236
Commentaires

Ecologie : "Nous sommes entrés dans l'ère du stupidocène"

Et si la révolution, la rupture, la disruption tant attendues commençaient dans les jardins – dans nos jardins ? Car le jardin, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’est pas à l’écart du monde, pas davantage que le monde n’est préservé de ce qui se passe dans les jardins. Jardiner, planter, ensemencer, arracher sont des actes politiques. C’est pourquoi nous recevons dans cette émission, en partenariat avec la plateforme de documentaire de créationTënk, Gilles Clément, paysagiste et jardinier, héros du documentaire Le jardin en mouvement réalisé par Olivier Comte, également présent sur notre plateau en compagnie de Fabrice Nicolino, journaliste à Charlie Hebdo et auteur de Ce qui compte vraiment publié ce mois-ci aux éditions Les liens qui libèrent.

Derniers commentaires

" C'était un parc qui s'étendait à ses pieds, sous le balcon où il se tenait sans doute, un vaste parc de feuillus d'une luxuriance verdoyante, ormes, platanes, hêtres, érables, bouleaux, subtil camaïeu de couronnes denses, fraîches et chatoyantes, dont les cimes bruissaient à peine. Il soufflait un air délicieux, humide, qu'embaumaient les exhalaisons des arbres.. Une chaude ondée passa, mais cette pluie était toute traversée de lumière. Jusqu'au firmament, on voyait l'air rempli de ruissellements miroitants. Quelle beauté! Ô effluves du pays natal, parfum et plénitude de la plaine, longtemps regrettés! L'air était plein de chants d'oiseaux, plein d'accents délicats, tendres et doux, sifflements, gazouillis,roucoulements, trilles et plaintes, sans qu'un seul volatile eût été visible. Hans sourit, poussa un soupir de gratitude. Puis tout se fit encore plus beau: un arc-en-ciel s'étendit en travers du paysage, accompli et puissant, une pure splendeur, d'une moiteur s'irisant de toutes ses teintes qui, saturées comme des pigments à l'huile, se déversaient sur la verdure touffue et resplendissante. On eût dit une musique, mille notes de harpe entremêlées de flûtes et de violons. La merveille, c'était surtout ce flot de bleu et de violet: tout s'y perdait, s'y estompait comme par magie, se métamorphosait, se redéployait de plus en plus joliment."

Thomas Mann. La Montagne magique. Traduction: Claire de Oliveira.
J'adore le terme de STUPIDOCENE!! Tout est dit, et pour beaucoup de sujets.
Le scandale de la forge du Creusot; à la manœuvre: un Bolloré, uniquement motivé par les profits; d'où des malfaçons inadmissibles, des risques considérables dans le nucléaire et un coût très élevé.

https://www.franceculture.fr/economie/scandale-de-la-forge-du-creusot-areva-et-edf-alertees-des-2005

Aucun souci du bien commun.
Position des différents candidats sur le nucléaire: http://coordination-antinucleaire-sudest.net/2012/index.php?post/2017/03/25/Elections
Entraide au jardin,

j'ai jardiné plusieurs années de suite en semant légumes et fleurs dans mon jardin parsemé d'arbres et fruitiers divers (cerisiers, pommiers, poirier, noisetiers...) . Je n'ai jamais utilisé de produits phytosanitaires nocifs mais là n'est pas l'objet de ce message.

J'ai quasiment tout arrêté depuis 5 ans à cause d'invités volants méchamment agressifs : les Aoûtats !
Durant 8 ans j'ai supporté leurs attaques, et puis j'ai jeté l'éponge tant leurs morsures me polluaient la vie (démangeaisons affreuses des mois durant sans remède efficace)

Je n'ai jamais trouvé de solutions vis-à-de ce fléau (oui, j'assume, ceux là je leur voue une haine bien réelle).

Si quelqu'un peut m'expliquer à quoi ils servent et comment on leur signifie de "Dégager" (ça rappelle quelque chose non ?.....)

