95
Commentaires

Ducros, Woessner, Sastre : figures d'un "pseudo-rationalisme"?

Le physicien et enseignant de la méthode scientifique Bruno Andreotti leur menait la vie dure à coups de tweets. Dans un long texte aussi précis que virulent, publié dans une revue de sociologie des sciences, Andreotti remet en cause les affirmations "basées sur la science" des journalistes Emmanuelle Ducros et Géraldine Woessner, et de la journaliste-essayiste Peggy Sastre. Entre autres.

Commentaires préférés des abonnés

Je ne pense pas que la Tronche en Biais soit à intégrer dans la même équipe que les Sastre, Woessner et Ducros. Il suffit de fréquenter son site et sa chaîne Utube pour s'apercevoir qu'il n'a absolument le type "d'agenda politique" caractéristique de(...)

Bonjour, merci pour votre commentaire. Au-delà de l'intérêt propre de son texte (dont chacun sera juge quand il deviendra public), il est publié par une revue dont l'objet même est d'explorer la méthode scientifique, les sciences et techniques. Ses f(...)

Par contre si la courbe de l'immigration continue avec la meme tangente, la France est vouez a devenir un pays d'immigres et de descendants d'immigres. 



Nous sommes tous, sans exception, des descendants d'immigrés africains.



(...)

Derniers commentaires

Article intéressant, mais franchement, l'auteur de la tribune originelle, Andreotti, a quand même pas mal de casseroles sur les réseaux sociaux (notamment pas mal d'acharnement et de mauvaise foi contre certains signataires de la tribune NoFakeScience qui pourtant voulaient bien discuter avec lui).

Cependant, rappeler que Woessner, Ducros et Sastre ne sont pas journalistes scientifiques mais bien plus proches de propagandistes (surtout dans le cas de Sastre) est toujours important. C'est juste dommage de ne pas en avoir profité pour donner des noms de journalistes scientifiques qui font le taff'.

Je ne suis pas un "scientifique" selon les critères communément admis.


Mais je constate que quel que soit le sujet* et quel que soit le site, dès qu'ils 'agit de discuter de le fiabilité de découvertes scientifiques** qui sont par essence au mieux provisoires et au pire éphémères, il y a ici comme ailleurs des apôtres qui perdent tout sens commun.


Et je m'en désole.


(*) sur d'autres sites je me souviens de ce que la polémique Raoult a déclenché

(**) reste à savoir ce que l'on peut baptiser du nom de découverte scientifique

N'étant ni un scientifique ni un journalisse pseudo scientifique, j'ai le devoir de vous annoncer que la Terre est carrée.


La preuve : le jeu de dés ne se joue pas avec des billes. C'est un lobbyiste qui me l'a démontré.


"L'Homme-dé" (The Dice Man, 1971) de Luke Rhinehart (en fait le narrateur et personnage principal du roman) 

Édition de L'Olivier, 1995. Ecrit par George Powers Cockcroft. 


Encore un livre de derrière les fagots !!!

...bref : "De quoi le platisme (entre autres) est il le signe ?" Un débat que j'aimerais voir et entendre.


Ce qui manque principalement à la réception de ces débats c'est la distinction entre science, d'une part, et technologie, industrie et économie, d'autre part.
Scientifiquement parlant, le nucléaire par fission ou fusion n'est plus une question.

Son adoption ou non par la société n'est en fait pas une question scientifique mais essentiellement politique.

J'ai hâte de lire le texte complet d'Andreotti. Il est temps de stopper la manipulation de le science par des pseudo-journalistes au service d'intérêts privés.

Les lecteurs attentifs auront remarqué que Bruno Andreotti ne signe pas seul. Son co-auteur, Camille Noûs, est une personnalité collective - créée à l'initiative de RogueESR - et sa présence en tant qu'auteur revendique le caractère collectif de la recherche scientifique.

