135
Commentaires

Covid : "Le Conseil de défense, ça attise le complotisme"

Échec des masques, échec des tests, application Covid délaissée : la critique de la gestion de la crise par les commentateurs français a largement été faite. Mais qu’en pensent les journalistes étrangers ? Surtout ceux d’un pays proche sans cesse comparé à la France, l'Allemagne ?  Pour y répondre, deux journalistes allemands, correspondants à Paris, ont accepté de porter le regard sur la gestion politique de l'épidémie en France : Britta Sandberg, correspondante de l’hebdomadaire Der Spiegel tiré à un million d’exemplaire chaque semaine, et Léo Klimm, correspondant du Süddeutsche Zeitung, quotidien le plus vendu en Allemagne après le tabloïd Bild.

Commentaires préférés des abonnés

Il est toujours très intéressant d'avoir ainsi un point de vue extérieur sur nous-mêmes et nos biais sociologiques et politiques. Cela l'aurait été, à mon avis, encore plus si on ne s'était pas contenté de recueillir celui de deux Allemands, mais éga(...)

Jusqu'en 2007, ASI à la télévision avait une mission, celle de débusquer les fausses informations des médias mainstream et faire du décryptage de message. On avait là un vrai défenseur de la cause des gens du peuple, en permettant d'ouvrir les yeux s(...)

L'émission est intéressante, mais je pense qu'il manque un élément très important dans cette comparaison France-Allemagne, Macron-Merkel : c'est la communauté scientifique qui ne s'est absolument pas comporté de la même manière. 

Ni Macron, ni Me(...)

Derniers commentaires

oui absolument d'accord avec cette pensée qui dit que lon nous infantilise avec ces attestations et cette unique heure par jour pour sortir...et oui il faut que nos dirigeants s'attendent à des réactions d'enfants !! mais quesque que lon peu faire à part réagir par écrit sur votre site que j'apprecie bcp !

La honte absolue. Toutes les questions posées par Nassira El Moaddem sont orientées pour obtenir la réponse attendue, à savoir que la France serait un pays autoritaire face à une Allemagne plus libérale. Marre de la manipulation d'extrême gauche. Ce n'est pas du journalisme.

'vous voyez ils agissent en catimini, en secret'. 


Sans être complotiste, bien sûr que oui ! C'est le cas et c'est inacceptable.  Et traiter les personnes consternées par ce choix de complotistes, est tout aussi inacceptable.


Parce qu'elle est où, la démocratie ? La transparence ?

Et en effet, ces p... de papiers qu'il faut signer dès qu'on bouge le petit doigt dans le pays des lumières-qui-faiblissent-on-n'a-plus-que-des-leds, c'est quoi sinon infantilisant et liberticide ?


Comment peut-on jeter l'opprobre sur la population, de moquer sa défiance quand les gouvernements français successifs ont brillé dans l'empilement des casseroles, ont caché ou étouffé tellement d'affaires, quand aucun politicien n'a fini en taule pour ce qu'il a fait. C'est une blague ! 

Cette émission reprend tous les poncifs de la presse mainstream (en particulier sur la HCQ+AZT ), ne tient aucun compte des études internationales, et donne une furieuse envie de se désabonner... j'en attendais plus d’arrêt sur image...

est ce que la manne de BLACKROCK vs gilead vs remdesidir  (condamné par l'OMS) a contaminé ASI ou est-ce seulement la paresse de ses journalistes ?) et pour les médecins (mais pas encore pour les journalistes), la corruption est vérifiable (en partie) sur https://www.eurosfordocs.fr/metabase/dashboard/2.

Comment ai-je pu louper cet article ? Vraiment très intéressant, cette mise en abysse de notre très infantilisant système de gouvernance "à la papa"! La France est toujours rance !

Cette fin. La bonne classe raisonnable et obéissante des journalistes, qui s'inquiète de cette populace complotiste (et bien sûr fasciste, comme les gilets jaunes en leur temps, c'est bien connu) osant questionner la pente glissante autoritaire dans laquelle on est (à l'échelle globale)... condescendants au possible. Inquiétez-vous donc depuis vos tours d'ivoire.

Et le mot "complotiste" excite les cons !

