93
Commentaires

Fillon : les subtilités d'un "coup de tonnerre"

Commentaires préférés des abonnés

Quoi qu'il en soit des stratégies de dégommage de Fillon et des canaux empruntés par ses adversaires pour les réaliser, le clan Fillon (lui et sa famille) n'en demeure pas moins coupable de malversations et de délits vraiment graves en ce qu'ils port(...)

le fait qu'"on" ait décidé de sortir l'affaire Fillon plutôt que de se pencher sur les mécènes de Macron, voire de son utilisation des fonds de son ministère pour sa campagne est indéniable.


ça ne veut pas dire pour autant qu'il n'y a pas "d'affaire F(...)

Vous avez raison : on ne devrait juger un homme politique que lorsqu'il a dépassé 90 ans ( comme Balladur ). Ce devrait être un principe constitutionnel.


Par ailleurs, on peut penser, comme Pierre Dac que : " En dehors de la magistrature debout, et de(...)

Derniers commentaires

Oui MIMIJUJU, j'imagine qu'il n'est pas agréable de s'apercevoir qu'on s'est fait rouler dans la farine en s'abandonnant à ses petits préjugés et ses petites haines dans une ambiance de lynchage collectif orchestrée par les médias. Il faut un peu de temps pour l'accepter.


Alors j'enfonce le clou: pensez-vous vraiment que Fillon est pourri? Des gens se sont acharnés sur 40 ans de carrière et de déclarations fiscales et ils ont trouvé ce truc faisandé d'attaché parlementaire (tout le monde le faisait) et 50000€ de revue des deux mondes avec quand même quelques écrits de Pénélope.


Déchaînement médiatique.


Sarkozy a triché a la présidentielle de 2012 en dépensant au moins le double du budget autorisé et démontrant en cela son mépris pour la démocratie et ses règles. Et pourtant, les mêmes médias qui ont assassiné Fillon ont trouvé complètement normal que Sarkozy ose se présenter aux primaires de droite.


Désolé de percer votre bulle mais vous ne voyez pas là-dedans un petit double standard?


Et à côté de ça, dans un phénomène de corruption légale, Macron a déjà touché avant son élection 3 millions de la "haute" banque et va très certainement percevoir dès après son mandat des dizaines de millions des mêmes (à la Tony Blair, d'une manière devenue courante mais qui est un poison pour les démocraties dont on ne parle jamais) mais le pourri, le corrompu, c'est Fillon? Vous vous êtes tous faits rouler dans la farine. C'est aussi simple que ça.

Dans cette affaire je remarque que plein de personne semblent découvrir l'eau tiède: cette magistrate aurait subi des pressions!


Dans ce genre d'affaires les pressions sont monstrueuses et continues: hiérarchie, politiques, médias, opinion publique, amis, famille, etc. Chaque geste, chaque décision est scrutée, analysée et critiquée par des milliers de confrères et des millions de magistrats-pmu. La question n'est pas a-t-elle subi des pressions, ce qui est la norme, mais aurait-elle agi différemment que pour d'autres affaires similaires? Je précise «affaires similaires» car l'action est de facto différente que pour le péquin moyen, on est dans une justice de classe dans tous les cas....


Ce qu'il faut retenir: "La clochardisation de la justice" ! Une honte pour une prétendue démocratie !

Les Républicains s'échauffent. Dur, dur leur métier. Tiens pour leurs souvenirs : "


*Nicolas Sarkozy:

 Il avait tenté d'obtenir des informations secrètes

Il est reproché à l'ex-président d'avoir tenté d'obtenir en 2014, via son avocat, des informations secrètes auprès de Gilbert Azibert, alors haut magistrat à la cour de cassation, "trafic d'influence" à la cour de cassation en 2014, révélée par des écoutes téléphoniques. " . 


Au fourneau. Le plus sidérant dans cette salade du jour, qui occupe toutes les chaînes télé est : comment se fait-il que dans notre pays, on puisse mobiliser tous les médias, pour entendre quasi-rien, ne révéler que presque tien , pour suggérer une manipulation, et pire une injustice: le ministère de la justice s'intéressait au travail du parquet financier - évident - il en est ainsi de tous temps - mais au fait ce qui change quoi au "dossier" Fillon? Est-ce que l'ombre d'une allumette des griefs reprochés, changent? Il semble que non. Ce serait une justice expéditive? allez jeter un oeil aux comparutions immédiates..


Donc, pour les Républicains, quand la justice fonctionne, si l'un d'entre eux est concerné, c'est une injustice.


C'est pas compliqué.


L'idée était de dégommer Fillon sur sa déclaration "si on me met en examen, je lâche l'affaire". C'était ça le truc. Fillon avait dit ça en sachant pertinemment que si la justice fonctionnait normalement, il n'y aurait jamais le temps de le mettre en examen. Il n'avait pas pensé à une célérité exceptionnelle (jamais vue) dans le cadre de l'élection présidentielle. C'est les dessous de cette célérité qui commencent à apparaître.


Daniel traite cela de manière nulle car il est trop investi affectivement dans l'idée que Fillon est un salaud, qu'il a eu ce qu'il mérite. Car il est catho et qu'il a un truc qui ressemble à un château (plus russophile basharophile homophobe...).


Pour ceux qui veulent comprendre ce qui s'est passé, je leur suggère de trouver une condamnation depuis les débuts de la cinquième république pour emploi fictif d'un assistant parlementaire. Et oui: il n'y en a aucune. CQFD. On a inventé un délit pour dégager le favori de l'élection présidentielle. Et oui. C'était une tolérance. Pas joli joli mais une tolérance néanmoins (sinon il y aurait peut-être eu au moins une condamnation en 59 ans, non?).


