont, quant à elles, mises hors de cause. Ouf.


On parle là d'un bouquin publié en 1996. Si l'homosexualité n'est plus un délit, elle reste cependant une maladie. Quelques mots pour finir sur le "transsexualisme" :

« Le transsexualiste (…) affirme être victime d'injustice lorsque l'état civil lui refuse la modification de son identité et l'accession au mariage (…). Chez la plupart des transsexualistes les troubles de la personnaité sont profonds et souvent du registre du délire : thème de la transformation corporelle, revendications hypocondriaques. Les épisodes dépressifs sévères sont fréquents. »


Un réédition datée de 2006 (qu'on n'a pas lue) comporte un chapitrage différent, celui cité plus haut n'existe plus. On y trouve en revanche un chapitre 12 intitulé « Les troubles de la conduite sexuelle et les troubles de l'identité du genre »…
Je suis d'accord avec ce qu'a dit Alice Coffin . La séquence est fondé sur l'hostilité à tout ce qui est différent . Ce qui frappe aussi , c'est le caractère "archaïque" de cette moquerie. En ce qui concerne , la persécution des homosexuels en Tchétchénie , elle n'a pas été passée sous silence ,mais peut être insuffisamment évoquée. L'extrait de l'émission de Canal plus que vous avez diffusé était intéressant ( vers 45')On voit que tout est codifié. Enfin Mathilde Larrère a évoqué la persécution des homosexuels par les nazis en Alsace- Moselle . Daniel Mermet ( puis France 3) avaient interrogé une victime de ces persécutions ? Pierre Selz ,interné au camp du Stutthof . Terrifiant. parement , en Tchétchénie ,la persécution se poursuit.
(Daniel, renseigne-toi bien à fond sur l'endroit d'où parlent tes invités.)

Ce Marcel, Alexandre, par exemple...
On a l'impression qu'il en fait un peu trop...
Ses coups de gueule ne sont pas naturels...Comme si, à chaque fois que sur un plateau (celui d'@si aussi bien que celui de TPMP) il sort un couplet sur "la-Tchétchénie-et-Poutine", il gagnait quelque chose...
Comme si c'était un peu son gagne-pain, et qu'il le défendait bec et ongles.
Bref, il "instrumentalise"...

Il me fait penser au Robert Ménard d'il y a quelques années...Aussi infect...Il a pourri toute l'émission, et DS n'a rien pu faire pour contrer cet éructant personnage...

Juste fallait pas l'inviter, quoi...
Elles sont ou LES émissions sur tout les types de machisme ?
le machisme touche 52% de la population , est vécue par nous toute, est utilisé par 80% de la population, empêche une démocratie et permet de mettre en place un régime injuste et autoritaire, de plus les femmes sont exploitées, pas seulement pour des 'blagues'.
Quelle idée de faire une émission sur Hanouna...
J'ai même eu la naïveté de penser qu'il y aurait eu un intérêt à la regarder, malheureusement au bout de quinze minutes j'ai coupé.
Alexandre Marcel m'horripile trop.
Elle est chou océanerosemarie, qui a relevé ses manches courtes afin qu'on puisse bien admirer ses beaux biceps de mec !

voilà, c'était juste pour faire avancer le schmilblick hanounaquien.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Salut karmazani,

Juste sur un point, sinon on n'a pas finit: des blagues homophobes aussi "débiles" comme tu dis, que celle du canular téléphonique, n'ont que peu d'incidence sur l'opinion publique quand elle est faite en privé, en petit comité, dans l'anonymat en gros (sauf pour les piégés qui en souffrent sûrement énormément.)
Quand le même "sketch" est retransmis à la télé devant 1 million de personnes, ça n'a plus rien à voir. Que Hanouna soit débile ou pas, on s'en branle à ce niveau là. Sûr qu'il fait parti de ces ricaneurs qui ont dû se retenir de se pisser dessus en se pinçant le kiki, en faisant ce genre de trucs dans l'anonymat de son appartement en présence de 2, 3 potes complices.
> Le gamin* piégé, ils n'ont même pas pensé ou pris la peine de déformer sa voix!!!! Et il a bien sûr été reconnu par son entourage ce gamin!! La voix c'est comme une empreinte digitale, elle est unique et identifiable, reconnaissable entre toutes.


