146
Commentaires

Et Le Pen s'attaqua à mon cerveau...

"Quinze milliards, je crois..." Marine Le Pen plonge dans ses notes.

Derniers commentaires

Un électeur français,a l'image de tous ceux a qui ON a "ACCORDE "le divin plaisir de choisir SON représentant est le jouet consentant,amusé, des joutes de candidats imitant la parade amoureuse du Paon.
Ce droit au plaisir,périodique est assorti de nombreuses conditions et autres aménagements administratifs parfois nommés "-LOI électorale -canalisant l'humeur vagabonde des populations tantôt enthousiastes ,tantôt vindicatives.

Les PROGRAMMES les dix chiffres alignés de mille manières ne sont pas les causes décisives de l'acte de participation au PLAISIR de choisir ,niché essentiellement au tréfonds des TRIPES.Et le cerveau dans tout çà ?Pfitt !!!
Vous avez eu raison d'évoquer le débat Mitterrand -Giscard. Personne ne se souciait des chiffres . Les électeurs de Mitterrand voulaient virer Giscard . Il en est un peu de même avec le vote Le Pen. C'est la fascination pour la violence sociale.
Korkos pourra caricaturer Schneidermann en singe aveugle, sourd et muet. C'est son journalisme actuellement apparemment.
Le meilleur pour votre cerveau ?
Faisez du piano.

http://sites.psu.edu/siowfa15/wp-content/uploads/sites/29639/2015/10/12080147_10153752471794260_6326312860598736951_o.png
"Comment le prémunir contre les mortelles séductions ?"
La mémoire, le dégoût et la répugnance peuvent faire l'affaire.
J'avoue ne pas avoir tout compris à cette chronique. Quelles séductions ? Séduction des chiffres ? Séduction des idées ? Séduction d'un parti ? Séduction d'une femme ? Séduction du dégagisme ? Quelles solutions ? C'est quoi le contre-vérouillage ?

En tout cas, il est bien utile le FHaine pour justifier le vote utile Macron vu que le PS comme LR n'existent plus.
Mon cerveau à moi me dit qu'il y a comme une embrouille.
Revoir le docu "Overgames" sur Arte ?

...quant au problème Fhaine versus cerveau , le postulat de base est , à mon avis , "Si je l'entends ou l'écoute c'est que j'y suis prédisposé" , dans ce cadre le mal est déjà fait !

On ne discute pas avec une porte !
Pas d'accord avec cette idée de "verrouillage". Je pense qu'on peut écouter l'autre, quel qu'il-elle soit, quoi qu'il-elle ait à dire, quels que soient ses préjugés et ses peurs (je pense ici plus aux électeurs du FN qu'à ses représentants). On peut par exemple reconnaître certaines qualités, même dans le discours de Marine Le Pen, oui, pourquoi pas ? parce qu'elle serait "du côté des méchants" ?

Écouter n'est pas adhérer, nos modestes cerveaux sont parfaitement capables d'entendre sans approuver. Oui, il y aussi la mémoire, mais j'aurais surtout envie d'insister sur ce que les gens sérieux négligent : le coeur. On peut écouter Mme Le Pen tout en gardant à l'esprit tous ceux qu'elle veut nous faire oublier, tous ces autres humains qui selon elles ne méritent pas notre compassion, notre bienveillance, notre aide... Tous ceux qu'elle veut nous faire prendre pour "les méchants", ceux contre lesquels on devrait selon elle fermer nos yeux, nos oreilles, nos cerveaux... et nos coeurs.

La peur a toujours été le principal argument du FN, avec toujours pour réponse un ou plusieurs bouc-émissaires responsables de nos maux. Or la peur doit être écoutée et entendue, mais pas acceptée.
Il y a fort longtemps que dans mon cerveau s'est installé le logiciel : LePen= fascisme= haine de l'Autre= manipulation de l'opinion= DANGER (formule raccourcie mais globalement juste!).

Et ce logiciel vaut également pour sa fille même -et surtout- si elle a su profiter de l'abandon progressif de la classe ouvrière et petits employés par le PS(total à présent) et par le PC(partiel du temps où PS et PC étaient réunis par une même gouvernance) !
Abandon qui est dénoncé par une gauche critique encore(?) minoritaire mais surtout gauche pleinement méprisée par l'establishment néolibéral et ses nouveaux chiens de garde...

Ces pensées sont de bons garde-fous contre le lepénisme rampant qui "pose de bonnes questions" mais y apportait "de mauvaises réponses" du temps où la gauche critique était inaudible, et qui a le culot manipulatoire actuel de reprendre des "solutions" de la France Insoumise comme si ces solutions faisaient partie de son logiciel tout en préservant son projet pivot, son axe=rejet de l'Autre (ce qui fait toute sa différence avec la gauche critique) !!

Et les nouveaux chiens de garde jouent le jeu du FN en disant "tu nous fais peur" mais en le préférant au fond au "front populaire"comme moyen de gouvernance, car leurs propres avantages (et ceux de leurs propriétaires) ne sont pas directement menacés par l'extrême-droite ... préférence évidemment non-dite, mais troublante si on est soi-même non détaché de l'illusion que sa petite épargne est bien protégée par le capitalisme financier actuel, ce qui, bien sûr, n'est absolument pas le cas !!

Sur cette remarque ci-dessus, je pense qu'il faut ajouter au mépris du "petit épargnant", par les nouveaux chiens de garde, le mépris du chômeur, de l'assisté, du pauvre, du déclassé... Je n'ai pas le chiffre en tête car je suis en partie allergique aux chiffres si manipulables mais je sais qu'il est très important, de plus en plus important, et qu'un jour le peuple de France n'en pourra plus... n' en voudra plus...
Maintenant, savoir comment cela va se terminer : dans les urnes?, en implosion type effondrement? en explosion type révolte/révolution? Bien malin qui le dira et "ma seule certitude est qu'il faut continuer à vivre avec cette incertitude" en agissant selon ses propres convictions.
Je suis étonné (et le mot est faible) de constater que dans une chronique consacrée au chiffrage des programmes il n'y ait pas un mot à propos de celui de la france insoumise). Ce mouvement a consacré 5 heures lors d'une émission pour expliquer en détail comment se chiffraient ses propositions.
Avec le sujet "chiffrage", l'occasion se présentait de donner une information utile à la campagne de ce mouvement mal traité par les grands médias.
Mais visiblement la gazette semble, comme les autres, hypnotisée par la mise en scène organisée pour faire oublier que La france insoumise a présenté sous la houlette d'un économiste reconnu (Jacques Généreux) un programme économique très argumenté qui mérite attention et ne se borne pas à soit disant chiffrer le coup de mesures prises isolément..
"Le cerveau aime bien avoir son bon et son méchant."

C'est pourquoi le cerveau est dans la merde quand il a devant lui un candidat à la présidentielle en compagnie d'un journaliste célèbre sur une chaine de grande audience.
Difficile de trouver un bon.

Heureusement, on peut couper l'image et le son.
Un grand merci à Daniel de la part d'une que les chiffres font fuir, même quand ils sont petits, et ce depuis sa plus tendre enfance. Et les statistiques concernant le résultat de Le Pen au soir du premier tour ne sont pas réconfortants. Effrayante perspective! Il y en a tant ici et là qui ne rêvent que d'essayer le FN. Elle est plus forte que son père, odieuse, envahissante......
" Un verrouillage appuyé sur l'Histoire, sur l'humanité en soi, sur l'instinct, sur ce que chacun trouvera en soi."

Et si on essayait aussi d'inclure dans ce verrouillage, ou plutôt cet effort de clairvoyance, une chose aussi insignifiante que la raison ? Si l'on en est à se reposer sur nos instincts (ici humanistes) pour résister aux sirènes du FN qui s'emploie justement, depuis trente ans, à préparer une victoire sur les bases instinctives, tripales, irrationnelles, ne lui donne-t-on pas raison sur le fond? Ne lui donne-t-on pas les clés ? Ne pensez vous pas qu'il faille, plutôt que d'opposer son humanisme nu et fragile aux ruses (médiocres, entre nous soit dit) panzeriennes de M. Le Pen et ses lieutenants, on continuait de croire dans l'éducation aux faits, à l'analyse critique de ces chiffres et pas à leur vénération, et non pas à leur rejet ? Lutter contre la "post-vérité" en se repliant sur des instincts généreux, en renonçant à la conviction que la froideur des faits doit aussi être un phare, n'est-ce pas potentiellement la plus terrible des abdications ? Question ouverte, sans malice.
Autant c'est un danger, autant le problème n'est pas tant la fascination que la répulsion.
Ou plutôt le niveau de la répulsion.

