72
Commentaires

Fumigènes, le retour

Derniers commentaires

]Mon avis sur le service minimum!!!!!!! (si ça vous interesse)
Je suis infirmière, et chez nous bien sur le service minimum existe les jours de grève... (normal, on ne va pas demander aux malades de rentrer chez eux et de venir mourir plus tard!!!!!!)
Dans les fait depuis plus d'11 ans que j'exerce, à chaque grève que je fais, je suis réquisitionnée et je bosse aussi dur que les autres jours en étant absente des manifs et même pas sure d'être comptée corectement dans les effectifs de grèvistes...
Dans ces conditions, notre profession n'est pas défendue et elle devient de plus en plus misérable... On ne peut pas se faire entendre aussi personne ne nous écoute!!!!!!!!!!!!!

Je suis donc assez inquiète pour les enseignants, si on les ligotte avec un service minimum, ils vont finir comme nous: baillonnés!!!!!!!

Céline
On ne parle pas de ça.
Pourquoi beaucoup de journalistes se laissent-ils si facilement fasciner par les fumigènes ? Manque de temps pour réfléchir, pour lire, pour aller au-delà de la surface es choses ? Mauvaise formation ? (J'ai connu une école de journalisme où on demandait aux élèves le matin de rendre le soir le résultat d'une enquête sur les relations commerciales entre la ville et un pays étranger)
Je pense aussi qu'un bon fumigène, c'est assez confortable pour le journaliste : c'est du sensationnel, donc de l'audience, qu'on peut traiter sans aucun risque d'avoir des ennuis avec le pouvoir ou la direction de la chaîne ou de la rédaction, C'est donc la ligne de plus grande pente.
Tous les autres, ceux qui savent éviter les gros pièges tendus par les pouvoirs politiques ou économiques nous procurent de grandes joies. Si, si ...
Le marivaudage requiert subtilité du langage autant que raffinement de la sensibilité. Aspiration à l’amour avec la peur de s’y brûler – I love Marivaux :

« […] une bonne fois pour toutes, demeure, va-t-en, reviens, tout cela doit m'être indifférent, et me l'est en effet, je ne te veux ni bien ni mal, je ne te hais ni ne t'aime, ni ne t'aimerai, à moins que l'esprit ne me tourne ... tu me parles, je te réponds, c'est beaucoup, c'est trop même tu peux m'en croire, et si tu étais instruit, en vérité tu serais content de moi, tu me trouverais d'une bonté sans exemple, d'une bonté que je blâmerais dans une autre […] » Le Jeu de l'amour et du hasard, Acte II, scène 9.

Petit intermède anti-morosité et anti-déprime :-)
Hello

sauf que le fumigène n'a pas vraiment fonctionné, voire a été contre productif: NS a tellement méprisé les profs dans son discours que dès le week-end ils étaient dans les rues de Paris, plus remontés que jamais.
Du coup Xavier Darcos, tente de les amadouer.

Sarko pensait avoir coupé la chique du mouvement, il l'a réveillé.

Cocasse aussi, ce qui c'est passé à St St Quentin, ville où Xavier Bertrand est 1er adjoint et où le Maire (UMP) a refusé tout net de mettre en place le service minimum.
Daniel: a quand une émission sur les méthodes d'élaboration des jt ?? conférence de rédaction,...
Bling-Bling !!!! et Couac-Couac !!!!! sont sur le même bateau !!!!!

Bling-Bling !!!! se noie !!!!!!

Qui reste t 'il ???!!!!!!
Bonjour,
Le cynisme de Kouchner ne concerne pas que la Chine et la Birmanie. Il a aussi dit (et c'est moins remarqué)
que les réformes sont nécessaires et que les socialistes n'avaient pas compris que "EVIDEMMENT" cela frappait d'abord
les plus pauvres!
Robert
Concernant la dernière image de l'article, un petit recyclage d'un message envoyé à Gilles Klein la semaine passée.


Un truc amusant repéré dans l'anniversaire du Figaro.fr des 1 ans de N. Sarkozy.

