125
Commentaires

Gérard Miller : ah, si on pouvait refaire l'émission !

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 47 fois

Voici son tweet" je hais Melenchon, non pas une détestation banale comme on peut ressentir pour un homme politique dont on ne supporte pas les idées ou les convictions, je le hais humainement,  lui, sa per, il me dégoûte,  md désolé. A forc(...)

Finalement, j'ai bien fait de ne pas vouloir regarder l'émission.


ça m'évite d'avoir à regarder une émission refaite.


A ma décharge, il faut dire que j'ai la même confiance dans un psychanalyste, que dans un député Renaissance,  dans un jeune Prem(...)

Merci pour cette chronique. Soutien et confiance aux victimes, pour peu qu'un soutien et une confiance anonymes servent à quelque chose. 


C'est un concours de circonstances regrettable bien sûr que cette émission enregistrée juste avant. Mais néa(...)

Derniers commentaires

émission parfaite, presque prophétique avec cet envoi sur le propre aveuglement de Miller qui se révèlera quelques jours plus tard.... On attend pas de vous que vous trouviez des scoops mais que vous en disiez quelque chose. Là, grande classe, vous l'annoncez !

Pour rappel, la psychanalyse n'est qu'une pseudo-science.

La psychanalyse ne répond pas aux critères de la méthode scientifique.

La psychanalyse n'a jamais fait preuve de son "efficacité" (médicalement parlant).

La psychanlyse coche toutes les cases du charlatanisme.

Le microcosme médiatique dépourvu de culture scientifique et d'esprit critique a durant des décennies octroyé aux psychanalystes un temps de présence et de parole disproportionné sans remise en cause conférant à ces derniers une légitimité inappropriée et une publicité gratuite.

"On invite les victimes de violences sexuelles à révéler et, au moment où elles font confiance, on les projette dans un autre monde. Le déni, c’est la construction de réalités alternatives. On les projette dans un monde où la réalité du réel devient aléatoire. Où l’on n’a plus le droit de dire que le mont Blanc est le plus haut sommet d’Europe. On leur dit : « On verra dans plusieurs années si vous avez le droit de dire que le mont Blanc est le plus haut sommet d’Europe. » "

Édouard Durand sur Mediapart

Les accusations qui sortent juste après l’avoir entendu parler emprise à asi, c’etait le summum.  Invitez une femme quand vous parlez de ces sujets. Une femme féministe en plateau auraient tiqué sur le concept Freudien « les femmes, ces énigmes qui ont un désir si mystérieux, à chaque fois different. » Alors que là, vous l’avez laissé pontifier sur Freud, sans évoquer le fait que Freud étant un homme, dans une société encore plus sexiste que les jeunes Mao, et discutable dans beaucoup de ses analyses sur les femmes, c’est peut être pas une référence pour décrire le désir féminin. La c’était comme si deconstruire le bain culturel et intellectuel sexiste des 60’s c’était ok mais par contre ce vieux Sigmund lui, n’aurait pas pris une ride, et qu’il n’y aurait pas à mettre à distance définitivement ses analyses essentialistes. Analyses qui ont aussi pas mal contribuées à délégitimer les femmes quand même. Bref, c’etait vraiment le spectacle de deux hommes qui ne savent pas tout ce qu’ils ne savent pas mais qui se mecspliquent entre eux me too. Donc non, il faudrait pas refaire l’émission en fait. Il faudrait parler de ce sujet dans un format qui permet que le drama de l’émission ce soit la cécité de la société sur les VSS plutôt qu’une dispute sur les droits d’auteurs. 