Ayant presque revu l'émission deux fois, je dois remercier @SI de l'avoir faite, aux deux journalistes Allemands Britta Sandberg et Léo Klimm d'y avoir participé avec une grande précision et franchise dans leurs réponses qui n'en ont été que plus intéressantes, et aussi remercier Nassira El Moaddem d'avoir si bien dirigé cette émission

Il ne me reste plus qu'à espérer que Emmanuel, Jean, Olivier et les autres du Conseil de Défense de l'avoir entendue et d'en tirer quelques profits et leçons car la pédagogie s'adresse à eux aussi

D'ailleurs je m'aperçois que les conseils de Défense sont des lubies de notre président 

"Qu'en pensent les étrangers?", bonne question, il faut parfois prendre du recul pour y voir plus clair. Mais il peut aussi être utile de se rapprocher du terrain. C'est ce que fait un article récent de Basta. Qui a enquêté sur les CPTS. Les communautés professionnelles territoriales de santé. 


Pas pour se demander ce qu'ils pensent, mais ce qu'il font. Et ça nous invite à réfléchir à ce qu'ils pourraient faire si on les soutenait au lieu de les snober.

Dans les trucs qui n'ont pas été évoqués, je me demande quelle part a joué le traumatisme gilets jaunes dans l'approche très autoritaire qui a été adoptée par le gouvernement.


Enfin on a une faction politique de gens se voyant comme des gentils centristes raisonnables, quand ce n'est pas des "progressistes" (dixit le nom adopté par l'équipe de propagande marchiste sur twitter), qui ont été complètement traumatisé de réaliser que leurs idées (et/ou les dérapages classistes de leur chef), en plus d'être loin de convaincre "2 français sur 3", ont suscité la plus grande révolte populaire en France depuis 1968 (voire le 19ème siècle). Et a cette occasion d'assister à l'apparition d'un peuple volontiers irrespectueux des règles et de l'autorité et donnant souvent un brin faut avouer dans des idées complotistes, réalisant pourrait-on dire la prophétie auto-réalisatrice de Macron sur les "gaulois réfractaires".  


Dans ce contexte, je pense que même l'aîle "gauche" marchiste, enfin celle qui en temps normal n'irait pas aussi loin que les repêchés du sarkozysme comme Darmanin ou Castex, a pu facilement se laisser convaincre que les français étaient trop incontrôlables pour qu'on puisse leur faire confiance dans un contexte comme la crise du covid.

Ce qui caractérise le macronisme depuis l'épisode GJ c'est une crise de confiance qui a pour originalité d'être du gouvernement envers le peuple plus encore que l'inverse.


Le langage guerrier contre le virus, destiné à susciter un réflexe d'unité nationale (et uniquement comparable avec le langage également guerrier contre l'islam radical, et brandi avant même l'assassinat de Samuel Paty dans le même but), la multiplication de règles strictes faisant appel à la police pour les faire respecter (et permettant aussi de la nommer aux cotés des soignants dans les forces "en première ligne" dans la lutte contre le virus), tout celà me semble indiqué que le macronisme n'a toujours pas guéri de son stress post traumatique lié aux gilets jaunes (ou terreur du peuple "irresponsable" qui a pu les produire).  


Même alors que la popularité de Macron a largement remonté depuis (surtout dernièrement qu'il est devenu le champion de la France contre le covid et le terrorisme, un paladin soignant d'une main tandis qu'il repousse fanatiques et hordes turques de l'autre) les êtres fragiles qui nous gouvernent semblent incapables de reprendre confiance envers les français.


Quant aux appels fréquents à De Gaulle pour se justifier, surprenants de la part d'un mouvement aussi moderniste et jeuniste, celui qui mit fin au règne des boomers à la tête de l'état, invoquent ils réellement celui de 1940 ou 1958 ou se sentent ils une proximité soudaine avec celui qui eut à faire face à 1968, tandis que l'unité nationale à laquelle ils rêvent est la célébration du chef du 30 mai ?


C'est en ça que j'aurais tendance à relativiser l'explication de l'approche française par une culture différente en général. Je pense qu'elle découlait bien plus d'un contexte particulier lié à une histoire très récente mal digérée par les détenteurs du pouvoir et leurs soutiens, où le covid a été vu à la fois comme nécessitant des mesures autoritaires (peut on faire confiance à un peuple qui défila derrière Maxime Nicolle pour croire à une épidémie ?), et une aubaine pour produire le type d'unité nationale qu'ils souhaitaient.   

Notre classe politique française se réfère à DE GAULLE.

Le reproche fait à notre classe politique est d'infantilisé les français.


Mais DE GAULLE n'a-t-il pas dit : "les français sont des veaux."


CQFD...



