Comment "Sakineh" est devenue le symbole de l'oppression des femmes en Iran
enquête

Comment "Sakineh" est devenue le symbole de l'oppression des femmes en Iran

Réservé à nos abonné.e.s
En quelques semaines, elle est devenue le symbole de la lutte contre l’oppression des femmes en Iran. Sakineh Mohammadi-Ashtiani, 43 ans, condamnée en 2006 par un tribunal iranien à la lapidation pour adultère, fait l’objet d’une intense mobilisation occidentale depuis plusieurs semaines.

En France, Bernard-Henri Lévy a lancé en août un appel et une pétition pour appeler à sa libération. Depuis, pas un jour sans que des lettres de célébrités ne soient publiées sur son site La règle du jeu.

Comment le destin tragique de cette femme, que les medias occidentaux n'appellent que par son prénom, a-t-il été médiatisé, alors que d’autres personnes, en Iran, sont également menacées de lapidation ? Que sait-on exactement de l'accusation de "complicité de meurtre" qui, selon l'Iran, pèse aussi sur elle ?

L’histoire de Sakineh Mohammadi-Ashtiani, condamnée en 2006 pour adultère, apparait sur la scène médiatique internationale début juillet, alors que la date de son exécution semble proche. Sa médiatisation, au départ, se fai...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.