124
Commentaires

Et le nombril devint séparatiste

Commentaires préférés des abonnés

Le Ministre n'a-t-il donc rien d'autre à faire que s'occuper de la tenue vestimentaire de jeunes en recherche de leur identité ?! Qu'il leur donne plutôt les moyens de s'instruire, de se cultiver, de se former convenablement !


La presse n'a-t-elle rie(...)

On peut aussi prendre la sortie de Blanquer comme une partie de cette offensive anti-séparatisme. Après tout, pas de nombril, pas de voile, juste la République,  ça lui ressemble bien à une volonté d'exclure tout ce qui dépasse. Républicain, don(...)

Une seule solution pour éviter cette discussion :  mettre les voiles ...


D'ailleurs, en vertu de ma foi républicaine, j'ai déjà dit que j'étais un sans-culotte !

Derniers commentaires

"Il faut éduquer les jeunes et non couvrir les filles", répondent des lycéennes à Blanquer.

Sage conseil, mais vaste programme.

Hors sujet total


Elle est partie là où seules les notes ont droit de cité.


Tristesse.

"Parallèle permettant un texte bien ficelé.  Réduire par analogie le port du voile religieux à une question vestimentaire me semble néanmoins simpliste. "....et d'une certaine mauvaise foi venant d'un esprit habituellement 'éclairé'. .

Chouette! Un avis à rebours de l'unanimisme bon teint et moutoneux du forum @si!

Hou! hou! vilain Blanquer, qui ose utiliser le mot de "républicain", comme s' il fallait avoir fait des années de sémiologie et d'anthropologie sociale pour saisir objectivement le sens de ses propos, certes au moins maladroits, c'est évident.

D.S, "esprit éclairé" , certains matins  il ose tout! Mais enfin, Il avait certainement oublié d'ouvrir les volets! 

Le choix du déplacement de Macron à Condom ne manque pas d'humour - macronnienne. 


Rappelons que ce cher village du Gers rayonne dans le monde anglo-saxon pour son joli nom.


Prochaine étape presidentielle : rencontre avec des délégations inter-syndicales à Montcuq.

J'ai lu le cas d'une fillette a qui on a refusé l'entrée a l'école à l'avenir, et des heures de colle si elle revenait en short.

La conseillère principale d’éducation, (le directeur et les prof, dans un autre article), selon son témoignage, lui a tenu ces propos : ca excite les garçons.

L'Education nationale a sexualisé une enfant de 11 ans.


Pour ceux qui s'interrogent sur la "tenue républicaine" de Blanquer et "le bon sens" de Macron, la réponse est ici.

Une belle leçon en forme de paradoxe à tous ces tartuffes se disant de gauche qui se félicitaient de "dévoiler" les sauvages : maintenant qu'ils ont le doigt dans l'engrenage des injonctions liberticides, celui-ci continue de tourner inéluctablement au détriment de toutes les femmes ! Et bientôt les hommes bien sûr...

Ils n'ont donc rien de plus intéressant à raconter. 

Dire aux femmes ce qu'elles ont à faire. Encore et toujours !

Et de toutes façons, ça n'ira jamais, quoi qu'on fasse !

Typique de l'oppression. On n'en finit jamais...

entre la vierge voilée et la putain à nombril  ( avec piercing) une troisieme voie  : la vraie  eleve republicaine :Mais pourquoi l’école n’enseigne-t-elle plus la cuisine et le bricolage? 

à poil Macron à poil

à poil Macron à poil


Non, non c'était une blague

il faut garder le bon sens


Reste que la crucialité de ce problème méritait bien quelques poncifs de Blanquer qui retirent "les femmes" des livres scolaire d'histoire


La République est une et indivisible : de préférence le mâle friqué

... encore un faux débat , pour détourner l'opinion de l'essentiel ... chômage , inégalités , rognage des droits et libertés ...

Le Ministre n'a-t-il donc rien d'autre à faire que s'occuper de la tenue vestimentaire de jeunes en recherche de leur identité ?! Qu'il leur donne plutôt les moyens de s'instruire, de se cultiver, de se former convenablement !


La presse n'a-t-elle rien d'autre à faire que relayer ces considérations futiles ?!

