77
Commentaires

Contre la "muselière" : l'univers hétéroclite des anti-masques

Sans atteindre le niveau de mobilisation de l'Allemagne et des Etats-Unis, des opposants au port du masque sont de plus en plus nombreux à se regrouper sur les réseaux sociaux, depuis cet été. Coup de projecteur sur un univers disparate, marqué par l'influence de nombreuses théories de la conspiration.

Commentaires préférés des abonnés


Il y a dans cet article quelques amalgames plutôt gênants.


Pourquoi vouloir comparer les gilets jaunes et les cinglés de la « conspiration sioniste » sous couvert qu’ils partagent des interrogations similaires sur les pratiques sanitaires ? 

Inter(...)

le mieux est l'ennemi du bien.


Imposer le port du masque partout, à tout  le monde et tout le temps est contre productif à mon sens.


Personnellement, je l'utilise le moins possible; je contourne les rue ou il est obligatoire dans ma ville ( mais i(...)

Approuvé 13 fois

Il est normal de poser la question quand on ne sait pas vraiment quel est le rôle du masque. Il n'est pas à porter pour protéger le porteur. Son effet n'est que marginal dans ce but car c'est principalement parce que le porteur ne va pas se toucher d(...)

Derniers commentaires

Bonjour Mme Le Mest, je trouve qu'il serait intéressant de revenir sur cet article, et que vous nous expliquiez le processus mental qui vous a fait croire à la pertinence de l'étude d'Antoine Bristielle. Ce serait intéressant, et vous pourriez interroger les autres journalistes qui ont relayé cette info. Ce serait un vrai "Arrêt sur images"...

Ce Monsieur Blistelle devrait quitter ses écrans pour entrer dans la vie réelle, il rencontrerait des anti-masques réels également.


Je ne suis pas anti-masque, je pense qu'il faut en faire un usage raisonné. Mais ce mépris des complotistes, qui permet surtout de se hausser du col en disant "Moi, je ne suis pas comme tous ces gogos", est contre-productif. La bonne question est de savoir pourquoi tant de gens (et bien plus qu'il n'apparaît dans les statistiques) glissent vers les thèses complotistes. Ni des imbéciles, ni des incultes quelque soit leur milieu (issu des classes populaires ne veut pas dire stupide ou inculte), mais des personnes qui ont été complètement abandonnées par les politiques. Ces thèses dissimulent habilement des idées d'extrême-droite parmi les plus nauséabondes. La référence a la pédocriminalité qui recycle de vieilles lunes antisémites, et qui se pare  aujourd'hui d'une légère homophobie, n'en n'est qu'un exemple. Cela laissera des traces, probablement.


Le Parisien publie une tribune de chercheurs, chercheuses et de médecins dont le dernier paragraphe aurait dû être écrit par des politiques. 

https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-nous-ne-voulons-plus-etre-gouvernes-par-la-peur-la-tribune-de-chercheurs-et-de-medecins-10-09-2020-8382387.php


L'autre question consiste à se demander comment nous avons pu croire qu'un gouvernement à ce point indifférent aux conséquences sanitaires de la pollution, les risques que font courir des centrales nucléaires en voie d'obsolescence, les conséquences de l'incendie de Lubrizol, qui ne font l'objet d'aucun suivi sanitaire, celles de l'incendie de Notre-Dame qui a saturé de plomb une bonne partie de Paris, et j'en passe, se préoccupait tout à coup avec cette virulence d'une maladie qui peut certes être grave mais dont la létalité par rapport à d'autres reste très faible ? En tout cas comment il aurait pu ne pas l'instrumentaliser, vu sa fragilité.


Ah, si les politiques pouvaient se réveiller. Discuter avec les signataires de la tribune du Parisien, que ce serait bien !

J'ai cherché l'interview du JT sur la page FB à la date du 24 août de cette illuminée, et n'y ai rien trouvé....

La première des choses à comprendre est que l'opposition au port du masque est POLITIQUE quelque soit les raisons invoquées.

Prendre les gens pour des débiles a toujours des conséquences.

Dans ma vie  (surtout professionnelle) j'ai toujours adoré le moment où ceux avec qui j'étais en conflit me prenait pour un con. Ça m'autorisait à déchainer ma connerie... 