C'est un article vraiment intéressant, 

j'espère que ce sujet va mériter une émission. 

Pour illustrer la nature profonde de ces gens là, rien de mieux que de rappeler que Géraldine Woessner est une adepte des délires racistes de Renaud Camus, connus sous le nom de "grand remplacement" qu'elle décrit comme "un fait".

Sources :

https://blogs.mediapart.fr/merome-jardin/blog/190719/des-journalistes-au-supermarche-2-la-signature-de-geraldine-woessner

https://twitter.com/nourrirlemonde/status/1107282903996743680

Si je peux me permettre un parallèle, en matière de gestion des déchets, les articles publiés dans la presse généraliste sont aussi généralement écrits par des journalistes qui n'y connaissent rien ou pas grand-chose, ce qui donne des résultats assez médiocres, un journaliste ignorant étant plus facilement manipulable que quelqu'un qui connaît un peu le sujet. C'est fâcheux. Et contrairement à ce que d'aucuns pourraient croire, les manipulations en la matière viennent le plus souvent d'ONG que d'industriels, lesquels sont de toute façon discrédités a priori aux yeux du grand public — pas toujours à bon droit.

Sacré monsieur. 


Je le remercie de m'avoir ouvert les yeux. 

Je suis donc d'extrême droite et je n'ai aucune légitimité à être médiateur scientifique puisque je n'ai pas de thèse et n'ai pour seules publications scientifiques une conférence et un poster. 


Par contre, essentialiser à outrance ne semble pas être contradictoire avec les sciences sociales, ça me laisse une piste pour revenir dans le rang... 

Je peux féliciter les vulgarisateurs cités (big up pour la TEB) sur les contenus qu'il ont produit sur le COVID-19 qui m'ont permis de prendre connaissance et j'espère comprendre les dernières données scientifique sur le sujet, ils était je crois pile polie dans leur rôle. Bruno Andreotti il a fait quoi sur le sujet... des retweets ?

"la troisième, malgré sa thèse, une autrice sans travail de recherche –cependant souvent décrite comme journaliste scientifique"


Je n'ai pas compris ce passage : est-ce que le terme "journaliste scientifique" ne désigne que des auteurs de recherche ? je pensais que c'était juste des journalistes avec un bagage scientifique suffisant pour parler de sujets concernant un domaine précis de la science.

Il est vrai que Médiapart avait un journaliste scientifique De Pracontal qui a disparu des radars...pourquoi?

N'ayant pas pu lire le texte d'Andreotti, et ne connaissant pas ses prises de position sur twitter (dont je reste à distance respectable), il m'est difficile de me faire une opinion franche. Je suis tout de même heureux de ce pavé dans la marre, car les Woessner & Co, sous couvert de Science avec un grand S, émettent des opinions qui comme hasard servent toujours les mêmes. Si ils et elles fondaient un cabinet d'avocat, ça ne me poserait aucun problème car les choses seraient claires. Concernant la chaîne tronche en biais, je vois que certains asinautes apprécient leur production. Pour ma part, je l'ai découverte récemment et n'ai pas été très loin dans l'exploration. Car en plus de trouver les propos d'une lourdeur incroyable pour un contenu quasi nul, j'y vois plus de la rhétorique de mauvaise foi que de la science.

L'article d'Andreotti est-il accessible en ligne ? car j'ai un peu de mal à comprendre ce qu'il reproche à la TEB (que je n'ai pas regardé depuis qq années mais dont l'image décrite ne me semble pas du tout coller à ce que j'ai vu).
Si je me base uniquement sur l'article d'@si, ça semble être une attaque un peu gratuite et me fait penser à la manière dont par exemple la TV pouvait diaboliser un jeu vidéo (genre Sanitarium) en prenait un bout et en disant n'importe quoi.
Du coup ça me fait douter sur le reste de ses accusations.