Définition de Gamin dans ce contexte précis: personne âgée de 0 à 110 ans pour qui la souffrance, les complexes et la culpabilité liés à son identité, n'ont pas encore pu être apaisé par un outing ou par d'autres moyens.
Je sais pas pour les autres, mais à moi, Marcel Christophe ou Christophe Marcel, me fait penser de manière insolite; oui, j'ai été surpris par le file de mes brouillons de culture générale, à cet ancien président de Reporters sans Frontières, qu'il défendait braillamment sur tout les plateaux la main sur le petit cœur gros de tant de méchanceté dans le tiers monde, l'autre main fourrée bien profondément dans la poche d'Omar Harfouch, d'Areva & Cie.
Bref, un ambitieux en herbe, à mon idée, gorgé de sentences irréfutables, que d'ailleurs personne d'autre ne réfute, non plus tant elles sont évidentes à l'image de l'eau qui mouille: on ne le répétera jamais assez. Il se hisse comme tant d'autre et comme il peut, tel un Julien Sorel rongé par sa propre insignifiance, mais à la différence qu'il se hisse vers de plus hauts étages de building en épousant non pas une bourgeoise, mais une cause qui, elle, a de la valeur.
À priori..

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Les deux caractéristiques ne sont pas incompatibles, on peut tout à fait faire état de "bêtise humaine" tout en produisant des actes homophobes.

Je ne vois pas en quoi en parler comme tel serait contre-productif?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je suis assez d'accord avec vous sur un certain nombre de sujets (pas tous, mais sur l'essentiel de l'affaire hanouna en tout cas).

Quand mon amie est venue me parler du dossier, au tout début, je lui ai répondu que je ne voyais pas ou était l'homophobie. Moi ce qui m'emmerde dans tout ça, c'est qu'à un moment je me suis dit que si je m'exprimais là dessus, je pouvais être pris pour un homophobe juste parce que j'ai pas l'impression que son "canular" soit de l'homophobie.

Ce mec a juste fait une blague stupide de plus, et il n'a aucune conscience que quelqu'un ait pu trinquer de l'autre côté, il en a juste rien à foutre. Il s'en fout que demain, à cause de sa vanne, des centaines ou des milliers d'autres n'oseront plus utiliser Internet, qui commencera à représenter un risque d'exposition médiatique, parce qu'ils auront peur d'être moqués de la France entière.

Je ris de tout, et avec n'importe qui pourvu que je m'entende bien avec. J'aime les blagues sur les homos, sur les noirs, les juifs, les arabes, les blancs, les handicapés, les enfants, moi, etc etc ...
En revanche, je ne suis ni raciste, ni homophobe, ni antisémite, ni rien de tout ça. Je veux juste pouvoir me marrer de tout.

L'exposition médiatique de sa blague maladroite devrait être le sujet ici, pas une "homophobie" qui, tant qu'elle n'est pas prouvée par une intention claire à l'endroit des "pédés", si vous me passez l'expression, n'en est pas.

J'aimerais que DS, ou quelqu'un de chez Asi, nous donne une vision claire de ce qui est considéré comme de l'homophobie ici, ou en tout cas m'expliquer en quoi ça l'est, car j'ai du visionner le sketch pour essayer de comprendre, et je n'y ai franchement pas pris plaisir. Et si j'y ai vu un drame humain potentiel chez quelqu'un qui va forcément se retrouver fragilisé par la situation, je n'y ai pas vu d'intention homophobe.

D'autre part, une question que je me pose, sincèrement, de quoi ais-je le droit de rire ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bonjour Karmazani,

D'accord avec vous pour faire la distinction entre la bêtise et la haine.

J'ai pas envie de brûler sur un bûcher le premier connard venu qu'est pas foutu de me donner le numéro atomique des isotopes de l'uranium en l'accusant d'anti-intellectualisme primaire...