Bonjour, je savais avant même de commencer à regarder cette émission quelle en serait le ton. Dès l'exposé sur le docu Hold Up, la confirmation fut donnée, ASI à la bonne analyse, pour les autres tous des complotistes même ceux, qui, comme moi s'interroge... La doxa est reprise par Daniel et ses journalistes suivent ( pour faire plaisir au patron ou par conviction?).... Il est vrai que nous avons affaire dans ce docu à des illuminés Michael Levitt prix Nobel 2013, Alexandra Henrion ancienne directrice de l'INSERM, Luc Montagnier prix Nobel en 2008... Que des allumés du bocal, encensés hier... Complotistes aujourd'hui. Il est dommage que suite à une analyse toute personnel ( créateur ASI) on formate une émission et on incendie un docu et son travail en amont, c'est la déontologie du journaliste, c'est l'air du temps?? Bien entendu suite à la présentation je ne suis pas allez plus loin, quand l'introduction assène le complotisme...! Raymond Mathieu 

ça me turlupine, cette histoire d'attestation. 

quelqu'un a-t-il une idée sur ce qui a pu les pousser à mettre en place cette procédure "infantilisante et humiliante" ? est-ce qu'ils nous prennent vraiment pour des enfants (pas impossible)? est-ce qu'ils veulent nous humilier ? est-ce qu'ils veulent qu'on se prenne, nous-mêmes, pour des enfants ? est-ce qu'ils sont incapables d'imaginer une autre façon de gouverner (lève le doigt et demande poliment pour aller faire pipi) ? est-ce qu'il fallait un bon prétexte à amendes ? à flicage ? ou quoi ? 


en termes d'effets, la seule chose que ça semble apporter, c'est de remplir les caisses.

et de pénaliser fortement les plus pauvres. peut-on supposer que c'est ça, le but ? en tout cas, ça ne doit pas déranger grand monde au gouvernement, car il y a des mois que cet effet que personnellement je trouve plutôt négatif est renseigné depuis longtemps sans que rien ne soit modifié.


comprendre le fonctionnement et les visées (fussent-elles émergentes) d'un système, ça passe souvent par l'analyse des apparentes absurdités... qui ne sont absurdes que tant qu'on n'a pas compris à quoi elles servent, vers quoi elles tendent, ce qu'elles signifient. là, quand même, je cale un peu.

Une émission très intéressante .  Palme du ridicule à Nadine Morano et à Ségolène Royal qui déclare que De Gaulle  n'aurait pas fermé les commerces.  Qu'en sait -elle ? De Gaulle pouvait prendre des mesures d'exception dans des situations de crise ,notamment au moment de la guerre d' Algérie . Une autre remarque . Vous dites la CSU parti de droite et le SPD  parti " classé" à gauche . Mais le SPD est un authentique parti  de gauche .

Le journal Die Zeit publie un article intitulé "Autoritäres Absurdistan"

et la photo d'illustration montre le parvis du Trocadéro et au fond la Tour Eiffel

Il n'est pas difficile de voir où se situe cet Absurdistan

(je ne donne pas le lien car l'article n'est lisible que sur abonnement)



Je dois dire que moi aussi, pourtant grand "ami aimant" de la France établi dans ce pays depuis longtemps après avoir quitté un pays pour d'autres raisons absurde, il n'y a rien qui m'énerve plus que de remplir cette attestation infantile qui me parait chaque fois une punition auto-infligée m'obligeant à noter l'heure et la date et le motif de ma liberté de sortie momentanée

sans parler de l'absurdité du kilomètre qui est une condamnation des gens qui vivent dans les quartiers les moins hérités en matière de parc et jardin, et qui nous interdit à nous provinciaux de faire les quelques kilomètres qui nous séparent d'une forêt (ou pour nous ici en Alsace des Vosges) comme si nous allions risquer de porter le virus aux sangliers et cerfs et biches et participer ainsi à la multiplication de ce virus

sans parler de la fermeture de quelques commerces qui si elle pouvait se comprendre à la première vague a plus de mal à se comprendre maintenant où il semble que nous devions vivre avec ce virus sur un long terme.

