Domenech : pourquoi la presse joue le maillot

Arrêt sur images

Pour la corporation des journalistes sportifs, le sélectionneur de l'équipe de France de foot Raymond Domenech semble être un objet à part. Il est traité avec dévotion ou hystérie, et...parfois les deux en même temps. Dépit des journalistes envers un anci(...)

Ligne Jaune
Réservé à nos abonné.e.s
Pour la corporation des journalistes sportifs, le sélectionneur de l'équipe de France de foot Raymond Domenech semble être un objet à part. Il est traité avec dévotion ou hystérie, et...parfois les deux en même temps. Dépit des journalistes envers un ancien "bon client" converti à la langue de bois ? Surenchère entre les journaux, les sites, et les consultants, sur le marché encombré du "Domenech bashing" ? L'antagonisme est d'autant plus étrange que la totalité des journalistes souhaite la victoire de la France lors de la prochaine Coupe du monde, pour des raisons affectives et...professionnelles (l'audience des émissions, et le tirage des journaux, en dépendent évidemment).

Pour tenter de comprendre ce comportement schizophrène, Guy Birenbaum a revêtu son maillot de légende, et invité quatre journalistes sportifs sur le plateau : Joachim Barbier (So Foot), Laurent Louët (Sport24), François Pinet (iTélé), Alexis Bernard (Le10Sport). Opposés sur le cas Domenech, ils se rejoignent sur l'essentiel : des souhaits chaleureux à l'équipe de France pour la coupe du monde, et... une très ferme non-condamnation de la fameuse "main" du capitaine Thierry Henry, lors d'un récent match contre l'Irlande.

L'émission est proposée par Daniel Schneidermann, animée par Guy Birenbaum, et réalisée par Fran&c...

Vous ne pouvez pas (encore) lire cette vidéo...

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Domenech is back, et il est sympa

La com' très encadrée de l'ex-coach

Dôme de chaleur : les photos du déni

Iconographie vacancière pour la nouvelle catastrophe climatique

Malaise d'Eriksen : les images "voyeuristes" pointées du doigt

En cause : la réalisation de Jean-Jacques Amsellem pour l'UEFA

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.