Donc voilà. Le "système"  a dégagé Fillon. C'est aussi simple que ça. Le ciseau avait une double lame Sarkozy-Bourgi d'un côté, Hollande-Jouyet de l'autre. Et puis évidemment une presse qui détestait Fillon et adulait idiotement Macron ( enfin les patrons de presse en tout cas).


Désolé Daniel de vous expliquer la vie mais là, vous être très, très loin du compte.


Bernalicis : "Globalement, qui sont vos sources ? Est-ce des magistrats, des greffiers, des policiers ou des éléments qui trainent sur la photocopieuse ?"


Babonneau, jouant le courageux pot de terre contre le tyrannique pot de fer : "On ne vous dira rien !"


Ouah ! Quel panache ! 


Et pourtant, contrairement à la DGSI, Bernalicis ne demandait pas des noms, ils cherchait simplement "à comprendre la mécanique". 


Et curieusement quand on tape sur Google  "Babonneau journaliste entendu DGSI", on a une liste avec  "terme manquant... Babonneau". Le sujet n'intéressait-il pas la dame ?

"Sur le papier, par exemple, les fillonistes devraient se réjouir de la demande de Champrenault à Houlette, d'ouvrir une information indépendante. Ainsi, l'instruction Fillon aurait pu échapper à tout soupçon de manipulation par Hollande, et son ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas."


Daniel, c'est de la fausse naïveté ? S'il y a vraiment eu instrumentalisation de la justice contre Fillon, le but n'était évidemment pas de le faire condamner, chose impossible avant l'élection, mais de le décrédibiliser. Et l'ouverture d'une information judiciaire par juge d'instruction n'a pas du tout le même poids auprès des médias et de l'opinion qu'une enquête préliminaire du parquet.

Je ne suis pas  filloniste ,mais je vous trouve très modéré. Si tout ceci est exact , cela veut dire que l'on a fortement suggéré  à la procureur la voie judiciaire à suivre pour embarrasser Fillon  au maximum. C'est une manière de fausser l'élection .Je ne crois pas que cela soit directement politique puisque Hollande avait annoncé qu'il ne se représenterait pas ,mais c'est idéologique . La Droite , c'est mal et il faut lui mettre des bâtons dans les roues .

Désolé, j'ai en faite rien compris trop subtil pour moi :-(

Fillon et Macron vont en bateau

Fillon tombe à l'eau

Qui est-ce qui reste ?


Il est un peu tard pour lancer une bouée de sauvetage

surtout quand le tonnerre gronde

Et puis franchement, qu'aurait-on gagné au change?


Non maintenant, faut que la Justice cherche du côté des armateurs du bateau de notre Noé


Ce matin j'ai entendu les mots dits à Londres hier pour commémorer l'appel du 18 Juin 1940

une chose est certaine : ceux du 18 Juin 2020 sonnaient creux, un rappel du bon mot de Daniel Schneidermann, Macreux

En fait de subtilité, quand je lis les extraits parus, je n'ai pas l'impression qu'elle parle de pression dans le sens "Il faut absolument détruire Fillon". J'y vois plus le cas classique de l'administration des familles dans lequel le chef à la trouille qu'on se plante et ne cesse de vérifier le travail (challenger, pour parler vulgairement) de son subordonné pour être sûr que le dossier est carré. Le fait qu'elle dise qu'elle a finalement été convaincu plaide en ce sens je trouve. Et vu le contexte de l'affaire, c'est normal. D'autant plus que les défenseurs de Fillon mettait pas mal la pression en s'attaquant à l'indépendance de la justice et des journalistes, je comprends que la chef demandait régulièrement des compte-rendus, même journalier.


En plus c'était comme dans The Informant, plus le temps passait plus on en découvrait de belles, il fallait tenir le rythme ^_^


Ceci dit, je dis ça sans avoir lu le compte-rendu, je ne sais pas si la question de pression politique a été posé explicitement.


Faut reconnaître que les politiques qui se sont barbouillés de confiture et qui se sont fait épingler... l'ont souvent été dans le cadre d'une manipulation politique, partiellement ou totalement venue de leur propre camp. Sinon... on ne saurait presque jamais rien. 


Donc, l'argument d'un coup monté, dans la mesure où les délits existent vraiment... ça a plutôt tendance à me faire rire.


Je ne comprends pas votre attitude.

Qu'une enquête parlementaire soit également politique, est-ce surprenant ou choquant ? Non car :

- ce n'est pas la justice : la justice sera appelée à se prononcer si besoin plus tard

- il s'agit de parlementaires


Avez-vous été aussi critique (demande sincère car je n'en sais rien) vis-à-vis de vos confrères du canard quand ils ont décidé de feuilletonner leurs « révélations » ?


Pour ma part je n'ai pas trouvé correcte leur attitude : en pleine campagne, si il y avait matière à faire un papier, alors le minimum de décence aurait été de donner d'un coup d'un seul leurs « révélations ». En procédant comme ils l'ont fait, ils ont cherché le « buzz », le « fric », et ont été un acteur de la campagne ; était-ce du journaliste éthique ? (question sincère ; le journalisme n'étant pas mon métier)

Je remarque que leurs confrères de Médiapart, alors qu'ils avaient des éléments sur Notre Bien Aimé Président se sont tus ; était-ce du journaliste éthique ?

Mais peut-être que l'éthique est à géométrie variable ?