Dans la mesure où ce n'est pas tant le niveau du vote en faveur du FN qui va compter, mais le niveau de l'abstention, que ce soit au premier ou au second tour. Et il y a de fortes chances que cette abstention soit massive, même si Mélenchon se présente, ce qui n'est pas assuré vu qu'il est loin d'avoir ses signatures.
Car ce que j'entends autour de moi, c'est qu'il n'y a personne de potable, que le PS et LR sont discrédités, que Macron est le candidat de la finance, Mélenchon pas très sérieux.

Mais s'abstenir, c'est de fait favoriser le vote FN.

Oui ! Mais de toutes façons, le système politique est arrivé à un niveau de déliquescence qu'il faut en finir.... Faire exploser le système par ses bases même. Étant donné que tout est bloqué, on a une chance de sortir une épingle du jeu de mikado sans se salir les mains. rester chez soi, ce sera tout craindre pour l'avenir, mais le FN est-il si dangereux ?

Et ça, c'est bien l'échec total de toute la classe politique, et l'exercice auquel s'est prêté Delanoe ce matin sur France Inter, ne votez pas Hamon, votez Macron ! C'est un pas de plus vers la falaise des lemmings, vers laquelle la chute de ces imbéciles va tous nous entraîner...

Et même si nous sommes dans des temps différents des années 30, bien différents, la catastrophe est à venir...
Personne n'a remarqué cette coïncidence pourtant riche d'enseignements : les participants à la manif pro-corruption du Trocadéro dimanche dernier étaient à peu près les mêmes que ceux des grandes manifs anti-pédés d'il y a quatre ans.
Dans son film, Lucas Delvaux nous livre sa réponse .

C'est une réponse allusive .

Tout son film est construit pour amener aux dernières images .

C'est une référence au "music box" de Costa Gavras :

cette histoire d'une avocate qui décide de tout arrêter pour se consacrer exclusivement à la défense de son père .

Quel est le sens de la candidature de M.Le Pen ?

Pourquoi n'a-t-elle pas fondé un nouveau parti ?

Pourquoi être candidate après son père ?

Ce que son père a raté, elle veut le réussir ....
Ce matin sur tout le campus de le fac de Strasbourg des affiches avec des citations entendues de la bouche de chercheurs, professeurs etc plus misogynes l'une que l'autre. Grève des femmes ce jour à partir de l'heure où elles travaillent à l’œil. Mais quelles femmes oseront ? Pas la caissière de mon petit supermarché qui doit en plus se taper le rangement dans les étagères tant que la presse à la caisse ne hurle pas d'impatience, ni la secrétaire à l'accueil de cette institution qui fait le travail de deux personnes autrefois. La grève, c'est un luxe inaccessible pour elles.

Il est certain qu'on ne parle ici et partout que des trois favoris du tiercé : impossible d'échapper.
Même au delà des frontières (si on en croit l'intro), on nous envie nos "mépris de Justice" avec les jurisprudences Fillon et Le Pen... manque la troisième pourtant à venir la jurisprudence Macron, l'homme qui dépensait un SMIC par jour et vient vous donner de la réforme sociale ni de droite ni de gauche ni du centre, la lévitation.
Trois candidats, trois malfrats, trois voyous. Mais le peuple peut élire un voyou doublé d'un misogyne et d'un raciste, d'un milliardaire non payeur d'impôts et d'un casseur d'entreprises, on a vu Trump. Et en plus le peuple peut être congratulé pour l'avoir fait par ceux qui voudraient faire la révolution. Z'ont toute une argumentation, tout comme ils z'ont tout plein de raisons de mettre Le Pen au pouvoir.

Les autres concurrents : wallou de chez wallou.
Mais est-ce que ça changerait quelque chose qu'on parle davantage de JLM ou même de Hamon? Alors à quoi sert de demander qu'on en parle. Vous voyez y a des matins, où on voudrait se mettre en grève définitive de la citoyenneté pour ne parler que des solutions les moins disruptives.

Retour à la réalité : Une personne me montre sa facture de dentiste de 180 euros, remboursement sécu 125. Elle doit débourser 55 car elle n'a pas de mutuelle.
Elle peut encore se payer ce "luxe". Mais les autres ? Pénélope Fillon par exemple, qui n'a plus de boulot depuis cette histoire du Canard, pourra-t-elle encore longtemps se faire soigner ses dents ?

Mon pronostic désabusé : Macron gagnant du concert des casseroles. Alors les chiffres...
"Je n'ai pas trouvé d'autre réponse..."

Peut être aussi souligner l'écrasement de nos cerveaux pas l'idéologie du management, et proposer un autre horizon que celui proposé par des tableurs Excels?

Pour rappel, il y a 10 ans déjà:
https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Empire_du_management
(Et en retombant sur ce vieux docu, on y retrouve déjà la notion de "vainqueurs cognitifs"...)

A mettre en lien avec ce syndicaliste paumé dans "la tournée dans la neige" qui cherche "l'efficacité" de son combat syndicaliste en essayant d’empêcher la fermeture de son centre de tri, alors qu'il a pas su empêcher le chronométrage de toutes les tâches de facteurs...
" "les dix chiffres qu'ils vont forcément te demander".
Ils ne peuvent pas en demander plus ! Les chiffres ne me font pas peur. Ils ne sont que dix (0123456789). Même Le Pen les connait tous. C'est quand on les aligne qu'ils font nombre et peuvent être lancés dans d'homériques batailles qui embrouillent nos cerveaux.

Noter d'ailleurs comme on annonce chaque mois le nombre de chômeurs comme les chiffres du chômage"
Il ne faut ni écouter RTL ni Le Pen! Voilà, voilà...
C'était la journée des femmes hier et ô surprise un économiste libéral a reconnu que la grande promesse de Macron pour la retraite serait une grande régression pour les femmes ! C'était dans le débat économique du journal du soir sur FR3.
Mon cerveau m'évite d'écouter la blonde nullité crasseuse, nauséabonde et véreuse ...
Il y a des questions essentielles pour l'avenir de notre pays qui émergent et qui doivent être discutées lors de l'élection présidentielle. Le FN contribue à poser ces questions devant le peuple via les media. C'est positif indépendamment de ses intentions.
En outre je ne vois pas l'intérêt de manipuler l'insulte: <>
ce n'est pas une insulte , c'est une description ...
Je trouve que c'est une façon très élégante de nous rappeler pourquoi aujourd'hui c'est la journée des femmes

http://www.arretsurimages.net/chroniques/2017-03-04/Mathilde-Larrere-aux-vraies-origines-du-8-mars-id9619
Un peu triste de constater encore et toujours des imprécations contre Marine Le Pen finalement peu ou prou jamais réellement argumentées. L'entretien Lapix-Philippot est révélateur de ce climat, Philippot est condamné d'emblée et on lui parle avec une pince à linge sur le nez et une longue cuiller.
Le FN a une histoire trouble, la famille Le pen aussi. Certes. Mais dans la décennie il est devenu le parti de la classe ouvrière, car les idées concernant l'Europe, la souveraineté, les délocalisations,le chômage, la main d'oeuvre à bas coût importée, le déni de la souffrance des "autochtones", la laïcité ne sont pas prises en compte.
Il y aura bientôt une épreuve de vérité quand au deuxième tour de la Présidentielle, dans l' affrontement "globaliste-relocalisateur"qui s'annonce, il faudra choisir entre Macron et Le Pen.
l
Le FN parti de la classe ouvrière! Il vaut mieux lire ça qu'être aveugle.
Malheureusement tous les sondages vont dans ce sens. La classe ouvriere semble preferer la solution FN pour un changement de societe.
Il me semble qu'il en est egalement de meme chez les jeunes.
De même chez les cons.
Surtout chez les cons.
À se demander si des fois on ne sonderait que les cons.
Qui sonder à part eux .
les vessies ?
( qui se prennent pour des lanternes )
Asimov:
L’anti-intellectualisme a été un fil conducteur qui serpente à travers notre vie politique et culturelle, nourrie par la fausse idée que la démocratie signifie que «mon ignorance vaut autant que vos connaissances.

