Dupond-Moretti : derrière ses coups de gueule
chronique

Dupond-Moretti : derrière ses coups de gueule

Un gouvernement "vu à la télé !" proclamait hier soir le bandeau de BFM, sans qu'on comprenne bien si c'était un cri de triomphe ou de déploration. C'est en effet le seul point commun des deux seules nominations badaboum du gouvernement Castex. Roselyne Bachelot à la Culture (avec beaucoup de bonne volonté, on peut imaginer que l'ancienne ministre de la Santé, sanctifiée par la pandémie, ait pour mission de faire rouvrir les salles de spectacle dans des conditions sanitaires acceptables), et Eric Dupond-Moretti à la Justice.  Comme si le coup de gueule de chaîne d'info était devenu le modèle unique du débat public. Pourquoi d'ailleurs s'arrêter là ? Pourquoi pas Praud à l'Intérieur, Goupil à l'Éducation, Elisabeth Lévy aux Droits de la femme ? De l'audace ! Encore de l'audace !

Mais derrière les coups de gueule sans lendemain, le tonitruant avocat a (si si !) une pensée sur la Justice. Il veut "qu'on sépare le siège du parquet. Je fais le ménage là-dedans, de façon très très très claire" répondait-il à Pujadas qui lui demandait - quelle prescience ! On dirait que Macron et Pujadas pensent avec le même cerveau- quelles seraient ses premières actions de ministre. 

Partager cet article

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.