@d_schneidermann, vous avez fait ce que vous avez pu. C'est toujours troublant l'aplomb qu'ont les mystificateurs et les imposteurs, un pervers pour parler clairement, et je ne suis pas étonnée que des faits sortent enfin. Comme je regarde régulièrement l'émission C ce soir, j'avais été interpellée et agacée par le gloubi boulga qu'il avait servi à propos de son film sur ce qu'il n'a cessé d'appeler "désir" alors qu'il est clair qu'il s'agit de jouissance, terme qui devrait pourtant lui être familier en tant que "psychanalyste" lacanien". Dans votre émission la tentative de prise de pouvoir sur vous était patente à travers ses tentatives de disqualifications, en particulier quand il a ironisé à plusieurs reprises sur le fait que vous auriez été lent à la comprenette comme on dit. Quand à son statut de psychanalyste, il ne suffit pas d'en affirmer la réalité pour l'être. Pour moi, une imposture. Tout ce que G. Miller vous dit sur l'homme, la femme, le désir, la méconnaissance du terme d'emprise, ... une soi disant approche psychanalytique, n'importe quel psy un peu formé et sérieux, qu'il soit freudien ou lacanien vous dirait que ce sont à minima des absurdités, voire des propos pas loin du délire. Espérons que cela ne portera pas le discrédit sur une discipline, la psychologie clinique d'orientation psychanalytique dont les praticiens apportent au quotidien, loin des médias, une écoute et un soutien à leur patients, accueillis dans un cadre respectueux avec des pratiques fondées sur la conviction des capacités de transformation de la psyché.





France info reprend la Une de Mediapart au sujet de Gérard Miller

Sauf que France info - Radio France - édulcore beaucoup l’importance et la gravité des 10 témoignages concordants sur le mode opératoire que rapporte Médiapart.

La Radio publique témoigne-t-elle ainsi une volonté d’épargner son célèbre collaborateur ou son mode de fonctionnement, celui d’un média, voir de recrutement ? Car, apparemment, la drague traumtisante hypnotico psychanalytique de très jeunes femmes par Gérard Miller, qu’il amenait au sous-sol de chez lui, un hotel particlier à Paris, était connue de ses amis qui font les médias.


Encore un beau moment de télé sur BFM que l'interview de Bompard par le Cousin d'Oudea  et par Atalaya, grands humanistes, dont la préoccupation première est que le financement de l'UMRWA soit totalement supprimé.  Encore plus de femmes et d'enfants qui meurent de faim à Gaza ce serait quand même chouette pour ces grands journalistes.

On en est à 83 commentaires et pas un, ou presque, n'utilise le conditionnel à propos de la culpabilité de Miller (qui a pour sa part affirmé, on pourrait tout de même le citer, « n’avoir jamais abusé sexuellement de quiconque, et ce en aucune circonstance ». Je ne défend pas Miller, je pense des protagonistes à peu près la même chose que consensus 39. Mais pour une "famille" (fondateur, journalistes, lecteurs) aussi fermement sourcilleuse sur l'intégrité des médias, la rigueur dans la formulation, a fortiori la mise en cause, le respect d'une certaine présomption dont on n'ose plus ici dire le nom,  tout cela parait pour le moins expéditif et étrange.

La malédiction des Gérard: 

Gérard Depardieu, Gérard Miller, Gérard Hulot, Gérard Poivre d'Arvor, Gérard Duhamel...

Tremblez, Gérard Majax et Gérard Lenormand !


Ah oui, mais c'est Gérard !


Ça ne vous a pas fait tiquer lorsque Miller a parlé des hommes qui seraient tous à peu près pareils et des femmes qui seraient toutes différentes . C’est dit avec des mots choisis et sophistiqués mais c’est au bout du compte un truc de gros beauf qu’on retrouve dans n’importe quel magazine bas de gamme. 

On parlait entre étudiants ( université paris 8 fin des années 90) des séances d'hypnose de miller qui était prof et analyste de plusieurs étudiant(e)s durant  lesquelles il tentait de les toucher. Mais Miller était alors perçu comme un roc, un modèle, un idéal, et subjugué(e)s par ce personnage nous nous taisions. et ce n'était pas le seul prof dans ce cas là. Nous en sommes donc aussi responsables, par notre mutisme

Eh bien, moi, j'ai repris du Miller comme d'autres des moules. Je me suis re-régalée de " l' aveuglement " Cahuzac, l' homme qui ne savait pas mentir, et du passage "je sais bien, mais quand même ". Une gourmandise.

