132
Commentaires

"En Allemagne, Woerth aurait été appelé à démissionner"

Entre les conflits d'intérêt entre un ministre et sa femme, les cigares d’un autre ministre payés par le contribuable, les appartements de fonction innoccupés, les missions plus ou moins fictives attribuées à d’anciens ministres et le pétage de plomb généralisé de l’équipe française à la Coupe du monde de football… Qu’arrive-t-il ces jours-ci à la France?

Derniers commentaires

Exellente idée d'inviter des journalistes d'autres pays ! Merci
Dans l'émission, le confrère italien souligne que lorsqu'on a atteint ses 40 ans de cotisation on prend sa retraite. Donc si on a commencé avant 20 ans, on part avant 60 ans.

C'est (sauf grande erreur de ma part) tout simplement faux, et c'est justement la le problème - je m'étonne que personne ne le relève et notamment pas DS sur le plateau ! Comme on nous l'explique d'ailleurs très bien dans une émission précédente, reculer l'age légal de départ de 60 a 562 ans, c'est justement défavoriser encore plus ceux qui ont commencé a travailler a 18 ou 16 ans, qui cotisent déjà plus que 40 ans et cotiseront encore plus obligatoirement. Ce n'est qu'a partir de 60 ans (donc bientôt 62 ans) que A CONDITION D'AVOIR SES TRIMESTRES, on peu prendre sa retraite. Il me semble ici que le confrère italien n'a pas bien compris comment ca marche et donc ne saisit pas l'injustice (d'où sa remarque du consensus sur décaler l'age légal).

En me souvenant des critiques de DS sur les journalistes qui ne relèvent pas les problèmes lors des interviews, il me semble qu'ici c'est la même chose. Ce qui revient a démontrer de la difficulté de rebondir a chaud.
Des infos sur les six laboratoires qui préparent la six-ber contre-attaque?
Et à quand une émission sur les nano-technologies?
(Je fais court, on m'attend au six-bierres café)
Comme toujours, votre émission m’a passionnée et je l’ai suivie avec beaucoup d’intérêt.

Pourtant, je me permets d’intervenir aujourd’hui sur le journal espagnol Público et sa place dans le panorama médiatique espagnol. Le journaliste ibère que vous avez invité affirme fièrement travailler pour un quotidien qu’il qualifie d’extrême gauche. J’ai été assez étonnée par ce discours, car, vivant en Espagne depuis plusieurs années, je n’ai jamais trouvé de quotidien de ce type. Serais-je alors passée à côté du quotidien d’extrême gauche ibère ?

Tout d’abord, je voudrais revenir brièvement sur la politique. En Espagne au niveau national, il n’existe que deux partis : La gauche représentée par le PSOE (Partido Socialista Obrero Español) au pouvoir actuellement et le PP (Partido popular). Le PP est né des cendres de la Falanje Española (parti de Franco) et couvre toutes les tendances, du centre-droit à l’extrême droite. En effet, quelques survivants, ex-membres du gouvernement de Franco, revêtent encore aujourd’hui les couleurs populaires. Dans ce contexte, peu ou pas de place pour l’extrême gauche qui dispose de partis régionaux peu nombreux et peu puissants. Les idées d’extrême gauche existent en Espagne mais ne sont pas représentées politiquement, du moins tel que nous l’entendons en France. A priori, cette faible représentation politique rend difficile la publication d’un quotidien diffusant ses idées. Quand je pense à l’Humanité ou Minute, force est de constater que ces publications sont portées par des partis politiques, actifs au niveau national.

