34
Commentaires

Des Beatles à Cyprien, la presse ne voit qu' "hystérie" et "business"

Norman, Natoo, Cyprien ou Un Panda Moqueur : les Youtubeuses et Youtubeurs français qui rassemblent le plus d’abonnés étaient réunis ce week-end à Paris pour Video City. Ce salon, dont c’est la première édition, avait pour but de permettre aux fans de rencontrer leurs idoles, dans des spectacles sur scène ou des séances de dédicace géante. Entre Le Monde, qui parle d’"hystérie adolescente", et France Info qui regrette que "l’argent soit un sujet tabou" pour les Youtubeurs, les medias traditionnels abordent cette culture adolescente avec une distance...tout aussi traditionnelle.

Derniers commentaires

Z'êtes bon pour le premier "soi-disant" pas le second, le "soit-disant" après la photo des Beatles...
Un truc mnémotechnique : soi-disant est construit comme autoproclamé, pas comme "qu'il soit dit que" ou "soit dit en passant".
oui , ok , certe ...mais ne pas oublier que c'est "from me to you" , "i want to hold your hand","hard days night" etc...qui ont fait les beatles....pas le double blanc , sgt peppers , revolver , etc.....Donc , oui , ils etaient AUSSI un phenomène publicitaire
Ceux qui écrivent les articles n'ont pas d'enfants ? d'ado ? Bien sur qu'on la connait leur culture comme eux connaissent la notre , d'ailleurs la meilleure preuve les parents sont là , donc ils ne sont pas dépassé .... Comme toujours les jeunes sont, soit nul , soit devant les parents, mais toujours ceux qui ont le pouvoir : les parents , sont présenté comme dépasse, incompétent (comme nos gouvernements successif ces 30 dernières années) ... J'ai élevé 3 enfants seule en travaillant et je ne me sens crevé, c'est sure, j'en ai marre aussi de la bouffe , du ménage, des soucis , mais surement pas dépassé , et je préférais des remerciement s pour mon travaille de mère GRATUIT (nous sommes les dernières esclaves de notre pays , enfanter, élever, tous ça gratis et en plus on nous décris comme dépassé , quel mépris ) . ce sont les psy et les bobo qui sont dépassés , regardez le NS , son gamin envoie des tomates sur une flics ... Il est dépassé ce nabot , il n'a pas éduqué son gosse , par contre les nôtres on pas intérêt a faire ça, sinon la taule, et on leur a appris .
Les journaux conservateurs sont des perroquets , aucune analyse , que du fantasme de riche coupé de nos vies . Nous on vie dans des appart trop petit pour être coupé de nos gosses , on connait forcement leur vie .
Dur pour les Beatles ce rapprochement avec des youtubers bas de gamme.
Quel intérêt de parler de ses guignols homme sandwich ultra mis en avant par youtube ?

Et toujours rien sur Gaspard Glanz le journaliste retenu 18 heures en garde à vue car il a refusé d'effacer ses images du fauchage de siège bancaire de Strasbourg ?

Il n'est peut-être pas assez people pour arrêtsurimages ?
Ce post est plutôt ironique vu que quand j'avais fait le parallèle entre les Youtubeurs et (les Beatles par erreur tout de suite corrigé en:) les présentateurs radio des années 60s (Salut les Copains), c'est le post d'un contradicteur (Paddy) qui a été mis en première page... Comme quoi la roue tourne (d'ailleurs entre temps j'ai découvert que Bits (émission Internet de Arte très bien fait) avait fait ce parallèle avant nous).

Bon, sur le sujet même, je suis content de voir les réponses déjà présente. Je pense qu'elles sont toutes pertinentes:

Monsieur Orangina (Cyprien) ou tous les "vendeurs" actuels sont les descendant direct de la TV et des radios commerciales (avec toutes les limites du genre qui s'y sont reproduites (fausse impertinence, faux parlé vrai, vrai limite du discourt...)). Un peu "Good Morning Vietnam".

Mais en parallèle il y a eu les radios amateurs (même si illégales au début) et les meilleurs Internautes sont plutôt les descendant de cette ligné (et vous aussi). Un monde gigantesque (quelques très bons sont cités mais dans l’immensité d'information créée tous les jours, il est possible de trouver des choses inattendues, informatives et peu vu) et une collaboration nouvelle (Debbache et vous en êtes des exemples pour le financement. Les interactions en direct. Les débats sur le forum), les deux piliers de l'Internet se développent toujours. Un peu "Good Morning England".
Je trouve suprenant d'attaquer le papier du monde qui pourtant montre Videocity pour ce qu'est Videocity : un coup de com' et rien de plus. Tout dans cet "événement" qui n'en est pas un pue la com. Les youtubeurs concernés ne sont en rien significatif d'une génération. Leur contenu est pauvre, déjà-vu, leur humour surfait, et la publicité omniprésente. Les agences de publicité spécialisées dans le braind content sont trouvables avec leurs créations en deux clics sur Google et l'onglet "à propos" des pages youtube permet d'apprendre beaucoup sur les intentions des vidéos qui se trouvent sur celles-ci. Les campagnes sont légions : Seb la Frite et Poisson Fécond ont ainsi récemment fait la publicité du nouveau "timbre personnalisable de la Poste", Natoo a réalisé un court-métrage pour faire la promotion de Tomb Raider et ne parlons même pas de CyprienGaming. Alors non, quand je lis ici que ces vidéastes, sous prétextes qu'ils feraient des "millions de vues", représentairent la jeune génération-de-ce-qui-ne-regarde-plus-la-télé je m'étrangle. Je m'étrangle car du haut de mes pas encore 22 ans tout mouillés je ne me reconnais pas dans cette description et je ne considère pas que s'attaquer au star-system publicitaire que Youtube tente de développer soit immédiatement décrédibilisé par un recours abusif au conflit de génération.

