79
Commentaires

Consultants : "On ne sait jamais vraiment ce qu'ils font"

Commentaires préférés des abonnés

Si l’on suit la logique jusqu’au bout, les cabinets privés de conseil devraient bientôt vendre à l’Etat et aux collectivités territoriales des rapports expliquant comment se passer des cabinets privés de conseil…

Les consultants, les cabinets de conseils  sont essentiels  dans  notre démocratie.


Not' Président est le meilleur.


Les problèmes climatiques sont résolus.


( Fait à Paris, le 1er Avril 2022  )

(...)

Bref comme dit DS , on confie les clés du camion à des gens dont le seul talent est de savoir compter. Mais qui ignorent tout de l'intérêt général. 

Derniers commentaires

Esprit de l'escalier.


Je reviens sur le titre


"On ne sait jamais vraiment ce qu'ils font"


Si. On le sait. 


Il se remplissent les poches.

merci, bien intéressante émission, centrée sur les questions soulevées lors de l'enquête du Sénat, mais un peu courte sur le sujet des éventuels renvois d'ascenseur et autres conflits d'intérêts;


pour compléter sur ces chapitres:  


https://www.youtube.com/watch?v=0ZrjotmFOkg

Question: Quelle est la part de conclusions produites par des algorithmes de "décision" prise dans l'émission des rapports vendus par ces "cabinets" ?

Emission très intéressante qui prolonge l'article du Canard Enchaîné que j'avais lu à sa sortie et qui m'avait horrifiée. Une pratique complètement angoissante, hors sol, complètement hors de la culture d'un pays et pour laquelle l'objectif du bien commun paraît loin. La raison qui sous-tend l'affaire c'est l'ultralibéralisme, le fric à tout prix, les économies etc. Et l'humain dans tout ça ? Et pourquoi continuer à former des hauts fonctionnaires, puisque d'après Olivier Véran, les compétences ne sont pas chez eux ? De 2 choses l'une, soit on les forme, soit on les vire. Et qui va accompagner les malades, les élèves etc, des consultants, des robots ? Quid de la relation humaine fondamentale dans ces cas-là ? Remplacée par des courbes et des tableaux Excel ? "Oh la belle vie" comme dit l'autre.

Bonsoir,

Une émission de qualité qui vulgarise ce domaine. Les extraits d'émissions sont pertinents. Les échanges avec les invités sont riches. Du grand Daniel...

Je salue également la qualité de certains commentaires au passage.

Excellente emission. Merci.

Au sujet des hôpitaux, et de la façon de supprimer des lits sans que cela ne se voit, en faisant de mega hopitaux pour en remplacer plusieurs qui avaient au total plus de lits nous avons cela :  


https://www.lefigaro.fr/flash-eco/hopitaux-manifestation-contre-le-projet-de-fusion-des-hopitaux-bichat-et-beaujon-20210211


Emission très intéressante mais l'agence McPompon vous déconseille fortement la lecture de "La fabrique des imposteurs" de Roland Gori. Il y est écrit que l'imposteur est le prototype de l'habileté sociale, qu'il dispose d'une exceptionnelle adaptatabilité, et vit à crédit tant qu'on ne lui demande pas de comptes. L'auteur va même jusqu'à assurer que notre société des apparences favoriserait ce genre d'individu! Rien que des médisances... qui ne concernent en aucun cas consultants et puissants.

tous ces connards qui decident a notre place croient ferme dans le potentiel de l'ia. en oubliant que quel que soit le programme informatique qu'on élabore, on lui donne toujours un cadre de travail dont il ne pourra pas sortir. jamais un ia ne pourra faire un choix raisonné comme le fait un humain, peu importe le nombre de siceles sur lequel on aura bossé la dessus. ils veulent nous faire vivre dans un monde ou toute la politique sera gérée par des machines et ou on sera libres de toute pensée politique, parce qu'enfin une intelligence supérieure saura mettre de la raison dans tout ca ? je dis bullshit. une ia ne peut pas prévoir les bouleversements politiques inhérents a notre humanité.


imaginons une ia géant l'économie a la place de Necker il y a deux siecles et quelques cacahouettes. peut elle empecher la guerre de 7 ans ? peut elle gérer les dettes qui en découlent ? peut elle eviter la vente de la louisiane pour trois kopeks ? peut elle empecher Marie-Antoinette de continuer de s'acheter parures et bijoux ? Peut-elle empecher la diffusion des idées des lumières via l'imprimerie ? peut elle, au final, empecher la révolution, ou au minimum la prévoir, l'endiguer, la canaliser, la préparer, la faire faire dans la douceur, alors qu'elle n'est programmée, tout ia qu'elle est, que pour gérer les flux économiques qui étaient ceux... de la france pré-révolutionnaire...