Lorsqu’en 2007 se crée Público, les rumeurs vont bon train. En deux mots, on reproche au journal d’avoir été créé par et pour servir Zapatero, et avec lui tout le PSOE, en cette veille d’élections nationales. Fidèle @sinaute, je me méfie des rumeurs. Cependant, un fondement de vérité a précédé la diffusion de cette dernière. Oui, Público est sans aucun doute zapateriste, mais pas de celui qui se réclame de Zapata, non celui de Zapatero. Comme leader d’extrême gauche, on en a connu des plus extrêmes, vous en conviendrez. La ligne du journal a un peu évolué depuis sa création mais plus pour se ranger que pour déranger. Je ne juge en rien la qualité éditoriale du journal mais je voudrais rectifier l’étiquette que vous lui assignez tout au long de l’émission. Público se démarque surtout par son graphisme, moderne comparé aux autres quotidiens en kiosque. Mais il n’est pas considéré d’extrême gauche, comme nous le répétait l’invité de votre émission.
Luc Chatel : Wikipedia : "Diplômé, il intègre le groupe international de cosmétiques L'Oréal en 1990. Il travaille initialement dans le marketing en qualité de chef de produit, puis aux ressources humaines et devient DRH d'une entité du groupe, poste qu'il occupe jusqu'à son élection à l'Assemblée nationale, en 2002, après avoir réduit durant 4 ans son temps de travail à 80% pour s'engager en politique[2],[1]."

+ L'article de Slate.fr : quelle est l'hypocrisie qui entoure les relations Etat-L'Oréal (ou d'autres... mais bon il n'y en a pas beaucoup) ? Aux états-unis, les règles du jeu promotionnel et ses limites sont claires, et en France ?
Enfin, 62%des personnes interrogées par OpinionWay pour 20 Minutes estiment que l’affaire Bettencourt/Woerth est une «polémique politicienne». Ils sont 37% seulement à penser qu’il s‘agit au contraire d’une véritable «affaire d’Etat».

>< sondage ( on s'en serait doute ) Opinionway pour 20 minutes ><

Peut-etre qu'une analyse de ce sondage s'impose : meme venant d'Opinionway, ca semble etonnant
Wah, c'est nouveau ça, à 5 minutes d'émission Dailymotion me case une 2e coupure pub...
Je vais préférer le téléchargement systématique maintenant.
Dernière casserole : Eric Woerth, trésorier du parti présidentiel, s'arrange pour que l'UMP finance un parti politique local à son service... un parti sans adhérent mais avec un compte en banque actif et très bénéficiaire, qui n'est connu de personne. Mais bon, déontologiquement Eric reste très à l'aise ;-)

http://rimbusblog.blogspot.com/2010/06/worthgat-la-mise-mort.html
message de Aacitoyen :

Le sénat légalise les financements occultes
00:10 le 29/06/2010
En ces temps troubles ou se multiplient les affaires, le Sénat vient d'approuver à l'unanimité une loi qui légalise les financements occultes et tous les détournements d'argent qui ne sont pas de l'enrichissement personnel.

Maître Eolas nous explique les détails dans son billet :
"Et si pendant la coupe du monde, on légalisait le financement occulte des partis politiques ? "

Cela mériterai une émission d'ASI tellement les médias camouflent cette information scandaleuse.


Une question toute simple : A quel point est-ce que cette loi peut etre retroactive ou pas ? Quand meme assez bien venue cette loi, juste au moment ou l'on apprend que l'affaire karachi est en definitive une affaire de financements occultes
L'assemblee Nationale decide de s'occuper de ce qui est vraiment important !

>< Raymond Domenech auditionné à l'Assemblée nationale ce mercredi ><

Voila de quoi nous redonner espoir et confiance en nos dirigeants
Chronique d'Olivier Duhamel sur France Culture, lundi 28 juin 2010 à propos de « l'affaire Woerth » http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18811-28.06.2010-ITEMA_20233328-0.mp3 ( fichier MP3 )
En ces temps troubles ou se multiplient les affaires, le Sénat vient d'approuver à l'unanimité une loi qui légalise les financements occultes et tous les détournements d'argent qui ne sont pas de l'enrichissement personnel.

