108
Commentaires

Écolo-bashing : "Un déni de réalité"

Les opposants à la 5G comparés à des Amish par le président de la République, les maires écolos décrits comme des ayatollahs verts, les défenseurs de l'environnement pris pour des fous… Pourquoi, lorsqu’il est question d’écologie, les médias tombent-ils souvent dans la caricature ? Comment les journalistes qui travaillent dans les rubriques environnement composent avec cela ? Pour y répondre, trois invités : Aude Massiot, journaliste à Libération, Audrey Garric, journaliste au Monde, et Mohamed Mechmache, conseiller régional “Alternative écologiste et sociale” en Ile-de-France, et co-fondateur d'ACLEFEU à Clichy-sous-Bois.

Commentaires préférés des abonnés

ouille !!! j'en suis au passage sur "l'écologie dans les quartiers". 

oui, le ton du reportage est condescendant, et ça me sidère que les deux journalistes n'en soient pas gênées. 


Condescendant, le reportage, mais le fond même de ce genre d'(...)

"Pourquoi, lorsqu’il est question d’écologie, les médias tombent-ils souvent dans la caricature ? "


Que pour les questions d'écologie ? Pas quand il est question de criminalité ? De violence dans les manifs, de l'islam, de Mélenchon, de Martinez, de l(...)

Encore un débat pour rien.

Et pour cela ASI cherche la petite bête. Comme il est vrai qu'il faut dénoncer lesattitudes

des mainstream et surtout de Macron. Il aurait été bien de dire que la communication

de certains maires écolos est clivante.

Parler d'u(...)

Derniers commentaires

a faisait mal, car ça fait des années que j'écris sur ces sujets". ! Oui, effectivement: ça fait des années que des journalistes écrivent des sujets "parisiens" pour les parisiens et ne connaissent pas la vie quotidienne des lieux mis au ban de la société ni de la France en dehors des qqes millions de gens vivant à Paris!

C'est compliqué pour le débat d'inviter des jeunes femmes journalistes qui n'ont pas encore toute la liberté de parole des "journalistes  célèbres" . C'est peut être une façon de lutter contre les prises de paroles habituelles d'une certaine caste journalistique . ça sera long , mais je soutiens cette démarche égalitaire.

Merci pour votre travail.

Personne ne réagit quand une des journalistes parle de choix écolo avec l'investissement dans une voiture électrique ! 

Non, la voiture électrique n'est pas écolo, c'est simplement fait pour se rassurer, voir notamment ceci :

https://reporterre.net/Non-la-voiture-electrique-n-est-pas-ecologique

En Belgique, les verts entre dans le gouvernement. 

Leur exigence ? La fin du nucléaire dans moins de 5 ans.

A la place ? Construire des centrales au gaz.


 Cad renforcer le réchauffement climatique.


Autobashing ?

Marrant comme ces journalistes s'offusquent lorsqu'ils n'y a pas d'écologistes dans les émissions télé, mais qui s'offusquent tout autant lorsque des scientifiques "climato-réalistes" sont mis face à des écolos.


Alors ? Des contradicteurs ou pas de contradicteurs ?

Ou alors faudrait-il obliger la présence des bons contradicteurs et interdire les mauvais ?


L'art d'avoir toujours raison, c'est plus facile pour organiser les "débats".

Disons que "scientifique" ça ne veut pas dire grand chose. Il faudrait inviter des climatologues dans ce genre de débat

Disons que quelqu'un qui se dit scientifique mais qui nie une vérité scientifique largement partagée parmi les scientifiques concernés (le réchauffement climatique existe et est majoritairement dû à l'action humaine actuellement) n'a pas forcément sa place dans une émission sérieuse.

Après, une fois cette vérité scientifique établie, on peut parfaitement débattre des choix politiques qui en découlent : ne rien faire pour limiter ce réchauffement (opinion politique tout à fait respectable à condition de l'assumer même si je ne la partage pas). Si on veut limiter ce réchauffement, on peut aussi discuter de la pertinence des différentes mesures possibles.


Allez après le masque qui vous rend inaudible, le masque qui vous ridicule maintenant....ah ah ah!!...Vous n'avez toujours pas compris que tout le monde s'en branle des masques et qu'on va finir par se torcher avec si on continue pour nous prendre des abrutis!...A deux doigts de me désabonner...

Rien à voir avec le sujet.

