31
Commentaires

Confinement, couvre-feu : la France fantasme l'Allemagne

Richard Ferrand justifie le reconfinement français en expliquant que les Allemands font la même chose. Mi-octobre, les médias français vantaient le "couvre-feu" à Berlin ou Cologne. De quoi agacer les correspondants locaux, qui rappellent que les dispositifs allemands sont moins coercitifs que dans l'Hexagone.

Commentaires préférés des abonnés

au delà des questions de traduction, ce qui me semble clair c'est qu'en France les dirigeants et leurs domestiques ne peuvent pas (ou ne veulent pas ?) imaginer que des consignes ne soient pas assorties d'obligations/interdictions, de contrôles et de(...)

Un article très intéressant. 

Que les informations qui nous arrivent sur l'Allemagne soient erronées du fait de la traduction d'un seul mot, cela en dit long sur le professionnalisme des journalistes concernés! Ou sur leur mauvaise foi... Dans un(...)

" Richard Ferrand justifie le reconfinement français en expliquant que les Allemands font la même chose. " Un raisonnement à la Doriot.

Derniers commentaires

Cet article me fait penser à l'expression d'un ancien président, "on encule une mouche qui ne nous a rien demandé". 


Si les Allemands utilisent le terme "Speerstunde" qui veut d'après le site Leo veut très exactement dire couvre-feu (littéralement sperren: arrêter, bloquer, Stunde : heures) , pourquoi diable crier à la fake news? C'est au pire un manque de précision dans l'expression des citoyens allemands. Mais quand on n'a pas le droit d'aller dans des bars, des restaurants, et autres, la NUIT, on appelle comment en fait? Et c'est quoi l'objectif derrière cette analyse faussement subtile? Dire que le gouvernement français est moins démocratique que l'Etat allemand? Il me semble que comme l'Etat britannique, l'Etat allemand doit bricoler pour faire un truc qui se rapproche dans les faits d'un couvre-feu. Ce serait intéressant de revenir sur ça. Je l'avais lu il y a quelques temps mais ne retrouve pas l'article.  


Le vrai sujet pour ASI, je trouve, c'est l'intérêt et l'éthique des correspondants étrangers. Pour justifier leur poste, ils sont contraints de jouer les puristes de la langue, de sur-jouer l'exotisme d'un pays. Berlin, ce n'est pas Saturne. Les subtilités de la langue allemande n'échappent pas à grand monde. Avoir le nez dans le guidon allemand ne doit pas aider à voir plus clair qu'un regard distant nourri des analyses fournies par la presse allemande. Surtout quand on ne propose pas un regard différent de celui des éditorialistes allemands. 

Autant je peux comprendre la comparaison entre deux pays mais dans ce cas, il faut que les deux pays en questions soient au même niveau et avec l'Allemagne actuellement, c'est très loin d'être la cas, rien qu'en regardant le taux d'incidences (nombre de contamination pour 100 000 habitants), actuellement, il est de plus de 400 en France contre "seulement" 100 en Allemagne (Source : Article le monde qui compare les deux situations françaises et allemandes notamment avec le correspondant local du monde que vous citez dans l'article), donc si "on faisait comme les allemands" comme nos politiques veulent nous le faire comprendre, on serait confiné depuis le milieu du mois de septembre (Sources: Santé publique France). En tout cas, ça montre bien les capacités de prévision de nos politiques français, reculer pour mieux tomber. Qu'est-ce que ça va donner dans le futur avec toutes les crises climatiques qui vous nous tomber sur le coin de la tête...

Pour moi, la principale raison qui fait que l'Allemagne ou la Finlande sont peu touchées par le Covid par rapport à l'Italie, les USA ou la France, c'est que les Allemands ou les Nordiques, ne se touchent physiquement que très peu, tandis que les Italiens se patouillent les uns les autres en permanence, attitudes qui les rend très sympathiques, mais a fait de leur pays le premier touché hors de Chine. 

Les Français un peu moins que les Italiens, mais beaucoup quand même. 

