63
Commentaires

Dupond-Moretti : derrière ses coups de gueule

Commentaires préférés des abonnés

Angle mort


L'angle mort est la zone inaccessible au champ de vision d'un conducteur de véhicule qui ne lui permet pas de voir une partie de son environnement. Alors bon imaginons que le conducteur soit notre président et que le véhicule soit le gouver(...)

Prestidigitateur.


Une des techniques du prestidigitateur consiste à détourner l'attention par un geste spectaculaire mais inutile, tandis que s'exécute, dans la discrétion, le vrai geste utile.


Dupont-Moretti, après avoir vilipendé les juges, va consac(...)

C'est surtout triste que des gens se disant journalistes ne sachent pas faire la différence entre des "Indices" et de la com'...

Derniers commentaires

"Joyeux drilles"... comme disait la marionnette de De Greef.


un article très intéressant de Médiapart au sujet de Dupond-Moretti :


https://blogs.mediapart.fr/romanohelene/blog/070720/nomination-dun-garde-des-sceaux-showman-des-pretoires?fbclid=IwAR2N0Kg85egemQCNRiwmg5oJYgfMxd1LZunI-DmHLO8pqd8oXIb-mrS307U 


"Dès qu’il est face à des avis contradictoires, il lance des termes qui visent à sidérer et à interdire tout échange : ceux qui prêtent attention aux enfants ne sont que des négationnistes, révisionnistes ou des extrémistes. Lui seul détient la vérité. Il se comporte comme un prédateur prêt à tomber sur sa proie qu’il n’hésite pas à massacrer comme il l’a fait au cours des différents procès pour les enfants victimes et les témoins. "


"À Paris, il avait utilisé des qualificatifs et des références qu’il détournait intentionnellement de leur contexte pour servir la cause des mis en cause et disqualifier les parties civiles : les enfants victimes ne sont pour lui que des « menteurs » ; le terme de « rafle » est utilisé pour décrire la prise en charge des enfants victimes par l’Aide Sociale à l’Enfance ; le juge d’instruction est qualifié « d’Eichmann » ; les professionnels de l’enfance de « militants », les personnes qui s’interrogent sur l’attitude des mis en cause, de « négationnistes ». "


Un homme rempli de respect pour les victimes et les autres en général.

Malgré sa masse imposante, EDM est un adepte de la lévitation :

Il veut ""qu'on sépare le siège du parquet" c'est clair, non ;-)

Quand tous les doigts te montrent la lune, pense à regarder à tes pieds.

J'ai souvenir d'une émission d'arrêt sur image (dont j'ai oublié le sujet) avec EDM comme invité, peu de temps avant le procès d'Outreau. A une question de DS sur ce procès à venir, EDM avait laissé présager sans insister, et au grand étonnement de DS, un grand chambardement.  L'émission serait peut-être intéressante à revisionner.

Je n'ai pas d'avis très tranché sur sa nomination mais j'ai quelques préjugés à l'encontre du bonhomme. Je crois comprendre que c'est un homme qui ne vit pas avec son temps et dont certaines idées sont assez dangereuses comme la volonté de supprimer l'anonymat sur internet.


Ce qui, en langage clair, signifie : 

- fichage général de la population qui s'y exprime (et pas juste les inconscients qui s'y expriment aujourd'hui sans anonymat).

- intimidation d'une autre partie de la population (soucieuse et consciente) qui n'osera plus s'exprimer (sur la politique notamment).


Sans parler de l'exportation sur le net de discrimination actuellement évitable (notamment sur le fait que sous pseudo il n'y a pas de préjugé culturelle qui vaille sur les prénoms ou les noms).


Et accessoirement, ça ne marcherait pas contre les plus motivés à rester dissimulé. Donc on aurait là une intrusion dangereuse sans contrepartie bénéfique.


Pour finir, ça suit une logique dangereuse : attaquer le faible (l'utilisateur) plutôt que le fort (la plate-forme). Ca donne le ton...


Cela mis à part, l'idée de fond selon laquelle il ne sent pas très bien la société (ou s'en fiche) me vient aussi du fait qu'il excuse/défend beaucoup (à mon goût) les criminels en col blanc. Pour faire ça sur une radio par exemple, il faut être à l'ouest ou se ficher du fait que ça va contribuer à faire monter la tension (sur plusieurs années peut-être, mais c'est difficile de faire redescendre un cran franchi).


A voir.

La question qui me brûle les lèvres est : va t il devoir faire une croix sur sa carrière d'acteur de one man show qui veanit à peine de débuter .....

https://www.fnacspectacles.com/place-spectacle/eric-dupond-moretti-artf752803fc0a828142532107943a028ef-lt.htm 

Il va y avoir de l'ambiance au conseil des ministres :


En 2015 Darmain  et Pompili s'insultaient sur Twitter lors des régionales.


