Et le nombril devint séparatiste
chronique

Et le nombril devint séparatiste

Donc voilées, ça ne va pas. Mais trop dévoilées, non plus. Et ainsi, en cette rentrée Covid, se tricote au fil des jours, gaffe à l'endroit, lapsus à l'envers, un débat parallèle sur la définition de la vêture"républicaine" des lycéennes et des collégiennes. 

Rembobinons. L'origine du mouvement #lundi14septembre se perd dans la nuit de Tiktok. Pour cause de couverture insuffisante de l'anatomie, des collégiennes et lycéennes auraient été envoyées se rhabiller par l'administration de leurs établissements (terrain archéologique ouvert aux fouilles sur #balancetonprof). 

Où commence le trop court ? Où s'arrête le trop long ? C'est dans une rue de Condom (Gers) que l'on situe la première trace repérable du débat devant une caméra de BFM.  Interrogé impromptu par un lycéen, Emmanuel Macron refuse d'abord de s'en mêler ("aie aie aie, vous voulez m'emmener sur tous les sujets"), mais en même temps, s'en mêle quand même, faisant appel au "bon sens"

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.