37
Commentaires

France 3 : menace de grève après le licenciement "arbitraire" d'un journaliste à Rouen

Une entorse au code de la route et une altercation avec ses chefs.... Pour ces deux raisons, le journaliste de France 3 Normandie, Jean-Marc Pitte, s'est vu signifier son renvoi de la chaîne mi-février. Une "sanction disportionnée" et "sans motif sérieux" estiment les syndicats qui, fait rare, font front commun pour demander sa réintégration.

Commentaires préférés des abonnés

Bon, là les copains, il va falloir que vous nous expliquiez. La différence de vocabulaire employé entre les fins de contrat de ce Monsieur et celui de Aude Rossigneux. 

Il est pas "évincé", le Monsieur ? juste "signifié son renvoi" ?

Y a pas "brut(...)

Peu d'analogies avec "l'affaire du Média"...

A.Rossigneux n'est pas une journaliste depuis 30 ans, et la rédaction de ce journal n'a jamais envisagé une grève de soutien en solidarité avec elle.


Aux Prudhommes A.Rossigneux perd, quant JM Pitte l'emport(...)

En d'autres termes, France 3 brade Pitte.

Pardon.

Derniers commentaires

Je termine: le lien ne conduisit plus qu'au journal de fin 2017; il me paraît que la moindre des choses serait de faire la lumière sur tous ces faits.

Pourquoi mettre des guillemets autour d'arbitraire?


Je reviens sur l'assassinat du Père Hamel. C'est Matthieu Suc, de Médiapart, qui a révélé les failles des services de renseignement. https://www.franceculture.fr/societe/saint-etienne-du-rouvray-les-rates-de-lantiterrorisme


Et je reviens sur le journal de france3 Normandie du 26 ou du 27 juillet 2016 ou jean-Marc Pitte avait signalé que des riverains avaient remarqué de bon matin avant les attentats la présence discrète de forces de police. J'avois mis le lien dans le défunt forum dès juillet 2016; je l'ai à nouveau évoqué fin 2017 sur ASi, mais le lien ne conduis

C'est pire que des Bolcheviks chez la direction de France 3 ...
Du coup, les Menchevik et autre socialiste révolutionnaire vont ils aller aux mediaTV afin de contrer les  blanc et les aristo-notables et leur gestion autocratique ...
Rien ne va plus chez les sovietsky-journaliste.

Cela nous changera des méthodes staliniennes du MEDIA et nous donnera un peu d'air !!!

soutien au journaliste de France 3, comme aux journalistes qui font leur travail (parfois à leur détriment).

Bon courage à Jean-Marc Pitte qui se fait virer brutalement de France 3. J'espère qu'il obtiendra l'annulation de son licenciement, ou à défaut une indemnité conséquente. Les méthodes de la direction France3 Normandie sont dégueulasses.




Et au risque de remettre un jeton dans la machine, je me permet de remarquer qu'aucun commentateur insoumis ou apparenté n'a pris la défense de ce journaliste. Tout ce qui les intéresse, c'est de dire "oui mais c'est pas pareil", de défendre les patrons voyous quand ceux-ci ont la "bonne" couleur politique. Surtout ne pas voir que dans les deux cas, un(e) journaliste se fait virer sur un prétexte fallacieux parce qu'il(elle) déplaît à la direction. Et plutôt que de protester dans les deux cas contre la direction, les insoumis en sont maintenant à considérer comme normal que la direction d'un journal vire les journalistes qui lui déplaisent. Vive le progrès social avec LFI !



Vous devriez regarder LE MEDIA qui d'après ASI est le media des insoumis, ils en ont parlé! 

Je parle des asinautes qui s'expriment sur ces forums.

Vous pensez sérieusement ça? Et pourquoi les gens soutenant le media devraient-ils la ramener en expliquant qu'ils soutiennent le media et sont contre les licenciements arbitraires mais qu'on ne peut pas comparer les situations de Pitte ou Lancelin à celle de Rossigneux, ne trouveriez-vous pas qu'ils ramènent tout au Media? Qui n'a pas manifesté son soutien à Pitte de manière suffisamment ostentatoire pour vous? Et vous, sur quel sujet qui vous rendrait suspect n'avez-vous pas manifesté un soutien?

Cessez avec ces injonctions débiles et cette obsession.

