230
Commentaires

Décolonial : ce que Piolle aurait pu dire...

Commentaires préférés des abonnés

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai l'impression de me retrouver éberluée au milieu d'une classe de maternelle qui part complètement en vrille et saccage tout autour d'elle. Comment faire pour que la société que nous formons recouvre ses esprits? Com(...)

Il n'y a pas très longtemps "TOUT LE MONDE ETAIT CHARLIE " .  C'est à dire pour la défense INCONDITIONNELLE  de la liberté d'expression, un minimum pour le pays des droits de l'Homme.

Dans les années 30 l'extrême droite instaurait sa dominat(...)

Inutile de souffler à Eric Piolle ce qu'il a à dire. Il le fait parfaitement sur Twitter :


La Ville de Grenoble est une institution publique qui n'a pas à être associée, en tant que telle, à ce festival militant. Pour autant, en démocratie, le débat e(...)

Derniers commentaires

Rokhaya Dialloet de Taha Bouhafs intellectuellement parlant sont dangereux. Leur argumentaire d'une singulière dangerosité et pauvreté.


C'est la même bande, les mêmes panoplies, les mêmes dérives sectaires que les féministes délirantes ou les islamo-gauchistes pénitents, qui ne servent qu'à alimenter l'électorat du RN, auxquels ils ressemblent terriblement. 


RN / islamo gauchistes/ féministes/ penseurs de l'anticolonialisme sans nuances = même combat.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Sinon, excellente émission avec Nathalie Heinlich, sociologue, chez Demorand hier matin. Sur la confusion des genres à l'université entre recherche et militantisme.

Les " blancs" sont-ils autorisés à venir ??

Bonjour Daniel

" Vérification faite, il semble que la mairie de Grenoble, à la différence de l'université et de l'IEP, n'avait pas accordé la subvention sollicitée par le "Mois décolonial" : "La demande a été reçue, mais pas instruite" répond-elle laconiquement à Marianne, en précisant que certaines manifestations se tiendront tout de même dans des locaux de la Ville. (...) Soit. Le logo de la mairie n'aurait pas dû figurer sur les affiches. "

Je travaille au Crous de Grenoble, nous avons un dispositif de subvention pour les projet étudiants et ce dossier sera probablement instruit chez nous dans une prochaine commission.
Les subventionneurs que sont le Crous ou les diverses universités considèrent que si une autre institution fait une mise a disposition gratuite ou a tarif préférentiel de salles, ou fait une contribution en nature, en biens, en services (genre prêter du mobilier, fournir des RH ou autres), c'est une forme de cofinancement, une forme de subventionnement qui doit être valorisé dans le budget prévisionnel comme une contribution volontaire, et cela requiers dans l'usage l’apposition du logo de la structure dans la communication de l’événement.
De plus, les organisateurs (je les connais bien) ont eu une promesse de financement orale de la mairie.

Pourquoi ces pseudo-résistants en carton qui passent leurs temps à dénoncer le système (raciste, fasciste, islamophobe, etc.) trouve ça parfaitement normal d'être soutenus et adoubés (et financés) par le système et hurlent à la dictature fasciste quand ce système refuse d'être associé à eux ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

"Mais je ne suis pas maire de Grenoble."

Ben non, vous n'êtes pas le maire de Grenoble.


Donc, vous parlez un peu dans le vide.


Si vous pouviez éviter de vous mettre "à la place de" et faire ce que vous savez si bien faire, c'est-à-dire "déconstruire le discours dominant", je n'aurais pas payé un euro le droit de vous dire tout le mal que je pense de cette chronique.


Non Daniel t'es pas Maire de Grenoble et tu ne sais pas comment fonctionne les partenariats avec la Ville.

Un partenariat ça se discute ça se prépare.   Hors Covid la ville de Grenoble prête ou loue chaque jourvplusieurs locaux lui appartenant en général à des Associations qu'elle connaît mais dont elle n'est pas partenaire.