Je n'ai pas pu lire l'article de Elle, et mon but n'est pas d'accuser les victimes ou de dédouaner Miller.

Mais si vraiment comme l'écrit Daniel des jeunes femmes ont accepté d'aller à son domicile, et de s'allonger au sol (??? !!!)  pour se faire hypnotiser... dans quel monde de bisounours ont elles vécu avant ? Elles n'ont jamais entendu parler du grand méchant loup et du chaperon rouge ?

Cela n'excuse en rien Miller, mais... cela peut aussi expliquer le silence pendant tant d'années.

A cette époque là, on ne demandait pas son consentement à l'autre, cela aurait paru bizarre. On essayait, et si ça marchait, on continuait. Et certaines disaient non et étaient entendues... heureusement... 

Et d'autres se laissaient faire... et on prenait ça pour un oui. Parce que le oui n'était pas admis, de toutes façons... 

Une femme sexuellement active, assumant ses désirs, c'était une salope. 

Quand une femme ne peut jamais dire oui... bien sûr que les prédateurs préconisent de passer outre le non...

Certains ne savent vraiment pas entendre le non, voire jouissent de dominer...

D'autres heureusement ne profitent pas de leur pouvoir. Mais à la télé, ils sont rares, forcément...

Vous ne pourriez pas inviter Esther Perel ? Pour changer un peu de nos stars moisies ? 

Miller est un type qui n'a jamais réussi la percée médiatique ni scientifique (faut dire qu'avec la psychanalyse il s'agirait plutôt d'une escroquerie de haut vol, tel un Lacan) qu'il aimerait s'octroyer. Après, la refaire c'est trop: en un trimestre Miller a déjà tenu le crachoir deux fois sur @si,  pour ne dire que des conneries, des contre-vérités et des mensonges..;Il se prétend maoïste? Qu'il y reste! Tous ceux qui le  furent sont devenvenus, s'il ne sont pas morts dans leur jeune âge, des gens de droite et d'extrême droite (99% appartiennent à cette classe bourgeoise qui se serre les coudes tellement elle est odieuse).

Son soutien à la LFI ne m'a pas paru crédible une seconde, et, compte tenu de son silence et du consentement silencieux quant à ce soutien douteux, j'ai  douté parfois du mien à cette formation politique qui est la seule valable à gauche hormis les groupuscules révolutionnaires. Miller rejoint le pen, ce n'est pas un scoop c'est fait depuis très longtemps!

Alors oui une émission sur la manipulation des journalistes serait beaucoup plus utile et serait au cœur de la raison d'être de @si; en prenant pour base de départ cette manipulation probable de Miller que vous semblez regretter et dont vous n'êtes que la victime! 

Miller fait partie de ces hommes et femmes médiatisé.e.s qui sont là pour saborder la gauche de l'intérieur; on attend déjà la presse qui va accuser Mélenchon de violeur, puisque Miller en est accusé! Après l'antisémitisme, voici JLM violeur! Il aura droit à toutes les infamies! Mais JLM est plus costaud que ça, et c'est tant mieux!

"Il y a en effet des situations où celle qui ne manifeste d'aucune manière son refus, qui répond même oui aux questions qu'on lui pose pour s'assurer de son acquiescement, se sent dans l'impossibilité d'exprimer un désir qui contreviendrait au désir de l'autre. Ce que MeToo a permis de comprendre, c'est qu'il y a aussi, objectivement, des conditions qui peuvent inhiber la parole ou empêcher le désir ou le non-désir de s'exprimer".


