243
Commentaires

Giesbert, caniche rebelle, d@ns le texte

Quelle drôle d'idée, et un peu masochiste

Derniers commentaires

C'est marrant. Je regarde cette émission quelques années après sa sortie, étant plutôt jeune je n'avais pas eu l'occasion de la voir au moment de sa sortie. Et bien que je sois éduqué à une certaine détestation (car c'est le bon pour mon sentiment je crois) des FOG, Barbier et Joffrin, et tous ceux (Brunet et Praud, finalement bien pire) qui les ont suivis, je ne peux m'empêcher d'avoir une certaine tendresse pour FOG. Quelque chose entre la pitié face à un homme qui me paraît avoir vécu sa vie dans un certain mensonge, et le rejet d'une certaine hégémonie qu'il a représenté durant tant d'années. J'avais rapidement regardé les quelques éditos, incroyablement erronés, qu'il avait présentés au début de la campagne de 2017. C'est peut-être mon côté nihiliste mais regarder cette émission m'a surtout donné un sentiment d'impuissance intégrale. Voir que la posture de cet homme restait, 6 ans après, aussi commune, inoffensive, et surtout fondamentalement fausse, tout cela me fait dire que le paysage public de la france est définitivement à abandonner.

J'écris ce commentaire en revenant du bar. Mes voisins de tablée étaient tout les deux journalistes précaires à France info, et manifestement désespérés de faire ce qu'ils faisaient. FOG est agréable à écouter, et malgré son arrogance débordante (de mon point de vue, il n'est pas si faux de dire que son ambition est de boire le sang des pauvres) je perçoit une certaine nostalgie pour un âge d'or d'une profession qui ne m'a jamais attiré.


Bon, tout ça ressemble sans doute aux élucubrations d'un étudiant encore pas mal alcoolisé. J'attends en tout cas le grand clash entre @si et Cristophe Barbier, l'inviter dans une résurgence de D@ns le texte pour parler de son rap promettrait un grand moment de débat public.

Des bisous !

Daniel Schneidermann,bravo je me suis abonné sur votre site où le débats d'idées peut se dire de façon sincère sans tomber dans le binaire.
Votre débat avec F.O.G. est un modèle de respect dans un monde "merdiaque" où se vomir poliment est de bon ton.Vous montrez que l'on peut ne pas être d'accord sans sauter et insulter l'autre.J'aime quand vous demandez à vos invités de préciser leur pensé.Je ne sais pas si vous lirez cela mais l"esprit,l'humour,l'auto-dérision,le respect et savoir de quoi et à qui l'on parle font partis des vitamines que je déguste dans votre site.Comme le dites dans l'émission avec F.O.G. vous n'êtes pas un caniche et vous avez été viré de tout les journaux et chaînes ou vous avez travaillé.Bon allez j'y vais F.O.G. en anglais c'est brouillard; est ce que D.S. veut dire demi sincère?.Merci pour votre site.Ah oui pour votre fin de discussion sur "l'éconmormie" avec "brouillard"; A.Allais a depuis longtemps la réponse:"il faut demander plus à l'impôt et moins au contribuable".
Merci
Bravo. Un gars qui "arrive" à faire passer de la lèche à son patron pour une preuve d'indépendance journalistique devant D. Schneiderman, chapeau.

Un gars qui soutien mordicus qu'un smicard qui participe à hauteur d'une dizaine d'euros - qui pour lui font la différence entre son sandwich au jambon LIDL avec ou sans margarine - à augmenter d'un pouillème la goutte d'eau causée par la fraude à la sécu dans l'océan de la fraude fiscale globale "ruine le pays", que c'est "quelque part pareil" que ceux qui croulent sous le fric et "optimisent" par tous les moyens, légaux ou pas, la soustraction de la plus grande partie possible de ce fric à la moindre imposition, encore une fois, bravo. C'est magnifique.

J'aimerais en rire, mais ça me donne juste la nausée.

Etant donné que ce n'était pas une interview, mais un débat, DS j'aurais aimé plus de répondant de votre part.
Bravo.
J'ai bien rigolé de ce dialogue entre deux diablotins.
Mais qu'est-ce qu'il est ch.. lorqu'il parle économie le dernier quart d'heure.
Quel lovelace à l'ancienne, ce Franz-Olivier Giesbert. Ce qui est drôle, c'est que tu vois d'ici le genre de femme avec qui ça doit marcher, et le genre de moments qu'ils peuvent passer ensemble (là spontanément, je vois Deauville, un plateau de fruits de mer, la discussion roule sur un écrivain américain alcoolique ou suicidé, il y a des photophores sur les tables, et des sous-entendus salaces à propos de tout.) Bon, du moment que ce n'est pas ma femme assise en face de lui, c'est OK pour moi. Quant au fond du propos (ou plutôt les fragments de propos entrecoupés d'esquives et d'intimidations), il est tristement générationnel : je reconnais le discours de mon beau-père, et aussi de mon ex-beau-père, ah ah ah. Au moins, avec Duhamel, on aurait appris des choses, des éléments de culture générale, une idée de lecture... (Idée soudaine d'émission : inviter Duhamel et ne pas lui offrir de siège, les fans de Maja comprendront. Tiens, Maja : tout à fait le genre de femme avec qui ça ne marche pas DU TOUT, le coup du lovelace à l'ancienne. C'est aussi pour ça qu'on aime Maja : elle va pas à Deauville avec Giesbert, elle.)
Giesbert n'est pas le seul invité de la télé : ces derniers jours les commentateurs invités pour s'exprimer sur la politique du nouveau gouvernement sont en majorité des membres de l'ancien gouvernement . Ces derniers s'étendent longuement sur le bien fondé de ce qu'il ont fait quand ils étaient au pouvoir, et très "doctement" essaient de prouver les catastrophes que la nouvelle équipe va générer selon eux.
Ce choix d'invités ressemble fort à une tentative d'"intox" pour effrayer "le bourgeois". BIZARRE non ?
Je ne regarderai pas cette émission.

Si je poste un message ce soir, c'est que je viens de répondre au sondage et que je suis frustré de ne pas avoir trouvé d'espace pour pouvoir écrire mon avis sur l'amélioration du site alors que c'est le but de ce sondage.

Je ne choisi pas ce forum au hasard car mon principal reproche est que les émissions donnent beaucoup trop souvent la parole aux chiens de gardes qui polluent et monopolisent la quasi-totalité de l'espace médiatique de l'ensemble de la population, et qui la manipulent dans les intérêts du pouvoir.

Je ne doute pas que FOG soit compétent et intéressant à écouter, mais il est l'un des outils qui véhicule un message toxique pour la société et l'intérêt commun.

Je souhaiterai qu'ASI soit un espace qui donne la parole aux nombreuses personnes très compétentes qui ont des choses à dire mais qui sont sur une liste noire les privant quasi-totalement d'expression sur les médias dominants.

