64
Commentaires

Coups de balai sur Twitter : des comptes d'extrême-droite suspendus

Lundi 18 décembre, Twitter a mis en place de nouvelles conditions d'utilisation, entrainant la suppression de nombreux comptes d'extrême-droite. Et les critiques affluent déjà.

Derniers commentaires

Twitter annonce suspendre les comptes "affiliés à des organisations qui usent ou promeuvent la violence contre les civils"

Je suppose que les éventuels comptes des préfectures (de police) et des divers services de l'état qui déclenchent des actions violentes légales n'ont pas été suspendus dans la même fournée...
Je sais pas, ces connards genre Soral vous foutent tellement la trouille ? Un bon coup de pied dans ses petites couilles (on a les photos.. Elles sont très très petites, on aura du mal à bien viser, d'ailleurs.) et on n'en parle plus. Je persiste à penser que ce type-là est un clown. "Je veux dire", comme dirait Todd, c'est qui Serge Ayoub ? Une merde, un petit tas de merde.
Ce type-là n'est rien. Arrêtez de vous monter le bourrichon sur ce petit tas de caca : une pelle et une balayette et on n'en parle plus.

Faites taire Finkie et Valls, c'est beaucoup plus urgent.

Ce qui m'hallucine, c'est de voir la gauche de la gauche trembler devant de tels connards. Soral est mort, genre il est DEAD comme dirait une célèbre communicante.

Il faut arrêter de se faire du cinéma sur Dieudo et Soral : ils sont finis.

Ils crèveront dans 15 ans, max.
C'est la bonne nouvelle de cette fin d'année.

Il fait meilleur de twitter depuis ce coup de balai. Restent encore les Insoumis, mais ils versent plus dans l'insulte et les attaques ad hominem que dans l'incitation à la haine.
Un autre exemple de la définition par les réseaux sociaux de l'acceptabilité des opinions qui s'y expriment.
J'ai dû rater un épisode... je ne vois pas où est l'atteinte à la liberté d'expression ? Rien n'empêche ceux qui se font virer de Twitter ou de Facebook d'aller autre part ou de créer leur propre réseau social.
--
Vous ne voyez pas, vraiment ?
Interdire à certains de s'exprimer sur des espaces où tout le monde peut s'exprimer cela s'appelle clairement une atteinte à la liberté d'expression. Et votre proposition de créer son propre réseau social (la bonne blague) ne vise qu'à donner un semblant de légitimité à cette atteinte qui n'en a aucune !

C'est le genre de théorie défendue par Ruquier, Cohen et consorts pour justifier le fait qu'ils décident tous seuls à qui ils donnent la parole et à qui ils ne la donnent pas et c'est un vrai scandale démocratique

Vous en penseriez quoi vous si @si vous demandez d'aller discuter sur votre propre forum parce que votre tête ne revient pas au patron ?
Vous en penseriez quoi vous si @si vous demandez d'aller discuter sur votre propre forum parce que votre tête ne revient pas au patron ?


Vous feriez quoi si vous étiez "patron" d'un forum et si un contributeur ne respectait pas les conditions d'utilisation que vous auriez rédigé ?

Vous lui diriez "vas-y mon gars, continue, t'as raison, ta liberté d'expression est sacrée et mes CGU on s'en tape" ?
Cette question des CGU me semble intéressante. La question étant celle du droit de CGU de se substituer à la loi en matière de liberté d'expression (qui pour des sites de droit américain autorise à priori beaucoup de choses - encore en France je pense qu'on peut trouver des arguments juridiques contre la plupart des virés).
"Certains considèrent que la "liberté d'expression" leur confère le droit incontestable d'utiliser les ordinateurs des autres pour propager ce qu'ils veulent dire.
Ils se trompent. La liberté d'expression, c'est aussi la liberté de rester silencieux. Si je choisis de ne pas mettre mon ordinateur à disposition pour véhiculer votre discours, c'est mon droit. Et oui, la liberté de la presse appartient à ceux qui détiennent la presse."

http://www.usenet-fr.net/Qu-est-ce-que-Usenet.html#4

En la matière, les informaticiens gauchistes qui faisaient tourner Usenet à l'époque avaient les idées plus claires que certains aujourd'hui...
Oui enfin la faq dit aussi "usenet n'est pas internet".