À l’époque, la campagne des régionales bat son plein et dans le Nord, le chef de file des Républicains Xavier Bertrand fait alliance avec Chasse, pêche, nature et tradition. Un accord de parti alors dénoncé comme ”électoraliste” par EELV.

Gérald Darmanin, proche de Nicolas Sarkozy et député du Nord, compare alors les membres d’Europe Ecologie - Les Verts aux “Khmers verts”. Le hasard veut que l’expression ait déjà été employée quelques années auparavant en 2011 par un certain Gérard Collomb et a retrouvé des couleurs pendant la “vague verte” des élections municipales en 2020.

Je me disais que Dupont-Moretti défendait des "Ténardiers" pour faire rentrer de l'argent dans son cabinet afin de s'occuper d'affaires pro bono.


Bôahf, cela fut peut-être vrai un temps ; mais des "Ténardiers" se succédèrent de plus en plus. 


Et les sunlights des trop piques aussi.


En dehors de son métier, avocat à tous prix, quelles sont ses convictions profondes et ses idéaux politiques ?


Le dire de gauche ou de droite, trop facile.


Le dire Dupont-Morettiste d'abord, possible.


Bon courage à la justice de la république !

"On dirait que Macron et Pujadas pensent avec le même cerveau"


Un seul cerveau pour deux, je m'en doutais Je ne sais pas encore si le partage a été équitable.

On le sait depuis Trump. La politique, c'est comme le cinéma. La popularité y est déterminée par la familiarité, et la familiarité par la présence télévisuelle. Un film à succès, c'est un film avec des comiques de télévision à la place des acteurs. Un gouvernement, pareil. 


Dans dix ans, il n'y aura d'acteurs ou de ministres que des youtubeurs. 

Si j'ai bien tout compris, Dupont-Moretti est un genre de gauchiste d'extrême-droite.

Je suis un peu déçu.


Dans cette aréopage , il manque Balkany, Fillon, Benalla, Tron, et ... Balladur et Léotard.


Comment peut-on se priver de ces Compét.ences ?

Lyes Louffok, qui a été reçu par Arrêt sur Images en Janvier dernier, auteur du livre "dans l'enfer des foyers" ( Flammarion) ,explique que Lorsque Dupond-Moretti a effectué les contre-interrogatoires dans le procès dit d'Outreau, évoqué ce matin par Daniel Schneiderman, un petite fille de 7 ans a eu tellement peur qu'elle a uriné sur elle . 


A la commission de l'Assemblée Nationale sur les prises en charges des victimes de viol , le 18 Janvier 2018,  Le Dr Gérard Lopez psychiatre expert auprès des tribunaux a expliqué que Dupont-Moretti lors de ce même procès a interrogé pendant 6 heures un enfant de 7 ans :



https://www.youtube.com/watch?v=8ExIBazou7M&feature=youtu.be








Merci pour la chronique.


Ombrageux, bon client, talentueux, gouailleur, madré, opportuniste, subtil, démago, progressiste, réac, grande gueule, égomaniaque, viril, mégalo, proche du peuple, avocat des puissants, rhéteur, EDM a, avec toute ces/ses contradictions, le profil parfait de l'outsider pour 2022. Un pied dans le 'système', un pied dehors...


Comme je l'imagine mal faire le rabatteur de voix obéissant et docile pour E. Macron (c'est pourtant bien le but du "gouvernement de mission", non?), je me demande si ce dernier n'a pas fait rentrer un loup dans sa bergerie. J'aurais aimé être une petite souris pour entendre les termes du deal. 


Après tout, il est moins clivant qu'E. Zemmour, moins intello-condescendant que M.Onfray, moins généreux que V. Lindon (pour rester dans la catégorie 'outsiders de la société civile')... En ces temps démagos et égoïstes qui lui  ressemblent, il a sa chance, et ne me semble pas être du genre à la laisser passer. 

