164
Commentaires

Domenech : pourquoi la presse joue le maillot

Pour la corporation des journalistes sportifs, le sélectionneur de l'équipe de France de foot Raymond Domenech semble être un objet à part. Il est traité avec dévotion ou hystérie, et...parfois les deux en même temps. Dépit des journalistes envers un ancien "bon client" converti à la langue de bois ? Surenchère entre les journaux, les sites, et les consultants, sur le marché encombré du "Domenech bashing" ? L'antagonisme est d'autant plus étrange que la totalité des journalistes souhaite la victoire de la France lors de la prochaine Coupe du monde, pour des raisons affectives et...professionnelles (l'audience des émissions, et le tirage des journaux, en dépendent évidemment).

Derniers commentaires

Bonjour,
Je suis surpris du manque de réaction à mes commentaires concernant la réalité de ce que représente vraiment le foot à travers tout ce que l'on peut dire sur le personnage de Domenech! C'est tellement dérisoire par rapport à la dimension du personnage et de la contradiction créée
par les drames engendrés par ce sport qui ne suscite plus aucune valeur si ce n'est le chauvinisme, la violence et la haine! On parle de sport, parlons du handball, du rugby et encore d'autres qui ont conservé des valeurs de respect autant sur le terrain que dans les tribunes!
Respectueusement vôtre un anti-foot primaire. Et un @sinaute convaincu!
Patrick Mégret
Salut,

Je ne sais pas si je suis dans le débat ( page du forum trop large .. impossible de lire les messages postés
précédemment, cela me donne le tournis de ne pas voir une ligne entière. Cette phrase est pour le webmaster,
désolé si je suis le seul. Des pages moins larges ou s'adaptant à la largeur des fenêtres des utilisateurs serait
un plus pour le forum .. ).

Le " footre " ( pour les commentateurs qui jouissent de façon obscène dans une radio, une télé, ... ) est l'opium du
peuple inculquant toutes les plus mauvaises idéologies du libéralisme.
Le " footre " : bataille de clocher ( Chauvinisme, nationalisme .. ) .., .. la compétition c'est très libéral .., quand
au sport spectacle ce n'est pas du spectacle ( peut-être du divertissement pour vendre plus de cerveau disponible,
il suffit de voir la féérie des pub qui tourne .. et un divertissement des plus gras, de ceux avec " applaus "
commandés et dont l'intelligence " vole plus bas que des nids de coucou " .. ), et enfin du fric nauséabond ( entre
grosse finance et mafia .. ).
Que des beaux exemples pour nos jeunes déjà nourris à la pub !

Au fait Doménec, ne serait-il pas un vendeur de voiture par hasard, des citroëns pour être précis ?..
C'est une émission pour " culture pub " qui veut nous faire croire qu'il y a de la création la dedans ...
Ou pour TF1 qui pour une fois ferait un débats dit intelligent.
Est-ce une émission pour @si, je n'en suis pas persuadé, même après avoir survolé celle-ci ?

Cordialement,
Gérard
Vraiment pas interessants les intervenants de l'emission!!! Il y avait un gros manque de contradiction. Seul guy birenbaum a montre le manque d'ojectivite des journalistes et consultants. Un defenseur du personnage Domenech avec un peu de recul sur la situation (car ce mec est quand meme vraiment drole!) aurait ete le bienvenu pour donner au debat un peu plus de peps et d'humour. L'emission du coup etait plate et chiante...
Pour revenir au sujet de l' émission, l' équipe de France de football, il me semble que jusqu' ici, dans les médias, PERSONNE N' A EVOQUE LE POSSIBLE ROLE DES SPONSORS DANS LA DEROUTE DE L EQUIPE DE FRANCE.
Personne pour rappeler qu' ADIDAS sera remplacé, après la coupe du Monde, par NIKE, prochain sponsor de l’équipe de France de football.
J' ai été déçu que parmi tous les fins analystes de votre plateau, personne n' a évoqué le fait que Nike ayant raflé le marché 2011 - 2018 pour la somme de 42,6 millions d’euros par an... il ne paraît pas dans l' intérêt d' Adidas que CETTE équipe là gagne quoi que ce soit cette saison (A la place d' Adidas, je pousserai plutôt une équipe en début de long contrat plutôt qu' une équipe solide... mais à six mois de la fin de son contrat).

Cette évocation aurait permis de développer une analyse plus poussée sur le rôle PRIMORDIAL des sponsors dans le sport, et surtout de comprendre... pourquoi cette équipe là ne gagnera rien cette année (...)
Hein quoi ? Domenech et le football sur Arretsurimages !
Enfin! Cela faisait un moment que j'espérais que le sujet soit abordé car, comme Guy ("on a jamais vu ça"), je trouvais le traitement médiatique du personnage très très particulier (si on fait le parallèlle à d'autres personnes médiatiques notamment).

J'ai lu quelques commentaires de lecteurs se plaignant que le site aborde ce sujet du football ou de l'équipe de France:
- "un produit supplémentaire pour vendre du temps de cerveau disponible"
- "comment peut-on encore gloser et disserter sur des sujets aussi inintéressants"
- "Arghhh! Non! Pas du foot ici! "
Je comprends que des sujets n'intéressent pas. Cela m'arrive de temps en temps et je passe ces émissions inintéressantes (pour moi).
Je fronce un peu les sourcils quand je vois des commentaires uniquement posté pour dire que le sujet n'intéresse pas (ses auteurs), mais je comprends leur réaction face à l'overdose de football qui va jusqu'à envahir 'leur' ASI jusque-là protégé ...
Par contre je suis un peu blessé en tant qu'aficionados du foot de voir des commentaires dévalorisants les gens (comme moi) faisant l'audience du football et de ces médias, cf commentaires ci-dessus.