Il ne reste plus qu'a faire une petition pour interdire aux cons de voter.
le mot "anti-intellectualisme" est un sophisme. Ou plutôt un homme de paille. Vous avez déjà rencontré quelqu'un qui s'en revendique, réellement ?
Sophisme a la limite, homme de paille pas du tout.

Mais bon, je pense que beaucoup de personnes se revendiquent du bon sens populaire, du poujadisme ou du plus recent sens commun...c'est de l'anti-intellectualisme. Je ne jouerai pas avec le terme populisme qui ne veut plus rien dire.

Aux etats unis il y a tous le mouvement qui suit Trump avec son refus d'accepter les conclusions scientifiques.

De maniere plus global on peut citer l'augmentation des sciences alternatives car la science est et devient de plus en plus complexe.

Apres on peut realiser une discussion de comptoir pour savoir ce que signifie intellectuel.
Il ne reste plus qu'a faire une petition pour interdire aux cons de voter.

Ce n'est pas ce qu'à dit Asimov !

--
Je n'ai jamais dit ca.
"Il ne reste plus qu'a faire une petition pour interdire aux cons de voter."

On pourrait interdire les sondages ; le bilan humain serait moins lourd.
Tiens, un propagandiste du FN.

Je ne vous salue pas.
Ce ne n'est pas seulement un propagandiste du FN, c'est surtout, quand on est capable d'écrire ça "On va la boire cette nuit pour la victoire de Trump. Le système va turbuler. Mais surtout le clan hypocrite de la finance mondialisée, de la guerre et de la corruption va se diviser et s'éloigner du pouvoir.", un ravagé du bulbe.

--
Sachons accueillir les ravagés du bulbe .
Pour ça a@si semble accueillant, les merles ont toujours voleté en toute liberté par ici.

--
Chomski vaut mieux que Kim il Sung !
Pas pour Kim il Sung... et s'il a pris le pouvoir là où il est, évitez de le suivre dans la mesure de votre possible.

--
Je dispose de ses œuvres complètes à un prix socialiste.
" Kim il Sung"
peut-être connaissez-vous son pseudo sur @si ..
Dis, Strumpf, je me dévoile maintenant ou c'est trop tôt ?
Pas la peine, vos Scuds vous dénoncent d'office !
Vous ne devriez pas, je sais qui vous êtes, vous recevrez de la visite demain. On me dit que vous êtes disponible.
(faut peut-être que je précise que c'était une blague ?)
S'il les a lues vous aurez peut-être une chance.

--
Et sachons reconnaître les mots importants.
Dans le cas précis, c'est la souffrance des "autochtones".
Ce qui signifie en langage FN : Dehors les bougnoules!
Le reste n'est qu'habillage. Ou enfumage, si vous préférez.
Il y a effectivement par exemple dans la ceinture ex rouge de Paris une portion de la population qui est oubliée, celle ci souvent correspond aux reliquats d'une classe ouvrière ancienne dans les lieux ( et qu'on peut qualifier d'autochtone me semble t-il) En effet, elle est oubliée et elle souffre. Elle est remplacée par une nouvelle classe moins exigeante sur les salaires et les conditions de travail quand elle n'est pas au chômage.
Il s'agit de tenir compte de tout le monde. Sinon on connaitra bien pire.
Cela n'exclut pas au demeurant la violence sociale pour tout le monde et les racismes de diverses natures.

Alors cher "gardener", vous pouvez m'attribuer les pires intentions cachées "raciste hypocrite" et je ne sais quoi en plus, mais il y a une réalité qui vous échappe.
Elle est remplacée par une nouvelle classe

Nouveau, nouveau faudrait pas abuser non plus, les foyers Sonacotra commencent à avoir un certain âge.

--
Bien dit.
Moi j'aimerais bien qu'on discute de tout ça, en évitant justement de se balancer des anathèmes.
Que pensez vous de l'idée de régulariser les travailleurs sans papiers ?
C'est ce que propose la France Insoumise.
L'idée est que, à partir du moment où les étrangers, quels qu'ils soient, ont les même droits que les français, le patronnat n'aurait plus la possibilité d'exploiter les travailleurs en les mettant en concurrence, et du coup, à salaire égal, préfèreraient des travailleurs qui parlent français…
Dans le programme il y a également la fin du système de travailleurs détachés.

L'idée est de sortir de cette merde par le haut, et d'éviter que, comme je le dis plus haut, les pauvres se mettent sur la gueule entre eux. J'ai cru comprendre que vous n'êtes pas quelqu'un de raciste, mais quelqu'un que ce problème de "dumping social" préoccupe, et là dessus je ne peux que vous donner raison.
L'ennui, c'est que la fin du système des travailleurs détachés dépend du bon vouloir de l'Europe (commission ou parlement, va savoir...), et non du mouvement de menton vers le haut de Mélenchon.

Sauf à reprendre des clauses limites, type celles prises par Pécresse-la-bougresse sur les marchés publics de la région Ile-de-France, relatives à l'embauche de salariés parlant français, pour cause de bien comprendre froncé pour la sécuritaté, missié. Alors, Mélenchon copier la droite ?
Il me semble que la bonne façon de procéder consiste à rétablir une égalité des droits, et ce même si cela va à l'encontre des traités européens.

Il me semble qu'en général c'est plutôt la méthode prônée par le camp de Mélenchon dans de nombreux domaines.
Rétablir...? Heu... quand c'est qu'on a eu une égalité des droits ?

--
La réalité c'est que le FN a été, est, et sera TOUJOURS le parti du fascisme.
Vous écoutez leurs balivernes sans lire le programme et venez ensuite dégueuler vos âneries ici ! Non merci! Le FN est un parti fondamentalement anti républicain et anti démocratique (faut il d'autres preuves que les récentes sorties de la vieille bique fille à papa ??), il n'y a donc pas lieu d'accepter le débat avec ce cancer sociétal.

Par ailleurs le vote FN n'est pas plus élevé que le nombre de gueux et paysans contre révolutionnaires à l'époque... La présence pestilentielle du fascisme (sous toutes ses formes) a toujours été là en France et n'est incarnée que par une faible partie de la population (pas plus de 10%). Le problème réside uniquement dans la non représentativité politique poussant à l'abstention massive des classes populaires et l'interdiction de voter aux étrangers (qui pourtant ont le "droit" de payer des impôts... Va comprendre...)

Pour finir, allez voir ça avant de me dire le FN n'est pas fasciste https://blogs.mediapart.fr/arrad/blog/041114/oui-le-fn-est-un-parti-fasciste
J'y ai synthétisé l'argumentaire anti facho pseudo gauchos de votre genre...
C'est bien, tu te fais plaisir, ce faisant tu empêches quiconque de réfléchir à ce qui l'a amené à voter FN, à comment il a pu se tromper. Mais tu n'as rien à te reprocher, tu t'es drappé du "plus jamais ça", "vade retro!".

Immaculé crétin !
Gnéé..? Què réfléchir, quand tu votes pour un parti qui a comme seule solution de noyer les arabes, en principe tu n'en ai plus vraiment capable depuis un bout de temps.

--
Faites chier, les mecs !

Quand tu vois disparaître les industries une à une, quand tu vois des gens venant de partout te remplacer au black parce que tu as suivi les règles, quand tu vois les politiques, en bloc parce qu'ils utilisent les mêmes mots et qu'on ne t'a pas donné les clefs pour faire la différence, te promettre des choses pour faire l'inverse une fois au pouvoir, quand tu vois d'un côté les belles phrases qui te foutent dans la merde, et de l'autre un parti qui sait choper ta rancœur, quand tu viens en parler sur un site auquel tu as pris de ton salaire pour le faire vivre, et quand tu te fais insulter par une horde, parceque ça ressemble à ça, tu crois qu'il va se passer quoi ? La lumière soudaine ?

Je vais vous dire, vous la méritez, la Le Pen !!!
On te souhaite bon courage dans ta quête d'apporter la lumière aux convaincus du FN.

