335
Commentaires

Et si Macron ne voulait pas être réélu ?

Commentaires préférés des abonnés

Je me permets un droit de suite sur Mila, notre formidable boussole morale.


Elle s'est donc rendue chez Barthès pour réaffirmer cette théorie fumeuse et hypocrite : j'insulte les religions par les croyants.

Mila ne voit pas que la religion est une affa(...)

Vous écrivez à propos du mérite de MACRON. : "assez fin manoeuvrier, pour s'être fait élire à 39 ans, sans parti et quasi-inconnu"

Sauf que donner à un âne beaucoup d'argent, le soutien de la presse mainstream et la chance de voir les adversaires se s(...)

Avec tout mon respect ça fait longtemps que cette idée est sur la table ,chez le Todd et compagnie

Macron est là pour forcer la France a adopté le plus vite possible les règles de l'Europe quoi qu il arrive.

Regardez la première grève SNCF ,regardez ce(...)

Derniers commentaires

Il s'en fout d'être réélu. Il a déjà un poste d'administrateur de garanti (cf. jurisprudence Barroso). Chez Blackrock ? Vu l'ambiance qu'il sème, mettre un océan entre lui et les Français n'est pas une précaution inutile. Il pourra aussi dire du mal d'eux, comme il le fait quand il est à l'étranger.

Cher Daniel, votre hypothèse me parait rater le fond de la question qu'il conviendrait de se poser à ce stade. Je veux dire qu'on se croirait dans un stade en train de faire des paris sur l'équipe gagnante. Je me fiche éperdument de la potentielle réélection de Macron parce qu'elle ne dépend pas uniquement de mon action citoyenne d'électrice. Que depuis que je en âge de voter, j'ai toujours eu à subir une partition imposée (peste ou choléra...). Ce qui m'intéresse, c'et comment on en sort. Or, votre hypothèse nous invite à jauger de la pertinence et de l'efficacité d'une stratégie politique de maintien au pouvoir. A quoi bon jouer les Pythie quand c'est tout un monde qui s'effondre sous nos yeux ébahis, ici et maintenant ? 

Je rejoins votre analyse Daniel, à ce ceci près que je ne pense pas qu'il s'agisse d'un sabotage. 


Dans une perspective "managériale" de la question politique, Macron n'est que le "manager de transition", celui qu'on débauche d'un grand groupe non pas pour sa vision ou son projet, mais pour faire le sale boulot de dégraissage du mammouth, pour atteindre les objectifs de libéralisation totale de tous les marchés, fussent-ils vitaux (comme la santé). On choisi celui qui présente le profil le plus apte: froid, calculateur, sans états d'âme. Le manager de transition est celui qui permet d'abattre les restes de l'ancien monde (à savoir la société solidaire et redistributrice) pour faire place nette au nouveau monde (le règne du benchmarking, de l'éfficience et de la libre entreprise). Et de le faire vite. 


A ce propos une émission de là-bas (époque Inter): 

https://www.franceinter.fr/emissions/la-bas-si-j-y-suis/la-bas-si-j-y-suis-20-septembre-2012


Macron sait qu'il ne sera pas réélu, il n'en a jamais eu l'ambition. Il a dit lui-même qu'il ne finirait peut-être pas le quinquennat. Il sait pourquoi il est là: les classes dominantes ne transigent plus, elles ne veulent plus attendre, il faut faire vite. 


Macron n'est que le manager de transition d'une idéologie politique. Les tenants de cette idéologie ont plus que jamais conscience que le point de bascule est proche, et il faut un exécutant efficace et rapide, près à tout. Macron a déjà, comme nombre de ses semblables, une place au soleil qui l'attend, dans un quelconque cabinet de conseil ou banque d'affaire. Il peut transitionner sans crainte.


Dans l'univers merveilleux du néo-management, voici comment on défini le manager de transition:

Le manager de transition est l’homme ou la femme de la situation lorsqu’une entreprise vit une période déterminante pour son avenir. Cadre expérimenté, surdimensionné, il occupe un poste clé à titre temporaire. Il agit en leader pour atteindre les objectifs fixés. 


On est en plein "start-up nation", avec aux manettes un start-uper fanatique. Il ne massacre pas les manifestants par peur du grand soir mais par conviction. C'est son job.

Le doute m'habite...

