231
Commentaires

Faites chauffer la cire !

Derniers commentaires

A propos de l'Origine du monde et Cie, je vous recommande ce petit documentaire au poil : http://www.youtube.com/watch?v=NRVRwqxqqg0
A props de "l'origine du monde", faut il censurer cette photo ?
(si le lien ne marche pas [3 fois sur 4], voir la page originalle...)
Bonjour,

à propos de l'histoire de l'Origine du monde de Courbet, je conseille vivement (si personne ne l'a mentionné ici), le très chouette bouquin d'Enis Batur, La Pomme, paru chez Actes Sud. Ma dernière lecture de vacances...
Sur le sujet, la complexité est grande !
La trinité féminine Eve/Marie/Marie-Madeleine ont trois types de poils qui renvoient à trois modèles de femmes.
- La pêcheresse Eve qui cache ses poils à poil
- La vierge Marie vierge de poils
- Marie-Madeleine couverte de poils (capillaires) la plupart du temps.

NB : Et les sourcils rasés de la Joconde on pourrait en parler aussi.
Et n'oublions surtout pas cet artiste tchèque très raffiné qui photographie (et puis repeint) des oilps partout partout:
Et même de la cellulite!

Si vous aimez:
http://photobucket.com/images/jan%20saudek/

Inutile de dire que c'est pas par un article dans Elle que je l'ai découvert!
brassens , dans l'eau de la claire fontaine
Belle chronique, Alain. Merci infiniment.

Giorgione se fait épiler dans votre texte : sous l'image, on lit "Vénus de Giogione".
Très jolis acrostiches Olivier...

Je fais plutôt les miens sur des prénoms féminins (la preuve tout à l'heure)

Connaissez-vous celui-ci :

S'attacher au combat contre un autre soi-même,
Attaquer un parti qui prend pour défenseur
Le frère d'une femme et l'amant d'une sœur,
Et rompant tous ces nœuds, s'armer pour la patrie
Contre un sang qu'on voudrait racheter de sa vie,
Une telle vertu n'appartenait qu'à nous ;
L'éclat de son grand nom lui fait peu de jaloux,

Corneille : Horace (acte II, scène 3)

***
alors m Korkos comment allez vous
au poil ?
RÉPONSES EN VRAC


PATRICE G. : « Et n’oublions pas non plus qu’avant d’être “à poil” la Maja est habillée (vestida puis desnuda) le premier strip-tease pictural de l’histoire ? Pas certain mais je parie qu’Alain en rusé coquin a des idées sur la question… »

J'ai une idée sur la question, en effet : vous vous foutez le doigt dans l'oeil jusqu'au coude ! Car c'est d'abord la Maja desnuda qui a été peinte, entre 1799 et 1800. Puis la vestida entre 1800 et 1803. C'est donc un sliptize à l'envers :-)




A propos des comm' sur le voile :

Olivier Caro m'a posé une question, à laquelle j'ai répondu en lui indiquant un lien qui répondait à sa demande. Il est assez grand pour se faire une opinion, je pense, aussi n'était-il sans doute pas utile de réembrayer avec une discussion sur le sujet, qui s'est déjà tenue dans d'autres forums.
Maintenant, vous faites ce que vous voulez, hein, je ne suis pas le ouèbmaistre et n'ai aucun pouvoir de modération ou quoi que ce soit qui y ressemble.
Je vous donne seulement mon avis.
Personne ne s'ennuie!
En tout cas vaux mieux la cire que les produits diluants les poils, car ils sont dangereux pour l'environnement et pour la santé!

Pour le reste, qu'est ce que vous voulez, il ne faut pas diaboliser!
ça me fait penser à une anecdote sur un critique d' art anglais de l' époque victorienne, John Ruskin qui fuya le lit conjugal lors de sa noce lorsqu' il découvrit que son épouse avait des poils contrairement à ses chères statues antiques.
Diable ! Alain, voici une cro-nique qui porte bien son nom, un texticule (© Michel Tournier) de haut vol… Le genre de truc qui vaso-dilate à fond !

Tenter d’être au niveau, en illustrant le propos, n’est pas une mince affaire...

D’abord merci pour la “Vénus au miroir”, bien cachée, mais accessible en grande définition sans devoir prendre l’Eurostar…

Je réalise soudain combien cette notion de reflet de la réalité, de double, est mon modèle en photo :

Promenade dans Saïgon

Bao gourmande et son reflet

Rubens a sa version de cette histoire de reflets, un peu plus lourde mais loin d’être inintéressante :

LA VENUS DE RUBENS

Au fait, les cerfs partout, n’est-ce pas que, déjà, Sarko se glissait chaque fois que possible dans les écrans ? J’ai comme un doute !

Et pendant que j'y suis sa fille de couverture s’est crue autorisée à saboter Mister Bob Dylan hier en en sortant une version aphone et sucrée de Blowing in the Wind, c’est quand même gonflé !

La preuve ici, suivie de la référence :

CARLA À LA PEINE

DYLAN LE GÉNIE

Mais là nous nous égarons (moi surtout)

Avant d’entrer dans le vif du sujet (les plus observateurs auront remarqué que j’ai écrit “vif” et non pas “vit”) quelques suggestions de sous-titres accrocheurs, voire racoleurs pour @si :

@si le site poilu*

@si le site velu*

@si le site le plus poilant

@si le site dépoilé

@si le site à loilpé

@si le site qui ne débande pas

@si le site vaso-dilaté

@si le site qui épile

@si le sexe à piles

@si le sexe à poils

@si le site qui ne mollit pas

@si le site chaud comme la braise

* Les motards disent d’une moto qu’elle pousse “velu” ou affirment que leur meule est assez “poilue” !

Tiens, passant une fois de plus du gallinacé à l’ongulé (no comment) : aujourd’hui c’est la Saint Arsène (Lupin)… Une petite pensée pour notre héros !

Mais revenons donc à nos poils

Et n’oublions pas non plus qu’avant d’être “à poil” la Maja est habillée (vestida puis desnuda) le premier strip-tease pictural de l’histoire ? Pas certain mais je parie qu’Alain en rusé coquin a des idées sur la question…

La Maja, à poil ou non

Trêve de billevesées, je vous ai préparé quelques sucreries montrant en particulier que la magnifique O finit son histoire enfin totalement nue (épilée) afin qu’aucun détail de son anatomie ne soit masqué… (j’avais réclamé des chèques pour ces sublimes illustrations de Guido Crepax, je n’ai rien vu venir mais je sais aussi faire des cadeaux !)

O avec sa toison se prépare pour la fête finale

Maintenant elle est épilée, vraiment nue, et n’échappe plus au regard

La Preuve

Quel dessin !

Pierre Louÿs, Recherches sur l’épilation des femmes dans l’Antiquité, sous la Renaissance et à l’époque contemporaine. Se trouve chez les illustres barbiers pour dame de Paris et au guichet de la station Motte Piquée

La petite enveloppe est bel et bien destinée à mettre quelques poils de la chatte de l'aimée (si elle ne les a pas cramés sur un toit brûlant)

Pierre Mac Orlan, Petites Cousines, aux dépens d’un amateur (1934) On épilait sec entre les deux guerres !

Enfin sur les mœurs actuelles une précision cher Alain : les Vietnamiennes civilisées se rasent toujours les aisselles, même si l’Ao Dai traditionnel ne laisse voir qu’un minuscule triangle de peau…

COMME ICI

Puisque vous insistez, un petit tour au Vietnam :

Armstrong, the great Satchmo, What a wonderful world

Bonjour Vietnam

… Ce sont les Allemandes qui gardent leurs touffes d’aisselles et leurs poils aux pattes, les Germains adorent ça, même dans les milieux les plus raffinés (les gros poils bien noirs sous les collants fins c’est d’un effet… pétrifiant !)

Bon ! On a parlé de poils, de Vietnam, de musique... Un peu foutraque, un peu baroque tout ça… Mais Bach, Haendel, Vivaldi c’est pas mal du tout… Si on faisait un fil “musique” je vous trouverais des merveilles…

Pour conclure aujourd’hui je vous dis :

Mes enfants
Poil aux dents

Respectez
Poil au nez

La vieillesse
Poil aux fesses

Et la vertu
Poil au cul

***
Mais pourquoi, oui pourquoi,
le poil a-t-il si une si mauvaise réputation sur le sexe
et une si bonne sur la tête ?

J'ai beau me la gratter (la tête), je ne vois pas...
Bonjour a tous,
Je pense qu'il faut chercher plus avant sur les poulpes dans les estampes japonaises. Il doit y avoir une symbolique dans le poulpe, ou un jeu de mot. Peut etre que le mot poulpe en japonais renvoie a quelque chose de sexuel, comme le lapin renvoie au sexe feminin dans la peinture occidentale ?
Guillaume
Il me semblait que le sujet de la chronique était la représentation (ou non) du poil, et donc sa symbolique, et non l'évolution des pratiques dans la vie réelle...
Votre discours sur la bestialité du poil, ses apparitions et disparitions au cours de l'histoire ne me séduit pas un poil. Je crois plutôt que depuis la nuit des temps, ceux qui avaient les moyens de s'en débarrasser l'ont fait, car la valeur ajoutée du poil est plutôt nulle voir négative, hygiène, toucher image, contrôle de la suddation , plaisir du massage de la chair nue. Que le poil apparaisse ou disparaisse au cours du temps, que vous concluez personnellement sur sa disparition dans le porno pour des raisons d'images, ou que vous pensez savoir que l'épilation masculine est en augmentation en France, tout cela me paraît fort peu étayé et se soustrait surtout à l'aspect pratique courant dont l'art ,'est q'une représentation d'une infime parcelle reconsidérée par les goûts du peintre, du commenditaire, du message éventuel. etc.