Je citerai quelques exemples qui me viennent à l'esprit : Denis Robert, Maxime Vivas, Julien Teil, François Asselineau, Thierry Meyssan, Etienne Chouard, Franck Lepage, Gérard Filoche, les enfants de Pierre Roche, Jacques Cheminade, Pierre Hillard, Fabienne Boulin, Nicolas Lambert, Naomi Klein, Michel Collon, Dieudonné, Pièces et main d'oeuvre, Olivier Taymans, Christian Jacquiau, Bernard Friot, etc...

Ce n'est pas que je suis d'accord avec toutes ces personnes, loin s'en faut, mais elles contribuent à alimenter un véritable débat contradictoire, et elles m'aident à réfléchir pour construire une opinion par l'analyse d'informations pluralistes.

Bonne continuation et merci pour votre indépendance, ne vous laissez pas contaminer comme Rue89.
Caniche je vois bien .. Mais rebelle ? Pourquoi rebelle ?

Tout cela n'a pas grand chose à voir avec du journalisme politique, ce serait plutôt du "politique people",
c'est à dire le niveau zéro de la pensée politique et de la critique politique.
Lamentable, indigent et d'une platitude consternante ...
Pas une idée au dessus de l'autre,
à l'image de la pensée de l'invité ...
Et ça ose s'appeler journaliste ...

Hilarant le passage sur Pinault et Hersant
derniers ramparts de l'indépendance de l'information face au pouvoir politique ...
Il y croit vraiment là le zigoto des plateaux ?
Où il ne fait que déballer son narcissisme
en croyant se rehausser en citant noms après noms les grands qu'il a eu la gloire de côtoyer
croyant par là même recevoir une étincelle de leur superbe ...

Quel fat !
Ne perdez pas votre temps en regardant FOG et DS.
Visionnez plutôt la suite du documentaire Debtocracy.
Cela s'appelle: CATASTROÏKA. On peut le voir ici (avec des sous-titres en français):
http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article676
On y voit comment est organisé le pillage de la Grêce sous la houlette de la troïka (Bruxelles, FMI, BCE).
On y voit aussi des exemples des effets délétères des privatisations: Privatisation de l'eau à Paris par Chirac en 1985; privatisation des chemins de fer au Royaume Uni par Thatcher et Major; privatisation de l'électricité en Californie et en Grêce; privatisation de l'eau en Italie par Monti malgré un refus par référendum du peuple italien; etc.
A diffuser largement.
Une citation relevée à 1h10: "La réglementation, c'est l'application de la démocratie à l'économie. C'est la façon avec laquelle nous contrôlons démocratiquement les monopoles pour qu'ils ne nous contrôlent pas."
et maintenant, pourquoi pas une rencontre entre Valérie Trierweiler et Judith ...
notre charmante Judith, quelques Paris Match à la main, en pleine analyse des écrits de Valérie...
Faire un black-out d'une personnalité sous prétexte qu'elle est déjà médiatique serait une autre façon (inversée) de se soumettre au dogme des médias.
En invitant Giesbert, vous faites aussi preuve d'indépendance (...sous réserve de ne pas l'inviter, à l'avenir, à chaque émission ! :-) )

Je suis surpris des réactions hostiles dans le forum, j'ai trouvé l'émission excellente. Les deux protagonistes ont été très bons, c'était assez jouissif, même si l'hostilité de DS semblait parfois un peu surjouée. "Attention, je ne suis pas séduit, etc..."
Evidement que ce mec est séduisant ! C'est très intéressant de voir avec quel brio, il essaie d'entrainer l'interviewer sous sa bandière. La qualité de l'émission vient justement du fait qu'il avait en face de lui un vrai journaliste (DS) qui ne s'est pas laissé enrôler.
Si l'interviewer avait été un petit jeunot, il se serait très probablement fait bouffer en moins de deux et cela n'aurait eu aucun intérêt.
J'en ressors avec un sentiment indéfini d'ambivalence par rapport à Giesbert et j'aime beaucoup ça.

Bravo donc pour le job et l'indépendance d'esprit.

Reste la réaction des internautes. Je comprends très bien ceux qui sont saturés par Giesbert, ils n'ont pas envie de se le farcir une fois de plus, OK. Ce qui me met mal à l'aise, par contre, c'est le côté automatique et passionnel de certains qui refusent le principe même de l'invitation. On n'est pas dans un parti ici, ni dans une équipe contre une autre.

Il n'y a pas de mauvais sujet. Tout est dans le traitement.
FOG se trompe de Martin du Gard, ce n'est pas Maurice mais Roger qui a écrit le très beau livre Jean Barrois ( sur la libre pensée dans le contexte de l'affaire Dreyfus ) !
Ecoutez les amis... je viens de mettre la main sur une perle:
http://www.lcp.fr/emissions/parlez-moi-d-ailleurs/vod/135868-le-phenomene-chavez

Vous voulez entendre du journalisme objectif et concret, sur des enjeux politiques importants? Ecoutez ce dont FOG est capable. Ecoutez...

De mon côté, je n'en reviens toujours pas.
J'ai lu il y a quelques jours sur ce même forum d'ASI, quelqu'un disant à propos de Mélenchon: "Il fait peur aux journalistes, parce qu'avec lui, on ne peux pas rire de tout. Il leur fait peur aussi parce qu'il croit ce qu'il dit." Chavez semble être fait du même bois.

Vous voulez tâter, pour vous faire une idée précise du bois dont est fait FOG? N'hésitez plus... le rêve d'une vie à portée de main.