Ils n'ont jamais aimé. Et j'ai toujours gagné :-)

La scène se passe en Bretagne (ou bien où vous voulez, mais bon, on ne va pas fâcher que les Marseillais sans arrêt, hein).


Un type a planté consciencieusement des drapeaux autour de son jardin. A 1,50 me de distance les uns des autres. Son voisin l'interroge :

- Eh, salut, pourquoi tu a mis des drapeaux partout ? Tu fais une fête ?

- Non, non, c'est pour faire peur aux girafes sauvages : ça les fait fuir.

- Comment ça ? Il n'y a pas de girafes sauvages par ici ?

- Eh bien oui, tant qu'il y a mes drapeaux on ne risque rien.

numerama propose une video très bien faite qui fait un point complet et assez précis sur la situation de l'épidémie en France:

https://www.youtube.com/watch?v=yy0vZdZ9xT8

Catherine Gasté, sur Twitter :

-les mangeurs de sandwich ne pourront pas le manger dans la rue (masque oblige). Ils devront trouver un parc et s’asseoir pour le manger. A moins de courir ou de faire du vélo 

?

Le problème du masque aujourd’hui n’est-il pas qu’il eu été imposé sans réflexion à des solutions ALTERNATIVES tout aussi efficace mais moins contraignantes ? 

Par exemple mon fils de 10 ans m’a demandé pourquoi ce n’était pas SEULEMENT les personnes fragiles qui portaient les masques dans la rue... 

Il est normal de poser la question quand on ne sait pas vraiment quel est le rôle du masque. Il n'est pas à porter pour protéger le porteur. Son effet n'est que marginal dans ce but car c'est principalement parce que le porteur ne va pas se toucher directement les muqueuses avec des doigts potentiellement infectés par contact avec une surface polluée, que la protection intervient. Elle est indirecte.

Par contre, sa fonction est d'intercepter les sécrétions buco-nasales lorsqu'elles sont expulsées par le porteur. Ce sont donc les malades qui doivent le porter pour éviter de déposer un peu partout des gouttelettes de sécrétion potentiellement infectées. Dans les salles d'opération c'est le personnel médical qui le porte, pas le patient anesthésié. 

La protection direct du masque contre des postillons venant de l'extérieur est presque nulle car le masque est en contact avec la bouche et le nez, et de toute façon les yeux sont à découvert.


Du fait qu'il est possible d'être infecté sans symptômes il est très difficile de savoir, quand ce virus circule, qui à un instant donné est potentiellement contagieux ou pas. Devant ce problème la solution la plus raisonnable est de le faire porter à tous et d'isoler ceux qui présentent les symptômes les plus propices à propager le mal, toux et éternuements principalement. Même si la cause de ces symptômes n'est pas le Sars-Cov2 d'ailleurs. En effet, le simple fait d'avoir un rhume même en étant négatif aux tests (si tant est qu'ils soient fiables) ne suffit pas à garantir qu'ensuite l’enrhumé ne se fera pas infecter pendant son rhume, contaminant allègrement les surfaces autour de lui alors qu'il ne sera peut-être même pas malade du Covid-19. Idem en cas d'allergies aux pollens qui provoqueraient les mêmes effets.


C'est donc bien parce que tous les autres portent un masque que les personnes fragiles sont protégées, pas parce qu'elles en portent un.

D'où le terme de protection collective. Parce que l'effet est maximal quand tout le monde le fait et que l'efficacité s'effondre rapidement avec l'accroissement du nombre des rétifs, même s'ils sont peu nombreux. C'est un peu le même principe que la monnaie, ce truc que chacun accepte en paiement uniquement parce que tous les autres l'acceptent en paiement.

Merci pour ce commentaire très clair. 

Idem pour la vaccination, efficace si le taux de couverture vaccinale est élevé car s'agit d'un moyen de protection individuelle ET collective. 