Elle est pas mal celle là. Si des femmes sont paralysées par la peur lors des tentatives grivoises de Gérard, c'est qu'elles n'osent pas exprimer leur désir pour Gérard, leur parole est inhibée par le charisme de Gérard. Drôle d'interprétation de Metoo...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Si on se fît à la réponse de Gérard Miller, il ne nie pas les faits mais les arrange à sa sauce d'une manière que je trouve assez perfide, à la fois naïve ( aurais-je mal compris ?) et pour le moins arrogante ( sa célébrité, son pouvoir....), face à des jeunes femmes qu'il pensait consentantes. Bref, le patriarcat dans toute sa splendeur. Il en résulte un profond écoeurement et comme le dit plus loin un asinaute une vraie lassitude. On en est à se demander "qui sera le prochain ?".

Après coup, dans l'émission, les réponses de g miller, sont celles d'un tordu de la rhétorique. Il est impossible qu'un type qui se vente d'être un psy, puisse dire plusieurs fois dans la même émission qu'il n'avait pas de notion de "l'emprise". On ne peut donc pas lui accorder le doute sur le "savait-il ou pas ?" du dossier qui allait sortir prochainement". Il savait, c'est un fait patent ! C'est encore plus tordu d'avoir utilisé DS pour poser ses arguments de défense. L'abjection ! Sa fâcherie avec JLM, au sujet de l'affaire  Quatennens, c'est encore plus fort, non ? Bref, un sale type !

Le champ des illusions se rétrécit... et c'est bien ainsi !

Gérard Miller m'a toujours été antipathique. Serpent visqueux qui tient des propos incohérents et tarabiscotés.

Concernant Lacan, autre personnage trouble, il a reconnu lui-même, vers la fin de sa vie, avoir écrit des bouquins qui n'avaient aucun sens simplement pour mystifier ses lecteurs et ses pairs.

Merci Daniel pour ce retour sur l'émission. L'émission m'avait semblé étrange: Gérard Miller était-il au courant de l'enquête du magazine Elle au moment du tournage? On aura bien compris que ceux qui se considéraient comme des "séducteurs", des "tombeurs" dans les années 1970 à début 2000, sont finalement tous des agresseurs potentiels. Je propose qu'ASI fasse une recherche de tous ces "Casanova autoproclamés" (politiques, médias, culture, etc)... Tellement sûr d'eux qu'ils sont passés aux aveux face caméra sans même s'en rendre compte.

La chronique ne permet pas de lever un doute qui pourrait rapidement devenir une obsession : les agresseurs sexuels se prénomment-ils tous Gérard, qu’ils soient psychanalystes ou alcooliques ? Si c’était le cas, le nombre de suspects serait effrayant.

Sérieusement, je ne vois pas au nom de quoi Daniel, parce qu’il a reçu un individu qui a fait l’essentiel de sa renommée et de sa célébrité en devenant titulaire d’une « chaire » à la télévision, referait une émission avec le même alors qu’il ignorait l’intégrité altérée du bonhomme. 


L’erreur, si erreur il y a, n’est pas de n’avoir pas su, mais d’être entré dans le système mis en place par le bonhomme pour sa promotion et sa satisfaction nombriliste en confortant sa stature d’oracle. Système que connaît bien ASI, semble-t-il.

Je viens de lire l'article dans ELLE : la description d'un vrai sérial-attoucheur de gamines (à peine majeures mais très jeune au regard de son âge). Le mec "serait" basiquement un gros minable en fait.

C'est tellement triste de constater que deux personnes de qualité puissent aujourd'hui se retrouver sur le devant de la scène pour d'obscures histoires, d'un côté une femme qui par ses commentaires sur twitter a toujours montré un remarquable sens de la nuance notamment envers la FI et les antisémites de tout bord avec une plume, que dis-je une utilisation ciselée du clavier et de l'autre un grand psychanalyste qui a toujours travaillé aux côtés des plus grands dans son impeccable parcours médiatiques, je cite au hasard mais j'en oublie sûrement , Steevy, Isabelle Mergault, le très humble mais tellement talentueux Laurent Ruquier Christine Bravo, autant de personnalités qui prouvent son attachement à la culture et au bon goût !