D'autres facteurs peuvent jouer, par exemple les Espagnols qui sortent beaucoup la nuit dans des zones où ils s'entassent, ce qui fait circuler des charges virales lourdes.

Les Américains ne veulent pas être contraints, ce qui va bientôt faire d'eux le pays développé le plus touché par nombre d'habitants alors même que le niveau médical est très élevé et qu'ils ont été touchés plus tard par la première vague qui continue de flamber chez eux.  A partir de novembre, deuxième vague aux USA : actuellement, le Texas a été plus impacté que New York par la 1ère vague, mais bientôt, ça repart à NY, comme partout....


Dans cette pandémie, la culture de chaque pays joue un rôle décisif. La circulation du virus en est facilitée ou retardée, ce qui fait une différence notoire. Vu de l'extérieur, ça parait presque miraculeux.  Ils sont mieux organisés, ils ont un meilleur système de santé.... nakash : c'est le hasard. 

Hasard aussi pour les pays d'Amérique du Sud qui lors de l'arrivée de la pandémie se sont trouvés au début de l'hiver, donc exposés pendant beaucoup plus de temps que l'hémisphère nord.


Car il y a le fait d'ouvrir les fenêtres et de dissiper les charges virales, donc le beau temps limite les contaminations.  Et évidemment, la densité de population. Sans parler de la promiscuité qui accélère la propagation, comme pour toute épidémie : les pauvres sont les plus impactés. 

Et le fait d'être une île peu fréquentée par les éléments extérieurs, joue beaucoup aussi, en pire (905 morts sur 2801 habitants dans les Territoires Extérieurs de l'océan indien de l'Australie) ou en meilleur (Timor Oriental = 0)


Par ailleurs, se servir de l'exemple allemand en jouant sur les mots et sans replacer dans son contexte, c'est habituel dans lémédias, c'est même parmi leurs principales sources de désinformation, voir la politique, l'économie, et j'en passe. Pourquoi pas sur les risques sanitaires.

Tout est bon dans le cochon...

Je ne comprends pas ce débat sur les mots. Les titres des journaux sont peut être ambigus, mais les décrets / lois sans doute suffisamment explicites pour éviter la confusion. A discuter du sens allemand de lockdown, on est entre la masturbation intellectuelle et la fainéantise.

Dans le même ordre d'idée, je signale un article du Grand jeu sur le conflit Arménie/Azerbaïdjan qui confirmera à tous ceux qui auraient des doutes que nos médias sont bien peu exigeants sur les infos qu'ils diffusent tout en donnant des leçons à ceux qui les critiquent. Mais peut-être suis-je complotiste...

En avril dans votre forum on vous signalait déjà les abus de NON-comparaison avec l'Allemagne.

 "Je discute fréquemment avec des députés d’autres pays d’Europe"

Ah c'est rassurant, a force d'écouter les députés des autres pays, il sera entraîné pour écouter les députés d'oppositions dans son propre pays...

au delà des questions de traduction, ce qui me semble clair c'est qu'en France les dirigeants et leurs domestiques ne peuvent pas (ou ne veulent pas ?) imaginer que des consignes ne soient pas assorties d'obligations/interdictions, de contrôles et de sanctions, au lieu d'être, simplement, assorties d'informations, d'explications, d'arguments (si possible exacts et réservés en cas d'incertitude). 

Autrement dit ils ont choisi d'infantiliser plutôt que de responsabiliser.  D'un point de vue  pragmatique, c'est une connerie. D'un point de vue politique, c'est une saloperie.

Merci ! surtout pour ces 2 phrases : D'un point de vue  pragmatique, c'est une connerie. D'un point de vue politique, c'est une saloperie. 

Elles sont très justes et on a pourtant tendance à l'oublier quand on écoute le discours ambiant (même la 1re phrase, que c'est une connerie, c'est exactement là-dessus qu'asi pourrait faire un meilleur boulot je trouve).

oui, je les trouve faiblards sur ce coup :(

Oui, clairement, si on prend les gens pour des enfants, ils vont vraiment finir par se comporter comme des enfants.

Et cela en dit long sur le regard que portent les élites sur les Français...


