118
Commentaires

Hanouna : ce qu'Ernotte aurait pu répondre

Commentaires préférés des abonnés

Et tout ça, évidemment, nous coûte un pognon de dingues! 


Merde alors, quand je regarde "28 minutes", j'enrichis Bolloré? 


Merci de mettre le projecteur sur une chose trop oubliée, ou jamais dite: à force de tout sous traiter, le service prét(...)

Rappelons tout de même que ces 3.8 milliard finance tout de même : France 2 France 3, France 3 régions, la 1ere, France 5, France Info, Outremer la 1ere, l'investissement et la production dans le cinéma et la Culture (Culturebox, France tv sport, ), (...)

Un petit monde médiocre  qui a la main sur l'audiovisuel. Qui produit des programmes d'abêtissement général pour détourner l'attention des gens des problèmes fondamentaux : les nécessaires luttes sociales pour transformer la société.

Derniers commentaires

Merci pour cette super chronique, la démonstration est implacable et le mécanisme est transposable à beaucoup de secteurs.

Très bonne réaction. Mais évidemment, Ernotte ne dira rien de ce genre. Elle obéit au pouvoir politique, qui mange dans la main de Bolloré et donc va rester très gentil avec Hanouna.

Erratum : C8 au lieu de TMC

L'argent de nos impôts.


Derrière la ritournelle, "l'argent de nos impôts" qu'on entend chez Hanouna ou Praud, il y a l'argument subliminal : "Nous, on ne vous coûte rien".


Comment expliquer ce miracle ?


Il y a deux écoles. 


La première relève de ce qu'on pourrait appeler  "la ligne Kubrick".

Par référence à son film , 2001 l'odyssée de l'espace.


Dans le prologue, dans des temps très très lointains, des   extraterrestres sont venus faire un cadeau à des singes humanoîdes , en leur donnant l'idée de faire un noeud avec un brin d'herbe.

Et ils sont revenus, plus récemment, avec un nouveau cadeau : un gros tas d'or confié à un élu nommé Vincent Bolloré, à charge pour lui d'en faire le meilleur usage.

C'est pourquoi TMC et C News ne nous coûtent rien.




La seconde école s'appelle "la comptabilité en partie double"


TMC et C News facturent de  la publicité à M. Nutella ou à M. Coca-Cola.


Dans leur compte de résultat, ces messieurs ont une charge de publicité.

S'ils n'ont pas fait faillite, c'est que la charge de pub est financée par le chiffre d'affaires.

Mais qui paye ce chiffre d'affaires ?



Conclusion : TMC et C News, c'est pas l'argent de nos impôts, mais c'est l'argent des commissions.



...si quelqu'un peut s'atteler à la fourniture d'un organigramme complet du fonctionnement d'ARTE , je prends, tellement tout devient confus.

Autant de malhonnêteté fait vraiment froid dans le dos.

a une précision prêt, en privatisant ça lui rapporterait encore davantage

Si pas d’erreur de mémoire, il me semble avoir autrefois entendu que c’était un gouvernement, voire une présidence, de gauche qui avait institué le principe des boîtes de production extérieures aux chaînes en télévision. Et bien sûr, comme pour le foisonnement des radios libres, une fois le commerce et la concurrence en place, une chose advient, la concentration. Bref, ne pas pleurer si effectivement aujourd’hui l’argent, public comme privé, atterrit dans un nombre très limité de poches.

Il y a des débats qui méritent une réponse express et claire :


https://m.youtube.com/watch?v=btaFN3RxXBo

Gros déploiement  des politiques et des journalistes du bloc bourgeois pour nous vendre la contre réforme des retraites.

A noter qu'Alain Duhamel 82 ans pèse de toute son "expérience " pour nous convaincre que la retraite à 90 ans c'est super...et cela conserve, il en est la preuve vivante.

Et pan, sur le bec du crétin d'extrême-droite bolloréen !

