79
Commentaires

Des défoncés, des crétins, et des causalités

Collisions cocasses des agendas médiatiques. Je tombe d'abord sur cet article des Échos.

Derniers commentaires

Un crétinisme pour lequel les perturbateurs endocriniens ne sont pas en cause : celui des complices des obscurantistes (auxquels Libé offre régulièrement des tribunes), parfaitement analysé dans ce texte du sociologue Gérald Bronner
À propos des opiacés, CQFD dans son numéro de juin 2017, Numerama dans son Copyright Madness du 3 décembre 2017, Le Los Angeles Times (traduit par le Courrier international) en décembre 2016, France 24 en août 2017, évoquaient le sujet et en particulier l’OxyContin :

« [...] le problème est en partie lié au délire autour des brevets qui sévit gravement aux États-Unis. Le principal médicament en cause, l’OxyContin, rapporte des millions de dollars au laboratoire pharmaceutique qui détient le brevet sur la molécule. Celui-ci aurait déjà dû expirer en 2013, mais le laboratoire a déjà modifié 13 fois la formule pour rallonger la durée de protection et garder sa poule aux œufs d’or. Du coup, le prix de ce produit reste tellement élevé que cela pousse certains malades devenus dépendants à passer à l’héroïne, avec des conséquences mortelles à la clé. Les brevets tuent parfois plus sûrement que les maladies…
[...]
D’après l’Institut national sur l’abus de drogues (NIDA), près de 80% des héroïnomanes sont devenus dépendants suite à des prescriptions d’opiacés. [...]
[...]
Vous êtes, selon moi, la pire sorte de trafiquant de drogues”, a asséné un juge américain à un médecin de Virginie occidentale, aux États-Unis, après avoir rendu son verdict, mercredi 23 août [2017]. Le Dr Michael Kostenko, a été condamné à 20 ans de prison pour avoir prescrit des quantités faramineuses d’oxycodone à ses patients, sans que leur état de santé ne le justifie. Les prescriptions de ces puissants antalgiques dérivés de l’opium [...] ont débouché sur la mort par overdose de deux de ses patients.
[...]
En 2007, Purdue et trois hauts responsables de l’entreprise ont plaidé coupable face aux accusations fédérales de publicité mensongère sur leurs médicaments. Ils ont été condamnés à une amende de 635 millions de dollars. L’agence fédérale de lutte contre la drogue [Drug Enforcement Administration] a estimé en 2003 que le marketing “agressif, excessif et inapproprié” de l’entreprise avait “aggravé de manière très importante” l’usage abusif et le trafic illégal de l’OxyContin.
[...]
En 2015, le magazine Forbes saluait une nouvelle entrée dans son classement des vingt familles les plus riches des États-Unis. Les Sackler, propriétaires de Purdue Pharma, ont amassé une fortune d’environ 14 milliards de dollars. On estime que la firme a généré 35 milliards de chiffre d’affaires depuis le lancement de l’OxyContin. La drogue, ça rapporte. »
Après avoir regardé l'émission d'ARTE les aspects faibles sont évidents: le recours au QI et l'attribution de sa baisse au remplacement d'un halogène (l'iode) par un autre (chlore,brome...). C'est très simplificateur et peut-être faux (l'autisme n'a probablement rien à voir avec le crétinisme). Ceci étant il faut rapprocher ce bilan( de l'efficacité intellectuelle) d'autres bilans tout aussi négatifs concernant l'humain."Le Monde" et autres journaux rapportaient il y a peu qu'en moyenne les enfants couraient 800 mètres en 3 minutes en 1970 et qu'il leur en faut 4 maintenant. Ici il s'agit d'une même capacité mesurée pour tous en des temps différents. D'autre part la fertilité masculine subit des tas de mesures depuis des années et montre une baisse constante. Le tout semble à mettre en rapport avec un phénomène délétère global qui nous affecte tous à des degrés divers à travers la qualité de l'eau et celle de l'air.
Bonjour

Je me réveille un peu tard, mais je voulais juste partager un lien à propos de l'émission d'ARTE :
http://www.europe1.fr/emissions/le-vrai-faux-de-l-info2/le-quotient-intellectuel-baisse-t-il-annee-apres-annee-3491882

En fin de chronique, la journaliste mentionne que les études sur la baisse de QI sont peu sérieuses, l'une d'entre elles ayant été produite par un chercheur "racialiste", qui cherchait à "prouver l'infériorité du QI des Noirs sur celui des Blancs". Je n'en sais pas plus, les sources ne sont pas données, mais je trouvais utile de le mentionner ici, chacun pourra enquêter s'il le souhaite. Et peut-être donc prendre ce documentaire avec des pincettes.
Ne comptez pas sur moi pour avoir des noms mais il est évident que certains, des précurseurs, n'auront pas attendu les effets des pertubateurs endocriniens pour devenir de parfaits crétins.
Heureux les simples d'esprit...

Demain, tous heureux...