Qu'elle dénonce plutôt l'écran de fumée  que constitue cette nouvelle polémique stérile !


Pour la mère et la prof que je suis : 

Oui, certains décolletés sont trop plongeants.

Oui, les nombrils exposés ont quelque chose d'impudique.

Oui, je suis attentive à ce que ma fille porte pour aller en classe.

Oui, je suis gênée de voir certaines élèves plus préoccupées par leur tenues parfois indécentes que par leurs apprentissages.


Mais il est nécessaire d'avoir toujours à l'esprit que les adolescentes, comme les adolescents d'ailleurs, sont très soucieuses de leur apparence, de l'image qu'elles ont d'elles-mêmes, de l'image qu'elles souhaiteraient donner d'elles-mêmes. Que les politiques et les journalistes les laissent, avec ou sans l'aide de leurs familles, se chercher, se trouver et qu'ils s'occupent des vrais enjeux de l’Éducation Nationale.


Ce n'est pas du ressort du Ministre de déterminer ce qu'est une tenue... "correcte". Sans même parler d'une tenue "républicaine", expression qui n'a tout simplement aucun sens, sauf, comme cela a été proposé dans les commentaires ici-même, à affubler nos jeunes de bonnets phrygiens !


Il a aussi été écrit ici que cette tentative de s'immiscer dans la sphère privée des jeunes "ressemble bien à une volonté d'exclure tout ce qui dépasse". Oui, la volonté de formater ces jeunes est flagrante. Derrière l'uniformisation de l'habillement, c'est l'uniformisation de la pensée qui continue son cours. Derrière les mots du Ministre, c'est le fantasme du retour à une école complètement obsolète qui s'exprime : celle de la négation des différences et de la diversité des jeunes accueillis dans l'Ecole de la République, qui a pourtant vocation aujourd'hui, pour être véritablement moderne, à prendre en compte les parcours individuels des uns et des autres. (dans le désordre et de manière non exhaustive : origines, migrations, sédentarité ou nomadisme scolaire et individuel ou familial, mutations familiales, handicaps, troubles et maladies, précocité intellectuelle, phobies scolaires, etc, etc)


Néanmoins, ne nous y trompons pas : la liberté vestimentaire ne garantit pas la liberté de penser ! Elle n'y contribue peut-être même pas. Elle participe sans doute à la construction de la personnalité, tout au plus. La formation de l'esprit critique ne peut être mise à l'écart au profit de l'acquisition de compétences mécaniques. Et c'est là que s'exerce (ou pas) la compétence du Ministre. Et c'est là aussi que devrait s'exercer le contre-pouvoir médiatique : à la vérification des objectifs expressément assignés à l'école de former chaque jeune à devenir un citoyen exerçant pleinement ses droits et sa liberté, dans le respect des autres valeurs de la République que sont l’Égalité et la Fraternité.


J'en connais une qu'a pas froid aux yeux (ni aux épaules), c'est la pianiste Katia Buniatishvili.

On peut se poser une question : "Stop" ou "Encore" ?

Wajdi Mouawad a eu il y a quelques temps cette formule brillante au micro de Léa Salamé (en substance, c'est de mémoire):


"Les hommes du monde arabo musulman et les hommes du monde occidental ont une passion commune : décréter comment les femmes doivent ou ne doivent pas s'habiller. Tous deux haissent au plus au point la manière dont l'autre s'y prend."


Nous y voici encore pris.

Ça sent le gros enfumage. Du temps de Sarkozy, vous appeliez cela un fumigène. Détourner l’attention du constat que LREM se délite chaque jour, qu’ils détruisent nos acquis sociaux, économiques, de nos libertés, etc. Il ne veulent pas être le nombril de l’attention de la presse.

Si bon souvenir, une identique polémique, il y a quelques années, dissertait sur le dépassement du string des pantalons chez les adolescentes et jeunes filles scolarisées.... Toujours ce vieux monde qui revient....