Maître Eolas nous explique les détails dans son billet :
"Et si pendant la coupe du monde, on légalisait le financement occulte des partis politiques ? "

Cela mériterai une émission d'ASI tellement les médias camouflent cette information scandaleuse.
Juste une petite anecdote: je suis du BasRhin et dans notre département il y a une commune qui s'appelle Woerth; moi je suis comme dans Astérix : Alésia connait pas et maintenent Woerth connait pas
Très intéressants ces regards étrangers sur la France
Pourquoi pas dans les futures émissions une petite revue de ce que disent lles médias étrangers sur la France.


Oui, Eric Woerth doit être démissionné si ce n'est pour malhonnêteté du moins pour incompétence et manque de perspicacité.

Le métier de sa femme, était d'organiser les évasions fiscales et lui ne s'est même pas aperçu que c'était contraire à sa mission.

Je propose donc de le remplacer au ministère par son épouse, qui Elle sait où est caché tout cet argent.
A. Elle n'aura aucun mal à le retrouver, à le faire revenir et ainsi les déficits seront comblés , la caisse des retraites sera pleine et la France d'en bas lui sera reconnaissante de pouvoir bénéficier d'un retraite décente à un âge où on peut encore en profiter.

On peut toujours rêver.
Merci de cette très belle émission, un peu foutraque par moments car spontanée, avec des pros sur le plateau qui se sont respectés. Un vrai bol d'air que d'entendre certaines vérités dites par ces journalistes de presse étrangère. Une sorte de Courrier International en images. Je voterais pour un rendez-vous de la sorte disons tous les 6 mois ? Et super-méga-top-merci de nous avoir épargné Ted Stanger mais j'imagine que son nom ne vous avait même pas transverser l'esprit, ouf.

Sacrés fonctionnaires !, Un Américain face à notre bureaucratie, Folio, 2006.
Sacrées vacances ! Une obsession française, Flammarion, 2010.


Ces livres, écrits en français, se veulent entre l'essai polémique et l'humour. Il s'y interroge sur, selon lui, le lien entre un certain déclin français et le trop-plein d'État-providence.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ted_Stanger

Sinon, c'est pour quand le El Publico français, moi je m'abonne de suite !

P.S. : quelqu'un aurait-il un lien vers l'article d'Andrés Pérez qu'il signale en fin d'émission, concernant ces structures françaises de recherche en « jeux » ( attaque/défense ) numériques ?
Je suis surpris de l'intervention de votre collègue italien sur le système de retraites italien même si ce n'est pas le sujet principal. Il me semble qu'il a réduit assez rapidement le débat quand même. http://www.cor-retraites.fr/IMG/pdf/doc-1180.pdf nous indique que c'est 35 ans de cotisations en Italie.
Intéressante table ronde. Turpitudes mises à part, j'ai trouvé assez drôle la manière dont tous les participants, pourtant parvenus à deux reprises au bord du sujet, ont soigneusement évité d'évoquer la questions des sources. QUI donc a transmis à Médiapart et au Point les enregistrements pirates du majordome ? QUI a rencardé le Canard sur les cigares, le permis de construire, etc. ? Dernièrement, Marianne publiait un extrait de la déclaration l'ISF de Mme Bettencourt ; puis Bakchich donnait les initiales du vérificateur chargé du dossier Banier à la DNVSF : tout ça ne se trouve pas en libre accès sur le site de Bercy. Le timing, aussi, de toutes ces révélations demeure plutôt troublant. On ne pouvait rêver tir mieux groupé. Bref, cette intrigante question des sources me semble typiquement un sujet pour @si.
c'est une excellente approche que cette presse européenne qui vient nous dire son avis sur ce linge sale qui pour le coup ne se laveplus en famille . il faudra réitérer le concept
Souvenez-vous de cette déclaration d'Eric Woerth au sujet de sa mise en cause dans l'affaire Bettencourt : «Je m'étonne que ces accusations aient été lancées le jour même où j'ai annoncé la réforme des retraites. »