...avec Pierre Rabhi !
Au nom du père Rabhi, du fils Rabhi et de la sainte énergie.
Avec toutes mes excuses.
Je ne comprends absolument pas pourquoi l'épidémie d'opiacées est évoqué dans cet article, quel lien avec le reste?
Quelqu'un peut-il m'éclairer?

Merci
[quote=Daniel Schneidermann]"Avec mes petits doigts de matinaute, je cherche en ligne des réfutations à ces accusations. Après tout, logiquement, Monsanto, dont on vient de mesurer récemment l'efficacité en matière d'intoxication mondiale de l'opinion, a dû se déchainer contre les scientifiques unanimes interrogés dans ce documentaire. Je n'en trouve aucune, ou alors ce blog, anonyme. Il faut donc bien admettre que le lien de causalité entre exposition aux perturbateurs endocriniens, et dommages causés à la thyroïde est, sinon avéré, pour le moins plausible, ce qui suffirait à justifier que ARTE diffuse ce film à une heure de plus grande écoute que 22 heures 25."

Euh, mais, Daniel, vous réalisez que c'est un énorme sophisme, ce que vous commettez là ?

Avec mes petits doigts de matinaute, je cherche en ligne des réfutations à ces accusations. [...]. Il faut donc bien admettre que le lien de causalité entre exposition aux perturbateurs endocriniens, et dommages causés à la thyroïde est, sinon avéré, pour le moins plausible, ce qui suffirait à justifier que ARTE diffuse ce film à une heure de plus grande écoute que 22 heures 25. Et, en attendant, qu'on lui donne le plus large écho possible.


Ce doc n'est pas exempt non plus de raccourcis critiquables et de maltraitances habituelles de la science. Je vous conseille la lecture de cet article: https://www.soundofscience.fr/644
...et puis nous avons ceci : http://www.slate.fr/story/152648/candidate-congres-americain-kidnappee-extraterrestres https://www.washingtonpost.com/news/powerpost/wp/2017/10/16/she-claimed-tall-blond-aliens-kidnapped-her-as-a-child-now-shes-running-for-congress/?utm_term=.b4ecb565bbfb

...surréaliste !
Le dernier invité de Hors-série a été clair là-dessus : on assiste actuellement à une grande offensive des élites contre la démocratie, en particulier aux Etats-Unis (émergence de Trump...) mais aussi dans les autres pays du centre capitaliste, dont la France.
L'effet attendu de ce type de reportages, c'est justement que l'individu de classe moyenne qui regarde les classes populaires avec une crainte mêlée de condescendance en arrive à la conclusion que les pauvres, qui sont de plus en plus cons pour des raisons médicales (avec au passage une bonne vieille pathologisation des tares associées à la misère façon XIXème siècle), ne devraient pas avoir le droit de se prononcer sur la conduite des affaires publiques.
Derrière cette manière de présenter les choses, commune à de nombreuses "étude" et oeuvres de la culture populaire, dont l'horrible film Idiocracy, il y a cette anthropologie bourgeoise stupide qui consiste à 1/ individualiser, 2/ mesurer (des tests de QI permettant d'objectiver "l'intelligence", la bonne blague), 3/ pathologiser.
Le problème, bien réel celui-là, de l'accès des classes populaires à l'enseignement, à l'emploi, et tout simplement à des conditions de vie dignes, est totalement invisibilisé. Mieux vaut flatter le sentiment de supériorité, la crainte et le mépris des classes moyennes et supérieures pour ces individus (ces animaux ?) qui décidément, votent très mal.
Oui Ervé , c'est "le jour ou la terre s'arreta " !
Il y a deux ans, jour pour jour, ces femmes et ces hommes tombaient sous les balles des jihadistes, à Paris et Saint-Denis.
Cher D. Schneidermann vous avez mal cherché, voici au moins deux billets de blog qui ponderent les conclusion de ce doc :

https://www.soundofscience.fr/644
https://sciencetonnante.wordpress.com/2017/11/12/glyphosate-le-nouvel-amiante/amp/