Les organisateurs du Mois de colonial ont cru pouvoir faire les malins et ça leur retombe sur la tête. Ils n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux et arrêter de jouer les martyrs.

Ce qu'ils ont fait est aussi au détriment de toutes les Associations qui font leur travail correctement.  Je ne suis pas un adepte de Piolle mais quand D.S dit des conneries à son propos je le dis.

Il ne reste plus qu'à organiser une "Exposition coloniale" et voir la réaction des "Dupont-Aignan, Wauquiez, Ciotti, etc "


Dans cette exposition, on ferait appel aux plus ancrés des préjugés de cet imaginaire colonial qu'on exacerberait jusqu'à la nausée

et on verrait alors en radioscopie de quoi sont faits ces contestataires rétrogrades, ces Dupont something, ces Wauquiez, ces Ciotti....


Voici pour eux le Musée du colonialisme Britannique, de quoi conforter leur aigreur


Vu cette semaine, un joli film distrayant A l'abordage 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Est-ce vraiment ça, le plus important aujourd'hui ? Ce qu'aurait pu dire machin- ce qu'il a dit, ou pas - je ne sais plus..-  au sujet de truc qui a dit que... en répondant à ... .  Ça devient cpq,  ce site... @sI...





A déguster sans modération !






Image

Taha dis que  la mairie a bien accordé des subventions (je rappelle qu'une collectivité vous demande de mettre un logo dès qu'elle prete la moindre chaise).  Piolle en est pas à son coup d'essai dans la chasse à la droite et l'astiquage de rangers à grand coup de langue; c'est lui là votre "maire progressif rouge-vert" (on parle donc de mobilier urbain "anti-migrants"; de reclamer le remboursement de subventions au CCIF; asso dissoute illegalement pour des raisons politiques; de renforcer la video-surveillance dans sa ville). 

Cette soi disant gauche sans aucune colonne vertébrale mérite vraiment de finir dans l'oubli. 

En mai 2021 et vu la séquence qu'on traverse ne pas avoir de positionnement antifasciste clair c'est être un ennemi politique de la gauche. c'est dire à quel point on est dans la merde.

Non Daniel, 

Une mairie qui n'a pas versé de subvention à une série de colloques est fondée à demander que le logo de la mairie soit retiré. En ce sens, Piolle est cohérent, en disant qu'il ne prend pas parti.

Le problème est le suivant : si les opposants n'avaient pas fait pression, la mairie aurait-elle versé des subventions pour cette série de colloques?

et la question elle n'est pas vite répondue.

"À la suite des manifestations d'indignation habituelles (Dupont-Aignan, Wauquiez, Ciotti, etc)"


Tiens, la droite pratiquant un fois de plus ce dont elle aime à accuser la gauche : la "cancel culture".

C'est bien avec ce genre de petits "événements" que l'on peut juger à quel point un bonne partie de "la gauche" (ou du moins de celles et ceux qui s'en réclament...) manque singulièrement de colonne.

Il suffit que deux ou trois petit-e-s minables commencent à monter sur leurs ergots pour que cette "gauche-là" (ou peut-être devrais-je dire cette prétendue gauche) se déballonne.

Question : à quoi bon vouloir donner des gages à ces sinistres individus de droite extrême ou d'extrême droite puisque de toutes façons ils et elles ne seront jamais satisfait-e-s ?



Rien à voir, mais, une vidéo où l’on peut voir une députée FI (Bénédicte Taurine) bousculée par un policier pendant une manif des agriculteurs

https://twitter.com/i/status/1397960778771316744

Et une autre où un sénateur vert est molesté par les flics

https://twitter.com/i/status/1397927067497336845

La démocratie « en marche »




La question intéressante pour moi c'est les organisateurs se sont ils pensés soutenus plus qu'ils ne l'étaient ou ont ils cherchés à piéger des institutions/élus pour les associer à leurs discours, avec l'aide de la presse de droite y réagissant.