S'il existe un certain nombre de questions légitimes (gestion du gouvernement, prix du masque, communication des 'experts'...) je ne peux m'empêcher de voir chez les 'anti-masques' comme les 'anti-vacc' un égoïsme latent sous couvert d'arguments fumeux...

et même si les personnes à risques mettaient des FFP2 (ce que certaines font); ça ne changerait rien que les personnes à risque ne vivent pas isolés du monde et seraient vite exposé dans leur entourage familiale au virus; à moins de porter un FFP2 tout le temps; ce qui fait peser toute la responsabilité sur leurs épaules.

Au delà "des personnes à risques"; il faut parler des 10 à 15% des personnes malades qui font des formes covid longs débilitantes; et il faut rappeler que le plus grand risque de formes graves est statistiquement plus elevé chez les "personnes à risques" mais qu'il n'est pas du tout nul par exemple chez une personne de 30 ans en bonne santé.


D'autant plus que le FFP2 ne protège pas les yeux (la tenue minimum c'est normalement FFP2 + lunettes de protection)

Peut être parce que la majorité des masques , sauf FFP2 protègent les interlocuteurs de ceux qui les portent et pas ceux qui les portent.

En un Mot on porte un masque(tissus ou FFP1) plus pour protéger les autres que soit meme.

Message de quelqu'un qui porte un masque tissu dans'la rue pour se conformer a laloi .... même un peu stupide , mais ne croit pas une minute à l'efficacité de ce te mesure particulieré.

J’ai une question : quand on souhaite vraiment que tout le monde porte un masque dès qu’on sort de chez soi, la première mesure consiste à rendre le prix des masques accessibles. Par exemple en plaçant un prix plafond très bas, voire en supprimant la TVA. Le gouvernement a-t-il pris ce genre de contrainte pour les distributeurs commerciaux de masques ? (Je n’ai pas tout suivi.) Sinon, c’est du pipeau.

Par ailleurs, la presse est là pour faire des articles. Aujourd’hui, les zanti-masques, demain une infographie sous forme de montagne du nombre de masques utilisés en une semaine, pour causer effarés des conséquences écologiques de l’utilisation des masques partout tout le temps.

je ne trouve pas les études sur lesquelles se fondent les affirmations de Tristan Mendes France et D'Antoine Bristielle ? Pour ce dernier, il s'agit d'un questionnaire envoyé à des membres de groupes facebook : outre que je serais curieuse de lire les questions, je doute qu'on puisse inférer quoi que ce soit, quant à l'opinion publique, de cet échantillon très particulier.


si j'en avais les moyens, je me lancerais bien dans une étude sur les "anticomplotistes", pour comprendre quels facteurs socio-économiques, psychologiques, quels enjeux et quelles représentations motivent ceux qui amalgament "se méfier de macrotte et de sa clique" et "croire que la terre et plate et que l'eau de javel est un remède".


Il y a dans cet article quelques amalgames plutôt gênants.


Pourquoi vouloir comparer les gilets jaunes et les cinglés de la « conspiration sioniste » sous couvert qu’ils partagent des interrogations similaires sur les pratiques sanitaires ? 

Interrogations que par ailleurs nous nous sommes tous posées à un moment ou à un autre.


Quel est ce point commun, qui semble si évident aux « chercheurs de sicences-po », entre les fascistes, les abstentionnistes et les lfi ?


Depuis quand questionner les institutions est-il devenu synonyme de complotisme ?

Et qu’est-ce que les femmes « éduquées » viennent faire dans cette galère ?


Tout cela est un peu flou et les citations des « experts en conspirationnisme » sont parfois ici du niveau des commentaires moyens qu’on trouve sous les articles du figaro.

Et le profil des pro-masques, c'est quoi ?


Sur les forums sous les articles de journaux qui parlent du sujet, ça ressemble souvent à ça :


— Surenchère dans le conformisme répressif sanitaire.


— J’espère que vous pourrez essayer le respirateur en coma pour quelques semaines... Vous ou qqun de vos proches : parents, femme, enfant...