Et si le ministre du travail avait raison, et si toute cette affaire n'était qu'une vaste machination pour faire échouer la réforme des retraites ? Un maître d'hôtel sous marin de la CGT, un informaticien (qui a retranscrit les enregistrements sur CD) fanatique militant de FO, des journalistes de Médiapart tous syndiqués CFDT et ardents défenseurs de la retraite à 60 ans.

http://www.lepost.fr/article/2010/06/27/2131110_les-embetements-en-cours-d-eric-woerth-mettent-ils-en-danger-la-reforme-des-retraites_1_0_1.html

Ce n'est qu'une théorie!
Daniel devait être stressé dans l'attente un coup de fil du comptable pour l'embauche de Porte, résultat c'est la grande forme au niveau du coupage de parole. Dommage !
Excellente émission. Un regard différent sur l'actualité française. Sérieuse et sympathique. Merci.
Je reviens jeudi, pour écouter Didier Porte!
Bravo pour cette émission !

Enfin des journalistes étrangers.... on sort un peu du discours qu'on connait tant en france, les lignes bougent, on s'ouvre sur l'extérieur (pas beaucoup mais c'est déjà pas mal !)

Woerth ou pas Woerth, je suis ravi !

Encore des invités étrangers ! Comment parler d'identité Européenne si on ne connait des Anglais que leur Bourse ou leur dessert gélatineux, des Allemands leur saucisse de Francfort et des Espagnols leur tapas et les monuments de Gaudi ?

Encore merci, et merci pour les prochaines !

Un ancien expat.
Un journaliste anglais ne serait pas de trop dans ce genre d'émissions, avec les mesures qui se préparent là-bas avec le nouveau gouvernement + parlement.
Objectivement et depuis les années 80 du siècle dernier, il est de fait que des entreprises (quelle que soit leur taille, filiale française de multinationale ou mini-structure financière de 5 personnes) embauchent AUSSI leurs employés (quel qu'en soit le niveau) au vu de leur CARNET D'ADRESSES (critère déterminant). Cela peut avoir une incidence certaine sur leur développement disons économique. Pour une toute petite structure financière, embaucher une personne compétente dans la finance était adequat avec la tenue d'un poste de financière.
Le fait qu'elle soit, à l'époque, épouse du ministre du budget était hyper intéressant (niveaux de contacts, facilités de discussion, image). Etait-ce opportunisme et "viciosité" de la part de l'entreprise, ignorance, naïveté et "innocence" de la part de l'embauchée qui n'aurait même pas pensé/conçu l'avantage que représentait son époux et non elle ? Je ne sais.
Maintenant, il paraît que madame devait être licenciée... Cet argument, présenté comme la preuve de l'absence de conflit d'intérêt est et reste une affirmation et non une preuve. De la part de la petite structure, cela est cohérent : monsieur n'étant plus ministre du budget, madame ne présente plus, à ce titre, d'intérêt. Plus d'intérêt, donc plus de conflit.

Sauf si madame en profite pour porter aux Prud'hommes son désaccord sur ce licenciement.
Ah ! revoilà le conflit : son époux est ministre du travail...
On s'en sort pas.

Mais j'ai l'esprit mal tourné ;-)
A lire en complement du visionnage de cette emission :

>< sur rue 89 : Eva Joly : « Nicolas Sarkozy détruit les contre-pouvoirs » // L'ancienne juge d'instruction qualifie les procureurs de l'affaire Bettencourt-Woerth de « serviteurs personnels du Président ». ><><


* EDIT : Eva Joly est la premiere a sortir directement ce qui m'a etonne des le debut de cette histoire, amis que personne avant elle, en une semaine, n'a ete capable de sortir :

« La fortune de Liliane Bettencourt est de plus de 16 milliards d'euros. Nous savons, de par une déclaration de Liliane Bettencourt elle même -alors faite pour nous impressionner-, qu'elle a payé 400 millions d'euros au fisc en dix ans.