Et on est assez loin du fonctionnement des hiérarchies usenet genre fr. où les forums se créaient après débats et pétitions sur usenet.evolution (si usenet n'était pas une démocratie ses décisions de modérer ou pas un forum n'avaient rien à voir avec les décisions arbitraires de tel ou tel détenteur de capital).
Vous plaisantez ? Les décisions sur Usenet de feeder ou pas tel ou tel groupe étaient tout à fait arbitraires de la part des détenteurs des machines et c'était parfaitement assumé.

Si vous étiez mécontent, vous étiez invité à lire ceci.

"Les droits de propriété étant ce qu'ils sont, il n'y a pas plus haute autorité, sur Usenet, que les personnes qui possèdent les machines sur lesquelles transitent le trafic Usenet. Si le détenteur d'une machine que vous utilisez vous dit "nous n'acceptons pas alt.sex sur cette machine", et que cela ne vous plaît pas, Usenet ne vous offre aucun recours."

Ce qui signifie que la seule loi valide était celle des CGU décidées par les détendeurs des machines qui servaient au système.
Vous avez réellement connu usenet à la grande époque (94-2000) ou vous vous basez juste sur une page destinée à répondre à d'éventuels mécontents ?

Perso j'ai bien connu la hiérarchie fr. et les interminables débats de fr.usenet.forums.evolution pour accepter ou pas tel ou tel newsgroup, et la principale raison pour laquelle certains jugeaient bon de rappeler qu'usenet n'était pas une démocratie c'était bien parce que sans cela beaucoup auraient cru que c'en était une.

La décision arbitraire de ne pas feeder un groupe était une sorte de nuclear option que certains détenteurs de serveurs brandissaient parfois pour pousser à la modération de certains newsgroup (et encore avec des arguments juridiques, leur grand souci étant de ne pas héberger des groupes où s'échangeait du piratage* ou autres trucs illégaux), mais la norme était d'accepter en bloc toute la hiérarchie qui tirait sa légitimité d'un système de pétition (pour obtenir un changement comme la création ou modération d'un newsgroup il fallait obtenir x signatures pour et moins de y contre, sur un forum où les voix de tout participant se valaient sans souci de qui était hébergeur).

* en fait sur les 5 ou 6 ans où j'ai fréquenté la hiérarchie fr. je ne me rappelle que d'un seul groupe a avoir été supprimé suite à ce genre de pressions (puis recréé sous forme de hiérarchie modérée), fr.rec.jeux-video, qui était devenu une véritable plateforme de vente de cd pirates
Après ce que vous dites s'appliquait par contre à l'échelle de hiérarchies entières ayant mauvaise réputation... car anarchiques et autorisant le binaire et les pièces jointes elles étaient des lieux d'échange de piratage ... et mettaient ceux qui les relayaient dans l'illégalité.

Hiérarchies qui sont devenues par la suite le principal attrait d'usenet (enfin la principale raison pour laquelle des gens payent aujourd'hui pour avoir accès à ces groupes qui ne sont plus accessibles avec la plupart des abonnement de base des FAI).

Par contre le choix de ne pas relayer tel ou tel groupe précis en fonction d'opinions non illégales qui s'y exprimeraient s'il était théoriquement possible ne me semble pas avoir été une réalité (ou pas un comportement répandu en tout cas).
En l'occurence, les CGUs ont été modifiées. Donc c'est plutôt: on ne veut pas de se que vous dites, donc on modifie les CGUs pour pouvoir vous virer, la discrimination n'est pas loin.

