88
Commentaires

Comment "Sakineh" est devenue le symbole de l'oppression des femmes en Iran

En quelques semaines, elle est devenue le symbole de la lutte contre l’oppression des femmes en Iran. Sakineh Mohammadi-Ashtiani, 43 ans, condamnée en 2006 par un tribunal iranien à la lapidation pour adultère, fait l’objet d’une intense mobilisation occidentale depuis plusieurs semaines.

Derniers commentaires

Curieusement, BHL n'est pas parti en croisade non plus contre l'exécution prochaine de Rizana Nafeek.

Mais les saoudiens sont copains avec les amerlocains, alors...
Je me demandais pourquoi la dr Aafia Siddiqui n'a pas eu droit a un tapage mediatique pour qu'on tente de la sauver?

elle a juste etait kidnappé au Pakistan avec ses 3 jeunes enfants pour etre torturé et violé a Bagram de 2003 a 2008 et ensuite condamné fin septembre 2010 à 86 ans de prison pour avoir selon ses tortionnaires tiré sur l'un d'eux (alors qu'elle etait desarmé) ?
excusez moi je viens de m'apercevoir que c'etait des gentils americains....
c'est probablement un detail mais on ignore ou sont les 2 plus jeunes

http://english.aljazeera.net/indepth/opinion/2010/10/20101016133711604162.html
Bonsoir,

Teresa Lewis, Américaine de 41 ans déficiente intellectuelle, va être exécutée ce soir à 21h locale, par l'état de Viriginie. Teresa Lewis a un QI de 72 quand la limite de la déficience intellectuelle - en deçà de laquelle la Cour suprême a interdit les exécutions - est fixée à 70.

Pas une ligne sur cette femme sur le blog de BHL...
il faut une plus grande mobilisation contre la peine de mort dans le monde que ce soit en Iran ou aux USA.
Personnellement je me refuse à rentrer dans des comparaisons entre lapidation et chaise électrique, entre guillotine et injection,la question n'est pas d'établir une hiérarchie de la barbarie.
Il y a deux moyen de foirer une campagne de communication, à coup sur. Obtenir le soutien médiatique de BHL, ou obtenir le soutien médiatique de Dieudonné. Vache, elle a les deux elle ...
N°1 => http://www.dailymotion.com/video/xeugf3_news

N°2 => http://www.dailymotion.com/video/xeuhxv_news

Voilà la conférence de dieudonné complète.
Bien sûr il parle de la culpabilité de la femme actuellement condamnée, (selon moi c'est une erreur) mais se positionne aussi clairement contre la peine de mort.
De l'autre coté on tente de démontrer son innocence (selon moi c'est aussi une erreur), comme si la lapidation pour quelqu'un de coupable était admissible. Je crois qu"on se fout un peu de savoir si les aveux sont enlevés de force ou pas, la seule peine de mort est largement contestable en soit, coupable ou non, et ce quelque soit le mode opératoire.
Moyen moyen l'article à mon avis.
J'ai cependant apprécié l'article de Thierry Meyssan sur http://www.voltairenet.org/article166999.html
A comparer..et à vérifier...:

1. Cette dame n’a pas été jugée pour adultère, mais pour meurtre. Au demeurant, il n’est pas prononcé en Iran de condamnation pour adultère. Plutôt que d’abroger cette incrimination, la loi a stipulé des conditions d’établissement des faits qui ne peuvent être réunies. Il faut que quatre personnes en aient été témoins au même moment [4].

- 2. La République islamique ne reconnaît pas la Sharia, mais exclusivement la loi civile votée par les représentants du peuple au sein du Parlement.

- 3. Mme Mohammadi-Ashtiani a drogué son mari et l’a fait tuer durant son sommeil par son amant, Issa Tahéri. Elle et son complice ont été jugés en première et seconde instance. Les « amants diaboliques » ont été condamnés à mort en première et seconde instance. La Cour n’a pas établi de discrimination selon le sexe des accusés. Il est à noter que, dans l’acte d’accusation, le relation intime des meurtriers n’est pas évoquée, précisément parce qu’elle n’est pas prouvable en droit iranien, même si elle est rapportée comme certaine par des proches.