Compte tenu de la bienveillante politique sociale menée, qui nous réjouit tous ( et toutes ),  je suppose que le choix vestimentaire ne sera pas très complexe : nous serons tous ( et toutes )  :  à poil ....

il faudrait faire un jour la généalogie de l´utilisation de la liberté guidant le Peuple de Delacroix dans le débat public. Comme le tableau "ceci n´est pas une pipe" la dame à moitié nue n´est qu´une allégorie. Les allégories ne sont pas tenues d´aller en classe encore moins de se couvrir la poitrine.  

La France multiculturelle - la France quoi, son histoire n'est faite que de ça - est l'ennemie du pouvoir autocratique en place.

La France multiculturelle n'est pas consanguine, ni même endogame, ne cultive pas la caste et l'entre-soit. Elle réfléchit, elle pousse quand ça ne vas pas assez vite. Elle veut vivre, elle veut être courtoise, car rien ne vaut les vieilles traditions, parfois.

Quand la France se fait matraquer, elle monte au créneau, car en 2020, la France et tou.tes ses citoyen.es incarnent la république.

En France, la république est une évolution, colonisatrice, collabo, solidaire, aujourd’hui rebelle.

La république ne reconnait plus les valeurs, trop personnelles. Inutile de parler de "valeurs républicaines", on n’écoute plus.

La république ne peut être définie que par ses citoyen.nes. Pas par le pouvoir en place, pas par ses médias, pas par l'extériorité des femmes et des hommes.
La France ne veut pas qu'on lui dise le bien et le mal, qu'on la prenne par la main. Ni raciste, ni islamophobe, ni antisémite.

En France, en 2020, la république n'est pas une conquête, c'est une aventure.


Ben, je m'y connais pas trop en mode vestimentaire.


Mais je crois comprendre que dans le cerveau des princes qui nous gouvernent, ça concerne surtout le "sexe faible".

Et que dans le cerveau des princes qui nous gouvernent, les mots ont un sens incertain et volage. 


C'est quoi, républicain pour une tenue ? 

Ke-sais-je suggère sans culotte. Ervé (horresco referens) nous propose une photo de Jeanne Cherhal, peu vêtue,  drapée en bleu-blanc-rouge.


C'est quoi, républicain ? 


Comme le ci-devant Blanquer s'est à la force du poignet, retrouvé ministre de l'éducastration nationale, je suppose qu'il va nous proposer une définition ad hoc de républicain.


En attendant la prochaine.

Parallèle permettant un texte bien ficelé.  Réduire par analogie le port du voile religieux à une question vestimentaire me semble néanmoins simpliste.

Idée de "tenue républicaine" pour M. Blanquer : port du bonnet phrygien obligatoire dans les collèges et lycées.

Pétitionnons pour un "code Hays" pour l'école. Et si nous parvenons à recueillir suffisamment de signatures, réclamons ensuite le vote d'une loi étendue à toutes les femmes, fixant la longueur règlementaire des jupes et interdisant les décolletés.

L'extrême permissivité dont elles disposent encore et qui leur permet de s'exhiber librement, n'est plus dans l'air du temps. Amenons-les à en prendre conscience.

Halte à l'indécence ! Le nombrilisme ne passera pas par nous !


Exquis, ce billet du jour. Un régal pour les papilles neurono-gustatives;.

il a pas tord le macron pour une fois on est beaucoup a être passe par la j'imagine.... dans mon bahut  on ne pouvait pas porter de short, bermuda ou de mini jupes, le nombril n'en parlons meme pas. Mais globlement  on s'en fout un peu la vraie discrimination a l’école se fait par la mode vestimentaire ou technologique et la capacite financiere ou non a la suivre et elle fait a mon sens bien plus de mal que les règlements scolaires a la con fait par des culs serres sur les shorts et les nombrils.....  


Mais puisqu'on parle de nombrils,  je vis a san francisco ou s'habiller a l'arrache , en tongue et short dechire avec ou sans soutif , avec ou sans nombril, avec ou sans rasage de jambe, ne fait guère sourcilier..... tout le monde s'en fout et ca me convient  bien, ca change du defile de mode et de l’importance du paraître auquel il faut se soumettre a NYC ou Paris avec me semble t'il des "milliers" de codes et d'interdits implicites a connaitre surtout pour les femmes. je ne sais pas si pas si les femmes de san francisco expriment leur féminité , en tout cas elles expriment clairement leur liberté.