Si je suis content du thème abordé, je suis toutefois assez déçu du contenu et du manque de prise de recul des journalistes sportifs (Guy a insisté pourtant!):
- Le représentant de Le10sport oublie qu'on vient parler du traitement médiatique et vient déballer ses arguments 'anti-Domenech' assez fragiles ("ce sont les joueurs qui ont coaché pendant la dernière coupe du monde" (qui était un succès), "Domenech n'a rien gagné" ...)
- le Monsieur de Sport24 étale la confiture de sa connaissance de l'Histoire de l'équipe de France.
- Joachim de Sofoot, ah quelle déception ... j'adore le mag (qui parle du foot en décalé et satire), mais là manifestement ce plateau n'est pas son meilleur terrain d'expression.
- le Monsieur de i-télé sauve la mise, même s'il gâche un petit peu la bonne impression laissée lorsqu'il résume la situation à 'c'est l'équipe qui est mauvaise, l'équipe de France (actuelle) qui perd est une fatalité' et 'Domenech fait tout ce qu'il fait pour protéger son équipe'.

Peut-être faudra-t-il revoir le casting la prochaine fois: Un journaliste des cahiers du foot? Un entraîneur d'une équipe de L1? Un représentant de la FFF ou Domenech lui-même, qui serait sûrement plus intéressé à venir sur ASI avec un temps de parole large, que sur un plateau de Canal+ où il faut répondre en 3 minutes à un ancien joueur (déclaré 'journaliste' dès qu'il a raccroché les crampons...) reprochant qu "il n'y a pas de style de jeu dans cette équipe".

Oups je commence à rentrer dans le débat "pour ou contre Domenech", je m'arrête de suite.
Mersi ASI. J'espère que d'autres émissions se pencheront sur le traitement médiatique du sport et du foot.
Je n'aime pas le foot mais j'ai quand même regardé l'émission. Qu'est-ce que on y apprend? Le foot et l'argent? Le foot et le pouvoir? Ca on savait. Hum... j'ai dû rater un truc.
Bonjour,
Pensez-vous que la présence de Monsieur Birenbaum est justifié sur le site compte tenu, notamment, de sa récente prestation sur BFM TV.
http://www.dailymotion.com/video/xcg0h7_eric-zemmour-sur-bfm-tv-2-mars-2010_news
Cordialement,
Olivier et Rémi
L'émission m'a plu et je trouve que pas mal de choses pas si frivoles ont été dites, même si un sociologue aurait eu toute sa place dans le débat, pour l'élargir un peu, car "le pain et les jeux" c'est important dans un pays malade comme la France....

Y a comme un malentendu : Le football professionnel n'est pas le même jeu que celui que nos enfants apprennent, c'est un spectacle avant tout et son organisation obéit à des règles différentes : investissement économique et retour sur investissement au moins médiatique, priorité au pays organisateur de la Coupe et aux grosses fédérations avec tout ce que cela suppose, etc...

Il faut donc me semble t-il se replacer à ce niveau pour comprendre que les spectateurs du stade de France et de pas mal d'autres stades en France et dans le monde ne vont pas tous au stade pour apprécier le jeu ( de foot mais aussi de "jeu à 15" pro, etc) mais pour voir les nôtres se foutre sur la gueule avec les [.. ] d'en face et aussi pour trainer les arbitres bouc-émissaire dans la boue sachant qu'une émission sur le statut desdits pourrait ne pas être inintéressante ....

Dans les tribunes violence est au moins verbale, reflet de la société...

Mais les blacks blanc beur sur les Champs c'était pas mal, malheureusement la France n'organise pas la prochaine Coupe il faudra donc beaucoup de courage pour la prochaine, tous sélectionneurs confondus!
6 minutes 16, record battu, j'ai réussi à entendre parler de foot pendant 6m16 sans zapper, prochain challenge : 10 minutes. j'ai essayé, je vous assure.

Bon ok ct pas vraiment du foot, c'était sur domenech et les médias... ben même là j'ai du mal à juger l'interet de la chose, ce n'est que du foot, je comprends même pas qu'ils s'embalent comme ça, match perdu ou gagné, ça change rien pour quiconque n'est que spectateur sauf une petite satisfaction d'avoir soutenu la bonne équipe ce jour là .... mais après tout, idéal dugazo a aussi ses afficionados.
Mais bon le foot ça fait pas grand mal, ça nous fait juste perdre du temps comme dirait Mr legrand. (et peut-être de l'argent) en tout cas ça y'a de la pub dans tout les coins de l'écran, sur les joueurs, sur le terrain, sur le ballon ... ayé je viens de comprendre où ils ont tourné logorama.
Un sport où tricher est devenu la règle, non merci.
Un joueur est félicité par ses partenaires quand il obtient un penalty en trompant l'arbitre.
Même les adversaires, spoliés donc, reconnaissent que c'était bien joué.
Un sport comme ça, c'est sans moi.
Un sport que j'ai pourtant tant aimé.
Belle tentative cher guy!
Vous avez soulevé de nombreuses contradictions avec, je dois le dire, un certain talent.
Malheureusement le niveau intellectuel de vos interlocuteurs était bien trop bas pour que le débat soit intéressant...
Si vous vouliez du vrai journaliste sportif, qui sait prendre du recul, et pas se laisser "submerger" par l'affect comme l'ont admis ces tristes cerveaux, il fallait lorgner du côté des www.cahiersdufootball.net.
Merci pour cette émission, qui m'a permis de me faire une image plus exacte de l'"affaire Domenech", lequel réapparaît régulièrement dans le paysage médiatique, à l'occasion des grands rendez-vous footballistiques, qui serait nul mais maintenu....

Comme je n'y connais rien en foot, l'émission était bienvenue.