Merci pour cette chronique. Soutien et confiance aux victimes, pour peu qu'un soutien et une confiance anonymes servent à quelque chose. 


C'est un concours de circonstances regrettable bien sûr que cette émission enregistrée juste avant. Mais néanmoins. L'émission est mise en ligne le 25. Le 26, Gérard Miller tweete qu'il est informé de l'enquête de Elle, qui sortira quelques jours plus tard. Il n'est donc pas a exclure qu'il savait, 24h avant que quelque chose se préparait. La conséquence est que ses mots mêmes pendant l'émission peuvent recouvrir en fait deux réalités différentes. Soit il s'exprimait sans le savoir, donc sans tactique et alors ses mots sont un témoignage précieux de son état d'esprit et oui, de son décalage flagrant (pour le dire de la manière la plus neutre). Soit il savait, il est alors venu sur votre plateau en conscience, et il ciselait déjà ses réponses pour nourrir son plaidoyer à venir, et vous proposait alors une parole entièrement tactique, une défense par anticipation. Ce sont deux possibilités très différentes. S'il était possible d'enquêter une réponse sur ce point pourrait être décisive, et je me dis que vous aimeriez d'ailleurs probablement le savoir, car dans un cas vous vous seriez plus fait rouler dans la farine que dans l'autre. 

L'émission a été tournée le 24.

Merci, la précision est importante en l'espèce. Et 48h de décalage c'est plus que 24, dont acte. Ce n'est, néanmoins, pas beaucoup plus lointain, je pense que la question demeure. 

Il faudrait l'interroger sous hypnose! 

Je ne pense pas que Miller savait quoi que ce soit avant de tourner l'émission avec DS. Je l'ai vu le 10 janvier sur France 5 dans une émission avec Laure Adler et Aurélie Filipetti. Il tenanit le même discours. On peut revoir cette émission intitulée "Violences sexuelles : le tournant Depardieu ?"

A défaut de "refaire l'émission" il est possible de faire une (seconde) émission où ces questions seront abordées, non ? Reste à savoir si Gérard Miller acceptera l'invitation.

Finalement, j'ai bien fait de ne pas vouloir regarder l'émission.


ça m'évite d'avoir à regarder une émission refaite.


A ma décharge, il faut dire que j'ai la même confiance dans un psychanalyste, que dans un député Renaissance,  dans un jeune Premier Ministre ou dans un Président réélu ( hélas ).


Seule une Ministre de l'Education Nationale, fraîchement nommée,  me paraît encore moins crédible qu'un psychanalyste de bistrot  , connu pour sa célébrité célebrissime.

Voui.


Si on pouvait refaire l'émission...


Ben, si on ne voulait pas avoir à la refaire, y-avait-qu'à pas la faire tout court.


Parce que, qu'en est-il sorti de cette émission, sinon que Gérard Miller est un entortilleur de classe olympique.


Mais ça, on le savait déjà un peu, n'est-ce-pas ?




Encore un... Perplexe pour le moment... Et fatigué surtout !

Miller à pris ses distances avec Melenchon "notamment pour l'affaire Quatennens " voilà qui est savoureux.

Sans doute que ses amis des médias vont l'épargner mais au moins on ne le verra plus cracher sa bile sur Jlm  pour cauteriser son ego sur tout les plateaux avides de diaboliser la FI tout en dediabolisant la femme politique la plus aimé des français, j'ai nommé M. Lepen



Ah ben oui ! Si on pouvais -encore une fois- donner la parole a un homme puissant et médiatique plutôt qu'a ces victimes.... Si seulement on pouvait l'entendre balancer les mêmes excuses pourrie que ces semblables... Si seulement on pouvait faire entendre haut et fort sa parole pendant que ses victime sont réduite a l'état de contexte, de dommage collatérale....


Je aime beaucoup Daniel, mais sur ce point, il vous reste tellement a comprendre encore.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.