30
Commentaires

Électorat RN : "CNews et Bolloré n'ont pas inventé le racisme"

Commentaires préférés des abonnés

Journal de la guerre civile, épisode 3

Résumé des épisodes précédents : Depuis la Libération, les chiens de garde ne sont plus à la fête.

Fuyant l’Entartreur, BHL tentera de rejoindre la base secrète du Mossad en Antarctique où l’attendront ses confrèr(...)

Émission très intéressante, mais il y a un endroit qui m'a fait tiquer.


C'est quand il est expliqué que la question de la hiérarchisation des races n'est plus un ressort d'explication pertinent.


Pourtant un peu plus loin dans l'émission, où on commente(...)

À 27:47, Paul Aveline fait un amalgame courant: il parle des catholiques comme automatiquement blancs. Qu'il aille dans une église un dimanche matin, il y verra un nombre non négligeable de personnes d'origines très variées. L'attachement au rite est(...)

Derniers commentaires

Excellente émission. 


Merci.

Il manque le nom d'Eric Zemmour dans cette -très bonne- émission : les "éléments de langage" de l'électorat Lepeniste, c'est en effet lui  qui l'a mis en place et en a défini les contours, jours après jours, sur C8, quand il y avait une émission quotidienne !
 

On est surpris en effet que la liste  "des arguments de l'électorat et les motifs de vote" données par le sociologue recoupe totalement les éléments de langage de la propagande Zémourienne.
Comme si c'est lui qui, couche après couche, avait façonné la pensé de ces électeurs... EN GRAND IDÉOPLOGUE EN CHEF !

Zemmour c'est trop sale, c'est plutôt du coté du Printemps républicain qu il faut aller chercher la diffusion du racisme dans la "bonne société "



Comment le Printemps républicain a œuvré à la montée de l’extrême droite ( Mediapart )

"Qu’il y ait du racisme en France, d’accord, mais qu’il soit porté, relayé, par des médias, y compris mainstream, et par le gouvernement, c’est le fait le plus grave. "


Émission passionnante que je recommande vivement.


A chaque élection importante, on a toujours des sujets sur "qui sont ces êtres étranges qui votent RN !" comme si on arrivait pas à admettre que le racisme est massif dans notre pays.


Pour ma part, je distingue deux types d'électeurs RN : 

1. l'idéologue qui va vous expliquer par A + B "l'inégalité des races" (le voisin de Divine Kinkela), avec un vrai fond haineux et nationaliste.

2. l'électeur ignorant des questions coloniales et décoloniales, inquiet de ce qui pourrait arriver et qui ne comprend rien à l'économie, aux programmes des uns et des autres (la petite dame interrogée devant son immeuble par un candidat en campagne).


Je ne mélange pas les deux, même si dans les urnes le résultat est le même.

J'aimerais partager l'émission sur le fédivers aka Mastodon.... à quand le petit bouton qui va bien à côté de FB et de X (qui va mal :/ )?

Merci pour cette émission, l'entretien est excellemment conduit et permet à Félicien Faury de dérouler ses observations et de les rendre claires comme de l'eau de roche malgré les anfractuosités !

J'avais eu l'occasion de l'entendre ""débattre"" avec Alexandre De Vecchio, un vrai supplice...

merci pour ce dialogue ;

je me pose une question: que va t il arriver lorsque les "pauvres" vont s'apercevoir qu'en fait le R.N. n'est vreaiment pas -politiquement- "pour" eux?

Grand merci pour cette émission ! Elle permet tellement de comprendre ! L'idée du déclassement et le besoin de se démarquer de personnes considérées comme encore plus déclassées que soi me semble particulièrement juste.


On s'éloigne un peu des médias, mais on s'en fout, l'émission est d'utilité publique (même si par le format, long, simple interview, elle n'est pas facile à partager, pas vulgarisée au bon sens du terme), peut-être plus que le travail que vous faites en ce moment sur le RN, qui est pourtant tout aussi indispensable, mais qui est plus connu/entendu finalement.


Enfin j'ai apprécié de comprendre pourquoi j'ai une réticence à aller manifester contre l'extrême droite (ce que je continuerai de faire pourtant) ou pourquoi voir les émissions de mediapart sur les gens qui s'engagent ne m'intéresse pas vraiment, car je le fais alors pour me sentir bien, mais cela peut aussi accentuer la séparation d'avec les gens qui votent RN et en terme d'efficacité pour faire barrage au RN, c'est sans doute assez faible.

On apprend la vie de deux façons : soit par la raison, soit par l'expérience la plus dure...

merci pour cette émission !

À 27:47, Paul Aveline fait un amalgame courant: il parle des catholiques comme automatiquement blancs. Qu'il aille dans une église un dimanche matin, il y verra un nombre non négligeable de personnes d'origines très variées. L'attachement au rite est extrêmement fort dans les communautés antillaises et africaines. Il est certain que pour beaucoup de gens allant à l'église, c'est le seul lieu où ils sont traités à égalité en tant que citoyens/résidents en France.  D'ailleurs dans de nombreux lieux de culte le prêtre vient d'ailleurs (pays d'Afrique francophones, ou même la Corée là où je suis) à cause du manque de prêtres français. 