- 4. Le peine de mort est susceptible d’être exécutée par pendaison. La lapidation, qui était en vigueur sous le régime du Shah, et encore quelques années après son renversement, a été abolie par la Révolution islamique. Indigné par les assertions de Bernard-Henry Lévy et Nicolas Sarkozy, le vice-président du Conseil iranien de la magistrature a déclaré à Dieudonné M’bala M’bala qu’il mettait au défi ces personnalités sionistes de trouver un texte de loi iranien contemporain qui prévoit la lapidation.

- 5. Le jugement est actuellement examiné par la Cour de cassation qui doit vérifier la régularité de chaque détail de la procédure. Si celle-ci n’a pas été scrupuleusement respectée, le jugement sera annulé. Cette procédure d’examen est suspensive. Le jugement n’étant pas encore définitif, la prévenue bénéficie toujours de la présomption d’innocence et il n’a jamais été question de l’exécuter à la fin du Ramadan.

- 6. Me Javid Houstan Kian, qui est présenté comme l’avocat de Mme Mohammadi-Ashtiani, est un imposteur. Il est lié au fils de la prévenue, mais n’a jamais eu de mandat de cette dame et n’a jamais eu de contact avec elle. Il est membre des Moujahidines du Peuple, une organisation terroriste protégée par Israël et les néconservateurs [5].

- 7. Le fils de la prévenue vit normalement à Tabriz. Il peut s’exprimer sans entraves et téléphone fréquemment à M. Lévy pour critiquer son pays, ce qui illustre le caractère libre et démocratique de son gouvernement.
une magnifique censure ou un problème technique sur ce forum ?

1) Dans le premier cas cela mérite une explication très argumentée.

2) Dans le second cas le fil de discussion devrait retrouver son aspect initial bien vite. Je compte sur vous.
Ce serait bien de s'occuper également de l'oppression des femmes en Arabie Saoudite, pays tout autant moyenâgeux, grand allié économique des occidentaux. Cela rendrait peut-être plus crédibles les positions vis à vis de l'Iran.
merci Laure d'apporter vos lumières. La vérite n'est pas éclatante, mais enfin c'est un bon début.
Chère Laure Daussy, je sais, en accord avec la ligne éditoriale du site, que vous n'allez que très rarement à contre courant de la désinformation de plus en plus nauséabonde des mass médias.
Dieudonné dont le dernier spectacle en date, étrange coïncidence selon vous, se nomme MAHMOUD, et dont sa participation a une liste antisioniste suffit amplement à le discrediter à vos yeux, n'a, a mon sens, absolument rien à gagner en défendant contre vents et marées le régime iranien et son président Ahmadinejad.
Pourquoi ne pas seulement avoir tenté, si vous avez écouté sa conférence de presse en totalité, en tant que journaliste (je m'adresse ici à toute l'équipe d'@SI) déontologiquement irréprochable, de répondre favorablement à son invitation à se joindre à lui lors de son second voyage programmé en Iran, afin de savoir, de la manière la plus honnête possible, de quoi il est question au lieu de se contenter, comme très souvent encore une fois, de scruter la presse si "fiable" de France et d'en tirer des débuts de conclusions hâtives.
@ Sebastien Lemar

Bien vu ! ;-D

Ca ne m'empêchera pas de mettre mon grain de sel !

Clairement, personne ne conteste sérieusement que le régime iranien soit détestable. Ce qui est insupportable, c'est qu'on nous refait le coup de "vilain méchant" qu'il est urgent de bombarder parce qu'il va tous nous manger. Et systématiquement, des manipulateurs médiatiques montent en épingle des affaires censées montrer au téléspectateur lambda combien ce régime est méchant, barbare, et que même si c'est bien regrettable, le tapis de bombe qu'ils vont se manger, ce sera bien mérité ! Et qu'au fond, c'est un peu pour leur bien qu'on va les bombarder ! On nous a fait le coup pour l'Afghanistan, pour l'Irak, et maintenant pour l'Iran.

On sait que cette opération "Sakineh" est une manipulation médiatique. Ce cas en lui-même est bien sûr tragique. L'est-il plus que celui des milliers de condamnés à mort de part le monde... J'entends bien ceux qui répondent qu'il est plus horrible de mourir lapidée en Iran que de mourir électrifié, empoisonné ou gazé aux USA, personnellement, j'ai du mal à admettre que la lapidation, c'est la barbarie, et la chaise électrique, c'est la civilisation ! La peine de mort est horrible partout et tout le temps, pas seulement quand ça arrange la propagande béhachélienne.