Tu serais à mon avis plus utile à parler des idées que tu défends, autour de tes préoccupations, plutôt que de donner de l'importance aux fausses préoccupations de tes adversaires.
Parce qu'il s'agit bien de fausses préoccupations.
Il en a rien à battre du dumping social, je peux te certifier qu'une personne qui maîtrise si bien le langage politiquement correct du FN est pleinement conscient qu'il s'agit d'enfumage.
Pas d'accord. J'ai un truc à dire au sujet des éléments de langage du FN.
Je te fais le pari (putain c'est à toi que je dis ça) que quiconque se tape des heures de meetings de n'importe quel candidat, pour peu qu'il soit un peu convaincu, te sortira une langue bien léchée, dotée de tous les mots qu'il faut, qui ne seront pas les siens propres mais, sans forcément le vouloir, sera un véhicule fidèle. Est-ce que j'y échappe moi-même ?

Peut-être que act est finalement un cadre du parti, venu instiller son venin toussa. Peut-être pas.

Je préfère prendre le risque de me tromper, plutôt que me draper de postures outrées. Vous faites chier bis repetita.
En tout cas, je crois volontiers qu'insulter ceux qui nous insultent ne risque pas de faire avancer notre cause, je parle dans un sens très général. Un peu comme dire à une personne folle de rage : calmez-vous ou mieux, calme-toi.
Pas à ce point là Al1. Je suis militant depuis 12 ans maintenant. Je sais quand même faire la différence à force entre quelqu'un qui répète comme un péroquet qqchose, et quelqu'un qui maîtrise la rhétorique de son camp.
Je sais quand même faire la différence à force entre quelqu'un qui répète comme un péroquet qqchose, et quelqu'un qui maîtrise la rhétorique de son camp.

Dis celui qui m'accusa une fois d'être d'extrême droite FN facho. Si j'étais le seul ça irai.

Qui ici a reçu la même accusation de la part de Sandy le fin limier ?
Putain même Pierre Mas !

T'as dit quoi pour te valoir le sobriquet ?
Il faudrait retrouver les messages en question.
Mouais m'enfin il me parait peu probable que les turpitudes des borgnes de St Cloud soient passées en deçà d'un primo abonné d'a@i, donc le coup de la rancœur pardonne-moi mais j'ai un doute.

--
Là ou tu te trompes c'est que tu crois que la majorité des gens en détresse votent FN. Sauf que non, ils ne votent pas, c'est tout.

Faut arrêter de prendre des vessies pour des lanternes. Ceux qui votent FN sont stables ramenés à la population depuis TOUJOURS. Depuis que l'extrême droite existe elle est composée des mêmes strates sociales.

A quoi bon alors convaincre des gens qui constituent un noyau dur nauséabond incorrigible. Ils sont ainsi depuis plus de 2 siècles.

Ma stratégie est tout autre :
1- Dire clairement que le FN incarne le fascisme,
2- Proposer une politique (au sens de Politeia) qui intègre l'ensemble des citoyens. Pour ça il faut mener une critique radicale du fonctionnement des partis de gauche et d'extrême gauche. Je m'y emploie. En particulier contre le principe de fonctionnement actuel consistant à laisser la fonction de production du "savoir politique" aux mains des intellectuels et de demander aux travailleurs de simplement adhérer à ce savoir et de le propager. Une vraie connerie de mon point de vue. Il faudrait que les travailleurs produisent eux-mêmes ce savoir politique car ils en ont largement les capacités. Les intellectuels ne doivent être là que pour accompagner, soutenir à la formalisation des idées et stimuler la créativité. J'en suis plus que convaincu depuis que j'applique ces méthodes en entreprise et que je vois leur efficacité redoutable (à tous les points de vues : diminution de la pénibilité, meilleure valorisation du travail et meilleure marge pour l'entreprise)... Tout ça en laissant l'ouvrier, le technicien et le cadre réfléchir. C'est tout. Créer des espaces de réflexion basés sur le débat serein.
Pour y arriver il faut donc casser le fonctionnement actuel, ultra pyramidal des partis (ou "mouvements"...). Même l'initiative France Insoumise est bouffée par l'hégémonie des bourgeois intellectuels sur les soutiens populaires. Il suffit de regarder le comité de rédaction du programme ! Pas un seul ouvrier ou employé. Que des chercheurs ou des cadres... ça en dit très long !

Et pour aller vers ça, il faut d'abord s'employer à balayer (décaper ! détruire ! annihiler !) la mécanique FN consistant à faire croire que tous les pauvres sont fachos.

Voilà pour moi la seule façon de refaire de la vraie politique, avec une bonne dose de citoyenneté et de réelle représentativité du peuple ! C'est ainsi que l'on réussira à mobiliser ceux qui ne votent pas.

A bas le FN ! Mort au fascisme ! No Pasaran ! Je refuse catégoriquement tout débat avec des êtres qui font du refus de la pluralité des idées leur fondement ! Car le débat ne peut s'instaurer qu'à partir du moment où toutes les parties respectent que l'autre puisse avoir une conception du monde différente. Si une de ces parties s'y refuse, elle ne peut que être exclu.
"Là ou tu te trompes c'est que tu crois que la majorité des gens en détresse votent FN. Sauf que non, ils ne votent pas, c'est tout. "

Homme de paille ! Quand ai-je dit ça ?

"Ma stratégie est tout autre :
1- Dire clairement que le FN incarne le fascisme, "

Et ça continue ! Sans doute que là encore j'ai dit quelque part que le FN est un parti cool, antisystème et proche des pauvres ?

Tu es dans une posture de confort, voilà ce que je dis. Et ce faisant tu confortes l'autre, lui offrant sur un plateau le statut de victime.

Quand quelqu'un me dit qu'il compte voter FN, je commence par essayer de discuter, pour le ramener à la raison, parceque je pense que parfois c'est possible.

Tiens ça me fait penser à la dame de l'émission de France 2, qui raconte qu'elle a dû fermer son magasin, parce que des migrants se sont installés en face. La réponse de Mélenchon est un exemple que tu serais bien inspiré de suivre.
Al1, j'ai parfois l'impression avec vous d'échanger avec un meuble... Je pense que vous n'avez rien lu de mon commentaire, vu que vous n'en avez rien à taper de ce dont je parle !

Ma posture de confort est tellement confortable, que de part mon engagement professionnel je viens de perdre mon principal partenaire... Qui n'en pouvez plus de se voir marcher sur un fil à chaque fois qu'on intervenait en entreprise et que l'on cassait les codes. Voilà, je me retrouve précarisé par mon engagement politique au quotidien (parce que sans lui, je perds un pan d'activité et des clients... je suis bien dans la merde quoi... Parce que rentrer dans une boîte avec ce genre de méthode, c'est vraiment coton, je perds donc mon indic dans l'histoire... super confort, merci...)

Pourtant je maintiens mordicus, faire intervenir les ouvriers directement à une échelle stratégique et pas simplement pour leur demander leur avis (=vote) mais leur contribution et des propositions concrètes pour optimiser le fonctionnement de leurs activités (intégrant leur confort, leur rémunération et les performances de la boîte, mais en général tout ça va de paire) reste le meilleur et même le seul moyen efficace d'avancer dans la bonne direction.

Je pense, fortement (mais je n'ai pas la vérité en moi hein... ça serait trop facile), qu'appliquer cette recette à la politique nous ferait énormément de bien. Et que tout le reste n'est que futilité. En particulier la lutte frontale contre le FN que je mène depuis mon adolescence et mes premières prises de paroles face à des adultes infectes. Ayant bientôt 35 ans, j'ai l'impression constante de me battre contre des moulins à vent depuis 20 bonnes années.

Ah, ça, j'ai peaufiné mon argumentaire, lu et relu le prog du FN... Bref, je me suis finalement encore plus convaincu que le FN c'est la fosse à purin. Mais les fachos, eux, très peu ont changé de bord. En tout cas je n'en connais aucun qui ne soit plus raciste grâce au débat. Certains, oui, ont changé, mais par leur expérience sociale : un voyage qui les a marqué, leurs enfants, une rencontre professionnelle. Bref on va dire "la rencontre du 3ème type"... On pourrait dire que mon argumentaire est merdique, mais il se trouve que parmi mes copains, nous faisons TOUS le même constat d'impuissance.

Que faire dès lors ?

1/ Provoquer les expériences sociales "rencontre du 3ème type". Mais je ne suis pas dieu ni au pouvoir, donc favoriser ce genre de rencontre n'est pas dans mon escarcelle !
2/ S'atteler à remotiver les troupes de NOTRE BORD ! Car nous sommes très nombreux, la majorité ! Faudrait juste qu'on retrouve la motiv' de la lutte.