Bon je vais relire cette tribune de Me Daniel Schneidermann à tête relaxée car à force de "vous m'avez compris", je n'ai pas tout compris bien que j'ai cru comprendre à demi-mot (car je le connais bien maintenant DS et je sais que là où il veut en venir c'est ce que j'avais préjugé mais sans aucune donnée pour étayer mon jugement)


En tous les cas, il y a un titre de la Une de Le Monde qui vient m'aider avant la relecture à tête déposée du papier de Daniel Schneidermann :

"Le point sur le gouvernement Castex : quelques surprises, une droite renforcée mais « pas de gros changement »"


Oui, à droite toute, voilà Macron comme il faut l'apprécier, à tête découverte, sans faux semblant, bien opaque, la cible parfaite pour un ressentiment national

Angle mort


L'angle mort est la zone inaccessible au champ de vision d'un conducteur de véhicule qui ne lui permet pas de voir une partie de son environnement. Alors bon imaginons que le conducteur soit notre président et que le véhicule soit le gouvernement... Vous me suivez... Imaginons encore que sur le principe de l’angle mort et par un renversement de perspective que seuls les stratèges de guerre seraient capables d’ourdir, le Roitelet approuvé benoitement par Jean, son nouveau majordome ébloui par ce génial subterfuge, décide de nommer Dupont-Moretti comme garde des Sceaux. Vous me suivez toujours ?... 


« Dans son bureau, ce sont les oiseaux qui règnent », nous apprend un des innombrables portraits consacrés par la presse écrite au ténor du barreau à la langue bien déliée. On l’avait vu défendre Merrah, énervé aux côtés de Balkany. Plus récemment, il a porté plainte dans la nouvelle affaire Bismuth/Sarkozy dénonçant les « barbouzades » et les écoutes dont il a été l’objet. En avril 2018, le magazine Marianne lui demande : « Si Macron vous proposait d'être garde des Sceaux ? Non ! [Rires.] Que voulez-vous que j'aille faire là-bas ? », répondait celui qui affirme aussi « qu’il aurait aimé être l’avocat de Pétain " et déclare qu’il « a plus confiance en la cuisine de mon pays qu'en sa justice ». 
Allez, compte à rebours enclenché avant explosion... combien de mois avant son départ ?


Cette partie trop visible de l’iceberg France à la dérive chargé de prendre la lumière médiatique fonctionnera-t-elle comme un leurre pour masquer le Pschitt de la « réinvention », annoncée et évidement non tenue par notre « chevaucheur de tigres en chef ». 


Et la dystopie se poursuit ; 
Voilà notre diva des masques bombardée deuxième bateleuse de ce nouveau gouvernement... Roselyne B, la très, très cultivée et mélomane exceptionnelle qui sait presque tout de Verdi comme elle savait tout des lobbies pharmaceutiques ; Celle qui répétait que l'on ne l'y reprendrait plus, (aux Grosses têtes, sur RTL, elle parlait même d'un « cauchemar »). 
Las, à 73 ans, le virus de la politique aura donc fini de rattraper ce sujet à risques. 


A côté de ces deux grosses « sur-prises » du « casting casse-têtes de Castex », le jeu de chaises musicales ressemble à un menuet déglingué avec ministres bien en cour restés en poste et nouveaux promus arborant de grands sourires de circonstances. A l’exemple de Gérald Darmanin, nouveau ministre de l'Intérieur ; (« encore un graaaand merci à Jean C d’avoir appuyé ma candidature »), ce proche de Nicolas Sarkozy dont il a dirigé la campagne de la primaire en 2016 intime de Xavier Bertrand, son mentor en politique, a su faire sa place dans la Macronie. Avec lui et le nouveau PM qui s’est déjà fendu d’une visite express dans un commissariat, les syndicats policiers font péter les « rôteuses ». Ils vont pouvoir reprendre tranquillement le chemin de l’entraînement pour peaufiner leur technique de clé d’étranglement.

Devant ce triste ballet, autorisons-nous le fugace plaisir d’imaginer les mines défaites des courtisans déchus, les « sortants » à pied de leurs ministères avec cartons dans les camions qui, une fois la porte de la cour pavée franchie, vont se manger la grande claque du réel. Spéciale dédicace à Casta, incorrigible "looser des winners" chopé « en charmante compagnie » dans une boîte de nuit en pleine crise des « gilets jaunes ». Menteur de profession, ce joueur de poker, expert dans la martingale « retournement de veste », laissera malheureusement trop de souvenirs cuisants dans les corps mutilés de citoyens qui voulaient  juste se faire entendre. 


Que dire de Barbara Pompili, la nouvelle « Madame écologie » au parcours politique tout en sinuosité et au surnom de « Barbie », sorti de la tête d’un député écolo, les assimilant elle et François de Rugy - alias « Ken, l’amateur de homard » - au mythique couple plastique de la marque Mattel lorsqu’ils furent tous deux coprésidents du groupe Europe Ecologie-les Verts à l’Assemblée. Sachez que notre « super écolo woman » a suivi des stages d’astronaute entre 14 et 16 ans. Oui, elle rêvait déjà d’aller dans l’espace pour « voir la terre d’en haut ». la voilà maintenant en Macronie, prête à regarder les étoiles et a décroché la lune... 
Pas belle mon histoire ?