(et svp n'allez pas chercher là un jeu de mots  à la Desproges de très mauvais goût)

Que se passe t il dans le monde de Macron ? Des petites gens blasphèment le pouvoir. Allô Badinter c’est pour un soutien. shttps://www.liberation.fr/checknews/2020/02/04/des-gilets-jaunes-ont-ils-glisse-un-mot-sous-l-assiette-d-edouard-philippe-et-nicole-belloubet-lors-_1777163

C'est amusant j'en parlais avec un macroniste* la semaine dernière (de la catégorie qui connait peut être pas personnellement Macron ou des ministres mais a longtemps été élu local et doit avoir des relations assez haut dans l'appareil de LREM). 


Et alors qu'histoire de le troller un peu je lui évoquais le scénario d'une non candidature de Macron, son discours m'avait semblé carrément inquiet, c'était plus du style "Macron est obligé d'y aller car il n'y a personne qui soit moins impopulaire à qui on puisse faire confiance" que "Je suis certain qu'il en a envie".  Il m'a même énuméré les raisons pour lesquelles Philippe, Guérini, deux ou trois ministres et d'autres personnalités dont je connaissais à peine le nom, feraient de pires candidats ; à croire que c'était pas la première fois qu'il réfléchissait à ça.


* je nie avoir ce genre de relations, c'est le miracle des municipales,  ton ancien secrétaire de section du temps où t'étais au PS il y a 20 ans qui s'invite chez toi pour vanter un candidat, tout en en profitant pour jouer les témoins de Jéovah du macronisme ; j'ai manqué de lui répondre que j'achetais pas d'aspirateurs. :) 

"Et si Brigitte aussi en avait marre, de ne pas pouvoir aller au théâtre sans en repartir en cortège policier ? "

je me fais peut être des idées mais je suis vraiment pas sûr que les membres de ce gouvernement, quels qu'ils soient, puissent retrouver une vie normale sans une cohorte de gardes du corps tellement la détestation est grande...

après je sais pas à quel point les gouvernements précédents été détestés, mais ceux d'aujourd'hui, mazette le bain de foule pourrait être létal...

alors effectivement foutu pour foutu...j'en sais rien nous verrons, je serais quand même très surpris qu'il ne tente pas sa chance...

Dit donc Daniel tu n'aurais pas lu mon post d'il y a quelques jours dans lequel je disais que je ne serai pas étonné quil ne soit pas candidat pour les prochaines Présidentielles? :-)

Les gens croient que les Gouvernants sont de robots froids, rationnels ET infaillibles, alors qu'ils ne sont que des connards, comme nous... :-)

Ni mieux, ni pire.

Dans un combat la victoire ou la défaite ne sont qu'à un cheveu.

Cette hypothèse EST opérante !

L'hypothèse la plus plausible ? 

Le "bloc bourgeois".

Toutes les explications en vidéo.



Le but de tout parti politique est de prendre le pouvoir, c’est ce qu’on nous avait appris en droit constitutionnel ! C’était avant …Mac40.


Mais le chef du monde disruptif airait peut-être nous étonner …

D’autres personnalités européennes n’ont pas voulu se représenter : Gerhard Schröder et Zapatero, ne se présentant pas à un 3e mandant… en étant à la fin le chef plus impopulaire de la démocratie espagnole.


Peut être qu’au fond, pour Macro, tout est pareil, une entreprise, une startup , un startup-nation … donc même s’il y a le côté dieux de la présidence de la Vè république,  ca le dérangerait pas de prendre les reines  blackrock France .. Avant de présider blackrock tout court …


Il y a quand même l’ivresse du pouvoir, l’hybris, ce qui rendait fou les empereurs romains. Lui-même qui se comparait à Jupiter, excusez, du peu, risque de se terminer tragiquement comme un grand nombre d’empereur…


Mais, bon dans une démocratie, il pourrait :

- Démissionner et acheter une ile lointaine, près des îles éparses ..

- Se faire hara-kiri d’une manière ou d’une autre, peut être littéralement !

- Ne pas se représenter et présenter Castengeur conne digne successeur ! 😊

 

En attendant, comme il n’a aucune morale, il peut foutre le maximum de bazar !!!

Ce n'est pas la psychologie de E.M. qu'il faut analyser, mais celle de B.M.. En 2022 il fera ce que maman lui dira de faire.

Et personnellement, depuis le début de ce cauchemard, je pense qu'il ne fera pas un deuxième mandat. soit parce qu'il ne se représentera pas (maman ne veut pas) soit parce qu'il sera battu par un des candidats de droite qui fourbissent leurs armes.