Voilà pourquoi j'en suis là dans ma démarche. Donc disons le de façon nette. FN = FASCISME ! Et puis passons à autre chose, construisons notre société de demain, celle dont on rêve et demandons aux ouvriers de ne pas être que les bâtisseurs du BTP mais aussi et surtout les bâtisseurs de notre avenir.

Et donc merci de garder pour vous vos insultes. ça rendra la discussion plus agréable sans rien enlever à son fond.
Pour ma part, il me semble que les intellectuels sont plutôt bien placés pour produire des savoirs. Et tout particulièrement en France, où l'Etat garde ses chercheurs à des niveaux de salaires plutôt moyens, voire modestes, et des contraintes budgétaires assez fortes.

Pour produire un savoir, je considère qu'il est nécessaire d'avoir une expertise. J'ai été bûcheron pendant 10 ans, et auditeur au CNAM, et je peux certifier qu'il reste très compliqué de développer une expertise en étant bûcheron toute la semaine.

C'est triste mais c'est comme ça: un travailleur n'a guère les moyens de développer une expertise politique, économique, sociale, et scientifique. Et ça vaut autant s'il est bûcheron, ouvrier, ou cadre (j'ai fait les 3). Il y a un impératif qu'aucun travailleur ne saurait contourner: ça demande du temps !

C'est en partie pour ça que le partage du travail est si important.

"On ne peut pas être à la fois au four et au moulin, comme disait Himmler en revenant de sa campagne d'Hollande.". Desproges.
Ah, ben pour le coup, je bosse avec des bûcherons assez souvent justement. Et bien c'est tout le contraire de mon point de vue.
Donne 3h à bûcheron pour réfléchir tranquillement comme on donne facilement ce temps à un cadre et regarde le résultat.

Donc voilà l'objectif, donnons du temps d'expression politique aux travailleurs bon sang ! Et en premier lieu dans les syndicats ET les partis politiques.

Aux chiottes les intellos dont je fais partie. On ne sait rien !! Rien du tout ! Il n'y a pas plus enrichissant que de rencontrer un opérateur et le laisser expliquer :
1/ Son travail
2/ Ce qui ne va pas
3/ Comment faudrait faire changer tout ça de son point du vue.

Et d'autant plus si c'est un bûcheron. 8h/jour seul en forêt ça laisse le temps de gamberger. Et ils gambergent.

Notre rôle intellectuel doit se limiter à :
1/ Accompagner la formalisation des idées
2/ Favoriser la créativité en amenant des concepts neufs, juste en les expliquant et rien d'autre. Ensuite charge aux travailleurs de discuter ces innovations et de se les approprier pour en faire autre chose. Mais surtout pas arriver avec des solutions toutes faites sorties du cerveau de quelques gusses dans un bureau.
Usul exprime parfaitement mon sentiment : https://www.youtube.com/watch?v=xHQiXff0E8E

Ce type est génial.
Vous êtes sérieux, ou c'est de la dérision ?
Que ce soit ce message-ci, ou celui d'hier à 22h19, je suis tout à fait d'accord avec vous Al1.
Je pense également que, tout comme pour les démocrates aux US, ou nos politiques ici, le déni total des raisons pour lesquels des personnes souhaitent voter fn, ont voté, voteront, est la première raison du dit échec de ces partis/personnes... qui plus est, en poursuivant la politique de "l'autruche/sourde oreille", jusque sur des forums, où pourtant, l'on pourrait dialoguer et faire réfléchir certains...
Mais non, le réflexe presque pavlovien du "c'est un xéno-facho je discute pas" (chose cocasse en soit, car ils font ce qu'ils leurs reprochent... mais passons...), permet à ces gens d'une part, d'être confortés dans leurs idées, mais qui plus est, de recruter sans cesse plus d'électeurs, et les chiffres parlent d'eux-mêmes...
Bref, entre ne pas parler des sujets qui séduisent visiblement une grande partie de la population (et je ne parle absolument pas du racisme, car je n'ai, personnellement, pas entendu de tels discours sur nos antennes... en tout cas, rien d'autres que les sujets sur lesquels surfent les autres partis... ce qui a d'ailleurs déjà été "étudié" (buisson, etc.); Et en refusant de parler de l'Euro, de l'Europe, par dogmatisme semble-t-il, voir religieusement... on "pave" qu'on le veuille ou non (je pense qu'ils n'en sont pas conscients... puisqu'ils n'y réfléchissent pas...) une route, voir une autoroute à ce parti... c'est à n'y rien comprendre...
Je pense quand à moi que les personnes en question ne sont pas en échec, ce qu'elles font est utile. Car arrêter de rappeler ce qui est vraiment le coeur des motivations du FN et son vrai visage, cela serait aider le FN dans son entreprise de dédiabolisation, dédiabolisation déjà bien entamée et dont ils ont besoin pour atteindre la majorité qui leur permettrait de gouverner.

Si vous voyez un échec dans le fait que contrairement à leur volonté de voir le FN reculer celui-ci progresse il me semble un peu trop facile et malhonnête de leur attribuer la responsabilité de ce résultat.

On l'a déjà assez redit ici, ce sont d'abord les politiques menées en Europe et en France qui alimentent le FN. Ensuite au niveau idéologique ce sont évidemment tous ceux et celles qui valident quotidiennement leurs idées et leurs préoccupations qui les aident clairement à progresser.

Enfin, il est assez évident qu'il vaut mieux que les débats tournent autour de nos préoccupations, plutôt que de celles de nos adversaires. C'est un enjeu politique majeur. Vous aurez beau développer vos arguments si toute la campagne se déroule sur le thème de l'immigration, de l'insécurité, du terrorisme, le FN aura de grandes chances de gagner. Par contre, si la campagne se déroule sur les thèmes des alternatives économiques, du chômage, des inégalités, des salaires, de l'écologie, là c'est évidemment Mélenchon qui sera gagnant.
Sandy, pour vous lire, je pense comprendre que vous avez "un bon fond et de la bonne volonté", mais permettez moi de vous dire que vous rentrer pleinement dans le constat que nous faisons avec Al1... je ne vous jette pas la pierre, j'y suis passé aussi... il y a longtemps... mais persister à se dire, "continuons" alors qu'en 30 ans... rien n'a changé... cela relève plus de la politique de l'autruche qu'autre chose, en somme un aveuglement auto-stimulé...

Je n'irais pas, contrairement à vous, dire que vous êtes malhonnête, en ce sens que je pense que vous ne réalisez même pas les causes profondes, pourtant vous essayez... comme beaucoup d'autres, il faut le reconnaître, mais vous êtes "totalement" "a côté de la plaque" en terme de diagnostique et de réponse...
Et vous pouvez en avoir discuté des dizaines de fois ici, ce que j'ai lu, même si je n'y ai pas participé, ça ne vous en donne pas pour autant raison...

Vous parlez des politiques menées en Europe... soit, elles font paries de l'équation... et?... j'imagine que vous pensez que "vous allez faire plier l'Allemagne"... suis-bête... en fait ce sont les 27 autres pays qu'il faut faire plier à l'unanimité... ça se complique... c'est "là" que l'on voit tout le discours "politique" versus "la réalité"... tsipras bis repetita... et j'en passe...

Qui sont "ceux qui valident leurs idées et préoccupations"?... dites moi je vous prie... j'aimerais imaginer que des partis politique ne pensent pas "détenir leur vérité" et "l'imposer au peuple si ignorant qu'il ne sait pas ce qui est bon pour lui"... je traduis: si les gens adhèrent... c'est qu'il il y a une raison.... et il faut arrêter de les "infantiliser et/ou de les prendre pour des "incapables de comprendre ce qui est bon pour eux""... c'est la pire façon de faire selon moi, et même un facteur "aggravant" de la hausse du fn...