L'imagerie moderne et les textes de toute part nous montre que l'épilation masculine même intégrale a toujours existé, et est un phénomène en constante croissance pour les raisons très pratiques évoquées, pour en arriver aujourd'hui à la notion de métroséxué, qui comprend une épilation généralement intégrale masculine, correspondant elle en majeure partie à une "utilisation" homosexuelle. Car soyons précis, les gôuts généraux féminins sont assez clairement définis, "non au garçon de 5 ans sans pilosité", mais aussi "non au Yéti de la montagne", bref une pilosité assez contrôlée entre le rasage du visage aux 18 lames, et la barbe de 2/3 jours, au torse assez lisse, au dessous de bras taillé sur mesure ou à quelques autres spécificités techniques de ressort de chacun, pour le goût de chacune et pour un certain confort personnel.

Alors une descente temporelle de l'imagerie du poil, dont le torse n'est que la face visible du dragon (iceberg, et le côté froid, ça collait pas!):

Ce que nous vend la pub, le désir féminin du sans poil, et sa différence
L'aspect fétichiste du sans poil masculin, fortement relayé
En pratique, ça peut faire mal...
Avant Carla, et après Carla, la pilosité présedentielle est limitée, contrôlée? Il n'a pas changé, pas de rupture.
Pour Mister Obama, pas de doute, très contrôlée.
Pas vieux Ronald Reagan, pas un poil.
John Wayne
Notre Alain national, très sobre dans "La Piscine", dans le même film bronzé, l'image du bogosse
L'imagerie Hollywoodienne des années 50/60, en très grande majorité épilée
Et biensûr pour finir, l'idôle d'une génération Jonnhy Wessmuller, en pleine action, au repos bien mérité, en négociation, entre amis, prêt à l'action..., ou d'une autre époque.

Bien peu de poil donc dans tout cela, pour la plaisir des yeux, des sens, et le confort...
RÉPONSES EN VRAC


… et dans l'ordre inverse de parution, pasque c'est plus facile.

ULYSSE & POW WOW : Le gros ventre chez les femmes de cette époque, il me semble en avoir déjà parlé sur @si, à moins que ce soit ailleurs…
Or donc : au XVème, c'était la mode pour les femmes que de paraître enceintes. Quitte à se mettre un coussin sous la robe. On peut voir ça sur certaines illustrations des Très Riches Heures du duc de Berry, par exemple, ou dans le double portrait des Arnolfini qui figure dans une précédente chronique. Cette peinture représente une cérémonie de mariage, et la jeune femme n'est pas enceinte. Elle porte un coussin sous sa robe, pasqu'elle est branchée à donf.
Hugo van der Goes, comme Van Eyck, les frères de Limbourg et tous les autres peintres de cette époque, a donc peinturé une femme à gros ventre. Les Ève de Van Eyck et des frères peinturistes figurant dans cette chronique sont, de ce point de vue, identiques à celle du peinturiste au nom de cycliste dans l'ascension du Tourmalet.

MÔSSIEUR JULIEN D. : (bein ouais ya pas de raison, hein ;-) J'ai vu cette expo, que j'ai trouvée excécrable (mais ce n'est pas là votre question !)
Le loup, certes, est une image du rut sauvage. Ya qu'à lire ou relire les contes pour s'en convaincre.
Et l'absence de poil, c'est le triomphe de la civilisation sur la nature. Sans aucun doute. De nombreuses cultures pensent ou ont pensé la chose ainsi.

ROBERT : Les Très Riches Heures du duc de Berry est ce qu'on appelle un manuscrit à peintures. Il contient des miniatures (même si elles ne sont pas si petites que ça) et des lettres ornées. Voir par là le folio 184 recto, par exemple, qui combine les deux.

RENARD : « Adam et Eve sont représentés avec un nombril ! Ce qui est une erreur, puisque conçus par Dieu lui même en personne, ils n' ont put être enfantés par aucun être humain, personne n'existant de reste avant eux ! »

S'il n'y avait que ça comme contradiction ! En voici une autre : dans la Genèse, Dieu chasse Caïn parce qu'il a tué Abel. Et Caïn répond :
« Voici, tu me chasses aujourd'hui de cette terre ; je serai caché loin de ta face, je serai errant et vagabond sur la terre, et quiconque me trouvera me tuera. »
Question qui dérange : qui est susceptible de tuer Caïn, alors qu'il n'existe à ce moment que trois humains, ses parents et lui ?

« Très bonnes vacances, Alain, félicitations et merci pour votre chronique, petit bémol toutefois, chaque fois que le chef s'en va les souris dansent, pour notre plus grand plaisir visuel bien sur ! mais jusqu'à quand ? »

Non seulement le chef n'est pas en vacances, mais en plus c'est lui qui m'a soufflé l'idée de cette chronique après avoir lu certains de mes comm' sur le dernier forum de Judith !

HURLUBERLU : J'ai reçu 8 ou 9 collages. Dont deux de votre part. Succès d'estime, donc, pour ce grand concours international d'été…

SETTEMBRINI : Chez Van der Weyden, les damnés sont de profil ou ont le saxe caché par une jambe, souvent. Cela dit, chez une femme et chez un homme il semblerait qu'on discerne quelques poils. Pas sûr. Faudrait aller à Beaune pour vérifier sur pièces. M'est avis que VDW a placé ses personnages de cette manière pour éviter d'avoir à se poser la question du poil.

PP_TOM : Bon, je me suis planté sur le postiche de poitrine ? OK. Cela dit, je me demande si je dois laisser ce passage dans la chronique ou le supprimer.
Je dois avouer que ma connaissance de la culture japonaise est plus orientée Japon ancien (avec une prédilection pour la peinture et les arts martiaux) que Japon moderne, poitrines velues et cinéma porno :-)

SLEEPLESS : « Les Égyptiens, les Grecs et les Romains ». Certes, certes. Mais cette chronique contient 40 images, alors que la moyenne habituelle est de 20. Je ne pouvais pas couvrir tous les champs de ce domaine, bien trop vaste, qui pourrait faire le sujet d'un bouquin de 500 pages.
Dîtes-donc Mr Korkos, dans le tableau d'Hugo van der Goes ainsi que celui qui suit, vous nous faites savoir que les deux tourtereaux n'ont pas encore fauté (normal vu leurs tronches, mais)...je ne suis pas spécialiste en décelage de fautage chez les couples mythiques moches, mais il me semble qu'Eve a le ventre bien rond pour une donzelle vertueuse, non? Ou bien c'est moi? Ou bien elle nous ferait pas de l'aérophagie la pitchoune?

Je trouve ça bien louche...Je serais le père, j'aurais le soupçon fort prononcé et je serais en train de furieusement charger la pétoire, présentement.
Dernière photo : il s'agit bien d'un Avant / Après et non d'un Après / Avant...
Voir les caractères dans un dico chinois-anglais :
? : enlever
? : poil
? : avant
? : après (? en chinois simplifié)

(bon, impossible de faire passer les caractères chinois dans le forum :( )
Elle est vraiment bizarre l'oeuvre de Hugo van der Goes, le Flamand peintureur au nom de cycliste.

D'abord, avant même d'avoir fort niqué avec Adam, Eve est déjà enceinte jusqu'aux yeux.
Ensuite, le curieux animal à queue fourchue, mi-lézard mi-humain, qui reluque la donzelle ou qui lui renifle le dessous de bras, on sait pas trop, pourrit grave l'atmosphère d'une scène qui aurait pu se révéler d'un érotisme torride.
Et cette grande saucisse d'Adam, avec sa tronche de baba cool sous acide, occupé à masquer son érection, au lieu de chasser le voyeur reptilien à grand coups de pompes dans les miches...

Enfin, je suis pas critique d'art, mais c'est comme ça que je vois le tableau.
Monsieur Korkos (j'peux pas m'en empêcher...),

une petite question :

J'ai vu récemment une exposition plaisante (cris et chuchotements, à Paris, où 23 femmes artistes exposent) dont les œuvres sont réalisées uniquement par des femmes.
De façon récurrente, les hommes y sont symbolisés par la bête : ici un bouc, là un loup, parfois un simple raton-laveur, etc.

Bref l'animal qu'il soit bouc ou loup, est-il une symbolisation récurrente du mâââaale dans la peinture ?

Et le poil n'en serait-il que l'expression métonymique ?

Dans ce cas, la tendance qui consiste chez les peinturlureurs masculins à représenter les femmes sans leurs poils n'est-elle pas un hommage de la bestialité à la civilisation ?

Car depuis la renaissance, c'est bien la femme qui civilise l'homme, non ?

Bon, plein de bouteilles à la mer (non, non, pas à la mère) dans ces questions.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Voici une référence qui aurait aussi bien pu trouver sa place chez Judith, sous sa chronique sur "Elle" (mais 650 commentaires, faut pas pousser non plus !). Je la propose ici car elle élargit le sujet, sans en sortir vraiment je crois. Il s'agit du livre de François Ambérieu (que je n'ai pas lu encore) mais dont j'ai entendu l'auteur sur france-inter récemment, dans l'émission "Ça vous dérange" sur le thème de "la dictature des beaux". L'émission est podcastable bien sûr.
Je copie/colle juste la présentation du bouquin d'Amadieu ci-dessous :

"Jean-François Amadieu
Le poids des apparences : Beauté, amour et gloire

En France, on aime penser que les hommes sont égaux en droit ; on aime croire que la raison seule préside aux choix cruciaux ; on se dit que, depuis la libéralisation des mœurs, on peut être naturel, spontané, différent. Et pourtant… Voici, entre démonstration et dénonciation, une étude sérieuse et référencée sur le sujet tabou que constitue encore l’apparence physique. Jean-François Amadieu y montre, de façon argumentée et convaincante, que la beauté joue, contrairement à ce qu’on prétend officiellement, un rôle décisif dans la réussite individuelle, qu’elle soit scolaire, professionnelle, politique ou encore amoureuse. Loin d’être une question de chiffons réservée aux magazines féminins, l’apparence serait-elle alors une des clés de la discrimination et de la reproduction, insidieuse et très efficace, des inégalités sociales ?"
éditeur : Odile Jacob
parution : 2005
A propos, les "Très Riches Heures du duc de Berry" ne sont-elles pas des "enluminures" sans être des
"lettres ornées" ?(réf:La burqa et la fleur d'amandier).
Chez les anciens Grecs, cette pilosité était un problème, comme le décrit très bien Aristophane (400 ans avant JC !) dans "Lysistrata" et "L'assemblée des femmes" dont les écrits sont disponibles gratuitement sur le Net. Or, le monde était très misogyne à l'époque, ce n'est donc pas le choix des femmes de s'épiler mais un diktat des hommes, comme tout ce qui touchait aux femmes puisqu'elles n'avaient rien le droit de décider, ni pour leur corps, ni pour leur vie active.
Le tabou a continué car les poils étaient interdits dans toute représentation du corps des femmes à cause de leur caractère érotique, d'où leur absence des tableaux des grands maîtres (jusqu'à la fin du 19ème) ou des statues grecques.