Et je voudrais vous rassurer, GB, moi non plus, je n'en suis plus à m'imaginer que le sport, tel qu'il est médiatisé, est un exemple et une morale pour les enfants. C'est un spectacle pour les hommes adultes, point.

J'ajoute que dire qu'il y a 60 millions de sélectionneurs en France, c'est une grosse erreur, parce que plus de la moitié de la population, en l'occurence les femmes, ne s'intéresse absolument pas au football. Certaines femmes s'y intéressent, mais leur nombre est plus que compensé par le nombre d'hommes qui n'aiment pas le foot.

La personne qui aime le foot n'est pas à mon avis le modèle dominant en France, inutile de faire du footeuxcentrisme.... Il y a sans doute 30 millions de sélectionneurs, mais certainement pas plus....
Bien sûr que les politiques parlent de foot.

Des jeux pour le peuple ...
Une des meilleures émissions de 'ligne jaune'

Vraiment excellente!
I had a dream....
thierry henry va voir l'arbitre et lui dit " y a main"
Débat national... et puis au fil des années une légende naitrait ...tu te souviens à l'époque thierry Henry il avait refusé un but...Sacré joueur et quel exemple pour nos jeunes .. Comme Michel Vaillant dans indianapolis!
Thierry henry au Panthéon....
Ben non , l'exemple c'est nul....le patron du pays s'augmente de plus de 100% de son salaire, et nous demande de nous serrer la ceinture...
Un coup de boule n'empêche pas d'engranger les contrats publicitaires...
Et puis nous, on est comme amelka, la france on s'en fout....on s'en fout qu'elle perde... on veut voir du vrai foot.

NB: impressionnant les journalistes du sport... Quel recul sur le foot buiseness !!!!! a pleurer !
Guy, supeeeeeerbe maillot, je suis jaloux...

Bon, à part ça, discuter de foot avec des "journalistes" "sportifs" c'est déjà une erreur, alors discuter avec eux de journalisme, c'est carrément la misère. J'ai été frappé par le décalage entre la pertinence des questions (et ce n'est pas de la flagornerie) et l'inanité des non-réponses: degré zéro de l'analyse (seul Joachim Barbier s'en tire un peu de temps en temps...). Et je regrette d'autant plus que les rédacteurs des Cahiers du Football n'aient pu être présents.
le foot, ce sport où on a le droit de donner "un coup de boule" à son adversaire ! et ensuite , on va parler de la "main" d'un joueur et là , tout le monde est au "taquet"; je n'y crois pas ! et je prends un abonnement pour lire des "argumentations sur "ces problèmes" !
Scoop mon cher Guy ! le monde est inéquitable! et c'est seulement depuis la nuit des temps.
Je suis abasourdi quand j'entend cette phrase à propos de la main de Thierry Henry:"Que vais-je dire à mes enfants"?

Je suis un peu gêné de vous donner des conseils d'éducation, mais faut dire que vous demandez hein.. Dites leurs donc que le monde est injuste, et que le meilleur à défaut du plus fort, ne gagne pas toujours. Ca les préparera à affronter l'avenir.

Mais si, comme le penseur cathodique Christophe Dechavane (sa tirade pleine de trémolos lors du Grand Journal de Canal+), vous vous en remettez au sport et au foot en particulier pour assurer l'éducation de vos enfants, vous allez à tout droit à la catastrophe.
Le foot? se sport ou l'on crache sur son adversaire ou l'on vilipende les noirs, ou l'on insulte l'arbitre ou l'on s'acharne à mort sur celui qui n'a pas la bonne écharpe, ou qui s'est trompé de tribune…
J'adore le sport, je le pratique sans réserve. Je m'emballe devant la télé, mais je ne me trompe pas sur ce que je vois et sur ce qui me fait vibrer. C'est très dangereux de mettre son cerveau sur "off" quand on regarde un match de foot. Lire la presse Anglaise à la suite d'une main française dans la surface de réparation peut avoir des conséquences aggravantes.
Rien à débattre que le cas de Domenech ? Laissons cela aux profiteurs du foot.
Guy, avant toute émission, merci de faire un sondage auprès des abonnés pour savoir s'ils vous accordent ou non le droit de parler de tel ou tel sujet, et la possibilité de porter tel maillot ou tel jean...

Moi, je n'aime pas le foot, mais je pense que ce sujet est plus que bien venu : obligatoire. Ne pas le traiter en ce moment aurait été une erreur.
Je n'aime pas le foot, mais justement, j'ai envie de comprendre pourquoi les médias lui réservent autant de place, au détriment de sujets infiniment plus graves.
J'ai envie de comprendre, aussi, comment des milliers de gens peuvent manquer à ce point de lucidité. Comment font-ils pour passer leur vie dans un stade glacial, à encourager des millionnaires, avant de retourner se ronger les croûtes dans leur misérable cambuse ?
En juin, on reçoit aussi l'équipe d'Espagne en coupe des vices (je précise pour vous, Guy, qui semblez connaître le sport comme moi la théologie, qu'il s'agit de tennis). J'espère bien qu'on va leur mettre sur la courge à ces Espingouins, après l'humiliation d'il y a une semaine au Stade de France.
Si ça se passe pas trop loin de chez moi, je serai dans les tribunes, avec un drapeau, une trompette et des peintures de guerre bleu-blanc-rouge. Et je beuglerai la Marseillaise.
Ces rencontres sportives sont toujours l'occasion de resserrer nos liens, de réaffirmer notre identité nationale.
Et lorsque la victoire est au bout, c'est le prestige de vainqueurs qui rejaillit sur un tout un peuple et son Président.
Les "émotions" de tous ces gens présents sur le plateau, qui tirent leurs revenus des commentaires
qu'ils produisent sur le football, ne me touchent guère.
Et leurs pauvres conflits existentiels vis-à-vis d'un "sélectionneur" pas davantage.
Ce dont il est question ici, in fine, c'est d'un spectacle qui se caractérise par le fait que 11 types payés à coups de millions
jouent avec une baballe et font frétiller des masses de chômeurs et de smicards sur des relents de nationalisme à la c**.
Le pire, c'est que visiblement ils n'en ont pas honte...
Du foot...
Vivement que l'équipe de france soit jetée de la coupe du monde pour qu'on passe à autre chose.
Thierry, Henri, Marc
Je ne regarderai pas l'émission parce que le sujet ne m'intéresse pas du tout et rien dans la présentation ne m'a donné envie d'aller regarder plus loin. Donc, ce qui suit est simplement déduit de ce que je comprends de l'émission sans la voir : Guy a mis un maillot de foot, il semble.
C'est un nouveau concept sans doute.

