12
Commentaires

Comment les marques colonisent les podcasts

Depuis trois ans, les podcasts se multiplient en France, et commencent à trouver leur modèle économique. Pour maintenir la gratuité de l'accès aux contenus, c'est vers les marques ou institutions que les studios se tournent pour se financer. Chanel, Red Bull, Tinder... Enquête sur les multiples formes de partenariats et de publicités, plus ou moins affichés, qui colonisent le podcast français.

Commentaire préféré des abonnés

Il s'agissait effectivement de Jean-Paul Guerlain, en 2010. LVMH s'était alors séparé de lui pour calmer le scandale. Depuis (ça fait donc quasiment 10 ans), les rappeurs français, des plus obscurs aux plus populaires, s'ingénient à ce que personne n(...)

Derniers commentaires

Mais Guerlain, ce n'est pas celui qui avait dit qu'il travaillait comme un nègre, même s'il n'était pas sûr que les nègres travaillent vraiment ?

La pub est le chien de garde des chiens de gardes...

Il faut sortir de l'illusion du gratuit et payer son info (vive ASI et France Culture)

De plus si on remplace du temps radios ou télés par du temps podcasts, il serait urgent de faire le bilan énergétique de cette transformation et d'en prévenir les utilisateurs et de leur faire payer le coût écologique.

C'est encore une fois le fait accompli qu'on va nous dire qu'on ne peut plus revenir en arrière.

Même dans les podcast de Radio France !!!

J'ai renoncé aux différentes "Choses à savoir" (pourtant excellent podcast) car la publicité prend presqu'autant de temps que le contenu en lui-même et surtout dit sur le même ton !

Je me suis demandé au début s'il s'agissait d'un coup de pouce à un pote (pourquoi pas), mais les campagnes qui durent la semaine, j'en ai eu marre de zapper.

Très bon article ! Et oui les marques suivent les modes et essayent de nous couler en douce leurs réclames ! Je n'écoute pas ces podcats, j'ai d'ailleurs arrêté les vidéos konbini il y a quelques années lorsque j'ai vu (pas dans les vidéos) comme sponsor Coca Cola et bien d'autres.....

Une petite erreur:


«Joël Ronez, PDG du studio»

1) ce n'est pas une SA,

2) Il est président, mais pas directeur-général

Ces déferlantes de publicités diverses et variées qu'on nous enfonce par tous les trous, "disponibles" ou pas, il est peut être temps de l'analyser non comme une toute puissance de la pub, mais bien au contraire par un profond désarroi: arrivent-ils encore réellement à nous vendre tout ce qu'ils nous infligent? N'auraient-ils pas déjà repéré, voire expérimenté, une baisse inquiétante du consumérisme?

Merci pour cet article.

J'ai plus de 35 ans mais suis bien urbaine.

Je voulais trouver le temps d'écrire à Binge pour donner mon sentiment du sponsor par HSBC (j'ai failli m'étouffer le jour où!)

Et hop il y a 2 jours, j'écoute 1 pub pour un nouveau podcast présenté en 2minutes sur le podcast de La Poudre ; abonnée mais au final je n'ai écouté que l'épisode d'Ovidie depuis (il faudrait voir ce qu'elle a pu faire raconter à Marlène Schiappa mais je n'ai pas le courage!).

Bref j'écoute et il s'agissait en fait d'une pub pour Guerlain par Lauren Bastide...!

A noter que pour vérifier avant d'écrire tout ça je viens d'écouter à nouveau en streaming et là j'apprends enfin ce qu'est ce nouveau podcast de Nouvelles écoutes (dont le 1er épisode est réalisé par Ovidie, j'écouterai donc un peu)

- Peut-être faudrait-il parler justement des contenus glissés parfois au détour d'un abonnement podcast et qui disparaissent ou se transforment : autre pratique.

En tous cas j'espère que les auditeurs ne sont pas autant en confiance avec leur journaliste favori de podcast que le dit J. Cernobori et suis bien contente d'avoir appris que T. Rozec avait refusé HSBC mais Chromebook maintenant... ça me pique quand même les oreilles

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.