J'ai pensé qu'il y avait peut-être un lien avec des érables malades plantés dans le terrain mais ....? Pour info je ne veux pas utiliser de produits dangereux pour les animaux (3 chiens, 3 chats à la maison)

Merci à tous
Récemment salon du matériel agricole; la vidéo montre l'énormité des engins qui évoluent dans les champs. Résultat: une terre rendue tellement compacte que l'eau ne peut plus s'y infiltrer; cause en partie des graves inondations de l'hiver dernier. Mais c'est pas grave: y'a qu'à mettre de nouveaux pneus, à la pointe du progrès, qui vont permettre à ces engins d'évoluer sans tasser la terre. On y croit, la technique résoudra tous les problèmes. Et puis on a une flopée de bassins de rétention qui ont grandement prouvé leur efficacité durant cet hiver 2016, n'est-il pas?


http://www.terre-net.fr/materiel-agricole/reportage/article/les-plus-belles-machines-du-sima-en-video-213-125332.html
La destruction de terres agricoles arme de guerre.

http://www.humanite.fr/gaza-larmee-israelienne-deverse-des-herbicides-633456
Pour un peu plus d'écologie, quelques nouvelles des glaces aux pôles : les minima inquiétants du début de l'hiver ne se sont que partiellement comblé au nord, on a encore un record cette année dans le faible niveau de banquise en février.
Idem pour l'Antarctique qui est au plus bas niveau enregistré même si la variabilité y est plus grande (en 2013-2015 les glaces étaient plutôt vers le haut).
Graphiques et articles disponibles par ici.
Je viens de découvrir cette réunion publique avec Christian Vélot, j'en suis tout retourné.

Quel coup de gueule ! Qu'est-ce que ça fait du bien !

Ah c'est d'un autre niveau que Nicolino !

Quel dommage que je ne l'ai pas vu au moment de sa sortie (le 3 mars, le même jour que cette émission d'@si, si c'est pas un signe !), comme plaidoyer pour le programme de la France Insoumise on ne fait pas mieux, ni plus investi, ni plus émouvant.
Quand on y met ses tripes ça a une autre portée qu'un type sur sa chaise qui donne des leçons d'écologie à tout le monde.

À partager, absolument, urgemment !!!
Un détail :

n’aime pas trop les sarcasmes sur les jardins à la française.
Vaux le Vicomte, Versailles, ça pète bien sa race, quand même.

Il ne s’agit pas vraiment de jardins, mais d’œuvres d’art.
Et je pense qu’ils sont suffisamment rares pour ne pas trop gêner la biodiversité.

Pour ce qui concerne l'inexistence d’hélicoptères et d’avions, Anne-Sophie, les vues du château étaient largement satisfaisantes. :)
L'un des problèmes majeurs est le saccage des terres agricoles et des océans; Fabrice Nicolino montre bien dans son livre le rôle dévastateur des subventions qui ont favorisé agriculture intensive et pêche industrielle et entre autres la pêche dévastatrice en eaux profondes. Tant que ces politiques ne changeront pas radicalement, les fermes du Bec-hellouin et autres colibris ne seront qu'emplâtre sur une jambe de bois. Mais l'hypocrisie éclate au grand jour quand on voit par exemple François Hollande chanter les louanges de Xavier Beulin après s'être pavané au bras de Mélanie Laurent faisant la promotion du film Demain.
Petite visite sur le site de la ferme du Bec-Hellouin; les stages ne sont pas à la portée de toutes les bourses; pas moins de 1400 euros pour 5 jours ( à partir de la page 14) parfois plus. Et lu sur d'autres sites: les stagiaires bossent, ils contribuent non seulement financièrement mais par leur travail. Une partie de la prospérité de cette ferme vient peut-être de là, car 1000m² dégageant 55 000 euros par an j'ai un doute! En revanche cette possibilité mirifique doit attirer de nombreux stagiaires.
Et aussi: stages de yoga à 990 euros!

http://ecoledepermaculture.org/images/programmes/formations_2017_200217.pdf
Deux questions d'un cynophile anarchisant :

- pourquoi tant de gens sur ce forum ont besoin d'un gourou ?