La seule solution : l'uniforme !


Je propose, obligatoirement :


- un costume dit Fillon-Bourgi

- une cravate  LREM

- un badge Rothschild

On peut aussi prendre la sortie de Blanquer comme une partie de cette offensive anti-séparatisme. Après tout, pas de nombril, pas de voile, juste la République,  ça lui ressemble bien à une volonté d'exclure tout ce qui dépasse. Républicain, donc, pas de teeshirt Anarchy, hip hop, pas de casquette, pas de teeshirt politique...

On rigole, on rigole, mais devrait-on ?

Digressons. 


Depuis les manifestations réussies des Traoré, la pouvoir et ses médias sont sens-sus-dessous : le Figaro et le Point remettent sans-cesse le sujet nébuleux du "séparatisme" et de la démission des élites de gauche coupable de complicité. Regardez juste les Unes de ce mardi.
Sans avoir l'air d'y toucher, l'Obs s'y met également. Avec des gros sabots, l'Express met en couv' El Rhazoui, la folle qui veut qu'on tire sur les jeunes de banlieue. C'est écrit en gros : j'en veux à la gauche.


Ce qui pouvait paraître comme une mauvaise ficelle de la part des Charlie - la gauche a armé les terroristes - ridiculement drôle, est entrain de devenir leur plan de bataille... républicain.

Le procès Charlie est l'occasion pour cette presse, l’intéressé en tête de supposer, avec force caricatures qui vaudraient un procès à Valeurs Actuelles, la gauche d'être complice des Coulibaly.

Ce matin, le Point enfonce le clou. La DRH aurait été obligée de quitter sa demeure à cause de menaces de mort jugées sérieuses. Son premier réflexe est d'accuser nommément Mélenchon d'être directement responsable de son "exfiltration". Sérieusement ? Sérieusement, lisez l'entretien, c'est même le journaliste qui en remet une couche.

Tout ça pour dire qu'à ce train-là, la gauche sociale risque bien de ne pas pouvoir participer aux prochaines élections avec des leaders sous le radar de la justice (le précédent des perquisitions à la FI avec 70 flics en armes lourdes, qui a bien fait ricaner, était un mauvais présage).
 
Franchement, j'attends la première plainte pour incitation à la haine contre Mélechon ou Plénel dans pas tardant.



Blanquer en premier, les autres fous-furieux derrière, ces gens-là sont entrain redéfinir la république en 2020. Très IIIème, très dangereuse.


Très IIIème


...Reich oui...

Tsss, coquinou, va :D

Franchement, j'attends la première plainte pour incitation à la haine contre Mélechon ou Plénel dans pas tardant. 


Ne m'étonnerait pas que JLM y ait droit pour une histoire de "likud" sur Facebook, personne ne semblant avoir réalisé que la proximité avec le mot "like" pouvait expliquer cette faute de frappe ou maladroit jeu de mots de la personne gérant un de ses comptes.

"la DRH aurait été obligée de quitter sa demeure à cause de menaces de mort".

Vous avez des informations contraires ? C'est réellement quelque chose que vous trouvez comique, de devoir abandonner son logement, pour toujours, de vivre cachée, pour ne pas être à son tour assassinée par des terroristes islamiques ? 

Ha ha, qu'est-ce qu'on se marre, qu'est-ce que c'est drôle tout ça !


Et en plus elle a l'outrecuidance de dénoncer Méluche et ses amalgames entre VA, Marianne et Charlie, oh la la, elle est vraiment méchante ! 


"Le procès Charlie est l'occasion pour cette presse, l’intéressé en tête de supposer, avec force caricatures qui vaudraient un procès à Valeurs Actuelles, la gauche d'être complice des Coulibaly." 

Pas la gauche, Olivier. Juste la gauche qui justifie ces massacres par la publication de dessins. Des dessins d'un dieu auquel on a le droit de ne pas croire, le dieu d'une religion dont a le droit de ne rien avoir à fiche, dont on a le droit de se moquer au même titre que les autres religions.


Normalement quand on parle de deux sujets totalement différents on ne le fait pas dans le même article.