Faites-vous plaisir ;)
c'était interessant
il faut dire que je regarde pas la télé alors c peut etre la premiere fois depuis deux ans que je l'écoute
On parle peu du texte et de littérature. De plus, DS est fatigant de n'avoir pas lu les livres de FOG.
On se sent plus dans une émission d'ASI (à charge contre FOG) que dans DLT.
Contrairement aux émissions de DLT, je n'ai pas eu envie de lire le livre de FOG. Dommage.
mouais, "les @sinautes vont se déchainer sur le forum"... Prétentieux !
Cette émission intintéressante ne mérite vraiment pas qu'on se déchaine. Ce sera pour une prochaine fois.
Moi j'aime bien ce FOG, c'est son coté américain qui m'amuse. Le plus important dans cette échange, c'est sa petite mésaventure avec E.B.Qui peut se résumé par ceci : Je te tiens, tu me tiens par la barbichette.
Ho et la citation "je suis assez chrétient" dans le context de l'émission m'a fait assez sourire.
Maya a enduré bien plus dur ! Vous etes sur votre chemin de croix D.S courage !
Cher Daniel, vous invitez Giesbert avec des mines de vierge éffarouchée. Vous avez raison, il sait se défendre le bougre. Mais quel plaisir... Dans son émission du vendredi soir (passée à la trappe en juin dernier) il savait recevoir des gens de toutes ensibilités, qui s'étripaient joyeusement. C'état drôle et souvent passionnant.
Alors, un peu moins de puritanisme. Continuez à inviter des gens dont vous ne partagez pas les idées. Ca me donnera des raisons de me réabonner...
Giesbert : "je n'ai jamais refusé un démenti, jamais privatisé le journal"
Le Monde Diplomatique : Franz-Olivier Giesbert condamné par le Tribunal de Grande instance de Paris à 2500€ pour avoir refusé la publication d'un droit de réponse de Bernard Cassen qui était diffamé par BHL dans Le Point.
J'étais disposé à regarder l'émission, j'arrête là, il n'aura fallu à FOG que 7 minutes pour mentir et enfumer le spectateur.
Un combat de coqs navrant.
J'aimerai savoir comment Mr F.O Giesbert peut concilier sa vision d'un journalisme indépendant avec l'épisode du jeune maghrébin habitant une cité qui avait piégé le point. Vous aviez invité à l'époque ce jeune homme qui, las d'être harcelé par un journaliste du Point qui souhaitait rencontrer dans les deux jours, une femme vivant avec un polygame (+ tous les autres clichés liés aux émigrés) avait finalement pris une voix de femme au téléphone et servi au journaliste tout ce qu'il souhaitait entendre. Bien sûr pas de vérification, même pas une simple rencontre et une première page du Point titrant sur : polygamie, excision la vérité enfin révélée.
Deuxième question pour Mr Giesbert : que pense-t-il du programme de Conseil National de la Résistance qui préconisait, entre autre garant de la démocratie, une presse indépendante du pouvoir économique ? Ou en est la situation des médias aujourd'hui et quels sont les dangers que cela fait courir à notre démocratie ?
On peut toujours rêver : peut être répondra-t-il à une militante qu'il a l'air de tant méprisée !!!!
Bonjour,
je prends connaissance avec retard (mais est-ce du retard?) de cette émission et chacun a eu le temps déverser des tombereaux de remarques souvent interessantes mais souvent convenues sur ce site. Que dire de plus ?
-souvent, ces remarques, en disent plus sur ceux qui les font que sur le sujet lui-même ("j'ai arrêté le visionnage à cause des incessantes interruptions de FOG", "S'il vous plait Daniel, n'invitez pas DHL BHL", ...).
-DS (que j'aime bien par ailleurs) est égal à lui-même et présente dans cette séquence un véritable caricature de lui-même (couper le parole sans arrêt, reprendre des arguments critiqués juste avant, répéter plusieurs fois que cette émission allait être vilipendée sur le forum comme pour un appel "aux siens", sa mauvaise foi légendaire, ...).

Oui il faut aussi inviter les personnes qui ne sont pas dans le moule (et oui sur arrêt sur image il y a aussi un moule),
Oui DS doit aussi s'améliorer et sortir de sa caricature du M. propre et qui n'a pas toujours raison.
Au fond et pour moi qui suis un optimiste invétéré j'ai aimé cette émission parce que FOG est un Homme et que j'aime bien les cyniques car vivre c'est être cynique ...
Et puis j'ai un point commun avec lui et il me le rend sympathique aussi.
(J'aime bien aussi sa citation ... il est bien difficile à être de son parti sans un peu être de l'autre).
A ceux qui ne l'aiment pas : ne pas regarder les émissions où il apparaît, ne pas acheter le Point ni ses bouquins.
toujours le même problème Daniel, des questions pertinentes mais l'invité peut rarement répondre, cet enchainement de questions pertinentes, sans réponses rend le tout souvent frustrant.
Navrant et creux.
Je suis resté quelques minutes attéré à la fin de l'émission. Qu"a t'on entendu? Un homme suffisant de ses petites discussions et qui en tire gloire et en fait politique. Anecdotes et mièvreries dialectique pour nous faire passer un discours libéral. Des unes sur un petit peuple mesquin qui fraude et qui fait chavirer la france. A coté de cela LE PRINCE DE VENISE, bon gars altruiste, garant de la liberté de la presse...
J'ai travaillé deux ans comme libraire à la Fnac, jai vu cette entreprise sous l'emprise des belles méthodes managériales du prince, casser le métier de libraire en automatisant les commandes. J'ai vu la politique des ressources humaines pousser des employés au désespoir. j"ai vu se mettre en place une précarisation des personnels de caisse. Je suis sure que FOG à de belles piles à la Fnac aujourd'hui...
Ce philosophe de la gamelle devrait rester sur les médias que je ne lis plus.
Il a pollué mon arret sur images ce Monsieur. S'il vous plait Daniel, n'invitez pas [s]DHL[/s] BHL.
non...pas envie...
Giesbert, un monument ? Non, un vieux bouc roué qui pue le cléricalisme libéral charitable ! Mais, je suis comme Daniel, de manière inexplicable, j'ai un plaisir à les écouter. Moi, un autre de mes vices, c'est Sollers. Ces gars là, c'est mon entertainement à moi.
Daniel,
Ne vous excusez pas d'avoir invité FOG, vous avez bien fait.
Jusqu'à lors, je lui laissais le bénéfice du doute, à savoir que sa vacuité faisait partie du cahier des charges des émissions qui l'invitaient et sa partialité obtuse de son contrat de travail.
Chez vous, sauf rectification de votre part, il n'avait pas d'excuse, il est creux et péremptoire.
Nom d'une pipe en bois gens d'arrêt sur images, je paye pas une petite fortune par mois, alors que je pourrais boire tranquillement, pour mater un caniche, même rebelle. Terme qui donc ne veut plus rien dire.
"Il est vrai que Giesbert est omniprésent dans les médias. Mais justement ! Quels sont ses présupposés, ses points aveugles, ses contraintes ? Si nous ne posons pas ces questions à un des "éditocrates" les plus en vue du système, qui le fera ?" Ça, c'est de vous, Daniel.
Je salue votre grandeur d'âme. Non content de nous l'avoir vendu la semaine passé comme une espèce de vieux auquel on doit, sinon le respect, au moins la pitié, voilà que vous vous échinez à nous refourguer FOG. Avec raison, manifestement. Vos arguments sont imparables. Frappés, en plus, au coin de la confraternité.
Comment avons nous pu, tous autant que nous sommes, des sans cœur, ne jamais nous interroger sur les "présupposés", les "points aveugles", les "contraintes" de FOG.
Vrai encore que si vous ne lui posez pas ces questions "QUI LE FERA ?" Et si personne ne le fait, comment pourrions-nous continuer à lire les médias, sans parler de les critiquer ? Comment pourrions-nous lire l'actualité ?
Alors, Daniel, merci. Vraiment, du fond du cœur. Même si je n'ai toujours pas regardé votre ouverture fogélienne sur le monde. Et que votre deuxième couche de pub n'y changera rien. Mais je n'y suis pour rien, ou pas grand chose. Seulement la victime de mes "présupposés, points aveugles et contraintes". Chacun les siens.
Je n'interviens quasi jamais dans les débats.
Je voudrais ici remercier DS pour cet entretien là.
Débusquer cette forme de populisme derrière cette apparence de fausse (oh combien fausse) neutralité ! c'est salutaire.
Observons nos concitoyens : à part une minorité, la plupart n'a pas identifié la manipulation du monde par cette autre minorité de puissants derrière cette idéologie dite "ultra-libéralisme" qui lui permet de s'enrichir de façon éhontée et de provoquer demain un cataclysme social économique, politique, etc.
Cette façon d'être de FOG traduit cette manipulation là.
Lorsque DS lui demande si toutes les citations ont un fond de vérité (je force le trait), je me suis demandé, quant à moi, quel pouvait être leur intérêt, sinon celui de pavaner ...
Lorsqu'il l'interpelle sur l'adoration du veau d'or (son Boss), on est consterné par la réponse qui se veut lisse, lisse, lisse ...
Et le clou, mettre au même plan ces notions de "les assistés", "les tricheurs de la Sécu" et les cachoteries du clan Bettancourt pour ne pas dire les centaines de milliards d'euros partis dans les "patries" (dites : paradis fiscaux) des manipulateurs du monde, et la démonstration est faite.
DS, vous avez fait oeuvre pédagogique, et l'exercice n'était pas du tout facile, et néanmoins, à mes yeux qui observent nos concitoyens, très utile
Merci