Je regarde votre émission et j'ai comme un malaise qui s'installe. Ne pourriez-vous pas mettre la photo des visages des intervenantes (et des futurs intervenants) posée sur la table car les voir s'exprimer comme cela est, pour moi, extrêmement gênant.

Merci pour elles (et eux).

emission complètement nulle et autocongratulatoire. Aucune explication sur le caractère eventuellement discutable ou exagéré des chaines de tv  et autre journalistes . indignation molle et entendue entre gens qui se comprennent. Affligeant

Le fameux clean challenge ou je sais pas quelle autre étiquette globishienne. Mes gosses en font quasi tous les ans, dans une école d'un quartier aisé. Une année, ça a tellement marqué une de mes filles, que lorsqu'on se baladait, elle n'arrêtait pas de ramasser les mégots et chewing-gum...


Alors éduquer les gosses pour pas qu'ils jettent toute leur vie, ok. Les faire ramasser les déchets des autres en leur faisant croire qu'ils luttent ainsi contre la pollution, non. Pour ça, pour ramasser les déchets jetés pas ceux qui s'en foitent, on a un truc qui s'appelle les services publics.


Les déchets urbains, que je sache, ne participent pas au changement climatique ni à l'effondrement de la biodiversité. Par contre, qui a produit ces emballages ? Et les parents qui déposent les gosses en SUV avant d'aller au boulot ? Faut rester conscensuels et nuls.


Appliqué aux communes populaires, avec en plus le petit accent de compétition qu'ils aiment bien, c'est encore plus nul, et même insultant.


En tout cas cette émission était vraiment naze.

Bonjour,

J'ai trouvé l'émission très intéressante!

En revanche, un point important aurait du être abordé: qui sont les actionnaires des médias alimentant "l'écolo-bashing"?

On devrait découvrir, sans surprise, que ces médias sont détenus par des Groupes dont l'intérêt est de ne pas pénaliser leur business par des mesures diminuant leur rentabilité. 

Ennuyeux. Et les intervenantes avec leur masque (parce que pour le coup, ces visières ou masques en plastique sans doute particulièrement polluantes comme les millions de millions de masques qu'il va bien falloir détruire avec une débauche d'énergie questionnante) sont bien lisses et bien sages, elles auront droit à la muselière d'or !

Il faut aussi dire que certains écolos vont encore plus loin dans le sens du "système" :

voir le maire de Lyon et son écologie pour l'élite, et la police pour les autres.

https://www.lyoncapitale.fr/actualite/lyon-le-maire-gregory-doucet-veut-200-policiers-supplementaires-sur-la-ville/ 

Hello,

Je trouve que l’émission manque de contradictoire. 

La contradiction est structurante et nécessaire. Débat insipide ou tout le monde est d'accord. L'écologie est le sujet majeur des décennies à venir ou l'on ne pourra pas parler par exemple de la voiture en RP ou dans la Creuse ou l'Aveyron ou je réside de la même façon. Venez vivre à 5 ou 10 km de tout sans véhicule.

En organisant le débat de la sorte vous instruisez vous même l'écolo-baching. Remettez de l'intelligence dans votre émission, vous savez le faire.

Même les participantes à l'émission ont l'air de s'ennuyer, de débiter en ligne des "éléments de communication" comme des gens de la République en marche! .En fait elles font le JOB .  Leur job " d'écologiste" , demain elles feront un autre job. heureusement qu'il y a  Mohamed Mechmache et       C'est grave de laisser passer une émission comme celle là à arrêt sur images. Ce n'est pas pour entendre cette  manière de prendre  l'actualité que je me suis abonnée a ASI.  

C'est dommage de ne pas avoir ré-invité Jean-Baptiste Comby par exemple sur ce sujet, parce que ce sociologue travaille précisément sur comment l'environnement est présenté dans les médias. Et là on se retape le coup de "les éco-gestes c'est quand même important, c'est par là qu'il faut commencer" sans personne pour contredire. Comme s'il y avait un lien automatique entre le fait de recycler, trier ses déchets ou manger végétarien et le fait de lutter contre le capitalisme et ses différentes conséquences. Je lisais @Cécile Clozel plus bas dans les commentaires: c'est exactement ça : "faire propre"


On aurait pu demander à ces journalistes si elles se sentent militantes en faisant leur travail, sur les rapports de force dans les rédactions sur la place des traitements de l'écologie, comment leur métier avait évolué, sur la nécessaire critique de l'action publique en la matière... Un peu déçu par cette émission, mais je dois être déjà un khmer vert!