Ce sont les pédophiles qui aiment les femmes lisses. Demander à la femme de s'épiler, c'est une forme de haine du corps des femmes dans ce qu'il a de naturel.
On voit tout de suite que le poil est ici à l'honneur, et que l'amateur d'art Japonais a un goût certain pour l'exagération. dites vous de l'estampe érotique japonaise. Ok pour l'amateur ; mais je pense qu'il s'agit là plutôt d'un professionnel dard japonais...

En tout cas bien belle chronique d'un érotisme torride comme l'été. Merci pour votre [s]libertinage[/s] liberté de parole et de pensée.
Tout ce qui est dit va se trouver remis en cause par la science, en effet, non content d'avoir découvert certainement le chaînon manquant ? grâce à la mâchoire de ce qu'il faut appeler un de nos ancêtres, qui prouverait que nous descendons du singe, qui lui, descendit de l'arbre. Cette nouvelle découverte déplacerait nos origines en Asie ! .................... ( Amis Africains désolé ! )

Adam et Eve sont représentés avec un nombril ! Ce qui est une erreur, puisque conçus par Dieu lui même en personne, ils n' ont put être enfantés par aucun être humain, personne n'existant de reste avant eux !

Très bonnes vacances, Alain, félicitations et merci pour votre chronique, petit bémol toutefois, chaque fois que le chef s'en va les souris dansent, pour notre plus grand plaisir visuel bien sur ! mais jusqu'à quand ?
Bon. Je rentre d'une grosse semaine d'embruns bretonnants, avant de repartir pour quelques jours de quiétude normande. Et que découvre-je sur le site de ma secte préférée ? Plus de 400 commentaires sous la chronique "picnic" (sans parler des blogs avec photos Cannon de femmes canons!), plus de 600 sous une chronique chaude comme la braise chez Judith et maintenant Maître Korkos qui nous asticote avec une chronique au poil à vous donner des vapeurs !

Du coup, je me demande s'il est bien raisonnable de s'éloigner de nouveau du PC et de sa connexion wifi... Autre question crucifiante : dois-je "mettre" les voiles ou "prendre" le voile ? à moins que je ne me voile la face ?
Bref, tout cela est terriblement perturbant, pour ne pas dire fatigant. Si c'est ça les vacances, j'arrête... dès l'an prochain.


Suggestion à la rédaction : le temps d'un été chaud, le site pourrait s'appeler @zizi.nenette ? Non, n'applaudissez pas, je n'ai aucun mérite, je suis reposé et donc en pleine forme, c'est tout.

;-)
hi hi on voit que le boss est parti pour son mois et demi de congés....
le chat n'est pas là..... alors les souris dansent !! -:)

et pour le poil ben heureusement que les modes passent... attendons la prochaine !!
voilà notre ADAM d'aujourd'hui : Les dieux du stade........
.....épilé notre Adam, passque le poil accroche dans l'air, ce qui ralentit la course, etc......chaque époque a ses raisons et pi c'est tout.......


au début était.... L'Éternel Dieu fit à Adam et à sa femme des habits de peau, et il les en revêtit. »
(Genèse 3, 3.21)
......
tout ça pour finir aux Grands Magasins dans la bousculade des soldes, j'vous jure !!!!!


nb: riche chronique m'sieur korkos..... mais euhhh zêtes sûr que de pas dessiner les poils pour certains de vos prédécesseurs c'était pas juste de la paresse ???
Merci Mr Korkos, vous n'êtes jamais rasoir avec vos chroniques.

I peel good.

God shave the queen.
ah ah ah tous obsédés chez @si ;-)

J'ai vu (lors d'un journal télévisé) que les coureurs cyclistes (peut-être aussi les footballeurs) s'épilent les jambes pour que les masseurs ne s'emmêlent pas les mains dans les poils (?). Sur le podium, les jolies gambettes lisses, ça fait plus joli. ;)

Pourtant du temps de Molière, il suffisait d'avoir 3 ou 4 poils pour être reconnu comme viril.
"Savez-vous, Mesdames, que vous voyez dans le Vicomte un des vaillants hommes du siècle? C'est un brave à trois poils"
Molière, Les Précieuses ridicules.

Il reste aux @sinautes à vous caresser dans le sens du poil....pour atteindre les 654...655...656 comm' chez Judith ? ;-)
Et une belle photo de voyage de noce de Messager et Boltanski où les poils demeurent comme signe de la décontraction post-coitale, et enfin on aurait aimé quelque beau sexe masculin en érection ou même au repos, nous les femmes, mais bon, cela c'est vraiment au-delà des limites admissibles par la censure, je suppose, j'ai récemment essayé un dessin de mâle en situation post-coitale sur mon blog et il a disparu d'un grand coup de censure blogg.org.


http://anthropia.blogg.org
Excellent article, bien recherché, merci...

Enfin cette maladie androgyne qui se répand dans le monde, cherchant à tout niveler, à gommer notre origine animale qui est pourtant tellement normale, fait du bien...

C'est comme un retour au bio après la mal-bouffe imposée par la TV et les hyper-marchés... celui qui a mordu dans une tomate du jardin n'achète plus ces tomates insipides de supermarché, bourrées de pesticides...

Le sexe "à poil" est bien meilleur...

Je rappelle à ce sujet l'excellente nouvelle de Maupassant: "La moustache"...
Ha merci pour cette très bonne chro !
Et constatons que le poil, comme bien d'autres choses, et cela a été dit plus haut, selon qu'on est femme ou homme, dans son rapport à l'animalité et des 'instincts' qui en découleraient, est lui aussi soumis au double standard.
On cause bien de sesque et de violence hein.
Les 'instincts' ( et besoins donc) de monsieur sont toujours plus valorisés/légitimés que ceux de madame.
Donc le poil qui les symbolise aussi.
Et selon les cultures/époques, le poil symbolise ci ou ça...
Bref, on n'est pas rendu-e-s.(kicéki veut un café?)



ET LA MUSIQUE POUR AVEC, HEIN HEIN???Tout se perd, ma parole!
On a épilé la zizi -ke?
Superbe chronique A. Korkos. Si je comprends bien le poil ça va ça vient au cours des siècles, on en veut puis on n'en veut plus,puis on en reveut. Tout n'est pas perdu pour le poil de notre époque, il suffit d'attendre ....
Merci, cher Alain, de poursuivre à votre façon le fantastique fil à succès de Judith,

Pour commencer, et pour faire plaisir à notre sympathique (mais sourcilleuse sur les question de féminisme) bisonne,

Ainsi qu'à quelques autres,

Voici une autre ORIGINE

Je reviens après avoir lu la chronique (pour l'instant je savoure de savoir que je vais la lire...)

Pffff ! Jouisseur, va !

***
Merci pour cette chronique...

Sur les rapports entre poils et loi au Japon, je signale cet article très instructif de l'indispensable site du9. Où l'on apprend qu'en fait la législation est surtout très floue en matière d'obscénité, même s'il est vrai que dans la pratique les organes sexuels sont souvent masqués dans les films et les images...
Chronique au poil, à un poil près.

S'il se trouve seulement sur une partie du corps il est bénéfique, il peut être par exemple un symbole de virilité chez l'homme (poitrine, menton, bras, jambes).

En revanche s'il y en a partout, gare au gorille !

Une foultitude de clichés circulent désormais, montrant des femmes au sexe gouaché ou pas, dans des positions empruntées à la peinturlure classique ou beaucoup plus acrobatiques (que vous ne verrez pas ici avant que vous ayez étudié la Genèse de fond en comble)

Vous pouvez y aller, la Genèse, on connait ça par cœur.


Plongeons-nous dans la contemplation de deux d'entre elles, dans un but purement intellectuel, cela va sans dire :

A ben zut, alors ! Depuis le temps que je plonge dans la contemplation, j'savions même que j'étais un intellectuel. Merci Alain de m'avoir révélé.
Toujours aussi pertinent et bien vu (si j'ose dire), toujours aussi érudit, toujours aussi drôle. On en redemande !

P.-S. Le Jugement dernier de Memling est, je crois, largement inspiré de celui de Van der Weyden. Qu'en est-il du poil chez les damnés et les élus de VdW ?
[quote=AK]EnFin, dans les films pornos avec acteurs, le poil est totalement interdit et par conséquent masqué. S'il l'est, c'est bien parce qu'il a un effet vaso-dilatateur chez ces messieurs, n'est-ce pas !

Euh, il me semble que ça a un peu changé, non? Ce qui pixelisé ce sont les organes et non les poils dans les porno japonais actuels. Si Daniel n'a pas mis de restriction sur le web d'@si, allez vérifier, vous verrez que les poils ne sont en rien caché (et les acteurs non épilé).
Chronique intéressante et bien élargie.

Aller jusqu'au Hentai moderne, je pense que vous êtes le premier média de France qui cite ce mot... :D

On se lâche pendant l'été chez @si et tant mieux.

Merci Alain.

++
Superbe chronique (pas complètement tout public tout de même).

Le rêve de la Femme du pécheur, ça rappelle un peu cette campagne de pub contre le sida.
Par ailleurs, les amateurs de Shunga apprécieront surement L'Empire des sens d'Oshima.
Du hentai ? sur mon @SI ? Voilà qui est plaisant.