Mieux vaudrait renforcer les règles de distanciation (en particulier dans les supermarchés devenus très relaxes à ce niveau)


Qui me soit aussi permis de raconter une absurdité (qu'on m'a raconté) de quelques zélés policiers qui ont déboulé aux abords d'un supermarché d'un gros village pas très loin de Strasbourg et ont vérifié toutes les attestations de déplacement. Car la méthode punitive accompagne bien entendu cette mesure infantilisante


et qui d'entre nous n'a pas développé toute une stratégie pour palier cette stupide attestation

Deux remarques: 1) vous semblez faire une fixation sur le "complotisme"(= la connerie), il serait temps de passer à autre chose- 2) problème technique: lorsque vous avez des interlocuteurs par "'vidéo conférence" le son laisse souvent à désirer ce qui est très pénible (micros mal placés ?). Dans les deux cas, il doit y avoir un remède !

Décidément les sachants qui monopolisent les plateaux et ceux qui les invitent ne forme qu'un seul corps. La France est sans cesse dans le viseur. 

Oui l'autorisation de déplacement est une mesure autoritaire mais l'Allemagne ne s'est jamais singularisée par son manque d'autoritarisme dont c'est la valeur intrinsèque. Allemagne menant d'un main de fer l'UE en est le dernier exemple Et ne parlons pas du passé.

 Par ailleurs il aurait fallu citer Obama à la place de de Gaulle. Obama bel homme et fort sympathique à l'écran aura laissé un présidentielle d'eau tiède qui a fait se ruer sur Trump. Aucune promesse tenue (Yes we can) et laissera peut de trace dans l'histoire.  Il n'est pas nécessaire d'aimer de Gaulle pour trouver la comparaison ridicule. 

Des plateaux d'invités plus diversifiés, plus intéressants seraient les bienvenus. Cela devient lassant ce matraquage cette consensualité.

Le comportement du Gouvernement sous Macron est incompréhensible que si on ne prend pas en compte une chose:

Le Régime de la 5e République (depuis Sarkozy Ministre de l'Intérieur) a acté le fait que le pays se dirige vers une révolte générale.

Ainsi tous les Gouvernements successif n'ont agit et pris des mesures que pour la prévenir. Avec le résultat habituel qu'on l'a rendue plus sûre.


M'enfin! Me dites pas que vous n'êtes pas au courant...

Emission intéressante. Merci.

Le pourquoi du conseil de défense ? A mon sens , c'est une simple cloche juridique qui , sous le sceau du secret défense , évitera toute poursuite possible en responsabilité à venir. Point de complot la dessous , juste une assurance supplémentaire de l'intouchabilité future.

Belle émission mais comparaison n'est pas raison. Nous les Franzaus avons l'arrogance c est donc bien confirmé avec nos deux journalistes amis Allemands. Nos énarques donc se croient l’élite de l'élite et regardent du haut des ors de la république les 66 millions d'abrutis qu'il faut gouverner manipuler dresser redresser lobotomiser. Ça donne par exemple Jean Castex avec son air terroir " le bon sens près de chez vous". En fait, on pense très rapidement en l'écoutant qu'il devrait s’appeler Jean  casse C... Inflexible le mec, premier grognard de Macron, le Kamikaze de service, le vrai bon méchant volontaire et courageux... de la caricature quoi. Ça c'est la France Covid 19.

Et puis les Teutons fidèles à leur image de  Froideur/Sobrieté. Dans la Covid 19 ca semble plus approprié je dirais même qu'on les trouver presque sympathiques. Mais quand même ils font "peineàjouir" nos voisins. Et si on mettait un poil de vie dans tout ça, si on gérait la crise comme des adultes parlant à des adultes, sans dramatiser sans surjouer. Ah la la c'est pas facile la crise.

Super émission ! Très intéressant. Merci

Jusqu'en 2007, ASI à la télévision avait une mission, celle de débusquer les fausses informations des médias mainstream et faire du décryptage de message. On avait là un vrai défenseur de la cause des gens du peuple, en permettant d'ouvrir les yeux sur l'utilisation de tel ou tel subterfuge par les dominants. C'était bien. C'était valorisant de se sentir moins pris pour des idiots, on parlait à notre intelligence.

C'est quand même triste de voir que cette mission a disparu. Je suis déchiré de constater cela.

Depuis presque un an maintenant, une campagne de lavage de cerveau organisée par l'état sévit dans ce pays. Et ça passe, on voit même que les journalistes d'ASI ne prennent aucune distance avec ce discours. Le COVID, c'est forcément ce qu'en dit le gouvernement et son assemblée d'artistes scientifiques aux rémunérations douteuses.

Comme le dit le journaliste allemand : prenez-les pour des enfants, vous aurez des réponses d'enfants. 

Prenez-les pour des idiots, vous aurez des réponses idiotes. 

C'est factuel, il y a bien une manipulation des masses organisée par les média. 