Cher Daniel
Madame Ernotte aurait pu réagir plus fermement si elle était comme vous attachée à un service public audiovisuel fort, au service des Français. Mais Mme Ernotte partage le point de vue de Hanouna. Mme Ernotte est même payée pour faire du service public audiovisuel ce que c'est : des chaînes commerciales sur fonds publics.

Des exemples ?


1. Sarkozy a interdit les pubs au service public après 20H00. On multiplie  les micro-émissions bidon après 20H00 pour multiplier les parrainages et le primetime commence maintenant à 21H15 quand ils n'ont pas trop de retard. Mais dans le magazine de la santé sur France 5 des médecins vous expliquent que les Français manquent de sommeil, surtout les ados et les enfants.

Sur les chaînes de service public allemandes les pubs sont interdites après 20H00 et le primetime commence à 20H15 (depuis toujours).


2. Sur les chaînes du service public, que ce soit dans le JT ou des talk show on voit les mêmes éditocrates que sur les chaînes privées (Dominique Seux, Christophe Barbier, Yves Thréard). Continuez la liste vous-même.


3. Francetvinfo, soi-disant chaîne d'info, passe plus de talk show politiques que de flash d'infos. Et quand ils n'ont plus "d'informés" ils se font chaîne de replay de Envoyé spécial.


4. Vous le dites vous-même dans votre article, l'audiovisuel public fait appel aux mes boîtes de prod que les chaînes commerciales.


4. FranceTV et les chaîne commerciales françaises ont lancé un service de streaming pour concurrencer Netflix et compagnie : Salto. J'ai Salto. Je ne l'ai pas choisi. C'est un bonus sur ma box Bouygues. Mais quand je lance un film ou une série sur Netflix ou sur Amazon Prime, le film, la série démarre immédiatement. Sur Salto il y a d'abord 90 mn de pub.


Malheureusement dans la diatribe de Hanouna il n'y a pas que des âneries. Et si le service public est si mal en point nous le devons à Mme Ernotte et à ceux qui l'ont placée à ce poste.


Une fois de plus ce sont les pauvres et les précaires qu'on méprise. Ceux qui en ont les moyens intellectuels et financiers ont fui sur Netflix et consort. Ceux qui se tapent "Les Tuches" un dimanche soir sont ceux qui n'ont pas les moyens.

En ce moment, de ma fenêtre je vois tomber la neige. Me reviennent des rêves d’enfant. De ma désormais lointaine enfance, d’un autre siècle sans télévision-s. À peine un meuble radio. Boules et bonhommes de neige. Yeux de charbon (avec lequel on se chauffait), carotte pour nez, et vieux chapeau sur la tête. Sans télévision, sans smartphone, sans tablette sauf de chocolat qu’on buvait chaud brûlant avec quelques biscuits dont le nom commençait par Ro, se continuait par Ge et se finissait par Ron. Nous n’avions pour bruits de fond que ceux de nos bouches gourmandes et des flocons serrés et drus qui nous appelaient au dehors à peine étions-nous rentrés. Sans parler des présences tendres et chaleureuses qui nous embrassaient. Ah ! Qu’il neige encore pour étouffer le vacarme et l’inanité ambiants! Il nous faudra bien y retourner assez tôt. Dès demain sans doute. Sûrement.

En complément de l'analyse de Daniel :

Dans sa harange contre la Ministre de la Culture, ce petit Doriot a déclaré :

"(...) qu’elle y aille mollo l’asticot » « [elle] n’a pas à donner son avis et à influencer l’Arcom sur sa décision ».

Il a insulté et menacé la ministre et pourtant pas UN media ne l'a relevé.

Même "le Monde", d'où est extrait le passage - que je n'ai lu nulle part ailleurs - a titré "Hanouna interpelle la ministre de la Culture".

La concernée n'a rien dit.

Hanouna peut insulter l'élite, elle est tétanisée, passant de puissant.es à impuissant.es

Hanouna a gagné.