Pour la petite anecdote, la censure pudibonde japonaise remonte à très loin dans l'histoire du Japon, étant inscrite dans la constitution même du pays, il est difficile à la législation d'évoluer. Foucault y a souvent fait allusion dans les conférences qu'il a tenu au Japon, on peut trouver tout ça dans les différents tomes de Dits et Écrits.
Passionnant.
mais aujourd'hui il me semble que les poils restent encore acceptés chez les hommes, notamment sur les jambes (absolument proscrits chez les femmes) et le sexe (de moins en moins acceptés pour les femmes). la bestialité serait elle davantage supportable pour les mâles ?
ÉTÉ : à poil le poil !
HIVER : à poil le poêle !
POUET : poêle ou sans poil telle est la question !
PRINTEMPS : découvrez ce poil que je ne saurais voir !
AUTOMNE : le poil d'or (retour de Grèce).

L'épilation c'est excitant, le poil aussi, j'ai toujours pas choisi... Entre deux, je veux tout !
Bravo Alain, une chronique au poil.
Quel travail ! Que de beaux tableaux (Memling, fabulous)...
Le temps consacré à composer cette chronique doit être comparable à celui qu'une esthéticienne aurait mis à épiler un yéti...
Comme d'hab. Merci Alain...

Pour rester dans le thème de la chanson d'accompagnement mais beaucoup moins classe .... Pierre Perret
Eh bien, on en apprend de belles.
Encore un article magistral que je m'en vais, après l'avoir bien dégusté, éplucher consciencieusement dès ce post posté.
Ou doit-on dire "épiler" dans ce cas présent ? Jépile l'article de monsieur Korkos ? Vous là-bas dans le fond, ne riez pas !

Vous faites un petit détour, très léger, par les cheveux, qu'il faut voiler parfois.
Quelles sont vos sources (voile anti-cheveu) ?
Je suis en plein dans un travail sur le voile et la laïcité, et cette histoire de cheveux me perturbe, car elle n'est pas dans le Coran (j'ai bien fouillé), mais peut-être dans les moeurs ? Auriez-vous une piste, maître ?
OLIVIER C. : Le maître - loué soit Son Nom - a une bonne grosse piste par là.
Je ne me lasse pas de cette réflexion de Chahdorff Djavann , auteur de "Bas les voiles" :
lors d'une émission sur la loi sur les signes ostentatoires , avait répondu à un bien-pensant :
" Ce ne sont pas des poils de cul que j'ai sur la tête !"

Pour votre lien , Alain K . : une belle démonstration de la façon de faire dire aux textes ce que l'on veut qu'ils disent .
Ou l' art d'utiliser la traduction en trichant sans vergogne ,
Ou l'art de raconter un incident en le sortant de son contexte ...pour lui faire dire ce que l'on veut ...
Avec mise en scène enluminée . En livre de poche , ça le ferait moins .

Les musulmans les plus instruits se contentent trop souvent d'écouter la parole de ces "saints hommes savants " ,
comme dans toutes les religions , pour affirmer eux-même ensuite : c'est dans le coran !

Alain Korkos , merci . Vous faîtes oeuvre de Salubrité Publique !
Je comprends l'opinion de Madame Djavann quand elle explique qu'elle a toujours souffert du devoir de cacher ses cheveux en Iran. Ce qu'elle a du mal à comprendre en revanche, elle, (et je comprends qu'elle ne puisse pas comprendre : se mettre à la place de celui qui subit la contrainte est devenu un exercice rare de nos temps modernes) c'est l'absurdité de contraindre les êtres à dévoiler dans l'espace public ce qu'ils n'ont pas envie de dévoiler : dénonciation de la contrainte quand elle nous dérange, et sa promotion quand elle nous arrange.

Et dire que les musulmans les plus instruits la ferment devant les dires des religieux ?! Ces derniers seraient (par définition) tous à mille lieux de la connaissance approfondie des textes et des contextes, ils ressembleraient tous à des durs du courant salafiste (cf site évoqué par Monsieur A.Korkos)... Et pour enlever du message tout signe ostentatoire de surdité envers la foi musulmane, on met entre virgules, la phrase joker "comme dans toutes les religions"...

Pour finir, je suis pour le rétablissement de la loi qui dit "ne donne jamais une opinion définitive sur un sujet sur lequel tu n'en sais pas plus que le journaliste d'investigation de la place"....
Mon opinion définitive , Abdessamad , est qu'à nouveau , vous vous détournez de la question posée .
Qui est : pourquoi ? Vous n 'avez toujours pas répondu à ma question ( Face2Face ) .
Pourquoi le voile dans l'Islam ? Quel est le paragraphe en exigeant le port ?
Dieu sait que je vous l'ai demandé tout au long de nos très nombreux échanges , sur les forum et en MP .
Votre surdité à ma question est-t'elle définitive ?

Osez dire que je demande de découvrir les femmes dans la rue !
Osez dire que j' ignore comment ces femmes d'un certain âge souffrent de ce soudain ostracisme pour leur foulard , ces femmes qui sont arrivées en France à une époque où nous portions toutes un foulard sur nos choucroutes à la Bardot ,
- ces femmes qui ont été élevées dans l'idée de la prédominance du mâle à qui dieu aurait donné la priorité et le devoir de les dominer ,
- ces femmes qui ne se livrent qu'entre elles , dans le secret des heures hors les hommes ,
- ces femmes qui ne peuvent s'exprimer , exprimer leurs talents , qu'en cuisinant , en tenant propre et confortable leur foyer , - avec souvent des moyens réduits car monsieur gère l'argent non mais .

Osez dire que je leur manque de respect .

Les seuls que j'interpelle , monsieur , ce sont ces clônes de Tariq Ramadan qui fleurissent ici ou là
.
Barbus ... histoire de revenir au sujet !
Mona, + 100
Et j'adore la citation de Chahdorff Djavann.

Accessoirement y'en a marre de la défense du foulard et autres tissus soi disant religieux choisis soi disant librement et blablah.
Je vais devenir grossière à force.

Ici on cause pwalz.
PWALZ !
@Mona & mebahel : c'est Chahdortt Djavann, plize ;-) .
Vous voyez à quel point vous persistez à diaboliser les femmes portant le foulard ? Et vous y ajoutez les barbus, les clones de T.Ramadan ? Elles seraient toutes (ils seraient aussi tous) des sous-Hommes, elles soumises à la seule volonté d'eux les barbus, elles n'ayant aucun contact avec le monde extérieur...

Avec tous les clichés que vous avez développés dans ce dernier message (ne citons pas les précédents, celui-ci est plutôt réussi et suffirait largement), comment voir en vos commentaires autre chose que le jugement méprisant à l’égard des musulmans puisque même les instruits d’entre eux se tairaient devant la parole des religieux alors qu’ils devraient vous applaudir ???

Et vous voudriez que je vous livre une thèse avec les raisons du voile en Islam ? Pourquoi moi ? Serai-je l’avocat du fameux tissu et un prédicateur en la matière ??? Dois-je choisir obligatoirement entre l'interdiction du voile et l'obligation de le porter ?? N'est-il pas possible d'avoir une position où chacun aurait la liberté de se vêtir comme bon lui semble ? Cette position n'est-elle pas la moins contradictoire avec les "principes universels" de la liberté et des droits humains ?

« le voile peut être choisi librement par une femme » n’est pas un événement impossible, cela est au contraire une réalité. Affirmer que ces femmes qui choisissent librement de le porter doivent avoir le droit de le faire ne fait pas de moi un défenseur du voile.

Important : j’ai toujours répondu à vos questions en MP comme en débat publique ici sur le forum. Je n’ai jamais évité des questions qui m’auraient gêné. Mais si vous voulez procéder toujours par la méthode qui consiste à considérer que la condamnation de l’autre est vraie tant que l’autre n’a pas livré les "bons" arguments de son innocence, il est évident que je ne pourrai pas être le meilleur client de ce genre de « débats ». Vous l’avez pratiqué lors du fameux sujet de T.Ramadan où vous avez décidé qu’il était un malhonnête homme, dangereux etc.. sans pour autant fournir la moindre preuve… A l'époque, j'ai pris la peine de rédiger des extraits entiers de l'un de ses livres pour fournir des arguments de l'antithèse (sujet : homophobie) et ça ne vous a pas suffit ! Je ne compte évidemment pas faire l'avocat du condamné d'avance par un tribunal bien pensant, qui irait au sens du vent de la "modernité", à qui l'on demande de vendre à tout prix.
Abdessamad sous la revue de presse : "PS : plus le temps passe, plus je pense que pour mieux comprendre (sinon comprendre tout simplement) le monde et les enjeux qui s'y jouent, il est nécessaire d'avoir les outils d'accéder au point de vue de l'autre exprimé de préférence dans sa langue."

Le meilleur des outils , c'est l'ouïe avec ouverture sur le coeur et la raison .
Mona,
A.Korkos m'a invité gentiment ce matin à ne pas traiter le sujet du voile dans ce forum dédié au poil. J'avais d'ailleurs cru bon de ne plus réagir sur le voile... Mais face à l'abondance de bêtises visant à faire passer les musulmans (qui sont pourtant un grand nombre d'individus !) pour des sauvages maquant de civilité et très loin de la modernité humaniste (occidentale) m’invite à réagir à nouveau pour les mettre en évidence…
dénonciation de la contrainte quand elle nous dérange, et sa promotion quand elle nous arrange.

Ben oui.
Ca veut dire que le problème n'est pas la "contrainte" en soi, mais ce qu'elle recouvre.

J'ai un petit gamin, qui n'a de cesse de vouloir faire mille conneries. Je suis là pour lui interdire de faire des choses dangereuses pour lui, et je lui explique pourquoi ça l'est. J'exerce une contrainte.
La contrainte, il y en a partout. Mine de rien, on ne sort pas à poil, par chez nous. Contrainte, et pas seulement tacite : c'est officiellement interdit.

Mais oui : il y a des bonnes et des mauvaises contraintes, et il n'y a pas forcément contradiction à faire ici la promotion d'une contrainte, et là, d'en dénoncer une autre.