Et pourquoi les gens soutenant le media devraient-ils la ramener en expliquant qu'ils soutiennent le media et sont contre les licenciements arbitraires

Justement, ceux qui la ramène ici pour soutenir le média sont POUR les licenciements arbitraires ... du moment que le patron est un insoumis. Les deux situations (Pitte, Rossigneux, mais on peut rajouter le cas de tous les journalistes virés d'un média parce qu'ils dérangeaient) sont les mêmes, seulement dans un cas vous soutenez les patrons, dans l'autre les employés virés.


Cessez avec ces injonctions débiles et cette obsession.

Cessez de me sommer de cesser avec ces injonctions !! Ah quel plaisir récursif :)

Je somme un individu et non une catégorie aux bords flous, pour une action et non pour un manque d'action à un endroit arbitraire (ici, là où vous pouvez le voir et le compter). Votre miroir incassable ne fonctionne pas.

Mais bon, je vous laisse au plaisir de vous indigner de vous voir moucheté après avoir remué la merde.


Votre miroir incassable ne fonctionne pas.

Il ne fonctionne pas car il n'y avait aucune injonction (ni indignation, d’ailleurs) dans mon message initial. Juste le triste constat que certains sont plus dans une logique de clan que de lutte sociale.

Tristan, cher camarade, ne voyez-vous rien venir?

Pourtant vous devriez.

Il fait beau, aujourd'hui.

Et chez vous?

Il n'y a pas eu de licenciement d'Aude Rossigneux.
Essayez encore.


Rompre une période d'essai, c'est une chose normale, c'est un pouvoir partagé entre le salarié et l'employeur à part égales… Rien à voir !

Il n'y a pas eu de licenciement d'Aude Rossigneux. 

Elle s'est faite virer après avoir passé des mois à bosser gratuitement pour lancer le Média, mais tout ce qui vous intéresse, c'est un pointillisme juridique aussi futile qu'indécent.



Rompre une période d'essai, c'est une chose normale, c'est un pouvoir partagé entre le salarié et l'employeur à part égales… 

Vous devriez suggérer à Macron d'étendre ce "pouvoir partagé entre le salarié et l'employeur à part égales" à toute la durée du CDI, je suis sur que lui et le Medef apprécieraient.


Comme je le disais: vive le progrès social avec les insoumis !


Vous délirez totalement.


Si vous n'êtes pas capable de voir que cette période tampon au début d'un contrat (proportionnelle à l'importance du poste) peut être utile *également* par le salarié, pour se barrer fissa face à un patron qui se révèle être d'un tout autre visage.. je ne peux rien pour vous.


Vos insinuations de régression sociales et de MEDEF vous pouvez vous les garder.


Pour revenir à Aude, si vous ne voyez pas la différence entre :

- un journaliste qui se fait virer sur motifs fallacieux pour raison de pression politique

- une journaliste qui ne semblait pas s'entendre avec ses collègues et qui s'accrochait à un post de redac-cheffe non prévu et un post de présentatrice exclusive non prévu, dont la période d'essai à été rompue après le coup de poignard de faire fuite dans la presse, alors qu'une réponse à une proposition de poste alternative était attendue


Je ne peux rien pour vous.


Peut être allez vous défendre également Mamère qui souffle le chaud et le froid en l'espace de quelques jours ?

- un journaliste qui se fait virer sur motifs fallacieux pour raison de pression politique 

> ça, c'est la version de l'employé et du syndicat des journalistes

- une journaliste qui ne semblait pas s'entendre avec ses collègues et qui s'accrochait à un post de redac-cheffe non prévu et un post de présentatrice exclusive non prévu, dont la période d'essai à été rompue après le coup de poignard de faire fuite dans la presse, alors qu'une réponse à une proposition de poste alternative était attendue 

> ça, c'est la version de l'employeur


Curieux que vous choisissiez de croire dans un cas l'employé, dans l'autre l'employeur. Mais même si vous avez déjà atteint le fond, ne vous arrêtez pas en si bon chemin: à force de creuser, vous finirez par trouver du pétrole.


Vous êtes définitivement manichéen.


D'un côté il y a :  1/ un employeur qui soulève des arguments fallacieux, un employé qui soulève des arguments crédibles.

De l'autre : 2/ un employé dont on peine encore à démontrer son ignominie (DS y est-il parvenu, dans sa grande compétence ?), une employée qui n'hésite pas à user de basses ficelles (balancer des propos privés dans la presse avide, multiplier les interventions à charge dans la presse)…

Quel est le résultat ?

