22
Commentaires

Comment "Alain, 300 kg" a fasciné la presse locale

Mardi 1er décembre, après plus d’une année d’attente, Alain P., cinquantenaire souffrant d’obésité morbide, a été évacué de son appartement de Perpignan devenu insalubre, où il était coincé depuis une chute. Cette info est devenue un événement médiatique live-tweeté par la presse locale, critiquée pour son sensationnalisme.

Commentaires préférés des abonnés

ou alors : 

" Vous êtes gros, on vous accepte. Au nom de quoi ne vous accepterions nous pas ?

On ne connait rien de votre histoire alors on ne pas se lancer à vous donner des conseils, ni a juger votre situation. "


(l'obésité ne me concerne pas per(...)

Ce n'est pas vous qui corrigez, si vous utilisez cette fonctionnalité. Vous signalez juste une erreur que la rédaction corrigera ensuite si elle le juge bon.


Notez que votre ponctuation laisse à désirer. Le point entre "sou" et la mention entre parent(...)

Ha bah oui, pousser quelqu'un à changer son comportement en l'humiliant, ça a toujours été une méthode à succès...

Derniers commentaires

Article très intéressant sur la grossophobie dans Télérama il y a plusieurs mois, une discrimination dont on ne parle pas assez : 

https://www.telerama.fr/monde/grossophobie-mais-pourquoi-on-rejette-les-gros,n6600232.php

 j' ai vu  pas  mal d 'article dans la depeche du midi ( groupe  proprietaire du midi libre) et je viens de realiser d' une grande absence  : celle du maire  Louis Alliot  RN .  il n' a  jamais été question de lui ..; sans  doute l' histoire  est elle peu  glorieuse, meme s' il a pris le train en route ..; quartier à l' abandon,  s 'ecroulant , l' ancienne municipalité, forte du refus d' Alain  d' etre hospitalisé, lui  a refilé les soucis ... et d' un coup   l' avocat et le frere font appel aux medias   pour activer le tout 

 C 'est plus flatteur d ' inaugurer  les foires  , certainement !

Elodie Poux : La vie c'est comme une boite de chocolats, ca dure moins longtemps chez les gros.

" les mois suiVANT l'alerte..."   Participe présent et non adjectif verbal, MERCI


Ce n'est pas une ergoterie de puriste mais une question d'intelligibilité. Pour une journaliste, c'est bien le moins? '=( Sinon votre phrase n'a pas de sens..)

 "Le moindre mouvement pourrait avoir de très graves conséquences sur sa santé, voire le tuer", souligne Radio 100%, ce qui expliquerait pourquoi "lui et son frère refusent l’hospitalisation et l’ouverture de leur domicile."


> J'avoue ne pas comprendre pourquoi ils refusaient l'hospitalisation, la raison donnée me semble au contraire une très bonne raison pour être hospitatlisé (ce qui a fini par ce produire).


NB: en lisant l'article de 100% radio, on voit qu'il n'y a aucune raison donnée à ce refus d'hospitalisation, c'est l'article d'ASI qui fait un raccourci et crée cette apparente contradiction logique.


Cette histoire me fait penser à la première scène crime (gluttony) de Se7en (en moins morbide heureusement, l'homme n'étant pas mort).

Bref , le monde malade se plait à montrer ses victimes !

Autant ce n'est pas glorieux pour la presse, autant ce genre d'exposition peut causer un déclic chez la personne concernée si elle souffre de boulimie.


Je ne connais pas bien ce que fait Gras Politique. Mais je ne pense pas que l'indignation soit la bonne voie. Cas particulier dont je n'aurais pas connaissance mis à part, il me semble que l'obésité n'est pas une maladie incurable avec laquelle on serait obligé de vivre. 


C'est pourquoi plutôt que miser sur la valorisation des gens obèses je serais plutôt partisan de mettre le paquet sur la sensibilisation à la prise en chargé médicale. Que les gens aient le reflexe de consulter pour se soigner au plus tôt.
Car plus on attend, plus il est difficile d'en revenir. Plutôt que de dire "vous êtes gros acceptez-vous (et débrouillez vous pour maigrir)", ce qui est à peu près la situation actuelle.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.