Enfin, dénonçons vigoureusement l’inadmissible manifestation de racisme dont vient de faire preuve Jean Castex, notre nouveau Gaulliste social en nommant le jeune marquis Gabriel Attal pour remplacer Sibeth Ndiaye comme porte-parole du gouvernement. Pudique et réservée comme elle a toujours su l’être pendant ce très beau mandat qu’elle aura su marquer de son empreinte, cette honnête mère de famille qui a pris sur son temps de loisirs pour nous apprendre à porter un masque au plus fort de la crise du covid a fait savoir à nos confrères de BFMTV qu'elle a reçu plusieurs propositions pour être ministre déléguée, mais que (sniff) elle a décliné, « pour des raisons personnelles ».   


Sibeth, merci pour ces beaux moments.

Michel Déléan, dans l'article de Médiapart, présente  Éric Dupond-Moretti comme un ennemi déclaré  de la libération de la parole des femmes. A quoi fait-il allusion ?

ça doit être moi mais l'article ne me parait pas très clair. Je comprends bien qu'il y aura entourloupe sur l'indépendance du parquet, mais je n'ai pas saisi comment.

Ce n'est pas " le seul point commun des 2 nominations". Tous deux avaient proclamé avec véhémence qu'ils ne (re) feraient jamais, au grand jamais de la politique.

N'est pas BADINTER qui veut. 

Lui pouvait nourrir une vraie colère, pousser de vrai coups de gueule contre cette justice qui avait "coupé en deux" certains de ses clients. Il a oeuvré, écrit, théorisé sa conception de la justice.

On parle de l'abolition, on parle moins de sa loi de 85 sur l'indemnisation des victimes des accidents de la circulation ou son action pour les détenus (c'est lui qui a fait entrer en prison la télévision). j'en passe.

Je crains que derrière les coups de gueule d'un EDM il n'y ait que la réaction épidermiques d'un avocat en recherche permanente des sunlights. Ecrivain modeste. Acteur sans relief. Futur ex-chroniqueur radio.

Mais grand avocat d'Assises. Il devrait se cantonner à son coeur de métier. 

Il veut plus. Il aura moins parce que je ne vois pas quelle marche de manoeuvre il va avoir. Il va gérer la pénurie, expédier les affaires courantes, inaugurer un centre de détention (!), et dans quelques minutes faire l'éloge de l'action de BELLOUBET.

Bon courage à lui


Je ne risquerait pas à émettre des suppositions sur ce que fera ou ne fera pas ce nouveau ministre et quels seront les conséquences de tout ça; je laisse les spécialistes du Droit et de la Magistrature se prononcer...


Mais la nomination de ce "Vergès de droite" ( contrairement à ce que dit le RN ) ne me laisse rien présager de bon !

Prestidigitateur.


Une des techniques du prestidigitateur consiste à détourner l'attention par un geste spectaculaire mais inutile, tandis que s'exécute, dans la discrétion, le vrai geste utile.


Dupont-Moretti, après avoir vilipendé les juges, va consacrer la majeure partie de son énergie à essayer de parler à des magistrats dont il est devenu le patron. Pour quel résultat ?


Du coup, le vrai geste utile dans la composition de ce gouvernement, c'est qui ?

C'est très probablement Lemaire en seigneur d'un Bercy de plus en plus château fort, pour "piloter la relance". Là, on peut dire qu'il y a un pilote dans l'avion, mais pour le trajet, les passagers ne vont guère avoir leur mot à dire... et on n'a pas de parachutes...

Regardez du côté d'Amélie de Montchalin. Elle a fait HEC et lobbyiste pour Axa, elle se retrouve ministre de la fonction publique...

Je pense qui ont prévu des suppressions de poste de fonctionnaire...

oh que oui !!!!!!!!!!!!!!!

ça va être une boucherie !

La grande braderie est ouverte !


"Approchez, approchez, y en aura pas pour tout le monde !!!"

Que dire? Cela fait quelques jours que j’ai lâché l’information des média audio et vidéo. J’avoue que je m’en porte mieux.

On a changé de gouv? À bon, qu’est-ce qui va changer ? RIEN! J’ai plutôt l’impression qu’à Paris il faut brasser du vent pour faire oublier les c... des derniers mois. C’est réussi quand on voit l’avocat des ténardiers devenir ministre. Merci , les paris sont tenus!

A part un profond sentiment de dégoût ,  ce remaniement ne m'inspire rien.

J’ai bien aimé l’éditorial de Fressoz dans Le Monde qui dit en substance : on s’est complètement trompé sur le virage social de Macron dont on parle depuis des mois mais c’est pas notre faute, tous les indices étaient là.

La magie des prophéties du journalisme politique français. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.