Pour une émission sur "LE" voile, j'ose pas imaginer ce que ça donnerait ?
Un sujet sur les obèses .. pas de problème, on met un gros coussin sous le pull. Ha ha ha, que c'est rigolo.
Pour les handicapés on loue un fauteuil roulant, on met des lunettes noires et on sous-titre. Ca le fait ?
Pour les homosexuels, vous pourriez relooker le studio en cage aux folles.
Et le jour où vous faites une ligne jaune sur les nudistes ...
...vous faites péter l'audience !?
Cette émission est à rapprocher sur l'émission sur les iphone et android.

J'ai trouvé les invités bien sélectionnés. Guy Birenbaum est toujours un excellent meneur de jeu. Joachim Barbier (de So Foot) est l'homme du match.

Bon match, bravo aux sélectionneurs!


Un petit regret, je pense qu'il aurait été intéressant de montrer Raymond Domenech répondre en conférence de presse et faire un rapprochement avec l'attitude de Sarkozy envers les journalistes.
ON S'EN FOUT!

La ligne jaune = café du commerce
C'est moi ou la caméra fait un joli lapsus, alors qu'elle filme Joachim Barbier, en se tournant et zoomant très brusquement vers son voisin au moment où Guy lance "Joachim Barbier, l'intellectuel du plateau," sous-entendu "ah non, le gars mal rasé et habillé relax, ça doit pas être de lui que Guy parle" ?
Hum, pardon messieurs, je me suis autorisée à regarder par curiosité... et à part, le journaliste du mensuel (donc plus de recul?), c'était, comment dire, étonnant... Cette manie de répéter que le pays est comme un seul homme derrière son équipe nâtionâle, il y en a qui devraient jeter un oeil sur ce que George Orwell écrivait à ce sujet.
Et puis quel florilège: "mes premiers amours", quand il parle, il prend plus de pincettes", "une frontière très étroite"...
Et puis le bouquet final: la référence à la grand'mère qui compare la liesse populaire de la victoire à celle de la libération!
Vis à vis de l'exemple dans le football, je suis d'accord que les enjeux font que la victoire est indispensable, mais les footballeurs sont les idoles des jeunes, ils sont l'exemple le plus actuel de l'ascenseur social, ils ont donc un devoir de bonne tenue, regardez Zidane qui s'excuse sur Canal pour son coup de boule.
"La ligne jaune", et @SI en général, t'inquiète : t'es vraiment mon medium préféré. Et je vous adore ... Mais là, j'avoue, j'ai arrêté au bout de quatre minutes ! Focaliser sur le foot "opium du peuple", TF1, Domenech et ses environ 100 000 euros mensuel : là, c'était pour moi au delà du supportable ... En plus, même à considérer que le thème choisi fût digne d'intérêt, pourquoi s'être habillé en clown ?
J'attends votre prochaine émission, après cet épisode incongru, pour le plaisir de vous revoir.
Merci à ces "journalistes sportifs" d'avoir rappelé que le football professionnel n'a aucune valeur si ce n'est le pognon et qu'ils trouvent tous cela formidable, tout comme le lobbying. Nous le savions déjà depuis longtemps, mais les piqures de rappel ne sont jamais inutiles.
C'est bien d'aborder des sujets différents! Moi qui adore la ligne Jaune et le foot, c'est que du bonheur!
Mais pourquoi avoir des invités de rédactions anodines. Avec tout le respect qu'ils méritent, ce n'est pas sport24, le 10sport ou Itélé qui influencent le public ou créer les polémiques... J'adore SoFoot par exemple, mais leur lectorat est très réduit.

Il aurait fallu un invité du groupe Amaury (L'équipe, Le parisien, Lequipe.fr), de TF1, Canal+, etc C'est eux qui ont de l'emprise. D'ailleurs vous commencez votre émission avec un reportage de TF1, pas par un papier de sport24 ou du 10sport!
Et bien moi je suis bien content qu'une émission ait été consacrée au sujet du traitement passionné du cas Domenech. Emission excellente au démeurant, tant de nombreux aspects de la chose (peine des journalistes déçus par leur ancien chouchou médiatique, lobby des consultants, effet "tête du client", emballement dans les médias non sportifs...) ont été abordés.
Une question tout de même me taraude. Est-on si sûr que cette équipe de France a si mal joué dernièrement? Ou plus exactement: ne nous sommes nous pas habitués à des standards si élevés (meilleure équipe du monde avec Zidane à sa tête) que nous considérons comme dramatique toute performance non absolument éblouissante?
Je trouve que globalement, les journalistes ont raison en ce qui concerne la main de Thierry Henry. En elle-même, c'est pas joli, mais bon, on est qualifié, il allait pas aller faire refuser son but.
Nan, ce qui n'est pas dit dans l'émission, c'est les circonstances qui ont fait enfler la polémique:
en France, contrairement à ce qui est dit dans l'émission, on a la tradition d'être les "moralistes" du foot. On râle depuis des années pour des gestes pas jolis qui ont été commis contre nous. Avec une telle tradition, difficile de passer du statut de victime de la triche à celui de tricheur.
Ensuite, la fracture entre Domenech et le public est tellement consommée, qu'il faut bien avouer que beaucoup auraient aimé qu'on perde ce match, car les français ont peur qu'on soit aussi ridicule à la coupe du monde qu'au dernier euro.