Perso ça me fait penser à une tactique classique de radicaux/entristes, obtenir le soutien de plus modérés en cachant la couleur, puis faire un coming out plus radical en se présentant comme soutenu, en pariant sur la tendance à faire front commun contre les réactions du camp d'en face pour l'être au final ("l'ennemi commun" qu'il est essentiel de pousser à réagir le plus violemment possible pour unifier un mouvement, comme le dit Alinsky dans ses rules for radicals).


Mais il se peut aussi qu'il y ait eu tout simplement un malentendu, et qu'en se voyant accorder des salles, etc... les organisateurs se soient pensés plus soutenus qu'ils l'étaient. C'est des étudiants après tout, ils n'étaient pas nécessairement conscients de l'existence de ce que la mairie appelle "degrés d'engagement" et de la différence subtile entre soutenir le droit à une tendance de s'exprimer ou la soutenir tout court (d'autant que cette tendance plutôt pas Charlie a tendance à beaucoup confondre les deux quand elle même condamne de donner des plateformes à des courrants qu'elle n'apprécie pas :).


Enfin ça mériterait une petite enquête sur comment les contacts entre organisateurs et institutions se sont vraiment passés.

Trop mignon cette génération de roses-bruns qui votent déjà les pleins pouvoir à Pétain alors que l'ennemi n'a pas encore franchit les Vosges.


Les barricades n'ayant que deux côtés ils pourront au moins servir de sac de sable.

Dialogue savoureux sur LCI ce matin au sujet de Tapis

Devecchio : la justice est laxiste avec ceux qui mettent LES  FRANÇAIS EN DANGER ce n'est pas le cas de Tapis

Un magistrat : chiffres à l'appui démontre l'inverse

Devecchio : oui mais LES FRANÇAIS  n'ont pas ce ressenti et je m'identifie à eux

La présentatrice indique un sondage qui montre qu'à 52 % LES FRANÇAIS ne pensent pas comme Devecchio 

Devecchio : oui mais 48 % le pense

Accablante démonstration d'une manipulation des faits et ressentis

Inutile de souffler à Eric Piolle ce qu'il a à dire. Il le fait parfaitement sur Twitter :


La Ville de Grenoble est une institution publique qui n'a pas à être associée, en tant que telle, à ce festival militant. Pour autant, en démocratie, le débat est libre. La tenue de ce festival est légitime. 

Chacun.e est libre d'être d'accord, ou non, avec les personnes annoncées. La droite et l'extrême droite coalisées demandent, ici, autre chose : faire taire les voix et les idées qui ne leur conviennent pas. Les interdire. Ce procédé n'est pas démocratique, et je le dénonce. 

Comme le dit wikipedia:

"Au delà de différences et d'oppositions existant entre ces tendances, elles postulent qu'il existe un accord sur le fait que les pouvoirs modernes restent marqués par des pratiques politiques, économiques et un certain régime de hiérarchisation des connaissances, qui se sont mis en place avec les colonisations successives et n'ont pas disparu avec les décolonisations."


Si l´on organise un mois décolonial autant être d´accord avec son présupposé. On se situe là dans une démarche militante. Je peux comprendre la mairie avec la nécessité de calmer le jeu des polémiques, d´accord ou pas sur la question décoloniale. Et  si la mairie qui n´est pas partie prenante à l´organisation demande le retrait de son logo, je ne vois pas bien où est l´affaire.

Perso si les mairies écolo se concentrent sur le social et l´environnement c´est déjà beaucoup leur demander.

Ce que Piolle aurait pu dire ? Versus ce qu'ASI aurait pu faire, genre une enquête, une analyse, une ITW de Piolle pour qu'il nous explique, etc.,  et pas juste un édito d'humeur et d'opinion fondée sur le sort d'autocollants abusifs visant à forcer un élu à se solidariser avec une cause qui, aussi respectable ou nécessaire soit-elle, nécessite d'être explicitée et non imposée aux grenoblois dont il est le magistrat.  

Il n'y a pas très longtemps "TOUT LE MONDE ETAIT CHARLIE " .  C'est à dire pour la défense INCONDITIONNELLE  de la liberté d'expression, un minimum pour le pays des droits de l'Homme.