Une trace grossière de ce mois-ci : Dans Libération (qui est devenu un censeur acharné sur les réseaux sociaux), il y a eu un article titrant "Elections : les Algériens se reconfinent..." Celui qui lit juste le titre se dit que les sages populations algériennes ont compris qu'il était sain de se reconfiner. Eh bien non, il n'en est rien. Ceux qui ont eu la force de lire cet article ont pu découvrir qu'il s'agit d'un titre abusif et qu'en réalité personne en Algérie ne s'est reconfiné. Mais le mal est fait. 

La probité de la presse mainstream est remise en question ces derniers mois et ASI passe à côté de ça... 

Qu'est-ce qu'il se passe ? 

Pas le temps d'analyser les données qui vous sont soumises ? 

Pas envie de croire que tout le monde tire le débat vers le bas ? 

Parce que vous avez des diplômes? 

Parce qu'une école vous a accroché une médaille, parce que vous avez le crâne bourré de savoirs dont vous ne parvenez pas à démontrer l'utilité ces dernier mois? 

Parce que vous êtes donc des gens responsables ? 

Parce que vous avez peur ?

Peut-être bien que si ASI, au fil du temps cette année, avait son travail de déniaisement vis à vis des médias abrutissants, nous n'aurions pas un docu-fiction complotiste sur les bras. 

Mais jeter mes pierres sur vous seulement serait pris pour une intifada bêtement à charge contre ASI et son dévoué personnel.  

Ce ne sont que quelques graviers, seulement destinés à vous réveiller mes amis. 

Arrêt sur Image doit combattre Arrêt sur Cerveau.

Merci, je ne garde aucun geste barrière avec vous, vos germes ne me tueront pas. 




Pour me faire l'avocat d'@si, il y tellement de travers médiatiques que l’émission doit faire un choix.  

S'agissant de Libé, c'est le journal entier qui est un objet indescriptible et pourtant malséant dans sa volonté d'être le ying et le yang de la politique, à vouloir être le héraut de combats antagonistes, à coups de titres-jeux-de-mots ridicules. Critiquer un papier de ce journal, c'est comme s'étonner de l'extrémisme de Valeurs Actuelles ; ces deux parutions sont des dérapages chacune dans leur genre.

Un témoignage de la sociologue Danièle Linhart :


"Dans la seconde moitié des années 1990, j’avais assisté à un séminaire de cadres et l’un d’entre eux m’avait confié : « Vous savez ce qu’est mon travail ? Je suis là pour produire de l’amnésie. Pour que les agents oublient leurs valeurs professionnelles et de service public. » J’ai demandé : « Comment fait-on pour produire de l’amnésie ? » « C’est simple, m’a-t-il expliqué, on bouge tout, tout le temps, on casse les habitudes de travail. » "


C'est exactement, ce que font le gouvernement et les médias : ils passent d'un sujet à l'autre, ils assomment les citoyens de statistiques invérifiables (ou ça prendrait des plombes d'aller vérifier), de petits ou grands mensonges, de petites phrases stupides, offensantes, ou odieuses pour détourner l'attention, "créer une affaire dans l'affaire", ou enfumer... 


L'objectif est de sidérer les spectateurs passifs, de donner le tournis à ceux qui essaient de réfléchir et d'épuiser ceux qui cherchent à déconstruire leurs discours.


Il faut reconnaître que c'est terriblement efficace.


Et malheureusement, avant même de reconstruire des contre-pouvoirs, il faudra mettre un peu d'ordre dans nos cerveaux.

Il est en effet de plus en plus difficile , voire impossible , de faire une anamnèse fructueuse , y seulement penser devient une tâche quasi impossible ... le temps n'est pas extensible et nous n'avons qu'une vie possible.

Une remarque des plus judicieuses ... on y constate aussi la participation (si avérée) active d'une classe qui à l'époque ne se sentait pas "concernée" et donc un peu (voire totalement) complice.

Je suis là pour produire de l’amnésie.


"And George, while his intelligence was way above normal, had a little mental handicap radio in his ear. He was required by law to wear it at all times. It was tuned to a government transmitter. Every twenty seconds or so, the transmitter would send out some sharp noise to keep people like George from taking unfair advantage of their brains."