Donc je n'irai pas vérifier ce qui a été dit pendant cette audition (et ne pourrais donc « moduler » votre commentaire de celle-ci), et j'en reste sur deux impressions :

- il s'agit d'une enquête parlementaire, donc politique (comme celles du Sénat)

- le parquet financier a subit des pressions pendant une campagne


Après on peut avoir la lecture qu'on veut, la mienne (qui ne suit pas de droite) est que Fillon, Macron, Mélenchon, LePen ont fini dans un mouchoir de poche ; toute intervention pendant la campagne a forcément eu des répercussions non négligeables, et que donc le canard a influencé la campagne, et ce volontairement.


PS : je n'aime pas ce journal, car, à chaque fois que je l'ai lu (4 fois ; hors révélation ou scoop) il passait son temps à cracher sur tous les politiques et ce de manière malhonnête pour certains (mon dernier exemple était sur un gars d'extrême-droite, donc ce n'est pas parce que je serais partisan), qu'il n'y a pas de véritable enquête/analyse (c'est une feuille de ragots) ; je ne comprends pas l'aura dont bénéficie ce journal ; je ne dois tout simplement pas être dans le cœur de cible.

Si monsieur Homais revenait il lirait le Canrd enchaîné ( enfin il me semble )

la réponse est probablement en ce que fut le Canard il y a 30/40 ans... avant de devenir comme vous dites si bien une feuille de ragots bien partisane !



Je ne connais pas les motivations du Canard pour feuilletonner au lieu de faire un seul gros article, mais cette technique a permis de forcer Fillon à la faute, et ce plusieurs fois, permettant de juger de sa culpabilité très rapidement en plus de son hypocrisie, et donc je remercie le Canard pour ça.

Je ne connais pas les motivations du Canard pour feuilletonner 

Un peu de mauvaise foi ? Ils ont fait cela pour vendre du papier, et uniquement pour faire de l'argent. Ils ne sont pas des justiciers à bec de canard.


cette technique a permis de forcer Fillon à la faute, et ce plusieurs fois, permettant de juger de sa culpabilité très rapidement

Et voilà le canard a prouvé la culpabilité !

Pour votre information un journal ne prouve la culpabilité de personne, par contre ce jeu sur la place publique l'a cloué au pilori (au premier sens du terme : cela l'a exposé longtemps), mais le public en avait besoin, n'est-ce pas ?

La « vérité » du canard n'aurait pas pu être démontrée en une seule fois, le public avait besoin que l'on fasse durer l'affaire ... le public est bien trop bête pour pouvoir juger en une seule fois les « preuves » du canard ...


Vos propos montrent simplement que le canard a bien un lectorat fidèle et reconnaissant, mais également que certaines personnes attendent qu'on leur souligne, surligne, rehausse à coups de néons une information pour qu'ils puissent réfléchir ; d'où le succès des chaînes d'information dont la qualité n'est plus à démontrer.


PS : 

- et non « pousser à la faute » ne démontre pas la culpabilité de quelqu'un : vous imaginez réellement faire « émerger la vérité » en mettant quelqu'un sous pression alors qu'il est à un moment critique pour autre chose ?

- de plus vous ne réfléchissez pas beaucoup : à l'exception du costume (et qui est LA chose très grave, mais que bizarrement tout le monde a oublié et pour lequel il n'y aura pas d'enquête), tout était connu de tout le monde (et largement pratiqué par la classe politique) ; alors pourquoi faire cela et à ce moment-là ? Ajoutez à cela un parquet financier sous pression (du PS ; PS qui a vécu une saignée incroyable et qui à ce moment a vu ses rangs se clairsemer) et qui décide d'ouvrir une enquête


La justice est rendue par la justice, la culpabilité est décidée par la justice ; ce n'est pas la place publique ou un journal qui décide de cela.

Merci pour les amabilités ; votre agressivité et vos à priori vous décrédibilisent.


Je ne suis pas un lecteur du canard et je n'ai pu lu leurs articles. Par contre, j'avais suivi les trépidations de l'affaire avec soin, surtout les bêtises qu'avaient à dire les défenseurs de Fillon.


"pousser à la faute" est une des techniques principales de la police pour savoir si quelqu'un ment ou pas.


J'utilise ici "culpabilité" dans le sens commun, et non pas juridique, comme la plupart des gens, et je peux décider si quelqu'un est coupable à mes yeux ou pas (un petit coup de dico vous fera du bien : https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/coupable/19797 ) .


M'enfin, ça m'apprendra à faire confiance à l'intelligence de mes interlocuteurs... >_<

Merci pour les amabilités ; votre agressivité et vos à priori vous décrédibilisent.

Je vous présente mes excuses de vous avoir heurté ; ma réaction est à la hauteur à mon indignation (c.f. la suite).


"pousser à la faute" est une des techniques principales de la police pour savoir si quelqu'un ment ou pas.

On a vu à quel point cela a marché par le passé ... ; mais surtout ici cela n'a rien à voir : quand la police attrape quelqu'un, la personne a des droits dont celui de se taire (en plus de celui de ne pas subir le feu de mille côtés à la fois : on n'a à faire qu'avec la police à ce moment-là).

Pas dans notre « affaire » : Fillon n'avait pas le droit de se taire, il devait dire quelque chose, non pas tant pour l'affaire elle-même (puisqu'il ne répondait pas à la police/justice mais à un journal), que pour la présidentielle. Il n'était pas en position de dire « la vérité » ou de « se défendre » car il était candidat à la présidentielle, désigné par un parti, représentant des électeurs.


Mais vous ne vous rendez pas compte à quel point c'est grave de comparer l'action d'un journal à celle de la police ou de la justice ? Sérieusement ?