Alain Cabos
Le sketch des "monstres" de Dino Risi concernant l'adultère. (rupture) FOG pourrait remplacer Gassman.

A bien y réfléchir, il pourrait jouer tous les rôles. Dans les nouveaux monstres aussi.
Alors là, non, pardon. Mais je vais m'abstenir de regarder l'émission. Après Duhamel et Lévy, je pense que j'ai eu ma dose de cuistres incompétents et inutiles.

Je n'ai pas besoin de mettre mes doigts dans une prise de courant pour en connaître l'effet.

Et puis Daniel, puisque les meilleurs blagues sont les plus courtes, maintenant que vous nous avez infligé le défilé des horreurs, on pourrait peut être passer à des invités réellement intéressants.

Si vous manquez d'idées, j'ai quelques propositions à vous faire ...
De son attachement de DS au Point pour le style de ses rédacteurs, DS l'avait évoqué lorsqu'il était interrogé sur ses sources et lectures par Maja.
Pas de surprise et l'argument selon lequel on s'ennuierait si on ne parlait qu'avec des gens avec qui on ai grosso modo d'accord n'est pas qu'un prétexte.C'est vrai c'est plus "sportif" de débattre avec un adversaire déclaré.
Mais un dialogue n'est pas forcément une joute oratoire où le but est de désarçonner l'autre pour avoir le dernier mot ou conserver le monopole du beau rôle . Il peut être aussi un moyen d'échanger vraiment des idées et des infos, d'en donner et d'en recevoir de l'autre. Si ne nous n' arrivons pas à nous , c'est sans doute que nous sommes trop en défense en faisant la confusion entre nos opinions , pas si personnelles qu'on le croie, et notre personne véritable . La confiance dans le débat est ce lâcher prise qui nous libère de l'obsession d'avoir toujours raison. .
Qu'on le situe adversaire ou ami, il ne peut pas y avoir de confiance avec un manipulateur-séducteur, c'est-à-dire quelqu'un qui simule l'empathie pour mieux vous enfumer, vous posséder sans rien lâcher de son côté..
L'émission met en évidence l'appartenance de FOG à cette catégorie de personnages. Parfois son autocritique donne l' impression de la sincérité, on croit que le roi est nu, et puis çà repart dans le côté Tartarin de BHL.
Tout celà ne mérite pas le désabonnement, bien au contraire,même si on aimerait un meilleur équilibre entre gens a priori dignes ou indignes de confiance.Désolé pour DS, mais il faudra trouver des provocs moins faussement non-conformistes pour jouer ensuite le martyre du journaliste incompris de ses soit-disant patrons-abonnés que ce "j'ai invité FOG, ils vont tous larguer asi"..
Au bout de 10 mn, FOG geint qu'il faut vérifier ses sources et appuyer ses dires sur des documents (oraux ou écrits), il se plaint de publier des ouvrages truffés d'erreurs. Bref, qu'il faut de la méthode (et pas de la confiance, comme il dit).

Tout est dit. J'arrête de visionner l'émission.
ben j'arrête!
il a un jean!
Par JUSTIN COLBART

Eh bien, que de haine sur ce forum, tout soudain !

Moi qui ne peux pas supporter les "analyses" de FOG, ni son omniprésence dans les médias, j'ai pourtant trouvé l'émission fort instructive.

J'y ai d'abord vu un concentré de ce qu'est devenu un certain journalisme, dont Giesbert est un parfait représentant. Je ne comprenais pas bien d'où venait cette incroyable superficialité, ce rabâchage machinal des idées en vogue (la crise, les assistés, les 35 h, etc.), cette terrible irresponsabilité de ceux qui se prennent sérieusement pour de simples "thermomètres", les journaleux, et cette inféodation automatique aux pouvoirs en place de beaucoup de nos "éditocrates"… En écoutant FOG, j'ai vu en vrai grandeur qu'il ne s'agissait plus d'analyser des idées, mais de témoigner sur des enjeux de personnes. Et comme le directeur du Point a choisi de se lâcher grave, il balance, dégomme, distribue des bons points, s'en prenant au caractère ou à l'apparence des uns et des autres, en commençant naturellement par se dégommer soi-même, pour évacuer tout reproche ("Je me les sers moi-même avec assez de verve…" donc je me permets tout) !
J'y ai vu ensuite une certaine habileté dans la séduction, tout ça n'est pas grave au fond, soyons légers… Habileté également dans la faculté de terminer de temps en temps ses phrases, ce qui est un exploit face à Daniel !
Habileté très vendeuse, idées à l'emporte-pièces, pipeulisation du politique, sourire : le cocktail qu'il faut pour passer chez Pujadas et assimilés.

C'est p't'être pas du "Dans le texte", mais c'est de l'Arrêt sur images, ça.
Je viens de perde une heure en regardant cette émisson.
Confondre Roger Martin du Gard, prix Nobel de littérature, avec Maurice Martin du Gard, il fallait le faire !!
Modeste et fière de l'être...
Un dandy décatie.
gamma
c'est bien triste cete homme ne m'inspire aucun intéret je me suis ennuyée.Son humanisme de serpillère nettoie trop les latrines des soit disant grands de ce monde . bon il faut bien vivre !!
Intéressante, cette émission. L'énergumène arrive a être attachant et sagace.
Bon, j'hésite, pour Giesbert, entre anguille et caméléon. J'aime bien le multiforme, mais ces manières d'avoir toujours raison, de dire blanc et noir dans la même phrase, c'est bien dans une forme humoristique, mais comme journaliste d'actualité et d'opinion, c'est lassant. Pour Giesbert, l'essentiel est de faire parler de lui, point.
J'esperes, cher Daniel, que vous en aurez conclu que cet entretient n'a eu aucun intérêt. Pourquoi? Parce que FOG est d'une telle fatuité qu'il ne prend même plus la peine d'argumenter ou de se justifier. C'est en général ce qu'on peut lui reprocher sur ses interventions dans tous les medias: une idéologie martelé avec une belle assurance mais sans argumentation ni raisonnement. Ce type ce comporte comme un porc.