Kurt Vonnegut. HARRISON BERGERON.  (1961)

Jeff je vous trouve un peu dur avec ASI, qui ne fait pas que relayer la parole gouvernementale.  Je vous conseille justement l'émission de la semaine dernière où on a pu entendre un débat entre Laurent Mucchielli, qui remet en cause une bonne partie du discours que vous qualifiez de "mainstream" (sur l'importance de la pandémie, sur la seconde vague, sur l'opportunité du reconfinement) et Christian Lehmann, médecin lui aussi très critique de l'action du gouvernement, mais qui défend le reconfinement malgré tout. Vous pourrez vous faire une idée plus précise sur le sujet (en plus elle a été élue gratuite).

Je n’aurais pas dis mieux... 

Je rejoins votre point de vue sur la triste évolution ou régression D'ASI. 

D'ailleurs fait symptomatique et interrogatif DS n'apparaît plus dans ses émissions. On a l'impression qu'il est mis sur la touche.

J'en suis profondément affecté au point que je ne renouvellerai pas mon abonnement.

A mon avis il faut plutôt voir sa mise en retrait (relative, il anime toujours des émissions) comme une manière de préparer la relève.

Je le pense aussi. Et malheureusement tout le monde ne gère pas une émission aussi bien que lui. Mais laissons les jeunes progresser.

J'ai déjà évoqué ces éléments dans plusieurs forum du site il y a quelques années... 

Ce qui est dommage c'est que la voix des abonnés ne semble plus entendues, sauf par quelques chroniqueurs qui prennent gentiment le temps de se livrer à ce difficile et chronophage exercice. 

Et c'est bien dommage parce qu'à l'origine du site ASI organisait son pique-nique annuel (auquel je n'ai malheureusement jamais pu me rendre car "pauvre" provincial résidant loin du coeur parisien...). C'était pour moi l'image du désir d'une proximité avec les abonnés et donc d'écouter possiblement leurs éventuelles revendications. Dans le même ordre d'idée il me semble que la rubrique "la vie du site" n'est plus guère activée... Le site vit sa vie, et finalement pourquoi en informer ceux qui le font vivre ?

ASI semble devenir une grosse boutique dans laquelle le lien avec l'asinaute se distend d'année en année... Rançon de la gloire, malheureusement éloignée des idéaux originaux.

Je ne comprends pas trop ce commentaire. Peut être qu'ASI s'est un peu éloigné de son coeur de métier, mais j'ai l'impression de lire pas mal d'articles qui dénoncent les erreurs factuelles dans les médias. Peut être qu'il en faudrait encore plus ..


"C'est factuel, il y a bien une manipulation des masses organisée par les média. " => Quels sont les éléments qui permettent de dire que c'est organisé ? 


"on voit même que les journalistes d'ASI ne prennent aucune distance avec ce discours." => pas d'exemple.


"La probité de la presse mainstream est remise en question ces derniers mois" => pourquoi plus ces derniers mois que les 50 dernières années ?


Moi je trouve que ASI s'en plutôt pas mal ou en tout cas mieux que les autres entre hold-up et BFM.


"Depuis presque un an maintenant, une campagne de lavage de cerveau organisée par l'état sévit dans ce pays."

"C'est factuel, il y a bien une manipulation des masses organisée par les média."


Ce sont de lourdes affirmations, vous avez des arguments solides pour les soutenir ?

Education nationale, cours d'histoire-géographie, dans la France pré-perestroika : En URSS, les médias ne sont pas libres d'exprimer d'autres opinions ou informations que celles dictées par le parti. Il n'existe alors qu'une politique indiscutable, celle du parti. Les nouvelles sont triées en amont pour ne diffuser que celles qui servent la cause du parti. La télévision, les journaux n'ont qu'une seule vocation : répéter inlassablement, heure après heure, jour après jour les messages validés par le parti. Dans les rues, dans les lieux publics sont affichés des textes rappelant la grandeur du parti, la validité de sa politique. L'occupation de tous les terrains médiatiques est totale, la mainmise du parti sur les individus absolue. C'est le lavage des cerveaux, par la répétiton et l'omniprésence  des messages transmis, personne ne pouvait y échapper. 

Alors on était tous d'accord pour dire qu'il y avait bien manipulation des masses, que ce n'était pas bien. 

Et maintenant non, il faudrait des preuves ou une thèse des 500 pages, sur un sujet pourtant limpide ? 

Sur les supports numériques, vous remarquerez qu'il faut être bref, concis. Malgré mon profond respect de tout interlocuteur, je ne vais pas perdre de temps à cela, parce que moi aussi, je préfère l'entre-soi avec des personnes avec lesquelles je pourrai vraiment discuter d'avenir. Si vous n'avez pas vu la manipulation de ces derniers mois, si tout ceci vous a semblé correspondre à une information libre et impartiale, alors je vous prierai de ne pas perdre votre temps avec moi. Pensez avenir, Mais si vous le construisez avec les briques que vient de vous donner le gouvernement, vous vous emmurerez. 