- vous avez quoi contre les chiens ?
Il a été question du trèfle blanc; intérêt aussi du trèfle incarnat: http://www.prairies-gnis.org/pages/trefincar.htm
Très belle émission. Dommage cependant qu'on laisse passer certaines énormités, comme le supposé "transformisme lamarckien" pour expliquer l'adaptation de certaines plantes au feu alors que cette adaptation s'explique par les mécanismes tout à fait classique de la sélection naturelle. Si vous aviez connaissance du défi qu'est de transmettre une bonne connaissance de ce phénomène universel aux étudiants, défi qui consiste aussi à résister à tous les créationnismes de tous bord, vous n'auriez pas laissé dire une telle bêtise.
Le "transformisme lamarckien" est l'expression classique mais regrettable* pour parler d'hérédité des caractères acquis. Cette forme d'hérédité est démentie par tous les faits expérimentaux, sauf dans les cas ou l'épigénétique peut en expliquer certaines manifestations apparentes mais qui ne remettent en cause ni le principe ni l'importance centrale de la sélection naturelle (dite "darwinienne") dans les mécanismes évolutifs. Jouer à utiliser le mot de lamarckisme pour parler au mieux d'épigénétique, au pire d'évolution mal comprise est extrêmement regrettable de nos jours, crée de faux débats et nourrit les attaques anti-scientifiques et idéologiques que sont les créationnismes.

(*car la pensée de Lamarck est beaucoup plus passionnante que ce à quoi on la réduit ici dans cette expression, pour la soutenir ou pour la combattre. Mais c'est une autre histoire.)
C'est ici le forum 18-25 de jeux vidéo.com qui soutient Mélenchon ?

Sinon un truc m'a titillé, irrité, révulsé malgré cette super émission d'intérêt public, Benoît Hamon dit clairement haut et fort qu'il est pour la décroissance réveillez-vous chers invités et surtout cher Arrêt sur images ! DECROISSANCE HAMON

Vous faîtes de la censure à ne parler que de Mélenchon (oui il aboie et il fait fuir beaucoup de gens).

Ensuite pour leur défense.

Cours d'élection politique : pour être élu président de la République il faut un minimum parler à tous les français, donc oui ils doivent dire (faire semblant/ou penser fortement) qu'ils vont sauver les français du chômage en premier lieu avant de dire je veux sauver la planète en retrouvant une terre saine et en interdisant tous les pesticides. Les gens ont appris à avoir peur de la nature, comme si les ghettos urbains étaient plus sains et plus reluisants.
Je n'en suis qu'à la première partie de l'émission; je commence aussi le livre de Fabrice Nicolino. J'en suis à la page 42; d'accord avec tout ce qu'il écrit. Quand il parle de Fernand Braudel( p14-15) j'ai l'impression de lire le portrait de mon père, de la même génération, prisonnier également pendant la seconde guerre mondiale, et qui s'est battu pour empêcher la disparition de la ferme, dont il n'était pas propriétaire mais fermier. Cultivant sans pesticides, avec des chevaux, et s'en sortant sans recevoir de subventions de l'Europe ni de quiconque, fournissant des produits d'excellente qualité. Un charretier, un bouvier, des emplois. C'est ce type d'agriculture qui a été éliminé avec le soutien actif de la FNSEA et des élus de tout bord.
Encore une contribution d'une auditrice absolument choquée que PERSONNE sur le plateau ne soit en mesure de remettre les choses en place pour ce qui est du programme de la France Insoumise. Que tous les participants n'aient pas étudié ce programme en détail, je veux bien (encore que, merde, l'inscription de la fameuse "règle verte" dans la constitution, ça devrait commencer à se savoir, non?), mais n'avez-vous pas des journalistes et des documentalistes? Avant l'émission, ça ne vous est pas venu à l'idée d'aller vérifier les programmes? Ou bien vous vous satisfaites des quelques minutes qu'on accorde à Mélenchon dans les médias, où il ne peut jamais développer la moindre idée et doit seulement répondre aux questions sur les alliances et les programmes des autres candidats? Vous croyez qu'il peut exposer son programme correctement dans les émissions comme celle de France 2? Si c'est votre seule source d'information, ça peut peut-être expliquer votre ignorance, mais bon sang, vous avez internet, allez donc voir par vous-mêmes, tout est à portée de clic:

pour une agriculture écologique et paysanne: https://laec.fr/section/46/pour-une-agriculture-ecologique-et-paysanne
sauver l'écosystème et la biodiversité: https://laec.fr/section/45/sauver-l-ecosysteme-et-la-biodiversite
la République garante des biens communs: https://laec.fr/section/9/la-republique-garante-des-biens-communs