Et contrairement à Jacquet, qui disposait alors d'une génération dorée en 98, juste avant la coupe du monde (nul ne remettait en cause le talent des joueurs, seul le sélectionneur était critiqué), ce qui fait peur maintenant, c'est qu'on ne voit pas bien d'où pourrait venir l'éclair de lumière qui pourrait éventuellement nous faire avoir un bon parcours à cette coupe du monde, ce qu'on souhaite tous.

En dehors de ça, c'était une émission très intéressante sur la relation entre le public, les journalistes, et le sélectionneur.

Merci à vous.
Pas de foot pour moi non plus, on attendra la prochaine ligne j@une. Voir 22 millionnaires courir et se disputer un ballon à 45 euros, ça dépasse mon entendement. Et voir des bras tendus dans les tribunes, ou des gens masqués et armés de tous les bords, très peu pour moi.
Rien à foutre du foot !!!!
je vais attendre le sujet de la semaine prochaine !!!
En plus pour moi, c'est un sport de frustrés.
Ce qui est naturel c'est de jouer avec une balle avec les mains et non les pieds !!!
Je suis frappé de voir combien les joueurs trichent et enfreignent les règles : et que je t'attrape le maillot et que je joue avec la mains etc... etc...
C'est normal !!! on a envie d'attraper le ballon avec les mains , naturellement !
La frustration est énorme...
C'est nul, ce jeu !
Vive le rugby, le basket ou le hand !
Mais le foot donc la frustration, engendre triche, violence, mauvais esprit, ect.
Hhhhhhhh...
Désolé, pas trop foot, mais on peut changer nos maillots Guy!!
Ceci dit c'est beau un journaliste sportif qui pense........
Sérieusement, je crois que nous sommes un certain nombre à nous en battre fermement le coquillard de l'équipe de France de football, un produit supplémentaire pour vendre du temps de cerveau disponible et une pompe à fric pour une mafia organisée de sponsors.
Pognon, dopage, chauvinisme, nationalisme, comment peut-on encore gloser et disserter sur des sujets aussi inintéressants que tous ces grands rendez-vous que sont les coupes de football ou les JO, de surcroît avec des "échotiers" sportifs qui se comportent en règle générale comme de véritables midinettes en face de leurs idoles et n'ont de journalistes que le nom.
A lire Le football, une peste émotionnelle : La barbarie des stades de JM Brohm et pour sourire, ce texte qui n'a pas pris une ride du regretté Desproges

http://pretentieux.over-blog.com/

Voici bientôt quatre longues semaines que les gens normaux, j'entends les gens issus de la norme, avec deux bras et deux jambes pour signifier qu'ils existent, subissent à longueur d'antenne les dégradantes contorsions manchotes des hordes encaleçonnées sudoripares qui se disputent sur le gazon l'honneur minuscule d'être champions de la balle au pied. Voilà bien la différence entre le singe et le footballeur. Le premier a trop de mains ou pas assez de pieds pour s'abaisser à jouer au football.

Le football. Quel sport est plus laid, plus balourd et moins gracieux que le football ? Quelle harmonie, quelle élégance l'esthète de base pourrait-il bien découvrir dans les trottinements patauds de vingt-deux handicapés velus qui poussent des balles comme on pousse un étron, en ahanant des râles vulgaires de bœufs éteints. Quel bâtard en rut de quel corniaud branlé oserait manifester sa libido en s'enlaçant frénétiquement comme ils le font par paquets de huit, à grand coups de pattes grasses et mouillées, en ululant des gutturalités simiesques à choquer un rocker d'usine ? Quelle brute glacée, quel monstre décérébré de quel ordre noir oserait rire sur des cadavres comme nous le vîmes en vérité, certain soir du Heysel où vos idoles, calamiteux goalistes extatiques, ont exulté de joie folle au milieu de quarante morts piétinés, tout ça parce que la baballe était dans les bois ?

Je vous hais, footballeurs. Vous ne m'avez fait vibrer qu'une fois : le jour où j'ai appris que vous aviez attrapé la chiasse mexicaine en suçant des frites aztèques. J'eusse aimé que les amibes vous coupassent les pattes jusqu'à la fin du tournoi. Mais Dieu n'a pas voulu. Ca ne m'a pas surpris de sa part. Il est des vôtres. Il est comme vous. Il est partout, tout le temps, quoi qu'on fasse et où qu'on se planque, on ne peut y échapper.

Quand j'étais petit garçon, je me suis cru longtemps anormal parce que je vous repoussais déjà. Je refusais systématiquement de jouer au foot, à l'école ou dans la rue. On me disait : «Ah, la fille !» ou bien : «Tiens, il est malade», tellement l'idée d'anormalité est solidement solidaire de la non-footabilité. Je vous emmerde. Je n'ai jamais été malade. Quant à la féminité que vous subodoriez, elle est toujours en moi. Et me pousse aux temps chauds à rechercher la compagnie des femmes. Y compris celles des vôtres que je ne rechigne pas à culbuter quand vous vibrez aux stades.

Pouf, pouf.

Pierre Desproges

16 juin 1986. Extrait de "Chroniques de la haine ordinaire"
aux éditions Points catégorie Virgule page 163-164.
Arghhh! Non! Pas du foot ici! Tant pis, No ligne jaune pour moi this week :(
Moi je regarderai, mais après Arsenal - Porto.
A plus tard donc.