« Woessner répond à ASI : "Je donnais l'exemple du benzène : quand ça brûle, c'est pas dangereux » En effet cette dame ne semble pas y connaître grand chose en chimie...

Il y a tout un courant réactionnaire venu des états-unis surnommé "l'intellectual dark web"; avec des figures comme Jordan Peterson; issu des courants pro-atheistes americains (ici on dirait sceptiques); et dont le ressort est de se revendiquer de la "raison"; de la science et du débat rationnel; avec des idées clairement antiféministes; racistes; libertariennes. La porosité avec des gens comme Peggy Sastre ici est évidente (par Quillette notamment). Évidemment tout ce petit monde si il se revendique parler au nom de la science dure rejette les sciences humaines et sociales; dont les travaux vont rarement dans leurs sens; comme "idéologiques" (tandis qu'ils ont tendance à preferer les travaux d'évo-psy; discipline controversée et qui à tendance à reinventer l'eau chaude 50 ans après les sciences sociales)

Il y a surement des nuances à faire entre des journalistes ouvertement réactionnaires comme Sastre ou des "sceptiques" comme la tronche en Biais; qui est persuadé (par un mélange d'ignorance et de suffisance); qu'il peut par exemple parler des questions de féminisme avec les mêmes outils intellectuels que pour parler homéopathie. Derrière tout ça il y a aussi  le spectre du / de la militant-e vue comme "hystérique" contre le sceptique toujours "calme et rationnel".  il y a évidemment une très forte polarisation politique autour de ces questions et de certaines figures médiatiques.

Je n'ai absolument rien compris à toutes et tous ces "-istes"... Je suis incapable d'avoir un avis mais instinctivement (car l'animal en moi n'est pas encore éteint) j'ai envie de fuir leur monde.

J'avais remarqué cette clique sur twitter. Ils parviennent habilement à manipuler des gens qui ont un haut niveau d'études, en leur fournissant des "vérités scientifiques" clés en main sur des sujets complexes, pour toujours s'attaquer aux mêmes: les écolos, les gauchistes, etc. 


(notez que je ne connais pas la tronche en biais, je parle du reste)

J'oscille entre "il a l'air bien ce type il était temps d'en remettre certains à leur place" et "il quand même un peu beaucoup au bord de la théorie du complot" sur les liens entre ses très variés adversaires et les forces libertariennes de l'ombre. Des gens plus ou moins tous de droite s'avérant être d'accord entre eux, pas vraiment besoin de ça.


A part ça l'article de Politico sur Quillette est intéressant, mais correspond assez peu à la phrase qui introduit le lien.


 (au delà du bandeau, tout en émettant ces critiques il fait un portrait plutôt neutre de Quillette et de sa fondatrice qui a droit à une longue interview pour se défendre, lui laissant même le mot de la fin, et cite un paquet de ses soutiens en insistant sur leur pédigrée, ménageant largement la chèvre et le chou dans un grand moment de both sides journalism qui ferait plutôt hurler beaucoup des partisans de la cancel culture et autres détracteurs de cette publication - même moi je le trouve un brin trop gentil, c'est dire :)

La description que vous faites d'Andreotti me fait furieusement penser a Raoult...

Il ne cherche pas a argumenter scientifiquement mais plutot a decribiliser les interlocuteurs. 

Je ne pense pas que la Tronche en Biais soit à intégrer dans la même équipe que les Sastre, Woessner et Ducros. Il suffit de fréquenter son site et sa chaîne Utube pour s'apercevoir qu'il n'a absolument le type "d'agenda politique" caractéristique des trois sus-cités. 

Asi est tombé bien bas pour accorder du credit à Andreotti. Deçu je suis.


Vous feriez mieux de faire un papier sur la reponse par la tronche en biais qui est à mon avis bien plus interessante.

Merci de vous saisir de ce problème très important.

Les étiquettes sont toujours discutables, mais Badiou relève plus de la philosophie que de la sociologie.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.