Franchement, je suis écœurée par cette partie de l'émission.
Excellente émission! dans la même veine cette semaine une excellente étude montrant que l'on pourrait réduire de 42 % l'usage des pesticide en France sans avoir d’impact sur la production agricole...

http://www.nature.com/articles/nplants20178
http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/02/27/agriculture-pourquoi-la-reduction-des-pesticides-est-possible_5086364_3244.html
Excellente émission, merci beaucoup ! Dommage qu'elle ne dure pas plus longtemps, on a envie de creuser quand même davantage tous les sujets évoqués - mais c'est en même temps une invitation à prolonger la démarche par soi-même.

Les mélenchonolâtres en sont pour leurs frais, tant sont exposées au grand jour quelques contradictions chez leur grand sachem - qui a le mérite, il faut le reconnaître, de parler sur des sujets importants, hélas pour leur donner des réponses encore insuffisantes.

Longue vie à @si
A ceux qui ont découvert Gilles Clément à l'occasion de cette émission (et histoire de ne pas tout ramener aux dernières minutes de l'émission...), je recommande les leçons qu'il a données au Collège de France (fin 2011-début 2012). C'est passionnant, savant mais accessible, souvent drôle et, au fond, toujours "très politique".

Les enregistrement sont en libre accès là : http://www.college-de-france.fr/site/gilles-clement/_audiovideos.htm

Comme les conférences s'appuient beaucoup sur des visuels, je conseille plutôt les vidéos que les enregistrements audio.

Enjoy!
Je ne sais pas si vous avez remarqué, et je me demande bien pourquoi, en ce moment, le mot le plus cité dans à peu près n'importe quel forum, c'est "Mélenchon". Pour le coup, ici il y a à peine 2% de l'émission qui parle de ce cher homme, et c'est bien 80% du forum qui tourne autour (à la louche, ne commencez pas à compter pour vérifier svp)

Personnellement, je trouve ça ultra-lourdingue, et alors que j'aurais tendance à saluer le tournant écologiste de JLM, la meute de ses fans qui jouent les chiens de garde sur les forums aurait tendance à me déplaire de plus en plus. On finit par se demander s'il n'y aurait pas l'émergence d'un genre de police de la pensée.
Chacun pense à sa manière, en s'informant comme il l'entend et il ne doit pas lui être reproché à tout bout de champ de ne pas connaître chaque virgule de l'Avenir en commun lorsqu'il s'exprime. Si ses opinions vous déplaisent ou vous semblent fausses, dites le et dites pourquoi une fois ou deux, mais sans envahir la discussion au point que rien d'autre n'existe. Il n'y a rien de mieux à faire que d'ergoter sans fin sur chaque argument des pour et des contre et reprendre toute expression qui n'est pas dans le droit fil de la doxa?

Après le point Godwin, le point Mélenchon ?
C'est bizarre mais je me doutais que le doute émis par les invités autour de Mélenchon impliqueraient une levée de bouclier de ses supporters aussi aveugles des fois et de mauvaise foi qu'un supporter de MArseille et du PSG. Si Meluche a fait des efforts il n'en reste pas moins un productiviste et porte non pas une rupture avec le capitalisme mais un aménagement. Ce n'est pas très grave mais il ne faut pas vendre des carottes quand on a des poireaux. Bref faire passer par un tour de passe passe quelque chose qui serait autre chose.

Il n'est donc pas pour le changement de système mais pour son aménagement, mais comme peut m'être ATTAc par exemple.

Ensuite il est aussi un homme politique qui veut grapiller des voix et qui n'assume peut être pas tout. On en arrive donc à des itw ou des propos qui sont inadmissibles (son interview à Famille Chrétienne, ses propos sur les migrant-es etc.), dans une tactique qui consisterait à vouloir grapiller des voix au FN qui ofnt des fois que par des échanges avec des potentiles électeurs qui se déclare pour Melenchon je ne vois pas la différence avec des propos du FN.