Dans les années 30 l'extrême droite instaurait sa domination par la peur physique. 

Aujourd'hui pas la peine. La peur d'être Lynché médiatiquement suffit pour que les moins armés idéologiquement, les moins convaincus osons le dire les moins courageux se rangent au diktat de l'extrême droite. 

Le triste constat est qu'elle a donc gagné. Avant même d'arriver au pouvoir.

Car soyons conscient que plus on recule devant ses injonctions plus elle va avancer et bâillonner la liberté d'expression.

Ne pas oublier que Macron a écrit un mémoire de thèse sur Machiavel : voir sur sur le Net  (AGORA VOX : de Freud à Reich en passant par Ricoeur) qui doit bien lui servir encore à quelque chose !!!

Non, "être Charlie" c'était juste défendre la liberté inconditionnelle de cracher sur les musulmans, les Arabes et assimilés. Et de manifester derrière Netanyahou, Orban et Bongo, défenseurs bien connus des Droits de l'Homme.

Hélas je vais finir par penser que voys avez raison 

Parce que vous en doutiez sérieusement ?!?

Quelle liberte d'expression n'a pas ete respecte ? L'evenement a ete supprime ? Taha Bouafs et Rokhaya Diallo n'ont pas pu s'exprimer ?


Comparer le retrait d'un logo a l 'Allemagne nazi... et certains parlent de pertes de reperes a gauche.

Je pense effectivement que céder aux injonctions de l'extrême droite lorsqu'on se dit de gauche est perdre ses repères.

D'autant que Piole dit explicitement que la droite et l'extrême droite ont fait pression.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Si votre texte est contre les personnalites de droite et d'extreme droite qui appel a la déprogrammation cette evenement, vous avez mon soutient et je soutiens egalement Bouhafs et Diallo la dessus.

Et pour tout dire je trouve ca plutot amusant que enfin le mot cancel culture est utilisé pour denoncer ce phénomène d'appel par les reseaux sociaux a la censure.


Maintenant si comme vos messages precendents vous etes scandalisé de la demande de retrait du Logo de la mairie (avait elle seulement donne son accord ?) et accusez Piolle de lache en parlant des annees 30, la non vous etes en plein delire et pertes de reperes.

Maintenant si comme vos messages precendents vous etes scandalisé de la demande de retrait du Logo de la mairie
Le problème n'est pas qu'il l'ai fait, mais le comment et le quand.

Et la ca va etre un debat sans fin sur le cheminement de l'information.

Est ce qu'il etait au courant avant que la droite s'empare du sujet et n'a rien dit?

Ou c'est parceque la droite a remonte l'information qu'il a pris connaissance de ce logo et agit en consequence?

Apparement, si il prête des salles, la convention veux qu'il y ait le logo, et la convention il la pratique depuis plus de 6 ans. Réagire à sa propre naïveté en cédant exactement après aux injonctions de l'extrème droite, ça pose question sur sa capacité à tenir une ligne durant une crise.

J'ai pas acces a toutes les fois ou les salles municipales ont ete pretes.

Mais vouloir retirer le logo de ville lors d'un evenement politique je vois pas trop en quoi c'est problematique.

Ces mouvements decoloniaux sont toujours tres largement minoritaires et essayent en accolant les logos d'institutions officielles de montrer leur serieux.

Oui il y a eu beaucoup de naivete de la part de ceux qui ont accepte d'aider ne serait ce qu'un peu ceux qui se presentent comme decoloniaux.


Mais  encore une fois tout revient a comment l'information circule et vu l'instrumentalisation qui en est faite il n'y aura jamais de reponse absolue.

Mais vouloir retirer le logo de ville lors d'un evenement politique je vois pas trop en quoi c'est problematique. 
Le faire davant le pays en réaction aux demandes de l'extrème droite, c'est ça le problème.

Ces mouvements decoloniaux sont toujours tres largement minoritaires et essayent en accolant les logos d'institutions officielles de montrer leur serieux. 