Il y a plein de régimes dans le monde qui persécutent leur propre population. Il y a des condamnations à mort abusives, tous les jours, partout dans le monde. Le fait que les médias instrumentalisées par certains "leaders d'opinion" focalisent sur ce cas Sakineh, maintenant, dans ce contexte géo-politique précis, c'est une mascarade incroyable. A laquelle il faut souscrire impérativement, sinon, on est le dernier des salauds, un fervent partisan des mollahs !

On sait que BHL and co travaillent comme agents américano-israéliens. On peut trouver ça très bien, on peut trouver que c'est dans les intérêts supérieurs de la France de partir en guerre contre l'Iran, qu'Israël est le phare de l'Humanité, que Dieu protège l’Amérique, tout ça, moi, j'ai rien contre, mais qu'on arrête de nier le fait qu'on est face à de la propagande guerrière pas très finaude !
+la lapidation a été aboli en Iran en 2002 il y a eu a ce jour depuis cette date 7 executions 6 hommes adultere et une femme tous condamné par des tribunaux en peripherie de l'Iran et en violation avec la loi iranienne...

+elle a ete condamné pour complicité de meurtre (ce qui vaut 10ans de prison en iran )sur son mari qui a ete electrocuté a mort durant son sommeil par l'amant presumé de cette femme qui est aussi son cousin(condamnation commué en prison a vie grace au pardon du fils de la victime)

ensuite la confusion autour de cette femme vient surtout de toute l'intox vehiculé autour de cette affaire entre les journaux qui l'ont vu en suede entre les annonces, de son execution imminente et j'en oubli a chaque jour son info inverifiable

edit: ce qui est sur c'est que bien avant la mobilisation du fait que cette femme ayant ete jugé par la plus haute cour iranniene c'est qu'elle ne risquait en aucun cas d'etre lapidé
Ibrahim, je suis prêt à croire tout cela, mais si vous aviez des sources .......
le droit iranien est une source suffisante vous ne croyiez pas?
A part si vous pensez que les plus hautes juridiction d'un pays puissent bafouer ouvertement les lois d'un pays pour un sordide fait divers des confins de ce dit pays non?

+des mobiles potentiel de l'intox c'est bien évidemment la meme raison que tous les discours belliqueux des americains et des israeliens, les meme raisons qui poussent le conseils de securité a sanctionner pour la 4eme fois ce dit pays sans passer par l'AIEA l'organe responsable.....

+le mobile qui pousserait la justice iranienne a violait ses propres loi , juste par machisme et misogynie
Autre exemple: le 9 juillet, alors que la communauté internationale se mobilise, l'ambassade d'Iran à Londres annonce que la lapidation est finalement suspendue.

Soit l'auteur de cet article a de bien mauvaises sources, soit l'ambassade d'Iran à Londres n'est pas au courant de cette inovation dans le droit iranien.
la peine(quelqu'elle soit) de cette femme est suspendu comme le veut la procedure parce que le jugement est etudie c'est des choses qui sont facilement verifiable sinon il est evident que l'ambassade d'Iran sait que la lapidation est interdite en Iran...
la raison de cete transcription("Autre exemple: le 9 juillet, alors que la communauté internationale se mobilise, l'ambassade d'Iran à Londres annonce que la lapidation est finalement suspendue. ") probablement du pour les meme raison qu'on oublie souvent de parler de l'assasinat de son mari, electrocuté a mort dans son lit
http://www.mfa.gov.ir/cms/cms/paris/fr/info/Iran7.html

Communiqué officiel sur le site de l'ambassade d'Iran à Paris.

Confirmation de la condamnation à la lapidation.

Aucune allusion à une suspension de cette lapidation, juste une suspension de la condamnation à mort, ce qui n'est pas la même chose.