Je pense que sur le fond on ne diverge pas vraiment. On est à @SI ici, et on sait bien que les "grands" médias moutonnent tous dans le même sens, que Macron a bénéficié d'une campagne de presse sans précédent pour se faire élire, et que le trope néo-libéral conservateur a la faveur des organes de presse.

Cependant je crois qu'il convient de différencier intention venant de l'état et simple panurgisme médiatique, doublé de médias appartenant à 90% à des milliardaires et ayant de fait, la même ligne médiatique qui convient à leurs patrons. Il n'y a pas de ministère de l'information qui contraindrait par des circulaires secrètes, mais plus insidieusement des dominants qui ont leur intérêt de classe bien compris, et rament donc tous dans le même sens sans avoir besoin de se coordonner. C'est ce qu'avaient montré les Pinçon-Charlot entre autres.

Et c'est cela le plus triste, il n'y a pas de complot secret (ça serait tellement plus simple et facile à démolir) mais des structures, des systèmes, qui produisent le résultat qu'on a sous les yeux. Et quelques exceptions qui nageotent au milieu (@SI, Mediapart, Bastamag, Fakir, Le Media...).

Merci ! Emission que j'attendais sur le sujet de votre part depuis longtemps !

Ici Berlin, les Français parlent au Français.



Voici quelques messages personnels :


Les loups sont entrés dans Paris


Marianne est dans le coma, je répète, Marianne est dans le coma


Je n'aime pas la blanquette de veau


Brigitte à toiletté son chihuahua



Et pour finir, une petite chanson :


Les agents sont des brav'gens
Quand ils aident, quand ils aident
Les agents sont des brav'gens
Quand ils aident les résistants

Sur le fond: Merci d’avoir abordé ces questions plus difficiles qu’il n’y paraît a priori ; 1 heure, c’est un peu court pour « en faire le tour » ...

Intro de l'émission : "correspondant du Süddeutsche Zeitung, quotidien le plus vendu en Allemagne après le tabloïd Bild." 

Donc c'est pas le plus vendu si c'est le 2ème !!! Quel intérêt des superlatifs inutiles ! Et ça critique les mauvais journalistes.....

Cela fait du bien de regarder une émission plus posée que celle de la dernière avec Nassira, où les invités s'expriment calmement, avec sérieux et bienveillance. Est-ce le stress de la dernière fois qui n'a pas été évacué ? En effet, interview un peu trop dirigiste, ou trop préparé ? 

Vivement la prochaine, pourvu qu'elle soit détendue... dans le temps et le ton !

Cher ASI.


Je ne voudrais pas être discourtois mais la nouvelle présentatrice (dont j'ai oublié le nom) a une fâcheuse tendance à avoir à l'esprit, par avance, les réponses qu'elle veut faire cracher à ses invités. Ce n'est pas une première, cela commence à être insupportable. 



Merci de de pallier à cela, je ne souffrirais pas de rester abonner des lustres si l'esprit reste de ce genre une émission sur trois bien que je sois heureux asinaute depuis des années. 


Bien cordialement, 


EB.

L'émission est intéressante, mais je pense qu'il manque un élément très important dans cette comparaison France-Allemagne, Macron-Merkel : c'est la communauté scientifique qui ne s'est absolument pas comporté de la même manière. 

Ni Macron, ni Merkel ne sont des virologues (même si Merkel a ce petit avantage d'avoir tout de même une culture scientifique), pour définir leur politique, ils doivent être conseillés, et bien conseillés par de bons experts. 


L'Allemagne et Merkel ont bénéficié des avis d'un des plus grands virologues au niveau mondial, Christian Drosten, et c'est quelqu'un qui, quand on reprend toutes ses déclarations depuis fin janvier, s'est très peu trompé. Et le reste de la communauté scientifique et médicale Allemande a suivi. 


En France, le spectacle donné par la communauté scientifique et médicale a été catastrophique. Notre infectiologue le plus renommé, Didier Raoult, a raconté absolument n'importe quoi depuis le début et a attisé les théories du complot. Il a été suivi par d'autres "grands pontes", Tubiana, Perrone, Froguel. On a vu des gens s'insulter copieusement. (comme Karine Lacombe, Eric Caumes, qui ont été loin d'être irréprochables mais ont subi des tombereaux d'insultes malgré le fait qu'ils ont raconté nettement moins de conneries que les précédents). 