Je ne crois pas que ça corresponde à la psychologie de Macron. D'ailleurs, Il n'a pas pas peur d'aller au combat, comme l'a montré l'entre-deux tours de la présidentielle. Enfin, contrairement à beaucoup de commenteurs sur ce forum, je ne considère pas Macron comme une marionnette de l'oligarchie, mais comme un de ses associés ; la décision de se représenter n'appartient donc pas qu'à ses "commanditaires".

Pour avoir lu les deux livres de votre confrère Marc Endeweld, j'ai du mal à croire à votre hypothèse.  Mais c'est vrai qu'il mène une politique digne d'Attila.

Bonjour, merci pour votre chronique. 


Je n'ai pas grand chose d'intelligent à dire sur la plausibilité ou non de votre hypothèse. En revanche, j'ai une question. A supposer qu'elle ait un fondement, on peut imaginer mille sous-versions possibles dans laquelle ce n'est pas Marine Le Pen qui gagne à la fin. Hors, là, on a vraiment l'impression que tout est fait pour la favoriser (l'installer en unique opposante, surjouer l'opposition libéralisme ou barbarie, être condescendant sur tous les sujets, piétiner l'opposition républicaine, brutaliser la société avec les violences policières). 


Je connais l'explication spéculative (un peu confortable) qui veut que  le bloc bourgeois, les patrons, commencent à se résigner et à s'y préparer (variante : à le vouloir, à le favoriser),  car pour protéger leurs intérêts, une fasciste serait mieux que rien (tout plutôt qu'une expérience  socialiste anticapitaliste). Pourquoi pas. Mais outre que cela reste invérifiable, et un peu complotiste (ce qui ne veux pas dire que c'est impossible), je ne comprends pas, pourquoi, si E. Macron est un pantin du capital et du patronat, ce même groupe manipulateur ne serait pas en mesure de faire monter en puissance un nouveau libéral conservateur à la Fillon (mais moins corrompu LOL ) par exemple, qui pourrait faire le job tout aussi bien sans avoir à se trimbaler l'étiquette d'extrême droite. Et je ne comprends pas en quoi E. Macron, ne serait-ce que pour soigner son image future,  sa légende, serait heureux qu'une fasciste luis succède, plutôt qu'un(e) autre néolibéral(e) ou ultralibéral(e) comme lui.

Soit il est complètement givré et par mégalomanie perverse,  il préfère le chaos après lui pour qu'on n'ait pas de point de comparaison (mais cette hypothèse implique qu'il a un vrai pouvoir de décision, et invalide celle qui voudrait que d'autres aient vraiment les commandes), soit il est fallot, mandaté et sous influence et dans ce cas je ne vois pas l'intérêt immédiat pour le bloc bourgeois de mettre le pays à feu et à sang avec une fasciste. 


Bref, je dubite. 

Macron est fondamentalement different des politiques qui l'ont precede a ce poste : Ceux la etaient des hommes politiques de carriere. Ils defendaient les 1%, bien sur, sinon ils n'auraient jamais accede au pouvoir, mais ils avaient leur dynamique propre. Et leur ambition propre : acceder et se maintenir au pouvoir.

Du coup, quand ca commencait a chauffer pour leurs fesses et leurs espoirs de reelection, leur instinct de conservation les poussait au compromis. A lacher un peu.

Le 1% s'en est agace. Ils ont decide que ca suffisait et qu'ils aller cesser de compter sur des politicards professionnels prets a sacrifier l'interet de l'oligarchie pour sauver leur reelection. Ils ont donc sorti de leur chapeau un robot mentalement instable et fanatique pret a se kamikazer pour leur cause. Ils l'ont impose a l'opinion et fait gagne l'election aux forceps.

Donc, oui, Macron n'a pas sa reelection comme objectif. Son objectif est de passer au bulldozer ce qui reste d'etat social en France, peu importe le prix pour sa propre personne.

Le reste, les maladresses, le mepris, c'est juste un effet de bord d'une personnalite malade sans aucune force de rappel. On peut pas tout avoir. Tant qu'il fait le taf, le 1% tolere ces inevitables bugs du robot Macron.

Peut etre que le jour ou des sans-culottes enerves lui couperont la tete, ils s'appercevront que Macron n'est qu'un Replicant.

Non mais y’a rien à comprendre Daniel, c’est juste un benêt propulsé là par l’oligarchie française.


