119
Commentaires

De quelques mantras foutraques

On a beau être gouvernés par des énarques, le débat français garde l'amour des mots.

Derniers commentaires

Quoi ? Vous prétendriez que nos responsables politiques naviguent à vue, et ont une conception magique de leurs décisions ?

En fait, toutes ces objurgations, ces calculs qui semblent si cohérents, ces auto déterminismes seraient des prières déguisées ? Que ce soit à Bruxelles ou à Paris ?

Quelle mauvaise langue, ça ne m'étonne pas de vous ! Toujours à persifler, à faire des réflexions... Pas possible.

C'est pour cela qu'on vous lit
Daniel à l'honneur dans la revue de presse du matin d'Inter ! Chapeau bas grand chef ! Là, on se découvre, on met un genou en terre et on se confond en admiration pantoise ! Merci Inter !
Citation de ce billet dans la revue de presse d'Inter, à l'instant.
Intéressant : le Billet politique d'Hubert Huertas (durée 2mn 53s), diffusé ce matin sur France Musique et France Culture.
Alors un qui a sans doute eu des mantras foutraques c'est celui qui vient de battre le record du monde de chute de la stratrosphère le dénommé Félix Baumgartner qui dit que la dictature c'est bien mieux que la démocratie .

..Mantras foutraques de Félix Baumgartner en plein ciel

Sans doute le choc comme l'a eu un des astronautes qui ont foulé le sol de la Lune ....Son bon mot pour que vienne une dictature a fait le tour du monde ..Voilà ce qui arrive dans un esprit sain et un corps sain apperemment et qu'on saute dans le vide ...Nobody perfect
Lénine disait : « Le capitalisme est tellement cupide qu’il nous vendra la corde pour le pendre». Bien cordialement.
Bon, un peu d'agacement.

Les 3% : "ça a traversé les époques, ça fait penser à la Trinité". Elle est trop belle cette, histoire, pour ne pas être reprise, hein ? L'idée que la personne qui a dit ça ait répondu ironiquement, voire, soyons méchant, procédé à un léger foutage de gue*** envers le journaliste qu'il avait devant lui, voir s'il allait mordre l'hameçon.

Pour faire 3%, vous comptez, bon an mal an, 1,5% de croissance auxquels vous ajoutez environ 1,5 d'inflation, et zou, vous les avez, vos 3%, pour avoir votre déficit constant. Après, vous pouvez broder sur la trinité tant que vous voulez pour raconter une histoire à un journaliste qui sera incapable d'en évaluer la crédibilité, et le laisser imaginer qu'un odieux riche complotiste à la solde du grand capital n'aurait jamais pu faire ce calcul de coin de table, aidé par quelques milliers de pages pondues par quelques figures bruxelloises technoratiques.

Mais 1,5+1,5, c'est un peu triste et la trinité, c'est tellement plus tentant.
Pour 2013, je me suis fixé une règle d'or : pas plus de 4 % d'augmentation de mon taux de cholestérol.
Pourquoi 4 ? Parce que 4 comme les saisons, les points cardinaux, les petits cochons, etc. Et puis c'est mon chiffre fétiche.
J'aime bien le 18 aussi. Mais je tiens à ma santé.
Et si on essayait ça:
la fameuse "corde-laide"

Avec une traduction approximative, mais il ne faut pas compter sur moi pour traduire!
"qu'on ferme les maternités dans les sous-préfectures"

On ferme les maternités dans les sous-préfectures parce qu'elles sont si peu sures et qu'elles ont tellement mauvaise réputation que les femmes qui habitent dans lesdites sous-préfectures vont acoucher dans la grande ville d'à côté....
"L'inventeur des 3%, un très sérieux haut fonctionnaire français, que Le Parisien avait retrouvé il y a quelques semaines"
C'est pas pour pinailler, mais Guy Abeille avait été retrouvé par Olivier Berruyer en février 2012 après l'avoir été par La Tribune en 2010. Si on veut s'informer sur l'économie, ces 2 sources me paraissent meilleures que Le Parisien.
Par ailleurs, ce n'était pas un haut fonctionnaire, mais - selon ses propres termes - un mercenaire.
Merci pour ce nouveau billet Daniel.
Ça y est, on laisse tomber définitivement le people ?
Une très bonne décision :)
Les allègements, le patronnat les pratique déjà : la fraude patronale est estimée pour les plus modérés à 7 milliards par an quand d'autres la chiffrent à 15 milliards.
C'est compté ou pas dans la shopping-liste à deux fois 30 milliards qu'ils viennent de déposer au petit papa Noël ?
ha la guerre des classes.....y a pas à dire les riches sont bien meilleurs que nous.
Mais pourquoi ne vont-ils pas s'enrichir ailleurs puisque c'est si bien ailleurs?

bien sur je rappelle que tout ça c'est du blabla et de la com puisque en vérité les jours du CDI sont comptés. Seule la gauche est capable de pratiquer l'anesthésie nécessaire aux grandes amputations.

anesthésiés nous le sommes incontestablement, et la disparition du CDI sera bien une grande amputation.