Bref cela serait donc sympa de nous vendre programme comme ce qu'il est est pas ce qu'il n'est pas.
Très bonne émission avec des personnes intéressantes ou l'on apprends beaucoup.
Une interrogation, pourquoi encore une fois parler, faire de la com pour melenchon.....lassant et lourd !
chouette émission, il aurait juste fallu supprimer la partie politique. La majorité des hommes politiques "modernes" comprennent l'urgence de la situation tout en ayant une approche pragmatique de l'écologie, les puristes y verront toujours quelque chose a redire.

Jardinier amateur a mes heures perdues je suis bien sur admiratif devant l'approche du jardinage défendue dans l'émission. par manque de temps je concentre mes efforts sur l'esthétique et un rendement fruit acceptable (qui vraiment se limite a avoir de quoi mettre un peu de gaieté dans mes yaourts le matin) quitte a utiliser des produits commerciaux pour traiter... j'assume mon approche productiviste mais je vais cependant de ce pas mettre en pratique l'association basilic / plan de tomates.

sinon directeur de la nature , ça fait effectivement sourire :)
Comme quoi il ne suffit pas de mettre un pull rouge ! C'est comme les tomates !
ça serait pas mal que Mr Nicolino lise le programme de JLM avant de lui coller de manière aussi péremptoire une étiquette "productiviste" tout à fait déplacée, il me semble.
Et que personne ne soit là pour démentir sur le plateau montre que personne ne s'y est vraiment penché...
émission passionnante pour sa thématique, gachée par un blabla politicien de seconde zone... je suis déçu par @si, pour la première fois...
à bon entendeur...
Je vote pour une émission qui parle d'écologie, une fois par semaine !!!
Merci.
Spiruline et quinoa... plantes providentielles ? écologiques ??

pour ce qui est de la spiruline, l'engouement actuel tient du mystère ! Une production assez complexe, à coups de nitrates, sous serre ... largement importée (pas de label bio en france)... avec, c'est vrai, une forte teneur en protéines, en acides aminés essentiels... mais guère plus que les orties, qui poussent toutes seules un peu partout.

Ou que le chénopode, cousin sauvage (mais cultivable dans un coin de votre potager) du quinoa, et qui ne présente pas le même danger pour les cultures vivrières et la souveraineté alimentaire des pays exportateurs.. Les deux sont à consommer avec modération : attention à l'excès d'acide oxalique !

l'écologie, ça ne marche pas avec des solutions miracle, des réponses universelles, des engouements, sources inépuisables d'effets pervers.
Comme d'habitude on dégomme Mélenchon sans l'avoir écouté... Mais c'est tellement banal... Dommage que cette banalité soit aussi relayée chez vous!
Emission passionnante,enfin de l'air,merci
Avant même de regarder l'émission, c'est un plaisir de voir Gilles Clément sur votre plateau.
Émission pleine d'espoir, et paf, minute 55, la grosse, très grosse c...ie . J'écoutais benoitement F. Nicolino, jusque là avec respect pour ses connaissances et la pertinence de ses intervention. Et là, c'est le drame (pardon pour cette référence, entre SLT et ONPC, je suis cramé). On avait déjà eu juste avant G. Clément pour ironiser sur ces deux politiciens dont l'un parle comme un chien méchant qui va mordre (53'30''). Bref, voilà Nicolino qui s'engage dans une diatribe contre les politiciens en affirmant (56'40'') qu'aucun candidat ! ne s'occupe ni n'aborde la question du réchauffement climatique. Il a le culot de dire à D. Schneidermann qui s'étonne : "Je crois que vous avez mal lu (le programme des candidats), parce que ni Mélenchon, ni Hamon, ni Jadot n'abordent cette question qui renvoie explicitement à notre façon de vivre et de consommer ne France".