Faites le calcul : si elle avait placé sa fortune à la Poste, sans être trop gourmande, elle aurait touché chaque année 3%, soit 480 millions d'euros par an. Sur ce gain, elle aurait payé 40% d'impôt, donc 192 millions par an ! Soit quatre fois plus que ce qu'elle annonce avoir versé ! »


Et maintenant que le scandale est sorti, Lilane Bettencourt parle de "retourner" au fisc, seulement78 millions qui se trouvent sur 2 comptes en Suisse, ce qui fait dire a la classe politique que "vous voyez, finalement, tout rentre dans l'ordre" ...
Et des équivalents d'@si, de Rue89, de Mediapart à l'étranger, qu'en sait-on ? Existe-t-il de telles initiatives ? Avec quels modèles économiques ?
Si Philippe Courroye s'est permis ces révélations c'est qu'il a le feu vert de l'Élysée. Si on y ajoute le dossier des retraites et celui du salaire des fonctionnaires...
Je pressens que Woerth va démissionner dès la semaine prochaine.
MERCI infiniment. Pour rappel, un petit sondage maison toujours d'actualité :
http://www.lepost.fr/sondage/2010/06/20/2121935_pour-son-role-flou-dans-l-affaire-bettencourt-le-ministre-du-travail-eric-woerth-doit-il-demissionner-comme-le-demande-eva-joly.html
Trés bonne idée ! trés plaisant ! Je vais de ce pas mettre le nez dans Pùblico !
en voilà une idée à garder!!
comme le kiosque de TV5, une hebdo avec journalistes étrangers basés en France

toutenbateau
Suis-je le seul à avoir tiqué en entendant Daniel Scheidermann qualifier Die Linke de "phénomène politique d'ultragauche" ?
Et la gaudriole de DSK ? La "gauche" aussi tient à respecter la longue (de combien ?) tradition française de sensualisme politique, non mais !
Cher Christian Blanc... très CHER Christian Blanc... 2 cigares par jour pendant un an, soient 730 cigares, et pour 4500 euros !!! Ca nous met le Haqvane à 6 euros environ... quand on sait ce que peuvent coûter des Havanes, en plus dans une civette chicos des Yvelines mes enfants, moi je dirai que les 730 cigares coûteraient environs 12 000 euros... ah si... Tiens tiens ? 12 000 euros ? Ca me rappelle quelque chose...
Bonne idée Daniel sauf que c'est un peu superficiel tout ca .
Une durée de 2h mini pour un sujet aussi vaste aurait été de bon ton.
Je pense que vous ne sortez pas une fois de plus du format d'1 heure
dont vous ne déroger que trop rarement .
C'est dommage car il y a comme un goût d'inachevé ....
Je paranoïse, ou ils se moquaient de nous, sur la fin, ces estrangers ?

Très intéressante émission, pas beaucoup de contenu informatif, mais plaisant par ces temps de grande chaleur.
Bon cela sent les vacances....

PS: et pourquoi un rdv trimestriel avec nos amis de la presse étrangere?
Sur le fond, de quelle exagération pourraient-ils se rendre compte ? Ça a toujours fonctionné ainsi ! Les riches amassent, et amassent encore, par tous les moyens possibles et réalisables. C'est d'ailleurs pour ça qu'ils sont riches. Et les hommes de pouvoir en profitent, c'est pour ça qu'il vont chercher le pouvoir.

Tout est vérolé, rien ne changera, il n'y a rien à récupérer.
Ce pays, comme la plupart des autres (le nôtre peut-être pire car totalement décomplexé grâce à ce pouvoir qui fait péter toutes les frontières de la subtilité), mérite une révolution digne de ce nom, du genre qui fini dans la barbarie et le sang. J'en serais le premier navré, mais je vois vraiment pas comment ça pourrait changer autrement, tant la main mise sur tous les systèmes "démocratiques" du monde est grande.