J'utilise ici "culpabilité"

Culpabilité n'a aucun autre sens que celui de désigner quelqu'un de coupable, et la définition du Larousse va dans mon sens ; et donc en l'espèce le petit jeu du canard aurait permis de démontrer la culpabilité de Fillon ?

Et bien non, cela n'a rien démontré ; je le répète : cela n'a rien démontré.

Grand bien vous fasse de faire confiance à un journal pour connaître la « vérité », mais ce n'est pas mon cas.



Je le redis avec force : un journal ne fait pas oeuvre de justice ; la presse fait son beurre en vendant du papier.

Si réellement le canard avait voulu avertir le citoyen du danger que représentait Fillon, alors il aurait simplement dû donner tous ses éléments d'un coup. Ensuite Fillon aurait été mis sous pression de la même manière si le reste de la presse avait bien voulu suivre.


Rien n'est diffusé à la presse qui n'arrange quelqu'un (à part les lanceurs d'alertes évidemment). D'ailleurs est-il même bien utile de diffuser des informations véritables, vérifiables et opposables à la presse ?

Non de simples rumeurs suffisent. La rumeur court toujours plus vite que la vérité, et elle tâche.


PS : d'ailleurs qui a donné les informations au canard ? Ça tombe bien, n'est-ce pas ?

C'est amusant de savoir que le gars qui a vendu la mèche pour les costumes était également un ami proche de Sarkozy (dont les réseaux ont été mis à contribution par Notre Bien Aimé Président)

Source (et plus) : https://francais.rt.com/france/40051-on-a-bien-nique-costards-fillon-vengeance-proche-sarkozy


PPS : je le répète : je ne suis pas de droite (la droite commence au PS/EELV pour moi) ; juste un citoyen concerné et attristé que les médias de masse fassent la pluie, le beau temps et l'opinion alors qu'ils ne sont que dans une recherche d'argent (sans parler des biais, etc) ; être sur le site d'ASI et ne pas réfléchir vis-à-vis des médias ...

Excuses appréciées. :-)


Il me semble qu'on est d'accord sur certaines grandes lignes, et d'ailleurs j'avais hésité à rajouter ça à mon tout 1er message en haut, juste après "un seul gros article" : "(bien que je puisse facilement imaginer que les raisons pécuniaires fassent parti des motivations du journal)", mais cela m'avait paru peu important.


Cependant, je maintiens qu'il est plus efficace pour faire surgir la vérité de feuilletonner : je prendrai en exemple Cazuhac (aussi de droite, mais moins ;-) ), qui a commis une énorme bourde avec son discours devant l'assemblée nationale (perso, j'espère que cela a ouvert les yeux de pas mal de gens, jeunes ou moins jeunes, sur les politiques).


Là, Fillon s'est quand même aussi pris les pieds dans le tapis. J'ai moins la chronologie en tête qu'il y a 3 ans, mais le coup fatal a été assené par Envoyé Spécial et le témoignage de Pénélope qui s'ennuyait à ne rien faire. Si le Canard avait été plus exhaustif en un seul coup, Fillon aurait probablement été plus prudent dans ses déclarations, alors que là les 2 paroles, entre le mari et la femme, se sont télescopés au delà de tout doute possible (enfin pour moi), d'où mon jugement de culpabilité (et non pas celui du Canard, que j'ignore).


Sinon, comme évoqué dans d'autres commentaires par Cultive Ton Jardin, il ne faut pas se faire trop d'illusions sur ce qui fuite du monde politique, cela vient souvent d'anciens "amis". A partir du moment où les faits ne sont pas inventés et sont solides, cela ne me pose pas de problème. Si j'avais voulu voter Fillon pour sa probité affichée, j'aurais apprécié la sortie du Canard.


Autant que je me rappelle, ASI n'a pas eu de reproches conséquents sur l'enquête du Canard il y a 3 ans, donc personnellement je n'ai pas de raisons de la critiquer.


S'ils avaient menti, ou colporter des choses fausses sans rien vérifier, cela serait bien évidémment condamnable (sens commun ;-) ). (ils ont fait 1 boulette cependant, si je me rappelle bien, mais j'ai oublié laquelle)


Pour finir, je pense que la recherche de la vérité est une noble tâche, que des journalistes peuvent la faire (parfois), et que leur rôle peut donc être complémentaire de celui de la Justice et de la Police, surtout quand ceux-ci ne font pas correctement leur travail.


Mais effectivement, en lecteur d'ASI chevronné, je connais les limites du journalisme.


Donc j'imagine qu'on peut résumer notre différence de point de vue sur le fait qu'en lisant ASI, je n'ai pas constaté de travers sérieux à l'enquête du Canard, journal qui m'indiffère généralement, alors j'ai été très intéressé par la tartufferie de Fillon, et que cela m'a semblé d'utilité publique que de la divulguer.



Je crois que vous ne comprenez toujours pas la portée de ce qui s'est produit pendant cette élection (et les répercussions sur les prochaines) : un candidat sérieux à l'élection présidentielle (son score final le démontre) pas pire sur le fond que ses concurrents de droite (Macron, etc) a été éliminé par la stratégie de feuilleton d'un journal (dont la seule motivation était l'appât du gain) instrumentalisé par on ne sait qui.


Il n'est pas question de justice : la justice se serait exprimée de la même manière si il y avait eu un seul article ! (modulo les pressions du PS sur le parquet financier, etc)


Ici il est question de l'élimination délibérée d'un candidat à la présidentielle (le canard savait parfaitement ce qu'il faisait et quelles seraient les conséquences).