Après, les forums (ou autres) sont généralements à thèmes, ici on discute des articles par exemple.

Twitter n'est adossé à rien, c'est juste un truc pour s'exprimer tout court, d'où le problème quand on bride... Surtout vu le géant qu'il est devenu.
En l'occurence, les CGUs ont été modifiées.

Et alors ?

Vous feriez quoi si vous étiez "patron" d'un service et si un contributeur ne respectait pas les conditions d'utilisation que vous auriez modifié ?

Vous lui diriez "vas-y mon gars, continue, t'as raison, ta liberté d'expression est sacrée et mes CGU modifiées on s'en tape" ?
La télévision publique est un service public, le site de @si fonctionne par abonnement payant et est donc lié par contrat avec ses abonnées ; Twitter est un site comme un autre, sa taille et sa notoriété n'ont pas à entrer en ligne de compte, tant qu'il respecte les conditions d'utilisation de son provider il fait ce qu'il veut chez lui, les seuls qui peuvent avoir quelque chose à dire sont ceux à qui il vend des services si ces services ne sont plus assurés.
--
Exact.

D'ailleurs, ces questions-là étaient déjà bien tranchées au siècle dernier :

Usenet n'est pas une démocratie.
Usenet n'est pas juste.
Usenet n'est pas un droit.
Tiens oui j'avais oublié la faq d'Usenet, au moins c'est clair, net et précis... mais ça me donne un coup de vieux. :-)
--
Rien n'empêche ceux dont un compte twitter a été "supprimé" de recréer un autre compte twitter 5 minutes plus tard.

Cf le compte @PtdArcole remplacé illico par un compte @PtdArcole2

Dans ces conditions, parler de "coups de balais sur twitter", c'est vraiment de l'enfumage.
Et on s'arrête à quelle valeur de X exactement ? @PtdArcoleXXX
Pour l'instant XXX=2, et pour info ils ont récupéré en quelques heures leurs milliers d'abonnés.
La saloperie réclame le droit d'expression
mais l'on sait que la saloperie lorsqu'elle s'est exprimée retire ce droit à tous

Quel dilemme que celui-là
Ils font appel à notre bonne âme tous comme les riches qui nous demandent d'être charitables avec eux en les rendant encore plus riches (comme par exemple en réduisant leurs impôts) et pour mieux nous éclabousser de leur luxe et nous priver de ce qui nous reviendrait de droit
Pas du tout d'accord avec ceux qui se réjouissent, la liberté c'est bien sûr défendre le droit à l'expression des opinions qui nous révoltent ou nous dégoutent. Sinon la "liberté d'expression" est une noix creuse flattant seulement la bonne conscience.
Mes 2 centimes d'opinion.
j'ai le sentiment que tous ces "extrêmes" droite, gauche, centre, haut, bas, milieu, rouge, vert, jaune, bleu, brun, gris et autres... ne le sont qu'en propos, pour exprimer une exaspération qui n'a actuellement, avec les contraintes physiques de la société, que ça pour faire sortir la pression.
On se gargarise de mots, on sort toutes sortes de conneries, plus énormes les unes que les autres, parce qu'autrement on pète les plombs.
Voici où en sont les sociétés "occidentales".
Je doute qu'ils arrivent à empêcher ça. Mais si jamais ils arrivaient, alors là malheur à nous...
Au final on devrait dire : merci twitter! et lâcher la bride.
Je pense qu'il devrait plutôt y avoir un système de liste noire que chacun pourrait utiliser selon ses opinions, et également en créer.
Je bloque déjà énormément de compte d’extrême droite (j'ai repris un compte Twitter depuis peu, et c'est envahi de fachos, des vrais tarés lorsqu'ils se lâchent sur le net). Mais si je devait bloquer les 12 000 comptes qui suivent l'autre fêlé, ça me prendrait un temps fou.
Comme ce sont des gens que je ne souhaite ni lire ni convaincre, je trouve que ça serrait une bonne idée.
Ça peu paraitre radical, mais bon, pour l'instant je ne vois que ça comme solution.
Cet article passe sur à mon sens l'essentiel : la censure non sur les gens dont on peut encore arguer qu'ils enfreignent certaines règles de par la nature même de leur position affichée, mais sur l'agression économique dont se plaignent les figures de la "droitosphère" US. Sur Youtube, une croyance établie et parfois documentée expliquait il y a quelques mois que les tweets des "vilains de droite" n'apparaissent qu'au compte goutte dans les fils des gens qui les suivent. Il semble que les choses se soient arrangées de ce point de vue (je ne vois plus trop de plainte de ce genre) par contre il y a une paire de mois l'émoi était coté google / youtube, qui a démonétisé en masse les vidéos des comptes "d'éditorialistes/vlogeur" pro trump en les rendant "impropre à la pub". Pour Youtube, ce sont les annonceurs qui veulent ne pas être associés à des gens "polémiques" (encore que... très, très suivis) mais le fait est que récemment un annonceur qui avait participé à la pression contre une émission de droite s'est pris un vilain boycott et a du se rétracter.