Tout est balayé de "on s'en fout" et le résultat est une émission vide.
Dans ce duel , nous avons pu constater en direct les procédés rhétoriques de FOG pour" faire sortir son interlocuteur du bois." ( guillemet facile).
Vous avez du dire beaucoup de vous même Daniel, pour obtenir bien peu.

Je n'ai pas regardé jusqu'au bout, vous auriez pu nous proposer un petit portrait en image , qui aurait illustré le propos sur la décrépitude supposée. Une petite question aussi sur la notion de chien de garde , aurait été la bienvenue

Si quelqu'un a des compétences en matière d'ennéagramme, j'aimerai avoir des points de vue sur FOG 3 ou 8 ? ou ?
Je sais pas si c'est l'heure mais j'ai pas tenu 5 minutes.
Le numéro de charme à deux balles au début est insupportable. "J'adore le débat bla bla". Ca va être comme ça tout le long pour éviter de répondre on discutte sur la question, le questionneur, le questionné, on fait un numéro de cirque et on répond jamais. On en fini même à parler de la pluie et du beau temps.
Ca fait longtemps que je ne ressens plus ce petit plaisir malsain et écouter toute la companie. Avant j'adorais me moquer ou gueuler tout seul devant ma télé en écoutant Giesbert, maintenant je martelle le bouton OFF en esperant que la série ne soit pas reconduite ...
Je ne pense pas que FOG soit un grand dialecticien, je pense que ce type est infect à tous les niveaux, tellement infect que rien ne peut le salir davantage. C'est le parfait exemple du sale type en qui il est impossible de faire confiance. D'ailleurs, quand il se dit modeste, il me paraît aussi crédible que Sarkozy quand il dit qu'il ne veut pas nous mentir.
Un Giesbert de 18 mètres. Eh! Et pourquoi pas?
Résultat du contrôle technique:
- D'abord l'étalage d'emblée de ses travers: c'est de la coquetterie, comme celle qu'il a à l'œil, pour mieux mettre dans la poche le lecteur.
- Puis les citations, la confiance mouais. Qui peut dire pourquoi on le croit? Parce qu'il nous a mis au préalable dans sa poche, et parce que on ne voit pas l'intérêt direct qu'il aurait à raconter des craques, et parce qu'il n'arriverait pas à en inventer autant.
- C'est pas pour jouer des guillemets moi-même, ou faire le caniche rebelle moi-même, mais Il a dit "tout ça va finir par emballer le poisson". Et vu qu'il est un peu comme le poulpe question pronostic, médiatique et exact, je tiens à rectifier: poisson n'est pas très emballée.
- C'est vrai, c'est très très courageux, de dire du bien de Pinault, sachant les risques. Et puis de qui d'autre Pinault peut-il attendre enfin la juste satisfaction de la reconnaissance? C'est pas comme si il possédait déjà tout ce qu'il a envie et qu'il était riche et célèbre. C'est par le témoignage de ses amis, qu'un tel homme mesure la valeur de ses actions. What else?
- "Ligueurs, précurseurs du libéralisme en France." (Flaubert dictionnaire des idées reçues) Giesbert dit "je suis trop chrétien". Non, c'est tout.

Il faut une contre visite, lecture du journal: je ferais attention de ne pas prendre "le point de vue et image du monde" au lieu du Le point. Ça ressemble, il y a des oisifs aussi sur la couverture.
Le livre, j'ai l'impression de l'avoir lu rien qu'à écouter l'émission. Comme souvent.

Si quelqu'un écrit un roman avec des histoires de forums et tout dans l'intrigue, "caniche rebelle" c'est crédible comme pseudo.
Rebelle ? Contre quoi ?
Aucune envie de perdre mon temps à écouter ce cabotin qui n'est que trop présent sur toutes les chaînes, où il enchaîne tous les poncifs de la pensée néolibérale.
Et bein moi, je n'ai pas encore regardé l'émission, et je ne lirai pas les commentaires avant, mais je voulais juste réagir à l'intro de DS : je trouve moi au contraire que c'est une TRES bonne idée d'inviter FOG, et je pense qu'il y a beaucoup à apprendre (sur lui, sur les editocrates, sur les médias) de le voir LUI particulièrement sur DLT.
A vérifier après coup of course.
[juste un petit apriori donc, mais on est au coeur du pourquoi du comment d'@si]
on est au coeur du pourquoi du comment d'@si

Tout à fait d'accord. Y a pas plus pile-poil dedans. C'est totalement dans la veine de "Les nouveaux chiens de garde", et du coup c'est assez incompréhensible que tant d'asinautes fassent la fine gueule, sauf à y voir une irrépressible envie de ronchonner, juste par principe.
Pour ma part, les gens comme FOG devraient se retrouver jetés à la rue et condamnés à être saltimbanques dans les lieux publics, vivants de la générosité des passants!! Au lieu de ça, il se "marre" avec DS, nous raconte sa vie, et s'en va pépère...
L'interview était trop gentillette, FOG est une ordure, on ne sourit pas aux ordures.
Je ne lit pas @si pour me divertir, parceque je suis en colère... En colère contre la merde qui infeste notre société..


Je trouve ça exaspérant d'être réduit à un ronchonnage...
C'est pas grave, il va rôtir en enfer.
N'empêche, que c pas loin d'être à côtés... Le baron Ernest Antoine invité sur radio France, répondant à une question sur des vieilles affaires non résolues, avait dit que cela se règlerait entre lui et "le seigneur"
Vous vous réduisez à ce que vous voulez, je vous laisse totalement le choix, je suis pas difficile.
En fait, c'est votre commentaire qui m'y réduit... Vous parlez de ronchonnage de principe... Vous avez le droit d'être agacé (ou je ne sais quoi) par mes propos, mais essayez au mois de ne pas répondre n'importe quoi... Le débat soulèvé est intéressant, essayez dy contribuer... Ou pas...
Oui ben vous avez le droit de vous sentir visé, or je ne vous visais pas vous spécifiquement. Non vos propos ne m'agacent pas, en fait je m'en fous. J'allais juste dans le sens de Stefz et rien de plus, après chacun pense ce qu'il veut, c'est son droit.
Moi au moins je vous respecte puisque je considère que vous savez ce que vous ecrivez
Faudrait savoir, vous dites juste au-dessus que j'écris n'importe quoi.
Vous êtes sérieux?
Qui ça, moi?
Bon ne nous fâchons pas... En parlant de ronchonnage, vous caricaturez... Et comme je prends l'actualité très au sérieux, je trouve ça irritant... Maintenant si vous vous en foutez, tant mieux pour vous
Mais de quoi vous parlez?
"sauf à y voir une irrépressible envie de ronchonner, juste par principe."

Le fait de ronchonner juste par principe tendrait à relever de la lubie, d'une humeur inconsidérée. Comme si, quelques soit les articles proposés, certains @sinautes étaient voués à se plaindre sans réfléchir...