Alors tous n'ont pas raconté n'importe quoi, certains jeunes sur les RS ont émergé avec un discours scientifiques solides comme Nathan Pfeiffer-Smadja, ou certains médecins de ville comme l'excellent Christian Lehmann que j'ai découvert par cette crise. Mais tout cela a donné une cacophonie inaudible et franchement, on va logiquement plus écouter un grand ponte PU-PH, chef de service, directeur d'IHU qu'un petit jeune ou un médecin de ville, on peut comprendre que nos décideurs n'avaient pas toutes les cartes en main pour prendre les meilleurs décisions, contrairement à l'Allemagne.

Même si l'émission est très intéressante, j'ai beaucoup de mal avec Nassira El Moaddem. Elle coupe souvent les invités pour finir les phrases à leur place (souvent pour dire ce qu'ils allaient dire, ce qui fait perdre du temps et de la clarté pour rien au final). Et puis, au delà de la forme, sur le fond j'ai beaucoup l'impression d'un interrogatoire pour obtenir quelque chose que l'on veut entendre.


Ce que je veux dire par là, c'est que les questions guident beaucoup. On se doute que Nassira à fait la recherche avec le reste de l'équipe et qu'elle connait les points de vue des invités, mais les laisser développer et arriver à leurs propres conclusions devant nous, sans les guider autant (et les couper pour leur faire dire quelque chose) serait quand même plus agréable à regarder.


Vue le discours tenu, quand même très critique de la façon de faire du gouvernement (ce qui n'est pas bien dur), ça donne beaucoup l'impression d'une "émission à charge", via des journalistes étrangers pour faire genre. Bref, j'ai l'impression d'avoir appris des choses malgré la forme de l'émission, alors que ça devrai être l'inverse.

J'ai pouffé de rire en voyant Macron transformé en S. Bern ! Méa culpa , je me fouette à l'heure qu'il est ! Je ne recommencerai pas .

Aaaaarrrrggggghhhhh !
« ...et donc pas vraiment emprunt de confiance »
Empreint, pas emprunt !!!
À quel taux, elle s'emprunte, la confiance, de nos jours ?

Alléluia ! Enfin un son correct,pourvu que ça dure !

Que fait Daniel ? Il est malade ?

Macron en avril 2017 : « Je resterai le maître des horloges, il faudra vous [les médias, nldr] y habitue r» ; le même en octobre 2020 : " Il y a un maître des horloges qui s'appelle le Covid ". " Ein großes (Mon)Arschloch "  dont l'ineptie politique prétentieuse et autoritaire est la cause principale des morts qui s'accumulent. Nonobstant le phénomène suicidaire et les maladies psychiatriques dont on ne parle pas. Zum Teufel mit dieser LREM usw... Grüß Gott !

Il est toujours très intéressant d'avoir ainsi un point de vue extérieur sur nous-mêmes et nos biais sociologiques et politiques. Cela l'aurait été, à mon avis, encore plus si on ne s'était pas contenté de recueillir celui de deux Allemands, mais également celui d'un(e) Italien(ne), d'un(e) Espagnol(e) ou d'un(e) Belge, par exemple. Ici, on a un peu l'impression de partir d'une référence (L'Allemagne, donc), qui serait comme un étalon par rapport auquel il convient de se comparer. Impression renforcée par leur discours : on relève tous les défauts (bien réels) de la façon de procéder de nos gouvernants et de nos réactions, nous Français, pour préciser en regard que tout cela, naturellement, n'existe pas en Allemagne, pays dont le gouvernement et le peuple se comportent de façon bien plus intelligente et responsable. Il faut attendre la fin pour entendre concéder une légère autocritique rappelant les grosses manifestations anti-masques. Qui pourtant montrent largement que tout ne baigne pas forcément dans la transparence, le dialogue et la responsabilité individuelle des citoyens, là-bas comme ici. 

Néanmoins, chaque pays, et le nôtre, tellement sûr de sa supériorité, serait bien inspiré d'en appeler comme vous le faites aux regards extérieurs, et surtout, d'en tirer quelques leçons. On voit toujours tellement mieux la paille qui est dans l’œil de son voisin. Ou plutôt : le voisin voit tellement mieux la poutre qui est dans notre œil ! 

Ne pourrait-on pas en faire une rubrique, même ?

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.