Et si on s'occupe de l'aspect moral (puisque à vos yeux cela justifie tout), pensez-vous vraiment que la France se serait moins bien portée si Fillon avait été au second tour face à Le Pen ?

Et bien pour ma part, je pense que la France aurait gagné à ce que Fillon passe au second tour car :

- la droite aurait été obligée de se différencier de l'extrême droite, et ainsi aurait peut-être pu exister à nouveau (la droite ce n'est pas « les méchants » ; on peut être de droite sans être un salaud, un exploiteur, etc)

- Fillon n'aurait jamais pu faire tout ce qu'a fait Notre Bien Aimé Président (le classique « la droite c'est les méchants, nous la gauche PS on est les gentils, opposons-nous ! »), et la France n'aurait pas dépassé tout ses records récents (en manifestations, en violences policières, en atteintes à l'État de droit) ; regardez le bilan de Notre Bien Aimé Président !

- le mégalomane serait sûrement tombé dans l'oubli (aucun mérite particulier, aucune capacité à se faire élire « normalement », etc)



Donc ce qui s'est passé est grave, et à la prochaine élection même de simples rumeurs auront des répercussions graves.



PS : en plus en terme de personnalité, je préfère Fillon au Jupiter actuel (il a un grain Notre Bien Aimé Président).

Personnellement, je ne veux pas voter pour quelqu'un de foncièrement malhonnête, et je pense que ces personnages doivent être tous éliminés de la politique (vaste programme, vous me direz ;-) ).


On ne peut pas passer de contrat avec un quelqu'un de malhonnête, et donc impossible de lui faire confiance.


Ce n'est pas le Canard qui a fauté, mais Fillon ; il a merdé tout seul. Si le Canard n'avait pas feuilletonné, cela n'aurait probablement pas changé le résultat de l'élection, par contre j'aurais probablement personnellement eu quelques doutes sur la situation (en imaginant que Fillon aurait mieux brodé en ayant tous les éléments dès le départ).


Sur le papier, avant les élections, il n'y avait pas beaucoup de différence entre le niveau de malfaisance de Fillon et de Macron, donc au final, je trouve ça bien hasardeux de faire des pronostics après plusieurs années de règne (ie: Sarkozy a fait bien assez de mal à la France).


Et si on regarde l'ensemble des élections, ce qui s'est passé sur Mélenchon est bien plus ignoble, vu que là c'était mensonges et propagande à tout va ("il va transformer la France en Vénézuela", "Mélenchon est comme Lénine (ou Stalinien)", etc.).


Les tribulations de Fillon me semblent bien fades à côtés, et amplement méritées, contrairement à Méluche.


« Personnellement, je ne veux pas voter pour quelqu'un de foncièrement malhonnête, et je pense que ces personnages doivent être tous éliminés de la politique (vaste programme, vous me direz ;-) ).

On ne peut pas passer de contrat avec un quelqu'un de malhonnête, et donc impossible de lui faire confiance. »

Et voilà on y retourne : la canard a fait oeuvre de justice.

Je le répète : lorsque Fillon a été sommé de répondre pour cette affaire, il n'était pas libre de parler (candidat pour un parti, etc), et cela met fin à tout parallèle avec la justice ; il a été jugé par l'opinion publique, une opinion agitée par on ne sait qui, mais par l'entremise du canard.


Fillon a dit : « il ne faut pas faire croire aux français que cela va régler le problème des retraites [...] la retraite par points permet de baisser chaque année le montant, la valeur des points et donc de diminuer la valeur des pensions » (c.f. https://www.youtube.com/watch?v=N3dD20OcAQg )


Alors de Notre Bien Aimé Président et de Fillon qui ment le plus ?



« Si le Canard n'avait pas feuilletonné, cela n'aurait probablement pas changé le résultat de l'élection »

Je ne le crois pas, et j'ai déjà expliqué pourquoi (le score final, les disparitions du PS-candidat de la droite ont fait basculer les sondages et renforcer le chantage à Le Pen).



« par contre j'aurais probablement personnellement eu quelques doutes sur la situation (en imaginant que Fillon aurait mieux brodé en ayant tous les éléments dès le départ). »

Alors c'est que vous êtes naïf et avez besoin que l'on vous souligne/surligne/encadre au néon les infos.

Fillon n'a pas brodé : il a juste nié qu'il y ait un problème, et il a surtout exprimé le fait qu'il n'y voyait pas un problème (ce qui montre le décalage entre leurs milieux et les nôtres : de tels avantages leur paraissent normaux).



« Sur le papier, avant les élections, il n'y avait pas beaucoup de différence entre le niveau de malfaisance de Fillon et de Macron, »

Vous parlez pour vous. Pour ma part, j'ai lu les programmes, et j'ai écouté (sur youtube) quelques meetings (c'était par honnêteté intellectuel afin de pourvoir les critiquer ; ce n'est pas comme si j'allais voter pour eux) et j'ai vu la différence.



« Sur le papier, avant les élections, il n'y avait pas beaucoup de différence entre le niveau de malfaisance de Fillon et de Macron, donc au final, je trouve ça bien hasardeux de faire des pronostics après plusieurs années de règne (ie: Sarkozy a fait bien assez de mal à la France). »

Des pronostics ? Vous parlez de ma façon de voir l'action de Notre Bien Aimé Président à l'avenir ?