Je ne nie pas l'aspect réac de nombreux catholiques, dits traditionnels, mais ignorer la complexité et la diversité de la communauté catholique est France est une grave erreur. 

Journal de la guerre civile, épisode 3

Résumé des épisodes précédents : Depuis la Libération, les chiens de garde ne sont plus à la fête.

Fuyant l’Entartreur, BHL tentera de rejoindre la base secrète du Mossad en Antarctique où l’attendront ses confrères*. Las, trop légèrement vêtu, il mourra congelé par -50° avant d’avoir pu l’atteindre. Réfugiée à Monaco, sa veuve éplorée lâchera entre deux cocktails mondains ce commentaire laconique : « C’est pas très malin aussi de se balader sur la banquise la chemise ouverte jusqu’au nombril. »

Grimés en réfugiés afghans pour échapper à leurs poursuivants, Nathalie Saint-Cricq et Benjamin Duhamel, doublement clandestins donc, embarqueront à bord d’un canot pneumatique surchargé à destination du Royaume-Uni. Arrivés à destination, ils seront immédiatement transférés avec le reste du chargement dans un avion à destination de Kigali, conformément à la nouvelle législation anglaise sur l’immigration illégale. Ne se laissant pas abattre pour si peu et désireux d’aller de l’avant, la mère et le fils, forts de leur expérience dans le domaine de l’audiovisuel de propagande créeront une nouvelle chaîne de télévision. Imprudemment baptisée « Télévision des mille collines », elle leur vaudra d’être immédiatement arrêtés sur ordre de Paul Kagame. La mère et le fils finiront leurs jours dans une geôle sordide de la prison de Kigali.

S’inspirant de son compatriote Carlos Ghosn qui avait inauguré ce moyen de locomotion directement emprunté au film « La Valise », Léa Salamé rejoindra clandestinement Beyrouth dissimulée dans un caisson à roulettes. Une fois dépliée et repassée, l’ancienne animatrice tentera en vain de se marier à l’ancien milliardaire à présent ruiné. Celui-ci lui refusant son aide, elle subsistera tant bien que mal en devenant pensionnaire d’une maison close de seconde zone en centre ville. Outre des marins, elle y recevra les visites d’un client régulier, naguère connu sous ses initiales de DSK. Ensemble ils évoqueront avec nostalgie les jours heureux dans la fumée d’un narguilé, en dégustant des loukoums bio.
Resté en France, son compagnon sera condamné à vingt ans de travaux d’intérêt public pour intelligence avec l’ennemi. Ironie du sort, il sera aperçu taillant des haies dans les jardins de Boulogne-Billancourt, son lieu de naissance.

Appoline de Malherbe, confortablement assise sur les règles de la déontologie journalistique en sera brutalement éjectée. Elle trouvera refuge dans la demeure familiale du château de Poncé où elle a passé son enfance. C’est là qu’elle entamera une cure analytique sur les conseils de son mari et un divan Louis XV fatigué, héritage d’un lointain ancêtre.

Thomas Legrand, Dominique Seux et Nicolas Demorand seront arrêtés sur le tarmac d’un petit aéroport privé alors qu’ils s’apprêteront à prendre place dans le jet mis à leur disposition par Bernard Arnault. De fortes sommes d’argent liquide ainsi que des lingots d’or seront retrouvés dans les effets personnels des faux journalistes. Les trois compères avoueront spontanément avoir voulu rejoindre Bruno Lemaire en cavale en Suisse**. On retrouvera dissimulé dans la soute de l’avion un lourd caisson qui se révèlera contenir… Bernard Guetta. Celui-ci expliquera qu’il s’y sera retrouvé piégé, le couvercle s’étant refermé sur lui alors qu’il cherchait sa bague de mariage qu’il pensait être tombée dedans. Aux yeux des enquêteurs chevronnés en charge de l’affaire, ces explications seront jugées peu convaincantes. Les quatre seront déférés devant la justice sous l’inculpation de tentative d’évasion fiscale aggravée. Le procès d’épuration suivra. La résurgence de l’évasion par caisson à roulettes inquiètera les autorités qui envisageront un temps d’en interdire la vente par décret. Le projet sera finalement abandonné.

Déprimé suite au démantèlement de son empire, Vincent Bolloré se retirera au monastère de la Grande Chartreuse où l’avait précédé Paul Touvier, autre fervent catholique venu lui aussi y chercher en son temps le salut de son âme. Toujours possédé par le démon des affaires, l’ex-milliardaire breton tentera une OPA hostile sur le monastère dans l’objectif de s’emparer de la totalité du lieu et de son personnel religieux. Manifestement atteint de délire aigu impossible à exorciser, il avouera avoir agit dans le seul but de remplacer le prieur de la Grande-Chartreuse par Cyril Hanouna, oubliant au passage que ce dernier sera fusillé dès le début de l’épuration* et que le monastère et ses habitants n’étaient de toute façon pas à vendre. Il prononcera alors ses vœux monastiques et on n’entendra plus jamais parler de lui.