Quand à votre conclusion, malheureusement, elle reflète toute la réflexion du spectre politique de nos jours, je me permets de vous citer "Enfin, il est assez évident qu'il vaut mieux que les débats tournent autour de nos préoccupations, plutôt que de celles de nos adversaires. C'est un enjeu politique majeur". C'est bien là tout le soucis du raisonnement, et je suis persuadé qu'il est partagé par beaucoup, non seulement de militants, mais aussi de partis. Sauf, que, de mon point de vue, strictement personnel, c'est une totale aberration, voir un biais de raisonnement... en effet, vous vous placer (mais rien de personnel hein... tous les partis principaux etc font de même...) de "votre" point de vue... et vous "balayer" les préoccupations, légitimes, ou pas, n'est pas le débat, de vos adversaires", en l’occurrence le fn... bref, 30% des gens ne savent pas de quoi ils doivent parler_ce à quoi il evrait réfléchir, mais "vous (les partis hein) si... si vous ne voyez pas le "biais" de raisonnement (ce que les démocrates n'ont pas vu aux US, ni les Anglais à Londres, etc.), et bien, je vous le dis, vous y êtes, et en aucunes manières vous avez une chance de stopper l’ascension de ce mouvement selon moi... bien sûr, vous pouvez ne pas être d'accord, et je ne vous dit pas avoir raison, j'expose juste ma pensée et je vous prie d'être tolérante si je m'exprime mal...

Mais je pense que, tant qu'aucun parti/média, etc. ne parlera pas des problèmes de fond que sont l'Euro, l'Europe (pas dans son idéal, mais dans ce qu'elle est factuellement), de la souveraineté, etc. etc. les chiffres et résultats ne feront que confirmer mes dires malheureusement... et vous pouvez, comme tant d'autres opposez le fait "que vous changerez tout de l'intérieur", cela fait 30 ans et plus que les gens constatent l'inverse, et la crise Grec, comme le UK montrent l'inverse... et l'Italie arrive... mais bien sûr, on dira que ce sont les "populistes", comme pour Trump... bref... j'ai l'impression d'assister à un serpent qui se mord la queue et qui crie au scandale...
Cordialement,
mhhh j'ai voulu modifier l'orthographe de mon texte, mais il semble que j'ai été trop long... et je ne peux plus... merci la technologie... vous aurez donc les fautes, mais le raisonnement et les pensées sont là... désolé...
Je continue de respirer, ou faut-il que j'arrête parce que cela n'a rien changé ?

Je ne fais rien d'autre que pointer du doigt la faiblesse de votre raisonnement.

Vous ne pouvez évidemment pas juger de l'efficacité ou de l'inefficacité d'une action en particulier à partir d'un résultat qui découle d'un rapport de forces nombreuses et donc complexe.

Tout ce que je mets en lumière, c'est que le FN a besoin d'être dédiabolisé pour pouvoir conquérir le pouvoir, et que ce que vous nous proposez c'est de faire exactement ce qu'il veut et ce dont il a besoin ...
Et c'est une contradiction suffisante à mes yeux pour infirmer vos propos.

Pour le reste je n'invente rien, en matière de stratégie et de philosophie politique, je ne fais que répéter ce que j'ai lu de penseurs bien plus brillants que moi. Si vous ne croyez pas quand je vous transmet l'info comme quoi mettre au centre du débat public ses préoccupations constitue un enjeu décisif pour parvenir à remporter le combat d'idées, alors écoutez tant pis pour vous !

Il ne faut évidemment pas compter sur les médias pour le faire à votre place.
Et moi de pointer les faiblesses du votre, ainsi que de bon nombre de ceux, bien-pensants, qui "croient savoir pour les autres" et qui, au fil des années, font que ce parti (ces partis) montent... car, que vous le vouliez ou non, Trump a gagné alors qu'en face ils tenaient les mêmes raisonnements que vous... etc. etc.

Et j'adore votre façon de m'interdire de juger de l'efficacité, ou inefficacité, d'un résultat, au prétexte qui'l y aurait des rapports de force nombreux et complexes, mais "vous" pourriez... mhhhhh intéressant comme démarche...

Vous ne mettez rien en lumière, vous exposez votre point de vue, comme je le fais également, de-là à savoir qui a raison; Les résultats successifs, élections, après élections, les effritements des socles de partisans des partis traditionnels, l'analyse des votants par partie, etc. montrent qu'ils progressent... que vous le vouliez, ou non, et que ce sont "vos" méthodes, qui, jusqu'à présent, sont en vigueur...

Les refus catégoriques, dogmatiques? voir "religieux"... de ne pas aborder "réellement" sur le fond, les problèmes de l'euro, de l'europe dans son état actuelle, de la souveraineté des nations qui en découle, "sont" du pain béni pour le fn et partis assimilés... que cela vous plaise ou non... etc.

Pour le reste, sachez que je ne suis pas le seul à penser cela, et que d'autres "grands penseurs" comme vous dites, également, encore faut-il accepter de les lire, et d'y réfléchir...

cdt
Votre seul argument est que le résultat, qui découle de nombreux paramètres, n'est pas celui voulu. Et en logique en attribuer la responsabilité à un seul paramètre sans prouver que les autres possibilités sont invalides est un raisonnement qui n'a aucune validité. C'est un raisonnement orienté typique, ou dirais-je aveuglé dans votre cas vu que vous ne semblez même pas en avoir conscience.

Et je le répète, le simple fait que ce que vous défendez, est exactement ce que le FN veut, c'est à dire être dédiabolisé, et pour preuve il s'y emploie de diverses manières avec plus ou moins de succès depuis des années, est une raison SUFFISANTE pour infirmer le fait que ce que vous défendez est la bonne chose à faire.

Donc sans avoir encore abordé ce que je peux défendre par ailleurs, il est déjà évident que vous vous trompez.

D'ailleurs vous faites encore des généralisations, des amalgames et des raccourcis entre mes raisonnements, que vous ne connaissez absolument pas, et ceux qui s'opposaient à un type dans un pays lointain ... Tout cela parce que je m'oppose à vous et parce que vous avez décelé deux ou trois mots clés dans une de mes phrases, vous m'attribuez de force les mêmes raisonnements que d'autres personnes, la fameuse rhétorique de l'homme de paille, c'est dingue quand même.

Mon raisonnement est qu'il faut mettre nos préoccupations au centre du débat public si on veut gagner. Cela ne veut absolument pas dire que l'on ne doit jamais aborder le fond de certains sujets. Il est évident que l'on ne peut pas se permettre de ne pas avoir de réponses à des questions qui nous seront forcément posées.
Mais vous rêvez totalement si vous croyez que c'est là que réside la moindre solution. Et vous vous trompez encore plus lourdement si vous croyez qu'il faut arrêter de traiter le FN pour ce qu'il est. Car ça très clairement, si vous participez à sa dédiabolisation mon cher ami, vous oeuvrerez cette fois-ci exactement à l'inverse de ce que vous souhaitez faire. Et ça ce n'est pas une opinion, c'est un fait, la volonté de dédiabolisation est une stratégie très claire de Marine Lepen et chacun comprend que ce parti a besoin de cela pour espérer accéder au pouvoir, pour espérer rompre le "front républicain".
"Donc sans avoir encore abordé ce que je peux défendre par ailleurs, il est déjà évident que vous vous trompez." écoutez Sandy, si vous faites les questions et les réponses, et que vous campez naïvement et faussement, selon moi, sur vos positions, soit... continuez... je ne vais pas épiloguez sur plusieurs pages avec vous, il n'y a aucune discussion possible "vous décidez que vous avez raison et que j'ai tord"... fantastique démarche intellectuelle et d'échange... vous savez quoi? rendez-vous en 2022... (et accessoirement aux relevés des élections successives entre temps...)
cdt
Ce qu'il y a de bien avec votre méthode de "raisonnement", c'est qu'en ignorant les preuves de son invalidité, vous pourrez continuer indéfiniment à croire en sa pertinence. N'est-ce pas ?
Continuez donc de crier partout qu'aider le FN à se dédiaboliser c'est la meilleure façon de le combattre. Malgré l'évidente contradiction, sûr que vous arriverez à convaincre quelques idiots.

Ce qu'il y a de bien avec votre méthode de "raisonnement", c'est qu'en ignorant les preuves de son invalidité, vous pourrez continuer indéfiniment à croire en sa pertinence. N'est-ce pas ?
Continuez donc de crier partout qu'aider le FN à se dédiaboliser c'est la meilleure façon de le combattre. Malgré l'évidente contradiction, sûr que vous arriverez à convaincre quelques idiots.

Vous ne manquez pas d'air Sandy... votre introduction relève parfaitement "votre" démarche au contraire...