Le problème est : qui dit qu'une contrainte est bonne et pourquoi ?
Le problème est tout à fait celui que vous décrivez : qui dit que la contrainte (à l'égard des adultes et non pas des enfants) est bonne ?
En fait, soit on considère que le voile constitue une aliénation des libertés individuelles des femmes, soit pas. Je suis de la première école. Je vais plus loin : l'impudeur de la femme non voilée (le lien donné par Maître K. ets hallucinant, quand même) n'existe que dans le regard de l'homme concupiscent. Que la femme soit simplement là, et elle est déjà susceptible de charmer l'homme ? Le problème est alors dans la faiblesse de l'homme. Voilons le regard de l'homme, enfermons-le loin des femmes, et n'en parlons plus.

Bien.

Une fois que j'ai admis cette hypothèse, je poursuis in petto ma réflexion.
Et je vois, là encore, deux manières d'envisager les choses. Soit le port du voile est imposé, soit il est librement consenti. En gros, dans les témoignages rapportés ça et là, et dans nos entourages, on entend les deux sons de cloches. On aura toujours un exemple à avancer pour l'une et l'autre option.

Re-bien.

S'il y a imposition, je ne pense pas qu'il y ait débat : c'est pas bon. Une femme doit avoir la possibilité de dire "non".
S'il y a choix, est-il pleinement libre ? La personne qui regarde TF1 et aime ça est-elle libre ? La personne qui embrasse la scientologie de son plein gré est-elle libre ? Non. Il y a des déterminations sociales, intellectuelles et mentales qui font que l'on se croit libre de faire un choix qui n'est jamais que "faire ce qu'il était statistiquement prévu qu'on fasse, vu notre habitus". C'est un des résultats traumatisants des travaux de Bourdieu.

Re-re-bien.

Dans ma vision idéale des choses, la femme ne porte donc pas le voile. Et si elle le porte, c'est qu'on le lui a imposé, consciemment ((poids de la main dans ta gueule) ou inconsciemment (poids des structures). On doit donc donner aux femmes le moyen de lutter, contre la main dans la gueule, et contre les structures.

Re-re-re-bien.

La loi est-elle la meilleure voie de donner ces moyens aux femmes ?
Contre la main dans la gueule, les lois existantes ne suffisent-elles pas ?
Contre les structures, n'est-ce pas le contact avec l'altérité, l'éducation et la culture qui sont les meilleures armes ? En conséquence, interdire absolument le voile n'est-il pas prendre le risque de couper ces contacts-là ?

Voilà où j'en suis.

Voilà où j'en suis.

Votre réflexion est très cohérente. En conséquence logique d'icelle, si on interdit le voile, on doit interdire le maquillage outrancier, le string, les tenues de semi-putes "suggérées" par les magazines à la con, les tentatives de ressemblances avec les mannequins anorexiques, l'achat des disques de vedettes frelatées et pour les mecs tous les signes ostentatoires d'une virilité supposée (grosses bagnoles qui font vroum vroum très fort ou qui possèdent 4 roues motrices pour rouler en ville, etc). Bref, on n'est pas sorti de l'auberge.
Conclusion : l'interdiction du seul port du voile est bien une agression de défense incontrôlée de nos pseudos valeurs de civilisation, voire du racisme.
Votre humour est d'une réjouissante causticité.
Merci pour ce grand éclat de rire.
Sauf erreur de ma part, Ulysse, et si c'est bien au post de Camille que vous réagissez, je ne trouve pas qu'il fasse de l'humour, juste des amalgames faciles qui n'éclairent en rien le débat. Mais c'est peut-être vous qui ironisez en parlant d'éclat de rire ?
Je ne sais pas, je ne sais plus, et comme d'autres ici je commence à trouver cette polémique à propos du voile un tantinet lassante. Puisque personne ne s'écoute vraiment, comment peut-on espérer progresser sur ce point ?

:-(

Je tiens quand même à remercier et à féliciter Nonosse pour son effort de synthèse (ci-dessus). C'est au moins ça de gagné !


:-)

Sauf erreur de ma part, Ulysse, et si c'est bien au post de Camille que vous réagissez, je ne trouve pas qu'il fasse de l'humour, juste des amalgames faciles qui n'éclairent en rien le débat. Mais c'est peut-être vous qui ironisez en parlant d'éclat de rire ?
Je ne sais pas, je ne sais plus, et comme d'autres ici je commence à trouver cette polémique à propos du voile un tantinet lassante. Puisque personne ne s'écoute vraiment, comment peut-on espérer progresser sur ce point ?

:-(

Je tiens quand même à remercier et à féliciter Nonosse pour son effort de synthèse (ci-dessus). C'est au moins ça de gagné !


:-)

Amalgames faciles ? Je ne faisais que suivre strictement la démonstration logique de nonosse en l'appliquant à autre chose que le voile (avec une dimension provocatrice parce que loin de moi l'idée d'interdire quoi que ce soit).
Résultat concluant, c'est bien le voile et uniquement le voile qui dérange et qui fait dire que les filles sont aliénées. C'était bien la peine que nonosse évoque les travaux de Bourdieu.

PS dans mon commentaire précédent, il faut remplacer "agression" par "réaction" (j'ai écrit trop vite et le laps de temps pour corriger est toujours trop court).
avec une dimension provocatrice parce que loin de moi l'idée d'interdire quoi que ce soit.


Parce que vous pensez vraiment que le slogan soixante-huitard "Il est interdit d'interdire" n'a pas semé suffisamment la confusion dans les esprits qu'il faut donc reprendre tous en choeur cette rengaine aujourd'hui, à propos de tout et n'importe quoi ?

Mais dites-moi Camille, vous avez quel âge pour avoir encore envie de jouer à ce petit jeu-là de la provoc narcissique et stérile ? D'autant qu'appliqué à une question aussi délicate que les limites du principe de laïcité (puisque c'est bien cela qui s'agite derrière cette histoire de voilage et autres fantaisies non ?) ça devient vite un jeu irresponsable voire dangereux... Très peu pour moi donc, même si je ne suis pas non plus pour qu'on légifère à tout crin.

PS : quand on écrit "agression" alors qu'on pense "réaction" ça s'appelle un lapsus calami je crois bien, pas un excès de vitesse de frappe. ;-)
Cette idée de ne pas contraindre les comportements individuels par la loi ou la répression lorsqu'il s'agit de l'apparence ou de la croyance, fait aussi partie des cultures anglaises ou US, cultures bien connues pour leur esprit 68-art.

avec une dimension provocatrice parce que loin de moi l'idée d'interdire quoi que ce soit.


Parce que vous pensez vraiment que le slogan soixante-huitard "Il est interdit d'interdire" n'a pas semé suffisamment la confusion dans les esprits qu'il faut donc reprendre tous en choeur cette rengaine aujourd'hui, à propos de tout et n'importe quoi ?

Mais dites-moi Camille, vous avez quel âge pour avoir encore envie de jouer à ce petit jeu-là de la provoc narcissique et stérile ? D'autant qu'appliqué à une question aussi délicate que les limites du principe de laïcité (puisque c'est bien cela qui s'agite derrière cette histoire de voilage et autres fantaisies non ?) ça devient vite un jeu irresponsable voire dangereux... Très peu pour moi donc, même si je ne suis pas non plus pour qu'on légifère à tout crin.

PS : quand on écrit "agression" alors qu'on pense "réaction" ça s'appelle un lapsus calami je crois bien, pas un excès de vitesse de frappe. ;-)

Là, je crois que vous faites preuve de la plus parfaite mauvaise foi. Je parlais évidemment de la liste de ce que je citais. Par contre, puisque nonosse l'évoque plus bas, je serais assez pour l'interdiction de la scientologie, qui est une entreprise d'escroquerie avérée. Mais puisque votre défense de la laïcité se résume à taper sur le vilain barbu... vous ne serez sans doute pas choqué par ça.
Je vous réponds en MP, Alain a raison, ce fil a suffisamment dérivé toutes voiles dehors !

Je vous réponds en MP, Alain a raison, ce fil a suffisamment dérivé toutes voiles dehors !

Je ne réponds pas aux MP. Si vous avez quelque chose à dire, dites le au grand jour et non par derrière. Mon âge supposé, que vous ne cessez de pointer, il est ce qu'il est. Le gamin, c'est vous. Et plutôt mal torché. Le béjaune a encore la goutte au nez, il ne comprend rien à rien et il voudrait donner des leçons ! Basta. Et maintenant lâchez moi la grappe avec vos interprétations stupides.
L'argument "je connais des arabes", ça va, on me l'a déjà fait. Le Pen a aussi ses "bons juifs".
Oh la du calme le vieux ! Comment voulez-vous qu'on vous prenne pour un "Sage" si vous vous énervez pour rien ou pas grand chose. Je n'ai pas l'habitude de me cacher derrière des MP pour dire ce que j'ai à dire. Et d'ailleurs je ne pense pas abuser du procédé. Sur ce coup-ci c'est juste parce que cette discussion sur le voile n'en finit pas de dénaturer le sujet initié par Alain, qu'il l'a fait savoir avec délicatesse et que je respecte et approuve son sentiment sur ce point.

En second lieu, outre votre propension à prendre les choses de haut au moindre désaccord ou à la moindre taquinerie, vous avez aussi (je vous l'ai dit dans le MP et je le redis ici) la sale habitude de raccourcir les idées des autres à la vitesse d'une guillotine. Vous m'offrez vous-même l'exemple sur un plateau : je ne vous ai pas dit que "je connaissais des arabes", je vous ai dit qu'une partie de ma famille proche, étant d'origine maghrébine, certains membres ont une pratique modérée (moderne ?) de l'islam, une connaissance supérieure à la moyenne des préceptes du Coran et une culture musulmane. A partir de là, je ne vous demande qu'une ou deux choses : ne pas m'appliquer vos amalgames du style "anti-voile = anti-arabe ; anti-arabe= raciste ou anti-arabe= anti-barbus ...

Enfin, si vous ne voulez pas qu'on vous prenne pour un "jeune con", ne raisonnez et ne réagissez pas comme tel ! Je pourrais vous dire aussi que si la pratique des forums vous énerve à ce point, il y a des sports plus zen tel que le tennis de table... ou la natation. Mais vous allez me dire que c'est un conseil de vieux con. ;-) alors ne tenez pas compte de ce conseil pourtant avisé.