un exemple pas assez concret peut etre ? imaginons une ia concue dans les années 70 dans la meme optique alors. peut elle concevoir le boulversement idéologique que va provoquer le changement climatique, alors que les seuls parametres qu'on lui a donnés a l'époque sont, en gros, "il faut produire le plus d'energie possible, et donc extraire le plus de pétrole et de gaz possible".


plus généralement, la sécu, la retraite, la caisse d'allocation familiales, les congés payés...... tout ca aurait-il pu sortir d'une quelconque ia a qui on aurait fourni comme consigne primordiale : "faire faire un profit maximum" ?

Vraiment intéressantes toutes les questions posées par l'utilisation de ces cabinets de conseil dans le public et l'entremêlement entre les hauts fonctionnaires de l'Etat et les mesures politiques qui peuvent en découler. Le recours à Mc Kinsey (ou un autre cabinet) sur les retraites a été évoqué je crois, j'aurais aimé avoir plus d'infos.


Pour celles et ceux qui n'ont pas écouté la fameuse interview sur France culture, le paradoxe du serpent évoqué par C. Michel Aguirre est aussi intéressant (à 26'15 environ) : https://www.franceculture.fr/emissions/l-invite-e-des-matins/polemique-mckinsey-l-influence-des-cabinets-de-conseil-a-l-elysee


A nouveau pour aller plus loin sur le conseil en organisation, je remets le lien vers cette conférence d'une sociologue du travail sur le management désincarné, où elle prend notamment l'exemple du site de la SNCF ou explique que dès Taylor, on est arrivé à un système où "des personnes pensent le travail sans le faire et d'autres font le travail sans le penser", déconnexion totale de la réflexion sur la méthode et des besoins réels de terrain...

https://www.youtube.com/watch?v=OeBOwwZmMUk 

Bon - je ne peux m'empêcher de réagir sur le petit passage concernant les "mathématiques" et "les forts en maths". 


Cela m'a été désagréable : mathématicien moi-même, ayant une activité de recherche en mathématiques, ce petit passage de l'émission ne fait que confirmer que, décidément, il y a une véritable méconnaissance de ce qu'on appelle "mathématiques".


Les écoles citées (Poltechnique, HEC, Centrale) ont un concours d'entrée qui, pour deux d'entre elles (Polytechnique et Centrale) sont exigeants du point de vue des mathématiques du niveau bac +2 et seulement de ce niveau. Par la suite, à l'intérieur de ces écoles, les mathématiques ne sont plus du tout étudiées !!! 


Ainsi, pour parler de fort en maths, il est plus pertinent de citer les ENS (Ulm, Lyon, Rennes) et une toute toute petite partie des étudiants de Polytechnique. Les mathématiques, celles qui font sens, se croisent à partir de Bac +4. 


Alors, s'il vous plaît, rendez hommage aux mathématiques et corriger ce point : allez voir dans ces trois écoles citées pour noter le nombre d'heures d'enseignement en mathématiques... proche de 0 !!! 


Cordialement,


Marc

"plan de 650 millions d’euros pour la santé numérique"...


...à répartir entre consultants, communicants, prestataires d'I-solutions, chefs de projets, quality managers, change managers, bed managers, data managers, benchmarkers... et commissions bancaires.


C'est beau comme un powerpoint.

" On ne sait jamais vraiment ce qu'ils font "


Si, si , on sait : ils facturent ....

Franchement, pour moi lambda, émission très instructive. Finalement les cabinets de conseil sont ceux qui donnent forme à l'impulsion ultra-libérale voulue par le capital. La grande question est : est-ce qu'ils définissent aussi les objectifs ? ??? On a peur de penser, que oui, l'harmonie entre leurs interets et ceux d'un gouvernement ultra-libéral au service des fortunes est totale. Une véritable osmose...

Lordon trouve les mots justes une fois de plus.

Le recours aux cabinets de conseil c’est un choix politique. Pour moi c’est un certain renoncement a la démocratie. Prendre des décisions basées sur une IA ou un tableau Excel très peu pour moi.


super émission, très instructive, comme d'habitude. merci : ))

Très bien ! Dommage que le conflit avec l'empreinte écologique (par l'ultra démultiplication de l'informatique) n'ait pas été abordé !

La vidéo sur la santé est incroyable on traité les sujets comme des produits marketing... Absolument flippant

Pas de matinaute du jour où partager ce presque pas hors-sujet alors...