Voilà pourquoi sans doute la stérilité des polémiques idéologiques des disciples des postulants et des "esprits libres" est parfois aussi grotesque ou dénuée de fondement, y compris parmi des gens qui semblent éclairés. On voit ici l'incroyable manière dont nos opinions se forment, sur quelles bases totalement fausses des personnes que je peux imaginer de bonne foi, comme moi... penvent en venir à raconter de parfaites imbécilités. Ceci m'interpelle personnellement, évidemment : que suis-je disposé à faire comme effort de compréhension de plusieurs programmes présidentiels, si je crains de changer d'avis ? Disons que, dans un souci de bonne foi, je préfèrerais soutenir un programme mais m'abstenir de prétendre en critiquer véhémentement un autre en me référant à ce que je présuppose qu'il contient.
Merci pour ce bol de fraicheur… même si c'est aussi une source d'inquiétude. Daniel êtes-vous définitivement cet urbain tellement éloigné de la nature qui découvre soudainement Gilles Clément, le rôle de régénération des feux de forêt, André Pochon dans la ferme duquel je jouais quand j'étais enfant… ?

En complément, je suggère que vous invitiez un jour le génial Philippe Bihouix qui pourrait démolir assez facilement la thèse du progrès basé sur les nouvelles technologies. Ce serait de nouveau la combinaison de la fraicheur et de l'inquiétude. Bon, demain je finis de préparer le jardin !
Revigorante émission. Une bienveillance mutuelle assez rare sur Asi d'où sortent des idées pour un futur qui nous concerne tous.
Daniel: "Moi j'avais JAMAIS entendu parlé de ça sur le feu c'est vraiment étonnant!"

Sérieusement? T'es jamais allé au musée de l'Homme ou au jardin des plantes? Ya une grande section sur les pyrophytes.

Je m'en souviens encore alors que je devais avoir peut-être 12 ans quand m'y ont emmené.

Aussi, je ne pensais pas que ce n'était pas connu!! :o
Une très bonne émission qui donne de l'espoir !
Clément et Nicolino affirment que la biodiversité, les gens s'en foutent parce qu'elle ne leur a pas été enseignée et que les média n'en parlent pas.

Ça m'étonne. Beaucoup.

Je ne sais pas ce qu'il en est du secondaire et du supérieur, mais la biodiversité figure maintenant telle quelle dans les programmes du primaire,
si je compare à la situation il y a 20 ans, on a vu se développer en milieu scolaire de nombreuses initiatives, y compris en milieu hyper-urbain.
Les enseignants du primaire ont du se former, et les jeunes enfants en savent beaucoup plus sur le sujet que ma génération à leur âge.

Cela fait aussi l'objet de nombreuses publications dans la presse de jeunesse : presque tous les magazines font des numéros spéciaux sur les insectes, les plantes et les pratiques de jardinage, y compris des numéros sur la biodiversité quand on n'a qu'une jardinière sur le balcon !
Beaucoup d'exposés volontaires d'enfants dans les classes portent sur les coccinelles, les pucerons, les moustiques, les abeilles, les papillons...

Enfin, il y a beaucoup d'expositions dans les écomusées sur ce sujet et les muséums d'histoire naturelle et conservatoires du paysage. l'école du paysage, où Clément enseignait, reçoit beaucoup de classes.

Il y a 20 ans, quand les élèves évoquaient les espèces animales menacées, ils parlaient des pandas, des éléphants et des ours polaires. Actuellement, ils évoquent les oiseaux des jardins, bocages et du littoral, ils parlent des "ascenceurs à poissons" sur les barrages hydrauliques, et généralement ils en parlent après une visite en vacances ou une expo près de chez eux.
Jamais à leur âge on ne m'avait parlé de ces sujets ( je suis dans la tranche 45-50 ans).

C'est comme le développement durable, le recyclage ... les jeunes en savent plus et beaucoup plus tôt, et ils savent en particulier que ce sera un des grands enjeux de leur génération.
Mais pourquoi illustrer une vision politique écolo avec JLMélenchon ?

Soyez juste en invitant (comme vous l'avez fait pour ce dernier) dans cette émission tous ceux qui sont présents dans le débat politique. JLM a qualifié les écologistes de bobos pendant des années. Il a plus de quinze ans de retard en écologie politique. Bon il mange du quinoa aujourd'hui. C'est bien pour lui. Mais ça ne suffit pas !