Quel que soit le gouvernement en place, il n'écoute jamais les syndicats de salariés et il écoute toujours le MEDEF et il a raison puisque le peuple vote toujours pour l'un des "candidats" du MEDEF.

L'humanité ne sera heureuse que le jour où le dernier UMP aura été pendu avec les tripes du dernier PS.
Attention, c'est 30 milliards en deux fois que proposent les patrons, c'est-à-dire 60 milliards et non les 40 du rapport Gallois.

Le problème je trouve est l'exposition médiatique. Jamais du temps de Sarko, les grands patrons ne se seraient permis de se répandre dans la presse à donner des conseils à l'exécutif ! Laurence Parisot n'a jamais été reçue à Matignon en cinq ans de fillonnisme aigüe pour être associée en amont aux dossiers des grandes entreprises par exemple.

Mais bon, il paraît que Ayrault est satisfait de lui et de sa méthode de travail. Dont acte. On peut continuer à désacraliser la représentation présidentielle dans ce pays.
Et ça rejoint ce que dit Anne-Sophie sur la division des activités bancaires.La provocation des gros qui profitent,la résistance des banques qui les aident à profiter tout en profitant,le colossal mépris de la foule des opprimés qui les engraisse.Le capitalisme quoi.
"« La petite graine est devenue un champ, mais c’était peut-être un champ d’OGM », "
Guy ABEILLE pour justifier le pavé des 3% dans la marre de la novlangue capitaliste !
...et depuis 1981 les citoyens subissent le lavage de cerveau économico-politico-médiatico-polluant..... à quoi ça tient l'évolution de l'humanité !!.....
"« A l’époque, c’était quelque chose d’anodin. Mais la bête est sortie de sa boîte et ça nous a échappé. »
Guy Abeille
sauf que ça n'a pas échappé à tout le monde et que les épigones de Milton Friedman se frottent les mains encore aujourd'hui de cette trouvaille attrape-nigauds que nous sommes pour les avoir crus si longtemps !...
Moscovici réagit mollement au chantage.
"Je pense pour ma part que nous allons d'abord agir sur ce qui n'est pas le coût du travail", mais "nous allons aussi agir sur le coût du travail, mais pas comme le demande l'AFEP, par une augmentation de la CSG ou de la TVA de manière massive, parce que nous pensons au pouvoir d'achat".
Faire notamment comprendre au DG de Pernod Ricard, qui fait partie des 98 insurgés, que grever le budget des ménages, c'est s'exposer à vendre moins de petits jaunes.
Vite une quête pour ces malheureux.
"Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous les pendrons."
Vladimir Ilitch Oulianov, dit Lénine - 1870-1924
Naomi Klein écrivait son bouquin « la stratégie du choc » en 2008, c'est pas vieux. Ca ne fait que continuer.
Un petit Sébastien Fontenelle, pour la route ? http://www.politis.fr/L-Ultimatum-Aux-Grands-Patrons,19854.html
Quelqu'un sait-il combien représentent 3% de déficit en % du budget de la France pour 2012 ?
Le budget de la France c'est environ 300Md, le PIB c'est environ 2000Md. Donc 3% du PIB ça ferait 20% du budget.
S'il faut se charger de sémantique, il serait surtout temps à ce sujet de se rendre compte que "réduction des charges patronales de 30Md€" comme ils le disent est strictement synonyme avec baisse des salaires de 30Md€. D'habitude, les gens ne se laissent pas retirer de salaire, ou alors il faut qu'il y ait une contrepartie.
Et la contrepartie qu'ils proposent c'est "une amélioration de la compétitivité", c'est à dire puisqu'ils sont responsables d'entreprises qui on un bénéfice net positif "une augmentation des bénéfices".
Si on se remettait à parler français et qu'on traduisait leur demande par "nous souhaitons que les salaires soient baissés de 30Md€ pour augmenter nos profits de 30Md€", les choses seraient beaucoup plus claires et on pourrait se positionner sereinement par une demande finalement assez normale du patronat. Non?
Bonjour
En effet, les cotisations sociales (et non les charges) sont des prélèvements à la source sur les salaires dus.
En conséquence, si les employeurs ne les versent plus aux caisses sociales, il faut qu'ils les versent aux employés, charge à ceux-ci de cotiser aux caisses qu'ils désirent.
Et donc en effet, si l'on suit le raisonnement des patrons, il s'agirait bien d'une baisse équivalente des salaires.
Merci Robert Michel et JIEM 92, je venais pour le dire, et vous l'avez déjà fait !