L’incompétence est souvent la meilleure des explications, et l’un des usages les plus aisés du rasoir d’Occam.

Emmanuelle pour Emanuel, je n’ai pas vu le lapsus, je suis probablement arrivé après la correction.


Cela dit oui, je pense effectivement qu’il est révélateur de quelque chose que tout le monde devine pourtant plus ou moins confusément.


Je suis très sérieusement convaincu qu’une des clés de compréhension de la psychologie de Macron se trouve dans sa représentation homosexuée (ou hémiplégique) non assumée du monde. 

A savoir une représentation qui coupe le monde en deux parties, n’en retient qu’une maintenue en pleine lumière (la sublime brillance des premiers de cordée), rejetant l’autre dans l’ignorance d’un néant abyssal (non pas les gens qui n’ont rien, mais ces gens qui ne sont rien, du verbe être, c’est-à-dire qui n’existent même pas…)


Ici, le problème n’est bien entendu pas que la représentation soit homosexuée, mais qu’elle ne soit pas assumée.

Pour contre-exemple de représentation assumée, nous aurions entre autres Bertrand Delanoë, dont on peut penser ce qu’on veut, mais qu’on ne peut suspecter d’avoir jamais cru que ce qu’il ne comprenait pas n’existait pas.

Delanoë savait déléguer ce qu’il ne comprenait pas, Macon en est incapable, parce qu’il ne perçoit même pas qu’il puisse ne pas comprendre. 

Pour lui, le monde n’est pas coupé en deux, il est unique, il n’existe pas de partie sombre, il n’y a pas de continent noir...


Le pire dans cette histoire, c’est que ce profil très particulier est renforcé par cet événement hautement improbable et pourtant bien réel, lui conférant un sentiment de toute puissance quasi-métaphysique : Il est indestructible parce qu’il a épousé maman. 

Macron se vit à l’égal d’un demi-dieu en vainqueur absolu des ténèbres les plus effroyables et les plus profondes, comme dans l'Olympe, il n'y a que lumière, sans ombres.


En clair : Macron ne renoncera jamais à rien sur rien, ça n’est pas négociable, il n'en est pas capable.

Je ne pense même pas que la réalité puisse le rattraper, sa capacité de déni est sans limite.

La question de sa réélection est donc pour lui parfaitement secondaire.


Ce serait  une fuite à Varennes  réussie, ça évite d'être guillotiné .


Mais, mon dieu, c'est encore très loin,  et les dommages définitifs ....

"Et s'il n'avait plus qu'un but personnel, terminer de charcuter tout ce qu'il pourra charcuter dans les délais impartis, même en laissant le pays en lambeaux, fermer la parenthèse "

Merci pour la mise en bonne humeur !!!


Et si cela faisait parti du jeu 


Regardez comme moi Macron je m'en fous, je vous bousille tout et je vous mets plein de points d'interrogations au-dessus du crâne. Il est gentil monsieur Macron, il est méchant monsieur Macron...

Et puis vous paniquez, ami entends-tu les corbeaux noirs qui avancent dans la plaine, la fille de Le Pen et sa cohorte

Au secours, Macron reviens !!!

Mais non mais non Saint Emmanuel est là n'ayez pas peur, c'était juste pour vous faire peur, vous bousillez vos certitudes


Emmanuel Capet se rendit coupable de haute trahison en siégeant au conseil d'administration de Blackrock France.

La diagonale du cheval sur un échiquier politique en 3D :


Macron !

Je n'y crois pas vraiment. S'il voulait se retirer par peur, il se contenterait d'abandonner ses mesures et d'attendre la fin du quinquennat en faisant quelques mesures populaires.

Je n'y crois pas du tout.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Comme on dirait dans une startup bien Française, c'est du wishful thinking de la part de Daniel. Mon hypothèse c'est que cet homme est assoiffé de pouvoir et l'a toujours démontré. Il a tout fait dans sa jeunesse pour devenir le roi de France et plus, il a repassé les concours x fois en les ratant avant finalement d'intégrer l'ENA. Maintenant qu'il est au pouvoir il va vouloir y rester. 


Sa côte de popularité à mi mandat, il s'en fou un peu. Le jour j il brandira le RN et comptera sur les voix de tout le monde pour rester là ou il est. Et on peut parier qu'un grand nombre de contestataires d'aujourd'hui (dont les lecteurs d'ASI) referont la même erreur (?).