Lisant cela, je fus interpellé, et me sentis contraint de réagir... peut être trop brusquement, vue votre réaction. Je le regrette, mais la formule que vous employez est dégradante, et je viens du sud alors je m'emporte un peu;-)
Comme si, quels que soient les articles proposés, certains @sinautes étaient voués à se plaindre sans réfléchir...

Ben je sais pas, en ce moment ça y ressemble, et si c'est pas ça c'est drôlement bien imité. Je ne parle pas pour vous précisément, c'est un peu général ici depuis l'élection de Flamby, y a plus un $arko fédérateur de la colère contre lui, du coup les gens sont désoeuvrés. ;o).

Que vous ayez eu envie de réagir je le comprends, je ne trouve pas ma formule dégradante et la maintiens, je ne me suis pas senti insultant ou agressif, en fait je le répète je m'en fous un peu.

Résumons ma position ferme et franche en une image pour clarifier les choses.
Frère pow wow, vous devriez jeter un oeil à Minoute, la chatte réactionnaire qu'Anne-Sophie nous cause dont à laquelle . Tous les chats, sans exception, sont d'extrême-droite. Les chiens c'est pire, sauf certains cockers bien dressés.
C'est faux, j'ai connu un berger allemand gauchiste, il couvait des petits chatons. On a dû l'abattre.
Ses petits ont-ils dû assister au martyre de papa ?
Oui, pour faire un exemple, mais sans enthousiasme. La guerre sans l'aimer. En suivant les préceptes d'un ami philosophe bien connu dans les milieux extrémistes de l'attentat capillaire.
Vous êtes clive owen!!??
Nous savons tous que certaines choses, indicibles, défient toute description. Merci, Frère pow wow, de nous rappeler que notre vécu nous échappe, et que la somme des conneries de ce forum excèdera toujours nos pauvres possibilités humaines.
en tous cas méfiez vous les amis https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-snc7/575258_380740595317383_2002289282_n.jpg
juste un petit apriori donc, mais on est au coeur du pourquoi du comment d'@si

Pour "D@ns le texte, sur l'étiquette des ingrédients y'a marqué ça:

"Romans, essais, articles, manifestes : certains textes forts, écrits hier ou avant-hier,résonnent dans l'actualité, la colorent, et l'éclairent.
Entrez au coeur de ces textes, avec Judith Bernard"


texte fort ... euh ...
écrit la semaine dernière ...
Giesbert qui colore et éclaire l'actualité ... mais voui, bien sûr...
l'entrée au coeur du texte ... hein ? de quoi ? ...

Juste un gros a posteriori donc, mais on est to-ta-le-ment hors-sujet.
Ah oui vous avez cent fois raison de ressortir les contrats et d'éplucher les petites lignes, y a un règlement, et y faut l'appliquer.

Entrez au coeur de ces textes, avec Judith Bernard

Elle est là la faille, Daniel n'a pas compétence pour présenter D@ns le texte puisque contractuellement l'émission est dévolue à Judith.

Au vu de ce nouveau faisceau d'indices graves et concordants, faisons une class-action et on va lui faire cracher son pognon à cette espèce de biiiiip de DS. Il nous a trahis. Cette affaire est gravissime.
Voilà, exactement,Frère Pow-wow c'est le truc le plus grave du monde.
Déjà, le mois dernier, quelques "bonnes feuilles" du "texte fort", proposées dans l’Épicerie de Guy Birenbaum...

http://guybirenbaum.com/20120513/lincroyable-temoignage-de-fog-sur-edouard-balladur/

:-)

NK, l'invité d'Agnès
"je pense qu'il y a beaucoup à apprendre (sur lui, sur les editocrates, sur les médias) ..."

*********************************
Ah oui, si vous avez du retard à l'information alors bien sûr, vous avez raison de regarder FOG dans ses œuvres. Et puis si DS a décidé de faire son Acrimed j'en connais qui ne vont sûrement pas ronchonner, bien au contraire !


Sérieusement, y a-t-il encore tant de choses à apprendre sur ces éditocrates qui nous grattent les nerfs à force d'être omniprésents, omniscients, omnipotents parfois... ?

Pour moi la réponse est dans la question.
C'est toujours jubilatoire de voir un cuistre passer pour un con.

Et, pour le coup, c'était excellent, j'ai bien ri.

Le coup du "chevalier blanc" ou du "procureur" Schneidermann sonne comme un manque total d'argument.
J'adore les voir se noyer ainsi.
Un vrai régal.

Merci DS!
Sébastien Fontenelle est encore plus "vachard" que moi. En plus, lui, il donne des détails et multiplie les exemples... Y a même des images !

:-)
DS, du FOG nous en bouffons matin, midi et soir sous toutes les formes, papier, radio, TV ...
Paraît que "le changement c'est maintenant", si vous cherchez des gens qui ont du talent, des choses à dire, et que l'on n'invite jamais la liste est longue.
Si au moins c'était une fausse émission pour le 1er avril, mais même pas !
Vous avez bien fait d'inviter le patron du Point. Il a du mal à cacher qu'il cherche à vendre du papier à tout le monde M. Giesbert !

Les derniers articles que j'ai pu lire sur les fainéants, les tires au flanc et autres profiteurs sont consternants. Maya : vous pourriez peut être lui demander d'où viennent ses sources et celles de ces équipes quand il publie que 20% des chômeurs ne veulent pas retrouver du travail ? Parce que quand il cite ces chiffres : son journaliste (enfin... journaliste...) cite 2 employés de Pôle Emploi du Languedoc Roussillon (dossier de mars 2012) !!! Ah bon ? C'est donc ça aller sur le terrain : demander à M. et Mme Dupont qui bossent à Pôle Emploi leurs statistiques personnelles sur le sujet ? Ce n'est pas du journalisme ça M. Giesbert !

Par ailleurs vous prétendez laisser de la place à la contradiction ? Votre salarié (parce que selon moi il n'est pas journaliste) aurait peut être pu citer le nombre d'emplois disponibles en France : entre 300 000 et 500 000 selon les sources. Il ne vous aura pas échappé que cela ne suffit pas à donner du boulot à tous les demandeurs d'emploi (environ 3 millions), y compris ceux qui selon votre salarié et ses sources (sic) ne veulent pas vraiment en trouver un...

Vous faites des dossiers bien populistes avec des couvertures aguicheuses mais ce n'est pas du journalisme contradictoire... Ca me fait plus penser au racolage de Closer qu'à des analyses sérieuses du gaspillage de l'argent public et des profiteurs professionnels que vous prétendez dénoncer.

Et oui, Daniel, vous avez raison de lui faire remarquer que c'est effectivement présenter comme étant du même niveau de conséquence que la fraude fiscale (cf les 600 milliards).