"Au point où nous en sommes de cette campagne, les choses sont suffisamment décantées. Il reste maintenant : la fasciste, le fascisateur, et un candidat de gauche. Normalement, c’est assez simple."


Le dernier article de Lordon est énorme. Et tragique à la fois pour ce qui n'est pas une blague de 1er avril mais bien les prémices d'un nouveau cauchemar de 5 ans.


"Etapital" : fusion de Etat et Capital. Qui se fout de nous autant que de la charité.
"La Firme des animaux" : état-entreprise Orwellien


https://blog.mondediplo.net/leur-societe-et-la-notre

Avant de commencer à visionner cette émission, je redonne ici le lien qui montre comment ces consultants sont consultés partout malgré leur ardoise ici et là

et voici pour la Grande Bretagne

Les états se font conseillés par des firmes qui façonnent l’État selon les principes du capitalisme à outrance


A quoi sert de voter pour des gens qui se privent des structures de support et de conseil mises en place démocratiquement pour tout externaliser contre monnaie trébuchante


Pour quelles raisons ces cabinets de conseil ne décideraient pas à la place des urnes.. directement et pas indirectement

je ne crois pas comme le pense DS qu'Olivier Veran se trompe de bonne foi quand il laisse croise que c'est MC Kinsey qui a organisé le transport des malades en TGV de régions en régions


je crois qu'il dit ça sciemment car c'est ce qui reste dans l' esprit du français moyen qui regarde en direct le ministre à la télé !

Il sait très bien que le démenti quelque temps après n'arrivera pas jusqu'aux oreilles ce même français moyen


c'est selon moi purement stratégique !


mais ce doit être mon coté cynique qui parle...


sinon, bien d'accord avec le dernier Nicolas Mathieu "connemara" qui se lit d'une traite

ça ressemble un peu à du Annie Ernaux dans le coté social/france profonde pour ceux qui connaissent...


je rajouterai le dernier Pierre Lemaitre " le grand monde", rien à voir concernant le sujet; mais tellement agréable à lire !!  

excellente émissions, avec de non moins excellents intervenants .

Merci .



Je suis en train de telecharger l'emission. A coté de mckinsey, on a parlé aussi de capgemini  (thierry Breton) qui fait penser a cette affaire:


http://www.financespubliques.cgt.fr/content/quand-le-loup-entre-dans-la-bergerie

La convergence de vue entre notre élite stato-financière et ces cabinets est totale. Chaque espace doit être converti en marché, chaque acte, chaque objet en marchandise. Jusqu'à la déshumanisation la plus froide, et même jusqu'au dégoût de la condition humaine, avec notamment cette horreur sur les mains des chirurgiens. Pourquoi ?


J'aime plutôt ce concept de Todt, l'élite stato-financière. Les liens semblent de plus en plus étroits. Mais ce ne sont même pas es liens en fait. Ce sont les mêmes personnes qui circulent. Amélie de Montchalin est mariée à un consultant de Boston Consulting. Peut-être que son mari sera ministre dans quelques années, et ce sera elle qui sera consultante.


On parle des capacités de ces consultants, et notamment leurs connaissances en mathématiques, et leur capacité à user des codes sociaux adéquats. Mais l'essentiel, comme toujours dans les hautes sphères, réside dans le réseau et la capacité à le développer. Il faut aussi une dose d'esbrouffe, avoir l'air convaincu et compétent. Les noms des grandes firmes "prestigieuses" enveloppent le tout. Et voilà. Les marques, ça marque. Bernard Arnault sans le "prestige" de la France et de Paris, n'est qu'un vendeur de savonnettes. L'imaginaire commun est largement instrumentalisé, il n'y a qu'à voir les publicités du luxe.


Pour revenir sur les mathématiques. De nombreux élèves de grandes écoles d'ingénieur excercent en effet un tout autre métier que celui d'ingénieur. Pour la rémunération mais aussi pour le prestige et le statut social. Mais il faut voir comment le système des grandes écoles est organisé. La sélection s'opère très tôt, dès le collège. Les enfants passent ainsi par différents tamis, dans un système très hiérarchisé. Le statut social de la famille est d'ailleurs prépondérant dans ce processus. Chaque élève est conscient de sa positon en fonction de l'établissement et de la classe. Le formatage ultime s'opère en classe prépa. Puis les élèves se répartissent, après concours, dans des grandes écoles là encore très hiérarchisées. C'est l'aboutissement de la sélection. Il est quasi impossible une fois entré dans l'école, de rater sa scolarité. Cette hiérarchie suivra les individus toute leur vie. Selon le prestige de votre école, et pour un même poste, vous n'aurez pas le même salaire. J'ai eu un vieux prof de maths en prépa qui était encore aigri d'avoir raté l'X et de n'avoir pu intégrer que Centrale Paris. Tant pis si Centrale Paris est une bien meilleure école que l'X, ce qui compte, c'est l'idée que les gens s'en font et le prestige qu'on y attache.