Sur ce, basta !

vous avez aussi (je vous l'ai dit dans le MP et je le redis ici) la sale habitude de raccourcir les idées des autres à la vitesse d'une guillotine. Vous m'offrez vous-même l'exemple sur un plateau : je ne vous ai pas dit que "je connaissais des arabes", je vous ai dit qu'une partie de ma famille proche, étant d'origine maghrébine, certains membres ont une pratique modérée (moderne ?) de l'islam, une connaissance supérieure à la moyenne des préceptes du Coran et une culture musulmane. A partir de là, je ne vous demande qu'une ou deux choses : ne pas m'appliquer vos amalgames du style "anti-voile = anti-arabe ; anti-arabe= raciste ou anti-arabe= anti-barbus ...


C'est l'hôpital qui se fout de la charité. C'est vous qui avez tendance à confondre analogie (celles que je faisais à partir du raisonnement de nonosse) et amalgame. Révisez votre vocabulaire. Les mots ont un sens.
Et quand je remarque que sur les questions de laïcité et de communautarisme, certains comme Val ou Fourest (et ceux qui disent la même chose en s'en défendant) se tournent beaucoup plus facilement du côté d'une certaine religion que d'autres, si vous le prenez pour vous, ce n'est pas de ma faute. Et j'ai pas de leçons à recevoir au sujet de sophistes comme Ramadan (lorsqu'il préconise simplement un moratoire sur la lapidation). Mais la propension à qualifier d'islamos-gauchistes ceux qui essaient de faire la part des chose, ça ne s'adresse pas seulement à vous, il me semble.
Sur ce, bonjour chez vous.



Edit webmaster : On se calme sur les insultes, merci. Pour mémoire.
Mais il va nous péter un câble le CP j'vous dis ! Tiens, CP, c'est le niveau des réponses du jeune homme : c'est même insultant pour les mômes de 6 ans de dire ça. Il écrit en caractère gras en plus, soit parce qu'il pense que ma vue baisse, soit parce qu'il est trrrrès en colère et puis il dit des choses trrrès profondes, trrrrès graves, soit parce que c'est la Vérité qui sort de sa bouche, j'vous jure c'est vrai ! Soit tout ça à la fois.

Vous êtes ridicule mon pauvre gars à vous mettre dans des états pareils, à reprendre mes phrases une par une : et tu m'as dit ci, et je te réponds ça... et papati et patata, et nanani et nananère. Analogie pas amalgame dites-vous ? Et bien moi je dis que vos analogies vous permettent d'amalgamer des opinions, des idées ou des valeurs parfaitement hétérogènes. Et que c'est détestable sur le plan intellectuel ; c'est d'ailleurs effectivement fréquent chez les gauchistes de recourir à ce procédé. Même qu'on a appelé ça du terrorisme intellectuel à une époque.
Et puis je n'ai pas évoqué une seconde T. Ramadan, ou C. Fourest moi, alors ne m'utilisez pas comme "martyr" pour taper sur tel ou tel. Adressez-vous directement aux intéressés, môssieur anti MP.
Finalement, c'est pas le tennis de table ou la natation qu'il vous faut, c'est un sport de combat, genre boxe, un truc où ça cogne. Car c'est ça qui vous plaît, la cogne n'est-ce pas ? Ou bien alors prenez des vacances si vous êtes à cran (ouais je sais vous êtes toujours à cran...).

Vous voyez Camille, si j'étais le Payet que je pressens derrière vos commentaires agressivo-colériques, je vous suggérerais perfidement d'aller vous détendre... en Afghanistan et d'y faire un stage chez les talibans. Prendre son p'tit déj assis entre un homme en arme et une femme en burka... ça doit calmer non ?
J'ajoute qu'il n'a jamais été question d'interdire TF1, et qu'on voit tous les tournicotis juridiques qu'il faut faire pour emmerder la Scientologie. Il semblerait que le voile pose moins de cas de conscience aux adversaires, pleins de bonne foi j'en suis sûr, du voile comme objet obscurantiste.
Bon, ben c'est quand même reparti sur le voile...poil voile tout ca...

From Nonosse, (merci pour son raisonnement):
"La loi est-elle la meilleure voie de donner ces moyens aux femmes ?
Contre la main dans la gueule, les lois existantes ne suffisent-elles pas ?
Contre les structures, n'est-ce pas le contact avec l'altérité, l'éducation et la culture qui sont les meilleures armes ? En conséquence, interdire absolument le voile n'est-il pas prendre le risque de couper ces contacts-là ? "


"Contre la main dans la gueule, les lois existantes ne suffisent-elles pas ?"
Clairement pas: comme pour d'autres choses qui touchent aux DDF, aux violences faites aux femmes, une fois qu'on a des lois, il faut des gens qui les appliquent, et sans les interpréter à leur sauce perso.

"Contre les structures, n'est-ce pas le contact avec l'altérité, l'éducation et la culture qui sont les meilleures armes ?"
Alors en effet, c'est tout le pbme.En théorie je suis plus que d'accord.
En pratique...
Je vais y rajouter le contexte, comme déjà dit ailleurs: ce voile sur le visage (comme les autres d'ailleurs, et comme les tenues putiformes, sauf qu'elles, et les comportements *éventuellement* associés, on peut les quitter sans que ça fasse un drame familial ou un crime de sang) porte en lui-même sa part de publicité et donc de capacité à se diffuser, surtout dans un contexte où on entend des filles, pas croyantes, dans notre belle république laïque, qui disent se voiler 'pour avoir la paix' (ca me fend le coeur), et aussi dans un contexte de recherche identitaire, encore renforcé par les difficultés économiques (et sociales, donc, puisque le transfert d'humiliation se fait toujours du plus fort vers le plus faible.).
Alors oui il faut éduquer, et notamment aux relations f/h, c'est de plus en plus urgent mais ça n'en prend pas le chemin.
Et surtout c'est tout un contexte, dont consumériste, qu'il faut modifier: vous voyez le pbme?

Gouverner c'est choisir.
La démocratie c'est aussi la protection du plus grand nombre.
Il s'agit bien là d'un (pour le moment) petit nombre qui se cache le visage.
Je suis ok avec la notion d'éducation, mais sur quel ton faut-il répéter que l'école ne fait pas tout, ça se saurait depuis le temps, surtout attaquée de toute part comme elle est.
Quant aux contacts avec l'altérité, il est en fait réprouvé par les tenants salafistes, alors? On fait quoi?

On sait que se cacher le visage n'est pas un us en Europe, car c'est bien de convention sociale qu'on parle, pas de religion, puisqu'a contrario une nana dans un pays musulman va porter un tissu qui cachera ce qui est demandé par l'us du coin (cf Clinton ces temps derniers: elle n'est pas musulmane que je sache, elle aurait donc pu s'en dispenser, même s'il y a une part de politique là dedans).
Que dirait-on si un autre groupe social (mixte, pour x raisons) entreprenait de se cacher le visage?
Verrait-on le même genre de raisonnement?(tiens, pour les cagoules dans les manifs...)

En France la pratique religieuse fait partie de la sphère privée, or ces femmes se cachent le visage pour vaquer dans la sphère publique (accompagnées de préférence):
on donc n'a pas fini de ne pas se comprendre...
Une autre idée serait de considérer que le mouvement marginal qui pousse à voiler le visage est un mouvement sectaire.
Ca ouvrirait des possibilités.

Anecdote.
Gamine, je ne pigeais pas pourquoi je devais me couvrir les cheveux, passer un pantalon sur le short et rajuster mon haut pour visiter une église, en l'occurrence espagnole, on m'a parlé de pudeur (keske c'était que ça?) et surtout de respect des pratiques sociales des autres.
Ok ok, pas le choix alors. (Ou celui de ne pas entrer qui n'était, pour lors pas, une option)
Mais il m'en est resté cette impression désagréable que mon corps en lui-même était sale-le mal-le danger. Youpi.

Conclusion:
J'ai pas de solution, perso j'attends de voir ce qui va être dit par la commission ad hoc au niveau des constats de nombre, de pratiques associées etc, pour me faire une meilleure idée, quelle que soit celle que cette commission préconisera pour cadrer ou non le phénomène.

Comme déjà dit ailleurs (on fait que radoter sur @si depuis qqes temps): le voile est un symbole et un acte.
Je respecte l'acte et celles qui le pratiquent.Pas le symbole.

(pour yannick, plus bas ou plus haut, je ne sais plus, son raisonnement sur le pr0n librement consenti par les actrices et teurs ne suffit pas: c'est une industrie qui exploite bcp de gens - à part les 'stars' qui proclament haute et fort que c'est un choix- qui envoie des nanas à l'hosto, et qui se base sur, et renforce, la réduction des zhoms à leurs sabres lasers et des fâms à leurs trous noirs, et accentue les clivages dans les relations f/g .. alors bon...si la grammaire du pr0n pouvait sortir de ça, pourquoi pas, en attendant, je ne vois rien qui rende 'libre' dans sa sexualité qui que ce soit là dedans.)