Un diaporama réalisé par Samuel Laurent reprend le titre de cette rubrique "Nicolas Sarkozy, du triomphe au désamour", il est visible ici :
http://www.lefigaro.fr/politique/2008/04/22/01002-20080422DIAWWW00448-nicolas-sarkozy-chef-de-chantiers.php

Une des photos proposées (voisine de celle mise en ligne par DS) revient sur la reforme des régimes spéciaux, plutôt saluée au rayon "crédits" ou au moins "mission accomplie" dans les commentaires en général

Elle est légendée de la manière suivante :
"Fonction publique : le bras de fer. Régimes spéciaux, service minimum dans les transports, baisse du nombre de fonctionnaires… le chef de l’Etat est décidé à faire passer ses réformes, quitte à affronter frontalement des syndicats. Le 26 octobre, devant les caméras, il s’explique durement avec des cheminots SNCF". Feferberg/AFP

Mais elle aurait tout autant pu illustrer la photo "l'ère des couacs" présente un peu plus loin, dans la mesure où elle est extraite de la sortie du Président qui avait fait un peu de bruit (cf. reportage iTélé repris sur dailymotion) :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/sarkozy%2Bregimes%2Bspeciaux/video/x3b2qo_sarkozy-et-les-cheminots_politics

un papier des Échos concernant cette sortie du Pdt de la République :
Lesechos.fr • Le 26 octobre 2007
"Régimes spéciaux : Sarkozy laisse entendre que la décote pourrait s'appliquer uniquement aux nouveaux embauchés"
http://archives.lesechos.fr/archives/2007/lesechos.fr/10/26/300214192.htm
la belle histoire du deuxième changement en un an
fini le bling bling place au couac couac
il a change qu ils vous disent tous
ce n est pas de la rigueur qu ils vous disent tous mais des reformes
la communication est organisée plus aucun fâcheux présent devant les caméras officielles adieu les "casse toi pauvre con "
la mise au pas de l afp sommée de distribuer les communiques officiels
les journalistes entraines dans l actualité immédiate des "ecrans de fumée " juste la belle histoire en 30 secondes et aucune enquête aucun droit de suite aucune réflexion aucun dossier sur le suivi des "coups médiatiques "
Il a change mais le dossier sur la monarchie constitutionnelle reprendra t il laurent joffrin tu tousses plus ???
Excellent article de D, comme souvent...
Mais je me demande si on peut porter plainte contre une rédaction, comme France 2 par exemple, pour propagande?, manipulation d'info.?, travail naïf et bâclé? détournement du service public?
De la même manière, je demande si l'on pourrait contraindre (un peu) les députés de l'opposition à travailler (un peu) à s'opposer? En tant que députés, ils ont un salaire, c'est bien; ils sont donc tenus à travailler, normal. Ils ont à réfléchir, analyser... Et parler, écrire... à porter assistance aux citoyens en danger.
Ce n'est pas à nous les Margot, à tout faire tout seuls.
Merci Daniel. De belles corrélations...
Je remarques que sur cette échange le président cherche comme d'habitude à noyé le poisson avec un certain humour assez moqueur.

La grève et les manifestations du 15 mai a fait réagir assez rapidement notre chef d'état mais pour éviter de regler le problème des revendications de cette action, notre président a répondu hors sujet en ramenant le service minimun au premier plan de son intervention en essayant de culpabiliser les grévistes et essayer de mettre avec lui les personnes ayant malheureusement subient le problème de garde de leurs enfants.Cette manière d'agir a déjà eue lieu dans les grèves liés aux régimes spéciaux,en mettant en avant le problème pour les Français de se rendre aux travail.Comme cela se dit tres souvent,Sarkozy applique la politique du "divisé pour mieux régné"mais aujourd'hui je pense que les français l'on compris et se type de message ne passe plus.

Dans son intervention je retiens qu'il essaye d'anticipé les futurs grèves mais en aucun cas cherche à évité que cela se reproduise en voulant ouvrir un dialogue avec les syndicats.