Rappelez-vous l'épisode des masques : on n'a pas voulu dire que le masque était utile car on savait qu'il n'y en avait pas assez. Que craignait le gouvernement ? Si on disait que le masque était utile, les Français allaient-ils piller les hôpitaux ? Tuer des médecins pour leur extorquer leur masque ?

Non, quand les Français ont compris que les masques étaient utiles, ils en ont fabriqué eux-mêmes, des entreprises ont converti leur production...


Mais, pour conjurer un danger imaginaire, on a préféré mentir avec des conséquences néfastes sur le plan sanitaire : les français ont mis du temps à accepter le masque dans les lieux clos.

Et pire, le gouvernement a tardé à l'imposer pour ne pas se dédire... Belle preuve d'irresponsabilité. Il a fallu un changement de premier ministre pour celà (le précédent étant trop mouillé dans le "masque est inutile" et trop fier pour dire qu'il s'était trompé).


L'autre effet néfaste est que la confiance envers le gouvernement est perdue ce qui fait que les mesures annoncées, mêmes quand elles sont bonnes sont contestées.

Je ne connais pas bien l'Allemagne et ne sais pas si les citoyens allemands écoutent les consignes mieux que les Français, en moyenne évidemment. Mais ce que je vois en France, c'est ce débat stérile entre dirigeants et citoyens : les dirigeants critiquent la population (ils ne respectent pas les consignes) et les citoyens (ils nous infantilisent) ... au total, j'ai tout de même l'impression que dirigeants ET citoyens français ont du mal à sortir de ce jeu de rôle parents-enfants. Ce qui me fait dire cela est que pas mal de consignes sont en effet débiles ... mais que pas mal de Français (de tout âge et de toute classe) ne respectent pas les consignes de bon sens, avec un petit côté "lle civisme, c'est pour les autres" . Nos amis allemands ne seraient-ils pas tout simplement plus "civiques" ?

Un article très intéressant. 

Que les informations qui nous arrivent sur l'Allemagne soient erronées du fait de la traduction d'un seul mot, cela en dit long sur le professionnalisme des journalistes concernés! Ou sur leur mauvaise foi... Dans une sens comme dans l'autre, c'est inquiétant.

" Richard Ferrand justifie le reconfinement français en expliquant que les Allemands font la même chose. " Un raisonnement à la Doriot.

Ce qui est sûr par contre, c'est que la situation sanitaire est bien meilleure en Allemagne qu'en France, et ce constamment depuis février. Le fait que cela augmente actuellement en Allemagne ne change pas grand chose au ratio de 1 pour 3 (1 mort pour 3, 1 cas détectés pour 3). On aime bien expliquer cela en disant  que l'Allemagne a plus de lits de réanimation, mais cet argument n'est pas convaincant car leurs lits ne sont pas tous occupés (ni les lits Français à l'heure où j'écris) et surtout le ratio est le même pour les cas détectés (pour une politique de test similaire en nombre depuis septembre).

Pourtant l'Allemagne est plus âgée, plus dense ... 

Donc si un sociologue peut m'expliquer, je suis preneur !

DÉCOUVRIR NOS FORMULES D'ABONNEMENT SANS ENGAGEMENT

(Conditions générales d'utilisation et de vente)
Pourquoi s'abonner ?
  • Accès illimité à tous nos articles, chroniques et émissions
  • Téléchargement des émissions en MP3 ou MP4
  • Partage d'un contenu à ses proches gratuitement chaque semaine
  • Vote pour choisir les contenus en accès gratuit chaque jeudi
  • Sans engagement
Offre spéciale
3 mois pour 3 € puis 5 € par mois

ou 50 € par an (avec 3 mois offerts la première année)

Sans engagement
Devenir
Asinaute

5 € / mois
ou 50 € / an

Je m'abonne
Asinaute
Généreux

10 € / mois
ou 100 € / an

Je m'abonne
Asinaute
en galère

2 € / mois
ou 22 € / an

Je m'abonne
Abonnement
« cadeau »


50 € / an

J'offre ASI

Professionnels et collectivités, retrouvez vos offres dédiées ici

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.