Moi je regarderai, mais après Arsenal - Porto. A plus tard donc.


et moi après madrid-lyon, depuis barcelone un match qui ne manque pas de piquant

toutenbateau
madrid- lyon : 3-2 et l'ol passe :-)
ya certainement beaucoup d'@sinautes qui s'en foutent, mais ceux qui bossent avec des madrilènes me comprendreront

toutenbateau
Hier, dans un jité, je sais plus lequel, c'était pas un Madrilène mais un Barcelonais qu'on interviouvait.
Le type était dans la rue, et déplorant les blocages, les dégâts causés par la tempête de neige, déclarait : "Ils savaient que la situation allait s'aggraver, mais ils n'ont rien fait".
Qui ça, "ils", conardos ?
Dans le Midi de la France, touché par les intempéries, on avait aussi nos sinistrés geignards, nos naufragés de la route, qui auraient aimé qu'"ils" fassent le nécessaire pour que la neige fonde à mesure qu'elle tombe.
Extrait d'un post de hier soir

Le Monde, publiait la semaine dernière un article sur l'Equipe de France "Black, Black, Black" et une interview de la très compétente secretaire aux Rama Yade qui s'auto contredisait.

D'ailleurs, en parlant de foot( il ne faut pas s'y tromper, ça reflete la crise), clubs anglais dirigé par des capitalistes ayant eu recours à la spéculation(sur les salaires et les transferts et aux emprunts) en crise, désamour de l'Equipe de France menée par un sélectionneur insensible aux critiques multiples et virulentes, adepte des coups médiatiques et ayant poussé à une haine de l'Italie, faisant foi d'une hypocrisie et d'une mauvaise foi des plus criantes. Ce même selectionneur dénigré (mais pas trop fort) par les siens et qui est le seul maître à bord( ignorant ses deux adjoints qui sont présentés depuis peu comme ses possibles successeurs(comme Fillon)). Honnetement, je trouve que le parallèle est assez interessant.

On ne peut pas dire que le foot on s'en fout, c'est nul, ou toutes les critiques faciles du genre. Aujourd'hui, et malgré cette image capitaliste du foot, cette image no limit, on remarque que les supporters paient toujours leur abonnement (entre 500 et 1500 euros par saison). Une telle somme n'est pas anodine, elle représente en gros un smic, et je ne pense pas que l'on puisse éviter le foot lorsque il s'agit de parler de societé et de médias. c'est quand même financièrement une dépense extremement importante pour les chaines. La coupe du monde de foot est l'évenement le plus suivi sur la planète.
Pas encore vu l'émission, la critique arrive après.
"On ne peut pas dire que le foot on s'en fout, c'est nul, ou toutes les critiques faciles du genre. "

Si je le peux : [large]je m'en fous.[/large] Et je m'en fous que le foot soit un moyen d'analyse de la société, il y en a mille autres et je n'ai pas assez de temps pour explorer ceux qui m'intéressent.
Pas de ligne jaune cette semaine.
C'est moi ou le niveau du forum a clairement baissé cette année?
Que de snobisme! Que de prétention! Qu'ils me font rire ces nouveaux précieux ridicules à se pincer le nez dés que l'on parle, horreur!, de sport. Ainsi leur délicieux intellect ne souffrirait point de se pencher, une heure, sur le seul thème journalistique qui se maintien la presse écrite? (Pure coïncidence, y réfléchir serait une perte de temps.)
Surtout, cela ne parviendrai à nourrir leur inculture de salon, crime inexpiable pour une émission.
Comment un site comme @si, qui décrypte les médias et très souvent la télévision, pourrait-il passer à côté du traitement médiatique d'un événement parmi les plus médiatisés du monde ?
Comment un site comme @si, qui essaie de comprendre les liens et les ressorts des rapports entre les différents acteurs de nos sociétés médiatiques, pourrait-il éviter de tenter d'analyser l'incroyable tension qui s'est nouée entre la corporation des journalistes sportifs et le sélectionneur national ?
Cette émission s'imposait (enfin !). Nous sommes au cœur du "métier" du site que cela plaise oupah !
Ben alors Guy? faut pas prendre la mouche comme ça! Libre à vous de faire une émission sur le traitement médiatique du foot et libre à moi et à quelques zautres de zapper et de réagir, sinon à quoi servirait le forum?
Alors que ça plaise "oupah" le petit asinaute que je suis s'exprime ici librement et avec respect, tout en s'interrogeant sur votre choix éditorial ;-)
Remarquez, je n'ai pas perdu ma soirée en me replongeant dans un recueil de contes tibétains ha ha!
Stay Zen!
bonjour,

je n'ai aucun mépris pour le foot , ses foot-balleurs et les supporters.

Je pense néanmoins que l'importance que prend ce sport en temps de crise économique a quelque chose de significatif . Ensuite que les sommes en jeu dépassent de très loin le citoyen ou le télespectateur moyen . ( Avez-vous remarqué que pour justifier les stock-options et autres rénumérations faramineuses les uns ou les autres font souvent référence aux salaires des joueurs les plus payés?)
Enfin , sur l'émission elle-même, que j'ai regardée en entier, j'ai l'impression que j'aurais pu assister à la même discussion dans le bar où je me rends régulièrement pour partager un verre avec les gens de mon quartier..
c'est quoi l'adresse de votre bar? Il a l'air sympa et bien fréquenté.
ça je peux pas le dire ...on est trop bien...(c'est en province, comme on dit à Paris) ...il y a un poêle à bois ...le décor est joli et chaleureux avec beaucoup de boiseries ...et aussi on se marre bien...
Voilà, tout arrive, je ne suis plus seul,
un autre @sinaute fréquente un bar;-)
youpée, et à la campagne, comme moi.
Patron 2 doubles pour mon pote et bibi,
j'offre à Monsieur;-)
gamma
Ha le foot et ses polémiques, c'est tout un monde. On est contre, on est pour... Guy a même sorti le grand jeu avec un maillot tout bleu.
La couleur étant annoncé, on va parler de foot, entre mecs.

