30
Commentaires

Euphémisme : les médias préfèrent "ratonnade" à "descente raciste"

Ce contenu est extrait du dernier épisode de notre émission Proxy. Elle est diffusée en direct un mardi sur deux à partir de 17 h 30 sur notre chaîne Twitch.

Commentaires préférés des abonnés

Amusante contradiction avec l'article de Pauline Bock reprochant aux médias de minimiser quand ils n'emploient pas ce terme.

On sait qu'ASI est exigeant, mais à ce degré d'exigence vos collègues risquent d'avoir du mal à suivre. :)

Ratonnade  indique deux choses qu'on appelé les arabes raton et que lorsqu'on leur tapait dessus c'était donc une ratonnade. Le terme est parfait, il dénonce à la fois la racisme et la violence. Il indique aussi que lorsqu'on utilise des noms de(...)

Pour ma part, ça ne me choque pas. Il me paraît clair que ce n'est pas reprendre à son compte le mot raton quand on parle de ratonnade mais au contraire dénoncer ceux qui s'en prennent aux arabes. De la même manière, quand on dit que Marianne est dev(...)

Derniers commentaires

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

L'emploi du terme ratonnade pour euphémiser traduit en fait la nostalgie d'une époque, d'une certaine connivence familière. Comme le fit JF Kahn avec "un troussage de domestique" à propos de DSK.

C'est un des termes employés dans les années 60/70,pendant et après la guerre d'Algérie.Désolé.

Humour noir, pardon racisé : une grisonnade, en effet les racistes emploient de nos jours le substantif  "gris."

Pour quoi Yaël Braun-Pivet et Gérard Larcher n'ont-ils pas appelé à une grande manifestation d'union nationale contre le racisme et le fascisme, après cette descente ?

Vous pensez sérieusement que vous défendez les Arabes en reprenant le vocabulaire des racistes ? Que leurs mots perdent de leur nocivité parce que c'est vous qui les employez ?
Lisez ce qu'en dit ici Nora Bouazzouni.
Les membres de toute une ethnie visée par ces injures les prennent de plein fouet, quelle que soit l'intention de ceux qui les émettent.

Pour ma part, ça ne me choque pas. Il me paraît clair que ce n'est pas reprendre à son compte le mot raton quand on parle de ratonnade mais au contraire dénoncer ceux qui s'en prennent aux arabes. De la même manière, quand on dit que Marianne est devenu un journal bougnoulophobe, à l'instar de Causeur d'Élisabeth Lévy, on ne reprends pas à son compte le synonyme de raton.

aucune remise en question de votre part donc. j'imagine que vous continuez à utiliser aussi le terme "beurette". votre logiciel antiraciste est périmé.

Ta gueule, connard ! C'est insupportable de se faire donner la leçon par quelqu'un qui s'assume raciste. Je vais encore être banni du forum d'ASI mais je m'en fous.

en attendant, qui assume de vouloir continuer à dire des termes à connotation raciste datant des années 50-60 ? ne se remettant jamais en question à ce propos?


perso je ne savais même pas que le mot "ratonnade" venait de là. mais du coup je comprends pourquoi il n'est plus approprié de l'utiliser et perso je ne l'utiliserai plus. pareil que "beurette" dont à mon avis, la signification de ce mot pour les femmes arabes vous passe à 10 000 au-dessus de votre crâne de boomer.


vous, vous ne comprenez rien, vous insultez tout le monde et refusez de voir le monde changer. c'est nul. et le fait que vos commentaires soient approuvés montre la boomeritude de ce forum sclérosé jusqu'à l'os. heureusement surnagent quelques types intéressants dont certains avec qui je ne suis pas d'accord.

moi aussi, ça me "paraissait clair", mais visiblement ça n'est pas le cas pour tout le monde, donc j'évite raton, ratonnade, bougnoule, dans certaines circonstances. 