Tant qu'on croira que ces gens valent mieux, ils vaudront mieux. C'est une sorte de domination fiduciaire.

"Ce nouvel ordinateur va vous permettre de travailler 2 fois plus vite donc on va vous demander de travailler 2 fois plus"

C'est une blague ? Il y a une caméra cachée quelque part ? Heureusement que Benjamin Polle relève le niveau.

je n'ai pas compris si c'était une promesse ou une menace ...



"Des cabinets de conseil vont simplement arrêter de travailler pour l'Etat"            

         

          Le patron du cabinet Sia Partners, Matthieu Courtecuisse, 

Genre il vont se priver d'un marché à 1 milliard d'euros potentiel ? Punaise, aucune décence dans leur com'... 

Impression ambivalente avec cette émission.


en gros, McKinsey a été sollicité pour un truc précis (la campagne vaccinale) et a fait le job, parfois en froissant quelque peu les fonctionnaires en place. ok, c'est la vie. dans le privé ça arrive aussi.


les cabinets de conseil se partagent 1 milliard de prestations par an. McKinsey n'est pas celui qui a la plus grosse part du gateau (d'ailleurs, on ne connait ni sa part, ni celle des autres, et combien il y a d'autres).


seul truc bizarre, la présence de ce Tadjeddine.

Les cabinets de conseil et leurs missions d'intérêt public c'est aussi ce que décrit le film :  Violence des échanges en milieu tempéré. Vous noterez, que depuis 2003, ces cabinets ont bien évolués et ont pour clients les gros poissons (les Etats)

Les consultants, les cabinets de conseils  sont essentiels  dans  notre démocratie.


Not' Président est le meilleur.


Les problèmes climatiques sont résolus.


( Fait à Paris, le 1er Avril 2022  )

Bref comme dit DS , on confie les clés du camion à des gens dont le seul talent est de savoir compter. Mais qui ignorent tout de l'intérêt général. 

"Le meilleur des mondes "que nous préparent ces cabinets privés. Les comptables ont pris le pouvoir, à l'image de notre Jupiter. Démission des politiques ? Ne demandez plus l'avis des enseignants sur l'éducation, celui des médecins ou des infirmières sur l'hôpital, des cheminots sur le transport ferroviaire .... Consultez Mackinsez ou un de ses clones. D'ailleurs même plus besoin de voter. 

Eux sauront comment vous opérer sans chirurgiens, vous instruire sans enseignants, et même assurer la défense d'un pays sans militaires. Bientôt il ne nous restera que la possibilité de choisir entre un de ces différents cabinets, grassement payés et qui échappe à l'obligation fiscale. Merci qui?

A moins que...?

Si l’on suit la logique jusqu’au bout, les cabinets privés de conseil devraient bientôt vendre à l’Etat et aux collectivités territoriales des rapports expliquant comment se passer des cabinets privés de conseil…

Mac qui ne sait

Bon!

Donc le Gouvernement sort de bois et affirme avec force que c'est lui qui Gouverne et que les Cabinets de Conseil ne décide rien (Amélie de Montchalin et l'autre glandu..) et que seul les Politiques décident. 

MDR :-))) 

Joli le sophisme.

Heu...donc nous apprenons  que les Cabinets de Conseils ne font pas les Lois. Ah bon...!?

A quel moment ils auraient pu le faire? 


Faire semblant de ne pas comprendre ce qui est reproché:

1 - Utilisation de ressources privées à grand frais au lieu des ressources de l’État payées pour ça.

2 - Mise en œuvre de politiques répondant aux attentes des ressources/intérêts privées au détriment des intérêts de l’État.


Ça me fait penser au Député du coin qui publiait que c'était le virus qui supprimait les Libertés et à qui j'avais répondu qu'on n'avait jamais vu un virus écrire des Lois.

Un cabinet de conseil ne fait pas les Lois, mais quand le Pouvoir suit ses conseils au détriment du bien public, on peut se demander qui les fait.


PS: Il me vient une pensée perverse yark yark yark...:-/

Le Gouvernement a eu peur que les "Insoumis" des Grands Corps de l’État renseignent trop bien Méluche sur sa Politique.... D'où son appel à des ressources externes.

Hé hé hé Méditez....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.