On a tous le QI d'une huître, sur un sujet ou sur un autre. C'est pas en s'excitant dans des tribunaux d'inquisition qu'on rendra le monde plus intelligent et tolérant.
Le "sketch" ou "blague" se fait avec la complicité involontaire et au dépend d'un homosexuel, c'est de l'homophobie car cette "blague" leur porte préjudice. Et non les Français ne sont pas plus intelligents que ça et encore fortement homophobes , ça n'est pas la peine de jeter de l'huile sur feu.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Les gens ne deviennent pas homophobe en regardant ce genre de connerie.
Malheureusement si, et surtout parmi les plus jeunes qui trouvent un modèle de pensée et de conduite dans ces émissions. Des jeunes à qui les parents et l'école n'ont jamais parlé d'homosexualité et qui ne la connaissent qu'à travers ce prisme et celui de quelques émissions de télé-réalité - pourquoi se comporter autrement qu'en harceleurs vis-à-vis des gays puisque c'est ce que fait la télé ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Il est beaucoup plus probable qu'il ait essayé de satisfaire une partie de son publique en leur disant: "regardez on parle de vous"
Non, clairement pas. Le ressort de ces blagues potaches depuis qu'Hanouna officiait chez Arthur sur Fun Radio est de rire de ce qui s'écarte de la norme. Soit à travers l'animateur/appelant lui-même qui demande des choses bizarres ou parle bizarrement au téléphone, soit en appelant des interlocuteurs qui "sortent de l'ordinaire" (sex shops, commerces dont le nom est un jeu de mot vaseux, etc.) Il me parait évident que Cyril Hanouna n'a jamais pensé une seule seconde à la communauté gay comme une partie importante et naturelle de son public.
En extension de la séquence de M. Larrère, un article sur les lesbiennes sous le IIIe Reich et leur persécutions : http://bit.ly/2r777Kp
Quel rapport entre communautarisme et combat contre l'homophobie, le sexisme et la transphobie?

La défense de l'égalité est un vaste chantier, avec des problématiques à chaque fois assez différentes. D'où des associations et des combats différents.

La défense des droits des LGBT n'a pas pour finalités d'affirmer une différence, de se démarquer d'un ensemble plus grand, en l'occurrence la république. C'est tout le contraire. Le projet de ces associations est d'intégrer pleinement à la république des gens qui en sont exclues : les homosexuels, les immigrés, les religieux ... Le communautarisme c'est quand on acte une séparation définitive avec la république.

La conclusion de ce que vous dites revient pour les gens qui sont exclus à rendre les armes et à se renier.

Il ne s'agit pas ensuite de tuer des homophobes mais de modifier un système de valeurs en s'attaquant aux discours homophobes.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

: )

Je crois que c'est une mauvaise idée d'essayer de convaincre.
J'aime bien ce que vous dites, c'est assez juste, malheureusement, vous argumentez contre des tripes et des sensations. Même si sur le fond quelqu'un pourrait être d'accord, à la fin les voix du seigneur seront impénétrables.

En témoigne cette petite agression à peine voilée :
"La conclusion de ce que vous dites revient pour les gens qui sont exclus à rendre les armes et à se renier. "
C'est la phrase de quelqu'un qui ne voulait surtout pas comprendre ce que vous dites.

Désolé pour vous ; )


Ps : si ça peut vous consoler
https://www.youtube.com/watch?v=zXQcsbQLqf0

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Je crois que l'on ne se comprend pas. On ne doit pas parler de la même chose.
Votre discours m'est familier. Mon professeur d'économie que j'adore tenait exactement le même. J'ai fait mienne à cette époque de la notion pure de république, une, indifférente aux particularités des uns et des autres.

Nous avions eu un débat sur le PACS à ce moment-là. J'avais admis avec lui que la république n'avait pas à faire des entorses à ses lois au nom de minorités, au risque de tomber dans une république communautariste où chaque minorité défend ses droits : droit au mariage, à l'adoption, à créer ses propres écoles, etc. Tout ceci au nom de beaux principes d'une république universelle qui traite de manière égale et indifférente ses membres (souvent on dirait même ses enfants).

Sauf que les choses pures ne font pas bonne affaire avec la réalité. La république pure est aveugle à la violence sourde de la majorité de ses membres contre les minorités. Quand j'étais adolescent, je craignais de vivre un enfer en tant qu'homosexuel. Depuis j'ai eu la chance de voir le progrès des droits pour les LGBT.

Mais ce n'est pas la fin de l'histoire. Quand les minorités de la république auront une égalité de fait avec la majorité, elle disparaîtra en tant que minorité, confondue dans la république.

Je ne parle pas de vous quand je dis "si l'on tire les conclusions de ce que vous dites, on rend les armes". S'en tenir à une concept abstrait, simple, pur de la république ne peut pas permettre de changer le réel et de faire reculer les violences. Sans qu'on le veuille, cela entérine les violences, les fige.