Encore un débat pour rien! Décevant et ininteressant... Sauf de voir la journaliste du monde dire qu'elle ne se prononce pas sur les pubs pour les SUV dans son journal car elle , ce n'est pas son domaine, elle elle est spécialiste du climat! Quel courage intellectuel!  J'espère que cette émission n'augure pas du tournant que va prendre ASI? Cette émission  consensuel et " entre soi" aurait pu passer sur n'importe quelle chaine de télé, de bfm à Arte et france 2. Mais eux c'est gratuit!

émission pas franchement palpitante je pense qu'il y a eu erreur de casting dans le sens ou les invites ne se bousculent pas pour réagir , Nassira El Moaddem  essaye de motiver tout ça mais la sauce ne prend pas vraiment.


pour le reste je trouve presque salutaire qu'on parle de l’écologie même si c'est pour en dire du mal , cela prouve que le sujet compte et que le débat  ,si il est pour le moment traite avec un certain mépris et un certain gout pour la parodie, avance malgré tout..... Ces chaines d' infos sont figées dans une forme de deni et de resistance au changement mais ca ne fonctionnera qu'un temps, sauf peut etre pour cnews qui visiblement souhaite devenir la fox news a la francaise et dont le but n'est pas d'informer mais de fidéliser et de conforter dans ses idées une audience extrémiste niche qui jusqu'ici n'avait pas forcement trouvé chaussure a son pied.

L'animatrice qui fait les demandes et les réponses devrait postuler à BFM, l'émission est dans intérêt, comme presque toutes les dernières.

Plus c est gros, plus ça étouffe et ce concentré en début d émission sur une exécution en règle de l'écologie municipale montre une caricature qui nous ferait croire que ça devient la norme dans les médias mainstreams. Moi ça m’empêche d'écouter et m’empêche de penser. Surtout qu'en face les invités aux masques de becs de canard nous distribuent l'eau tiède, ils m'agacent prodigieusement avec leur placidité de bon aloi.

 Heureusement à la fin il y a Aymeric Caron il est vivant lui, au moins, " il se casse" et il a bien raison. Il y a des lieux ou accepter de débattre c est accepter d être instrumentalisé, à chacun de prendre ses responsabilités. Bretteurs et débatteurs regardez ou vous mettez les pieds zut!

super compliqué de déposer un message, l’icône disparait aussitôt qu'il apparait en bas de page.


c'était juste pour dire qu'il n'y a plus de soucis à se faire, l'urgence écologique c'était hier, aujourd'hui, 96% de mammifères sont des humains ou leur bétail, 70% des oiseaux sont des poulets. Donc ça y est, c'est mort, il n'y a plus qu'à attendre que les chasseurs s'occupent des 4% restant ...

Je viens de découvrir les climato-réalistes, une enquête serait la bienvenue sur leur site croquignolesque.

"Il est déjà arrivé qu’on remarque qu’une publicité ne collait pas avec l’article à côté, on peut le signaler, et c’est arrivé plusieurs fois qu’on la déplace". 


Pour pas nuire à la pub?

Je pense que l'écolo-bashing découle précisément  de deux choses, 


 - d'une part la large prise de conscience écologique du public qui reconnait massivement la problématique du réchauffement climatique, ou celle des déchets plastiques, qu'il est devenu un impératif de survie de réformer profondément nos sociétés productivistes/consuméristes,  et apparait donc susceptible de les porter réellement au pouvoir (d'où le changement d'attitude vis à vis de leurs élus actuels par rapport à ceux de la génération Noël Mamère, peu attaqués car les écolos ne semblaient pas destinés à autre chose que faire de la figuration / servir de force d'appoint au centre gauche le plus centre).


 - d'autre part le talon d'Achille qu'offrent leurs élus qui, faute de pouvoir vraiment s'attaquer à l'échelle de municipalités à ces problématiques énormes, sur lesquelles ils auraient du mal à avoir un impact sans contrôler au minimum toute l'UE, sont obligés soit de donner dans le symbolique soit de mettre d'autres thématiques en avant pour marquer leur différence avec leurs prédécesseurs, des mesures relevant de révolutions culturelles qui s'avèrent généralement bien moins consensuelles, et apparaissent souvent à la limite du hors-sujet par rapport à ceux qui font la force actuelle de l'écologie.