Si j'ai bien compris votre propos, alors ce n'est pas un pronostics, Notre Bien Aimé Président a cassé l'État de Droit en France (e.g. un préfet peut à sa discrétion assigner quelqu'un à résidence un an sans avoir à rendre des comptes ; charge à l'intéressé de payer un avocat et d'aller voir la justice administrative ...), a installé comme normale le « séparatisme », ne parvient plus à contrôler la police « républicaine » (sans parler des lois travail, retraites, etc etc etc).

Notre Bien Aimé président a fait bien pire que Sarkozy (pour peu qu'on se limite à l'échelle nationale ; à ce tarif là, Hollande c'était pire que Sarkozy aussi).




« Et si on regarde l'ensemble des élections, ce qui s'est passé sur Mélenchon est bien plus ignoble, vu que là c'était mensonges et propagande à tout va ("il va transformer la France en Vénézuela", "Mélenchon est comme Lénine (ou Stalinien)", etc.). »

Vous me faîtes bien rire : Mélenchon n'avait aucune chance de passer car jamais les bourgeois n'auraient laissé passer quelque chose à gauche (le PS ce n'est pas la gauche ...). Et si il avait pu réussir à être au second tour, rien ne dit qu'il aurait été soutenu face à Le Pen.

De toute manière, personnellement, avec le recul cela me semble préférable ainsi car LFI a pu former ses cadres, toucher/éduquer à ses idées un public plus large. Il n'est pas certain que l'appareil d'État ait suivi un président Mélenchon (c.f. Lordon sur la candidature de Mélenchon : https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/frederic-lordon-soutenir-melenchon à 17:08 ).




« Les tribulations de Fillon me semblent bien fades à côtés, et amplement méritées, contrairement à Méluche. »

Toujours pas compris ? Ce n'est pas parce que, selon vous, Fillon mérite son malheur, que NOUS, français, méritions d'être ainsi manipulés.

La justice passera pour Fillon, en revanche la petite musique des affaires agitées au moment des élections va s'installer (et cela n'a pas cessé depuis le miracle démocratique de 2017), et pourrir encore plus la confiance en la politique et les politiciens, en la justice, en les médias. Dorénavant le chantage de l'extrême droite au pouvoir étant trop faible (on a vu le score au second tour de Notre Bien Aimé Président), il faut ajouter les affaires (qui n'auront pas besoin d'être vraies, etc) pour orienter le vote.



Mais bon si après avoir tellement échangé sur le sujet, je n'ai pas mis ne serait-ce que l'étincelle du doute sur l'action « positive » du canard, alors je ne vois pas l'intérêt de discuter plus avant du sujet.





PS : puisque vous parlez du canard vis-à-vis de Mélenchon, vous vous rappelez des multiples mensonges/ragots/etc à l'encontre des Corbières, Branco ?

PPS : sympa la décision du procès de Fillon un jour après le second tour ; pas de bol n'est-ce pas ... Pour quelque chose connu de tous depuis quoi 10-20 ? Mélenchon partage mon point de vue : https://twitter.com/i/status/1274740017462738945

Les boules puantes et les fausses rumeurs n'ont pas attendu Fillon pour avoir le droit d'exister, et elles ont déjà été utilisées contre Mélenchon aux dernières présidentielles, et cela aurait été le cas même sans l'affaire Fillon, donc j'ai du mal à saisir vos craintes des conséquences de l'affaire Fillon pour les prochaines élections.


Personnellement, je ne me sens pas du tout manipulé par l'affaire Fillon (je suis naïf, mais pas assez pour ne pas en imaginer les coulisses). Par contre, si un journal avait eu une info prouvant la malhonnêteté de Mélenchon et qu'il ne l'avait pas sortie correctement et qu'on l'aurait appris qu'après les élections, là pour le coup je me serais senti manipulé..!


Pour le pronostic, je parlais bien évidemment de ce qu'aurait fait Fillon au pouvoir, et non pas de Macron. Cela me paraît compliqué de savoir s'il aurait fait pire ou un "peu moins pire" (les discours et les programmes politiques n'engageant que ceux qui y croient).


Et c'est là qu'on diffère fondamentalement : pour moi choisir entre Fillon et Macron, c'est choisir entre la peste et le choléra, alors que pour vous Fillon c'était sensiblement moins catastrophique et donc vous regrettez qu'il ne soit pas président à la place Macron. Si vous arrivez à imaginer qu'il vous indiffère (ou vous débecque autant que Macron), vous allez voir que c'est d'un seul coup beaucoup plus facile de voir qu'il n'y a pas d'injustice ni de manipulation outre-mesure. :-)


Donc en gros pour moi, c'était choisir entre "situation de merde" et "situation de merde mais avec un gros tartuffe truandeur dégommé", et donc la 2nde option est évidemment la meilleure.

Les boules puantes et les fausses rumeurs n'ont pas attendu Fillon pour avoir le droit d'exister, et elles ont déjà été utilisées contre Mélenchon aux dernières présidentielles

N'hésitez pas à étayer votre propos car je n'ai pas souvenir d'une affaire sortie à quelques semaines d'une présidentielle et soutenue par la justice ... Moi je dis que non mais je ne peux pas prouver (on ne eut pas prouver l’inexistence), en revanche vous pouvez prouver vos dires : aller sur les 4 dernières élections (ça nous ramène à Mitterand tout de même) ; allez-y.


Vous confondez le soutien des médias à certains candidats et l'affaire actuelle.


Par contre, si un journal avait eu une info prouvant la malhonnêteté

Et Médiapart relativement à Macron ? ....


Pour le pronostic, je parlais bien évidemment de ce qu'aurait fait Fillon au pouvoir, et non pas de Macron. 