— Et on dira que les partisans du masque obligatoire cherchent le bien de leurs semblables...



les références à une création du covid-19 le disputent aux allusions à Trump, aux Rothschild, à Bill Gates, au vote de la loi bioéthique et à nouveau à des "brigades pédo-criminelles qui consomment le sang des enfants",  le tout sur fond de défense des médecines douces 


Ce qui ne peut que laisser rêveur quant à ce que ce serait si c'était sur un fond de défense de drogues dures. :)


Plus sérieusement  pour avoir un nombre inquiétant d'ami(e)s de jeunesse qui ont fini dans des mouvances un peu new age, reikiyoga, médecines alternatives et tout ça, que je continue à suivre à l'occasion sur facebook... Je trouve ce cas extrême pour une fois tristement représentatif.  


Enfin ça me semble Le public qui partage le plus facilement des délires complotistes globalement, au mieux en dehors de l'extrême-droite (dont j'ai pas assez de représentants sur fb pour en juger), et probablement même largement devant elle dès que c'est un sujet touchant leurs paniques relatives à la diabolique industrie pharma (je sais plus combien d'histoires de médecin non orthodoxe ayant découvert un traitement miracle contre le cancer et que cette dernière a fait disparaitre j'ai vu passer par exemple, certains ne semblent même pas se rendre compte qu'ils repostent la même avec juste le nom, le lieu et la spécialité ou maladie qui changent, parfois plusieurs fois par an). Après viennent les délires soucoupistes genre secrets des pyramides, et en troisième position de leurs partages douteux les méta théories comprenant à peu près tout le reste mélangé dans un grand seau (les trucs style Zeitgest, Thrive, etc...).


J'ai été contraint de voyager à Montpellier, ville on ne peut plus marquée par la défiance envers les autorités, l'état, etc
Et à mon grand étonnement, tout le monde portait le masque dans les rues du centre ville et même dans les faubourgs. Les exceptions étaient quelques rares touristes.


Il faut dire que Montpellier n'a pas la chance d'avoir le raout du Pr Raoult et que cette ville est un centre médical de premier ordre avec la plus ancienne faculté de médecine du royaume;


D'abord, le port du masque est en l'état de nos connaissances le moyen le plus facile de ne pas propager aux autres ce que l'on a peut être contracté

il est donc destiné aux autres et en soi un geste social

de la même manière que le fait d'éviter la nudité dans le métro permet de ne pas être en contact direct avec nos covoyageurs


et même si la 5G, les ondes radiophoniques, les émanations olfactives, la propagation des particules électriques, la remontée de sève dans les artères peuvent avoir un effet désastreux sur notre invisibilité et faire de nous des êtres repérables même si nous jetons nos portables (je me fie au Prix Nobel de connerie mme Eve Engerer, le mot "eng" veut dire "étroit" en Yiddish et engerer "plus étroit" - que ce à quoi on peut s'attendre d'habitude), la privation mesurée de liberté et surtout l'inconfort que représente momentanément le port du masque est un prix bien faible à payer au regard des vies qui peuvent être sauvées, ou même des terribles souffrances épargnées à ceux qui s'en tirent


Mme Engerer et le valeureux Bigeard font partie des chefs d'escadrille qui n'ont pas fini de tourner

"Engerer avait déjà publié une vidéo anti-masque déroulant, à peu de choses près, une grande partie des théories de la conspiration connues : les références à une création du covid-19 le disputent aux allusions à Trump, aux Rothschild, à Bill Gates, au vote de la loi bioéthique et à nouveau à des "brigades pédo-criminelles qui consomment le sang des enfants", le tout sur fond de défense des médecines douces."


Eh bien, in ne nous manquait plus que de voir QAnon débarquer !

le mieux est l'ennemi du bien.


Imposer le port du masque partout, à tout  le monde et tout le temps est contre productif à mon sens.


Personnellement, je l'utilise le moins possible; je contourne les rue ou il est obligatoire dans ma ville ( mais il le sera bientôt partout ! ) je le mets pour rentrer dans le commerce et l'enlève dès que je sors; et je redoute la semaine prochaine où on va tenter de me l'imposer toute la journée au boulot !


merci pour le petit rappel au sein de l'article qui précise que les gens qui n'en portent pas en permanence ne sont pas tous des fous-complotistes- d'extrème droite- mangeur d'enfants; parce que le reste de l'article à tendance à nous faire passer pour cela, en nous mettant tous dans le même panier !

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.