Je ne sort pas très satisfait de l'émission. Les regards sont très subjectifs. Domenech n'est qu'un sélectionneur de foot, "ce n'est rien" comme dirait l'autre. Les explications apportés montre que finalement malgré tout ce que la presse peut dire, elle n'est sur de rien. Le comble étant d'avouer à la fin de l'émission que de toute façon on va tous soutenir Domenech et l'équipe de France parce que "Et attend c'est l'équipe de France tu vois , c'est la France tu vois..."
Sous couvert d'un nationalisme enivrant le journaliste sportif perd toute distance avec son sujet, il devient avant tout supporter. Mais on nous avez annoncé la couleur "La presse joue le maillot" et si vous n'aviez pas compris Guy le porte ce maillot bleu marine.

A faire des comparaisons avec le journalisme politique que l'on ne cesse de critiquer, on peut voir que le foot est l'une des dérives possibles les plus à craindre.
Bonjour,

Je suis abonnée depuis le début d'@si et j'interviens pour la première fois sur ce forum. Pourquoi ? Je croyais qu'@si était en majorité composé de gens intelligents à l'esprit ouvert. Et bien Non. A lire certaines réactions de bobos considérant qu'aimer le foot et en parler serait dégradant. Que les supporters seraient soit des fachos, soit des débiles profonds. Je vais vous faire une confidence je suis une Femme et j'aime le foot. Je fais partie de ces gens qui "manquent de lucidité". Je passe aussi certaines soirées dans un stade glacial à encourager des millionnaires et je ne me ronge pas, pour autant, les croutes dans ma misérable cambuse. Je trouve qu'insulter les gens parce qu'ils n'ont pas les mêmes goûts ou centre d'intérêt ne fait pas preuve d'une grande ouverture d'esprit et de tolérance et ne montre en aucun cas votre supposée supériorité intellectuelle.
Sur ce je vous souhaite une bonne journée.

Vanessa
Hé bien voilà Vanessa... votre contribution est postée depuis près de 24 heures... et aucun pourfendeur de l'immonde football n'est venu engager un quelconque dialogue... c'est vrai, que pourrait-il dire, ce bobo supposé, pour contrer vos arguments. Trois réactions possibles pour répondre auxdits arguments : le mépris, la démonstration éclatante de l'infériorité ontologique de la footbalitude ou enfin une remise en question éclairée du droit de chacun à penser ce qu'il veut... je pense qu'ils ont fait leur choix, et comme disait une poète maritime : "Il est certains silences qui ressemblent au mépris."

Pour ma part, j'aime pas particulièrement le jeu de football que je trouve innique dans ses règles, ne serait-ce que parce que, sur une toute petite erreur d'arbitrage ou un petit geste incontrôlé, le résultat d'une rencontre peut parfaitement ne pas refléter du tout le véritable rapport de force sportif... exemple ; L'équipe A domine largement, l'équipe B defend en surnombre mais est à 2 doigts dêtre débordée, et l'arbitre siffle au bénéfice de l'équipe B dépassée un penalty qui va s'avérer fondé sur une faute imaginaire. Penalty transformé. Changement de joueurs et l'équipe B qui renforce encore sa défense. Pas de jeu. Match laid... et victoire du plus faible. Combien en a-t-on vu !!!! Un jeu fondé sur des rencontres aussi longues, un sport basé sur une économie aussi dispendieuse et dont le dénouement peut potentiellement advenir sur du pile-ou-face...!? Bof. Impossible en rugby, en hand ou en basket...

Ce que j'aime en revanche, c'est l'aspect dramatique tout particulier qui en ressort. Suivre une coupe d'Europe ou du Monde sur la longueur, c'est suivre un polar tout à fait particulier, dont l'enjeu est d'autant plus passionnant (stricto sensu : "propre à déchainer des passions") que justement, ce carractère totalement injuste et anti-sportif du foot permet des déroulements et dénouements qui confinent souvent à des scénarios tragiques... c'est le Fatum des Dieux qui s'abat sur les pauvres humains, c'est cruel, injuste, les situations se retournent dans tous les sens... et plus rien n'a de sens MAIS... mais on vibre, c'est ainsi.

Hier, en suivant le parcours de l'OL, j'ai vibré : on pense à David contre Goliath, on voit le Zeus Ronaldo avancer implacablement, on tremble, on voit les situations se retourner, basculer soudain, on a les mains moites...!!! Et c'est exactement là, je crois, que se situe la raison d'un engouement mondial et disproportionné pour ce sport : l'enjeu dramatique défie la logique et fait appel au fatum, au "doigt de Dieu" qui continue sans doute à nous titiller du tréfond de l'inconscient nos sociétés, de quelque crèmerie déïfisante qu'elles soient issues.

Bon allez, j'arrête. Je vous embrasse. Et rendez-vous en quart de finale !!!

Arnaud.
Range tes analyses sociologiques et regarde au moins une fois un match de foot pour ce qu'il est ! Un jeu ! Un spectacle !

Pourquoi vomir sur le foot et pas sur une pièce de théâtre, un film, une expo, un livre, un style de musique ? Pourquoi cela-t-il l'activité la plus dépourvue d'utilité ?

Pourquoi ce ne serait pas intéressant ? Pourquoi toi tu juges que ce n'est pas intéressant ? Tu ne t'intéresses qu'à ce que tu juges d'une haute utilité pour la bonne marche du monde ? Tu ne penses chaque jour que citoyenneté, politique, système monétaire et financier, philosophie ?