J'espère que mon propos sera plus clair cette fois-ci.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur




Si la défense de l'égalité est un vaste chantier, idée avec laquelle je suis tout à fait d’accord, alors pourquoi mener différents combats ?


Réponse 1: pourquoi pas ? Pourquoi donc est-ce que le chantier "égalité" devrait-il être parfaitement indivisible ?

Réponse 2 : Parce qu'il existe différentes entorses à l'égalité



Alors pourquoi mener des combats en tant qu'homo et pas au nom de l'égalité ?


Ca veut dire quoi mener un combat en tant que ceci plutôt qu'au nom de cela ?

Si je dis "Il faut faire la mariage pour tous, ne surtout pas l'annuler, et accorder la PMA à toutes les femmes", à quoi est-ce que vous reconnaissez que je le fais "en tant qu'homo" ou "au nom de l'égalité" ? Vous faites une enquête pour savoir si je suis hétéro et si je le suis, c'est bon, je suis clean mais sinon, je suis "suspect" ? Faut-il exclure les homosexuels des débats sur "Comment lutter contre l'exclusion des homosexuels ?" ?



Les homos, immigrés et religieux ne sont pas exclues de la république (nous ne sommes pas en Tchétchénie),


Si, ils le sont. Même si on fait quelque chose de moins grave que la torture+l'humiliation publique+l'execution+exposition du cadavre. "On pourrait faire pire", c'est rarement une phrase entendue de la bouche de personnes bienveillantes.


Non, le communautarisme c'est quand on défend l’intérêt d'un groupe auquel on appartient


Ah bah, c'est sûr, qu'avec une définition pareille... Vous défendez votre famille ? Hop, communautariste. Vous défendez vos collègues contre votre patron ? Hop, l'action syndicale, c'est du communautarisme. Vous vous investissez dans une association locale ? Mais pourquoi est-ce que vous défendez pas l'intérêt de tous les français, espèce gros communautariste. Vous êtes l'une des victimes d'un crime et vous proposez aux autres victimes d'être solidaires dans votre combat judiciaire ? Hop, communautariste.






J'ai dis: "tuer les individus au sens social", c'est à dire les rabaisser comme si ils n'avaient pas le droit de s'exprimer, comme si il étaient des sous Français, des sous êtres humains.


"Tuez au sens social"... Et pourquoi pas les "génocider métaphoriquement" ou les "massacrer symboliquement" ou "organiser un pogrom allégorique". Tout ça pour désigner le fait d'appeler un chat un chat et un homophobe un homophobe.
Chouette, une émission consacrée à Hanouna ! J'espère que la prochaine sera sur Burggraf.

C'est du temps gagné pour faire autre chose.
Alexandre Marcel était particulièrement relou, certes.

Mais il faut reconnaître que le dispositif de l'invité par skype présente des défauts. Déjà pour lui, qui a beaucoup plus de mal à rester actif dans la discussion. Ensuite pour le spectateur : entre la qualité du son et de l'image, les décrochages du micro et les "pop" intempestifs, ça fait très "bricolage". Peut-être que les fois où vous voulez absolument faire intervenir une personne ne pouvant être présente à l'enregistrement il serait préférable de ne pas l'interviewer en même temps que les autres invités, afin qu'il puisse s'exprimer plus facilement.
J'ai été un peu surpris qu'Alexandre Marcel revienne avec une telle insistance sur le sort des homosexuels dans le monde étant donné que ce n'était pas le sujet de l'émission.

Il fait preuve d'un universalisme admirable ce monsieur me dis je.

Mais je me dis aussi, c'est curieux qu'il cite à chaque fois la Tchétchénie. C'est récent c'est vrai c'est vrai. Mais prendre toujours le même exemple c'est un peu redondant. Rien de mal hein, c'est juste un peu bizarre d'en parler trois fois, ou de mentionner Poutine, dans une émission d'@si qui n'a rien à voir. D'aller sur le plateau d'Hanouna, après son sketch merdique et puis de parler de Poutine. C'est une réponse un peu inattendue.

Ça me turlupine quand même, parce que j'ai l'esprit mal tourné je l'avoue. Alors je vais faire un petit tour sur le site de l'association Stop Homophobie. Ils publient des articles, il y a un moteur de recherche, chouette.