Son amant et complice supposé est condamné pour sa part à 10 ans de prison. Vu comment est tournée la phrase, on pourrait croire que c'est pour trouble à l'ordre public.
voila le lien que vous donnez sans le lire apparement

Communiqué du Comité des droits de l’Homme du Pouvoir judiciaire de la République islamique d’Iran

Au nom de Dieu
Des prises de positions des autorités et instances officielles internationales et de certains médias gouvernementaux ou non gouvernementaux relatives aux enjeux juridiques et judiciaires des pays – et ceci sans avoir accès aux sources et informations fiables concernant ces derniers – constituent non seulement une violation de la Charte des Nations Unies au sujet de l’indépendance et de la souveraineté des pays ; mais également un préjugé erroné, injuste et partiel. Une telle solution est considérée sans doute comme une démarche illogique, indéfendable et irrecevable au niveau des relations internationales.
Le Pouvoir judiciaire de la République islamique d’Iran, comme d’autres systèmes judicaires dans le monde, agit selon le principe de la séparation des pouvoirs et de celui de l’indépendance de l’appareil judiciaire.
En dépit de la non obligation en matière de communication des informations sur le contenu des procédures d’un pouvoir judiciaire indépendant, et en dépit par ailleurs du fait que le juge et le jury doivent agir en respectant les réglementations légales pour présenter le dossier dans la presse et ne pas être influencés par l’atmosphère psychique régnante; ce comité diffuse ce communiqué pour éclairer l’opinion publique.
Afin de défendre le droit de tous les citoyens, dont Madame Sakineh Mohammadi Ashtiyani, le Comité des droits de l’Homme s’est penché de près sur le dossier judiciaire de Madame Sakineh Ashtiyani, et a constaté que malheureusement les preuves et documents existant prouvent que les accusations portées à l’égard de Madame Sakineh Ashtiyani sont démontrées et confirmées.
Selon le rapport de la police en date du 14 septembre 2005, un décès suspect a été signalé à la ville d’Oskou (Azerbaïdhan de l’est en Iran). Les policiers se sont dépêchés sur les lieux et ont constaté qu’une personne nommée Ebrahim Ghaderzadeh, 44 ans, se trouvait par terre dans la salle de bain de sa maison.
Madame Sakineh Mohammadi, l’épouse de la victime, a dit dans ses déclarations qu’elle entretenait une liaison illégale avec un certain Issa Taheri, et qu’elle était influencée par ce dernier pour demander le divorce à son mari, et se marier par la suite avec cette personne. Elle a ajouté avoir planifié le meurtre de son mari avec l’aide de monsieur Issa Taheri.
Sous l’ordre du juge d’instruction, le corps de la victime a été examiné par la médecine légale qui a affirmé : « vu les traces d’électrocution sur les orteils, le cou, le visage et le buste de la victime, on peut parler d’un contact intentionnel avec l’électricité. Vu également l’absence de traces d’actes de défense, l’électrocution est survenue après avoir causé l’anesthésie de la victime avec des médicaments (même à dose réduite) administrés par une autre personne. »
Lors des instructions en date du 26 novembre 2005, madame Mohammadi avait accepté les accusations et déclaré : Monsieur Issa Taheri m’a séduite. J’ai tué mon mari en lui faisant une injection et en l’électrocutant avec l’aide de monsieur Taheri, avec qui j’avais des relations depuis deux mois ».
Le juge d’instruction a envoyé le dossier, avec les chefs d’accusation de participation à un meurtre et d’entretien de relations illégales avec monsieur Issa Taheri, au sixième Bureau pénal de la province de l’Azerbaïdjan de l’est. L’accusée a choisi le maître Akbar Zare comme avocat, représenté par monsieur Sohrab Samangan lors de l’audience. A la fin de l’audience, la requête numéro 85/6/19-38 a été annoncée, et sur la base des articles 63, 83 et 105 du code pénal, l’accusée a été condamnée à la lapidation.
Par la suite, le 39ème Bureau de la Cour de Cassation a poursuivi la demande d’appel faite par Madame Sakineh Mohammadi ayant pour avocat maîtres Akbar Zare et Sohrab Samangan.
Il est à noter que malgré l’aspect définitif du jugement, suite aux démarches du Comité des droits de l’Homme, ce jugement n’a pas encore été appliqué.
Dans un autre dossier, le 12ème Bureau pénal de la province de l’Azerbaïdjan de l’est a poursuivi, dans la requête 85/8/15-39, l’accusation portée à l’égard de monsieur Issa Taheri Kouhdaghi, fils de Mohammad (ayant pour avocat maître Farough Feyz Ilkhtchi) et de madame Sakineh Mohammadi Ashtiyani, fille d’Asghar (ayant pour avocat maîtres Akbar Zare et Habib Assadi) pour le chef d’accusation d’homicide volontaire à l’encontre du défunt Ebrahim Ghaderzadeh Oskouyi ; et vu les articles 42, 203, 206, 212, 231 et 612 du code pénal, ledit bureau a condamné la première accusée à mort après avoir payé la moitié du prix du sang. Vu le paragraphe 2 de l’article 6 du code pénal, le deuxième accusé est condamné à dix ans de prison pour avoir perturbé l’ordre public et la préservation de la société.
Par la suite, le 31ème Bureau de la Cour de Cassation a confirmé le jugement dans sa requête numéro 86/1/20-31/46 relative à la demande d’appel de monsieur Issa Taheri et des avocats de madame Sakineh Mohammadi contre la requête 85/8/15-39 annoncée par le 12ème Bureau pénal de l’Azerbaïdjan de l’est.
Les juges du 12ème Bureau pénal de l’Azerbaïdjan de l’est, dans leur requête numéro 88/1/22-8809974127200003 ont suspendu l’application de la condamnation à mort de l’accusée. Concernant l’aspect général, compte tenu du fait que cet acte a perturbé l’ordre public, et vu les articles 208 et 612 de la loi pénale islamique, ils ont condamné monsieur Issa Taheri Kouhdaghi à dix ans de réclusion de période de sureté.
Compte tenu de ce qui vient d’être dit, il est à constater que madame Sakineh Mohammadi Ashtiyani, malgré le fait d’avoir deux enfants, a participé au meurtre de son mari, père de ses enfants, et a détruit sa famille et privé ses enfants d’une famille.
Ainsi, le Pouvoir judiciaire a entrepris des mesures spécifiques afin d’appliquer la loi en respectant le droit légal des personnes. Le résultat de ces mesures sera bientôt annoncé.
Il apparaît donc bel et bien qu'elle a été condamnée à la lapidation (paragraphe 8).
Bah oui, c'est ce que j'ai compris aussi.
Oui, selon ce communiqué, elle a été condamnée à la lapidation, et cette sentance a été suspendue (dernier paragraphe).
Envoyez donc le lien à voltaire.net (à l'attention de Thierry Meyssan) pour demander leur avis.
Aucune allusion à une suspension de cette lapidation, juste une suspension de la condamnation à mort, ce qui n'est pas la même chose