Quand à la mauvaise foi de vos propos de conclusions... ils révèlent le peu d'étendu de votre réflexion de fond, juxtaposée à un mensonge, citez-moi dire les propos que vous me prêtez... c'est un mensonge. Cela montre surtout la façon que vous avez de raisonner, j'ose espérer pour vous que vous n'êtes pas tous pareil au sein du parti que vous défendez, sinon c'est la débâcle assurée... voir même une hémorragie de plus vers le parti que vous détestez tant, mais n'arrivez pas à comprendre comment le faire baisser... Voilà aussi pourquoi je préfère voter blanc, mais vous n'allez pas comprendre à nouveau...

En guise de conclusion, pour vous ouvrir l'esprit, je vous invite à regarder ceci (regardez le avant de me répondre je vous prie...), vous y trouverez d'ailleurs une itw de JLM... qui vous éclairera... ou pas...

France 3 - 2005 quand les Français ont dit Non à l'Europe
dépêchez vous de la visionner avant qu'elle ne disparaisse... c'est tellement rare de l'objectivité sur le sujet...

Je vous résume l'essentiel:
- “Il y a douze ans, le 29 mai 2005, les Français ont dit non au traité de Constitution européenne. Non à l’Europe de l’austérité et du libéralisme“ (...)
- “nous allons voir comment Nicolas Sarkozy devenu président de la République va contourner le vote souverain des Français” (...)
- “cette fracture démocratique fait aujourd’hui le lit du Front national” (...)
- "Lien entre la loi El Kohmri et L'UE" ( Lien UE et Loi El Kohmry )

- "François Bayrou à 32’44 : “Pour moi, c’était attentatoire au contrat civique. Imaginez que dans quelques mois, après le référendum sur le Brexit, ce soit la chambre des Communes qui disent que le référendum n’a plus aucune valeur. Vous auriez un climat… c’est le mot révolutionnaire qui me vient (…) ce serait un peuple qui se met en absolue rupture avec son pouvoir.”"

- "Jean-Luc Mélenchon, à 34’15 : “on peut se croire malin quand on monte des coups comme ça. Mais les blessures qui sont infligées à la conscience collective, les affects qui sont bousculés par ce type de méthodes laissent des traces indélébiles. Et le sentiment de dégoût qui va finir par être de la haine contre toute la superstructure politique a son terreau initial dans ces jours-là“

Vous noterez donc que cela ça change des: “vous n’êtes tous que des fachos”, ou des: “c’est la faute du populisme” habituels... cqfd
Si c'est vraiment la mise en concurrence des pauvres pour abaisser les salaires et les conditions de travail qui vous intéressent, alors vous devriez voter Mélenchon. Le Pen n'a aucune chance au 2nd tour, par contre Mélenchon y parvenant face à un Macron, deviendrait un concurrent possible et son programme entend s'attaquer à ça.
Avec Macron, ce serait la claire opposition entre deux conceptions du rôle de la France en tant qu'Etat-nation, Mélenchon y tenant comme incarnation d'un certain mythe républicain français, un sens du collectif pour faire une "armée" de résistance aux impérialismes dont celui de la logique capitaliste/financière, tandis que Macron est tout entier dans une "mondialisation heureuse" qui dans les termes actuels signifie l'individualisme nomade à proportion du capital détenu, logique de la finance hors-sol voulant des travailleurs/entrepreneurs eux aussi hors-sol.

Après tout, la ligne Philippot ex-chevénementiste qui salue Chavez, celle qui essaie de faire oublier la part FN pour qui la couleur de peau et les apéros saucissons comptent dans le vote, n'est qu'une reprise d'un courant ancien de la gauche faisant du national un lieu possible de résistance.
La position géopolitique de Mélenchon pour un indépendantisme national en matière de défense, son service obligatoire, la garde nationale, son goût du mot "vertu" et ses références à Robespierre, tout ça est une tradition bien française de morale républicaine.

En fait, Mélenchon a bien marqué la différence entre ceux qui peuvent être ses électeurs et ceux qui ont toutes raisons de rester chez Le Pen, deux visions différentes de la France, la sienne basée sur la nation républicaine autour des valeurs à vocation universelles de la Révolution, l'autre basée sur la nation ethnique et je rajouterais d'Ancien Régime où on trouve normal qu'il y ait des châtelains (comme la famille Le Pen...) avec petits domestiques, chacun à sa place dans un ordre hiérarchique allergique aux revendications d'égalité, avec une vision du "comme nous" et du "chez soi" autour d'un imaginaire issu de la "France millénaire", le Français comme figure normée par les habitudes, les vieilles pierres et les portraits de rois.
Merci.
C'est libre de droits...
Et tant qu'à faire de la réinterprétation de discours : je serais Mélenchon, je dirais moins que je suis pour la fin du nucléaire que pour le début de nouvelles industries de l'énergie.
"Sachons accueillir les ravagés du bulbe ."

Les hollandais vont se révolter...
act, connaissez-vous Loïc Chaigneau ?

François Ruffin ?
Je connais Ruffin, mais sans doute bien moins que vous!!

D'ailleurs je suis de la même région que lui et tout aussi meurtri que lui par l'assassinat de la classe ouvrière autochtone.

Mon coin, c'est plutôt Montataire Creil, mais c'est au même niveau sinon pire que la Somme.

De ce fait, je pense, mais je peux me tromper, qu' il faut réfléchir plus loin que le bout de son nez et comprendre les enjeux profonds du
2eme tour des Présidentielles.
OK.
Et quand Ruffin vous dit, en gros que les gros se partagent le gâteau, les français ont les miettes, et que c'est les gros qui disent au français : "petit petit, regarde, y'en a un pas comme toi qui est en train de manger les miettes à toi que t'as droit !"…
Vous préférez dire "salauds d'étranger c'est mes miettes à moi que j'ai droit!", ou bien, à un moment vous vous dites que peut-être il serait temps de s'associer, entre bouffeurs de miettes d'ici et d'ailleurs, pour casser la gueule à ceux qui se partagent le gâteau ?

Ça a pas l'air, mais c'est une question sérieuse.

"le problème c'est celui de ceux qui se gavent"
Aussi... autochtone ? Pas souvenir que Ruffin ait appelé à lyncher les polacks et les crouilles... et pour Anne Frank quelque chose à dire à vos collègues lyonnais ?

--
Ta gueule Cugel, deux minutes. Attends de voir.
Je constate des propos peu amènes en série… point Goldwin approché, qu'à cela ne tienne.

Deux petites choses quand même à toutes fins utiles:
i)
Définition d'autochtone. Etymologie : du grec ancien autókhthônos, composé de autós, de soi-même et de khthôn, la terre. Au sens strict, un autochtone est une personne née dans le lieu où elle vit. En anthropologie, un autochtone est une personne dont les ancêtres sont originaires de l'endroit où elle habite.

ii)
Les peuples ont de la mémoire. Ils souviennent des bienfaits comme des méfaits commis. Cette élection présidentielle s’annonce comme l’écho assourdi, mais clairement perceptible, du référendum de 2005. Elle est devenue l’heure pour cette classe politique en décomposition de rendre des comptes. Une heure qu’attendent les 55% de français ayant voté « non » depuis maintenant près de douze ans.

Extrait article de J.Sapir, règlement de compte, 7 Mars 2017.
Ceux qui ont voté "non", ont pu le faire pour des raisons opposées entre ceux voulant une Europe plus politique, et ceux ne voulant pas d'Europe.
Pour rappel, Hamon militait pour le "non".