Quelque part les maires écolos ne peuvent qu'être des boulets. L'intérêt d'une écologie qui voudrait arriver au pouvoir ce serait (après avoir résolu ses contradictions sur des sujets comme le nucléaire) de pouvoir parler de réchauffement climatique,  et de réchauffement climatique, et d'extinction des espèces, et encore de réchauffement climatique, et un petit coup de continent plastique et on en revient au réchauffement climatique. Mais en tant qu'élus locaux, passé avoir tous déclaré un état d'urgence climatique dès le premier jour de leur mandat, ils ne peuvent que parler d'autres choses.

 

Et tout le reste c'est se tirer une balle dans le pied car apparaitre s'obséder de "la neutralité religieuse"*,  "la culture patriarcale qu'expriment les miss du Tour de France", le sort d'un "arbre mort" particulier, la place de la femme dans l'espace urbain, le bio dans les cantines, etc... alors que par ailleurs on décrit (à juste titre) la planète comme en feu et la survie même de l'humanité menacée à terme, c'est sembler ne pas prendre au sérieux son propre discours, ou ne faire qu'exploiter la prise de conscience écologique pour faire passer d'autres choses.


*surtout dans une définition aussi particulière que celle que semble avoir adopté le maire de Lyon


Et à partir du moment où cette analyse des écolos comme des bobos inconséquents ne s'obsédant que de faire du signalement de vertu, soit symbolique soit sur des thèmes social justice sans grand rapport avec l'urgence écologique est installée, même les quelques mesures découlant directement de la problématique climatique, comme la végétalisation des centre villes, la limitation des éclairages urbain, ou la promotion du vélo par rapport à la voiture, se retrouvent facilement assimilées à un vaste catalogue de mesures gadget et surtout destinées à embêter les "gens normaux" en bouleversant leurs habitudes.


Celles ci (en particulier le sujet incontournable de la voiture) permettant une transition vers la phase 2 du plan, attaquer les écolos sur les thèmes mêmes qui font leur force, ce que même les pires toutologues télévisés n'osent plus trop faire sans avoir d'abord attendri le gibier avec le reste.  C'est une fois les écolos décrits comme, au fond, des ennemis du peuple, qu'il est facile de passer à dire qu'en plus de ses traditions éternelles, ils ont pour projet de ruiner l'économie même "qui le fait vivre". Et d'en venir à défendre une politique du surtout ne rien faire découlant du négationnisme climatique, mais sans donner directement dans celui ci.  "Évidemment on voudrait être vertueux là dessus" tout ça, "et d'ailleurs on l'est déjà plus que d'autres", mais comprenez "la concurrence internationale", la place de la France dans l'équilibre du monde, le sort de notre classe ouvrière, whatever, etc...


Enfin j'enfonce un peu les portes ouvertes en décrivant ce qu'on peut voir tous les jours dans les débats télévisés. Et à quoi j'ai pas vraiment de solution. Même si les maires EELV évitaient toutes les mesures pouvant être vues comme sans rapport avec l'écologie, et en particulier celles heurtant "les traditions", je ne pense pas que ça résoudrait le problème. La toutologie conservatrice dominant les télés ne ferait que les ignorer d'avantage (comme ils le furent largement le jour de leur déclaration commune d'un état d'urgence climatique), ou s'attaquer à celles heurtant le confort de leurs concitoyens (et cette autre tradition qu'est le tout automobile).

Je trouve que ce déferlement de hargne sur les écolos est plutôt une bonne nouvelle: cela pourrait bien vouloir dire qu'ils deviennent "dangereux". Le corollaire est une mauvaise nouvelle, "nos" médias et"nos" dirigeants vont tout faire pour les disqualifier, et ça pourrait marcher si nous n'y prenons garde. 


Attention, ça peut commencer comme ça: "Ouais, l'écologie c'est bien, mais "ils" disent des conneries, "ils" exagèrent, "ils" sont de mauvais communicants, et blablabla".

Emission sans débat, sans intérêt.

Merci pour votre initiative de rendre le débat accessible aux personnes sourdes ou malentendantes.

A-t-on des statistiques de l'audimat de ces chaînes poubelles ? LCI, Cnews, Bfm, combien de divisions ?

Eric Zemmour condamné à 10 000 euros d'amende pour injure et provocation à la haine

L'éditorialiste était jugé pour des propos tenus lors d'une réunion baptisée "Convention de la droite", en septembre 2019.

