112
Commentaires

Et les images frappèrent Darmanin

Commentaires préférés des abonnés

Il est probable que ce "rapport circonstancié" commandé pour "avant midi" au même préfet Lallement responsable de l'évacuation, ne sera qu'un subterfuge après tant d'autres. 


" qu'en termes galants ces choses là sont dites "


foutage de gueule eut (...)

Ils font ça depuis des lustres.... mais cette loi va leur donner de l'allant ! C'est un début. Rémy Busine (photo reporter) semble en avoir eu un aperçu cette nuit.

Je n'ai plus envie d'être polie ce sont des "salopards" qui se défoulent sur "ceux qui(...)

Où sont les castors qui voulaient faire barrage à Le Pen en 2017 ? 


Derniers commentaires

Des esprits malveillants auraient tendance à penser que Monsieur Darmanin  est le berger des brebis galeuses de la police.



Ça ne peut plus durer ainsi

Le 28 juillet 2020, après l’assassinat de Georges Floyd, le Ministre de l’Intérieur français a tenu ces propos délicats en commission des lois à l’Assemblée Nationale :"Quand j'entends le mot « violences policières », personnellement je m'étouffe". Bien sûr, il a été contraint de condamner les récentes violences policières mais il reste en poste. Or, de quoi s’agit-il ? L’habituelle référence à un usage disproportionné de la force ne tient pas. La violence de quelques policiers non plus. La triste réalité oriente plutôt vers l’alternative suivante : sommes-nous en présence de violences policières que le pouvoir politique ne parvient plus à contrôler ou bien ces violences policières constituent-elles l’assise du pouvoir politique ?  Le « en même temps » montre plus que jamais ses limites. On ne peut pas discourir sur la liberté de la presse tout en dissuadant les journalistes de couvrir des manifestations ou en tançant quelques journalistes jugés irrévérencieux. On ne peut pas proclamer la liberté de manifester tout en intimidant les manifestants par des techniques d’encerclement ou par des coups. Si le mouvement social ne peut plus s’exprimer, s’il n’est jamais écouté, cela revient à favoriser des formes de contestation beaucoup moins pacifiques. Il faut cesser de prendre les citoyens pour des imbéciles. Il faut cesser de jouer avec les valeurs de la République. 

Sur le Média, le dernier épisode de "Un pti coup de Bourbon" n'est visible que sur youtube, et à condition de s'identifier sous prétexte d'images pouvant choquer les enfants, encore que je voie mal comment mon adresse e-mail peut être garante de mon âge et des personnes pouvant utiliser mon ordi. 


Le titre "La police fait la loi au gouvernement" doit-il être corrigé par "La police fait la loi à mon domicile"? Ou encore: "La police se constitue un fichier"? 


Attention, Darmanin et consorts ne reculent que pour mieux prendre leur élan. 

Que peut-on faire ? S’armer ? Pendant combien de temps repoussera-t-on cette question afin d’éviter cette réponse ? Personnellement, j’espère mourir avant d’avoir à y répondre mais quand je vois cette dernière vidéo :

https://yetiblog.org/archives/28192

 


Je me dis que c’est la dernière ligne droite avant la nuit…

Concrètement, que peut-on faire? (c'est une vraie question, pas une figure de rhétorique). Surtout pour ceux d'entre nous qui ne vivent plus en France et fuient le flicage des réseaux sociaux. Sentiment d'impuissance..


Et les images frappèrent Darmanin


Les images assurent que M. Darmanin était consentant et récusent le terme de "violences picturales".

Cela fait combien d'années qu'on s'indigne ?

C'est beau un Scheidemann pris d'accès de foi. C'est rafraichissant, presque juvénile ;) 

"La Commission européenne, qui depuis quelques jours tiennent à l'œil la France de Macron, comme une sorte de Hongrie occidentale (au risque de quelques outrances et erreurs). "

Enfin !! ça fait 2 ans que je compare Macron et Orban !! Illibéraux et ultralibéraux même batailles mêmes idéaux.

Macron, ce n'est pas ni droite ni gauche, ce n'est pas la droite tout court, c'est le fascisme !

Un ami à moi, Parisien, qui a dû entrevoir quelques scènes horribles de cette séquence honteuse, a traité Darmanin de Tartuffe, tout à l'heure, sur F.B.   A mon avis, le "rapport circonstancié" va avoir la même destination que les enquêtes de la "police des polices" : classement vertical ! 

Et le petit patron du minable Darmanin et de l'encore plus minable Lallement va s'adresser à son petit peuple chéri ce soir pour distribuer les petites minutes de libertés surveillées (à condition qu'elles soient consommatrices), par le biais des media qui vont lui ouvrir les écrans ?