1/ Un employé viré, en total abus.
2/ Un média vilipendé pendant des semaines, et une employée qui va retrouver une place au chaud dans une rédaction.


(J'ai mis des numéros pour vous aider à vous y retrouver, ce n'est pas facile je l'avoue.)


Mais bon, continuer de boire la coupe que vous désirez, on vous la sert gratuitement.

Vous êtes définitivement manichéen. 

Mais non.  Je suis juste cohérent. Vous en revanche...



1/ un employeur qui soulève des arguments fallacieux, un employé qui soulève des arguments crédibles. 

C'est vous qui jugez les arguments des uns fallacieux, et les autres crédibles. ce 1) s'applique aux deux cas si vous croyez l'employé et non l'employeur.


2/ un employé dont on peine encore à démontrer son ignominie (DS y est-il parvenu, dans sa grande compétence ?), 

Parce que vous cherchez à démontrer l'ignominie de l'employé(e) ? Moi, c'est l'ignominie de l'employeur qui me saute aux yeux tant elle est évidente. Au cas où votre cerf-volant ne l'aurait pas compris, Aude Rossigneux travaillait depuis septembre dernier pour le Média (à titre bénévole), la virer pendant la "période d'essai" est une bien piètre récompense pour ses efforts.



une employée qui n'hésite pas à user de basses ficelles 

On sent bien qu'enfoncer les employés virés, ça vous fait plaisir.



Bref, je ne vais pas épiloguer vous restez dans votre posture hypocrite, défendant les patrons quand ils ont la "bonne couleur politique" et enfonçant les employés virés quand ça vous arrange. Vous croyez sans hésiter la version des dirigeants du Média, car, c'est bien connu, bon sang insoumis ne saurait mentir. Malheureusement pour vous, les proches de Mélenchon ne sont pas des chevaliers blancs, sans peur et sans reproche. Juste des types avides de pouvoir, n'hésitant pas à employer les méthodes des capitalistes quand ça les arrange. Des Tartuffes, des menteurs dont vous vous faites le relais sur ce forum. Brave petit soumis.



> Mais non.  Je suis juste cohérent. Vous en revanche...

Si vous le dîtes.


> C'est vous qui jugez les arguments des uns fallacieux, et les autres crédibles. ce 1) s'applique aux deux cas si vous croyez l'employé et non l'employeur.

Ce n'est pas moi, c'est DS dans son billet.


> Parce que vous cherchez à démontrer l'ignominie de l'employé(e) ? Moi, c'est l'ignominie de l'employeur qui me saute aux yeux tant elle est évidente. Au cas où votre cerf-volant ne l'aurait pas compris, Aude Rossigneux travaillait depuis septembre dernier pour le Média (à titre bénévole), la virer pendant la "période d'essai" est une bien piètre récompense pour ses efforts.

Elle vous saute peut être au yeux, mais on attend toujours la démonstration. Pour ma part, j'ai bien peur qu'Aude eu les dents longues, vu sa réaction (un fait, donnez les votres plutôt que de brasser du vent).


Quant-aux insultes, vous pouvez vous les fourrer où je pense (hop, match nul ?).


> Bref, je ne vais pas épiloguer vous restez dans votre posture hypocrite, défendant les patrons quand ils ont la "bonne couleur politique" et enfonçant les employés virés quand ça vous arrange. Vous croyez sans hésiter la version des dirigeants du Média, car, c'est bien connu, bon sang insoumis ne saurait mentir. Malheureusement pour vous, les proches de Mélenchon ne sont pas des chevaliers blancs, sans peur et sans reproche. 


Blablabla... vous devriez vous récycler dans l'éolien, vous brassez du vent. DES FAITS pas des insinuations, vous avez peut être raison, mais vous ne faîtes que diffamer. Belle esprit démonstratif.

Ce n'est pas moi, c'est DS dans son billet.

Que vient faire Daniel Schneidermann dans cette histoire ? l'article que nous commentons a été écrit par Manuel Vicuna. N'auriez vous pas quelques problèmes de lecture ? Mais peu importe, car malgré vos dénégations, c'est bien vous qui croyez la version qui vous arrange des fois celles de l'employé viré, des fois celle de l'employeur.



Elle vous saute peut être au yeux, mais on attend toujours la démonstration. Pour ma part, j'ai bien peur qu'Aude eu les dents longues, vu sa réaction (un fait, donnez les votres plutôt que de brasser du vent).

