11
Commentaires

Filteris, l'algorithme qui voulait du bien à Fillon (et qui s'est planté aussi)

Ils se targuaient d'avoir "prédit" la victoire de Fillon à la primaire de la droite. L'entreprise basée au Canada Filteris diffusait depuis le 2 février des indices du "poids numérique des candidats",

Derniers commentaires

Quand j'entends parler d'élections, je sors mon algorithme.
Je me demande comment cette entreprise existe encore. Plein de belles couleurs et de chiffres basés... sur du vent... sur des résultats google. Mon petit doigt dirait : "c'est de l'esbrouffe!"
Et si ils sont au Canada, c'est peut-être à cause de la politique fiscale ciblée pour le numérique : 30% de crédit d'impôt au Québec, jusqu'à 25000 $/an par salarié.
Si c'est bien pour ça qu'ils sont là-bas, ça peut donner une indication sur le souci de la France chez les fillonistes, à proportion de la rentabilité du capital investi en France...
On dit que des sites russes sont en train de pourrir la campagne d'Emmanuel Macron. Qu'en penser ?
Tout filloniste qui se respectait ne manquait pas de citer les chiffres de Filteris. Et quelques organes de presse aussi. Malgré les mises en garde concernant la méthodologie.
[quote=L'entreprise fonde ensuite sa différence sur un "procédé" bien mystérieux : son "secret industriel", selon Coutard]

Aussi appelée technique du doigt mouillé ou plus familièrement bullshitage.
Que disent Elisabeth Teissier, Mme Irma et Mme Soleil ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.