Merde. Si j'étais les merdia, je ne diffuserais pas "l'adresse du p'tit Minable" à son pauvre peuple maltraité. (je sais, je rêve... mais plus beaucoup d'issues)...

"Peut-être que le pronostic vital de la liberté de la presse est engagé en France"


Peut-être ? Depuis le temps que vous nous rapportez les problèmes rencontrés par les journalistes de terrain, j'imagine que ce "peut-être" n'est là que pour la forme.

Son excellence ( que certains esprits malveillants appellent : " qu'est-ce que tu m''fais pour ce prix-là " ) a demandé un rapport au Préfet de police.


Le Préfet a proposé la saisine de l'I.G.P.N


On peut supposer que l'IGPN  demandera un rapport à son Directeur.


Le Directeur de l' IGPN rendra son Rapport.


LI IGPN  remettra ce rapport au Préfet;


Celui-ci le fera suivre au Ministre.


On peut supposer que le Ministre prendra un temps de réflexion,  puis  soumettra le Rapport, abondé de ses remarques

au Conseil des Ministres.


Le Conseil des Ministres prendra l'avis du Président qui ajoutera ses remarques  judicieuses  ( il est à noter que  les remarques du Président sont presque toujours judicieuses ).


Puis, le Président statuera de manière définitive.


Dommage, ce sera en 2022 , au moment de l'élection : période peu propice à prendre des décisions.


Nous attendrons une période plus favorable.


Je rappelle ce que disait le grand sociologue Coluche à propos des punitions dans la Police :


- au bout de 30 avertissements, le policier risque un blâme ;


- au bout de 30 blâmes, il risque une dégradation : ce qui ne vise, évidemment, que  les gradés .


Vive la France, vive la République.





Le but n'est pas tant d'empêcher toutes les images de ce type, mais de réduire leur diffusion. Pour ce faire, il existe plusieurs possibilités :

1) laisser la police "confisquer" le matériel ou le casser (jamais un policier n'a été condamné pour ce genre d'acte), et encore plus facilement quand le "contrevenant" n'a pas de carte de presse.

2) faire condamner à des peines de prison et/ou amendes très lourdes, cf art. 24 de la loi de sécurité globale

3) inciter les réseaux sociaux à supprimer les vidéos possiblement problématique, cf art.24 de la loi de sécurité globale. Régulièrement, des vidéos sont supprimées sur YOUTUBE au motif que les images ou les propos sont violents. C'est déjà arrivé à D. ROBERT au Media.TV. Même quand la vidéo est de nouveau autorisée, ça freine la viralité.


Si malgré tout, ce n'est pas suffisant, il reste une possibilité :

Le gibier se faisant plus rare, les chasseurs et chasseuses seront invités à remplacer la police "républicaine" dans la chasse au migrants, ça coûtera beaucoup moins cher et ça fera toujours plaisir à l'autre extrême droite. On pourra même organiser comme modèle le film d'Yves Boisset "le prix du danger" (1983).

Oui, la presse est en danger mais ce n'est pas nouveau, c'est juste visible. Quand on a laissé 90% de la presse aux mains de 9 oligarques, le danger était largement visible. On ne peut même plus compter sur l'information service public, il a viré libéral et macroniste (pas partout, juste pour les matinales et les interviews politiques)

Hasard de la programmation :


Featured Documentaries

Blood and Tears: French Decolonisation (Part 1)


www.aljazeera.com/amp/program/featured-documentaries/2020/11/24/blood-and-tears-french-decolonisation

Mais quelle presse meurt?

BFM, LC et CNEWS sont au top de leur forme. Ce n'est pas LCI, BFM, CNEWS,, VA, l'Express, les Echos ....qui se font matraquer car eux ce sont LA PRESSE.

Seule la presse "d'opinion" meurt ,celle qui fait le job. 

La presse qui vit avec le politique, mange et couche avec le politique et le monde des affaires , elle se porte très bien . Cette même presse qui a fait macron, qui a fait sa politique, qui a fait l'a promotion et l'après vente de toute les réformes de macron, elle se porte très bien . Cette même presse qui fait la même chose depuis 40-50ans ( coucou Elkabach est encore dans le coin ? et Duhamel ? et Elkrief )


In fine la presse est traitée comme elle le mérite par un pouvoir qui la méprise. Ces grands médias n'ont été que des vassaux, hérauts du prince, le prince ne parle qu'aux puissants pas aux subalternes. 