> Beaucoup de citoyens m’ont dit :'C'est hallucinant, je n’étais pas du tout au courant. Pourquoi les médias ne nous disent rien?' Ça faisait mal, car ça fait des années que j'écris sur ces sujets".


Mais les médias, tout le monde sait qui ils sont. 

Cet entretien est l’exemple même d’un propos idéologique et d’entre soi. Comme l’a déjà noté un lecteur, un débat sans contradicteur, c’est de l’enfumage, pas de l’information, même et surtout critique. 


Non, les journaux ne  caricaturent pas les écolos, ils se suffisent à eux mêmes. Cf. Les sorties sur le tour de France, l’arbre de Noël ( dont le maire, refusant courageusement d’assumer, a donné ensuite une autre version : Il n’est plus question du droit de l’arbre mais celui de l’an passé aurait failli tomber. Mais Mr le maire, pas de quoi en faire un fromage ;  on l’amarre mieux. A Bordeaux, ça ne devrait pas poser de problèmes?) ou encore le passage de la patrouille de France, qui a le droit de voler partout dans le monde, sauf sur... la ville de Lyon !:Plus grotesque, tu meurs...


Je passerai sur l’écriture inclusive mais ne peut laisser de côté le maire de Lyon, qui a refusé de perpétuer la traditionnelle rencontre des Echevins à la cathédrale, AU NOM DE LA LAÏCITÉ, et qui le lendemain ( J’ai vérifié ne pouvant le croire!!!) est allé, en toute laïcité, poser tranquillement la première pierre de la NOUVELLE MOSQUEE !


Bon, vous allez me dire, ce ne sont quand même pas des affaires essentielles, ces maires font aussi de bonnes choses. Heureusement. Mais s’ils sont capables de telles bourdes sur des points de détail, je crains pour des affaires plus graves. Vous savez comme moi où se cache le diable...


Si par malheur les écolos arrivaient au pouvoir, avec leur cortège de diktats, moins de pub, moins d’autos et d’avions, d’électricité, de consommation de toutes sortes, il ne faudrait pas attendre longtemps pour voir l’économie s’effondrer, dans un environnement concurrentiel, qui ne serait pas, lui, écolo…


D'ailleurs, les intervenants se tirent une balle dans le pied, puisque l’une d’entre eux, évoquant les limitations de la pub sur Libé, déclare : « je ne sais pas si notre modèle économique tiendrait ». Eh oui, mais madame, c’ est ce que vous répondront EDF, la SNCF, AIR FRANCE, PSA ou RENAULT, sans compter la ribambelle de sous-traitants ou de petites entreprises. L’idéologie, même la plus pure, s’effondre à vouloir méconnaître la réalité, comme vous semblez le faire. Une révolution se fait en douceur, avec doigté ou dans le sang. J’ai peur que vous choisissiez la 2° solution ( Le sang est bien sûr un symbole… ou pas) !

Bravo à Nassira qui tient son plateau avec grâce et fermeté en même temps !

Très bonne émission sur un sujet délicat tant les média le traitent sous l'angle "économique" et (donc) passionnel.

Houston we have a problem

Tiens, en attendant de regarder jusqu'au bout, je vais contribuer positif.

 

Les masques en forme d'aquarium, ça transforme n'importe qui en poisson rouge.


Les vrais masque, bien opaques, ça permet de se concentrer sur les yeux de celle qui parle (le celui n' pas de masque).




"Pourquoi, lorsqu’il est question d’écologie, les médias tombent-ils souvent dans la caricature ? "


Que pour les questions d'écologie ? Pas quand il est question de criminalité ? De violence dans les manifs, de l'islam, de Mélenchon, de Martinez, de la jeunesse... ?


Il serait plus rapide de faire la liste de ce que les médias ne déforment pas.