Et pourtant, pour moi, comme pour vous je pense, "ratonnade" est un mot chargé d'histoire, qui renvoie très clairement au rapport de l'extrême droite française aux arabes pendant la décolonisation et ensuite, à la violence et à la haine qu'ils ont subies, et tous les autres mots me semblent édulcorés. 


Je crois que l'usage de guillemets peut faire la différence.

Je ne suis pas dans la peau de Nora Bouazzouni, mais comme je comprends sa réaction !
Et je serais curieux de savoir dans quelles circonstances l'emploi de termes injurieux visant les Arabes est acceptable.

dans les circonstances où ceux à qui on s'adresse savent parfaitement qu'on n'adhère pas à l'injure, mais qu'au contraire on la souligne. Et ça m'arrive de l'utiliser en parlant à des amis arabes, qui n'ont aucun doute sur la façon dont je l'emploie, et qui comme moi connaissent l'histoire de ce mot, et des luttes que nous avons menées contre les "ratonnades" dans les années 70. Supprimer le mot, c'est évacuer toutes ces références historiques : car le racisme anti-arabes a lui aussi sa spécificité (comme l'antisémitisme), et son histoire, profondément lié, en France, à la guerre d'Algérie et à ses suites, et pétri de mépris et de haine, plus que tout autre racisme (asiatiques, africains...).


Mais, oui, moi aussi je comprends la réaction de Nora Bouazzouni, et je ne voudrais pas que l'injure se banalise par un usage du mot sans distance. Donc, oui, je l'évite "dans certaines circonstances".


Je comprends ce que vous voulez dire sans l'approuver.
Je pense qu'il est préférable de ne jamais reprendre à son compte un vocabulaire raciste, quelles que soient les circonstances.
Et je me demande quel genre de phrase contenant ces injures vous êtes capable de formuler face à des amis arabes sans les choquer.

Encore une fois, parler de ratonnade ce n'est pas "reprendre à son compte". C'est au contraire montrer ce qu'il y a dans la tête de ceux qui s'en prennent aux arabes. C'est rappeler l'histoire. Une histoire que mes amis arabes sont les premiers à connaître. Je n'ai jamais choqué un ami arabe en parlant de ratonnade. Parce que mes amis savent sz quoi je parle et d'où je parle. Ils savent aussi d'où parlent ceux du camp d'en face qui diraient "allez, les gars, on va se faire une ratonnade" (ceux là ne diraient pas "on va se faire une descente raciste"). Le problème n'est pas que les racistes et les anti-racistes utilisent la même langue.

Une histoire que mes amis arabes sont les premiers à connaître 

Je n'ai jamais choqué un ami arabe en parlant de ratonnade. 


ah les fameux "amis arabes". "je suis pas raciste, j'ai des amis arabes". risible. et comme si tous les arabes de France étaient assimilables à vos amis. risible x 1000.

Ratonnade  indique deux choses qu'on appelé les arabes raton et que lorsqu'on leur tapait dessus c'était donc une ratonnade. Le terme est parfait, il dénonce à la fois la racisme et la violence. Il indique aussi que lorsqu'on utilise des noms de bête, la violence physique n'est jamais loin.
En revanche le terme racisé me dérange. Il n'y a pas de races. Mais si je suis honnête, ce sont les gens qui utilisent cette terminologie "novlangue" qui me dérangent le plus.

Amusante contradiction avec l'article de Pauline Bock reprochant aux médias de minimiser quand ils n'emploient pas ce terme.

On sait qu'ASI est exigeant, mais à ce degré d'exigence vos collègues risquent d'avoir du mal à suivre. :)

C'est bien de changer de nom , surtout quand c'estinsultant comme ça .Par contre ça change quoi dans l'envie de bouffer de l'arabe ? Ne choissons pas un mot trop joli s'il vous plait . Descente raciste , pas assez péchu , tentative de pogrom ?...A moins que ce soit un terme exclusivement dévolu aux attaques contre les juifs .Ça ressemblerait plus a ça quand meme .

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.