On l'a vu couper l'herbe sous le pied des écologistes pendant des années. Et on le voit aujourd'hui refuser de "travailler" avec eux pour vraissemblablement couper l'herbe sous le pied des socialistes. Alors tactiques politiques ? Un autre débat.

C'est pas écolo ! Comme l'expliquent très justement et très clairement les interlocuteurs de cette belle émission (belle jusqu'à la diffusion de cet extrait "hors sol" de JLM en pleine extase).
Bravo !! Bravissimo !! Que ça fait du bien tout ce que j'ai vu et entendu (malgré les larmes) que j'ai tant de mal à faire partager, depuis des années (j'ai 74ans)...convaincre, n'en parlons-pas...
Oui, vraiment ! l'ère du "stupidocène" ... je ne l'avais jamais entendu : c'est l'exacte formule.
Merci, et encore merci, même si j'ai le coeur brisé, car je crois qu'il est trop tard pour la mer, pour la terre, et pour tout ce qui vit, comme pour cet animal dénaturé que l'on nomme l'humain.
Marrant pour moi, de voir Anne-Sophie Jacques et DS s'étonner des bienfaits du feu. :-)

La Bigorre de mon enfance brûle à peu près tous les deux ans, en hiver. La pratique est attestée depuis des siècles.

J'ai vu mon grand-père, puis mes oncles, et maintenant mes cousins faire brûler la montagne, ça s'appelle l'écobuage.


Je ne vis plus là, exilée en région parisienne, mais cette année, j'étais contente, c'était pendant les vacances, j'ai à nouveau senti et vu. On brûle un jour où il fait beau, et ça fait beaucoup de fumée, on espère que les chiens ne trainent pas de ce côté-là, des cendres retombent sur le village, où, immanquablement, certains avaient décidé de profiter du beau temps pour étendre à nouveau du linge dehors : ce sera à relaver : il est sale et sent la fumée ! ;-)

Je me souviens de l'année où " le feu leur a échappé". Tout le monde s'en souvient !

Juste après l'écobuage, la montagne est toute noire, toute cramée, mais très vite, ça ne sent plus le feu.
Et deux mois plus tard, le vert très spécifique des années d'écobuages va refaire son apparition, et les fleurs !


J'ai trouvé sur Youtube un petit reportage, tourné dans une vallée voisine : ce ne sont pas les mêmes gens que " chez moi", mais c'est exactement la même chose.
La vidéo est là, elle dure moins de 7 minutes. si d'autres découvrent les bienfaits du feu...

L'écobuage, en plus d'être une pratique, c'est un beau sujet de méditation : tout brûler, mais pas n'importe comment, pour que tout recommence mieux!

Nicole Ferroni avait fait une belle chronique là-dessus.Dans Folie passagère en 2016.
Une émission très intéressante sur le fond mais des invités encore hors sujet politiquement.
Comment parler de l'urgence d'un changement de nos modes de vie tout en considérant comme "dérisoire" le candidat qui met au coeur de son programme ce changement ? Mélenchon est définitivement un productiviste ! On dirait plutôt que c'est la vision de l'intervenant qui est définitivement bloqué. Pffff..... lisez le programme, comprenez que les élections sont le seul moyen, quand les candidats valent le coup, de changer les choses pacifiquement (l'autre solution, c'est la guerre) et arrêtez de parler de problème de grandes échelles qui ne pourraient être résolus qu'à petite échelle. L'Avenir en Commun (c'est le nom du programme) est pensé comme une mise en cohérence de toutes les échelles et de toutes les bonnes volontés et compétences, y compris, d'ailleurs celle des intervenants du jour chez ASI. Assez de préjugés, intelligents, rejoignez-nous !
Bon courage pour ce printemps un brin tendu.
Bien à vous tous.
Je veux réagir à propos de 2 des 3 personnes qui étaient invitées et qui toutes deux sont pour l'une, que je ne connaissais pas, apparemment respectable et pour la seconde qui l'est tout autant pour le livre ' la bidoche' qu'il faut lire. Cependant et quitte à passer pour le groupie bas du front de Mélenchon - ce qui m'est parfaitement indifférent - je trouve leurs propos le concernant ou concernant son programme tout à fait injustes. Ainsi la comparaison avec un chien qui va mordre est lamentable non seulement parce qu'elle reprend les remarques qui traînent partout mais parce qu'elle ne tient pas compte de l'agression généralisée que Mélenchon doit subir. Les phrases, les mots, les images. Le dernier en date étant sur le plateau d'Antenne2. Pour ce qui concerne le second, ses réserves dénotent une méconnaissance du programme de la FI. En réponse je ne ferais pas comme lui en ne m'étonnant pas de ses critiques puisque ce serait celles d'un journaliste de Charlie Hebdo.
Bonjour,
À un moment de l'émission, Fabrice Nicolino parle d'un livre qu'il est en train de lire, d'un auteur allemand je crois, qui décrit les mécanismes de communication et d'entraide entre les arbres.
Je n'ai saisi ni le titre ni l'auteur, est-ce que quelqu'un aurait cette référence ?
Et Nicolino finalement ne fait pas mieux, en fustigeant l'aspect "franchouillard" de l'approche écologique de Mélenchon.