Les éditorialistes, qui font en effet partie du haut du pavé,  restent indécottablement rivés au vieil "American Way of life" qui permet de piller et gaspiller sans entrave. Le numéro d'Aphatie dans je ne sais plus quelle émission pour se fiche de la fiole dHurmic et de son "arbre mort" était pitoyable de morgue et de haine. Bien entendu,  il s'est bien gardé d'exposer les véritables motifs de ce changement dans les prétendues "traditions auxquelles tant de familles sont attachées ". Il va falloir pourtant s'habituer à ce que les circonstances les fassent évoluer, ces traditions. Ce n'est pas le conservatisme paresseux des plus aisés qui nous y aidera.  Ce qui fait enrager nos bons éditorialistes, c'est que non seulement ces écolos se font élire, mais qu'ils ont le culot de vouloir appliquer leurs programmes. 

ouille !!! j'en suis au passage sur "l'écologie dans les quartiers". 

oui, le ton du reportage est condescendant, et ça me sidère que les deux journalistes n'en soient pas gênées. 


Condescendant, le reportage, mais le fond même de ce genre d'actions, avec ce vieux fond infantilisant qui mériterait une analyse sémantique, et sociologique : "l'écologie", c'est faire propre, c'est faire le ménage, c'est faire caca dans le pot et pas à côté pour que maman (la terre mère ? la société ?) soit contente... la Suisse est le pays "clean" par excellence, pas un papier par terre, est-ce pour autant un parangon d'écologie ? Quid du bilan carbone ? de la saleté "grise" du gaspillage ? celle des déchets qu'on exporte ? le vaillant défenseur des pauvres explique pourquoi les pauvres ne sont pas écolos, qu'ils en ont pas les moyens... mais les pauvres sont écolos !!! (volontairement ou pas) toutes les études montrent que c'est l'empreinte écologique des riches (et des moyens riches) qui nous fout dans la merde !!!!  les maisons des pauvres sont mal isolées ? ok, mais quand tu chauffes 10 m2 pour une personne, et pas 100 m2, ben, passoire thermique ou pas, tu consommes moins d'énergie. L'écologie, c'est simple au fond : c'est pas le ramassage des déchets, c'est la sobriété. (qui n'est pas "devenir végétarien" ou circuler en voiture électrique, mais bon, je vais encore m'énerver, passons).


quant au civisme et à la propreté dans "les quartiers"... j'ai souvenir d'une discussion serrée avec les services techniques d'une ville, qui prétendaient que les pauvres étaient crades, puisqu'il y avait le même nombre de journées d'entretien dans leurs quartiers et dans les quartiers chics, à superficie comparable, et vous voyez bien la différence !!! les gars, ils avaient juste pas pensé qu'avec le même travail au mètre carré, ils avaient pas tout à fait le même travail par habitant, vu la différence de densité de population. les pauvres sont pas crades, les gars, ils sont nombreux. 


la condescendance te met mal à l'aise ? c'est qu'il y a un loup. lâche pas l'affaire, tire le fil, derrière elle il y a toujours du déni, voir du mensonge, du travestissement de la réalité sociale, des inégalités.



Encore un débat pour rien.

Et pour cela ASI cherche la petite bête. Comme il est vrai qu'il faut dénoncer lesattitudes

des mainstream et surtout de Macron. Il aurait été bien de dire que la communication

de certains maires écolos est clivante.

Parler d'un arbre mort à noël est en dehors du sujet, 'est juste de la com.

Comme parler du tour de France.

Ce qu'on demande à ces maires c'est de prouver qu'ils ont les bons outils pour 

résoudre les problèmes de l'environnement et non communiquer sur des choses insignifiantes

qui ne font qu’abreuver les médias.

Quant au reportage en banlieue pourquoi l'animatrice va chercher la petite bête alors que 

ce reportage peut être un bon exemple, la présentatrice à l'air déçu que les intervenants

ne critiquent pas, c'est vraiment du remplissage.

Dommage que l'on s'endorme sur ce genre de sujet, il faudrait avoir des contradicteurs car les intervenants

sont soporifiques et n'ont pas d'arguments.
 

La première intervenante déplore qu'il n'y ait pas de débat contradictoire dans les courtes interventions diffusées au début de l'émission. 

 Elle a raison, réunir pour débattre des intervenants ou intervenantes qui sont d'accord entre eux, comme ici lors de ce débat, c'est bien regrettable. Surtout elles sont vite parties sur les grands enjeux de l'écologie qu'il est difficile de dénier pour se mettre le public raisonnable de leur côté et elles ont évacué bien vite l'histoire de l'arbre de Noël combien ridicule alors que les millions de familles y sont attachés, de sensibilité écolo ou pas. Un symbole me direz-vous ! On pouvait trouver mieux pour ne pas être facilement ridiculisé et donner des arguments à l'adversaire. Le débat aurait pu être plus stimulant.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.