C'est moi qui m'en tiens aux faits. C'est un fait qu'Aude Rossigneux a travaillé pendant des mois pour lancer Le Média, c'est un fait qu'elle était présentée par le Média lui-même comme sa rédactrice en chef, c'est un fait qu'elle s'est faite virer sans préavis quelques semaines à peine après le lancement du média. N'importe qui ayant une sensibilité politique de gauche ne peut que trouver ignoble un tel procédé de la part des patrons du média. Mais pas vous, qui défendez la précarité et les droits des patrons quand ça vous arrange.


Vous en revanche, vous êtes toujours dans la spéculation et vous enfoncez une nouvelle fois l'employée virée. Vraiment très classe de votre part.


 Quant-aux insultes, vous pouvez vous les fourrer où je pense (hop, match nul ?).

Quelles insultes ? Ce n'est pas de ma faute si vous vous passionnez pour les aérodynes. Je vois que votre vulgarité n'a d'égale que votre manque d'originalité et de vocabulaire. Essayez de mieux faire, la prochaine fois.


Blablabla... vous devriez vous récycler dans l'éolien, vous brassez du vent. DES FAITS pas des insinuations, vous avez peut être raison, mais vous ne faîtes que diffamer. Belle esprit démonstratif.

Un peu plus de classe (Selon Raquel Garido, votre niveau d'insulte s'est élevé de l'épaisseur d'un poil de zob), mais toujours un cruel manque d'originalité. Vous réclamez des faits pour mieux les ignorer quand ça vous arrange, et votre aveuglement partisan fait le reste: vous prenez Mélenchon pour le chevalier Bayard, et sa communiquante Chikirou pour l'équivalent politique de la vierge Marie: même après que cette dernière soit passée par les rangs socialistes sarkozystes puis maintenant mélenchonistes, qu'elle dirige une société ayant touché 1,2 million d'euros pour on ne sait quel service, vous la croyez encore sur parole. Vous devriez choisr "le candide insoumis" comme pseudo, cela vous siérait à merveille.


Rappelez moi de vous demander pour qui voter au prochaines élections.


Vous semblez si doué pour deviner à leur place ce que les gens pensent. L'art de la critique est aisé lorsque l'on dresse soit même le portrait de ses opposants. Vous semblez jouir d'un grand talent de divination pour cerner vos interlocuteurs, vous feriez un bon éditorialiste.


Ou pas.


Continuez de coller des étiquettes, continuez.

Cela obscurcis votre jugement, cela vous rend mauvais, haineux, sûr de votre propos, supérieur.

L'intelligence c'est le doute, et il n'y a aucun doute dans l'établissement de postulat de pensés de ses interlocuteur que l'on ne connait ni d'Eve ni d'Adam. 


Signé, un cerveau lent.



Ah. brandir la période d'essai, cet outil précarisant de la sacro-sainte flexibilité pour défendre un média progressiste et libéral. C'est beau. Vous êtes en marche vous aussi?


Le soir de l'assassinat du père Hamel à St-Etienne- du- Rouvray, ou le lendemain, lors du journal de France3, JM Pitte avait signalé que des habitants avaient remarqué de bon matin avant cet assassinat la présence de policiers ;  j'ai évoqué ces faits sur le défunt forum.


Et on sait maintenant  que les services de renseignement avaient été alertés. 

http://www.paris-normandie.fr/alerte/attentat-du-pere-hamel--les-services-de-renseignement-ont-ils-failli-BO11866997



Pour ma part, je crois beaucoup à l'influence du politique "mécontent", et qui a "appelé à plusieurs reprises". Il y a des habitudes qui ont la vie dure à France 3, comme la proximité de la hiérarchie avec les barons locaux...

En d'autres termes, France 3 brade Pitte.

