46
Commentaires

Gilets jaunes : six mois de prison ferme pour un message Facebook

Il avait partagé un message Facebook appelant à rejoindre le blocage d'une raffinerie... et s'est retrouvé condamné à six mois de prison ferme pour organisation d'une manifestation non déclarée. Petit portrait d'Hedi, Gilet jaune de la première heure qui filmait à tours de bras les ronds-points de Narbonne, et qui est à ce jour le premier Gilet jaune condamné à de la prison ferme, pour avoir partagé un message Facebook.

Commentaires préférés des abonnés

ahurissant. Et dire que Benalla court toujours et que tous les fraudeurs fiscaux ne vont jamais en prison.

Parlons franchement: Le but du gouvernement et des dominants de tous poil, c'est de réduire les manifs à des défilés dits "pacifiques", sortes de ballades touristiques dans la ville ou ailleurs (ayant pour avantage de mettre en colère les commerçants(...)

Le moindre acte de protestation, même symbolique, est aujourd'hui lourdement sanctionné :


"Une infirmière devant la justice pour avoir peint quelques coquelicots "

(...)

Derniers commentaires

Selon que vous serez puissant ou misérable....

Un avocat arrêté lors d'une manifestation de gilets jaunes 

grand-est/nancy_54395/gilets-jaunes-avocat-interpelle-nancy-avoir-incite-manifestants-se-rebeller_20806848.html

combien de policiers suspendus ? Personne n'en parle apparement aucun!

Nous avons quitté la soft dictature et entrons dans la version hard !


Je viens par ailleurs d'écouter une petite partie d'une émission sur France Inter qui à mon grand étonnement reportait les problèmes de la violence policière, l'armement totalement inadéquat et contraire aux obligations humaines, armement que l'on trouve uniquement dans notre pays et est interdit à l'étranger : qu'est donc devenue la patrie de Jaurès ?


Aujourd'hui il serait emprisonné pour avoir rapporté les grèves des mines, et rien n'interdit de penser qu'il serait aussi gazé et recevrait un flash ball au visage

Le moindre acte de protestation, même symbolique, est aujourd'hui lourdement sanctionné :


"Une infirmière devant la justice pour avoir peint quelques coquelicots "

chaque guerre à ses héros et ses martyrs; ce jeune homme, comme "le boxeur" font parti des 2

merci d'avoir relayé l'info sidérante sur le site !

depuis le temps que je dis que trainer sur les réseaux sociaux n'est pas sain.....


Dans les faits la personne n'est pas condamnée pour avoir poste un message sur Facebook ( titre putaclic @si comme d'hab) mais d'avoir enfreint la loi. Il est normal que la personne soit condamnée si la culpabilité est avérée par contre la sentence est severe au regard d'une premiere condamnation et définitivement politique.... 

De ce point de vue on aimerait que certaines condamnations envers nos politiques soient aussi exemplaires.

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple,l'insurection est pour le peuple,et pour chaque portion du peuple,le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."Article 35 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen(1793)

Parlons franchement: Le but du gouvernement et des dominants de tous poil, c'est de réduire les manifs à des défilés dits "pacifiques", sortes de ballades touristiques dans la ville ou ailleurs (ayant pour avantage de mettre en colère les commerçants du trajet appuyés par les médias). Celà offrira l'avantage d'user les manifestants à marcher, et puis de leur répondre (avec l'appui de Dominique Seux et compagnie) mais les lois de l'économie sont telles et irréversibles: on ne peut pas contester ce système. Le rêve des dominants est d'en terminer avec le droit d'auto défense sociale (car qu'est-ce que les occupations d'usines et autres, sinon un droit d'auto-défense sociale des catégories populaires en face de la violence sociale dont les journalistes économiques ou autres ne sont que les desservants). A travers l'inculpation des révoltés, il s'agit de l'autre côté de légitimer de fait la violence sociale du système et à ne donner qu'un droit de la contester verbalement (pour l'instant d'ailleurs, car la prochaine étape sera certainement d'inculper aussi ce droit de l'ouvrir. La violence de cette attitude ne peut aller que croissant). Ce que les gilets jaunes résument dans l'expression "parle à mon cul, ma tête est malade". Le droit des dominants à mentir à ciel ouvert est quasiment total aujourd'hui. Quand ils disent "nous ne tolérerons aucune violence", ils disent dans les  faits "notre violence sociale doit être incontestable et naturelle ". Pour sûr ça promet de beaux jours aux reportages de BFM......

Appeler a manifester c'est un délit ? vaut mieux benaliser tout ça  

Malheureusement l'histoire d'Hedi ne semble pas être un cas isolé. Une pétition a été lancée pour exiger une loi d'amnistie des gilets jaunes. Au minimum, cela permet d'exprimer son indignation, son soutien aux Gjs en difficulté et faire monter la pression. 

(elle est lancée par LeMedia et signée par Eric Drouet et Maxime Nicolle entre autres)


https://amnistiegj.fr/


Y'a pas à dire, la France c'est vraiment le pays des libertés...6 mois ferme quand même, abus puissance 1000.

Espérons qu'il s'en sorte mieux en appel et commençons à faire gaffe avec l'utilisation des réseaux sociaux.

 Bloquer une raffinerie c'est très ambitieux car c'est bloquer l'économie en cas de réussite, donc c'est cohérent d'avoir voulu faire de lui un exemple et dans le même temps ça fait taire un membre très actif du mvt.

Bon, on ne condamne pas encore les blogueurs à 1 000 coups de fouet, comme chez notre très cher client, fournisseur et ami le roi d'Arabie, mais on s'en rapproche.

Ironie moqueuse mode on : " Cette affaire est déplorable et  Macron ne se grandit pas par ces mesures liberticides mais j'entends déjà les cri d'orfraie des commentateurs poutinolâtres qui ne manquerons pas de faire la comparaison avec des régimes autoritaires autrement plus répressifs que la France" 


Colère lucide mode on : " Tiens encore un arabe qui prend plus cher que les autres une pensée pour les frères d'Adama Traore".

ahurissant. Et dire que Benalla court toujours et que tous les fraudeurs fiscaux ne vont jamais en prison.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.