Il n'y a

grr forum


Il n'y a strictement aucune raison d'évoquer les critiques de Mélenchon dans un article portant sur des menaces de mort reçues d'islamistes, sauf à essayer d'entretenir une confusion.

Mélenchon justifie les massacres ?

Oui. Il mange même des enfants au p'tit dèj il paraît...

" Juste la gauche qui justifie ces massacres par la publication de dessins "

Voilà, la démonstration par l'exemple d'une campagne de diffamation à l'oeuvre :

"Une" gauche aurait justifié, donc approuvé, des attentats terroristes à cause de la publication de dessins. C'est bidon, c'est dégueulasse.

Il a été dit, et je le partage, que depuis 2003/2004, Charlie a imposé à tout le monde ses caricatures islamophobes, entraînant avec lui le personnel politique Français, sous le couvert de la libre expression - et cela devient doucement : 'la gauche a armé les terroristes.'

Vous connaissez l'histoire, je n'ai pas besoin de vous dire que Blum a été victime de ce genre de campagne inepte en 1940. Une opposition peut finir en prison, il suffit de lui imputer des horreurs.

Bravo Mareïke, champion !

Nous avons clairement des opinons diamétralement opposées concernant le droit au blasphème quelle que soit la religion. "il a été dit" Par qui ?

M'accuser d'être responsable de faire mettre "une opposition en prison", euh, comment dire... 


"Une" gauche aurait justifié, donc approuvé, des attentats terroristes à cause de la publication de dessins. C'est bidon, c'est dégueulasse. "

Je vous suggère de lire les commentaires de beaucoup de forumeurs de ce site concernant les massacres de Charlie. Et ils s'affirment de gauche...

Le sujet en question c'était Mélenchon, pas les forumers (vous avez écrit en réponse à une citation qui concernait les attaques de CH sur des personnalités publiques de gauche et en particulier Mélenchon). 


Et aucune personne ici ne justifie les massacres.

Pour vous citer : "euh, comment dire...  "

"il a été dit" par moi aussi.

"concernant le droit au blasphème"


Cette histoire de droit au blasphème est une absurdité: un incroyant ne peut pas "blasphémer", c'est un mot à usage interne, seul cun croyant peut "blasphémer". . 


Par contre, Charlie réagit à des caricatures... comme si elles étaient "blasphématoires". Pour eux, apparemment, la liberté d'expression s'arrête là où commence celle des autres.

Ses commentaires, et notamment, oui, le-droit-de-blasphémer ont fait naitre en moins une image...
Une personne dans une auto tamponneuse qui accélère toujours alors qu'elle butte contre le bout de la piste, et répète à chaque choc :
et le-droit-de-blasphémer ?
et le-droit-de-blasphémer ?
et le-droit-de-blasphémer ?
et le-droit-de-blasphémer ?
et le-droit-de-blasphémer ?


C'est pas gentil, j'en conviens.

Ca marche aussi avec :

Et-les-chrétiens-d-orient-?
Et-les-chrétiens-d-orient-?
Et-les-chrétiens-d-orient-?
Et-les-chrétiens-d-orient-?

hein ? on fait quoi pour les-chrétiens-d-orient-?
les-chrétiens-d-orient-?
les-chrétiens-d-orient-?


Chrétiens en Orient, femmes et hommes bien sûr vidés de leur substance pour devenir un mot-simulacre. 

Pas OP, mais je me permets. Nous avons surtout des visions radicalement opposées de ce que sont les faits.... Personne n'a justifié les massacres. En revanche, certains (j'en suis) refusent d'excuser la dérive de Charlie depuis Philippe Val parce que ce seraient des martyrs intouchables

Votre commentaire est ignoble, pour le justifier vous parlez de Val que la plupart des gens déteste. Ils l'ont bien mérité comme on dit dans votre monde.

C'est votre commentaire qui est ignoble à jeter l'anathème sur quelqu'un qui essaie de ramener un peu de raison : il a explicitement dit "Personne n'a justifié les massacres". 


Donc votre "Ils l'ont bien mérité comme on dit dans votre monde." est ignoble.

On ne peut défendre des gens comme Val et ce qu'ils représentent qu'en balançant des hystéries. C'est logique et c'est rassurant pour nos convictions.