Bon, y'en a marre un peu, du vent dans les voiles, ha ben justement:
vous ne trouvez pas que le poil, comme le voile, ça tient chaud?
*** vends stock de scies-gales particulièrement actives par ici...doivent être trop poilues des élytres, les rosses.
En France la pratique religieuse fait partie de la sphère privée

Vous avez raison mais si vous vous interrogez sur la question du "pourquoi?", je pense que vous trouverez vite que ce sont les bases sociétales du pays qui sont basées sur les deux autres grandes religions, qui elles ont une approche plus individuelle du comportement. Est-ce parce que la religion muslmanes est un peu plus récente, qu'elle aborde le sujet du comportement en société, peut-être, mais toujours est il que c'est le problème majeure de la religion muslmane, faire cohabiter le politique et le religieux, alors que ceux-ci sont un peu plus liés dans les textes, problèmes d'autant plus assez insolubles dans les pays comme La France donc, où le politique s'est par tradition séparée du religieux.
Il faut donc une avancée du politique dans ce domaine, et non une marche arrière restrictive, puisqu'il n'appartient pas à un Etat de modifier le religieux à sa convenance, sans quoi les musulmans de ce pays ne pourront jamais se sentir citoyen à part entière avec tous les phénomènes que cela comporte. C'est peut être la majorité qui doit être éduqué à ne pas avoir peur de l'inconnu musulman. Le chemin est à faire dans les deux sens, mais je crois qu'on a déjà assez demandé comme servitude aux minorités pour exiger d'elles, qu'elles ne se plient davantage aux désirs de cette nation, dont là on est obligé ici de rappeler son passé de colonisateur esclavagiste et le mépris affichée de cette même nation pour le souvenir de ceux de ces pays envoyés comme chair à canon. Ce n'est pas de la repentance que de se souvenir et d'être conscient qu'on a déjà beaucoup demandé à ces peuples pour être citoyen de plein droit, alors qu'aujourd'hui de toute évidence, ce statut leur est encore dénié.
On n'y arrivera pas...
Tout du moins tant qu'il y aura des ze*ù€f%iu£qh*%/+09d comme Morano qui parleront aux gens comme elle le fait dans la vidéo postée par Cassandre...
Du racisme décomplexé par une droite décomplexée...
Avant que cela ne vire au cauchemar, on peut toujours rêver.
Rhaaa! La Murène dans ses œuvres ! Et si y'avait qu'elle, mais non hélas.

Bon soyons claire: ma raison m'enjoint de réfléchir et de rester posée sur la question, mes tripes ne supportent pas de voir des femmes voilées avec tout ce que ça signifie.Point.
C'est plus clair ainsi. Mes tripes ne se retournent pas, quand je vois un voile, je me dis simplement qu'elles passent à côté de pas mal de chose de ce que pourrait leur apporter la vie, directement et indirectement par les réactions miroirs.
L'occasion de rendre hommage, aux côtés de Chahdortt Djavan, à Taslima Nasreen, à Aayan Hirsi Ali, et à toutes celles moins célèbres qui, grâce à leur intelligence, leur persévérance et leur immense courage, ont su échapper à la condition d'esclave à laquelle on les destinait.
Celle aussi de conchier leurs bourreaux et leurs ennemis déclarés au rang desquels s'illustrent par leurs propos et leurs écrits criminels, les Alain Gresh, Pierre Tévanian, et autres théoriciens liberticides.
"Criminels" "liberticide" ??????

Philippe Val, on t'a reconnu !
Félicitations, monsieur Baweur !
En écrivant ces deux mots que personne à part moi n'utilise, je me suis bêtement trahi.
Pour récompenser votre sagacité, je vous offre un abonnement de six mois à Charlie Hebdo.

Cordialement.

Philippe.

Plus sérieusement, si vous vous étiez donné la peine de lire une seule ligne de ce que j'ai écrit sur le personnage, vous vous seriez dispensé de faire ce rapprochement.
Mais ce n'est pas la première fois qu'on m'oppose, sur ce sujet particulièrement, l'amalgame stupide en guise d'argument.
Bah commencez par ne pas adopter les mêmes méthodes, alors, et il n'y aura plus confusion possible.
Hé, dites, quoi, quand même, sérieusement, "les écrits d'Alain Gresh et de Pierre Tevanian sont criminels et liberticides", c'est du même niveau que "Chomsky participe du même axe du mal que Ben Laden", "Chomsky est antisémite" ou "Internet est la nouvelle Kommandatur".
Le seul point qui pourrait me rapprocher de Val, c'est ma profonde détestation de l'obscurantisme et du fanatisme religieux. Et ça, on ne peut pas dire que ce soit très original. D'ailleurs, j'ose espérer que vous éprouvez le même sentiment.
Mais dès lors qu'il s'agit de débattre du cas particulier de l'intégrisme musulman, attention, terrain miné !
Oser émettre la moindre critique visant les barbus et leurs diktats, c'est s'exposer aux foudres des défenseurs du relativisme culturel, et à plus ou moins brève échéance se faire soupçonner de racisme (voir un peu plus haut, le post de Camille Payet).

"Les écrits d'Alain Gresh et de Pierre Tevanian sont criminels et liberticides", en ce sens qu'ils relaient avec bienveillance les positions de ces extrémistes, avec lesquels il font souvent tribunes communes (cf. la collusion Gresh-Ramadan).
Les deux (il y en a malheureusement bien d'autres) sont d'ailleurs les adversaires des dissidentes (apostates selon les fous d'Allah) citées précédemment, et plus généralement les ennemis avérés de l'émancipation des femmes, leur déniant le droit à la dignité, voire leur qualité d'être humain.
"On peut, et on doit, considérer la burqa comme une régression ; on peut, et on doit, dénoncer la fraude massive qui a marqué l’élection présidentielle iranienne. Mais on peut le faire sans tomber dans l’amalgame, ni considérer que nous sommes entrés dans une troisième guerre mondiale contre l’islam ou que nous devons nous unir contre « le fascisme islamique »."

Alain Gresh.

Oulà-là-là-là-làààà, quel dangereux liberticide ! Quelle bienveillance envers les extrémistes ! Pfioouuuu, trrrrrembleeeez !
:oD
Je ne vois pas trés bien en quoi la phrase d'Alain Gresh invalide mon jugement sur lui.
Il condamne la burqa ? Il semblerait que ce soit la moindre des choses de la part de tout mâle occidental doué d'un minimum d'intelligence.
Ses positions pro-voile supposent d'engager un débat de toute autre nature. Sans cesse recommencé. Et je ne sais pas pourquoi, mais je commence à éprouver sur le sujet, une certaine lassitude.
Et en fait, non. J'avais lu son commentaire un peu trop rapidement.
Si j'ai bien tout compris, mais rectifiez si je me trompe, il ne condamne pas vraiment la burqa, le con. Il la considère seulement comme une régression. Ce type est un grand humaniste.
Rhôôô, l'infâme, il dit "régression" et pas "abomination", CQFD : c'est donc qu'il est coupable ! Et si ce n'est lui, c'est donc son frère (musulman, comme il se doit).

(Au passage, tout de même, régression : - SOCIOL. POL. ,,Transformation en sens inverse du progrès (politique réactionnaire, totalitarisme)`` (Morf. Philos. 1980). Le despotisme, avec son programme de régression humaine (...) n'est pas conciliable avec l'esprit libéral, sa haute raison et son respect de l'homme (Gide, Journal, 1941, p. 74).)

Lassitude, disiez-vous, oui, en effet, lassitude de voir éternellement recommencé ce réflexe de Chevalier Au Grand Panache Blanc de type béhachélo-finkelkrauto-vallien, consistant à brandir haut le Glaive de la Liberté afin de ne trancher les problèmes qu'en termes de méchants/gentils, blanc/noir, Bien/Mal, et qui fait que dès lors qu'on ose avancer l'idée que, peut-être, les choses seraient un poil plus complexes, on est aussitôt rabaissé plus bas que terre et désigné comme un affreux jojo sans cœur et sans âme, défenseur de tout ce qui se fait de pire dans l'humanité.

Le propos central d'Alain Gresh, qui fait de lui un dangereux pro-taliban, c'est que la question de l'islam et de la religion est un faux problème (les talibans ne sont pas arrivés à cause de l'islam, par exemple), faux problème fortement médiatisé et mis en avant et qui véhicule une islamophobie se répendant de plus en plus, et qu'il y a avant tout des problèmes sociaux et politiques qui génèrent les conflits auxquels on assiste ; la cristallisation religieuse est une conséquence, et non une cause, et si on veut trouver des solutions, en particulier en France, il faudrait d'abord s'attaquer aux causes réelles (pauvreté, intégration, domination occidentale, etc...).

Voilà l'abominable discours criminel et liberticide de cet infâme pro-taliban : le choc de civilisation est d'abord social, par religieux.

Quelle horreur !

Serai-je désormais moi-même un affreux criminel d'avoir osé écrire cela dans ce forum ?

Félicitations, monsieur Baweur !
En écrivant ces deux mots que personne à part moi n'utilise, je me suis bêtement trahi.
Pour récompenser votre sagacité, je vous offre un abonnement de six mois à Charlie Hebdo.

Cordialement.

Philippe.

Plus sérieusement, si vous vous étiez donné la peine de lire une seule ligne de ce que j'ai écrit sur le personnage, vous vous seriez dispensé de faire ce rapprochement.
Mais ce n'est pas la première fois qu'on m'oppose, sur ce sujet particulièrement, l'amalgame stupide en guise d'argument.


Djac Baweur avait toutes les raisons de vous confondre avec Philippe Val. Remarquez, il aurait pu vous prendre pour sœur Caroline (Fourest).
Pour en savoir plus sur la pseudo martyr, par ailleurs conseillère de Georges Bush, voir ici.


[quote=Sabine Cessou, RFI]A Washington, elle devrait travailler pour l'American Enterprise Institute (AEI), un think tank conservateur qui conseille le président américain George Bush. Partie en croisade contre l’islam depuis les attentats du 11 septembre, Ayaan Hirsi Ali a toujours fait meilleure impression à l’étranger qu’aux Pays-Bas. C’est un magazine britannique, The Time, qui lui a décerné en janvier le titre d’« Européenne de l’année ». Un député norvégien, lui, a proposé sa candidature cette année pour le Prix Nobel de la paix. Aux Pays-Bas, elle passe pour une opportuniste dont les critiques sans nuances de l’islam ne contribuent guère à la cohésion nationale.