Ah bon ? La lapidation n'est pas une condamnation à mort ?
Oui, mais toutes les condamnations à mort ne sont pas des lapidations.

Ibrahim prétend que les lapidations sont suspendues en Iran. Or, dans ce communiqué, on parle juste de la suspension de la condamnation à mort.
"A la fin, il est à noter que, dans le nouveau Code pénal islamique, qui est actuellement en examen au Parlement islamique, la lapidation n’existe pas." lien

sur le meme site
c'est en plus du moratoire de 2002 vous noterez aussi comme je le disais cette femme a ete condamné par un tribunal en peripherie de l'Iran et que la sentence sera de toute facon invalidé

Oui, mais toutes les condamnations à mort ne sont pas des lapidations. Ibrahim prétend que les lapidations sont suspendues en Iran. Or, dans ce communiqué, on parle juste de la suspension de la condamnation à mort.


Oui, mais vous écriviez qu'il n'y avait aucune allusion à une suspension de cette lapidation, juste une suspension de la condamantion à mort. Or, la lapidation étant une peine de mort, et cette dernière étant suspendu, on peut en conclure que cette lapidation est suspendu, non ?

Sur le fait, que l'Iran ait suspendu officiellement la lapidation, voici ce qu'on trouve sur la page "lapidation" sur wikipédia:

Cependant, l'Iran a interdit le jugement de la peine de mort par lapidation depuis 2002, car la lapidation est un précepte sunnite (basé sur les récits des hadiths), alors que l'Iran est chiite. Depuis 2002, toutes les lapidations ont été éxécutées par des juges locaux, qui ont été tous poursuivis pour le non respect des décisions du code pénal iranien.

[...]
En Iran, la peine de lapidation est expressément prévue par le code pénal iranien dans les articles 99 et suivants. Depuis 2002, une stricte application de la loi est demandée, la Cour suprême iranienne doit confirmer l'existence de toutes les conditions requises.

Selon Amnesty International, trois personnes ont été lapidées en 2006-2007, et en janvier 2008 neuf femmes et deux hommes condamnés à être lapidés attendaient l'exécution de leur peine.