Continuez d'inviter ce genre de personnage pour mettre en évidence leurs contradictions : ça c'est du journalisme !!!
Euh... c'est quoi cet adjectif là qui qualifie quelqu'un qui met sa haute intelligence au service de basses œuvres ? Mais si ! même que ça lui rapporte grassement puisqu'il se sert grassement au passage ! ... Ben oui, la compétence mérite récompense quand même, surtout si c'est pour entretenir le système qui vous offre si volontiers ses largesses et son infinie reconnaissance !

Rahhhh... vous l'avez, j'en suis sûr... mais oui ! un concept sartrien ... vous voyez ?

Allez, un dernier indice : ça commence par un "S" et ça finit par un "D". C'est plus précis que "caniche" non ?


;-)
...il n'a pas parlé du gaspillage des subventions à la presse!
Un sympathique numéro du Point : "La France des tire au flanc". avec "le palmarès des planqués", "les rois de l'absentéisme", "pourquoi ça ne peut plus durer" etc...
Le vrai visage de Giesbert, le voila...
DS dans le FOG: faut avoir de bons anti-brouillard conceptuels. Pari gagné (de mon point de vue).
Toute l'ambiguité de ces "éditocrates" à la fois responsables d'une activité économique, un journal, et infidèles à leurs valeurs d'engagement journalistique...
Au cours de cet entretien DS met en lumière les "obligations" du "DG" qu'est FOG répondant du succès des ventes d'un journal devant les actionnaires et les "arrangements " "dont il n'a rien à foutre" de FOG avec sa conscience.
La vedette médiatique, malgré quelques accès d'auto-dénigrements dans son dernier ouvrage, il se reconnaît parfois en un "caniche" "qui pue", n'a pas perdu son "sur moi" et n'oublie évidemment pas de faire l'apologie de ses "patrons" successifs, tel le "prince de venise" paré de toutes les vertus, de décorer d'un prix d'intelligence notre nouveau président en rebutant le précédent par quelques qualificatifs péjoratifs.

FOG sait ce qu'il fait, ce qu'il dit, en faisant la girouette, le perroquet, le caniche, l'auto-flagellant en dispensant une pensée indigente et conformiste sur l'économie, l'allemagne, l'Europe, le monde, le petit bout de la lorgnette des journalistes "français", la valeur travail... et tant d'autres choses... il faut entendre qu'il est aux commandes de "Le Point", canard exemplaire s'il en est un, selon ses dires, qui doit poursuivre son commerce rentable. Voilà les objectifs de FOG, tout le reste sert à la cause.

Ce qui est dommage c'est que ce personnage dont on connaît les fins soit si régulièrement l'invité ou l'animateur des médias, ils y corrompent l'air à force d'invités attendus, de thèmes rebattus, de services rendus entre copains coquins aux intérêts bien compris.
Bravo pour l'émission: une puissance mafieuse bien assise et sûre d'elle face à un DS avisé: le "chroniqueur objectif" et son "oeuvre littéraire" prennent vite l'eau...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Vous avez vu que DS a dénoncé Bruno Masure à FOG qui ensuite a écrit un billet d'humeur dans le point. IL y montre tout son courage contre les fatwa des journalistes de cour (sic). Heureusement que la France à FOG, notre nouveau Jaurès : il nous montre la voie (voix ?) sans peur des balles.
Encore une fois : Quel courage !
"moi je", "moi je", "moi je" (ad lib)
Très difficile a suivre ce soi disant débat....FOG n'arrête pas d'interrompre Daniel Schneidermann....j'arrête..
Bonjour
Et pendant ce temps là un article de Médiapart nous indique que 20% de la population détient 71% du patrimoine.
Leur avocat Giesbert souhaiterait que ces 71% progressent.
D@ns le texte , émission littéraire
Non
Je boycotte, pas de téléchargement, rien
Cette émission avec ce brave garçon me convainc une fois de plus que le journaliste, dans le spectre de la création, est une race décidément à part et qui possède une caractéristique tout à fait spécifique dans son ADN: il a un gène de la descente de lit.
30 idées du café libéral-du-commerce a la minute : si on avait fait comme les zallemands, dépense public et pib etc etc
il faudrait s’arrêter a chaque conneries pour lui expliquer....
au risque de paraître naïf, joue t il un jeu?
réponse: je pense que oui.
geste et posture légère lorsque l'on parle de son livre. il commence a croiser les bras et se redit quand DS lance le sujet éco.

Bref, en économie c'est une bille.... alors pourquoi france2 lui demande son avis et pourquoi accepte il de le donner?
parce que c'est un séducteur et qu'il faut qu'il ouvre sur tt?

quand j'y pense quand même :" nous au point on croit a la valeur travail on est contre les 35heures" oui, au point sont pas comme ces feignant qui veulent pas travailler 40h..... qu'il aille cueillir des olives 35h /semaine durant seulement 1 an et on reparlera après de la valeur travail (des autres)
Bon, le Giesbert est un sacré animal, assez félin vu son admirable propension à toujours trouver un moyen de retomber sur ses pattes. Le passage sur Pinault m'a fait penser à un autre "D@ns le texte", l'émission avec Lordon qui parle de la théorie des affects pour analyser le capitalisme. Giesbert n'a aucune honte de parler de son patron comme ça, parce qu'il est submergé d'affect joyeux. Giesbert est dédié corps et âme à son journal, à sa carrière, qu'il a effacé de sa réflexion toute critique de ses patrons. Ou tout simplement, il n'est pas objectif, ce que vous auriez pu lui reprocher par ailleurs.

Un autre détail : je crois que l'une des armes les plus puissantes de l'hétérodoxie économique, c'est la bataille de la fraude fiscale, mais celle des gros (pas la fraude "sociale" du Point bien évidemment). Daniel, vous avez fait une émission sur le bouquin de Peillon ("Ces 600 milliards qui manquent à la France") ... Pourquoi ne pas évoquer le mouvement d'Obama contre l'UBS ? Pourquoi ne pas insister (vous avez peut-être essayé sur la fin, là où il vous traite de "militant" (!)) sur le fait que l'évasion fiscale constitue à elle seule un tiers de la dette publique française ?
quelques passages extrêmement drôle tout de même, quand chacun examine les dents de l'autre, ou quand Giesbert attrape la main de Daniel, que celui-ci s'écrit "ne me tapez pas" avant que les deux ne se tapent dans les mains, ça m'a franchement fait rigoler, rien que pour ça l'émission valait le coup
Et voilà, cela devait fatalement arrivée Daniel. A force de parier sur tout et n'importe quoi vous avez fini par perdre. Résultat, obligé d'invité Franzo-l'rigolo. Et nous, de nous coltiner se placébo. Bravo !
Je n'ai pas compris : DS nous dit qu'il a invité FOG malgré... tout - parce qu'il a été scotché par le livre. En fait dans l'émission on parle très peu du livre, on ne saura pas vraiment pourquoi DS a été scotché. En partie parce que au lieu de parler littérature - après tout c'est d@ns le texte - DS n'a pas pu s'empêcher de jouer les moralisateurs (quoi vous avez été écouté et vous ne l'avez pas dit!) et les vierges effarouchées. Sans compter qu'il répète les questions en s'écoutant parler sans écouter les réponses, comme souvent. Emission décevante parce que DS n'a pas su trouver un angle d'attaque un peu inattendu. A propos, quitte à parler d'autre chose que du livre, pourquoi ne pas avoir évoqué la séquence délirante de dézinguage méprisant de tous les "petits" candidats lors d'une des émissions de la campagne? Là ç'aurait pu être drôle!
Toutes ces réactions négatives ont été prévues par DS. La moindre des choses aurait été de ne pas correspondre au préjugé qu'on a de nous - nous autres abonnés ASI.