Ce n'est pas simple de faire du business en ce moment aux USA. Voire aussi l'annus horribili d'Hollywood. Une moitié du pays déteste cordialement l'autre moitié. Difficile de vendre aux deux !

Toujours est il que quand le débat sur la neutralité du net s'est repointé, tout ces libertariens qui auraient du, par conviction, se joindre à la resistance contre un controle des tuyaux ont dit aux sociétés d'exploitation des tuyaux (google & co) qui elles aussi voulait garder un modèle avec un droit égal pour tous à internet qu'elle pouvait aller se faire voir, qu'elles intervenaient déjà activement pour diminuer leurs droits de gens de droite sur les réseaux sociaux et les moteurs de recherche et qu'ils n'allaient certes pas, en cette circonstance, se ranger en bon ordre derrière leur drapeau.

C'est le genre d'évènement "un peu" important sur lequel on pourrait "un peu" espérer qu'on aurait une presse des médias ici qui traiterait "un peu" le sujet dans les temps pour que les gens aient le temps de voir venir et soient en capacité de voir où les choses sont allées, plutôt que de simplement blablatées sur comment elles ont été, ce qui est amusant mais peu utile.
Ça me semble assez ridicule tant qu'ils ne suspendent pas le compte d'extrême droite ayant le plus de followers de la planète, et qui est aussi un de ceux connu pour avoir enfreint les règles de twitter le plus souvent, celui de Donald Trump.

Selon que vous soyez puissant ou misérable et tout ça.
Et quid de l'extrême gauche comme M.Valls et consorts ?
comme d habitude sur les site des premiers de classe, ont retransmet la directive de la hierarchie et la reaction des adolescents, mais point celle des adulte. pour ma part je suis hyper contente, enfin les facho, qui comme en 39, nous pourrisse la vie et gomme le faschisme ordinaire des medias, les racistes qui plaisent aux bobos , ca leur donne une raison d etre fiere de profiter des plus pauvres, eux ont des fringues fun, les macho qui meme fun sont irresponsable de leur actes ou paroles, proposer de bruler une femme a l acide est immonde, il devrait aller en prison, ces p ov nains qui ne savent que faire les racistes derrière leur ecran en mettant des femmes, des populations racis?'en danger. j espere bientot les blagues machistes seront snctionn?, comme ca les bobos auront leur compte supprime eux aussi, et on aurait eviter de valoriser les mecs ´amateurs' de femmes, comme si ont etaient des objets, la honte pour tout les Wollinsky de la Terre.
Ça ne me choque pas, à condition bien sûr qu'on s'attaque aux comptes insoumis. Sinon, Plantu et ses innombrables adeptes vont pas être contents.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.