On peut lui conseiller le discours du 5 février à Lyon/Paris, où des propositions écologico-internationalistes ont été faites : Discours 5/02
Mélenchon "éructe", Mélenchon "vocifère", et petit ajout pertinent d'un des invités, Mélenchon "aboie un chien".
Merci pour cette émission qui permet de faire le lien entre les exemples réels et concrets et les idées générales.

Gilles Clément est (comme quelques autres) un vrai sage, et sa sagesse vient du jardin, une confrontation qui essaye d'être mutuellement bénéfique entre un morceau de nature et l'action d'un jardinier observateur récolteur.

Que ce soit à l'échelle locale ou à l'échelle planétaire, notre mode d'exploitation de la nature piloté par les logiques d'argent va à la rencontre d'une crise majeure que les pilotes ne veulent pas voir, vraisemblablement par inertie intellectuelle et organisationnelle.

La reconversion politique se fait en désordre et avec plein de contradictions. Du moins semble-t-elle cette fois ci réellement en train de se faire. L'important serait surtout qu'elle gagne du terrain.

Je ferais une analogie entre la régénération du vivant après l'incendie et l'espoir que les graines semées par les multiples petites expériences écolo et la percolation de ces idées dans la société permettent de régénérer la société après la crise. Encore faudra-t-il qu'après cette crise dont on n'a qu'une idée très vague, le terreau naturel, social, politique et économique soit suffisamment fertile pour que la régénération se fasse. Et quand même, attendre la crise pour avoir ensuite la renaissance, c'est un peu faire bon marché des dégâts de cette crise. Il faudrait aussi faire des choses pour l'atténuer, mais comment, si au niveau politique on refuse le catastrophisme ou même le simple pessimisme lucide, si on qualifie l'écologie de punitive ou de luxe de bobos ?
L'arbre indien dont les participants semblaient chercher le nom, c'est Azadirachta indica, dont le brevet a été annulé suite à l'opposition de l'Inde.

Selon Wikipedia, son usage est interdit en Europe.

Merci pour le documentaire et pour l'émission !

PS: et merci pour la séquence comique sur les tomates hydroponiques :-)
heu Daniel , les bienfaits du feu sont enseigné en PRIMAIRE, la culture sur brulis, premier type de culture. Les agriculteurs encore en France brulent les restes de plantes après récolte, ça donne de l'engrais, c'est même très encadré par les mairies. C'est pas parce que vous ne connaissez pas que ce n'est pas enseigné...La désinformation commence là, quand on pense que ce que l'ont ne sais pas n'et pas su. Le monsieur a eu besoin d'un chercheur , a la campagne on le sais tous que le feu nourrit la terre.
Ce serait une bonne idée de revenir sur la COP 21.
C'est moi ou mon PC qui déconne? mais il y a un problème de synchro entre l'image et le son.

Sinon, émission prometteuse.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.