Sarkozy ne changeras pas et retomberas toujours dans ses provocations.
Merci Mr Schneiderman pour votre chronique . Du beau travail de décryptage
Je crois que maintenant les grévistes à venir ont tout ce qu'il faut pour préparer un magnifique pot à miel à l'usage exclusif de notre Président de la République ! J'imagine déjà la vidéo de cet instant de gourmandise et son fulgurant succès en ligne.
Peut être pourrait-t-on profiter de ces "garderies", surveillées par un religieux pour enseigner le catéchisme, c'est ça qui ferait plaisir à Monseigneur Sarkozy !
Et peut être même une petite piqure de rappel de Guy Moquet ?
Et en profiter pour cajoler son "petit juif"......
Rien à voir, mais un accord a été trouvé au Monde et on n'en parle pas, à @si (qui fait pourtant du suivi d'information d'habitude : sur les photos de Zucca, etc.) comme ailleurs ...
parce que c'est un accord un peu compliqué ?
http://abonnes.lemonde.fr/actualite-medias/article/2008/05/17/la-direction-et-l-intersyndicale-du-monde-ont-signe-un-accord_1046288_3236.html#ens_id=1034064
Pourquoi parle-t-on de service minimum? Ne faudrait-il pas entendre alors l'obligation d'assurer certains cours? comme il va à la SNCF, où le service minimum impose la circulation de trains à certaines heures... Sauf erreur de compréhension de ma part, la grève ne souffre aucune restricition (il y a la contrainte de se déclarer 48 heures avant pour les grévistes, certes). Le fait que les enfants soient gardés chez eux, par un parent, ou par la commune, nuit-il plus au droit de grève dans le dernier cas? Je m'interroge... Reste, à mon avais, l'essentiel: la "faisabilité! Si la disposition est anticonstitutionnelle, et très difficile à organiser, l'initiative se retournera contre son promoteur! Pourquoi les syndicats ne disent pas, OK sur le principe d'une garde qui soulagerait certaine famille, dès lors que le droit de grève n'est pas touché, la mise en oeuvre relevant de la resposabilté du gouvernement et du législateur (d'ailleurs, les députés, qui pour beaucoup sont également maires, se laisseront-ils "refiler la patate chaude"?) ; lesquels autorités affronteront le ridicule, si le Conseil constitutionnel retorque la Loi... Il me semble que M. Sarkozy, pour le moment ,a "joué" tactique avec succès, déplaçant la discussion des nombreuses suppressions de postes, qui ne sont spécialement populaires, sur cette histoire d'accueil des enfants; et les réactions cabrées de l'opposition, à contre-courant des sondages, je le crains, sont tout ce qu'il aime!
Quel soulagement ! Asi et Daniel me sauvent d'une grave sinistrose. Depuis plusieurs jours j'avais le sentiment d'être la seule à avoir vu ce fumigène rougeoyer dans le ciel. Je ne regarde pas les JT, mais je lis les journaux: Une de Libé le lendemain de la grève des enseignants : la bataille du service minimum. Sur LeMonde.fr, une bataille de chiffres le jour même et de longs articles sur le service minimum. Aujourd'hui je crois déceler une lueur d'espoir avec un titre du Monde.fr ..... mais c'est INCROYABLE, c'est du direct : je retourne à l'instant sur le Monde.fr pour retrouver le titre exact de cet article : il a DISPARU ! Il n'y était pas ce matin,je l'ai lu à 22H30, il n'y est déjà plus à 23H ! ... Bref ! Le titre dont je ne peux vous donner l'intitulé exact, mettait en valeur la colère des instits devant le bruit autour du sercice minimum et le peu de cas que l'on faisait de cette grève, mais le fond de l 'article était totalement insipide. Heureusement je suis allée faire un tout sur ASI ! Et tout est dit, tout ce que je pense, comme je le pense, mais mieux écrit ! J'ai eu le même sentiment qu'à la lecture d'Annie Ernaux. Beau compliment pour Daniel, non?!
Un très bon fumigène, bien senti par l'un et bien décortiqué par l'autre, passionant !
D'abord cette "mesure" n'est pas applicable rapport à la constitution. (Un service "local" ne peut se substituer de fait à un service public)
Ensuite, mobiliser le gvnt, les députés, le sénat, etc.. pour un "service" qui pendrait effet au moment où on n'en aura plus besoin, avant les grandes vacances, c'est d'un débile assez osé!