Proche de Theo van Gogh, le cinéaste assassiné le 2 novembre 2004 par un jeune islamiste néerlando-marocain, elle avait travaillé avec lui sur le film Soumission, qui dénonçait le sort des femmes musulmanes. Menacée de mort par les islamistes, sous constante protection policière, la députée a décidé de poursuivre l’oeuvre de son ami, avec un film sur « l’intolérance » des musulmans à l’égard des homosexuels. Dans un sondage de RTL Nieuws publié le 24 février, 84 % des Néerlandais soutenaient Aayan Hirsi Ali dans cette entreprise. Aujourd’hui, ils sont 71% à penser qu’elle a perdu toute crédibilité.
http://www.rfi.fr/actufr/articles/077/article_43733.asp
Longtemps qu'on n'avait pas évoqué Caroline Fourest, cible privilégiée des intégristes et de leurs alliés. Comme on les comprend !
Il n'était pas utile de me rappeler le parcours de Aayan Hirsi Ali, que je connais plutôt bien. J'ai certes assez peu d'affinités avec ses nouveaux amis, mais ses ennemis de toujours sont aussi les miens. Et je conçois parfaitement qu'elle ait pu tisser ce genre d'alliances après ce qu'elle a subi et qu'elle continue d'affronter.
A vous qui semblez également la suivre avec beaucoup d'intérêt : est-elle toujours menacée de mort ?

Je ne me lasse pas de cette réflexion de Chahdorff Djavann , auteur de "Bas les voiles" :
lors d'une émission sur la loi sur les signes ostentatoires , avait répondu à un bien-pensant :
" Ce ne sont pas des poils de cul que j'ai sur la tête !"



et quand bien même ce serait "des poils de cul qu'elle aurait sur la tête", mis en place par un dieu ou un big-bang quelconque, je ne vois pas qui au XXIème siècle pourrait encore s'arroger le droit d'interdire à cette femme là de montrer ce qui protège de manière naturelle son crâne....

va bien falloir un jour que ces messieurs fans-du-coran comprennent que ça n'est pas plus qu'un texte, qu'ils prennent un peu de recul avec ce texte, déjà bien ancien !! s'ils aiment tant la barbe qu'il s'appliquent à eux-mêmes les préceptes et qu'ensuite ils laissent libre à chacune d'en faire ce que bon lui semble de ce texte !!

et va bien falloir que ces messieurs fans-du-coran comprennent que dans nos pays le combat des femmes pour se libérer de nos propres dogmes judeo-chrétiens durent depuis déjà 2000 ans et qu'il n'est pas encore totalement gagné ; et que chaque femme voilée, c'est-à-dire à nos yeux soumise à dieu-père-mari-frère-dogme, peu importe, mais soumise, est une violence faite à nous toutes et à ce combat-là celui d'exister en tant que personne à part entière ; et violence faite aux hommes éclairés qui nous accompagnent dans cette libération, ceux qui ont compris que nous n'étions pas LE danger !!
Mais si vous êtes Le danger. Plus un Etat comporte de lois répressives, et plus il est dangereux. La cohésion sociale voudrait que ce genre de question se résolve d'elle même, du regard de chacun porté sur autrui. Mais de cohésion sociale, La France n'en a pas. De ses minorités trop voyantes, elles n'en veut que pour faire les basses oeuvres du marché du travail. Alors vous l'aurez votre loi, ne vous en faites pas, puisque dans le spectre poltique auccun parti n'a le courage ni d'aborder le sujet, et encore moins d'élever le moindre mot de soutien ne fut il que partiel. Les mêmes, vous sans doute, viendrez, vous étonnez de l'absence de vote de la part des minorités. Mais personne ne les représente, alors de là à voter, et avoir un comportement citoyen dans un pays qui n'a d'ouie que pour la majorité populaire, à tort ou à raison, il ne faut pas demander de miracle. Et le fossé se creuse, se creusera encore. Mais peu importe pour vous, vous serez libre de ne plus voir de voiles, sans vous soucier de ce qu'il advient à celles qui ne voudront s'en défaire; être condamné à rester chez elles. Quelle liberté, quelle vision d'avenir, dans ce pays perpétuellement condamné par la justice européennes pour ses infractions aux droits de l'homme et qui continuent toujours dans la même voie de la vox populi. Ha si La France pouvait être aussi aveugle sur le voile qu'elle n'est sourde aux problèmes de minorités, ce serait une avancée; certes à reculon car il vaut mieux être clairevoyant. Mais dans le pays champion du monde de consommation de tranquilisant ou d'anxiolitique, qu'on peut comprendre quand on se voit soutenir qu'un "ma chérie", est le signe d'un machisme sexite n'ayant pour but que la possesion bestiale de l'objet féminin!!! à titre d'exemple, puisque ce genre de théorie fumeuse qui font la fortune des psy de tout bord en créeant eux des problèmes et des questions qui ne se posent même pas, la clairvoyance est un voeu pieux sans lendemain.
Quand au mot soumission, permettez moi d'en rire; lorsqu'il est employé avec force dans une réthorique ou il n'a certainement qu'une place minime. Si vous voulez vous occupez de soumission, occupez vous donc de l'esclavage sexuel, en tout genre, des soumissions sexuelles non consententes des films porno, de la violence faite aux femmes dans ce cadre, l'enjeu me semble beaucoup plus immédiat. Ha Tariq Ramadan et la lapidation!! Vous avez entendu un politique se dissocier de la flagellation des films porno?? Personne, chut pas un mot.
Allez God bless You.
Vous ne travaillez pas le dimanche?? Encore un putain souvenir de ce lègue judéo chrétien qu'il faut abolir à tout prix. Continues Sarko, fais travailler tout le monde en 3*8 le dimanche, ils sont idéologiquement pour!
... Va bien falloir un jour que ces messieurs fans-du-coran comprennent que ça n'est pas plus qu'un texte, qu'ils prennent un peu de recul avec ce texte, déjà bien ancien !! s'ils aiment tant la barbe qu'il s'appliquent à eux-mêmes les préceptes et qu'ensuite ils laissent libre à chacune d'en faire ce que bon lui semble de ce texte !! ...

Bonjour Compunet !

J'ai pris connaissance tardivement hier de l'intéressant entretien donné par l'anthropologue des religions Malek Chebel au Monde. Voilà un homme, fin connaisseur de l'islam et de son/ses texte(s) fondateur(s), qui, par son travail, sa démarche et sa compétence, peut apporter à la fois de la raison, de la sérénité et de la clarté dans ce débat aussi difficile que nécessaire. Enfin... je l'espère...

Bon dimanche !
bonjour Julejim,
merci pour le lien, effectivement un auteur qui a une lecture plus distanciée de l'islam...

mais pour tout dire, perso ce qui m'intéresse c'est mettre le plus de distance possible avec tous ces textes !!

j'aimerais entendre comme un postulat de base avant toute discussion, que ces textes là ne sont QUE des textes, ni plus ni moins ; sujet à interprétation, et donc avec l'inévitable conséquence qui est d'avoir autant d'interprétations que d'"interprètes" ;

textes pour la plupart écrit par des hommes, pour régler les sociétés des hommes point !!!
et pour certains il y a déjà pas mal de siècles....

si "au début était le verbe" (???? pour ceux qui y croient) ..... ensuite est venue la "vie" , forcément plus importante car sans elle point de verbe !!

la vie qui ne devrait plus se concevoir en dehors des choix librement consentis et du libre-arbitre.... trop souvent laissés de côté lorsqu'il s'agit de ceux des femmes !!

J'ai appris qu'une vie ne vaut rien, mais que rien ne vaut une vie.
Malraux (André)
lol compunet:
"textes pour la plupart écrit par des hommes, pour régler les sociétés des hommes point !!! "
Hé ouais... où les femmes c'est les autres, sur lesquelles causer..
ha pardon, le pwal des autres :-)
Elle l'est dans la Bible, en tout cas :

Paul de Tarse, Epitre aux Corinthiens, chapitre 11 (plusieurs traductions) :
"Mais toute femme qui prie, ou qui prophétise sans avoir la tête couverte, déshonore sa tête ; car c'est la même chose que si elle était rasée. [...]
Si donc la femme n'est pas couverte, qu'on lui coupe les cheveux. Or s'il est déshonnête à la femme d'avoir les cheveux coupés, ou d'être rasée, qu'elle soit couverte. [...]C’est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l’autorité dont elle dépend.[...] Jugez-en vous-mêmes : est-il convenable qu’une femme prie Dieu sans être voilée ? "


[5] Toute femme, au contraire, qui prie ou qui prophétise, la tête non voilée, déshonore son chef: c'est comme si elle était rasée. [6] Car si une femme n'est pas voilée, qu'elle se coupe aussi les cheveux. Or, s'il est honteux pour une femme d'avoir les cheveux coupés ou d'être rasée, qu'elle se voile. [7] L'homme ne doit pas se couvrir la tête, puisqu'il est l'image et la gloire de Dieu, tandis que la femme est la gloire de l'homme. [8] En effet, l'homme n'a pas été tiré de la femme, mais la femme a été tirée de l'homme; [9] et l'homme n'a pas été créé à cause de la femme, mais la femme a été créée à cause de l'homme. [10] C'est pourquoi la femme, à cause des anges, doit avoir sur la tête une marque de l'autorité dont elle dépend.
Je vois que tout le monde connaît ses classiques... M'enlevez les mots de la bouche, Sleepless.
Bon, mais on s'éloigne un poil trop du sujet, là.

Maître Ko a le chic pour nous donner à lire des cours instructifs, où nous voyons comment les artistes s'appuient les uns sur les autres, se copient, se reprennent, ou même se citent ; comment naissent des mouvements, comment ils prennent de l'ampleur puis comment ils finissent, comment ils suscitent des réactions, comment ils mutent.

L'effet, ici, est saisissant, qui nous montre, d'une part l'envolée des rasages moyenâgeux, et d'autre part l'atterrissage d'un troupeau de gouachouillages modernes qui éradiquent tout, jusqu'à leur incarnation finale dans le plastoc de la terrible couche-culotte de Ken !
D'un côté le poil qui fait bestial, voire bestiau, bouc, attire-mouche, et dont la présence ou l'absence est porteuse de sens ; puis une transition où l'épilage pictural sert d'édulcorant, d'adoucisseur à la réalité fumante ; puis la négation de tout dans le gouachage, jusqu'à ces poupées infernales qui ne font ni pipi ni caca ni rien d'autre. En occident, on n'a pas de bol ; et merci, du coup, pour cette balade dans les broussailles d'extrême orient ! Un faux torse ! étonnant !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.