Tiens dans quels pays est ce que l'homosexualité est punie de mort ? L'Arabie Saoudite par exemple (évidemment). Tiens Hollande a décoré le prince héritier d'Arabie Saoudite, qui est aussi ministre de l'intérieur, l'année dernière. Remettre la légion d'honneur au ministre de l'intérieur d'un pays où les homosexuels sont condamnés à mort, ça n'a pas dû plaire à Alexandre Marcel ça. Je cherche sur le site. Rien du tout. Quelle surprise. 6 articles en tout sur l'Arabie Saoudite.

Il y a le Soudan sinon, au hasard, où les homosexuels sont passible de la peine de mort. Aucun article. C'est un peu léger, aucun article.

Et sinon la Russie ? Plus de 500 articles sur l'homophobie en Russie. Et de très nombreux appels à la manifestation et au boycott.

C'est marrant ça.
Nous traversons une longue période électorale. Il n'est donc pas incongru de demander à Hanouna où penche sa carte électorale. Comment-ça il est neutre ? Il a donc voté Macron!
Je pense que le travail de pédagogie et d’argumentation prôné par Alexandre Marcel est la meilleure technique.
En revanche, je crois que la question n’est pas de convaincre Hanouilla (ou tout autre de ses avatars qui pourraient le remplacer aisément).

Non, il s’agit de convaincre les [s]téléspectateurs[/s] consommateurs de télé-poubelle.

La télé qui use de l’humiliation, ce n’est pas nouveau.
La télé qui piège des personnes en direct, ce n’est pas nouveau.

Depuis des années, le marketing de la télévision bas de gamme use de ressorts de bas niveau,
ceux de nos pulsions.

Le symptôme Hanouilla (mixte d’humiliation et d’homophobie en direct) témoigne d’une maladie plus large.

Je remets le lien vers Le temps de cerveau disponible.
(J’attends que le lien fasse deux millions de vues à la fin du week-end.)

Il me semble qu’il faut profiter des rézoziozios pour aller toucher ceux qui se laissent endormir
par les manipulations.

Ne jamais faire confiance aux acteurs (Hanouilla, Bolloré, les annonceurs).
Ils ne fonctionnent qu’en fonction d’intérêts financiers.

Faire confiance à ceux qui n’ont, malgré tout, pas d’intérêt à entretenir ces mannes sonnantes et trébuchantes,
ceux qui gardent, malgré tout, un cerveau : les téléspectateurs.

L’éducation.

Je regrette que votre émission n’embrasse pas largement ces questions.
Cette pénible dégradation sociétale menée par la télé.
S’il s’agissait de parler d’homophobie, il fallait faire une émission sur l’homophobie.

Par ailleurs, comment avez-vous pu ne pas parler du jeune de 19 ans viré de la maison par ses parents ?

(Merci à Mathilde Larrère, toujours claire et… passionnante !)
J'ai vraiment du mal à saisir le rapport entre Hanouna et la Tchétchénie, à moins que ces malheureux ne doivent par-dessus le marché se fader TPMP en prime time. Donc les interventions d'Alexandre Marcel m'ont profondément agacée, que je sache, le sujet de l'émission n'était pas la Tchétchénie (si je ne m'abuse, la vocation d'ASI c'est bien la critique des médias, pas de tel ou tel pays suivant la mode ou le sens du vent. Il n'y a pas si longtemps, on ne nous parlait que de l'homophobie en Ouganda et puis, hop !, d'un seul coup, terminé, fini, plus un mot là-dessus). C'est du pinkwashing dans sa plus pure expression, et on se permet au passage de taper sur un pays musulman, pratique maintes et maintes fois dénoncée par des gens comme Didier Lestrade, entre autres.

Comme cela a été bien dit, Hanouna suit un script bien précis et ça ne changera pas, je ne sais pas qui peut croire une seconde que TPMP va devenir "Ce soir où jamais !" ou un téléthon de lutte contre l'homophobie. Il n'y a pas 36 solutions : soit on garde l'émission et on n'en parle plus, on ne lui fait plus de pub sur les réseaux et on l'oublie, soit on vire ce mec qui pourra profiter de ses 50 (500 ?) millions d'euros quelque part où on ne le reverra pas. J'imagine mal Bolloré prendre le risque de rompre un contrat sur 5 ans mais qui sait, peut-être trouvera-t-il une astuce si la pub continue de manquer.

Il me semble, concernant la fin de l'émission, qu'au départ le nazisme n'était pas spécialement homophobe avant la Nuit des Longs couteaux... Je me souviens d'une scène particulièrement esthétique et sans ambiguïté dans Les Damnés de Visconti où on voit ces sympathiques SA faire la nouba et chanter des chants teutons à gorge déployée alors que s'approchent en silence les bateaux des SS qui vont les exterminer dans la scène suivante.