En fait j'ai compris, chuis dans un cauchemar... je vais me réveiller... il est là le réel
Les insultes proférées à mon encontre (ringarde,égoïste, râleuse), les mensonges également, ne m'ont pas autant énervés que la naïveté "feinte", des médias audio-visuels.
Rien, rien de rien, sur le fond. Pourtant dans nos rangs beaucoup n'étaient plus venues à des manifestations depuis 2003, et pour certains plus jeunes c'était la première manif EN !
C'est, que nous en avons des motifs de mécontentement : Pas seulement sur les programmes, ni sur la démagogie de notre pantin servile de Ministre, ni sur des effectifs qui deviennent impossibles à supporter pour les enfants et pour les maîtres, ni sur les remplacements difficiles lors de congés maladie ou maternité, ni sur les conditions de vie des familles qui se répercutent cruellement sur l'école, ni sur nos salaires plus que modestes ..
En fait, nous sommes très mal à l'aise face à une idéologie qui heurte nos principes républicains. Nous avons également un sentiment de colère et d'impuissance profonde.
Pourtant, le pompon, si j'ose dire, ce sont les présentateurs" benoîts" relayant tous, comme un seul homme, l'info du jour : Le service minimum !
Mais on s'en moque du service minimum ! Dans ma ville récemment passée à l'Ump, il y a eu en tout 20 élèves sur 6 écoles concernées ! Quant à l'obligation de se déclarer c'est une question de principe, mais dans la vie réelle, par courtoisie, chacun le fait ! Bref rien à cirer. La ficelle était un peu grosse tout de même, mais le débat a quand même été confisqué.
J'estime que nous avons été insultés, ignorés, plus par ces médias que par nos politiques !
Ce n'était pourtant pas la première fois, mais que voulez vous on ne s'habitue jamais !
Je me disais, si Daniel pouvait en faire une brève, ou soyons fous un sujet !
Comme toujours, je n'ai pas été déçue .
Le service minimum dans les écoles : sans avenir ?

Le fait qu'il soit impraticable ne lui empêche pas d'exister bientôt.

Le rapport de force est favorable au gouvernement : taper sur les profs est populaire. Ca passera...

Le gouvernement se fout de la mise en pratique, ce sont les maires qui devront se démerder.

Je ne ferai pas la liste des annonces qu'on doit ensuite appliquer même quand elles sont inapplicables.
Et quand ça échoue, on accuse la mauvaise volonté de ceux qui devaient assurer la mise en pratique...

Epoque de merde...
Il eut été intéressant d'illustrer le traitement médiatique de cette grève par TF1, après tout, si vous enregistrez toujours les jités, autant que vous nous en fassiez profiter...

Je dis ça, je dis rien...

Mais tant qu'à lire un article sur un sujet autant essayer de voir ce qui est critiqué pour voir l'ampleur de la chose...

Je dis ça...
... c'est une grenade !
Merci Daniel pour cet article, même si vous allez vous faire de nouveaux amis parmi les présentateurs d'infos télévisées.
Si vous pouviez aussi nous tenir au courant de leurs futures réactions par rapport à l'article, qu'on rigole un peu.
"Si les journalistes du jité avaient autant de cervelle qu'un enfant de cinq ans, on pourrait espérer qu'ils en évoquent simplement la perspective."

je vous remercie pour ce commentaire hautement constructif et pas du tout généralisant qui comprend parfaitement la mécanique complexe de la fabrication d'un JT.



http://lecourant.info
Et puis fumigène suprême, dans tout ça, on ne parle pas des effectifs d'écoles qui vont grimper à la rentrée, on ne parle pas de la grève, du motif de la grève.

Et a-t-on dit que la grève était aussi à Air France, moi mon avion est resté planté plusieurs heures, parce qu'il y avait grève des aiguilleurs.

Oui, bientôt, on empêchera les réactions des grévistes ou sympathisants sur le net, et le système médiatique sera bloqué complètement, un droit de grève qui ne dérange personne, invisible, inaudible à la TV et à la radio, ce n'est plus un moyen de lutte, c'est l'entrave.

Délit d'entrave, personne n'en a parlé.


http://anthropia.blogg.org
Perle de jité !
Pour moi aussi c'est merci Daniel.
Madeleine
"Et même, il en redemande". Bravo! Encore!

Mais le journaliste est loin d'être aussi naïf. C'est un choix délibéré de laisser la polémique s'installer. Cela donne du travail aux médias pour faire la suite.