A propos de mots, aussi, cet article a 2 titres différents, c'est assez inhabituel.
Au contraire, c’est habituel :

29/10/2012 :
De quelques mantras foutraques
Choc : des chiffres et des lettres

26/10/2012 :
Chut ! Ayrault soutient Laguiole
Chut : Ayrault soutient Laguiole

24/10/2012
Réformes : la voie de la sagesse
Etrangers, gays, récépissé : la voie de la sagesse

22/10/2012
Un fait-divers "de gauche"
Désert médical, un fait-divers "de gauche"

Etc.
Oui... Pourtant j'ai vu bien des journaux poser la question de la pertinence de cette demande pour les salariés et militer plutôt pour. Aucun, pour rappeler que la baisse des charges patronales c'est la baisse des salaires et aucun pour dire que l'augmentation de la compétitivité c'est la hausse des bénéfices des entreprises. C'est assez sidérant que les journaux reprennent tel quel les mots des lobbys grandpatronaux ou peut être de l'AFP? On ne voit plus bien à quoi ils servent...
Au moins cette fois-ci c'est une pétition qui dit son nom avec des signataires et des fonctions, pas comme les pigeons. Il faudrait juste prendre exemple sur eux et faire pareil pour demander une hausse des cotisations sociales pour financer le coût de la retraite dont ils expliquent chaque jour qu'il explose et la hausse des salaires comme ils pestent chaque jour contre "la baisse du pouvoir d'achat"!
"Sémantique" ferait moins mal aux yeux.

Il n'y a pas de baisse des salaires (en tout cas, celui qu'on touche dans le compte en banque) en cas de baisse des cotisation patronale, non. surtout pas si on vise une "stricte synonymité".

Transférer une part des cotisations patronales sur la CSG aurait aussi l'avantage de faire participer les revenus du capital aux cotisations sociale. Un truc horrible, quoi.
Oui, j'ai corrigé le E mal placé un peu plus haut.
Et si les cotisations sociales font partie du salaire. Comme vous ne touchez pas directement cette somme c'est moins visible et pourtant... le processus est le suivant.

On vous donne 100 de salaire. Sur les 100, 50 vont directement dans votre poche, 50 servent à payer (de manière solidaire) votre santé, famille, retraite, chômage,...
En général on appelle la partie du salaire qu'on ne touche pas directement salaire différé.

Pour ce qui est de faire payer la capital, je suis d'accord avec vous, c'set pour ça qu'il ne faut pas baisser les salaires pour augmenter les revenus du capital (précisément ce qui est demandé par les 98 patrons) : il n'y a pas que l'impôt pour faire participer le capital, il y a surtout la part revenant au salaire dans la valeur ajoutée de l'entreprise !
Par ailleurs si vous souhaitez faire participer le capital, commencez par demander un rééquilibrage de ce qui est payé par le capital dans les impôts existants.

Enfin, vous oubliez que ceux qui demandent aujourd'hui un transfert des paiements des cotisations du salaire vers l'impôt sont également ceux qui dénoncent à longueur de journée des impôts trop conséquent et des "dépenses" de l'Etat trop importante. Combien faudra't il de temps pour que ces dépenses de sécurité sociales soient sorties du champs de l'Etat et doivent être réglées directement par vos soins (ce qui fera bien baisser votre salaire hors cotisations) ?
En fait c'est une double peine. 30Md€ que l'on retire d'un côté et qu'il faut récupérer par ailleurs. On baisse les salaires différés de 30Md€ et on augmente la CSG ou la TVA de 30Md€. 60Md€ de revenus en moins.
Un gouvernement un moins frileux pourrait prendre le prétexte du "choc de compétitivité" appliquer la réforme Pikety : taux différencié suivant le niveau de revenu (progressif) + remise à niveau de la CSG entre salaires et revenus du capitaux. Ainsi on redonne du pouvoir d'achat aux plus pauvres et on décourage la confiscation des profits que sont la distributions des dividendes.
"Le capitaliste ira jusqu'à vendre la corde avec laquelle il sera pendu."

(répété à l'envi vers 2010-2011 par Jean-Luc Mélenchon - précisant citer Lénine, et notamment sur votre plateau Daniel, et depuis ça fait une musique dans ma tête)
Selon WikiQuote, Lénine n'a sans doute jamais prononcé le truc de la corde :

"According to the book, "They Never Said It", p. 64, there is no evidence Lenin ever said this. Lenin was supposed to have made his observation to one of his close associates, Grigori Zinoviev, not long after a meeting of the Politburo in the early 1920s, but there is no evidence that he ever did. Experts on the Soviet Union reject the rope quote as spurious."

Tant pis pour la bise.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.