Le danger existe sûrement mais attention au biais alarmistes qui décrédibilisent le propos
Les chiffres officiels 2016 de mortalité infantile aux US: 580 pour 100 000 naissances vivantes
A propos de la désormais célèbre "épidémie des opiacés", on trouve ceci, qui relativise le crétinisme des consommateurs.
Y a forcément une énorme erreur dans le billet de DS: la mortalité infantile (définie comme le nombre de décès par naissances vivantes) est de 3.8 par 1000 naissances en France ... Donc 380 par 100 000, bien supérieur au chiffre donné pour les US!
L’impression que vous passez à côté de la chronique de Le Boucher, garçon que je lis régulièrement depuis plus de dix ans entre Le Monde, où il officiait et Les Échos à présent. Or, c’est la première fois qu’il tient de tels propos, propos dits et répétés des années durant par moult personnes, un Delamarche, par exemple. Ne pas oublier qu’avec Leparmentier au Monde et Quatremer à Libération, il forme un trio qui n’a pas de mots assez durs contre cette gauche qu’il qualifie d'archaïque ou refusant de se salir les mains une fois au pouvoir. Chapeau bas à Le Boucher, mais que va-t-il en faire à présent, les partager avec ses deux compères, la rédaction de son journal, quid ?
Bonjour !
(...) ce qui suffirait à justifer que ARTE diffuse ce film à une heure de plus grande écoute que 22 heures 25. (Daniel : 22 h 25 et non 22 heures 25 ! mais enfin, bravo quand même car il n'y a pas un nouvel anglicisme ce matin !)
J'ai vu ce documentaire hier matin, sur mon écran d'ordinateur, car je suis un couche-tôt, mais fort heureusement, il existe la « TV de rattrapage »... Tous les programmes qui me paraissent séduisants sont bien évidemment au deuxième ou au troisième rang de la hiérarchie des chaînes, car, pour le peuple laborieux dont je fais partie, des distractions télévisées qui ne font pas mal à la tête sont plus utiles pour les puissants : ne faut-il pas rendre les cerveaux disponibles pour y engranger la pub, maintenir le petit peuple dans la bêtise et faire fructifier nos industries et commerces ? Je vois mal un tel programme diffusé en première heure de soirée, même sur arte — qui, malgré ses efforts de baisse de qualité, reste trop intello pour le grand nombre. Ce serait évidement mieux sur TF1 et/ou M6, mais là, c'est rêver davantage que Daniel...
Je n'ai pas regardé (encore) le documentaire d'Arte mais je lis ceci ;

Depuis vingt ans, les scientifiques constatent avec inquiétude que les capacités intellectuelles ne cessent de diminuer à l'échelle mondiale. Une baisse du QI a été observée dans plusieurs pays occidentaux.


Désolé mais toute étude de ''''l'intelligence'''' qui se base sur les résultats aux tests de QI est immédiatement discréditée. Le QI est une construction sociale, les classes les plus défavorisées de la société ont toujours obtenu de moins bons résultats à ces tests. Est ce que ce sont des "crétins" ? Est ce qu'ils sont "stupides" ? Non, simplement les compétences évalués par le test et les critères de réussite ont été déterminés par des membres des classes intellectuelles supérieures qui ont fait un test à leur image. Ce n'est pas un test d'intelligence, c'est un test d'appartenance aux classes moyennes et supérieures. Aux Etats-Unis un des premiers constats en mesurant le QI de la population a été que les noirs ont obtenus des scores biens inférieurs aux blancs. Pour reprendre vos termes Daniel les noirs sont ils des "crétins" ? Sont ils "stupides ?" Non ils sont plus pauvres, basta. Sont ils plus exposés aux perturbateurs endocriniens ? J'en doute fortement.

Je ne veux pas défendre l'industrie chimique et il est indéniable que les perturbateurs endocriniens ont des effets négatifs sur la santé et qu'il faut combattre leur usage. Mais s'appuyer sur des résultats au test de QI pour tirer des conclusions sur ""l'intelligence"" de la population c'est débile au mieux et dangereux au pire. Des gens ont été stérilisés pour ce genre de connerie quand même.
[quote=Daniel Schneidermann](...) ce qui suffirait à justifer que ARTE diffuse ce film à une heure de plus grande écoute que 22 heures 25 (...)

Hélas, je ne pense pas que cela suffirait à donner un plus large écho à ce documentaire.

Je regarde souvent ARTE le samedi soir en première partie de soirée. Sont diffusés beaucoup de documentaires très variés : histoire, science ... (samedi dernier, il s'agissait de "La Grande Guerre, les tunnels de la mort"). Or ARTE est régulièrement battue à l'audimat par TF1 et ses danseurs à la con ou Sébastien avec ses "années bonheurs"...

On a la télé que l'on mérite.

PatriceNoDRM
Il ne me paraît pas anormal qu'une réponse un poil argumentée à un documentaire diffusé un samedi soir ne soit pas encore lisible le lundi à 9h du matin.
Mais, étant donné que le résumé commence par évoquer une notion aussi discutable que la QI, je ne doute pas que ça viendra dans les jours qui viennent.
Il faut donc bien admettre que le lien de causalité entre exposition aux perturbateurs endocriniens, et dommages causés à la thyroïde est, sinon avéré, pour le moins plausible, ce qui suffirait à justifier que ARTE diffuse ce film à une heure de plus grande écoute que 22 heures 25.

A votre avis, qu'est-ce qui peut bien expliquer qu'ARTE ne le fasse pas?
Qu'est-ce qui peut bien expliquer cette sorte d'omertà sur un sujet majeur de santé publique?

Je verrais bien une piste dans cet article d'Olivier Berruyer : "Peut-être, comme le souligne le très bon papier de Luc Vinogradoff Du danger de (trop) s’indigner en ligne, la masse d’informations pleuvant sur les réseaux sociaux fait qu’on n’arrive plus à distinguer l’important de l’accessoire".

Qu'en pensez-vous?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.