Pire que le pouvoir, les médias sont assujetis aux résultats des sondages bidons : ah 75% veulent le SMA, on va faire du SMA. 60% veulent le retour de Ségo, on va faire dans la robe blanche, etc... Le problème, c'est que les journalistes scient la branche sur laquelle ils sont assis avec cette courte vue. Je comprends alors leur 'fuite' vers une seconde carrière dans les cabinets ministériels qu'ils ont si bien servis.
"Il lui touche le bras, comme on ferait à une amie. Elle en rit : "Mon amoureux est jaloux, il ne veut pas que vous me touchiez."

Aaaaah, si seulement l'amoureux avait pu balancer : "Ne touchez pas ma copine, vous la salissez !"
Mais non, les techniques "commerciales" de Sarkozy, style vendeur de bagnole (pardon à tous les vendeurs de bagnole), font mouche 99 fois sur 100. Il s'est mis Margot dans la poche ? Hé bien que Margot aille se faire voir ailleurs. Moi, je n'en peux plus des gens qui tombent sous le charme de cet abruti, j'en ai marre, marre, marre.
Enfin nous retrouvons le vrai Sarkozy, après quelques semaines de ridicule "représidentialisation" !

Joie, le retour de la proximité factice, de la vulgarité crasse, du bon goût constant, avec une maitrise totale (itaire) des symboles, et des propositions infaisables qui ont le mérite d'aller dans le sens du poil. Sachant que le plupart du temps, lorsqu'il y a grève des enseignants, il y a aussi grève de la fonction publique, j'envie les fonctionnaires qui ne se mettront pas en grève à cause de fin de mois difficiles et qui seront payés à jouer les jaunes (si la mesure s'applique ce qui ne sera probablement pas le cas). Somme toute, payer des gens du privé pour faire de la garderie, ça peut encore se discuter, mais demander à des employés de mairie (qui a la charge des écoles élémentaires) de remplacer du personnel en grève, ça revient quand même à mettre des fonctionnaires jaunes, pour remplacer des grévistes...

Après peut-être que le terme jaune fait trop soixante-huitard, il parait que le président préfère Jaurès.
Bonjour et merci Daniel.

Parce qu'après avoir été plutôt dur à votre égard relativement à l'émission sur le traitement par la télévision de GTA IV, je suis content de retrouver une analyse comme celle-ci. On voit que l'on est déjà plus dans votre domaine.

Le dévoilement de la stratégie élyséenne est bien vu, le retour du fumigène avec l'adjonction d'une bonne dose de mesure toute policière, voir carcérale, cette stratégie donc mise en rapport avec celle des médias montre bien "l'asphyxie" disait le président de la ligue des droits de l'homme (sur votre ancienne chaîne F5) de la démocratie française. Un contre un, le contre est bon, le pluralisme est respecté.

Minable époque que celle ou le journaliste ne sait compter que jusqu'à deux, minable époque ou celui-ci ne se rend pas compte (ne s'instruisant certainement pas des travaux des sociologues) que dans le débat pluraliste qu'ils organisent il y a ceux qui maîtrise la communication, l'image, les médias (on pourrait retrouver votre article sur les journalistes qui rejoignent le staff présidentiel) et de l'autre ceux qui ont du mal à parler, qui ne maîtrisent rien, ou beaucoup moins bien. Les positions sont injustes expliquait-on à l'ex-présentateur ex-bayrouiste nouvel ami de l'UMP sur votre plateau (à l'époque de télévision) et lorsqu'il y a une injustice, il faut évidement compenser par une autre injustice, élever celui qui est en bas, donner plus de temps à celui qui parle lentement, qui a du mal à parler.

Mais non, ces journalistes ne comprennent rien, tombent toujours dans de nouveaux panneaux qu'un peu d'instruction leur aurait permis de prédire les coups "faciles " du pouvoir. La question étant de savoir s’il y a là la marque d'une véritable connivence, ou d'une véritable bêtise entretenue (surtout, ne nous instruisons pas). Pourquoi pas les deux ?

Il y a dans votre article, je pense, de quoi réfléchir un peu (même si ce dévoilement est déjà connu, il est important de le répéter, de toujours montrer) ce qui me rassure. À moins que cela ne m'agace encore plus de contempler aujourd'hui votre compétence et hier votre manque évident de préparation (cf. GTA). Je ne sais pas.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.