En étant devin on peut même penser qu'il veut aller plus loin. Macron pour 3 mandats impossible, donc il cherchera un successeur qui lui servira.

Bon, j'essaie de m'intéresser au sujet: c'est Macron l'homme ou Macron le système qui ne veut pas se représenter ?

Hum, non, désolé... en fait, pas intéressé par le truc.

Je ne pense pas que Macron souhaite ne pas se représenter (désolé pour la double négation, mais elle est nécessaire là !), mais je pense depuis le début par contre qu'il est prêt à ne pas pouvoir se représenter pour mener à bien le mandat qui lui a été confié par la grande bourgeoisie nationale et internationale.

C'est une petite nuance, certes, mais elle fait sens et en dit long sur le personnage et sur la détermination de ses maîtres ! C'est aussi ce qui fait de lui un homme politique inédit en France, contrairement aux autres flingueurs sociaux qui l'ont précédé, Sarkozy et Hollande en tête...


Ce triste individu n'a pas le sens de l’État, mais seulement le sens du devoir (envers ses commanditaires) et le sens des affaires.

Tout d'abord, comme quelques autres, je relève ce lapsus freudien.


Et en suite, il est possible que Macron ne veuille pas être réélu. Mais ne pas vouloir être réélu, c'est simplement ne pas vouloir se présenter aux suffrages des citoyens.


Napoléon III, non plus ne souhaitait pas être réélu. Et comme il avait l'entier soutien des puissances capitalistes de l'époque, il s'est dispensé d'élection.


Je me permets un droit de suite sur Mila, notre formidable boussole morale.


Elle s'est donc rendue chez Barthès pour réaffirmer cette théorie fumeuse et hypocrite : j'insulte les religions par les croyants.

Mila ne voit pas que la religion est une affaire d'humain.e.s donc de croyant.e.s.

C'était pathétique, comme toujours avec les suiveurs de Charlie ; 10 ans à insulter les musulmans avec le résultat qui nous a tous meurtri.

Tout ça étant une simple haine des élites contre l'islam pour lequel elle prête son concourt. Mais oui, tu insulte L'ISLAM et que l'ISLAM. Tu brandit le droit au blasphème dans le pays qui l'a interdit contre le Président et le drapeau, qui met en garde à vue les décrocheur de portrait de Macron. T'en pense quoi, Mila ?

En allant plus loin, on fera remarquer à Mila qu'elle parle comme les élites politique quand ils sont pris en faute : ils confessent une erreur et demandent à tout le monde de circuler. Je regardais cette ado chez Bartez et j'avais le sentiment d'assister à la contrition-mon-cul de Pénicaud sur les congés des parents endeuillés d'un enfant.

Mon dieu, Mila, tu parles déjà comme eux. Va faire un tour dans les comparutions immédiates, Mila, tu verras comment la confession d'une excuse vaut railleries du juge et mois de prison avec mandat de dépôt.

Mila rejoint direct le côté obscur de la Force. Il est bien possible qu'elle ne s'en rende pas compte. On peut lui dire deux choses.

- Ma chère, l'armée mexicaine qui te soutient dans les médias n'a jamais eu un mot contre les violences policières, quand elle ne les encourage pas. Il s'en trouve même une qui demande à ce que l'on tire sur les mômes en banlieue. Ici ton choix te déterminera à coup sûr et te dira qui tu es vraiment. Quitte ces taré. Tu a insulté l'islam et euux te disent que tu es géniale, tu ne vois pas le malaise ? As-tu déjà regardé Pinocchio et le faux paradis des Mauvais Garçons transformés en ânes ?

Merde, Le Pen te soutient ! Allo McFly, ya quelqu'un ?

- Seul deux personnes t'on reproché tes insultes, Royal et Ibrahim Maalouf, deux gonzes avec des casseroles aux fesses. C'est sûr, ça ne fait pas très boussole morale. Moi-même je ne me lasse pas de m’étonner qu'il faut être devenu tricard dans la bulle médiatique pour oser le bon sens. Mais ne te laisse pas gruger par cela.

Ma chère, tu es à la croisée des chemins, et je t'accorde que ce n'est pas simple ; soit tu devient une andouille comme on en connait depuis Val et Fourest soit tu reviens vers le côté lumineux où les combat se mènent dans l’intérêt du plus grand nombre et surtout des plus faibles. La lutte des classes, quoi.



cette idée me laisse dubitatif ...