Les autorités iraniennes nient utiliser la peine de lapidation ou condamner des mineurs et considère cela comme de la propagande occidentale. La loi iranienne spécifie que les pierres doivent être assez petites pour ne pas tuer instantanément Pour les autorités iraniennes, même si une condamnation de lapidation est prononcée par une cour de justice, elle est annulée par une haute cour de justice

http://fr.wikipedia.org/wiki/Lapidation

Le problème semble venir des tribunaux locaux (province reculée de l'Iran), où des lapidations sont encore ordonnées. Ce qui est le cas de Sakineh.
j'opposais la suspension de cette condamnation à mort ci à une suspension générale de la lapidation.

Dans ce communiqué, il semble que cette condamnation soit suspendue en raison d'un appel, mais il n'est pas fait mention d'une suspension des lapidations en général.

Je ne sais si je suis bien clair.


Aucune allusion à une suspension de cette lapidation, juste une suspension de la condamnation à mort, ce qui n'est pas la même chose.


Ah bon ?
le droit iranien est une source suffisante vous ne croyiez pas?
Je n'ai pas le code pénal iranien sous les yeux et je ne lis pas le farsi,en plus, je pensais que la loi islamique était appliquée en Iran... Donc je réïtère ma question, pouvez vous nous donner des sources ?
Que ce soit avéré ou non, l'instrumentalisation qui en est faites pour préparer l'opinion publique au bombardement de l'Iran ne fait aucun doute à mes yeux et me scandalise, mais j'admets avoir du mal à croire que la désinformation aille jusqu'à inventer le recours à la lapidation en Iran si ce n'est pas le cas.
"Semo, à Libé, le souligne aussi : "pour la première fois, nous avons un cas emblématique. D’habitude, on apprend trop tard les lapidations, une fois que l’exécution est réalisée". C'est, aux yeux du journaliste, une occasion de rappeler que le prétendu moratoire sur les lapidations, décrété en 2002 par la Justice iranienne,"

dans l'article meme si c'est volontairement deprecié
C'est un moratoire, un aménagement (d'après ce que j'ai compris, une plus haute cour doit confirmer les condamnations à lapidation). Mais la peine semble bel et bien toujours exister en droit.

Il doit bien y avoir quelque part une traduction en français ou en anglais de ces textes de loi pour voir exactement?
Je n'en peux plus de "Sakhineh" . Je compatis à son malheur, mais elle n'est pas la seule. Pourquoi tout pour elle et rien pour les autres, hommes ou femmes, menacés de lapidation????
Décidément, la saloperie du monde me désespèrera toujours...

Sakineh, qu'elle soit coupable d'adultère et/ou de meurtre, ou non, ne mérite pas d'être torturée, ne mérite pas d'être lapidée.
Tout comme Aisha ne méritait pas d'être défigurée.

Deux femmes, deux symboles, deux instruments de propagande aussi, hélas pour elles, et deux pays musulmans...
L'un est en guerre (l'Afghanistan) et l'autre ne va pas tarder à se prendre des bombes sur la gueule, de la part des israéliens (l'Iran).
C'est le fameux "choc des civilisations"...

Ayons malgré tout une pensée pour toutes les autres femmes de la planète qui meurent tous les jours, en Afrique, en Asie, partout, affamées, misérables, violées, malades, torturées... Dans l'indifférence des médias occidentaux. Pendant que nous nous gavons sur le dos du reste du monde, et crions nos confortables indignations, bien au chaud, repus, devant la télé.
Notre bulletin météo:
- premières apparitions de déclarations "anti-sionistes" dans quatre ou cinq commentaires
- déclarations immédiatement suivies de quelques coups de dieudos à tendance nettement orageuses,
- fortes averses pros et antis du 10ème au 35ème commentaire,
- attention: risques d'atteinte du point Godwin dès le 8ème commentaire

Nous conseillons à tous les @sinautes qui n'ont pas de besoin impératif de commenter, de s'abstenir de sorties, pertinentes ou pas, pendant une petite centaine de commentaires.
Peu importe qu'elle soit coupable ou non, la peine de mort doit être dénoncée, aux USA comme en Chine, en Iran comme au Japon.
A cela s'ajoute que l'adultère puni de cent coup de fouet rend de facto la société qui s'en coupable condamnable sans appel.

Peu importe qu'il y en ait d'autres, cela n'en rend pas moins cette cause légitime.

Après que BHL fasse ce qui est facile et gratifiant et Dieudonné n'importe quoi... qui s'en soucie encore, le problème n'est pas là.

yG
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.