L'histoire récente donne de quoi réfléchir : la (fausse) gauche a toujours fait plus de dégât au pouvoir que la droite (Hollande plus que Sarkozy ! Encore sans tenir compte de la guerre) ; il me paraît évident que Fillon au pouvoir n'aurait pas pu faire autant de dégâts.

Si cela avait une seule chance de vous convaincre, je chercherais même des éléments étayant mon propos (il y des livres et articles sur le sujet), mais je pense que cela ne servirait à rien.

Je parlais des élections d'une manière générale, je n'ai pas spécifié présidentielles, sauf pour Mélenchon ; dans ce cas, il y a une différence entre soutenir un candidat, et mentir & manipuler au sujet d'un autre (eg: tribune menteuse & manipulatrice de Joann Sfar dans Le Monde 48h avant l'élection, càd juste avant l'arrêt de la campagne et l'interdiction donc d'y réagir).

Et je ne me rappelle pas avoir soutenu le soutien de Mediapart vis à vis de Macron... ;-)


Je connais la théorie des dégâts plus importants par la fausse gauche, mais je ne suis d'accord avec que sur la marge (sauf peut-être à mettre Macron dans la fausse gauche, mais là ça commence vraiment à pousser beaucoup). Pour moi, les 3 derniers présidents s'inscrivent sur un même ligne, que Fillon n'aurait très probablement pas brisée, vu qu'il a été 1er ministre pour le 1er.

Je parlais des élections d'une manière générale,

Je n'ai jamais parlé que de la présidentielle, et dans mon dernier message j'ai indiqué que cela se généralise.


Et je ne me rappelle pas avoir soutenu le soutien de Mediapart vis à vis de Macron... ;-)

Et je ne l'ai jamais dit... ;-)

Mais puisque vous évoquez le sujet, vous n'avez manifesté aucune indignation à ce sujet, et pourtant à vous lire : Par contre, si un journal avait eu une info prouvant la malhonnêteté de XXXXX et qu'il ne l'avait pas sortie correctement et qu'on l'aurait appris qu'après les élections, là pour le coup je me serais senti manipulé..!


Je connais la théorie des dégâts plus importants par la fausse gauche, mais je ne suis d'accord avec que sur la marge

Ici encore c'est facile de prouver le contraire : trouvez moi une chose qu'a fait la droite et qui est pire que ce qu'a fait la gauche.


Fillon n'aurait très probablement pas brisée

Fillon est de droite, a été parent, a dû gagner des mandats et a fait ses preuves. Les psychologies de Notre Bien Aimé Président et la siennes n'ont rien à voir.

Ensuite je n'ai pas dit qu'il était à gauche, j'ai juste dit que si il avait été au pouvoir :

- la "gauche" se serait opposée à toute action "excessive"

- la presse de "gauche" aurait crachée sur lui (comme sur Sarkozy en son temps, etc)

- les citoyens de "gauche molle" auraient été mobilisés a minima intellectuellement contre lui



M'enfin.


Sauf que je n'ai pas voté Macron... ;-)

Cependant, l'affaire de sa campagne financée par son ministère est également sortie avant les élections ; eg: https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/02/03/emmanuel-macron-peut-il-etre-inquiete-dans-l-affaire-des-frais-de-bouche_5074081_4355770.html


Je n'ai pas dit que la droite fait pire que la "fausse" gauche, mais que les 2 sont plus ou moins équivalents (et ce plusieurs fois).
Dans les trucs les pires de la droite, de tête comme ça, je classerai la fin de la police de proximité par Sarkozy, ainsi le Traité Européen revoté par le parlement en changeant 3 virgules, et pour finir la guerre en Lybie. (j'oublie certainement d'autres choses peut être encore plus terribles)


Je pense qu'on peut trouver facilement des choses aussi graves sous Hollande et sous Macron ; après on peut essayer de les classer sur une échelle d'ignominie, mais je n'y vois pas trop l'intérêt ; ils sont tous inacceptables, à des degrés suffisamment proches pour ne pas m'en faire préférer l'un par rapport à l'autre.

Sauf que je n'ai pas voté Macron... ;-)

Hors sujet. Je ne vous l'ai pas demandé et ne l'ai pas sous-entendu.


Cependant, l'affaire de sa campagne financée par son ministère est également sortie avant les élections

Rien à voir, et l'article des décodeurs le dit explicitement.

Et j'ai toujours parlé de la stratégie de feuilleton du canard.

Pour finir vous noterez les dates concomitantes des deux « événements » : le même 25 janvier 2017, le canard publie son info sur Fillon et le livre sort sur NBAP ; en revanche le contenu du livre avait fuité bien avant auprès des intéressés (obligatoire pour le contradictoire etc ; la presse, contrairement à l'édition, peut se prévaloir d'un délai de quelques jours, c.f. Mélenchon concernant « ses affaires » ; sans compter la proximité des maisons d'édition avec le pouvoir) ...


Je n'ai pas dit que la droite fait pire que la "fausse" gauche

Et je n'ai jamais dit que vous l'aviez dit.


 les 2 sont plus ou moins équivalents (et ce plusieurs fois).

Et je vous le redis : je n'ai pas le même point de vue, encore étayée plus bas.


Je pense qu'on peut trouver facilement des choses aussi graves sous Hollande et sous Macron

Ok : trouvez moi quelque chose d'aussi grave que l'inscription dans la loi normale des lois d'état d'urgence ? Trouvez moi quelque chose aussi grave que de donner libre court à l'arbitraire d'un préfet pendant un an ?[1]


la fin de la police de proximité

Vous vivez sur quelle planète ? À côté de tout ce qui s'est passé en France depuis que NBAP a le pouvoir ?