Certes, détruire tout ce qui reste du modèle social français ( déjà mal en point ) pour faire ce qu'on lui a mandaté de faire ( je parle de ceux qui ont financé sa campagne ) puis s'en allé content de lui, le devoir accompli, dans un champs de ruine et avec des citoyens dévastés .... cela semble effectivement fort probable


En même temps, c'est un être qui semble gorgé d'orgueil, avec un égo surdimensionné, et le goût du pouvoir venant en mangeant; je ne suis vraiment pas certain qu'il ne prendrait pas un peu de rab avant de faire ce que vous mentionner Daniel ; à savoir aller pantoufler dans des commités d'entreprises ( rentables et privatisées ) voire ( encore plus alléchant ) faire des conférences fleuves  qui feraient pâlir d'envie Fidèle Castro et Chavez réunis !


Si on est d'accord sur la continuité de sa carrière, reste à savoir quand elle commencera ?

J'en suis convaincu depuis un certain temps déjà. Il n'est que le fusible de l'oligarchie.

Donc nous avons Emmanuelle et Emmanuel.... -:)  double personnalité ? 

Il m'a toujours paru évident (aussi n'ai-je pas voté lors de son élection) qu'il n'était là que pour détruire tout ce qui pouvait s'apparenter à du social ! Constat est fait aujourd'hui.

Je pense comme vous qu'il vient de comprendre qu'il est indésirable aux yeux de tout un pays, il suffit de "voir" ses chiens de garde !

Mais c'est aussi un trouillard... rappelez-vous comment il s'est comporté avec les journalistes du Monde.

Ayons en tête aussi qu'un trouillard peut devenir très dangereux....

Ce n'est peut être pas lui qui va décider, mais ses commanditaires. Qui sont peut être en train de se demander s'il est bien le bon cheval. J'imagine qu'ils doivent carburer ferme, car décider que macron, non, c'est pas suffisant: par qui le remplacer, qui ait des chances d'être élu? 


Ça devrait nous préoccuper nous aussi, pour des raisons tout à fait inverses.

Avec tout mon respect ça fait longtemps que cette idée est sur la table ,chez le Todd et compagnie

Macron est là pour forcer la France a adopté le plus vite possible les règles de l'Europe quoi qu il arrive.

Regardez la première grève SNCF ,regardez celle là . Il regarde de haut et s'en fiche éperdument. Cette lois passera avec quelques baballes pour les syndicats.

Il est la pour rendre service et ceux qui lui ont rendu service . On parle de Alstom ??....


Le pire c'est que au dernier moment il pourra malgré tout être réélu , y a qui en face qui prône une idée fondamentalement différentes ?

Vous écrivez à propos du mérite de MACRON. : "assez fin manoeuvrier, pour s'être fait élire à 39 ans, sans parti et quasi-inconnu"

Sauf que donner à un âne beaucoup d'argent, le soutien de la presse mainstream et la chance de voir les adversaires se saborder et vous pouvez espérer son élection.

Sur le fond, il est clair qu'il se représentera car il est convaincu de bien faire et voudra triompher en recueillant les résultats de ses politiques. Parce qu'il est certain que c'est ce qu'il faut faire. 

Le pire est que ce con est de bonne foi


Faut pas prendre ses désirs pour des réalités, Daniel.......................

Peu importe, il est le bras armé d'une idéologie qu'il faudra chasser loin aux prochaines élections . Et ne pas écouter les analystes qui diront que Le Pen peut gagner contre n'importe qui.

Et si il était là pour longtemps après avoir annulé les élections ?

« , s'agissant d'un individu assez résolu, et assez fin manoeuvrier, pour s'être fait élire à 39 ans, sans parti et quasi-inconnu. »


On se demande encore pourquoi il a voulu ce poste tant il ne lui correspond pas ... 


Vous avez féminisé son prénom. Lapsus révélateur ? Vous avez des infos ?

C'est vrai que c'est une hypothèse plausible. C'est véritablement une politique de la terre brûlée qui est menée actuellement, et tant que le capitalisme sera aussi puissant, Le Président (loué soit son nom) et les siens n'auront aucun problème de reclassement…


Mais alors, que faire ?


Bonne journée !

En ce qui me concerne , son souhait hypothétique sera exaucé ...

😂 DS vous avez écrit Emmanuelle au lieu d’Emmanuel en début de chronique, toute première phrase. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.