Finalement, la seule chose qui doit changer, c'est la vision qu'a le peuple du monde dans lequel il vit. Qu'il réalise que c'est assez de penser que nous sommes arrivés à la quintessence de la société libre et égalitaire. Il doit se rendre compte qu'il est navrant de donner raison chaque jour qui passe à Joseph Goebbels, en démontrant que plus le mensonge est gros, plus il passe. Et que vendre son âme et sa dignité pour un ersatz de liberté, revient à se trahir soi-même ainsi que ses propres enfants.

Selon moi, l'aristocratie a toujours existé, sous différents noms. Elle s'est toujours gavée, car c'est humain. Il est possible de le faire, donc elle le fait. C'est toujours quand elle a exagéré que le peuple lui a coupé la tête. La question finalement est, quand considèrera-t-on qu'elle exagère ?

Ceci dit j'ai peut-être tord. Peut-être que l'Homme est voué à vivre asservi, pour le compte d'autres Hommes. Peut-être que c'est mieux ainsi, car jusqu'à présent, leur couper la tête n'a fait que laisser la place à d'autres qui rêvaient de les remplacer, pour finalement s'avérer similaires, voire pire despotes.

Du coup tient, je vais aller m'occuper de mes fraisiers.... au moins, là c'est quand le fruit est mûr, qu'il est le meilleur.
Belle équipe internationale, un peu d'accents, des rires et du fond ....

Bref à refaire de temps en temps ...
Bonne humeur et émulation pour cette émission avec des journalistes étrangers qui ont ma foi des choses fort intéressantes à dire. Une expérience à renouveler !
Bonne idée ce débat, on comprend toujours mieux quand on regarde sous différents angles.
Peut-être une idée à reprendre ponctuellement, où régulièrement ? :)
Et merci pour Porte !
À propos de Woerth, j'ai lu (via Plume de presse) dans un article du 19/09/2009 du site LeMatin.ch que la société Clymène, dans laquelle travaillait Florence Woerth, a transféré 280 millions d'actifs sur un compte UBS.
C'est moi où on a lu cette information nulle part ailleurs ?
Des invités sympathiques, mais il manquait de véritable "fond" à cette émission... Ca sent déjà les vacances sur "arrêt sur images"...
:)

qui aime bien châtie bien !
Le titre est absolument exact. Des ministres ont démissionné pour bien moins. Question d'éthique.

Ethique? Quel est donc ce terme saugrenu ?

Merci à @si de tenir le miroir.
10 mn 05 : Alberto Toscano croit qu'en France, on peut prendre sa retraite avant 60 ans (bientôt 62 ou 65) si on a ses trimestres et DS ne le reprend pas.
On voit que DS n'est pas sûr de ce qu'il dit mais n'ose pas le reprendre.
L'âge légal est l'âge minimum du départ si les trimestres sont acquis. Beaucoup de gens font plus bien que les trimestres nécessaires soient acquis parcequ'ils n'ont pas l'âge minimum.

De plus, comme d'habitude Toscano fait croire que tout les italiens pensent comme lui. Alors qu'il n'est là que pour développer ses idées libérales.
Une émission qui a le goût d'un retour aux origines.
Ce n'est pas "El publico", mais Público le nom du journal (cf. Publico.es). Quant à dire qu'il est d'extrême gauche, c'est réducteur. Politiquement il est ce qu'on apelle en France "d'une bonne gauche" ou de "l'autre gauche", c'est selon. Extrême-gauche se révélant donc peu pertinent pour qualifier ce journal, même si du point de vue des prise de positions sociales et économiques on voit ce que vous voulez dire. J'ajoute et je termine en disant qu'il a des positions très proche de l'Humanité, l'affiliation politique et l'histoire en moins, mais les lecteurs en plus.

(Je dis ça simplement parce qu'@si est un site suffisamment sérieux pour ne pas faire ce genre de confusions fourres-tout gauche/extrême gauche et autres poncifs des médias aux reportages d'1m30 et que c'est toujours un vrai bonheur de se rendre sur un site précis, rigoureux aux enquêtes soignées ;)
Aïe, Ôscour, si vous voyez ce que je veux dire. :o))
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.