Si ces mouvements ne font que l'usage qui veux que l'on mettent le logos de toutes les institutions qui prêtent des locaux, leur retirer à posteriori devant les médias donne l'impression qu'elles n'avaient pas suivie les règles. Ce serait comme si la maire rejetais sur les organisateurs sa propre erreur de ne pas avoir retiré le logo tout de suite.

La chronologie est comme ca mais vous restez dans le proces d'intention envers Piolle.


Le 2e points est compliqué et comme il ete dit plein de fois probablement du a une mauvaise compréhension. Appelez ca de la naivete, ca me va tres bien.


Ce qu'a fait la droite et l'ED, c'est instrumentaliser ce logo pour en faire une marque d'approbation et c'en est devenu une de fait. Valeurs actuels et les organisateurs était bien content tous les deux de cette situation d' ailleurs qui servait chacun leur propre agenda.

En retirant ce logo et en continuant a preter la salle on enleve la marque d'approbation et on laisse la liberté d'expression de ce festival se dérouler librement.

Franchement je ne vois pas de quoi diaboliser a ce point Piolle et en faire un symbole de la montee de l'extreme droite en France.


Ce qui me fatigue c'est cette enieme combat de diabolisation de candidats de l'autre gauche, celle qui n' est pas LFI. C'est la finalite la plus importante.

Je pense que les réactions que vous constatez ne sont pas un calcul de la part de ceux qui sortent ça, simplement la gauche réformiste a un énorme passif de manque de courage face aux l'idéologies adverse. Tout celà fait partie de ce qui a usé la capacité des élécteurs à faire des compromis. Mitterand est l'exemple le plus évident, mais ces reprioches touchent, selon les évènements, jusqu'à Mélenchon, qui, si c'est généralement le cas, n'a pas toujours fait preuve de courage politique, comme n'importe quel politique à vrais dire. Pour Mélenchon, on pourrait parler du fait qu'il est resté en retrait quand Didier Porte a été viré de la maison de la radio.

En gros il s'agit plutôt d'une déception face à l'action de quelqu'un que l'on perçoit comme de notre camps, pour la pluspare d'entre nous, la situation balence de tension en tension, par exemples, les militant FI se sont montré entousiastes après la réussite de l'aliance des listes pour les régionale, et le sentiment de trahison fut tout aussi violent face au refus, immediatement après, des partenaires de s'allier aux départementales alors que le programme était valable pour les deux éléctions.

Personellement je suis déçu par Piolle, que je vois comme l'un des notres au sens général et qui ici a manqué de courage politique, de mon point de vu.
Pour ce qui est de la virulance des messages, il faut se rappeler que nous somme seulement sur un forum, l'équivalent du débat du soir en terrase, pas l'équivalent d'un article ou d'une déclaration formelle. Pour cette approche là, je trouve que DS a trouvé le ton juste.

Un calcul je ne pense pas non plus, par contre c'est la maniere dont ca se passe dans l'espace public.


Le compromis est une solution democratique assez saine mais elle amene une quantite de problemes important. Par pitie de me parlez plus du sophisme du juste milieu a l'idee de compromis, c'est un detournement de sa definition.


ET c'est reparti pour un coup de la purete ideologique et de son application.

Le courage politique est assez facile lorsque l'on est dans l'opposition sans avoir eu aucune forme de pouvoir de terrain. Melenchon a choisi sa circonscription en fonction du resultat des presidentielles et il n'hesitera pas a changer si besoin. Piolle est a Grenoble depuis tres longtemps a fait bascule la municipalite vers son parti et compte bien se faire réélire

Je ne cherche pas a critiquer Melenchon et je suis tres content qu'il soit depute, mais voila il faut mettre les deux hommes en perspective et comparer leurs responsabilites. Je n'ai aucune certitudes sur les actions de Melenchon  si ils obtient le pouvoir.


La maniere dont le grand public l'a interprete selon vous. Ce logo est un de bat de concepts a la con, partenaire/soutient/financeur/preteur.