Au contraire, c'est votre article et votre traitement plus large qui semble mal comprendre ce que sont les expériences d'internet et de youtube en pensant que ces youtubeurs starlettes sont représentatifs de quoique ce soi. Moi, lorsque je les vois, je ne vois qu'une reproduction des programmes que l'on peut retrouver à la télé et pas forcemment dans les émissions les plus sympathiques. Ce sont les codes de la télévision que l'on retrouve dans ces vidéos. A peine sont ils réadaptés pour mieux convenir au web (comprendre que la publicité traditionnelle ne pouvant pas passer de la même manière sur le web avec les adblock et autres, elle s'est réadapté, a envahi les contenus et les as reformaté). Donc non, ils ne sont rien d'autres que les "influenceurs" qu'ils ont choisi d'être.

A coté d'eux par contre, il existe une faune trop méconnue de vidéastes passionnés, amateurs ou professionnels, faisant de l'humour ou de la vulgarisation en refusant de croquer dans la pomme empoisonnée de la publicité, celle là même qui a envahit tant de pure-player et que vous combattez avec ferbeur ici. Ils vous parlerons de science, d'histoire, de jeux vidéos, de cinéma, de poésie ou de littérature et bien d'autres choses encore. Ceux sont eux qui composent mon univers numérique. C'est lui que je me suis façonné au fil des ans avec ces figures (De Karim Debbache au Joueur du Grenier en passant par Ginger Force ou Dirty Biology), ces anecdotes et son joyeux bordel. Eux aussi font des vues, pas des millions (quoique certains), mais ils sont là, n'ont pas la puissance marketting d'un Cyprien ou d'une Natoo et n'ont jamais bénéficié de l'appui médiatique de ces derniers. Car ces jeunes incompris du vieux systéme médiatique ne sont ils pas uniquement ça : une pure construction médiatique opérée par des grands annonceurs publicitaires dont les liens avec la télévision ne sont plus à démontrer. Je ne veux pas dire que tout cela n'est qu'un complot ourdi depuis le début et la naissance de ces chaines, ce que je veux dire (peut-être maladroitement), c'est que toutes ces chaines ont fait l'objet d'une récupération par la publicité et ont pris leur envol grâce aux médias.

Alors non, tous les efforts d'ASI resteront vain, je ne pourrais pas voir dans ce festival un clash de génération. Je n'y verrais qu'un coup de pub et je trouve dommage que vous le défendiez et que vous fassiez réguliérement sur votre site la promotion de ces chaines (l'émission avec le studio Bagel m'avait déjà beaucoup surpris).

Vous semblez partir du présupposé que Youtube est un nouveau média opposé à la télévision. La question qu'il faudrait se poser est plutôt : Youtube est-il vraiment différent de la Télévision? Les codes ne sont-ils pas les mêmes ? Les objectifs similaires ? L'omniprésence de la publicité également présente ? Bref, Youtube n'est-il pas autre chose qu'une tentative de récupération publicitaire du web et ne copie-t-il pas les codes que la télévision a elle même mise en place sur son média ? Enfin, YoutubeCity et tous ces youtubeurs stars ne sont-ils pas les porte-étendars de cette publicité rempante bien plus que les hérauts de la nouvelle génération ?

Je vous laisse méditer,

Cordialement,

Simon Dell'asino
Il est très bien ce papier du Monde.
Ce qui m'étonne avec Video City, c'est que tous les médias le présente comme le "salon des youtubeurs" (et @si aussi) alors qu'il s'agit avant tout d'un évènement organisé par mixicom (récemment racheté par webedia...), la régie pub gérant un bon nombre de gros youtubeurs. Il faut donc plus voir cet évènement comme un gros coup de pub pour mixicom plutôt que comme un salon généraliste représentant l'ensemble des youtubeurs, or cela est toujours occulté et je suis étonné qu'@si soit passé à côté de ce coup médiatique.
Personnellement, pour voir un (réel) rassemblement de vidéastes/youtubeurs voulant faire progresser ce médium, je regarderais plutôt du côté de la néocast.
Le jour où Le Monde encensera une idole des jeunes...c'est que les jeunes seront vieux !
Et c'est logique.
Si la culture des ados était la même que celle de leurs parents, à quoi ça servirait d'être jeune ou de vieillir ?
Comme un peu comme tout le monde, un artiste doit choisir son camp. Soit on est collabo avec l'industrie agro-alimentaire (par exemple), soit on choisit une certaine indépendance et une certaine tricardisation (comme Didier Porte).
Dans ce cas Cyprien à choisi le premier camp, vu sa publicité caché pour Sony et son Playstation Plus.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.