P.S. : autochtonie et pieux mensonge, Platon, dans La République (414b) :
"- comment inventer ces mensonges nécessaires qu'il serait bon, comme nous l'avons reconnu, de persuader, par une heureuse tromperie [414c], surtout aux magistrats eux-mêmes, ou du moins aux autres citoyens ?
- qu'est-ce ?
- Rien de nouveau; c'est un propos d'origine phénicienne, quelque chose qui s'est vu jadis en plusieurs endroits, comme l'ont dit et l'ont fait croire les poètes, mais qui n'est point arrivé de nos jours et peut-être n'arrivera jamais, et bien difficile à persuader
- Tu parais avoir bien de la peine à nous le dire.
- Quand tu m'auras entendu, tu n'en seras pas surpris.
- Dis et ne crains rien.
- [414d] Je vais le dire : mais en vérité, je ne; sais où prendre la hardiesse et les expressions convenables pour dire et pour entreprendre de persuader d'abord aux magistrats, puis aux guerriers, ensuite au reste des citoyens, que cette éducation et tous les soins qu'ils croient savoir reçus de nous étaient autant de songes ; qu'en réalité ils ont passé ce temps dans le sein de la terre à s'y former eux, [414e] leurs armes et tous les objets à leur usage; qu'après les avoir entièrement achevés, la terre leur mère les a mis au jour ; qu'ainsi ils doivent regarder la terre qu'ils habitent comme leur mère et leur nourrice, la défendre contre quiconque oserait l'attaquer, et, sortis tous du même sein, se traiter tous comme frères.
- Ce n'est pas sans raison que tu as hésité si longtemps à nous faire ce conte (...)
- (...) Sais-tu quelque moyen de les faire croire à cette fable?
- [415d] Je n'en vois aucun pour ceux dont tu parles, mais du moins il me semble qu'on peut le persuader à leurs enfants et à tous ceux qui naîtront dans la suite.
- J'entends, cela serait excellent pour leur inspirer encore plus l'amour de la patrie et de leurs concitoyens. Que cette invention ait donc tout le succès que lui donnera la renommée. Pour nous, armons à présent ces fils de la terre et faisons-les avancer sous la conduite de leurs chefs. Qu'ils s'approchent et choisissent pour camper le lieu où [415e] ils seront le mieux à portée de réprimer les séditions du dedans et de repousser les attaques du dehors, si l'ennemi vient comme un loup fondre sur le troupeau. Quand ils seront campés et auront fait les sacrifices à qui il convient, qu'ils dressent des tentes: n'est-ce pas?
- Soit.
- Telles qu'elles puissent les garantir du froid et du chaud.
- Sans contredit, car tu parles apparemment de leurs habitations.
- Oui, d'habitations de guerriers et non de banquiers."

Ceux qui ont voté "non", ont pu le faire pour des raisons opposées entre ceux voulant une Europe plus politique, et ceux ne voulant pas d'Europe.

heu, non, c'est non, hein... ne prêtez pas plus d'intentions, ou de réponses qu'il n'en a été posée... merci pour ceux qui ont dit non... on a compris que vous avez votez oui, et que le non ne vous a pas plu, et que vous êtes maintenant embarrassé, ou pas selon votre honneur, par le fait que l'on est fait un déni de démocratie patant et flagrant... il n'empêche, les faits sont têtus... factuellement le non l'a emporté, et les politiques se sont arrangés pour le transformer en oui... et après ils ne comprennent pas pourquoi le fn etc monte.... j'ai envie de dire "mais qui sont cons"... mais je vais éviter... bien que ça me tente... vous le comprendrez j'imagine...
Gnééee... en quoi le supposé vote de Faab invaliderait son résonnement ?
Que ceux qui ont voté non ne l'aient pas fait pour les même raisons est une évidence qu'on ait voter oui ou non.
Rien que pour les articles sur la peine de mort, je suis sûr et certain que les fafs et moi les avons rejetés pour des raisons diamétralement opposées.

--
Comme dit Cugel... gnééé ?
Mélenchon se revendique du "non", Hamon a voté "non" aussi, et somme toute, c'est d'abord contre Fillon qu'on peut s'appuyer sur ce qu'il s'est passé ensuite vu que c'est lui qui était premier ministre quand il a fallu faire passer le traité de Lisbonne. Ou plus exactement, il faudrait faire la liste des députés, y compris PS, qui ont voté pour le traité de Lisbonne.
Et je le remets, même si c'est trop tard pour le revoir (plus que quelques minutes) : 2005 : quand les Français ont dit non à l'Europe, doc offensif passé sur France3, interrogeant les militants du "non" et faisant un réquisitoire sévère contre ceux qui ont trahi le vote des Français.
Plus de détail dans ce message.
Journée... des droits des femmes, on a dit, nanmèho ! Filez écouter Mathilde !
C'est toujours mieux que "journée de la femme". Encore entendu une journaliste le dire hier soir...sur France Culture :(
Et pourtant tous les ans à cette date il y a des articles pour rappeler qu'entendre dire "LA femme" c'est insupportable, et ça ne change rien. A se demander si c'est volontaire...
Oui, si on a le droit de modifier un petit peu en faisant semblant de ne pas le faire exprès, je dis que:
le 8 mars est la journée de la flemme.
Et tous les jours, il y a des milliers d'intégristes pour interdire des mots (qui ne sont pas les leurs), et ils sont très fiers. La vérité ne passera pas par vous, disent-ils. LA vérité dont ils sont les soldats de pointe, les snipers, les justes.
Demander au cerveau: "est-ce que je confierais mes économies, mes enfants ou ma maison à cette personne"?

Quand on voit les artifices, la méthode Le Pen, l'historique de la famille, instantanément c'est non. Alors pour le destin de la 5e puissance mondiale, comme dirait Delahousse...

Mais c'est vrai qu'on est aux limites du journalisme: une question, une réponse et on passe à autre chose. 15 milliards sortis du chapeau, sans date d'application, sans détails sur ceux qui sont entre les 60 promis et le régime actuel, sans rien sur les avantages actuels des carrières longues, sans les décotes, les régimes spéciaux, ceux des fonctionnaires, en fait la question est idiote sans les détails et la réponse peut donc se permettre d'être tout aussi nulle.

L'antithèse c'est Mélenchon et plus de 5 heures d'études de chiffres, mais si on fait réfléchir l'électeur ou l'auditeur on le lasse, faut passer à la pub, respecter le temps de parole, au reste de l'actualité.

Mais en déroulant à la candidate la liste du père Noël qu'elle promet à ses électeurs, le journaliste n'est-il pas complice de la supercherie "demain on rase gratis", même si c'est pas tout à fait gratis, 15 milliards de retraite, 30 ou 50 de budget de la défense, on ne sait plus trop, quelques pour cent du PIB (genre l'auditeur connaît par coeur le PIB de la France), vous voyez bien qu'il faut y croire...
Les medias interrogent la facho sur les propositions de JLM, c'est elle qui fait la promo des mesure sociale des Insoumis, la honte pour le zelites de gauche , vous préférez laisser cette femme au pouvoir (qui bien sure ne ferra JAMAIS ça) , plutot que JLM qui lui a les les gens avec des valeurs de gauche et assez d'intelligence pour le faire, mais vous préférez une nulle, comme ça vous pourrez dire , c'est pas possible, TINA, que du capitalisme ...
Et le climat et les femmes et la santé et l'éducation donc dans 10 ans on est 1 millions de femmes SDF, avec votre capitalisme, vous etes inconscient du sort des femmes actuellement qui e retrouvent a 50 ans chez leurs enfants, la honte.
"comment lui parler, à ce pauvre petit cerveau ?"


Vous aviez trouvé la réponse par vous-même. L'auriez-vous oubliée ? En intitulant le dossier "Le Pen" zone érogène.
Oui, je fais comme vous, je garde deux choses présentes à mon esprit pour dire non à tout sollicitation FN, alors qu’en termes de conditions de vie je suis pile dans son électorat de base.
Et ce matin, sur France Inter, Delanoe, qui surgit du passé, pour nous convaincre d'un vote utile au premier tour ! Il faut oser cette négation de la démocratie et en plus essayer de faire gober à un électorat perdu que Macron a un programme social. Il est temps que ce monsieur retourne dans le silence tant il est néfaste. Rendra-t-il des comptes quand au bout de cinq ans de présidence Macron ( si par malheur ça arrivait) sur la casse sociale, sur les illusions perdues, une fois de plus ? Et un jour il ne s'agira plus de parler de vote utile, tous ceux qui n'en peuvent plus envisageront de réagir à leurs difficultés ailleurs que dans les urnes, grâce à des gens comme lui et à leur aveuglement !
Du gouvernement par les lois à la gouvernance par les nombres (Alain Supiot)
Très bonne chronique.très juste. J'ai aussi remarqué que Philippot a dit à cavous, (temps =46'00"), en ne lisant pas ses fiches, après la fin de l'interview, au milieu d'une chronique, sur un ton lancinant, déclamant une énumération : "quand est-ce qu'on parle du fond..., du chômage..., de la pauvreté..., de l'école..., de la santé..."

Comme si le FN ne se préoccupait pas des chiffres comme le journaliste mais seulement de la pauvreté...

http://pluzz.francetv.fr/videos/c_a_vous_saison8_,154395396.html#startTimecode=2762
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.