Par pitie de me parlez plus du sophisme du juste milieu a l'idee de compromis, c'est un detournement de sa definition.

Alors, je n'en parlait pas ici, mais l'usage que j'en ai fait précédement n'est pas un détournement de la définition.


ET c'est reparti pour un coup de la purete ideologique et de son application.

L'existance du PS et sa politique sur les 40 dernières années fait que c'est forcément un sujet central pour toute discution sur les politiques de gauches.

Le courage politique est assez facile lorsque l'on est dans l'opposition sans avoir eu aucune forme de pouvoir de terrain. 

Pardon, mais sur le sujet qui nous préoccupe ici, ça n'a pas de rapport, on parle de déclarations publiques, pas des résultats tangibles d'une politique municipale.

Je n'ai aucune certitudes sur les actions de Melenchon  si ils obtient le pouvoir. 
On se pose tous des questions si n'importe quel responsable de gauche obtient le pouvoir justement, c'est bien l'héritage de Mitterand et des 40 dernières années et c'est cbien pour ça qu'on est très regardant sur chacune de leurs actions.

La maniere dont le grand public l'a interprete selon vous. 
La manière dont c'est présenté succintement dans les principaux médias, disons.

En fait, je n'imagine pas les intention de Piolle, par contre je costate la manière dont c'est interprété dans l'espace publique. Piolle n'a sans doute pas voulu placer ces association dans un position inconfortable, alors qu'elle ont suivie une convention standard, mais, au final, c'est ce qu'il a fait. Maitenant il est largement diffusé qu'elles ont tenté une manipulation en mettant ce logo, alos qu'elle n'ont fait que mettre, par convention, le logo de ceux qui leur prête gracieusement une salle. Les locations de salles publiques, je peu vous assurer que ce n'est pas gratuit, donc ils sont bien des finenceurs.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ne vous faites pas plus bêtes que vous ne l'êtes, ce genre de réaction établis un contexte de fermeture des accès à l'espace publique. Sans l'accès aux salles gérées par les collectivitées et autres institutions publiques, ce genre d'évènement n'a presque aucune chance d'être fesable, à moins de s'appeler Lagardère ou Bolloré.

quelles reactions ?

Celle de certains a droite qui appellent a la cancel culture, oui sans aucun doute et elle doit etre denonce comme telle, un appel a la censure.


ou celle de Piolle qui refuse que le logo de la mairie soit associe a cet événement.

Jusqu'a preuve du contraire par Bouhafs, la mairie n'a pas finance cet evenement.


Maintenant j'ai du mal a defendre l'iep si le mot decolonial etait utilisé dans la demande de financement. Il devait tres bien savoir que l'utilisation de ce mot va obligatoirement ramener tout une faune d'orateurs facilement identifiable et va posseder un programme prévisible.

Vous dites juste, mais si on le pousse un cran plus loin, votre raisonnement s'annule. 

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

C'est au pied du mur qu'on voit les courageux et les foies jaunes. Merci aux syndicats de police et à télé-facho de permettre aux électeurs de gauche de faire le tri.

Galvanisés par la mécanique inéluctable et puissante de l'évolution sociétale en cours, chauffés à blancs par les reflux réactionnaires tout aussi inéluctables, les gauchistes grenoblois haranguent la Bollosphère : 


- "Quoi ? Qu'est-ce qu'y a ? Bin ouais je met Racisme Systémique au programme si je veux ! Et on a mis le logo de la mairie de Grenoble aussi parce qu'y a Piolle ici, tu l'aime pas lui hein ?! C'est un vert-rouge, ton pire cauchemar, et en plus on a invité des indigénistes, et pas n'importe lesquels !"


De l'autre la Bollosphère s'étouffe puis éructe :


- "Quand vous avez... quand, euh, n'est-ce pas, des représentants de l'Etat, qui cautionnent, avec l'université de Grenoble une fois encore, des messages inouïs sur la violence systématique de la Police, eh bien, je suis désolé, mais euh, Vidal a raison, Blanquer a raison, y'a aujourd'hui un islamo-gauchisme de fait, qui n'a plus aucunes limites !"