Traité Européen revoté par le parlement en changeant 3 virgules, et pour finir la guerre en Libye

Je vous parlais bien du national, non ? Ne l'ai-je pas suffisamment répété ?

Sinon évidemment, à ce tarif-là rien n'étant plus grave qu'une guerre (et en particulier le désastre pour les libyens), arrêtons même de critiquer NBAP : bah oui, il y a (eu) pire.

En ce qui concerne le traité européen, si il s'agit d'une violence faite à la république, elle n'a rien à voir avec ce à quoi on assiste maintenant, par contre elle marque peut-être le « sans-gêne » d'une certaine élite.


suffisamment proches pour ne pas m'en faire préférer l'un par rapport à l'autre

Je ne partage pas votre sentiment, et je l'ai assez exprimé.



Mais de quoi parlais-je au départ ? De la stratégie de feuilletonage du canard, alimenté par on ne sait qui, pour faire de l'argent, et en sachant bien les conséquences que cela auraient.



[1] Enfin ! L'ONU, le Conseil de l'Europe, la LDH, les magistrats, les avocats, des gens de droite (François Sureau, etc) alertent sur les dérives en France de l'état de droit, et cela ne vous émeut pas plus que ça car cela se serait déjà produit avant ?

Et bien non, et c'est bien là le spécifique de NBAP, et je ne crois pas que Fillon aurait même pu faire le 1/4 de tout ce qu'a fait NBAP.

Mais j'ai le sentiment que ce qui se passe en France ne doit pas vous émouvoir tant que ça, puisque tout se vaut. Évidemment avec ce prisme, le canard et sa stratégie ne vous gêne guère.

Quoi qu'il en soit des stratégies de dégommage de Fillon et des canaux empruntés par ses adversaires pour les réaliser, le clan Fillon (lui et sa famille) n'en demeure pas moins coupable de malversations et de délits vraiment graves en ce qu'ils portent atteinte lourde à notre républiqu, à nos institutions et à ce qu'il reste de notre démocrature. 


Que les fillonnistes s'en agacent me parait une réaction bien logique, mais logique ne signifie pas valable, ni légitime et encore moins recevable. 


Détourner, des années durant, l'argent du contribuable à des fins d'enfortunement personnel, tout cela en prétendant gouverner, représenter les Français et légiférer sur la trajectoire de leurs vies, pardon, mais ce n'est pas une mince affaire.  


Quelle qu'ait été la "qualité" de la stratégie du camp d'en face, ses finalités politiques, aussi merdiques fussent-elles, la faute de Fillon ne saurait résulter ni apparaître excusable. 


D'ailleurs, pour ma part, il devrait croupir en taule (si la Justice s'appliquait à lui comme elle s'applique à moi)  et ses biens mal acquis auraient dû être saisis. 


Quand à la subtilité de ce qui s'est joué dans les alcôves du pouvoir pour en arriver à dégager un cerbère odieux afin de lui substituer un sociopathe puérile sur la dernière ligne droite de la présidentielle, je laisse aux éditorialistes et chroniqueurs-commentateurs le plaisir d'en glauser et de s'en divertir. Moi, perso, je cherche toujours un endroit où vomir en paix.


Il est à noter que M. BERNALICIS débattait en pleine nuit au moment des débats parlementaires précédant la loi du 23 mars 2019 portant sur la programmation de la Justice 2018-2022 en relevant les incohérences du texte. Cela était possible de le voir via le site DirectAN.

D'après Internet, il n'a pas une formation de juriste. Néanmoins, il connaît bien son sujet. Cela a d'ailleurs été remarqué par les membres d'un barreau proche de sa circonscription.

A cet effet, cela faisait du bien de pouvoir voir quelqu'un qui disait vraiment les choses avec clarté et précision.


J'espère juste, sans vouloir lui manquer de respect, que le poste de président de cette commission n'est pas trop surdimensionné pour lui.

«par exemple quand il demande à une journaliste, Marine Babonneau, de révéler ses sources»


Comme dans le tweet que vous citez, vous deformez sa question, il ne demande nullement à la journaliste de révéler ses sources, mais demande, globalement, à quels types de sources ils ont recourt. Cette question me paraît légitime, on a le droit de savoir comment les journalistes travaillent.


C'est assez malhonnête comme déformation.


M'enfin, je le savais !


C'était François Giscard Juppé qui aurait du être élu.

Nôtre matinaute fatigue...Vivement lundi, il aura, ,je l'espère, pour l'intérêt du site, récupéré...

Vous avez raison : on ne devrait juger un homme politique que lorsqu'il a dépassé 90 ans ( comme Balladur ). Ce devrait être un principe constitutionnel.


Par ailleurs, on peut penser, comme Pierre Dac que : " En dehors de la magistrature debout, et de la magistrature assise, il existe, rarement, heureusement, d'autres formes de magistrature, à savoir : la magistrature à genoux, à croupetons, sur le dos, à plat ventre, et roulée en boule, qui sont cause que, parfois, la justice est boiteuse" .

le fait qu'"on" ait décidé de sortir l'affaire Fillon plutôt que de se pencher sur les mécènes de Macron, voire de son utilisation des fonds de son ministère pour sa campagne est indéniable.


ça ne veut pas dire pour autant qu'il n'y a pas "d'affaire Fillon" 


Les journalistes investiguent, mais travaillent aussi avec des sources internes qui leur délivrent des choses, au bon moment , il ne faut pas non plus se cacher derrière son petit doigt





Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.