En matraquant buzyne, taha bouhaf et autres, le pouvoir tape aussi sur Barbier, Truchot, Praud.... Mais ces derniers s'en foutent ils pensent encore être du coté du pouvoir, comme un bon chien qui ne sait pas qu'a la prochaine aire d'autoroute il ne remontera pas dans la voiture du prince.







Chaque jour, c'est davantage d'inhumanité, de violence, de cynisme... Ce sera quand - et comment - le terminus ?

Pour rappel, Castaner qui niait les violences policières avait lui aussi été choqué par le croche-pied d'un policier à une manifestante. Sous la France de Macron, c'est apparemment le seul type d'image pour lequel un ministère de l'intérieur s'autorise à reconnaître une violence des forces de l'ordre... 

Darma-Nain demande un Rat Porc.


Mais à quel sujet ?

-le camping

-les téléphones

-la circonférence au carré de la place de la République



23 novembre 2020, le jour où les Français n'ont plus pu ignorer que des fascistes étaient au pouvoir.


Et sans image, ça ne serait jamais arrivé. CQFD.

Mais si Darmanin est choqué par les "images", ça peut justifier l'article 24 est bon, puisqu'image, il n'y aura plus, et qu'il sera par conséquent impossible d'en être choqué. Par contre que ça se "passe" n'est pas un problème peut-être.

Je vois vraiment ce choix des mots comme un lapsus révélateur (ou alors une phrase bien réfléchie)

Oui la bastonnade, ça commence toujours  avec  ceux qui ne "sont rien" et cela fini avec ceux qui croyaient qu'ils "étaient tout" !! L'histoire en est pleine  : tête coupée, exil, emprisonnement à vie, coup de fusil, apoplexie, etc,    Il y a l'embarras du choix !!! On appelle ça les hoquets de l'Histoire, ça marche par cycle et il faut toujours être en avance d'une saison par rapport à eux !!!

"Migrants jetés comme au vide-ordures "...


Les techniques s'améliorent, tri sélectif, collecte robotisée... Ces migrants n'ont pas compris que ce pays n'a plus besoin d'eux.




Darmanin demande encore un rapport.


Il a une certaine tendance à demander des rapports.



Mais, cette fois-ci, c'est demandé à un homme. ( j'espère qua cette nouvelle tendance ne le décevra pas )

Demander un rapport au propre responsable des exactions policières.

Elle est bien bonne, celle-là.

"Bouh, c'est pas moi, M'sieur, c'est l'aut' grand au crâne rasé qu'a tapé le journaliste. Il est pas gentil, je vais le mettre au piquet pour lui apprendre à pas faire ça devant les caméras".

"Au fait, c'est quand qu'y a pu de caméras, M'sieur ?"

Les migrants ne savaient peut-être pas que pour avoir un logement ( ou conserver leur pauvre tente ), il fallait accorder des faveurs sexuelles ....

Le manque d'information....

Titre... percutant !

qu' en dit Hidalgo ? Elle qui applaudissait Girard  à la demande de Lallemend ????  

C 'est le pronostic vital de la Liberté qui est engagée pas seulement celui de la liberté de la presse. Les  médias maestrum s'emeuvent de ces images et c'est tant mieux. Où étaient ils pendant les gilets jaunes ?

Liberté, Egalité, Bastonné ...

Putain mais pourquoi j´ai glissé un bulletin Macron dans l´urne la dernière fois ?

"L'image se défend avec la force de l'image, et cette force est invincible".


Sympa ce mantra de photojournaliste. 


Mais les Chiliens dans les stades, ou l'homme qui s'opposait à un char chinois, dont les photos ont fait le tour du monde, doivent bien se marrer... dans leur tombe.

Où sont les castors qui voulaient faire barrage à Le Pen en 2017 ? 


Il est probable que ce "rapport circonstancié" commandé pour "avant midi" au même préfet Lallement responsable de l'évacuation, ne sera qu'un subterfuge après tant d'autres. 


" qu'en termes galants ces choses là sont dites "


foutage de gueule eut été plus proche de la réalité !

Je pense que personne n'a compris. 

Darmanin est choqué par la présence de ces tentes, place de la République.

Le rapport concerne cette situation là : comment a-t-on pu laisser des réfugiés s'installer sur une place symbolique de Paris ?

;)

Ils font ça depuis des lustres.... mais cette loi va leur donner de l'allant ! C'est un début. Rémy Busine (photo reporter) semble en avoir eu un aperçu cette nuit.

Je n'ai plus envie d'être polie ce sont des "salopards" qui se défoulent sur "ceux qui ne sont rien".


Respecter la tradition c'est important

Tu parles d'une victoire.

J’aimerais être aussi optimiste que vous Daniel. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.