Non, je suis plutôt d'accord avec Piolle, ils ont utilisé le logo de la mairie comme si c'était un partenaire officiel alors que ce n'est pas le cas, et l'université et l'IEP ont peut-être effectivement été trompé sur le contenu de l'évènement...Au final qu'en savez-vous? Vous n'avez pas fait d'enquêtes auprès des intéressés et vous vous permettez de donner des conseils de com'? Franchement si j'étais un élu de gauche, moi non plus je n'aimerai pas me voir associé à Rokhaya Diallo, ni aux positions de Taha Bouhafs, ni au décolonialisme, ni à la fragilité blanche et tous ces concepts fumeux recyclés des Indigènes de la République.
Sérieusement, j'ai l'impression que la rédaction d'ASI s'est trouvée une nouvelle religion, et ne réalise pas à quel point leur "vérité révélée" indiffère le peuple de gauche dans sa très grande majorité.

Il n'y a que moi à qui la période actuelle et le climat dans notre beau pays de liberté et de fraternité fait penser à la période doucereuse du maccarthysme?

Liste de colonies géniales :


- Madame Katz (Grez-Doiceau, 1960-61) 

- Papa & Maman Dauphins (Ostende, 1962-63)

- Colonie Bonnes Vacances -Tante Miette- (Middelkerke, 1964)

- Windekind (Middelkerke, 1964,5-1967)


Euh ... bôahf.


M'enfin, pourquoi doivent-ils tous se tromper de cibles et de "méchants très méchants" !!!


Grenoble 2021, c'est les Olympiades des idiots Inutiles en pente aval.



Juin n'est pas le meilleur mois pour visiter Grenoble. L'été, il y fait des chaleurs étouffantes. Gare aux coups de soleil !

Si vous avez la peau blanche, vous aurez au moins deux bonnes raisons de ne pas vous y rendre.

Donc, pour l’université et sciences po, l’artistique ne peut être polémique, diable, diable, va leur falloir prendre des cours d’histoire de l’art..

Tout le monde instrumentalise tout le monde , pour une cause pour une autre .Ca ressemble a une monumentale perte d'énergie , et ça participe a la division de la gauche toutes ces polémiques stériles .Qu'est ce qui est plus important , se débarrasser de Macron et Lepen ou dire que toutes les gauches ne sont pas sur la même voie , même si elles vont toutes dans le même sens direction l'Élysée ? Est ce obligé de voter pour une tronche a l'élection présidentiel , plutôt que pour un mouvement qui lui élirait une tronche quand il aurait gagné l'Elysée? Ou même refaire une élection populaire quand le mouvement a gagné ? Une espèce de décantation , ça marche pour les bons vins on peut espérer que ça marche pour le bon terrien de france...

Une petite note d'humour pour commencer . Après avoir suggéré ce qu' aurait dû dire Audrey Pulvar , vous évoquez ce qu'aurait dû dire  et faire Eric Piolle . Vous pouvez  candidater au poste de " ghost writer " ( je n'ose pas  écrire " nègre"  ce serait mal vu  ,même si le terme désigne seulement l'écrivain de l'ombre ) des  élus.. Plus sérieusement , cette diabolisation est ridicule. Les arguments sont faits pour être discutés.

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai l'impression de me retrouver éberluée au milieu d'une classe de maternelle qui part complètement en vrille et saccage tout autour d'elle. Comment faire pour que la société que nous formons recouvre ses esprits? Comme avec les enfants: les meneurs au coin et un sevrage d'écran pendant une semaine? C'est épuisant et désespérant, un peu plus chaque jour...

"Islamo-gauchistes!" doivent dire les opposants. Bref vivement une élévation du niveau en politique...

Un de plus ! Je savais bien que l'on ne peut pas faire confiance à EELV .

et des élections sont en vue..... et le courage ????

Mais E. Piolle n'est pas S. Rousseau.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.