Mis à part cela, il faut reconnaître que cette émission a un très grand intérêt : celle de confronter chien (ou caniche) et loup. Qu'auraient été les dialogues de Platon si Socrate n'était pas engagé dans une joute avec les sophistes ? Il faut rappeler que la joute est une espèce très particulière de lutte dans laquelle chaque concurrent n'a pas pour but d'écraser l'adversaire, mais d'exceller dans ce qu'il est - en bref il s'agit pour chacun de manifester sa nature, de la rendre visible aux yeux de tous.

Que chacun joue son rôle ici, cela est dans l'ordre des choses. L'ironie est sans conteste dans l'événement lui-même qui réunit DS et FOG sur un même plateau. Il y a quelque chose d'inespéré et de vraiment imprévisible. Merci donc !
"Et puis, si l'on ne discutait qu'avec des gens avec lesquels on est d'accord sur tout, la vie manquerait un peu de saveur..." dites-vous, Daniel. Avec raison sans doute. Mais FOG me pollue mes medias, tous mes medias, depuis si longtemps que c'est sans lui que ma vie, parfois, retrouve un peu de saveur.
Et là, sans même crier gare, voilà que vous le conviez à faire dans mon jardin, dans le petit espace que je croyais protégé. Pas de tout, ni de tous. Mais, au moins de lui.
Il a sûrement fait où vous lui disiez. Il a tellement l'habitude. Enfin, je suppose. Parce que je n'ai pas regardé. Je sais, c'est pas beau de critiquer sans avoir vu. Mais il est tellement partout, depuis si longtemps (je radote, mais c'est telllement vrai) . Il est tellement prévisible, tellement insupportable, le FOG que j'en ai même pas honte.
Au final, c'est tout simplement par pudeur que je renonce à le voir se soulager. Même si, dans votre introduction, vous tentez de me le faire prendre en pitié, le vieux radoteur. Je ne veux pas savoir s'il fait désormais sur lui. Même si vous l'y aidez, Daniel.
Giesbert d@ns le texte, la plus sinistre blague de Daniel Schneidermann.
et Pierre Carles , un jour peut être...
Une impression étrange, après visionnage, que Franz-Olivier et Daniel ne se sont pas trouvés et se sont révélés incapables de construire ensemble un dispute créative. FOG est un savon de Marseille qui glisse sans panache entre toutes les mains curieuses, virevoltant d'une contradiction à l'autre sans jamais se laisser capturer.

Dommage.
Une émission qui va remplir ma collection (complète), mais que je ne regarderai pas.
Si à la limite vous l'aviez invité dans le cadre d'une émission qui concerne par exemple " Les Nouveaux Chiens de Garde " et qui aurait en substance les arrêts sur image de cet homme en flagrant délit.
Mais là, dans ce cadre, c'est au-dessus de mes forces.
J'espère que le prochain ne sera pas Barbier...
C'est un peu comme les 14 sommets de Reinhold Messmer; FOG tente un record d'émissions en 24h?
Un duel assez étrange. C'est Schneidermann qui se retrouve à la fin de l'émission à suer anormalement des aisselles, au point qu'il est
obligé de se contorsionner pour que cela ne se voie pas.
Bon, bein à mon grand étonnement j'ai regardé jusqu'au bout.
Avant de regarder j'imaginais que FOG, que je ne connais que par @si, était un pauvre type.
Maintenant je sais que c'est un pauvre type , et qu'il a le trouillomètre en détresse face à sa propre vieillesse. Il tente, en vain pour ce qui me concerne , de nous séduire en faisant le numéro du mec qui en a tellement vu d'autres et qui est au-dessus de tout ça ... Pfffff .... allez, on attend une autre émission.
D'ailleurs, ce n'était pas " d@ns le texte", il n'a jamais été question de style. Jamais. tout au mieux du ton ( la dérision, tout ça), mais de style littéraire, non.

Quant à DS qui s'énerve dans un neuf-quinze contre son omniprésence sur F2 lundi pour le recevoir mardi, je trouve que ça ne ressemble à rien. Mais c'est très subjectif comme opinion. Et contrairement à ce que dit DS, nous ne sommes pas les patrons.

Si c'était Godin le patron, je pense qu'il ne se serait pas banni. Je dis ça, c'est simplement un exemple.

Et si cétait moi, on n'inviterait pas FOG à "d@ns le texte" pour parler de FOG mais pour parler de son bouquin, même si ce sont des Mémoires ou une autobio : justement, c'est à partir du moment où on distingue le "je" du livre du "je " de l'auteur qu'on commence à entrer en littérature je crois. En même temps, ça reste un écrivain très très mineur et je sais que je ne lirai pas son bouquin.
Oui, il y a de bonnes critiques sur ces «Derniers  carnet ».

... mais pas toutes :

http://www.marianne2.fr/Derniers-Carnets-de-FOG-Sarkozy-degrade-dans-son-humanite_a219676.html
J'hésite: le contraste risque d'être sauvage après les vignettes sobres et glaçantes d'Anne-Sophie sur la Grèce et ses authentiques tourments.
Même pas 10 minutes encore et j'en reviens pas : FOG compare ses problèmes de biographe à ceux de Saint-Simon et Chateaubriand.
On a le droit de pouffer ?
J'aime bien le moment quand ils montrent leurs dents.
Insupportable Giesbert, il est absolument impossible de lui poser une question sans qu'il vous interrompe au bout de trois mots pour balancer une réponse de 20 minutes qui n'a finalement plu rien à voir avec le sujet de discussion... Il est limite épuisant, on a tellement envie qu'il se TAISE, ne serait-ce que 5 secondes...
Protester non, @SI est votre bébé, vous le nourrissez de ce que vous souhaitez nous proposer.
Zapper gentiment par contre, oui, absolument. Je connais trop bien Giesbert, capable de toutes les pitreries, même à son détriment, pour susciter la sympathie alors que c'est un type méprisant et méprisable.
Ceci dit, pour les prochains invités, si vous manquez d'idées, j'ai une liste de personnalités (non exhaustive) qu'on voit tout aussi peu et que vous pourriez passer à la question : Eric Zemmour, Christophe Barbier, BHL, Michel Onfray, Elisabeth Levy (parce que 2H20 c'était un peu court la dernière fois)...
yes !
Bon, allez courage... regarder l'émission, pffff...
je fatigue de plus en plus.
Cachetons quand ils te tiennent;-)
gamma
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.