Anne-Sophie Lapix peu inquiétée par l’épuration subira néanmoins de fortes pressions qui la convaincront de se reconvertir pour échapper à des poursuites. On la retrouvera ainsi de temps à autres dans des spots publicitaires pour une marque de dentifrice au fluor réalisés par l’agence du groupe Publicis. Par pure coïncidence, son PDG depuis le départ de Maurice Lévy n’est autre que Arthur Sadoun, mari de l’ex-présentatrice.

Concernant les collaborationnistes actifs, Gabriel Attal de Courris complètera ses maigres revenus de manière identique à celle de Lapix, tout en posant avec ses dents pour des photos du bulletin de l’Amicale des orthodontistes du VIIe arrondissement de Paris.

Alexis Kohler sera rétrogradé au rang de simple huissier au Sénat. Il mourra peu après d’un double cancer foudroyant du larynx et des poumons. Non fumeur, pratiquant quotidiennement un entraînement intensif dans la salle de sport de l’Elysée, son décès restera inexpliqué jusqu’à ce que les résultats de son autopsie soient rendus public par le comité d’épuration. Ils révèleront la forte présence d’un produit radioactif dans son corps. Le rapport de la police scientifique indiquera que l’examen du métal de sa chaîne d’huissier contiendra une très forte dose de Polonium 210 mélangé à l’argent. L’enquête conclura qu’il s’agira d’une regrettable erreur de fabrication et l’affaire sera classée sans suite.

Dans la confusion générale qui suivra la Libération, une erreur se glissera dans un jugement rendu à l’encontre d’Eric Ciotti le condamnant par contumace à être tondu en place public. Une erreur bien pardonnable eu égard au désordre ambiant.

Mais… ils avaient fait le choix de la guerre civile.

* Voir épisode 1


** Voir épisode 2



Émission très intéressante, mais il y a un endroit qui m'a fait tiquer.


C'est quand il est expliqué que la question de la hiérarchisation des races n'est plus un ressort d'explication pertinent.


Pourtant un peu plus loin dans l'émission, où on commente la très violente agression dont a été victime Divine Kinkela, l'un des ressorts explicatifs est le ressentiment de voir cette personne racisée accéder à une propriété pavillonnaire, et ainsi se isser à égalité sur le plan social.


Si on n'accepte pas qu'une personne racisée puisse se isser au même statut social, c'est bien qu'on a un présupposé hiérarchisé et qu'on se voit avec une position de supériorité et de domination, non ? La question de la hiérarchisation est donc bien un ressort fondamental expliquant cette réaction.



Excellent, je suis saisi par le début, qui d'une certaine manière indique que ces gens ont eux-mêmes  le sentiment  d'être victime d'un racisme social ...

HYPER intéressant ! Merci !

coppé qui parle de radicalité ... L'erreur que nous avons faite , c'est de ne pas écraser le nez de coppé a coups de chocolatine périmées , dures comme des pavés de 5 kilos .de karchériser sarko le petit a 350 bars  à bout touchant, ou d'avoir renvoyé valls chez lui a barcelone , etc etc elles sont là nos erreurs , notre trop grande mansuétude à gauche , c'est Leo Landini qui a raison .

Pourquoi les gens votent RN, c'est une mine d'explications et d'analyses passionnantes, mais ça ne dit pas comment combattre tout ça.

De plus, c'est en contradiction avec ce que je vis tous les jours. Je vis dans une ville de la petite couronne où il y a beaucoup de vieux blancs, et beaucoup de jeunes d'origine immigrée. Quand mon fils était à l'école et au collège, la plupart de ses petits copains étaient "basanés", à un tel point qu'en CM2, les blancs, incluant des Européens de l'est, étaient 6 sur 30.  Je n'ai pas fait de statistiques, mais ça se voyait sur les photos de classe, et quand j'attendais le soir à 18 heure la sortie, avec les autres mamans. 

Ces personnes d'origine étrangère sont les enfants de la classe moyenne, c'est-à-dire de 2ème et de 3ème génération. Le père du meilleur ami de mon fils est prof d'université.  Et les mamans que je connais sont cadres à la poste, à l'éducation nationale, ou dans des sociétés privées...

Le RN est à 10%, ce qui a été une énorme surprise car d'habitude c'est beaucoup moins, les zemmouristes, c'était 5%, et ça n'a pas varié sous d'autres partis très radicaux depuis 25 ans que je suis là.

Et la LFI est passée au premier tour cette fois-ci. Normal. En 2017, c'était une macroniste qui était passée difficilement, mais elle avait été boulée par LFI en 2022.


Donc il y a quand même des ressorts du vote RN qui ne sont pas clairs, même si on peut penser que les gens de la circonscription ne sont pas très racistes. C'est clair, mais encore ? 


Dans la circonscription où je suis née, en Bretagne, et où vit une grande partie de ma famille, c'est un fief régionaliste,  le seul de la région, c'est-à-dire identitaire breton, avec pas de connotation raciste à ma connaissance. Le maire de la ville est un enfant adopté, un Sri-Lankais au départ, je crois.


Bizarre !

Très bonne émission, ça raconte bien les pourquois du vote RN.
Il y a pas mal de facteurs en jeu.

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.