Pardon.

quand dun journaliste est viré, ils se bougent, l'aricle ici super long; et les ouvrierEs , c'est tout les jours qu'elles se font virer, avec des CV et une efficacité bien supérieur a ce type. Faire la nounou pendant 20 ans , ou caissières, ou secrétaire, ou infirmière , ça demande plus d'abnégation et de tempérament que de faire un boulot intéressant pour lequel tu es valorise par tes pairs. Et oui les mecs , vous avez accepter, moquer le salaire des femmes, nos sacerdoces, et vous nous avez critiquer sans aucune empathie (elles ne pensent que faire des gosses, elles ne pensent qu'au fric, qu'a être agressive, elles sont jamais contente, c'est sure vu le notre traitement  ...) , et voila , enfin des mâles payent leur incuries , leurs insensibilités, et ça fait plaisir meme si ça n'améliorera pas le sort des femmes... et que lesmecs evincés ne sont pas lesplus salaud, comme pour les femmes, la société vire lesplus efficace, celle qui réfléchissent et parle fort, le patriarcat n'aime que la soumission , la hiérarchie.. comme les mecs avec les femmes,  en faite. 

Peu d'analogies avec "l'affaire du Média"...

A.Rossigneux n'est pas une journaliste depuis 30 ans, et la rédaction de ce journal n'a jamais envisagé une grève de soutien en solidarité avec elle.


Aux Prudhommes A.Rossigneux perd, quant JM Pitte l'emporte haut la main.


En fait, je m'avance peut-être un peu, mais j'ai le sentiment que les deux situations sont presque aux antipodes.


On aurait tout de même apprécié qu'une Me A.Chemin montât au créneau pour ce journaliste avec la même verve que dans le cas du Média...

Parce que, pour le coup la notion de justice sociale est bien plus gravement mise en danger avec France 3 que chez le Média.

Bon, là les copains, il va falloir que vous nous expliquiez. La différence de vocabulaire employé entre les fins de contrat de ce Monsieur et celui de Aude Rossigneux. 

Il est pas "évincé", le Monsieur ? juste "signifié son renvoi" ?

Y a pas "brutalité" ? juste pointe t on une "sanction disproportionnée"

et ainsi de suite.... Les méthodes ne sont pas dignes de Bolloré, là, non ???? 


Pourquoi ne pas avoir dit  l'autre jour : "des difficultés relationelles au sein de la rédaction et un positionnement problèmatique dans la présentation du journal .... Pour ces deux raisons, la journaliste du Média, Aude Rossigneux s'est vue signifiée la fin de sa période d'essai. ". Ca nous aurait évité 10 jours bien pénibles sur ce site



parceque sur le plan du droit du travail, il faut quand même  le dire, mais c'est beaucoup plus grave ici : c'est un licenciement dont tout vient dire la brutalité et l'injustice alors que pour Aude Rossigneux,(malgré la déception pour quelqu'un qui s'était engagée à fond et qui a été décue)  c'est la fin d'une période dont "la règle du jeu" est qu'elle soit d'essai (la règle est posée d'entrée, fut-elle dure). Je pense que cette affaire fera un tour par les Prud'hommes, pas celle de Rossigneux.

JE fais une parenthèse : mais on en est où sur l'enquête sur le burn out généralisé dans l'équipe du Média ? Ce devrait quand même être un sujet. Ah bon, le truc s'est dégonflé tout seul ? 



J'ai quand même la serieuse impression que vous (et les autres) avez pris la version de Aude Rossigneux telle quelle,  avec toutes les émotions qui allaient avec, sans distance critique et en reprenant son exact vocabulaire, et ses outrances (compréhensible). Et que vous l'avez fait parceque "ça collait trop bien", "on attendait que ça". Je ne vous pense pas du tout macchiaveliques là dedans, (enfin, j'espère), je pense juste que vous avez suivi le mouvement, la suspicion précédait l'évènement. Vous savez, le coup de l'intime conviction, qui permet de se forger un avis vite fait parceque l'on est sûr de son coup.


Franchement, il va falloir nous expliquer cette différence de ton et de vocabulaire. Faites un peu de decryptage. Vous vous honoreriez à faire vraiment ce travail. Ca serait salutaire


Espérons que ce brave journaliste ne finisse pas lui aussi au goulag


ah, oui, j'oubliais : je ne suis ni socio ni FI (mais n'aurais pas non plus honte de l'être). Je me désole juste de cette crise d'ASI, de ses prises de partis pris et de son manque d'impartialité, quoi qu'en dise Daniel




C’est dingue ça, il y a toujours des gens qui sont prêts à en envoyer d’autres à l’abattoir sans motif sérieux. Enfin si quand même MESIEUR gêne le pouvoir local...


C’est puant...C’est flippant


Tant qu.ils  existeront, l’ombre du totalitarisme planera toujours.

Une occasion de se joindre à ce qui devrait se passer le 22 mars ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.