Il existait une Société Française de Production (publique) qui a fini par être dévorée par les rapaces, dont Bolloré. Que l'argent public, aujourd'hui, serve à enrichir des Bolloré et autres requins est un pur scandale, trop peu connu hélas ! Merci, Daniel Schneidermann, d'y contribuer.

Tous complice ! Ernotte comme les autres , Ernotte ne vend elle pas du cerveau disponible ? Tous pourris , comme les politiques , tous pourris .On ne prendrait aucun risque en disant tous pourris ! Va t il allez jusqu'au bout , ou va t on payer grassement le juge belge qui tient les députés européens par les parties ? Hanouna ? Pfff un diarologue plein de coke !

Et tout ça, évidemment, nous coûte un pognon de dingues! 


Merde alors, quand je regarde "28 minutes", j'enrichis Bolloré? 


Merci de mettre le projecteur sur une chose trop oubliée, ou jamais dite: à force de tout sous traiter, le service prétendument public (et je ne parle pas que des médias!) est quasiment plus privé que le privé. Résultat, nous sommes, nous aussi, de plus en plus privés. Privés de soins, d'éducation, d'informations, de transports, de médicaments, liste à compléter...

Arnaud Amaury, légat du pape, lors de la Croisade contre les Albigeois, aurait dit au siège de Béziers en 1209: " Tuez les tous, dieu reconnaîtra les siens."


A cette époque, il n'y allait pas avec le dos de la cuillère.


Nous reste-t-il le manche?


Nous vivons une époque formidable.



les médias sont un instrument de contrôle du pouvoir. 

c'est maintes fois démontré.(Chomsky, Bourdieu, le monde Diplomatique Lordon etc.). 


Le pouvoir (Mitterand-lang) et l'oligarchie  (Bouygues) et  nous à promis un plus qualitatif en 87 avec la privatisation de TFrien . on à vu le résultat. 


Il faut aller plus loin que les regarder faire en les critiquant. il faut changer ça. 


voila l'objet de recherche que les journalistes et les intellectuelles devraient investir. 


Comment obtenir des médias qui aident à notre émancipation et non pas qui servent à contrôler nos esprits. 

Après l'abêtissement, la malfaisance.....

Un petit monde médiocre  qui a la main sur l'audiovisuel. Qui produit des programmes d'abêtissement général pour détourner l'attention des gens des problèmes fondamentaux : les nécessaires luttes sociales pour transformer la société.

Comme quoi la bonne vieille règle qui dit qu'il faut suivre l'argent est toujours pertinente. 🙂

Rappelons tout de même que ces 3.8 milliard finance tout de même : France 2 France 3, France 3 régions, la 1ere, France 5, France Info, Outremer la 1ere, l'investissement et la production dans le cinéma et la Culture (Culturebox, France tv sport, ), FIP, France Bleu, France Culture, France Inter, Le Mouv', des orchestres (national, philarmonique, chœurs) plus 15% dans le capital d'Arte 

C'est 5 chaines nationales détenues à 100%  5 autres chaines détenues en partie par France Télé/Radio France. 35 chaines régionales. 8 Radios. 5 orchestres. 1 Musée. 2 festivals. 


Donc oui c'est beaucoup d'argent et pas toujours bien dépensé. Mais quand on estime la culture et l'information importante, il faut bien ça ! 

On aimerai que pour cette somme, l'info soit indépendante et l'investigation bien présente. On aimerai que le monde de la culture ne soit ce petit entre-soi et finance vraiment les artiste et pas les copains qui "font de l'art". Il y aurai beaucoup a dire et a redire sur le sujet...


Mais le sinistre clown qui conteste le budget de l'audiovisuel du service publique c'est même plus la poutre dans son œil, c'est tout un édifice !!!

Daniel qui s’est radicalisé sur Internet mdr


Il y aurait eu plein de façon de répondre  bouffon du roi.


Mais la bienséance interdit de nommer certaines choses.


Genre tout ce qui pourrait expliciter des enjeux de pouvoir.


Mon dieu quelle horreur, le bas peuple pourrait entrevoir les bisbilles de ceux qui les manipulent ! 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.