Sur la Tchétchénie enfin, et même si ce n'était pas le sujet, il y a à mon sens deux problèmes différents : l'action de l'État, sur laquelle on peut éventuellement agir à l'ONU ou par des sanctions internationales, et les mentalités-cultures-traditions-religions, appelez cela comme vous voudrez, qui ne changeront pas parce que des gugusses se la jouent "je condamne" sur les écrans hexagonaux, font des pétitions sur Avaaz, ni parce que des filles jouent de la musique punk avec des passe-montagnes colorés, ni parce que d'autres filles se déshabillent en public, ni même parce que "la communauté internationale" aura condamné.

Par ailleurs, c'est bien de mentionner que 15 pays condamnent les homosexuels à mort, mais il serait bon de rappeler lesquels (m'étonnerait qu'ils soient tous sous l'emprise de Poutine), comme quand on nous parle de l'excision, on oublie systématiquement de parler de l'Égypte (pays allié) et de l'Indonésie (pays allié, qui a en plus l'avantage de ne pas être arabe, et qui pour le coup, a bien été un pays génocidaire et toujours colonialiste). Ça m'étonnerait que se soit super cool d'être homo aux Philippines, par exemple, pays super catho et ouvert au libre-échange ou dans les régions d'Amérique et d'Afrique tenue par les baptistes et évangéliques - j'inclus les États-Unis, parce que les lois, c'est bien gentil, mais dans la pratique, tuer un noir, un homo, une femme, un amérindien, ou un blanc, c'est pas le même tarif, surtout quand l'assassin est un représentant de la Loi. Des quantités de peuples autochtones ne sont pas et n'ont jamais été homophobes sans avoir ressenti le besoin de graver leur tolérance dans le marbre de la Loi tellement ça leur semble normal.

À part ça, émission AMAZING !!!!
Le problème avec les gens comme Hanouna c'est que même les critiques leur donnent un peu plus de consistance médiatique. Nous sommes piégés et comme dans un filet plus nous bougeons et plus nous sommes neutralisés puisque nous apportons du carburant à sa petite entreprise de vulgarité et d'abaissement généralisée. Pourtant les critiques sont nécessaires. Comment faire ? Déjà individuellement boycotter ces émissions si tant est qu'on ait la force de les regarder. Il n'existe que par l'audimat donc ce n'est pas gagné.
Dans le choix entre "con-vaincre ou com-battre? ",
On entend une rime intérieure riche, un petit détail homophonique...
Alors si simplement on l'ignorait, ou mieux on profiter de la grosse émission d'Hanouna pour aller boire un verre avec ses potes, parler avec ses voisins, caresser son chat?
Comment se débarrasser des blaireaux, arrêter de les nourrir.
Personne n'a noté que Mathieu la victime d'Hanouna a déclaré qu'il était maçon. Je me demande qu'elle aurait été la réaction d'Hanouna si Mathieu avait été avocat, médecin ou haut fonctionnaire. Il y a une question d'homophobie bien sur mais il y a aussi une réaction de classe. D'ailleurs une question m'interpelle.Hanouna a-t-il choisi une réponse à son annonce ou a-t-il choisi la seule réponse à son annonce
Chère Mathilde,

Merci infiniment de cette rétrospective lumineuse.

Un détail : pour Henri III "gay", il y a eu des travaux récents? J'en étais restée à l'idée que ses adversaires de l'époque interprétaient à tort son goût italianisant pour l'élégance corporelle (pas fils d'une mère rital pour rien !), et que la tradition historiographique avait suivi en comprenant de travers les "mignons" avant d'abandonner l'hypothèse.
Pourriez-vous, s’il vous plait, demander à votre équipe d’arrêter de jouer au ping-pong pendant l’enregistrement ?
Merci par avance.
Ces attaques répétitives contre le populisme commencent à me courir sur le haricot.
Donc, si je comprends, le silence médiatique sur les casseroles de Bayrou ne valent pas plus d'enquête... Si il tient Médiapart et le Canard en les gavant de tuyaux, ça éclaire une bonne part du fonctionnement et des limites du journalisme d'investigation français, non ?
Le lien renvoie sur le fichier du café de Sevran...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.