Donc on ne peu pas être en désacord avec la ligne éditoriale et idéologique d'un journal, voir même la trouver vraiment déguelasse, sans considérer qu'"il l'on bien mérité"?

Si vous vouler justifier votre soutient à cette ligne éditoriale, argumentez à partir de celle-ci, ne prenez pas des cadavres en otages.

Vous pouvez m'expliquer où Olivier a parlé de droit au blasphème, ou simplement de blashème? Je ne vois pas où ce sujet a été abordé.

Qui a "justifié, donc approuvé" les massacres de Charlie sur ce forum? A travers quels propos? Où? Parce que c'est très facile de déformer les propos de ses adversaires politiques sans les citer.

Comment défendre l'indéfendable ? On ne peut pas.

Comment défendre le droit à caricaturer Mahomet en France dans les années 2000 et 2010 en faisant fi de l'ostracisation des Français d'origine subsaharienne, fruit de notre impensé colonial, résultat de notre histoire coloniale inscrite dans la république ?
Comment défendre le droit à représenter un musulman avec une bombe sur la tête en faisant fi du contexte international, du dépeçage de l'Irak, de l'occupation israélienne ?

Comment ? On ne peut pas.

Ou alors, on donne dans l'outrance : 'Edwy Plénel et Melenchon SONT RESPONSABLES des attentats de Charlie." Ce genre.

Méfions-nous, ça passe crème, et pas uniquement chez les deux, trois cornichons de ce forum.
Ces cornichons-là, ces 20 % du corps électoral, ils votent, qu'il pleuve ou qu'il vente.

citation:  Juste la gauche qui justifie ces massacres par la publication de dessins


Vous non plus n'êtes visiblement pas rétive à la caricature. Je n'ai pas le souvenir d'avoir lu ou entendu ce que vous affirmez mais ce sera pour vous un jeu d'enfant de me rafraichir la mémoire. Merci d'avance.

Vous n'avez pas pu ou su répondre à mon message d'hier 11.35 où je vous demandais, comme il est d'usage sur un site comme @si, de citer vos sources.

C'est vraiment nul.

Vous devriez réfléchir avant de donner libre cours à vos fantasmes malveillants. C'est limite insultant pour les lecteurs.

Il faut réduire en poussière la gauche pour se retrouver avec les fachos au second tour et être sûr de gagner.


Bonjour et merci pour la chronique.


Ensauvagement : le pro-Macron tactique G. Darmanin s'oppose au néo-pro-Macron converti  E. Dupond-Moretti

Crop-top (j'apprends des mots tous les jours) : l'ultra-pro-Macron M. Schiappa s'oppose au fidèle pro-Macron J.-M. Blanquer


On peut ricaner de leurs oppositions publiques, à mon avis on ne devrait pas, c'est trop gros pour être de simples querelles : il sont juste en train de quadriller l'espace politique, de préempter des positions. Ainsi, quelque direction que le vent prenne, plus ce quadrillage sera complet, plus E. Macron pourra se prévaloir d'avoir eu un éclaireur sur telle ou telle position, et organiser les mouvements de troupe. En attendant, il lui suffit de se la jouer bon sens, bon père de famille, pas dogmatique, milieu du gué,  avec les gentils ado qui lui posent des gentilles questions.

Le nouveau monde ? 

Je me souviens d'une "surgé" qui nous attendait en haut d'un perron pour inspecter nos ongles qui devaient être sans vernis.....mais aussi de l'interdiction du port du pantalon (mais oui)... des commentaires autour de (ma) et des mini jupes.... aujourd'hui ce sont les décolletés et leur nombril... ! Toujours les mêmes crabes à la manoeuvre !

On ne va pas en short à l'école selon Jean-Michel Blanquer ???

Pourtant sur la photo de classe du ministre (École Stanislas, encerclé à gauche) il est l'un des seuls en short :-) !!!

Il ne faut regarder que son nombril pour proférer de telles bêtises à l'antenne.

Une seule solution pour éviter cette discussion :  mettre les voiles ...


D'ailleurs, en vertu de ma foi républicaine, j'ai déjà dit que j'étais un sans-culotte !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.