L'honnêteté intellectuelle que tu prônes devrait justement t'amener à t'ouvrir à ces sujets, ou au moins à ne pas les mépriser. Et dire ce sont les sportifs et les journalistes sportifs que l'on décrit comme étroits d'esprit...
Rassure-moi, tu ne mords pas au moins? ;o)
Le problème du foot, c'est son statut particulier.
C'en est presque une religion maintenant, avec son Pape, ses évêques, et tout son Clergé.
Et aussi ses scandales, ses fanatiques, ses intégristes. Et le rejet des non-footballeurs... Et les débiles de hooligans qui terrorisent les gens qui vont au stade pour apprécier le sport. Les quantités de pognon brassées par des andouilles.


Tiens, je suis Athée pour une religion de plus.

Et oui, si je veux, je la critique...

Le problème du foot, c'est son statut particulier.

C'en est presque une religion maintenant, avec son Pape, ses évêques, et tout son Clergé.

Et aussi ses scandales, ses fanatiques, ses intégristes. Et le rejet des non-footballeurs... Et les débiles de hooligans qui terrorisent les gens qui vont au stade pour apprécier le sport. Les quantités de pognon brassées par des andouilles.
(...)


Philippe Val chante le sport (avec son ami Font) :
http://www.chordscenter.com/font-et-val-le-sport_watch-video-rfrjpf.html
pauvre petits choux qui ne se remettent pas que l'on puisse évoquer le foot sur un site libre. Si chacun voulait un site adapté à sa nature il n'y aurait plus un site @si mais 60 millions.
Les anti-foot d'ici réagissent eux mêmes comme les supporters de foot au café du commerce : chacun fait et re-fait l'émission (ou le match), chacun aurait posé telle question (titularisé tel joueur) ou bien critique/félicite l'animateur (l'arbitre).
Je n'aime pas le foot, ne le regarde pas mais trouve intéressant de voir à quel point le foot a put prendre une place prépondérante dans la vie de tant de gens. Donc je trouve que ce sujet à entièrement sa place sur ce site.
Sinon je ne regarde pas plus que ça "ligne jaune" par manque de temps et parce que pour le moment peu d'émissions m'ont maintenu en éveil bien longtemps, mais je vais faire exception à la règle au moment de poster ce message, comme une micro-action militante de ma part contre le snobisme prout-prout.
Belle émission, pleines de choses intéressantes, en plus le passionné de sport que je suis a compris tous les mots, a saisit toutes les références et est familier avec les médias cités. C'est pas tous les jours, mais bon, j'assume.

Quelque thèmes pêle mêle à ressortir :

De la morale dans le foot... De la morale dans le sport en général.
Bonne question, mais hors sujet selon moi.

Qu'est ce que le sport en fin de compte ? Le "sport" est une activité qui se pratique à l'intérieur d'un espace précis, (terrain, ring, arène) pendant une durée précise. A l'intérieur de ces limites et pendant cette période données, les valeurs de la société et ses lois n'ont plus cours. Elle sont remplacé par un tout autre ensemble de règles, dont l'arbitre est à la fois le gardien, le juge et le bourreau (un Judge Dredd réel).
Illustration. Si je donne rendez vous à quelqu'un dans la rue, et que l'on commence à se mettre sur la gueule. La maréchaussée sera en droit d'intervenir et de nous ramener au poste. Si je fais la même chose sur un ring de boxe, et que l'on se bat dans le cadre du sport, je pourrai aller jusqu'à tuer mon adversaire, sans encourir de peine pour peu que je suive le règlement. Ou est la morale ?
Si un joueur foot casse la jambe ou la mâchoire d'un adversaire il encoure entre rien et un carton rouge. Dans la vie réel on peut aller au pénal.

La moral dans le sport est transcrite sous forme de valeurs : le combat, la gagne, la grinta, la solidarité, le fair play. Ce dernier, n'est qu'une valeur parmi d'autre.

Le sport c'est en quelque chose un univers parallèle à notre réalité, régi par ses règles et valeurs propres. Du coup, tout ce qui tourne autours du sport est affecté aussi et va tendre à suivre ses propres règles. Plus le sport est important plus son influence le sera.

Cela nous amène au second thème à ressortir :
Le journaliste sportif, est une sorte de journalisme bien à part, comme vous l'expliquez.
Les rédactions sont des états dans l'état.
Quelle proportion de donneur d'opinions sportifs possède une carte de press, j'aimerai le savoir. Pourtant ils écrivent des articles, donnent leur avis, conduisent des interview... Le journaliste sportif, par ce qu'il gravite trop près de cet univers parallèle qu'est le sport s'est finalement détaché du reste du journalisme et de ses règles, de sa déontologie.

On peut faire le même constat pour le droit du travail, les flux financiers, la lutte contre la drogue, etc...

en cela le sport est fascinant.

et ce n'est pas le "ce n'est que du foot" lancé par vos invité qui va justifier cela. Le sport est une activité tout sauf anodine au niveau national et professionnel.

D'un coté, des enjeux financiers, des emplois, le rayonnement d'une nation, et de l'autre des enfant tapant dans un ballon a la récré ou des amateurs le dimanche cavalant dans un prés. tout cela désigné par le même mot : "sport".

Vaste et fascinant sujet.
Merci pour cette ligne jaune

Illustration. Si je donne rendez vous à quelqu'un dans la rue, et que l'on commence à se mettre sur la gueule. La maréchaussée sera en droit d'intervenir et de nous ramener au poste. Si je fais la même chose sur un ring de boxe, et que l'on se bat dans le cadre du sport, je pourrai aller jusqu'à tuer mon adversaire, sans encourir de peine pour peu que je suive le règlement. Ou est la morale ?


la morale c'est justement de suivre le règlement.


A l'intérieur de ces limites et pendant cette période données, les valeurs de la société et ses lois n'ont plus cours.


c'est faux, l'honnêteté, le respect de l'adversaire et le respect des règles sont des valeurs de la société qui ont toujours cours.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.